Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1950 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Défis

 > 


Défi : ["Le gardien céleste protège vaillament" (poème shinigami (inventé par moi) faisant référence au gardien céleste)]
Le gardien de mon coeur Auteur: cornila-san Vue: 17705
[Publiée le: 2011-06-09]    [Mise à Jour: 2012-10-19]
G  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 124
Description:
Aprés la bataille contre Aizen, la Soul Society est de nouveau calme, et nos shinigamis préférés sont replongés dans leur train-train quotidien ( vaincre des hollows, remplir la paperasse, retrouver la vice-capitaine qui s'est fait la malle avec la bouteille de saké... ). Mais dans l'ombre, un nouvel ennemi se prépare. Il recherche un pouvoir se trouvant sur Terre, et n'hésite pas à employer tous les moyens pour avoir ce qu'il veut. Et quand, dans un même temps, Toshiro se découvre un côté doux qu'il ignorait losqu'il est avec Karin... Rien ne va plus !
Crédits:
Bleach, son univers et ses personnages sont à Tite Kubo, même si j'aimerais bien acheter Gin, et les personnages OC ( Amu, Kahei, les Fuerzas, etc... ) sont à moi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Ichigo, tu délires ? Un petit air de ressemblance !

[5975 mots]
Publié le: 2011-12-04Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Voilà le nouveau chapitre ! J'ai mis moins longtemps que le dernière fois, non ? Je ne sais plus ^^.
Je voudrais remercier tous les gens qui suivent et/ou laissent des commentaires à cette fic. Mine de rien, ça fait au chaud au coeur et me donne encore plus envie de me dépasser pour produire un texte de qualité.
Surtout que j'ai atteint les cinquante commentaires, j'ai hurlé de joie en voyant ça ( Oui, j'ai un côté folle hystérique ^^ ) On vise les cent ? ^^
Bonne lecture !

CHAPITRE 7 :

 

-Je dois y aller !

-Et moi, je te dis que tu dois rester ici !

-Hors de question, je refuse de ne rien faire et de seulement les regarder risquer leurs vies !

-Je m’en tape pas mal de ça ! C’est beaucoup trop dangereux pour toi, alors tu laisses ta fierté et ton inquiétude de côté, j’irai moi !

-Surement pas !

-Karin, cesse de faire l’enfant, tête de mule !

La footballeuse fulminait. Cette satanée énergie spirituelle venait de se faire sentir, et Amu était catégorique : la brune n’irait pas, ce qui lui était inconcevable. Après tout, elle s’entraînait dans ce but : protéger ceux qu’elle aimait. Si c’était pour être là en tant qu’observatrice, autant arrêter immédiatement. Mais la blonde refusait de comprendre. Et après, c’était elle la tête de mule !

-Amu, je ne peux pas ne rien faire !

-Et pourtant, c’est exactement ce qu’il va se passer.

-Hors de question ! Hurla la Kurosaki de plus belle.

Amu soupira en fermant les yeux, se pinçant l’arête du nez. Puis elle déclara seulement :

-Je suis désolée. Vraiment.

Karin n’eut pas le temps de voir quoi que ce soit, le coup sur la nuque qu’elle venait de recevoir l’assomma. Elle s’effondra, mais la blonde la réceptionna avant qu’elle ne touche le sol. Puis elle fut déposée sur un carton.

La Fuerza partit, juste après avoir murmuré quelques mots :

-Pardonne-moi, mais il n’est pas encore temps pour toi de les affronter. Et un Fuerza est bien trop redoutable, surtout Hayao.

*************************

Ichigo et Rukia se dirigeaient le plus rapidement possible vers le lieu d’où émanait l’énergie spirituelle. Une telle puissance avec des pulsions meurtrières pareilles ne pouvait provenir que d’un ennemi. Donc, c’était à eux de s’en occuper, bien qu’il y avait fort à parier que les autres viendraient également. Et pour une fois, Ichigo ne s’en plaignait pas. Comme quoi, tout peut arriver. Il avait aussi cette impression étrange, comme une sorte de malaise. Le combat qui s’annonçait serait dantesque, il n’en doutait pas.

-Ichigo, j’espère que tu n’as pas l’intention de faire n’importe quoi ?

La voix de Rukia le sortit de ses pensées.

-Comment ça, n’importe quoi ? Qu’est-ce que tu veux dire ?

-Un truc comme : J’ose espérer que tu ne fonceras pas dans le tas sans réfléchir et sans penser à une stratégie, et que tu feras preuve de bon sens.

-Bah, bien évidemment ! Tu me prends pour qui ? S’exclama-t-il, un peu vexé.

-Vraiment ? Tu es sérieux ? Demanda Rukia, n’osant y croire.

-Ben oui, je ferai comme d’habitude, quoi !

-Je me disais aussi, c’était trop beau…soupira-t-elle en baissant la tête.

-T’as dis quoi ?

-Rien, laisse tomber, ce n’est pas important.

Le silence reprit quelques secondes, avant d’être brisé de nouveau par le shinigami remplaçant.

-Dis, Rukia…Tu sais de qui peut émaner une puissance pareille ?

-Non, Ichigo, je n’en ai aucune idée. Ce n’est pas un hollow ou quoi que ce soit s’en approchant.

-Donc on peut laisser tomber l’hypothèse du Vizard ou de l’Arrancar.

-Tu as tout compris. On y est !

Ils se stoppèrent une fois devant le parc. Après s’être concertés du regard, ils entrèrent à l’intérieur et se retrouvèrent face à…un gamin.

-Hein ? C’est quoi ce bordel ? C’est un gosse qui émet cette énergie ? Demanda le rouquin, abasourdi.

-Ichigo, on ne juge pas un livre à sa couverture. Ce n’est pas parce qu’il a l’air jeune qu’il est automatiquement faible. Tu as vu l’exemple parfait pas plus tard que ce matin en la personne du capitaine Hitsugaya.

-Mouais, mais bon…

Pendant ce temps, Hayao les observait, un petit sourire sur les lèvres. Ils étaient venus plus tôt qu’il ne le pensait. En plus…Un garçon aux cheveux orange doté d’une épée presque aussi grande que lui, et une petite shinigami brune qui l’accompagnait. Il n’y avait aucun doute sur leurs identités. La partie s’annonçait très intéressante. Autant commencer les festivités le plus vite possible.

-Bien le bonjour à vous deux, je me nomme Hayao, enchanté !

Les interpellés se turent et le fixèrent avec méfiance. Cependant, l’ennemi s’était présenté, et l’honneur était un point crucial chez les shinigamis.

-Je suis Kuchiki Ruk…

-Kuchiki Rukia, je sais, ouais. Pas la peine de me dire vos noms, je les connais déjà. D’ailleurs, je me demande si vous méritez vos réputations. J’espère, parce que ça me ferait un peu chier d’être venu ici pour me battre contre des demi-portions.

Ichigo réagit immédiatement à l’insulte et referma ses doigts sur la garde de Zangetsu. Rukia dressa automatiquement sa main devant lui, lui intimant muettement de ne pas foncer tête baissée. Elle demanda :

-Pourquoi es-tu ici ? As-tu un but précis ?

-Encore heureux ! Vous ne croyez quand même pas que je vais faire tout ce chemin pour saluer les grand-mères et regarder les pigeons de cette ville ! J’suis pas un de ces abrutis de touristes qui s’extasient devant des morceaux de cailloux ! S’exclama Hayao.

Ichigo eut un minuscule sourire. Il sentait qu’il allait bien l’aimer, celui-là.

-Alors évitez de raconter des conneries et de me mettre dans le même sac que des merdeux comme vous, pigé ?

En fait, non.

-Qui c’est que tu traites de merdeux, enfoiré ? Grinça le rouquin.

-Ichigo, ne bouge pas pour l’instant ! Ordonna Rukia.

-Et pourquoi pas ? J’ai bien envie d’aller lui démolir sa face de prétentieux, à ce morveux !

-Ha ? Tu crois être capable de me faire la moindre égratignure ? Viens donc, si t’es si fort que ça !

-Ichigo, il te provoque, n’y va pas !

Peine perdue, le Kurosaki s’élançait, sabre en avant.

-Mais quel idiot. Marmonna la brune.

Rien à faire, Ichigo avait brandi Zangetsu, mais fut arrêté par la simple main de son ennemi. Celui-ci affichait un sourire en coin.

-Qu…commença le shinigami remplaçant.

-J’avais raison, on dirait…Vous êtes vraiment faibles.

-Ne crois pas que c’est terminé ! Vociféra le rouquin.

Il retenta sa chance, mais fut encore une fois arrêté. Hayao ne semblait fournir aucun effort. Ichigo serra les dents, et décida de passer immédiatement aux choses sérieuses.

-BANKAI ! Hurla-t-il en dressant son sabre devant lui.

Il y eut une petite explosion.

Le Fuerza se protégea du souffle dégagé par la détonation à l’aide de sa main. Cependant, son sourire ne l’avait pas quitté. Un Bankai, en plus ! Il n’en avait pas demandé autant ! Finalement, c’était peut-être son jour de chance.

La fumée se dispersa, et l’on put voir Ichigo, un Zangetsu noir à la place de l’original. Le regard du Kurosaki affichait toute la détermination qu’il ressentait en cet instant, et il en avait à revendre.

-Tensa Zangetsu.

Cela n’empêcha pas Hayao d’avoir une petite moue déçue. Il savait qu’un Bankai était puissant, mais il avait imaginé quelque chose d’un peu plus spectaculaire. Aucun sens du design, vraiment.

Il ne put pousser plus loin sa réflexion, son adversaire ayant tout simplement… disparu.

Le brun jeta de rapides coups d’œil de tous les côtés, avant de parer de justesse une attaque provenant de sa droite.

-Alors, qui est faible ? Demanda Ichigo, prêt à clouer le bec du plus jeune.

-Ton Bankai te permet d’augmenter ta vitesse…je vois.

-Ichigo ! Je t’avais dis de ne pas foncer tête baissée ! Le réprimanda Rukia en dégainant sa propre arme.

-Rukia, laisse-moi m’en occuper !

-Et puis quoi encore ?

-Dites, les amoureux, vous ne pouvez pas remettre vos scènes de ménage à plus tard ?

La brune s’étrangla pendant que le Kurosaki rougit très légèrement. Des scènes de ménage ? Qu’est-ce que racontait cet imbécile de gamin ? Il y avait des gens qui possédaient une sacrée imagination, franchement.

Sans se préoccuper davantage des imbécilités de son ennemi, le rouquin relança l’assaut. Mais Hayao para beaucoup plus facilement que la fois précédente, ce qui désarçonna un peu le shinigami remplaçant.

Cependant, le Fuerza oublia de prendre en compte un autre élément :

-Danse, Sode no Shirayuki !

Rukia se précipita sur le garçon, épée en main. Il n’eut pas le temps de réagir que déjà, l’espace sur lequel il se trouvait fut gelé.

-Première danse ! Tsukishirô !

-Merde ! Jura Hayao entre ses dents.

Trop tard, il se retrouva prit dans une colonne de glace.

Rukia rengaina, comme si de rien n’était.

Ichigo l’observait, fasciné. En cet instant précis, elle avait le visage calme, détendu et assuré. Il retrouvait en elle toute la grâce, la fierté et l’honneur d‘une noble. Elle semblait si différente de la Rukia habituelle, caractérielle, gueulante et susceptible. Là, il ne voyait pas la petite brune nulle en dessin, il voyait l’héritière du clan Kuchiki, celle qui se battait pour la Soul Society. Bien qu’il adorât celle qui lui criait tout le temps dessus, la Rukia possédant l’élégance d’une reine ne lui déplaisait pas non plus.

Une reine…il se mit à l’imaginer, vêtue d’une longue robe pourpre, assise sur un trône, sceptre en main, et couronne sur la tête. Elle dominait tout, et se faisait respecter. Quant à lui, il se trouvait à ses côtés, également sur un trône. Si elle était la reine, il serait son roi.

Ichigo cligna des yeux, stupéfait par ses propres pensées. Depuis quand imaginait-il des scénarios pareilles ? Déjà que rêver pendant des heures, ce n’était pas son truc, alors si en plus, Rukia rejoignait ses délires intérieurs, il n’était pas sorti de l’auberge.

Malheureusement, il n’eut pas le temps de se questionner plus, car la colonne se fractura…. Hein ?

-Rukia ! C’est normal ça ?

-J’aimerais te dire que oui, répondit-elle, Mais je n’aime pas mentir.

-Et merde ! Lâcha-t-il.

La glace explosa, répandant des débris et des cristaux un peu partout. L’un d’eux tomba aux pieds de la shinigami, celle-ci fixant le rescapé avec haine.

-Comment t’es-tu libéré ? Demanda-t-elle néanmoins avec calme, tout en dégainant à nouveau son zanpakuto.

-Oh, ça ? Rien de plus facile ! Mais ne t’inquiète pas, ce n’est pas de ta faute si tu es aussi faible !

Le regard de la jeune fille se fit plus dur, mais elle ne répondit pas à la provocation pour autant. Elle ne s’appelait pas Kurosaki Ichigo ou Abarai Renji, elle ! Justement, quand on parle du loup…

-Oi, Rukia, Ichigo ! Besoin d’aide ?

Les deux interpellés levèrent la tête pour y voir Renji, Ikkaku, Yumichika, Rangiku, Toshiro, Chad, Ishida et Orihime sur une branche.

-Waouh ! C’est un comité pour me souhaiter la bienvenue tout ça ? Ironisa Hayao. Fallait pas vous donner autant de mal les gars !

-Qu’est-ce que vous foutez là ? Demanda Ichigo sans se soucier de la réplique de son adversaire.

