Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Articles

(Consulter tous les articles)

Questionnaire auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions !
 par   - 881 lectures  - 4 commentaires [3 décembre 2022 @ 16:04]

Bonjour tout le monde,

Je me permets de poster sur ce site afin de m'aider dans une étude que je mène actuellement sur les auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions. Nous nous appelons Lucie, Maud, Pauline et Manon et sommes en master 2 de Médiation et Création Artistique à l'Université Sorbonne Nouvelle.
Dans le cadre d'un cours sur la Conception de projet et la participation culturelle, nous nous intéressons au public (lecteur.ices et auteur.ices) des fanfictions en France.
Si vous habitez en France et que vous êtes lecteur.ices et auteur.ices de fanfictions, ce questionnaire est pour vous !

Les données recueillies ne seront utilisées qu'à des fins d'analyse et ne seront divulguées qu'à notre professeur.

Voici le lien si vous êtes lecteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSc6_1itz9IVJhUfLejHlxD4zotRwUFU8wl2bTlfC_hHKzoRWg/viewform?fbclid=IwAR2T-hRSCR1g2Sys-LUqyEU4M4KA9uNKNmUB0gWXr_cnSXosVq_gsro6_qQ

Voici le lien si vous êtes auteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSccZedHtCGfet4edRy2iPPhTXYEUusmsZU2feTEqGByRPrgDQ/viewform?fbclid=IwAR1RkBx6Fj1ZZ9_oH1I2L1-YaoMUg6fCZPWZbjH4nkF-BOC5rNctEsmCPqI

Vous pouvez bien entendu répondre aux deux questionnaires si vous vous sentez concerné.es par les deux.

Merci pour votre aide qui nous sera précieuse !!

Lucie, Maud, Pauline et Manon

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 4043 lectures  - 6 commentaires [1 septembre 2022 @ 23:42]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

To Love-Ru

To Love-Ru Revolution Auteur: Jojo-MIB Vue: 2725
[Publiée le: 2010-01-09]    [Mise à Jour: 2013-08-05]
13+  Signaler Humour/Cross-over Commentaires : 3
Description:
Une amie extraterrestre de Lala débarque chez les Yûkis. Cette arrivée vars être le démarrage de nouvelles mésaventures pour le pauvre et chanceux Rito! Mais... Je n'en dit pas plus pour l'instant, car ce serai dévoiler l'intrique de l'histoire!

C'est un mini-crossover car j'ai repris Neliel et Kon de Bleach pour en faire des nouveaux persos de To Love-Ru.
Crédits:
To Love-Ru est un manga de Kentaro Wabuki et Saki Hasemi.
Neliel Lyra Jasdavid est repris de Neliel Tu Oderschvank de Bleach, de Tite Kubo. Il y a aussi Kon, du même manga.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chap 8: Home Run Part 2

[5026 mots]
Publié le: 2013-06-15Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chapitre 8 : Home run partie 2

La première manche du match de la finale de baseball inter-école opposant l’équipe de Sainan et celle de Karakura vient de commencer. L’équipe de Mikan commence en attaque, et c’est Ombre, s’étant rajeunie légèrement, qui s’y colle en premier à la batte. Les yeux ombrés par la casquette, elle reste concentrée, gardant en tête les conseils de Mikan avant le match.

Quelques minutes avant le début du match.

-Quand tu seras sur le terrain, n’utilise ni toute ta force, ni son pouvoir de transfo, sauf pour paraître plus jeune. Lui dit la sœur de Rito.

-… Pourquoi ? Demande Ombre.

- Il ne faut pas que tu te fasses remarquer, tu comprends ?

- D’accord. Lui répond la blonde sans rechigner.

Retour au match

Ombre tient vraiment à respecter sa promesse qu’elle a fait à son amie. Ils ont eu du mal à arriver jusqu’en finale, ce serait dommage que tout se finisse maintenant. Déterminée, elle serre sa batte. Dans les gradins, Rito ne comprend vraiment pas ce qui se passe.

-M-mais enfin, pourquoi ombre est sur le terrain ? Se demande-il.

-C’est vrai que c’est incompréhensible. Confirme Momo. Et puis, quel intérêt elle aurait à participer à ça ?

Ayant trouvé la seule possibilité, Rito affiche un sourire.

-Mais si c’est évident.

Les sœurs Deviluke se tournent vers lui, interloquées par ce qu’il vient de dire.

