Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Persona non grata, (l’indésirable)
    Revue Étherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 29/12/2019
  • Malpertuis XI
    Éditions Malpertuis
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 01/01/2020
  • No limit
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/11/2019
  • Témoin de l'Apocalypse ?
    Coeur de plumes
    Nb de signes : 4 500 - 8 000 sec
    Genre : science-fiction - libre
    Délai de soumission : 25/10/2019
  • Nature et biodiversité du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 16/02/2020
  • Femmes fortes
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/09/2019
  • Le fleuve
    Revue CONGO ECRIT
    Nb de signes : 250 - 2 000 sec
    Genre : poésie - conte
    Délai de soumission : 21/09/2019
  • La ville de Somnore
    Otherlands
    Nb de signes : < 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 10/01/2020
  • Le grand jeu
    Observatoire de l'Espace du CNES
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : réaliste - théâtre - poésie - libre - pastiche - imaginaire - art visuel - contemporain
    Délai de soumission : 14/10/2019
  • Nutty Seas : débauche marine
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : romance - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 23/11/2019

Studio Infinite

  • ATELIER D’ÉCRITURE : création de personnage au Comics Corner (10 PLACES) [ Le 20/10/2019]
    Participez à un atelier d'écriture créative au Comics Corner dimanche 20 octobre 2019 pour créer votre personnage avec notre studio infinite !
  •  [ Le Atelier d’écriture : écrire de l’imaginaire à la librairie Le Nuage Vert (4 PLACES)]
    Venez écrire sur l'univers de votre roman et échangez avec d'autres auteurs de littératures de l'imaginaire mardi 15 octobre à la librairie Le Nuage Vert avec Caroline Viphakone-Lamache du studio infinite !

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Fics Originales

 > 

Drame

La Baie Vitrée
[Histoire Terminée]
Auteur: Chô Vue: 45
[Publiée le: 2013-05-21]    [Mise à Jour: 2013-05-21]
13+  Signaler Romance/Drame/Amitié Commentaire : 1
Description:
Je ne sais pas ce qu'il m'a pris. C'est un peu désordonné, incompréhensible. J'étais un peu trop sous l'influence de mes états d'âme et de la musique qui me fait bader. Puis bon, je préfère les récits à la troisième personne en général.
Crédits:
Les persos, l'histoire m'appartiennent.
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

La Baie Vitrée.

[784 mots]
Publié le: 2013-05-21Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

La Baie Vitrée

 

 

 

 

Perdu dans l’horizon, je ne retrouve plus la vue. La pluie s’abat violemment sur le sol terne de la ville. Sûrement doit elle nettoyer les médisances humaines. A travers la baie vitrée, le reflet de ton âme incertaine cherche l’issue d’un problème inconnu. Tu as l’air d’avoir peur, tu cherches ma chaleur. Je te rappelle alors que je ne suis plus que derme froid.  Pourtant à l’intérieur, je sens ces gouttes d’eau chaudes et acides défaire ma peau, je les sens te faire du mal alors qu’elles fissurent mon corps.  Je ne vois plus rien mais je ressens tout de toi ; tristesse et incompréhension. Tu ne te comprends pas, n’est-ce pas ? Tu as fait de moi un corps. Un corps qui se dissout sous la pluie qui souffre de chagrin, sous ta pluie… Alors je te demande : pourquoi regrettes-tu ?

 

 

III

 

 

Un an. Cela faisait bien une misérable petite année que je voyais le sombre annexer ton cœur, que je te voyais lutter contre et que je n’arrivai à faire quoique ce soit pour t’aider à te sortir de là. Comme tous les jeudis, jour de Jupiter, nous nous retrouvions devant ta baie vitrée à observer la ville s’illuminer grâce aux lucioles mécaniques qui se baladaient à fière allure, ne prenant pas en compte Morphée qui voulait les assoupir. Sûrement pleurait-il, cet homme, à qui l’ont refusait le sable. Il n’était plus d’utilité pour personne. Maintenant, notre Morphée n’était qu’une simple pilule effervescente, qui seulement par le bruit d’érosion, nous faisait déjà somnoler. Un petit air mélancolique se diffusait dans la pièce immaculée, vide de toute âme. Une contrebasse chantait son désespoir, je pleurai silencieusement avec. Toi, avec ton café habituel en main, tu ne bronchais pas. Le reflet de ton âme t’avais à nouveau capturé. Je le voyais bien, à tes yeux troublé. Tu te regardais, te demandant si c’était bien toi, cette personne en face de toi qui n’avait l’air de plus rien, dont le visage n’exprimait que fatigue et doute. Tu n’as jamais su qui tu étais alors peut-être cherchais-tu à travers moi en plus de ce reflet. Toujours, tu me regardais d’un air médisant et doux à la fois. Tu éprouvais un amour que personne ne pouvait qualifier, pas même-moi, mais je l’acceptais. Tes yeux d’ébènes aux iris tristes ne m’ont jamais laissé le choix ; je me devais de rester devant cette baie vitrée, à tes côtés, tous les quatrièmes jours de la semaine. Avec cette mélodie absorbante qui te tuait à petit feu. Puis je te faisais l’amour et toi tu m’aimais. Et toute la nuit ensuite, nous regardions la ville sûrement plus heureuse que nous.

 

 

II

 

 

Quelques parcelles de la baie vitrée devinrent rouges mais je ne criai pas. Je ressentais moins la douleur que toi, je le savais pertinemment. Tu avais mal, n’est-ce pas ? C’est pourquoi tu reposais cette lame acidulée au sol et que tes genoux devinrent forteresses de tes pleurs. J’avais simplement voulu observer la ville à nouveau, pourtant j’étais dos à elle. Finalement, je la voyais à travers toi. Une pluie fine ruisselait le long de ses collines, se perdant dans l’entre humide qui ne cherchait qu’à invoquer la paix dans son intérieur. Notre planète la Terre et ton être toi, vous vous ressemblez énormément. Vous avez créez des choses destructrices qui vous nuisent et désormais, vous déversez votre haine et votre chagrin sur le monde qui vous entourent. Mon ventre jouissait d’un épanouissement vermeille qui, je trouve, allait très bien avec la couleur de tes fines lèvres. Toujours le visage neutre, j’observai ton esprit se noyer petit à petit dans mon écoulement pourpre. Tu avais bien plus mal que moi, je ne t’en voulais pas. Et j’avais encore de quoi respirer l’air pollué de la ville étouffante. J’attendais seulement que la pluie efface les horreurs de la nature humaine. Je ne voulais pas partir avant de voir cela.

 

 

I

 

 

Je t’avais laissé souffrir en découpant mon âme, en déchiquetant mon corps alors pourquoi ne m’as-tu pas laissé le temps de voir la pluie tuer la saleté terrestre ? J’attendais cette averse avec une impatience sans limite ! Ce fut d’ailleurs le seul sentiment qui explorait mes entrailles alors que je venais observer le monde à travers cette baie vitrée… Je désirais tant voir l’effet que ces grosses gouttelettes lancinantes pouvaient avoir comme effet sur ton être ! Peut-être aurais-tu souris ? Peut-être que cette jolie formation sur tes lèvres m’aurait fait apprécier la vision de la ville ensoleillée, que le goût de vivre nous serait soudainement apparut ? Par ton geste, jamais nous ne vivrons. L’un n’étant plus de chaire, l’autre n’étant plus d’esprit…

Commentaire de l'auteur C'est peut-être un peu bizarre, je l'avoue! Qu'en avez-vous pensé? :3
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales