Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 2868 lectures  - 5 commentaires [08 mai 2022 à 23:21:27]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Défis

 > 


Défi : autre sensei.
La volonté du feu
[Histoire Terminée]
Auteur: marin-chan Vue: 37622
[Publiée le: 2011-12-29]    [Mise à Jour: 2012-08-04]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 94
Description:
La volonté du feu : expression donnée par le Shodai Hokage, fondateur du village caché de la feuille. Premier dirigeant de Konoha, le village ninja du pays du feu. Expression qui à travers les âges semble perdre en puissance.

La troisième grande guerre a été meurtrière. Nombreuses ont été les pertes. Pendant cette ère, une équipe en particulier a été bouleversée. Celle dirigée par Minato Namikaze, plus tard nommé Yondaime Hokage. En effet, un de leur membre, récemment nommé jounin est mort. Hatake Kakashi décéda lors d'une mission de sabotage.

De nombreuses choses ont suivis, mais tel est l'évènement important qui apporte de nombreux changements. Ses coéquipiers Rin et Obito Uchiwa ont survécu. Qu'est-ce que cela implique donc pour la nouvelle équipe 7 dont fait parti Naruto ?

Quelle est cette volonté du feu qui semble disparaître ?
Crédits:
Défi de Zephyr.
Personnages et Univers de Masashi Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 10 : La volonté de protéger

[5954 mots]
Publié le: 2012-04-13Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Hey guys ! Salut tout le monde ! Je suis ravie de vous poster (enfin) ce nouveau chapitre que j'ai encore plus aimé écrire que les autres. Du changement par rapport à l'histoire originale, du vrai ! Enfin, je crois...

Bref, au programme les combats Sasuke VS Shin, et Gaara VS Neji. J'espère qu'ils vous plairont car j'ai eu beaucoup de mal à les écrire et... En gros, lisez et on se retrouve à la fin pour mes impressions.

Bonne Lecture !

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Chapitre 10 : La volonté de protéger

 

 

            Sasuke et Shin se faisaient face. Les deux genin s’affrontaient du regard. Dans les yeux de l’Uchiwa brillait une certaine excitation de combattre contrairement au garçon de Kumo qui semblait ennuyé. Surtout qu’il devait combattre sous les yeux du Raikage et que reposait sur ses épaules l’honneur de son village, étant donné qu’il était le dernier candidat en lice. Shin soupira. Ce ninja de Konoha aux innombrables plaintes avait raison. Ce tournoi était galère. La foule semblait avoir attendu cet affrontement avec impatience, tant elle hurlait d’encouragements au coéquipier de Naruto. Les deux aspirants chuunin attendaient le signal de départ. Sasuke n’avait pu trouver aucune information sur son adversaire. Il savait juste, d’après Rin-sensei, qu’il était vraiment très rapide. En revanche, il était certain que l’autre en savait beaucoup sur lui. D’abord, sur son sharingan, ensuite, sur ses capacités Katon. Mais il lui réservait quelques surprises. Dans la loge des participants, Sakura s’approcha de son coéquipier Naruto.

 

- Oui, Sakura-chan ?

- Dis-moi, tu penses que Sasuke-kun va gagner ?

- Je ne sais pas, lui répondit le jinchuuriki. Il était fort, c’est vrai, mais on ne sait rien sur Shin.

- C’est vraiment ton ami ?

- Oui. Je ne saurais pas te dire pourquoi, mais j’ai senti qu’on avait des choses en commun.

- D’accord…

 

            Dans l’arène, Genma annonça le début du combat. Aussitôt, Sasuke attaqua au taijutsu. Il fallait qu’il teste le niveau de son adversaire. Shin le trouva rapide comparé au genin de leur âge, cependant, ce n’était pas suffisant face à lui. Si l’Uchiwa voulait le vaincre, il devrait au moins utiliser son sharingan. Evitant une suite de coups bien placés avec aisance, le genin de Kumo concentra du chakra dans ses jambes. Disparaissant de la vue de Sasuke, il réapparut dans son dos. L’équipier de Naruto voulut esquiver mais n’en eut pas le temps car Shin lui faucha les jambes. Il tomba lourdement au sol et roula sur le côté pour éviter le pied chargé de chakra du métisse. Se relevant prestement, Sasuke mit une bonne distance de sécurité entre eux deux. Shin était fort, il était obligé de l’admettre. Il activa ses sharingan sous le regard attentif de l’autre. Les choses sérieuses commençaient.

 

- Hokage, Raikage, vos genin sont impressionnants, fit le Kazekage d’un ton miellieux.

- Il est vrai que ce Shin résiste à Sasuke Uchiwa. Ce n’est pas donné à tout le monde, répondit Danzô.

- J’espère bien ! s’écria Aa. Je ne tiens pas à avoir fait le voyage jusqu’ici pour voir mes shinobi me ridiculiser et ridiculiser Kumo par la même occasion !

 

            Shin s’était immédiatement concentré. D’après sa sensei, le sharingan était l’un des plus puissants dôjutsu qui existaient, si ce n’était le plus puissant. Ne jamais sous-estimer un Uchiwa. S’il n’aimait pas tant combattre, il se devait quand même de le faire. Et cela sous peine de subir une année d’entraînement intensive programmée par le Raikage en personne. Et c’était absolument hors de question. Il sortit un kunai et se mit en garde. Rapidement Sasuke lui lança une salve de shuriken qu’il dévia un à un avec son arme. Sasuke venait de terminer sa technique.

 

- Katon : Ryuka no jutsu, le feu du dragon.

 

            Shin disparut à nouveau de la vue du public, mais cette fois-ci, Sasuke  arriva à suivre son mouvement grâce à son sharingan. Il injectait du chakra de type Raiton dans ses jambes. Le genin de Konoha para le coup visant son abdomen et contrattaqua par un coup de genou que Shin évita en prenant appui dessus. Ils se séparèrent, mais continuèrent aussitôt par du ninjutsu.

 

- Vous êtes sûrs qu’ils sont vraiment genin ? rit nerveusement Tenten.

- Pour une démonstration, c’en est une, acquieça Asuma.

- Difficile de dire qui va gagner, renchérit Obito.

- Galère, marmonna Shikamaru qui les avait rejoint. J’ai bien fait d’abandonner face à Sakura.

 

            Ino s’apprêta à le réprimander en bonne et due forme, mais y renonça finalement et se contenta d’un soupir, au grand étonnement de son équipe. Ce n’était pas fréquent que la jeune fille s’abstenait de crier sur le Nara. En fait, ce n’était encore jamais arrivé. Son combat contre Sakura semblait avoir porté ses fruits.

 

            Sasuke rageait. A croire que son sharingan ne lui était d’aucune utilité. Il arrivait à suivre les mouvements de Shin, mais même lorsqu’il arrivait à placer une contrattaque, elle ne fonctionnait jamais. Il roula sur la gauche, s’écarta du genin de Kumo et sauta pour se percher sur la muraille de l’arène, à quelques mètres du sol. Il détestait l’idée de l’utiliser aussi vite – ou plutôt de l’utiliser tout court – mais il en avait besoin. L’Uchiwa se garda tout de même de se penser redevable à son cousin, qui lui avait appris cette technique. C’était la moindre des choses après avoir pris le poste de chef du clan. Shin fronça les sourcils. Son adversaire préparait quelque chose, il fallait rester prudent.

 

- Le calme avant la tempête, murmura Sakura.

- Regarde ce chakra qui s’agglutine dans sa main, remarqua Naruto.

- De la foudre ? hésita la kunoichi.

- Ça m’en a tout l’air, fit Neji byakugan activé.

- Je croyais Sasuke de type feu… souffla le blond.

- Il s’agit certainement de sa deuxième affinité.

 

            Le regard de Sakura s’attarda un instant sur Naruto. La mâchoire crispée et les poings serrés, son regard était à la fois admiratif et… Irrité ? Mais le plus étrange était ce chakra froid et orange qui commençait à l’entourer.

 

- Naruto, est-ce que ça va ? demanda-t-elle.

- Hein ? Ah, euh… Oui, ça va.

- Tu émets du chakra, lui dit Neji. Ça ne va pas du tout.

 

            Le blond haussa les épaules et s’intima au calme. Neji avait raison, ça n’allait pas du tout. Alors qu’il pensait avoir rattrapé son coéquipier. Mais voilà, ce dernier avançait encore. Le jinchuuriki croisa le regard fou de Gaara, l’hôte de Shukaku, et s’intima au calme. Il y avait dans les yeux du genin de Suna l’excitation de combattre et la claire envie de tuer.

 

- Ton chakra était tout bizarre, émit Sakura. Orange…

- Vraiment ? éluda le blond. Je suis sans doute stressé par la demi-finale contre toi ! Tu es très forte Sakura-chan.

- Mouais…

 

            Elle n’y croyait pas. C’était le fait que Sasuke maîtrise un jutsu Raiton qui le mettait dans cet état. Mais elle ne pouvait lui en vouloir, elle aussi souhaitait ardemment devenir forte.

 

            Sasuke s’était élancé à une vitesse impressionnante, Chidori en main. Le bruit assourdissant de sa technique rappelait des cris d’oiseaux. Des cris de nombreux oiseaux en colère. Shin fronça les sourcils un peu plus. Un jutsu Raiton ? Il l’observa s’approcher un instant. Il ne reconnaissait pas cette technique. Certainement inventée par un ninja de Konoha. Réalisant rapidement quelques mudra, qu’ils savait désormais copié par le sharingan, il fit un jutsu d’élément foudre défensif. C’était le même que celui qu’il avait utilisé contre Koyuki, sa coéquipière, lors de l’épreuve préliminaire. Un filet d’éclairs, sensé stopper la technique et l’adversaire lui-même. A sa grande surprise, le Chidori de Sasuke créa un passage dans la barrière et ce ne fut que de justesse qu’il esquiva l’attaque meurtrière. Son épaule droite fut cependant touchée et laissa couler le long de son bras un épais filet de sang. S’éloignant de l’Uchiwa, il évita un coup de kunai visant son cœur. Il mit ensuite une très large distance de sécurité entre eux et regarda le genin de Konoha lui lancer un sourire narquois.

 

- Putain de merde, dit calmement Shin paradoxalement à la situation, ça fait un mal de chien.

 

            La douleur dans son bras le lançait terriblement, sûrement le contrecoup des éclairs de la technique. Mais il n’avait le temps de réfléchir plus car déjà, Sasuke courrait vers lui. Le métisse ordonna à son bras engourdi de bouger et composa cinq signes en terminant par celui du dragon.

 

- Kuchiyose no jutsu, énonça-t-il après s’être mordu le pouce et avoir apposé sa main au sol.

 

            Il s’agissait d’une technique d’invocation et un nuage de fumée blanche l’enveloppa. Il se dissipa rapidement et laissa place à un fauve assez petit, aux oreilles en pointes. Ses yeux verts et fendus, toisèrent durement sur Sasuke avant de se poser dédaigneusement sur Shin.

 

- Ôyama, occupe-le un instant que je me remette en état.

 

            Le lynx eut un reniflement hautain et se concentra sur l’équipier de Naruto. Après un regard méprisant, la bête s’élança avec agilité pour l’attaquer tandis que, à la surprise de tous, le garçon de Kumo utilisait un jutsu médical pour guérir sa blessure. Le Kazekage haussa un sourcil et s’autorisa même un sourire.

 

- Votre genin est intéressant, Raikage.

 

            Aa ne prit pas la peine de lui répondre, tout aussi surpris. Shin Ryusuke avait été le pire étudiant de l’académie depuis la création de Kumo. Et pourtant, il tenait tête à un Uchiwa. Et pas n’importe lequel. Le jeune Sasuke, frère cadet du prodige Itachi et second héritier du renommé clan. Comment avait-il réussi à autant progresser ? Il était certain qu’il avait eu un professeur particulier à part Emiri, la sensei de son équipe. Un intérêt soudain s’éveilla en lui pour ce garçon.

 

- Pourquoi ?

 

            Shin ouvrit grand les yeux, ne comprenant pas.

 

- Pourquoi quoi ?

- Pourquoi es-tu aussi polyvalent ?

- Où veux-tu en venir ?

- Tss, fit le cousin d’Obito. Aucun genin n’avait encore réussi à exceller dans tant de domaines. De notre promotion en tous cas.

 

            Ôyama, le lynx invoqué, gronda, impatient de recommencer le combat. A quelques mètres derrière lui, Shin hésitait à répondre. Levant une seconde les yeux vers les tribunes, il croisa le regard bleu de son nouvel ami, qui semblait se poser la même question. Il soupira.

 

- Je ne suis ni blanc, ni noir, expliqua le garçon. Et c’est plutôt mal vu à Kumo.

- Tu n’as pas répondu à ma question, insista Sasuke.

 

            Shin se remit en garde, l’hémorragie arrêtée.

 

- Je ne suis pas dans l’obligation de le faire. Tout ce que je peux te dire, c’est que j’ai trouvé un sensei qui a su regarder au-delà des apparences.

 

            Sur ces mots, l’invocation chargea Sasuke tandis que Shin finissait son plan d’attaque. L’Uchiwa avait perdu, malheureusement. Il sortit une quinzaine de shuriken, auxquels étaient attachés des parchemins explosifs un peu spéciaux, et les envoya directement sur Sasuke, occupé à combattre le lynx. Ôyama disparut dans un nuage de poussière, surprenant le garçon de Konoha, qui n’esquiva les aiguilles de métal qu’à ses réflexes aiguisés. Il jura mentalement en remarquant les notes exploqives et s’en écarta vivement. Cependant elles étaient chargées en chakra Raiton et Sasuke reçut deux éclairs en pleine poitrine. Il s’effondra quelques mètres plus loin mais resta conscient. De suite, Shin fut sur lui. S’asseyant sur le torse de son adversaire, il bloqua ses épaules de ses genoux et posa la lame d’un kunai contre sa gorge.

 

- Il ne te reste qu’à abandonner, Uchiwa.

- Jamais !

- Arbitre, appela-t-il tranquillement.

 

            Genma s’approcha et, senbon en bouche, déclara le vainqueur.

 

- Uchiwa Sasuke étant dans une situation où il serait mort en combat réel, le gagnant est Ryusuke Shin !

 

            La foule le hua avec force.

 

- C’est de la triche ! cria un homme.

- Il avait un lynx pour l’aider !

- C’était du deux contre un !

 

            Avant que cela ne dégénère plus, et que surtout, le Raikage ne se mette en colère, Danzô se leva et ordonna le silence au public. Il était déshonorant pour Konoha que les civils se comportent ainsi en la présence de hauts dignitaires d’autres villages.

 

- Je ne permettrai aucun débordement de foule ! annonça-t-il durement.

 

            Aussitôt, une cinquantaine d’ANBU fit son apparition dans les tribunes. Leur uniforme et leur masque d’animaux refroidirent les plus enhardis à protester.

 

- Vous savez tenir votre village, ricana le Kazekage.

 

            Le cinquième Hokage se contenta d’un sourire hypocrite et fit signe à Genma de poursuivre le tournoi. Le jounin hocha la tête tandis que l’équipe médicale venait de partir avec les deux combattants précédents. Gaara et Neji descendirent dans l’arène et se firent face.

 

- Yo ! salua Shin une fois revenu dans la loge des participants.

 

            Il n’y restait que Sakura et Naruto.

 

- Ta blessure est guérie ? demanda ce dernier.

- Oui, j’avais fait le plus gros du travail quand Ôyama, mon lynx, combattait contre Sasuke.

- Tu es un ninja médecin, lui demanda la kunoichi.

- Absolument pas, lui sourit amicalement le garçon de Kumo. C’est juste que je n’aime pas aller à l’hôpital. Alors j’ai fait en sorte d’apprendre les premiers soins.

- Pratique ! sourit – cette fois-ci largement – Naruto. Sakura-chan, tu voudras bien m’apprendre !

- Jamais ! T’es trop impatient pour passer du temps à apprendre ce genre de jutsu.

- S’il-teuh-plaieuh ! la supplia le blond en joignant les mains.

 

            La jeune fille croisa les bras et fronça les sourcils. Puis, voyant le regard larmoyant de son ami, elle soupira.

 

- Bon, d’accord…

-Sup…

- Mais juste les premiers soins je te préviens ! Et puis ce sera Rin-sensei qui t’aideras le plus !

- Merci quand même.

- Et sinon, ça va aller pour votre coéquipier ? s’enquit Shin. Sa fierté a dû en prendre un coup.

- C’est sûr que suite à cette défaite, répondit la rose, il va être infernal pendant trois à quatre semaines…

- Mais bon, rit le jinchuuriki de Kyûbi, comparé à d’habitude… Un peu plus, un peu moins, ça change pas grand chose au final !

- Naruto !

- Bah quoi, c’est vrai !

 

            Sakura secoua la tête, mi-amusée, mi-peinée, que ce soit la vérité.

 

- Tout à l’heure dans l’arène tu as dit être métisse ? poursuivit son équipier.

- Ah… Oui, c’est vrai. A Kumo, nous ne sommes pas très apprécié. En fait, c’est compliqué. Que tu sois blanc ou noir importe peu. Nous n’en sommes plus là, mais le fait d’être au milieu, est encore mal digéré dans mon village.

- Parce que tu es beige ?

 

            La rose leva les yeux au ciel tandis que Shin pouffait.

 

- On peut dire ça oui. Mon père est blanc et ma mère noire. Leur union était déjà vu d’un mauvais œil, mais on se contentait de parler dans leur dos. Par contre quand je suis arrivé, leur mépris pour nous n’en a été que manifesté. Bref, la plupart des gens ne veulent pas de moi…

- Ça doit être dur, compatit Sakura.

- Pas vraiment, je ne suis pas seul. Enfin… Je ne le suis plus depuis quelques mois. Je pense que c’est juste une sorte de malaise pour les autres. Je ne peux pas vraiment m’intégrer au groupe blanc, ni au groupe noir. Je suis au milieu. Je ne peux pas leur en vouloir, même si c’est blessant d’une certaine manière. Mais heureusement que le Raikage ne fonctionne pas comme ça. Lui, il apprécie une personne à sa force. Il n’a jamais dénigré mes parents, qui eux sont des jounin de haut niveau. J’aimerai bien vous en dire plus, mais l’autre combat commence !

 

            Naruto tourna son regard vers l’arène sans vraiment prêter attention à l’affrontement. Shin était comme lui en fait. Il savait maintenant pourquoi il appréciait tant ce garçon d’un autre village. Ils avaient été rejetés pareillement, quoique, pour différentes raisons. Mais, tout comme lui, il aimait son village, et n’arrivait à rester enfermé dans une haine profonde contre les habitants. Tout comme lui, il avait dû passer par des moments difficiles, et même éprouvé de la colère. Mais, il était resté quelqu’un de bien. Et ça, le jinchuuriki le sentait. Il sourit en repensant aux paroles de son nouvel ami. Etre au milieu. Ne pas en vouloir aux autres. Ne plus être seul depuis quelques mois. On aurait dit qu’il s’agissait de lui, mais à Kumo. Etre au milieu, plus tout à fait humain, mais pas démon non plus. Non, juste un réceptacle, un métisse. Ne pas arriver à en vouloir aux autres et tout faire pour être reconnu. Avoir un honneur, un nindô digne des plus grands guerriers. Avoir des gens à qui parler de ses problèmes… Depuis quelques mois. Oh, ça oui… Ils étaient pareils.

 

            Neji savait qu’il fallait prendre ce genin au sérieux. Comment faire autrement quand celui-ci tua l’un d’entre eux, lors des préliminaires, sans aucun effort apparent. Il n’était pas normal. Naruto, sans lui expliquer pourquoi, lui avait soufflé de faire attention avant qu’il ne descende. Le genin au Byakugan esquiva un vague de sable et tenta de s’approcher du roux. Sans effet, car le sable s’interposait toujours. Il activa son dôjutsu et se mit sérieusement en garde. Rapidement, il décida d’en finir au plus vite. Accélérant brusquement, il attaqua Gaara de front. Alors qu’il arrivait sur lui, un mur de sable s’éleva et bloqua son coup. Ne se démontant pas, il finalisa son attaque avec du chakra comme un Hyûga. Au contact de sa paume, le sable se démagnétisa et s’affaissa pour laisser une ouverture. Le coéquipier de Tenten vit clairement le visage du genin de Suna se fermer en une grimace de folie avant de s’éloigner de lui. Il sauta sur le côté pour éviter une main de sable et réengagea le combat.

 

- Ça ne va pas être facile pour Neji, lâcha sombrement Obito.

- Mon élève se battra jusqu’au bout ! le rassura Gai, toujours aussi plein d’énergie. De plus, il est très fort !

- Je n’en doute pas, Gai. Je n’en doute pas… continua Rin.

- Seulement quoi ? fit Kurenai. Vous semblez bien inquiets.

- Neji ne peut pas perdre ! Ce serait indigne de mon rival ! s’exclama Lee.

 

            Tenten les observa hésiter.

 

- Il est comme Naruto, fit une voix derrière eux.

 

            Ils se retournèrent en bloc pour découvrir Jiraya, s’asseyant à côté de Yamato.

 

- Jiraya-sama, le saluèrent les jounin.

- Comme lui, vous voulez dire… hésita Tenten.

 

            Tous les regards convergèrent vers elle, et malgré cette soudaine attention déplaisante, elle soutint le regard de leur sensei et de l’ermite des crapauds.

 

- J’ai tout découvert, il y a quelques mois, expliqua-t-elle après un court moment de silence.

 

            Les adultes, qui connaissaient tous le statut de Naruto, froncèrent les sourcils. Un simple genin n’était pas sensé savoir ça. Ils se détendirent finalement lorsque Jiraya éclata de rire.

 

- Je suppose que c’est toi Tenten.

- Oui… Pourquoi ?

- Naruto m’a parlé de toi pendant notre mois d’entraînement. Beaucoup parlé de toi.

 

            La jeune fille rosit tandis que le vieillard sortait un carnet en cuir rouge.

 

- Et si tu me disais ce qui te plaît tant chez lui, malgré que tu saches ça !

- Que… Mais… Non… Je…

- Rangez-moi ce carnet, immédiatement ! rugit Rin.

- Maieuh ! Je suis en pleine chasse à l’information, gémit Jiraya.

- Ne croyez-vous pas qu’ils sont trop jeunes pour vous aider à écrire ce genre de bouquin ? soupira Obito.

 

            Rouge pivoine, Tenten se détourna et se força à se concentrer sur le match. Ce gaara était donc l’hôte d’un bijuu, comme Naruto. Cependant, il n’était pas comme lui. Si Neji se trouvait vraiment en danger, elle lui crierait d’abandonner. Ça ne lui ressemblait pas, alors il prendrait certainement son avertissement en compte. Lee lui lançait des regards interrogateurs. Elle lui cachait des choses. Mais leur sensei également. Apparemment, les autres genin et lui-même n’étaient pas en droit de savoir.

 

            Le sable venait sur lui de tous les côtés et la seule façon qu’il avait de s’en sortir, était d’utiliser cette technique.

 

- Hakkeshou Kaiten : Le tourbillon divin.

 

            Tournoyant sur lui-même, Neji créa une sorte de dôme de chakra autour de lui, repoussant ainsi le sable qui allait l’ensevelir. Sans perdre une seconde, il prit une garde particulière les bras écartés.

 

- Technique du poing souple, les soixante-quatre poings du Hakke.

 

            Gaara était dans sa zone d’attaque, et même si son sable le protégeait un peu, il ne pourrait rien faire contre cette technique. Le rival de Lee s’élança et frappa. Les deux premiers coups furent arrêtés par une barrière de sable, tous comme les huit et seize suivants. Les trente-deux coups d’après effritèrent son armure de sable et finalement les soixante-quatre derniers coups le touchèrent directement. Cependant, contrairement à ce quoi s’attendait Neji, le ninja de Suna ne s’effondra pas. Il restait conscient. Alors, le garçon de Konoha s’élança une fois de plus, et du plat de la main, sa paume chargée en chakra toucha le cœur de son adversaire. Le roux cracha du sang.

 

- Qu’est-ce que c’est ? Ça a le goût du fer. C’est acide et chaud…

 

            Gaara baissa les yeux sur sa main, et ce qu’il vit le terrorisa. C’était du sang. Non ! C’était son sang ! Il cria de rage et lança un regard haineux injecté de sang à Neji. Il bougea les bras et dirigea son sable – désormais bien plus rapide – droit sur lui. Désormais, c’était lui qui menait la danse. Ce misérable insecte de Konoha n’avait plus qu’à mourir. Neji était désormais sur la défense. Il était en mauvaise posture. Mais il n’avait presque plus de chakra à force d’éviter comme ça. Son pied fut prit dans une main de sable et cette dernière pressa sa jambe. Il hurla de douleur et, avec son byakugan, vit à travers la foule Tenten lui crier d’abandonner. Il regarda sa jambe broyée et cria qu’il abandonnait à Genma. Son honneur de génie du clan Hyûga était perdu, mais mieux valait ça que mourir. Surtout que si Tenten lui disait d’abandonner, c’était qu’il s’agissait de sa seule issue.

 

- Gaara déclaré vainqueur ! s’interposa l’arbitre.

 

            Mais le jinchuuriki ne voulait pas laisser aller sa proie. Neji s’en rendit compte et puisant dans ses dernières forces, détruisit la main de chakra avec sa paume du Hakke. Le sable se désagrégea et retomba en une fine pluie. Neji s’accrocha avec son chakra au mur de l’arène et se laissa tomber doucement jusqu’au sol. De suite, une équipe médicale l’emmenait à l’infirmerie.

 

- Qu’est-ce que ?... souffla Rin.

 

            Des plumes tombaient du ciel et le public s’endormait. La jeune sensei joignit les mains comme les autres, et dispersa le genjutsu.

 

- Kai ! s’écria Tenten.

- Tenten, réveille Lee et autres genin.

 

            Dans la loge des participants, Sakura, Naruto et Shin s’étaient également sortis du piège et coururent rejoindre leur sensei.

 

- La loge de l’Hokage ! cria Gai en montrant la fumée qui en sortait.

- Laissez ! firent l’un des ANBU s’y précipitant alors qu’Obito allait y aller.

 

            Le Raikage rejoint par ses deux jounin, chargés de sa protection, sautèrent et se retrouvèrent dans l’arène. Aa Yotsuki, le dirigeant de Kumo voyait bien que le roux était un jinchuuriki. Ce jeune Gaara était le jinchuuriki de Shukaku. Dans la tribune des Kage, le jounin chargé de la protection de Danzô fut expulsé. Il s’écras une vingtaine de mètres plus loin, sur un toit. La fumée se dissipa d’un coup et tous les ninjas purent alors voir Danzô affronter le Kazekage à l’intérieur d’une barrière de chakra violet.

 

- Que se passe-t-il ici ? tonna le Raikage.

- Il semblerait que Suna attaque Konoha, Raikage-sama

- Je l’ai bien vu ça, imbécile ! Pourquoi ?

- Il y a également des ninjas d’Oto !

 

            S’arrêtant de combattre un instant, les deux Kage se firent face.

 

- Il semblerait que vous soyez encore en forme à votre âge, Hokage.

- Cessez donc ces palabres, Kazekage… Ou bien devrais-je dire… Orochimaru ?

 

            Danzô lui offrit un sourire narquois. Il n’était pas né de la dernière pluie et était loin d’être sénile. Ce petit serpent était loin de pouvoir le blesser. D’ailleurs, les reptiles étaient des proies pour un faucon tel que lui.

 

- Rin-sensei ! cria Naruto en arrivant avec Sakura.

- Tout le monde est là et réveillé ! fit Obito. Tant mieux.

 

            L’aîné de ce qu’il restait du clan Uchiwa se retourna et vit que Jiraya et Yamato étaient déjà parti combattre, de même qu’Asuma et Kurenai, qui avaient ordonné à leurs élèves de suivre ses instructions.

 

- L’examen chuunin est malheureusement fini, dit Gai. C’est une mission de terrain maintenant.

- Rin, je suppose que tu vas aller aider… reprit Obito.

- On aura besoin de moi un peu partout dans le coin, oui. En particulier Raido qui a été blessé dans la loge de l’Hokage.

 

            La brune se tourna vers ses élèves et leur offrit un sourire encourageant.

 

- Soyez prudents.

 

            Disparaissant aussitôt dans un Shunshin no jutsu, son ancien coéquipier commença à donner ses ordres aux genin.

 

- Les premiers d’entre vous partiront vers l’ouest en direction de l’académie pour y donner l’alerte. Trois autres iront au nord, vers le palais de l’Hokage pour sonner la cloche d’urgence. Et après vous aiderez les civils à s’échapper. Trois autres iront aider à la protection de l’hôpital. La dernière équipe nous aidera à sécuriser les lieux et évacuer les civils de l’arène. Shino, Hinata, Kiba et Akamaru vous allez à l’académie.

- Bien !

- Ino, Chôji et Shikamaru vous allez au palais de l’Hokage et aidez les derniers civils à évacuer.

 

            Obito se coupa légèrement le doigt avec un kunai et réalisa quelques mudra avant d’apposer sa main au sol.

 

- Kuchiyose no jutsu !

 

            Un chien blanc de taille moyenne ainsi qu’un autre, brun portant des lunettes noires apparurent.

 

- Urushi vous accompagnera.

 

            Le chien blanc aboya et le trio Ino-Shika-Cho partit sans plus attendre.

 

- Sakura, Lee, Sasuke, vous irez à l’hôpital avec Akino.

- D’accord, acquiesça la kunoichi.

 

            Il ne restait que Tenten et Naruto.

 

- D’après ce que j’ai compris, vous travaillez régulièrement ensemble.

- Oui.

- Dans ce cas, ne perdons pas de temps. Dans l’arène !

 

            Les trois shinobi de Konoha sautèrent par dessus la balustrade et se retrouvèrent non loin du Raikage. Obito s’approcha de lui et le salua rapide.

 

- Raikage-sama, je suis bien ennuyé qu’on ait gâché votre spectacle avec de vieilles querelles entre un déserteur et son village.

- Que veux-tu dire ?

- Il ne s’agit pas du Kazekage, mais d’un certain Orochimaru. Peut-être en aurez-vous entendu parlez ?

- Rien de sert de parlez ainsi Uchiwa Obito. Je sais quelle est ta réputation et je connais Orochimaru l’un des sannin de votre village. Va droit au but.

 

            Obito sourit.

 

- Si vous me le permettez… Orochimaru a prit la place du Kazekage.

- Comment le savez-vous ? demanda Emiri la sensei de Shin.

- Quelques missions d’infiltration, et voilà le travail ! Mais malgré ces données, nous n’avons pu prévoir cette attaque. Je voulais juste vous informez que vous pouviez quitter ce champ de bataille ou…

- Je ne suis pas un couard pour éviter le combat ! s’écria Aa.

- Ah, c’est naze… soupira Darui son garde du corps.

- Ou bien, je disais, vous alliez à Konoha, l’instant d’une attaque.

- Je t’aime bien Uchiwa ! Shî, Darui, en avant !

- Raikage-sama ! l’appela la sensei de Shin. Quels sont vos ordres ?

- Pour toi, rien. Fais ce que tu veux avec tes genin ou suis les instructions de l’Uchiwa.

- Bien.

 

            Le Raikage sortirent de l’arène et partirent combattre dans le village.

 

- Qu’allez-vous faire ? s’enquit Naruto auprès de Shin.

 

            Ce dernier haussa les épaules et interrogea sa sensei du regard. Cette dernière lança un regard méprisant à Obito. Se mettre sous les ordres d’un ninja de Konoha, jamais ! Cependant, le jounin de la feuille préféra ne pas en prendre compte et lui fit même un sourire appaisant.

 

- Sensei, fit Koyuki la coéquipière noire de Shin. Je pense que nous pouvons combattre.

- Hn, acquiesça Haru la blonde. Les médecins m’ont donné une pilule régénératrice de chakra. Je suppose que l’ami de Konoha veut aussi se battre pour une fois !

 

            Elle lança un regard noir à son équipier qui se contenta de soupirer.

 

- Bien, nous allons retrouver le Raikage et combattre à ses côtés.

 

            Les quatre shinobi de Kumo disparurent ainsi. Soudainement, Tenten dévia un kunai visant Naruto. Elle le renvoya immédiatement à l’envoyeur qui ne put l’éviter et tomba, mort.

 

- Si c’est Suna qui nous attaque, pourquoi eux ne le font pas ? demanda Naruto en désignant l’équipe de Gaara. Mon semblable a pourtant l’air de crever d’envie de nous tuer.

 

            Alors qu’il disait cela, Baki s’approcha d’eux, un rouleau en main. Lorsqu’il fut plus près, il leur lança le parchemin.

 

- Seul mon équipe et moi-même sommes au courant de ce qui se trouve à l’intérieur de cette missive.

- Naruto lis-le moi, fit Obito sharingan activé et sur ses gardes.

- Blablabla, ça dit que Suna n’est en rien coupable de ce qui se passe… Hum. Ça dit aussi qu’Orochimaru leur a proposé de rompre notre alliance… Mais que le Kazekage n’est pas assez fou pour s’attaquer à Danzô-sama. Et… C’est signé avec le sceau du Kazekage.

- C’est vrai ça ? J’ai du mal à y croire ! s’écria Tenten.

- C’est pourtant la vérité, expliqua le jounin de Suna.

- Baki-sensei ! l’appela Temari. Gaara ne va pas bien du tout !

 

            Se retournant vivement, il remarqua son élève  roux à genoux et se tenant les tempes.

 

- Je vous demande la permission d’éloigner mes élèves des combats. Ce sera mieux pour eux et…

- Et pour nous, oui je sais.

- Comment ?! s’exclama Kankurô.

- Naruto, Tenten, l’ignora Obito, aidez-moi à assainir l’atmosphère de cette arène !

- Faites pas votre mec cool, tricheur-sensei, ricana le blond. Ça marche pas avec nous !

- Tais-toi gamin !

 

            Ils se dispersèrent et commencèrent à combattre les ninjas ennemis qui se trouvaient dans les tribunes. Grâce à son Kage Bunshin, Naruto faisait des ravages. Mais Tenten se débrouillait mieux encore. La dissimulation et le lancer d’armes dans un espace réduit étaient deux de ses spécialisations en tant que maîtresse d’arme. L’aile nord de l’arène fut rapidement reprise et les deux genin accompagnés de quelques chuunin réveillèrent les civils et les firent quitter le bâtiment. Ils revinrent auprès de l’Uchiwa qui avait été rejoint par Gai.

 

- Vous êtes là ! Malgré le fait que leur histoire tienne la route, je ne peux leur faire confiance.

- Tricheur-sensei

- Tenten et toi, vous allez suivre ces genin de Suna avec Pakkun.

- Pakkun… C’est qui ?

 

            Obito se mordit le pouce et invoqua un petit chien marron avec un bandeau frontal à l’effigie de Konoha attaché à la tête.

 

- C’est moi le mignon Pakkun, fit le chien d’un voix de vieillard.

- On n’a jamais dit que t’étais mignon ! s’exclama Tenten.

- Allez gamine, sois gentille le temps de cette mission et je te laisserai toucher mes coussinets…

 

            La jeune kunoichi faillit en tomber à la renverse.

 

- C’est tout doux, insista Pakkun.

- Je veux pas savoir !

- Je t’assure… C’est… tout… DOUX !

- Oh pitié ! râla Tenten.

- Trêve de bavardages, s’interposa Obito. Soyez prudents, plusieurs escouades d’Oto et de Suna ont déjà pénétré le village.

- Bien !

- Suivez-moi les gosses !

 

            Les deux amis quittèrent l’arène à la suite du petit chien. Il évitèrent quelques explosions et se dissimulèrent dans les ombres des rues étroites tout en continuant à avancer.

 

- A droite ! ordonna le chien invoqué.

 

            Les deux genin suivirent ses instructions jusqu’à quitter l’enceinte principale du village pour se retrouver dans la campagne environnante, puis la forêt. Sautant de branche en branche, ils avançaient rapidement. Pakkun renifla quelque chose et grommela inintelligiblement.

 

- Qu’y a-t-il ? l’interrogea Tenten.

- Il faut accélérer.

- Hein, pourquoi ?

- Deux escouades, soit huit personnes nous poursuivent. Non ! J’en ai senti une autre. Ils sont neuf après nous.

- Quoi déjà ! fit Naruto. Rah la poisse.

 

            Le chien ninja sauta au sol, avança sur quelques mètres et s’arrêta.

 

- Qu’est-ce qu’il y a encore ! s’énerva Naruto.

- Tais-toi et fais comme moi, le réprimanda Pakkun. Reculez dans vos empreintes. Cela leur donnera l’impression que vous avez soudainement disparu.

- Ça nous fera gagner du temps, et nous permettra peut être de les semer ! sourit la kunoichi.

 

            Les trois repartirent aussi vite, mais quelques minutes après seulement, Pakkun pesta une nouvelle fois.

 

- Ça craint. Il gagne du terrain, tout en restant caché et surveillant les éventuelles embuscades que nous pourrions leur tendre.

- Tsch ! fit Tenten. Ils s’attendent sûrement à ce que nous réagissions de la sorte.

- Dans ce cas, il faut faire semblant.

- Où veux-tu en venir gamin ?

 

            Le jinchuuriki croisa les doigts et Tenten eut un rictus.

 

- Kage Bunshin no justu !

 

            Trois clones apparurent, puis sur un ordre de l’original, utilisèrent le Henge no justu, la technique de métamorphose. Leur équipe existait désormais en double, et ils laissèrent les faux derrière eux, pour effectivement, tendre une embuscade aux ninjas qui les poursuivait. Ce Naruto n’avait pas expliqué, c’était qu’il s’agissait en réalité de clone explosif. Lorsqu’il reçut l’expérience de ses clones, Naruto eut un petit sourire qui n’échappa pas à Tenten et Pakkun.

 

- Qu’est-ce qu’il y a de drôle ? s’étonna l’invocation.

- Ils ne vont plus nous poursuivre après ce que je leur ai fait ! répondit énigmatiquement le garçon.

 

Une soudaine explosion de chakra les arrêta net et ils virent au loin un gigantesque monstre de sable, veiné de bleu, aux yeux dorés et méchants.

 

- Un… Un tanu… Un tanuki géant, balbutia la jeune fille aux chignons.

- Dépêchons-nous ! fit Naruto.

- Attends gamin, l’interpella Pakkun. Tu as vraiment l’intention de combattre un bijuu ? C’est Ichibi, mais quand même.

 

            Le blond se posa sur une branche épaisse appartenant à un grand chêne. L’invocation et Tenten l’y rejoignirent.

 

- Même s’il a perdu la tête, Gaara est comme moi. Il a certainement été haï par son village. Je veux le sauver de lui-même.

- Tout seuls ? insista son amie. Non mais t’as vu sa taille ?!

 

            Naruto sourit.

 

- Je ne veux pas vous forcer. Pakkun tu peux raccompagner Tenten et faire ton rapport à Obito-sensei.

 

            La jeune fille serra les dents et frappa subitement le haut de la tête du garçon.

 

- Aïeuh ! C’est super douloureux ! Pourquoi t’as fait ça Tenten ?

- Arrête un peu de te prendre pour un héros solitaire ! le gronda-t-elle. Tu m’as mal comprise. Quand je disais « tout seuls », ça voulait dire seulement nous deux. Et quand à repartir au village sans toi : Il en est hors de question.

- Mais…

- Il n’y a pas de « mais » qui tienne. Jamais je ne pourrais t’abandonner face à un monstre de trente mètres de haut.

 

            Naruto rit un instant.

 

- Et d’ailleurs, tu n’es pas le seul à avoir progressé le mois dernier !

- Je n’en doute pas, acquiesça finalement le garçon. Pakkun ?

- Je ne suis peut-être pas un chien de combat, mais laisser deux pré-adolescent à eux-mêmes face à Shukaku, ça serait indigne de moi.

- Dans ce cas, pour aller plus vite…

 

            Le genin se mordit le pouce et réalisa quelques mudra. Il posa sa main à plat sur la branche, tandis qu’un sceau d’invocation s’étendait. De la fumée blanche les enveloppa et soudainement, il se retrouvait en altitude sur la tête d’un… D’un…

 

- Un crapaud ?! cria Tenten. La vache, il est énorme !

- Dis donc, gamin… Qui t’a permis de faire monter des gens sur ma tête ?

- Euh… Bah en fait… Je… Gamabunta-sama ! Comment allez-vous ?

- Fais pas ton lèche-botte ! le gronda l’énorme crapaud rouge brique.

- Désolé, fit Pakkun, mais les chiens c’est fait pour être sur terre.

- Je comprends, sourit Naruto. Dans ce cas, trouve les deux genin qui accompagnaient Gaara et mets-les à l’abri. C’est un combat titanesque qui s’annonce !

- Non mais je rêve ! Tu plaisantes dans cette situation catastrophique ?

- Laisse tomber Pakkun, soupira Tenten, amusée par le comportement de son ami.

- Faites attention.

 

            Le chien sauta et disparut dans la forêt.

 

- Je tiens à préciser que j’en ai marre de me battre face à des bijuu. Kyubi et Ichibi maintenant !

- Oh, tu ne vas pas râler Gamabunta ! Je t’offre la merveilleuse occasion de sortir ton sabre de son fourreau.

- Contre du sable ça sert à rien… fit remarquer Tenten.

- Vraiment ?

 

            Naruto rit nerveusement en se grattant l’arrière du crâne, gêné. Puis il reprit de son sérieux et observa Shukaku qui les insultait depuis qu’ils étaient apparus. Il sauverait Gaara de lui-même.

 

- Je protègerai Konoha, déclara-t-il d’une voix ferme et confiante.

- Alors nous t’aiderons, lui sourit la kunoichi.

- Bien gamine ! Allons-y…

 

« C’est pour vous protéger que je suis devenu Hokage. Comme une lionne protège ses petits, je ferai tout pour vous garder en sécurité. Je mourrai pour le village. Je mourrai pour vous, habitants de Konoha. »

Extrait du discours d’intronisation à son poste d’Hokage

Minato Namikaze

Commentaire de l'auteur Voilà ! J'espère que vous avez aimé ce chapitre ! Et le fan'art de Rin aussi ! Au départ, il s'agissait d'une image de Kurenai, que j'ai bien modifé. J'en suis plutôt fière d'ailleurs ^^. Obito prend les choses en main, j'aime !

J'ai essayé de finir sur une petite note de suspense, j'espère que ça aura fait son effet.
Et comme l'a si fait fait remarquer Karma-san dans son dernier commentaire, trouver des titres en "La volonté de..." devient de plus en plus difficile. Par conséquent, le prochain chapitre ne ressemblera en aucune manière à celui-là et aux précédents, mais j'essaierai de toujours laisser la petite citation en fin de chapitre.

En espérant que vous ayez passé un bon petit moment de lecture, je vous dis : A la prochaine !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2022