-C’est sûrement pour aider Mikan. Dit-il, content de constater d’Ombre n’est pas seulement qu’une machine à tuer, et qu’elle agit comme une amie.

Les filles sont admirées par les paroles du jeune homme.

-Oui, ça se tient. Confirme Momo.

Lala, elle, veut tout aussi bien encourager Mikan qu’Ombre.

-Allez, P’tite oooombre !

Depuis le terrain, la tueuse à gages entend la princesse l’encourager.

-Fais de ton mieuuuuuux ! Crie la rose.

Ombre se dit alors que si elle est là, Yûki Rito, sa cible, est ici aussi. Mais sa mission peut attendre, le plus important, est de gagner le match.  Elle empoigne plus fort sa batte, regardant face à elle la lanceuse de l’équipe adverse qui tient en sa main droite la fameuse balle. Dans un grand geste, elle lance le 1er lancer du match. Pour ombre, la balle n’arrive pas si vite, ce qui est jouable.  Les yeux ombrés par la casquette, Ombre fronce les sourcils, sentant que c’est le moment de frapper. La blonde, dans un grand mouvement, frappe la balle, qui s’envole dans les airs, mais ayant modéré sa force, ça ne part pas a une grosse allure. Elle lâche la batte, et se dirige vers la 1e base en courant, là aussi de manière modérée. Dans les gradins, le clan Yuki, en particulier Lala, la soutienne.

-Allez, P’tite ombre, fais-nous tout le tour ! Crie Lala, étant un peu trop optimiste.

Après avoir passé la première base, tout en courant, elle jette un œil sur le terrain, pour voir où en est la balle. Le projectile en question redescend vers le fond du terrain, et une joueuse s’apprête à la réceptionner en plein vol, avant qu’elle ne tombe par terre. Ne lui restant que quelques mètres vers la 2e base, la tueuse à gage tente une glissade au sol. Par chance, elle s’arrête à la base pile au moment où la balle est réceptionnée. Du côté de l’équipe de Mikan, Cette dernière serre le poing, en signe de satisfaction.

-Bien joué, Ombre. Dit-elle.

Ombrichette se relève et remet sa casquette en place.

-Hum ! Pousse-elle.

Dans les gradins, la première princesse de Deviluke est la seule à crier, alors que pour l’instant, vu qu’Ombre n’a pas fait tout le tour, aucun point n’est marqué.

-T’es trop forte, p’tite ooooombre ! Dit-elle à haute voix.

-C-calme-toi grande sœur… dit Nana, embarrassée par le comportement de son ainée.

Le match reprenant, 2 batteurs sont passés du côté de l’équipe de Mikan, mais malheureusement, les 2 sont éliminés dû à 3 strikes de suite. Du coup, Ombre n’a pas bougé de sa place. Encore un joueur éliminé et il faudra alterner. Le prochain batteur à rentrer sur le terrain n’est autre que Mikan, l’un des meilleurs éléments de l’équipe. Lors de son entrée, la 1e princesse crie de joie.

-Regardez, Mikan rentre dans le terrain ! Bonne chance Mikan !

La concernée entend les cris de la rose, et salue son frère et les sœurs Deviluke avec le sourire. Une fois à la base, elle tape la batte sur son pied, se mets en position, et se concentre. Le lanceur tient la balle du bout des doigts, le majeur et l’index en bas, et le pouce en haut. Ayant remarqué cela, Mikan sait quel sera le lancer.

-Ce sera une fastball. Pense-elle.

Le lanceur lance la balle comme l’avait prédit Mikan, qui frappe dedans, lui donnant un léger effet de lob vers le haut, puis part vers la 1e base, et en même temps, Ombre se rue vers la 3e base. Les 2 amies , à l’opposé l’une de l’autre du terrain, se jette un regard.

-Vas-y, Ombre. Pense Mikan.

Finalement, la chasseuse de prime a réussi à faire le tour complet tu terrain marquant le 1er point du match en faveur de l’équipe de Sainan. Mikan, elle, a réussi à aller jusqu’à la seconde base. Lors de ce premier point marqué, les supporters de Sainan expriment leur joie, en particulier Lala.

-Ouaiiis t’es la meilleure, Ombre-chaaaan !

Durant cette première partie de manche, l’équipe locale a marqué 5 points. Durant les 4 premières manches de ce match, l’équipe de Mikan domine, avec un score de 17 à 25 en la faveur de l’équipe locale.  La 5e manche s’apprête à commencer. Dans les bancs de remplaçants de l’équipe de Karakura, une des joueuses attirent notre l’attention. Les cheveux couleur écarlate, coiffés en queue de cheval, elle mange un mikado, les yeux ombrés, tapant frénétiquement le sol avec le pied droit, semblant impatiente.