-T’as refusé qu’on crèche chez toi, tu croyais pas qu’on allait en plus te laisser t’éclater tout seul ? Questionna Ikkaku, son zanpakuto déjà dégainé.

-Hé toi ! Interpella Hitsugaya à l’intention du Fuerza, Qui es-tu et que veux-tu ?

-Hé hé…Vos questions ne sont pas très originales…Mais puisque vous insistez tellement, je vous propose un petit marché : vous réussissez à me faire blesser une fois, et je vous le dis. Sinon…Bye bye ! Répondit Hayao.

-Tu es bien sûr de toi…Et je n’aime pas les prétentieux dans ton genre. Déclara Toshiro, la main sur Hyôrinmaru et la peau entourée d’énergie spirituelle.

-C’est l’hôpital qui se fout de la charité, dites-moi ! S’exclama le petit brun.

Il se mit en position de combat, provoquant immédiatement une réaction chez ses ennemis.

Renji appela Zabimaru.

Ikkaku était déjà prêt à bondir sur lui.

Yumichika dégaina en se moquant de la laideur de son opposant.

Rangiku l’observa avec méfiance, comme si elle cherchait à scruter son âme.

Chad s’équipa de son bras droit.

Ishida concentra son énergie spirituelle.

Inoue posa ses mains sur ses barrettes.

Rukia échangea un regard avec Ichigo.

Toshiro le fixa avec haine et mépris.

Tous étaient prêts au combat.

**************************

Cachée derrière un buisson, Amu observait la bataille depuis le début. Elle avait bien pris soin de dissimuler son reiatsu, sans quoi elle aurait été repérée à coup sûr. Mieux valait la jouer prudente. Son esprit tourbillonnait à plein régime, cherchant une solution. Un récapitulatif s’imposa.

Hayao était venu dans le monde réel, certainement pour chercher la Gardienne Lunaire. Il y avait fort à parier qu’il savait qu’elle était déjà entrée en contact avec la blonde, à cause du hollow que Kahei avait envoyé. Il se battait contre des amis de Karin, mais ces derniers ignoraient certainement les pouvoirs qu’elle possédait. Cependant, ils ne connaissaient pas non plus l’étendu des capacités de leur ennemi actuel.

Ce point l’agaçait particulièrement. Hayao était intelligent et assez bon stratège. Il n’allait pas s’amuser à révéler son talent, bien au contraire, il allait les piéger. S’ils ne savaient pas comment le contrer, ils se feraient écraser comme des mouches.

Bien sûr, elle avait songé à intervenir, mais Kurosaki et Kuchiki étaient déjà sur place quand elle était arrivée. Révéler son identité maintenant était beaucoup trop risqué, il ne fallait pas tenter le diable. Alors à présent que des renforts étaient là, ce n’était même pas la peine d’y songer.

Elle fixa son attention sur le capitaine de la dixième division.

-Hitsugaya Toshiro, hein…murmura-t-elle.

La blonde eut un soupir dédaigneux. Elle détestait les shinigamis, alors savoir que l’un d’eux avait la possibilité de vaincre Kahei, avec l’aide de la sœur d’un autre shinigami…Il y avait vraiment de quoi enrager. Malgré cela, elle ne pouvait s’empêcher de détester Karin un peu moins que les autres. Peut-être à cause du fait qu’elle n’était pas déesse de la mort à part entière, en tout cas pour le moment. Ou parce qu’elle ne semblait pas une fille superficielle qui ne pensait qu’à draguer les beaux gosses du lycée.

Mais Amu savait qu’elle se mentait à elle-même. La véritable raison pour laquelle elle appréciait la brune, c’était tout simplement parce qu’elle la comprenait. Parce qu’au fond, elles étaient identiques, deux jeunes femmes qui n’ayant pas eu leur mot à dire durant des années, et qui aujourd’hui tentaient d’aider ceux qu’elles aimaient. Qui faisaient tout leur possible pour ne pas être un fardeau, même si cela signifiait mentir à leurs proches ou se rebeller contre les lois qu’on leur avait imposées. Elles avaient énormément en commun, même si ça ne se remarquait pas au premier coup d’œil. Mais elle, elle l’avait vu, durant les trois mois où elle l’avait observée, elle avait compris qu’elles étaient semblables en tous points de vue.

Solitaires, battantes, un caractère bien affirmé…elles auraient pu être sœurs. Amu avait refusé de l’admettre au début, ne pouvant accepter d’être aussi proche d’une fille liée à des shinigamis, mais il avait bien fallu qu’elle se rende à l’évidence.

Un petit sourire fleurit sur ses lèvres.

Le pire dans tout ça…c’était que ça lui plaisait d’avoir une personne comme elle dans son entourage.

************************

Ichigo tomba à terre, dans un état indescriptible. Sa tête tournait, des images lui revenaient. Il ne savait pas pourquoi il revoyait sa mère maintenant. Ce type l’avait touché, et maintenant…Il repensait à celle qu’il considérait avoir tué.

Difficilement, il jetait un regard sur sa droite. Renji et Ikkaku se relevaient, Rangiku aidait Yumichika à se remettre sur pieds.

Un coup d’œil sur sa gauche. Orihime soignait les blessures d’Uryu et de Chad tandis que Toshiro préparait une nouvelle stratégie à l’encontre de son ennemi.

Tout le monde allait bi…

Ichigo se redressa. Et Rukia ? Où était passée Rukia ? Pourquoi ne la voyait-il pas ?

Pris par une inquiétude sans pareille, il se mit à la chercher frénétiquement des yeux, quand un râle se fit entendre derrière. Il se retourna.

Elle était là, mais le rouquin souhaita ne jamais l’avoir vu. Des entailles profondes lui lacéraient la peau, du sang avait perlé à sa bouche, elle était incapable de se relever.

-Ru…Rukia…murmura-t-il, n’osant croire ce qu’il voyait.

-Au revoir…Ichigo…répondit-elle à son tour.

-RUKIA !

Karin se réveilla en sursaut. Le rêve qu’elle venait de faire avait de quoi déstabiliser une montagne. Surtout qu’elle en ignorait la signification. Rukia qui mourrait ? Ichigo qui se faisait vaincre ? Les autres aussi, y compris Toshiro ? Et puis quoi encore ! Mais aussi…qui était ce garçon, celui qui était parvenu à les battre ? Tout cela l’intriguait.

Son esprit, encore un peu embrumé après son réveil, retrouva d’un coup toute sa vivacité.

Amu ! L’énergie spirituelle ! Le danger ! Elle devait y aller !

La brune se leva à la vitesse de l’éclair, et chercha automatiquement son mentor des yeux. Elle n’était pas là, bien évidemment. Le contraire l’aurait étonnée, elle-même serait partie immédiatement, et elle avait remarqué leur ressemblance sur certains points. Autrement dit, Amu était déjà sur place en train d’affronter leur adversaire.

-Il est hors de question que ça se passe sans moi ! S’exclama-t-elle en se dirigeant vers le parc. Pas une fois de plus !

***********************

-Tsss…C’est pas croyable, on n’arrive même pas à le toucher ! S’exclama Renji, sur les nerfs.

-Il a forcément un point faible, c’est évident ! Clama Yumichika, un filet de sang coulant le long de sa tempe.

-Je suis d’accord, mais dis-nous où, ça sera plus rapide ! Déclara Rangiku, qui avait du mal à reprendre son souffle.

-Ce type…il est bizarre. Annonça Ikkaku, en se remettant en position, indifférent à sa blessure au bras droit.

-Qu’est-ce que tu veux dire par « Bizarre » ? Demanda Ishida en se relevant avec difficulté.

-Et bien…Il disparaît tout le temps, à une vitesse supérieure à celle d’Ichigo. Quand on à l’impression de le toucher, il réussit quand même à esquiver nos attaques. Et surtout…j’ai cette impression étrange avec son reiatsu, comme s’il n’était pas normal.

-Toi aussi, tu as remarqué ? Questionna Toshiro, son zanpakuto en Bankai. Ce n’est pas un shinigami, pas un hollow, pas un humain, pas un arrancar ou un vizard… Qu’est-ce que c’est, exactement ?

-Ben, justement, c’est-ce qu’on se demande ! Explosa Ichigo.

De son côté, Hayao s’éclatait, il n’y avait pas d’autre mot. Autant d’adversaires rien que pour lui, et même s’il préférerait se faire foudroyer sur place que de le leur avouer, plutôt forts, à croire que c’était noël.

Mais malgré leur nombre avantageux, ils n’étaient toujours pas parvenus à lui faire la moindre égratignure.

Il observa ses ennemis. Tous saignaient et/ou avaient quelques blessures. Ceux qui s’en sortaient le mieux étaient Hitsugaya Toshiro -normal pour un capitaine-, Kurosaki Ichigo -il n’avait pas volé sa réputation, celui-là !- et Kuchiki Rukia -son zanpakuto de glace lui permettait de rester à distance et donc d’éviter ses attaques -.

Cependant, c’était loin d’être suffisant pour le vaincre. Et cette vérité, il allait la leur faire comprendre, de gré ou de force.

En un pas de Shunpo, il disparu du champ de vision de ses ennemis. Ceux-ci se mirent immédiatement en garde.

La cible du Fuerza fut…Rangiku. Il apparut derrière elle et lui donna un puissant coup de pied dans le dos qu’elle ne put parer. La rousse alla s’écraser contre un arbre environnant.

-Mais ce n’est pas vrai ! Jura Ichigo en resserrant sa prise sur Zangetsu, Comment ça se fait qu’on ne puisse même pas le voir ? Pourtant, sa technique n’a pas l’air différente de la notre !

-Ca, c’est normal, très cher ! S’exclama Hayao qui avait entendu le juron du rouquin, C’est tout simplement parce que j’utilise le Shunpo, comme vous !

Les shinigamis écarquillèrent les yeux, abasourdis. Qu’est-ce que cela pouvait bien signifier ?

-Que veux-tu dire ? interrogea Rukia d’un ton impérieux en brandissant Sode no Shirayuki.

L’ennemi eut un petit sourire en coin, le même que les autres fois.

La Kuchiki trembla légèrement. Ce type lui donnait la chair de poule !

-Et bien…commença-t-il en prenant son temps, voulant faire durer le suspens, la vérité, c’est que…

Tous ses adversaires étaient pendus à ses lèvres. Enfin, ils allaient pouvoir comprendre, savoir ce qui faisait la puissance de leur ennemi !

-C’est un secret ! déclara Hayao, un grand sourire collé sur le visage, ce qui provoqua un crash général.

-Non mais il se fout de nous ! hurla Ikkaku, une leur meurtrière dans le regard.

-On va lui faire sa fête ! approuva Renji, des flammes à la place des yeux.

-Il va souffrir ! affirma Ichigo, la bave aux lèvres.

Une goutte coulant derrière la tête, Orihime et Rukia observaient les garçons -qui ressemblaient plus à des fous furieux en cet instant- en se demandant ce qu’il fallait faire.

-Ils ont l’ait énervé. Commenta la brune.

-Furieux, même. Appuya la rousse.

-Ils ne vont plus réussir à se contrôler.

-Ils vont tout détruire sur leur passage.

-Tu crois qu’il faut les arrêter ?

Elles se jetèrent un regard, un autre à leurs amis, et dirent en même temps :

-Nooooooooon !

Au même moment, Ichigo et Renji se jetèrent sur Hayao, zanpakutos en avant.

Mais alors qu’ils allaient le toucher, le brun disparut, encore une fois.

-Non mais ça commence à bien faire !

Tous approuvèrent Ikkaku. Même à plusieurs, ils n’arrivaient pas à le suivre. C’était plutôt énervant.

Il réapparut derrière Toshiro, cette fois, et tenta de lui asséner un coup de poing, que le capitaine para.

-Oh…Pas mal. Commenta le brun.

-Je peux dire la même chose de toi.

-Recevoir un compliment de la part de l’un des plus prestigieux capitaines de la cour, quel honneur ! Ironisa le Fuerza.

-Dommage pour toi, ce sera le dernier.

Hayao n’eut pas le temps de se questionner plus suite à la réponse donnée, son bras se retrouva prit par la chaîne du zanpakuto d’Hitsugaya.

-Tu es trop négligeant !

Le brun sentit soudainement une accumulation d’énergie spirituelle à sa droite. Il y jeta un regard et vit Uryu, une flèche de reiatsu en formation entre ses mains.

A sa gauche, il vit Chad armant son bras gauche. Derrière lui, il ressentit l’énergie spirituelle d’Ikkaku, Yumichika et Renji. Face à lui, Rukia et Ichigo étaient prêts à donner l’assaut. Un peu plus loin, Inoue et Matsumoto les couvraient.

-Vous m’avez attiré dans un piège.

Ce n’était pas une question, mais une affirmation.

Les attaques partirent en même temps. Hayao ferma les yeux et se concentra du mieux qu’il pouvait afin d’en éviter le maximum.

De nouveau, un pas de Shunpo lui permit de s’en tirer, au grand malheur de ses adversaires.

-Cette fois, y’en a marre !

Le cri de Renji se fit entendre dans tout le parc, effrayant un groupe d’oiseaux qui s‘envola.

Le Fuerza réapparut un peu en retrait du groupe, mais pas suffisamment pour passer inaperçu aux yeux de Rukia qui se tenait sur ses gardes. Elle réagit instinctivement :

-Deuxième danse : Hakuren !

Hayao esquiva de justesse l’énorme vague de glace qui lui fonçait dessus. Il s’en éloigna avec un salto arrière et se réceptionna sans trop de difficulté. Cependant, il fut surpris par le regard qu’affichait la Kuchiki.

-Désolée, j’ai remporté le défi. Déclara-t-elle avec un sourire victorieux.

S’il ne comprit pas tout de suite, le liquide chaud qu’il sentit couler le long de sa joue l’intrigua. Il y porta sa main et s’aperçut que c’était du sang.

-Qu…?

En écarquillant les yeux, ses pensées se remirent en place. Au moment où il avait évité l’attaque de la brune, il n’avait pas reculé sa tête assez vite et un peu de glace l’avait égratigné, suffisamment pour qu’il saigne.

Ses yeux papillonnèrent un instant, puis il se reprit.

-Plutôt bien joué…

-Bravo, Kuchiki-san !

L’interpellée se retourna et vit ses amis arriver en courant. Elle revint à son ennemi.

-Nous avons conclu un marché ! J’ai réussi à te blesser, alors dis-nous qui tu es, d’où tu viens et ce que tu veux ! Déclara-t-elle.

Hayao sourit de plus belle et enfonça ses mains dans ses poches.

-Franchement, je ne pensais pas que l’un d’entre vous y parviendrait. Vous êtes assez surprenant, je dois l’avouer.

Il se tut quelques secondes, semblant réfléchir, puis annonça :

-Très bien ! Je vais tout vous révéler !

-Pour de bon, cette fois ? Se renseigna Ichigo, ne désirant pas se faire rouler à nouveau.

-Je n’ai qu’une parole ! Alors évitez de douter de moi, je vais me vexer. S’offusqua le brun, mi-amusé mi-sérieux.

Il ne dit rien durant quelques instants, comme s’il cherchait ses mots, avant d’avouer :

-Comme je vous l’ai dit, je me prénomme Hayao. Je n’ai pas de nom de famille, mais ça, ce n’est pas vos oignons. Ensuite…je suis un Fuerza.

A cet instant, un hoquet de surprise se fit entendre derrière eux.

Ils se retournèrent et c’est avec effarement qu’ils découvrirent Karin qui semblait horrifiée par ce qu’elle venait d’entendre.

-Karin ? Mais qu’est-ce que tu fous là ? Hurla Ichigo terrifié à l’idée qu’il puisse arriver quelque chose à sa petite sœur.

Celle-ci ne semblait pas l’entendre, elle continuait de fixer Hayao comme s’il débarquait de la planète Mars.

-Kurosaki, dégage ! ordonna Toshiro avec empressement.

La footballeuse ne réagit toujours pas, elle semblait perdue. Elle déglutit et demanda d’une petite voix mal assurée qui ne lui ressemblait pas :

-Un Fuerza…Tu es donc sous les ordres de Kahei ?

Un silence choqué suivit sa question. Les shinigamis et leurs alliés la regardèrent comme s’ils la voyaient pour la première fois tandis qu’Hayao l’observait avec intérêt. Il afficha soudain un rictus et déclara :

-Effectivement, tu as raison.

Si Ichigo et ses amis étaient déjà surpris, là, ils furent complètement perdus. Les interrogations s’emmêlaient dans leurs esprits. Comment Karin pouvait savoir qui était le supérieur de leur ennemi actuel ? D’où tenait-elle cette information ? Où avait-elle entendu le mot Fuerza qu’ils ne comprenaient pas ? Et puis d’abord, qu’est-ce qu’elle faisait ici ? Il y avait un truc pas clair. Vraiment pas clair.

Mais ils ne purent pousser plus loin la réflexion, car Hayao, lui aussi assez surpris qu’une gamine qu’il voyait pour la première fois connaisse le nom de Kahei alors que même des shinigamis l’ignoraient, demanda :

-Dis-moi, qu’est-ce que tu sais d’autre ?

Karin répondit après une brève hésitation :

-Tu es sous les ordres de Kahei, toi ainsi que six autres Fuerzas. Tu es le plus jeune d’entre eux. Le but de Kahei est de dépasser Aizen, à cause d’une rivalité passée, mais il ne s’est pas manifesté avant car il avait besoin d’un temps de préparation. Et enfin, si tu es ici…c’est pour rechercher la Gardien Céleste et la Gardienne Lunaire. Je me trompe ?

Cette fois, tous furent bouche bée. Le seul capable de dire un mot fut Ishida :

-Kurosaki, tu m’expliques comment ta petite sœur en connait autant alors qu’on n’arrive même pas à savoir comment il a autant de pouvoir ?

Il n’y eut pas de réponse.