-Ces deux filles… Marmonne-elle en reprenant un mikado. Il faut que je rentre. Enfin de bons adversaires…

Le coach de l’équipe adverse, un quinquagénaire barbu un peu enveloppé, semble embêté par la situation, que son équipe perde. N’ayant plus le choix, il se tourne vers le banc des remplaçants, et s’adresse à la fille amatrice de mikado.

-Kyoko, entre sur le terrain. Dit-il en faisant un geste du pouce vers l’arrière.

La jeune fille sourit de satisfaction, puis se relève.

-Pas de problème, coach. Dit-elle en tapotant dans le dos du coach.

Elle met sa casquette bleue, puis se retourne. Ses yeux sont également rouges. Elle sourit, un mikado dans la bouche.

-Je vais les exploser. Dit-elle avec le sourire.

Lors de son entrée au terrain, le commentateur lui fait une ovation.

-L-la voilàààà !! La joueuse N°1 du tournoi ! Kyoko Sakura, la tornade écarlate !

Touts les supporters de Karakura fait une énorme ovation, pour la jeune fille, qui, tout en s’avançant vers la zone du lanceur, les salue. Du côté de Sainan, la joie n’est pas aussi grande.

-La voilà… Dit Mikan d’un air sérieux.

-Qui est-ce ? Demande Ombre, venant tout juste d’entrer dans l’équipe.

-C’est une joueuse très talentueuse. Lui explique son amie. Elle a été entraînée par son père, un des plus grands entraîneurs, depuis toute petite. En clair… C’est l’élite de l’élite.

Le coach de Sainan, Kentaro Yabiki, serre fort sa plaquette, stressé par l’arrivée de Kyoko.

-Bordel, ils l’ont fait entrer sur le terrain ! On est dans la merde ! Se plaint-il.

-Ne perdez pas espoir, Coach ! Lui dit Mikan. On peut toujours gagner !

L’entraîneur se retourner vers Mikan, la prend par les épaules et la secoue.

-Tu te fous de moi, Yûki !? Cette fille est un génie ! Malgré notre avance, on va le perdre à coup sûr !

-Non, on a ombre avec nous, on a toutes nos chances !

Face à ces mots, l’homme lâche Mikan et se tourne maintenant vers Ombre, qui profitait de cette petite pause pour grignoter un Taïyaki.

-Hé, toi. Tu pense pouvoir la vaincre ? Lui demande-il.

La blonde jette un regard vers Kyoko. Elle ne connaît rien de ses capacités, mais étant plus forte qu’une humaine, même si elle doit pour le match contrôler sa forme, elle est confiante.

-…Je la vaincrai. Confirme-elle d’un regard déterminé.

La musique jouée par l’orgue annonce le début de la 5e manche ; c’est à l’équipe locale d’être en attaque. Cette fois-ci, c’est Mikan qui rentre en première sur la base du frappeur. Face à elle, la surdouée la regarde d’un air méprisant.

-T’es donc la première à passer ? Dommage, j’aurai préféré la blonde, mais tant pis. Lui sort la rouge.

Mikan reste concentré, ne se laissant pas déstabiliser par sa provocation. Kyoko fait un sourire narquois, et se prépare à lancer. De suite, Mikan observe la main de son adversaire, pour déterminer le lancer. Ici, elle la tient de manière basique, c'est-à-dire à trois doigt, avec le pouce et l’auriculaire en dessous.

-Mais… C’est un lancer basique, ça. Etrange… S’interroge Mikan.

Mais peut importe, elle est douée, il faut s’attendre au pire. Kyoko se prépare à lancer, jambe gauche pliée, puis étire son bras afin de lancer la balle. Mais avant de la lancer, elle lâche un instant la balle puis immédiatement, la reprend mais cette-fois-ci en la tenant avec l’index, le majeur et l’annulaire, et la presse avec les ongles sous les coutures. Mikan le remarque, mais trop tard. La rouge lance la balle à une vitesse vertigineuse, et frôle Mikan à la joue, qui n’a pas bougé, tellement que c’est allé vite.

-Strike ! Annonce l’arbitre.

Mikan est tremblante, abasourdit par ce qu’elle vient de voir : Kyoko vient de faire un Knuckleball ! Un lancer permettant d’éviter à la balle de faire une rotation, et ainsi d’augmenter sa vitesse. Mais ce lancer est de moins en moins utilisé, car dur à maîtriser.

-C…Comment peut-elle réussir un tel lancer ? Pense-elle déstabilisée.

Kyoko, elle, la regarde de haut, vu que Mikan a loupé son coup.

-C’est tout ce que tu sais faire ? Lui dit-elle d’un ton narquois.

Yûki serre les dents et grogne, ne supportant pas le comportement de son adversaire. Mais au deuxième essai, c’est le même résultat, sauf que cette fois Kyoko fait un slider au lieu d’une fastball. Encore un strike. Mikan ressent le gouffre qui la sépare d’elle et de Kyoko. Cette dernière prend pitié d’elle.

-Pff ! Tous des assistés ! Se dit-elle.

Cette fois-ci, elle fait une curveball, la balle faisant une courbe vers la droite, mais là, elle n’a pas interverti au dernier moment, du coup Mikan sait comment réagir. Elle frappe la balle qui se dirige vers la gauche. Durant sa course, la chance a voulu que la balle ne sorte pas des limitations du terrain, mais c’était juste, par contre, le projectile n’est pas parti bien loin, du coup, elle n’a pu s’arrêter à la 1e base. Pendant que Mikan jouait, Ombre, assise à manger un Taïyaki, a observé le jeu de Kyoko. Ne connaissant que ce qu’elle a lu dans des livres, la blonde doit bien avouer que la rouge a beaucoup de talent, voire un don. Mais cela ne la déstabilise pas pour autant. C’est au tour d’ombre, d’être le batteur. En la voyant, Kyoko affiche un sourire de satisfaction.

-Enfin, la voilà…

Tout en faisant rebondir la balle sur le sol, La rouge réfléchit à quel lancer faire contre ce redoutable adversaire, tandis qu’ombre se met en position pour frapper. Ayant lu des livres sur le baseball, Ombre, tout comme mikan, fais bien attention a la manière de tenir la balle de l’adversaire. Ici, Sakura la tient encore en fastball. Mais comme elle l’a compris, ceci n’est que temporaire. Kyoko prend de l’élan avec le bras pour y mettre de la force, puis change directement la tenue de la balle, en la serrant avec l’index et le majeur.

-Curveball ! Comprend Ombrichette.

La rouge  lance la balle, qu’Ombre arrive sans peine à frapper ; Kyoko, en voyant ça, est surprise.

-Qu !

Grâce à sa frappe, Ombre a pu faire avancer Mikan, qui en est à la 3e base, tandis qu’Ombre est à la 2e. Au milieu du terrain, Kyoko tremble d’excitation, en mordant l’ongle de son pouce.

-Enfin… enfin une adversaire à ma taille ! Dit-elle avec le sourire.

Durant le reste du match, les 2 équipes se jonglaient l’avantage, avec ombre et Mikan qui faisait avancer son équipe tant bien que mal, avec un Kyoko qui soit arrivait à réceptionner la balle en plein vol, soit freinait les batteurs dans le course vers les base. Cette dernière d’ailleurs faisait des prouesses lorsque son équipe passait en attaque. Son talent est tel qu’elle réussissait un homerun presque à chaque fois ! Et deux fois durant le match, grâce à cela, elle réussit à faire un grand chelem, c'est-à-dire que quand il y a un joueur par base, si le 4e fait un homerun, 4 points sont gagnés, car les 4 font le tour du terrain en un coup. Par plusieurs fois, l’équipe de Sainan désespérait, mais Mikan remotivait les troupes.  On en est à la dernière manche, la 9e avec un score de 90-85 pour l’équipe de Karakura. Il ne reste plus que quelques coups afin de remonter. Par chance, Kyoko est pour l’instant en défense, et non en tant que lanceur. Deux batteurs sont passés, et ont pu occuper les 2 premières bases. C’est au tour de Mikan. Confiante, dû à l’absence du prodige, elle frappe dans la balle, et se dirige vers la 1e base, qu’elle passe sans problème. Elle court vers la 2e, sans se doute de ce qui va lui arriver. En tournant un instant la tête, elle voit Kyôko qui court vers elle pour lui barrer la route. Effarée de la voir arriver, Elle tente le tout pour le tout et fait un dérapage pour atteinde la base. Malheureusement, son adversaire fait de même, et a peine avant que son pied ne touche le bloque, elle se prend celui de Kyoko en plein tibia ! En voyant ça, Ombre, qui était sur le banc, se lève et se dirige vers le terrain.

-Mikan !

A la 2e base, Mikan se tord de douleur, les deux mains où elle a reçu le coup. Arrivée près d’elle, Ombre ne met à genoux.

-Mikan, ça va aller ?

-O-Ombre… Ramène-moi au banc… Lui demande son amie, souffrante.

Après avoir confirmé avec la tête, la blonde la prend par les épaules et la ramène. Ombre tourne la tête derrière elle pour voir Kyoko qui la regarde d’un air provocateur, accompagné d’un sourire narquois. De plus, avec son pouce, elle longe sa gorge d’un geste vif. Voyant cela, Ombre serre les dents, bouillonnant de l’intérieur. Dans les gradins, les 4 supporters attitrés de Mikan et Ombre sont abasourdis par ce qui vient de se passer.

-M-mais enfin, l’arbitre ne siffle pas la faute !? S’exaspère Rito.

-Comment cette fille s’acharne ainsi sur Mikan ? S’exclame Lala.

-Apparemment, cette Kyoko veut pousser à bout Ombre pour qu’elle y aille à fond. Se dit Momo. J’espère qu’elle va réagir à bon escient.

Dans le coin de l’équipe de Sainan, toute l’équipe est attroupée autour de mikan, qui a un vilain bleu au niveau du tibia.

-Tu vas t’en remettre, Mikan ? Lui demande une de ses camarades.

-Désolée, je ne pourrais vraiment pas retourner sur le terrain. A côté, le coach est tellement énervé qu’il en mord sa casquette.

-Bordeeeel ! Et à la fin du match en plus !

Mais celle dont son état mental est inquiétant, c’est Ombre dorée. Cette fille qui a fait du mal à sa meilleure amie rien que pour la provoquer la met hors d’elle. Son énervement est tel que ses doigts commencent à se transformer en lames. C’est alors que Mikan  lui prend le g=bras gauche, ayant senti que son amie allait commettre l’irréparable.

-Non, Ombre. Ne te mets pas au même niveau qu’elle. Lui conseille la Yûki.

La concernée, finalement, désactive son pouvoir de transformation, sachant qu’elle allait faire une erreur.

-Oui, Excuse-moi, Mikan.

Mikan, regarde le terrain.  Vu que l’un des batteurs la précédant n’a pu réussi à arriver à temps à la base avant que la balle revienne vers le lanceur, il reste personne sur le terrain. Puis, en jetant un coup d’œil au score, elle constate qu’on en est à 86-90, grâce au premier batteur qui a fait le tour du terrain. Et elle sait qu’Ombre ne passera qu’après 3 autres batteurs.

-…Un grand chelem. Dit-elle.

Ce qu’elle vient de dire intrigue les autres.

-Pour nous ramener au score, il faut qu’on fasse un grand chelem. Dit-elle avec un air sérieux.

Cette annonce crée la panique dans l’équipe.

-M-mais on n’a jamais réussi à faire cela, Mikan ! Lui dit une camarade.

-C’est la seule solution. Et les conditions actuelles sont parfaites. Continue-elle. Il faut que les 3 batteurs qui suivent avancent d’une base à chaque fois. Et enfin, Ombre fera un Home run, afin de pouvoir gagner 4 points d’un coup. Qu’en dites-vous, Coach ?

Le concerné est surpris par la rapidité d’analyse de son élève. Il ne peut que s’incliner.

-Oui, pourquoi pas. Mais il reste encore Kyoko Sakura, ton plan est impo !

-Non, elle ne fera rien. Tout ce qui l’importe, c’est d’affronter Ombre face à face. Et je suis sûre qu’elle insistera pour entrer comme lanceur lorsqu’Ombre sera sur le terrain. Explique-elle.

Puis Mikan se tourne vers sa meilleure amie.

-Ombre. Je t’avais dit de te contenir pour le match.

-Oui, effectivement. Lui confirme la chasseuse de prime.

-Et bien, là, tu peux oublier cette restriction!

Ombrichette est surprise par ce que lui dit Mikan .

-Mais si je fais ça, on risque de !

- Ne te poses pas de questions ! J’ai confiance en toi. Tu es notre lueur d’espoir, Ombre. Lui dit-elle avec conviction.

La jeune extraterrestre est touchée par ce que lui dit son amie. Elle regarde les autres membres de l’équipe, qui la regarde de la même manière. Elle comprend alors que, même si les autres la connaît à peine, elles ont toutes confiance en elle. Elle ferme un instant les yeux, puis les ouvres, les yeux remplis de conviction.

-On va gagner ce match. Dit-elle.

Le match reprend. Comme convenu, les batteurs avancent à chaque fois d’une base, sans prendre le risque de tenter la suivante. En voyant vette attitude, au bout du 2e batteur, la tornade écarlate comprend la stratégie.

-Pff. Ils vont tenter un grand chelem. C’est clair comme de l’eau de roche. Et la quatrième est à coup sûr

Elle jette un regard vers Ombre, qui en profite pour se faire une pause « goûter » avec un Taiyaki.

-Elle. Dit Kyoko avec le sourire.

Les 3 batteurs sont chacun placés sur chacune des 3 bases. Au poste de lanceur, on retrouve Kyoko Sakura, qui a réussi à faire craquer son coach, pour la faire changer de poste. Puis enfin, arrive celle qu’elle attendait avec impatience : Ombre Dorée. Tandis que celle-ci se dirigent vers son poste, batte à la main posée sur son épaule, les deux jeunes filles se mitraillent du regard. Là, ici et maintenant, la confrontation finale va débuter, pour savoir enfin qui des deux est la plus forte. Une fois en place, la blonde se met en place, tenant fermement sa batte, en position de frappe. De son côté, Kyoko échafaude ce qu’elle va faire.

-Elle semble bien déterminée à me vaincre. Je vais donc lui envoyer le plus puissant Knuckleball que je peux sortir. Elle va rien voir venir.

Mais elle se rend compte que son adversaire est finalement plutôt calme. Dans son état de sérénité, Ombre se met alors à fermer les yeux. Tous les joueurs sont surpris par ce comportement.

-Mais cette fille est dingue ! Se met à crier le coach de Sainan. Elle croit vraiment que !

-Attendez ! Dit Mikan.

En observant ce que fait son amie, cela lui rappelle la fois où, lorsque toute la bande avait été invitée dans la plage privée de Saki, et qu’one pastèque géante extraterrestre les attaquait, Ombre l’a coupée net en deux avec un sabre formé par ses cheveux, les yeux bandés, en ressentant l’aura. (voir tome 13, chap 114). Elle comprend alors qu’elle veut faire la même chose.

-Elle… peut y arriver. Dit la petite sœur de Rito.

Kyoko, elle, est exaspérée par ceci.

-Elle se fout de ma gueule ou quoi !? Elle veut m’humilier c’est ça. Elle me prend pour qui !?

Mais Ombre, elle, ne fait guère attention à ce que pensent les autres de ce comportement. Les yeux fermés, les cheveux flottant dans le vent, tel un samurai en garde pour un duel, elle est en parfaite osmose avec la nature. Alors qu’elle devrait avoir déjà lancé, Kyoko serre la balle ayant des réminiscences de son passé. Moqueries dû à une de ses différences, sa mère morte alors qu’elle n’avait que quatre ans, son père qui lui faisait subir un entraînement spartiate afin qu’elle soit la meilleure joueuse de baseball du japon. Tout cela l’a renfermée sur elle-même, et n’a pas d’amis. Et là, devant elle, une effrontée qui ose vouloir insinuer que tout ce qu’elle a subi pendant des années n’a servi à rien.

-Tch !

Hors d’elle, Kyoko se prépare à lancer, la jambe droite levée, tenant la balle pour un Knuckleball.

-Tu vas regretter de t’être foutue de moi !

De toute ses forces, et avec tout l’élan qu’elle a pris, elle balance la balle vers Ombre, sans qu’elle tournoie : le lancer parfait. Elle arriver à une très grande vitesse. Mais pour ombre, toujours les yeux fermés, tout a l’air au ralenti. En se concentrant, elle sent la présence de la balle, tranchant l’air comme un balle d’arme à feu. Elle se rapproche. Elle se rapproche de plus en plus, mais cela ne perturbe point la chasseuse de prime intergalactique. La tension règne à la fois dans les bacs et les gradins. Tout va se jouer, ici, maintenant. Alors que la balle arrive à 1 mètre d’elle, Ombre se lance enfin ; elle avance son pied gauche en raclant le sol sablé, pivote son corps vers l’arrière, pour enfin frapper la balle, au ralenti, la batte semble effleurer l’air. Au moment de l’impact, la balle se déforme. Retour à la vitesse, normale. La balle file à grande vitesse dans les airs pour passer derrière les gradins. Le swing d’Ombre est tellement fort que cela provoque une onde de choc qui souffle sur Kyoko, dont l’élastique se détache, libérant ses longs cheveux rouges.  Mais vu qu’Ombre a quand même moins de force que les Devilukiens, on voit la balle redescendre derrière. Dans les gradins, sur le terrain, le silence règne. La batteuse rouvre les yeux, voyant qu’elle a réussi avec succès son home run, sous le regard médusé de son adversaire. Dans les bancs, Mikan n’en revient toujours pas. Mais voyant que son amie reste plantée, elle revient à elle.

-Vas-y, Ombre !

En entendant l’appel de son amie, la blonde commence sa course, ce qui donne le déclic aux autres batteurs qui courent à leurs tours. Grâce à ce coup magistral, et une fois qu’Ombre a fait le tour du terrain, l’égalité est faite : 90/90 ! Tous les supporters de Sainan crient leur joie.

-T’es la meilleure,  P’tite Ooooombre !! Crie de joie la 1e princesse de Deviluke.

Au centre du terrain, Kyoko semble complètement dépassée par ce qu’elle vient d’assister : Jamais elle n’a vu quelqu’un envoyer aussi loin la balle. Démoralisée, elle quitte le terrain et laisse sa place à un autre joueur, ce qui est une chance pour l’équipe de Sainan. Et l’absence du prodige a démoralisé l’équipe adverse. L’équipe locale a pu remonter sans problème. Enfin, lors du sifflet final, le score tombe : 92/90 ! C’est donc l’équipe de Sainan qui gagne la grande finale de ce tournoi inter-écoles de Baseball ! Ils reçoivent donc la 1e coupe. Pour fêter ça, toute l’équipe lance dans les airs Ombre tenant la coupe entre les mains, gardant son air neutre.

-Pour Ombre, Hip hip hip … Hourraaaaa ! Crient l’équipe en cœur.

Dans les bancs de l’équipe adverse, Kyoko est assise, serviette sur la tête, les bras posés sur les genoux. Cette défaite lui laisse un goût très amer. Elle ne peux empêcher ses larmes de couler, tellement que la frustration est grande. En relevant la tête, elle voit Mikan et ombre sortir du stade avec 4 autres personnes. C’est alors qu’elle aperçoit quelque chose qui ne la laisser pas indifférente. Les 3 filles aux cheveux roses ont une queue noire.

-Mais c’est tout comme !

Voyant qu’ils sortent, la jeune fille s’empresse d’enlever la serviette et court vers eux. A l’extérieur, la bande Yuki/ Deviluke félicite l’héroïne du jour, Ombre.

-Tu as vraiment été géniale, P’tite Ombre ! La félicite Lala.

-Oui, ton home run était fantastique ! Lui dit Rito.

La blonde est surprise par ce qu’a dit sa cible. Mais elle ne peux lui montre sa gratitude. Elle détourne la tête.

-M-merci, Rito Yûki.

C’est alors qu’une voix les appelle.

-A-attendez !

Tous se retournent. Il s’agit de Kyoko, essoufflée. Ils ne sont pas forcément ravis de la voir, vu ce qu’elle a fait à Mikan.

-Que veux-tu ? Demande Mikan d’un air suspicieux.

Kyoko voit qu’elle n’est pas la bienvenue, elle sait très bien pourquoi. Alors elle s’incline devant eux.

-Pardonnez-moi de t’avoir fait mal, Mikan, c’est ça ?

Tous sont surpris par ces excuses si soudaines.

-C’est la compétitivité qui m’a faite agir de la sorte, alors excusez-moi !

-Et bien… Dit Mikan, voulant malgré tout lui pardonner.

-Tu n’es pas venue pour ça à la base, n’est-ce pas ? Demande Ombre, restant suspicieuse envers la rouge.

Kyoko constate que sa rivale du jour a tour compris, ce qui la met dans l’embarras.

-Oui, effectivement. Est-ce qu’on pourrait…aller dans un endroit plus discret ? Demande-elle timidement.

Les autres sont surpris par cette demande, n’en voyant pas l’intérêt. Plus tard, tous se retrouvent dans une petite ruelle à proximité du stade.

-Alors, que veux-tu ? Demande Ombre.

-Est-ce par hasard… vous trois avec les cheveux roses… Etes-vous de la planète Deviluke ? Demande-elle.

Le clan est surpris, en particulier les 3 princesses, ne s’attendant pas à une telle question.

-M-mais comment peux-tu connaître Deviluke, Kyoko ? Demande Lala, intriguée.

La jeune fille aux cheveux rouges rougit, ayant peur de leur réaction.

-Vous me promettez… de ne pas me juger ? Leur dit-elle.

C’est alors que, aussi improbable que ça puisse paraître, une queue noire semblable à la leur apparaît derrière le dos de Kyoko, gênée.

-V-voilà…

-T-tu es une devilukienne, toi aussi !? Demande Rito, tout aussi abasourdi que ses proches.

-Non ! Enfin, presque… Dit-elle embarrassée.

-Comment ça ? Demande Mikan.

La prodige hésite à leur parler de ça, mais étant face à des devilukiens, elle n’a aucune raison de se contenir.

-En fait. Je le suis à moitié. Mon père est effectivement Devilukien, et ma mère une humaine. Leur explique-elle. Mon père n’a jamais voulu m’en apprendre plus sur Deviluke. Alors en vous voyant, j’ai pensé que vous pourriez… enfin…

La métisse a honte de demander sa requête. Mais Lala, comprenant sa situation, a deviné sa demande.

-Tu veux en savoir plus sur tes origines, n’est-ce pas ? Dit la 1ère princesse avec le sourire.

Kyoko est surprise que celle qui semble être l’aînée ai deviné de suite son intention. Elle en est encore plus embarrassée.

-Ou-oui, c’est cela.

-De plus, ce sont les princesses de Deviluke. Rajoute Mikan. Il n’y a pas mieux pour te renseigner.

-V-vous êtes les princesses !? Demande Kyoko, abasourdie par la nouvelle.

-C’est exact ! Confirme Nana.

-On serait enchantées de t’en apprendre plus. Rajoute Momo.

Kyoko ne s’attendait vraiment pas à ce qu’elles acceptent. Alors qu’elle s’apprête à les remercier, elle est interrompue par la voix du coach pour le départ. Rapidement, elle cache sa queue dans son short. Elle court vers la rue, mais elle s’arrête subitement pour se retourner vers le groupe. Elle prend un air dépité, déçue que les princesses n’ont pas eu le temps de lui en apprendre plus sur ses origines.

-Au-au revoir… Dit-elle tristement avant de se retourner.

-Au revoir ! S’exclame Lala. Je suis sûre qu’on se reverra !

La rouge est étonnée par les dires de la rose. Voulant y croire, elle leur adresse un dernier sourire avant de s’en aller enfin.

Deux jours après le match, à l’école de Mikan. Retrouvons-là durant la pause. Assise à sa place, elle est pensive, main sur le menton.

-Je demande… ce qu’elle devient. Réfléchit-elle en pensant à Kyoko. Elle n’était pas si méchante, finalement.

La sonnerie retentit, annonçant le début des cours. La maîtresse, Haruko Nitta, rentre dans la classe à son bureau, ayant une nouvelle à annoncer.

-Bonjour. Aujourd’hui, nous accueillons une nouvelle élève dans notre classe.

Dans la pièce, des chuchotements se font entendre, les élèves intrigués par la nouvelle arrivante.

-Tu peux entrer. Dit la prof en se tournant vers la porte.

La personne entre. En la voyant, Mikan revient sur terre, totalement surprise.

-Vas-y, présente-toi. Dit l’institutrice à la nouvelle.

Il s’agit de Kyoko Sakura, qui vient d’emménager à Sainan. Elle est toute gênée par les regards jetés sur  elle.

-J-je m’appelle Kyoko Sakura. Enchantée.

A la gauche de Mikan, une fille se penche vers elle.

-Ce n’est pas celle qui t’a fait un croche-pied, au match ? Demande-elle.

Mais la Yûki reste abasourdie. Comment se fait-il qu’elle soit là ?

-Bien. Va t’asseoir à Côté de Mikan là-bas.

En voyant là où elle doit s’asseoir, elle est très surprise de voir Mikan, qui la regarde tout aussi étonnée. Après s’être assise à côté de Mikan, Kyoko lui adresse un sourire gêné, en levant la main timidement.

-S-salut Mikan…

Cette dernière a eu sa confirmation : Kyoko n’a rien de mauvais ; c’est sûrement quelque chose dans sa vie privée qui l’a rendue ainsi. Contente qu’elles pourront encore se voir, Mikan lui sourit chaleureusement.

-Bienvenue, Kyoko.

A suivre…

 

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2023