De son côté, Amu affichait un air blasé. Elle aurait dû l’attacher, mais comme une idiote, elle n’y avait pas songé, n’envisageant même pas la possibilité que la footballeuse pouvait se réveiller avant le départ d’Hayao. Alors forcément, la voir ici l’avait retournée. Bien sûr que Karin n’allait pas rester sans rien faire, c’était évident. Mais elle l’avait cru un peu plus maligne, et cet espoir s’était effondré en même temps que la brune déballait ses connaissances. Maintenant, Hayao allait faire le lien, comprendre comment elle savait tout ça, qui lui avait dit, pourquoi, qui elle était…en gros, la Kurosaki venait, sans le savoir, de donner au Fuerza ce qu’il voulait, à savoir elle-même. Sauf qu’elle ignorait qu’elle était objet des convoitises de Kahei et ses sbires, ce qui compliquait encore le problème.

La situation n’évoluait absolument pas comme elle le voulait, et si ça continuait, il faudrait qu’elle se montre.

Surtout qu’il y avait autre chose qui la travaillait. Hayao était malin, il se doutait certainement qu’Amu n’avait pas révélé sa véritable identité à Karin, et il pourrait très bien s’en charger pour elle. Ce qu’elle préférait éviter pour le moment, ne voulant pas perdre le début de confiance que lui accordait la jeune fille.

-Et merde ! Persifla-t-elle entre ses dents.

Pendant ce temps, Hayao observait la brune, réellement intrigué. Une adolescente débarquait et révélait l’exacte vérité alors que même le capitaine-commandant Yamamoto ignorait qui en voulait aux shinigamis.

Dans sa tête, les pièces du puzzle commencèrent doucement, mais sûrement, à s’assembler. Cette fille savait qui il était, le nom de son supérieur et ce qu’il voulait. Ces informations, elle les avait bien obtenus quelque part. Elle n’était pas une ancienne sous-fifre de Kahei, il s’en souviendrait. Donc, quelqu’un lui avait tout dit. Et ce quelqu’un ne pouvait être qu’Amu, aucun doute là-dessus. Si Amu lui avait révélé tout ça, c’est qu’elle était importante et qu’il fallait qu’elle en sache un minimum. Même des shinigamis n’étaient pas au courant, ça ne laissait qu’une seule possibilité sur son identité.

-Dis-moi…commença-t-il en s’adressant à la nouvelle arrivante qui le fixait toujours, méfiante, Tu ne serais pas Kurosaki Karin, par hasard ?

Cette fois-ci, ce fut au tour de la susnommée d’être surprise. Comment connaissait-il son nom, celui-là ? Et même, de quelle manière l’avait-il deviné ? Elle le regarda avec suspicion.

-Comment le sais-tu ?

-Information professionnelle. Répondit-il, se moquant un peu d’elle. En fait, reprit-il plus sérieusement, C’est tout simplement parce que la seule personne qui aurait pu te dire tout ça, c’est Amu. Et c’est toi qu’elle est venue chercher, tout simplement.

-Tu connais Amu ?

-Bien sûr, on parle beaucoup d’elle en ce moment, chez les Fuerzas.

De leur côté, Ichigo et les autres ne comprenaient rien à la conversation, de quoi il était question et où est-ce que ça allait mener. Mais ce qu’ils entendirent par la suite les laissa abasourdis.

-En tout cas, ça tombe plutôt bien que tu sois venue jusqu’ici. Déclara Hayao tout sourire.

-Et pourquoi ça ? Questionna Karin, curieuse et intriguée.

Amu retint son souffle, redoutant la réponse qu’il allait donner.

-Et bien…Pour la simple et bonne raison que c’est toi que je suis venu chercher !

 

 

Fin.

Commentaire de l'auteur Voilà pour ce chapitre, j'espère qu'il vous a plu, pour une fois que je fais avancer l'histoire ( c'est vrai qu'il était un peu temps, quand même ).
Je souhaiterai répondre à l'un des commentaires de Co ( que je remercie au passage pour son soutien ) : je ne considère pas vraiment ça comme un combat à cause de la structure et du déroulement de la bataille, je le vois plus comme un affrontement collectif. Je sais, c'est bizarre, mais c'est comme ça ^^.
Pour le prochain chapitre, ça risque d'être plus long. Je me débat avec en ce moment, et j'ai du mal, donc...à dans six mois ? J'essaierai quand même de faire plus court. Allez ! Petit défi lancé à moi-même ! Je le posterai avant le vingt février, ou alors je ferai cinq cent pompes !... Ou disons deux cent cinquante ! Cent ? Allez, on n'est pas à une ou deux pompes près, cinq suffiront ! Ou deux ? Et si au lieu de raconter des bêtises, je me mettais plus sérieusement au chapitre suivant, ça faciliterait tout, non ? ( Oui, je lis trop les passages où Rock Lee apparaît dans Naruto, pour ceux qui se posent la question ).
A la prochaine fois, j'espère avant le vingt février ! Je ne promet pas que j'y arriverai... mais je promet d'essayer ^^.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales