Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Articles

(Consulter tous les articles)

Questionnaire auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions !
 par   - 394 lectures  - 3 commentaires [11 novembre 2022 à 20:14:31]

Bonjour tout le monde,

Je me permets de poster sur ce site afin de m'aider dans une étude que je mène actuellement sur les auteur.ices et lecteur.ices de fanfictions. Nous nous appelons Lucie, Maud, Pauline et Manon et sommes en master 2 de Médiation et Création Artistique à l'Université Sorbonne Nouvelle.
Dans le cadre d'un cours sur la Conception de projet et la participation culturelle, nous nous intéressons au public (lecteur.ices et auteur.ices) des fanfictions en France.
Si vous habitez en France et que vous êtes lecteur.ices et auteur.ices de fanfictions, ce questionnaire est pour vous !

Les données recueillies ne seront utilisées qu'à des fins d'analyse et ne seront divulguées qu'à notre professeur.

Voici le lien si vous êtes lecteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSc6_1itz9IVJhUfLejHlxD4zotRwUFU8wl2bTlfC_hHKzoRWg/viewform?fbclid=IwAR2T-hRSCR1g2Sys-LUqyEU4M4KA9uNKNmUB0gWXr_cnSXosVq_gsro6_qQ

Voici le lien si vous êtes auteur·rice·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSccZedHtCGfet4edRy2iPPhTXYEUusmsZU2feTEqGByRPrgDQ/viewform?fbclid=IwAR1RkBx6Fj1ZZ9_oH1I2L1-YaoMUg6fCZPWZbjH4nkF-BOC5rNctEsmCPqI

Vous pouvez bien entendu répondre aux deux questionnaires si vous vous sentez concerné.es par les deux.

Merci pour votre aide qui nous sera précieuse !!

Lucie, Maud, Pauline et Manon

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 3792 lectures  - 6 commentaires [01 septembre 2022 à 23:42:31]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

To Love-Ru

To Love-Ru Revolution Auteur: Jojo-MIB Vue: 2667
[Publiée le: 2010-01-09]    [Mise à Jour: 2013-08-05]
13+  Signaler Humour/Cross-over Commentaires : 3
Description:
Une amie extraterrestre de Lala débarque chez les Yûkis. Cette arrivée vars être le démarrage de nouvelles mésaventures pour le pauvre et chanceux Rito! Mais... Je n'en dit pas plus pour l'instant, car ce serai dévoiler l'intrique de l'histoire!

C'est un mini-crossover car j'ai repris Neliel et Kon de Bleach pour en faire des nouveaux persos de To Love-Ru.
Crédits:
To Love-Ru est un manga de Kentaro Wabuki et Saki Hasemi.
Neliel Lyra Jasdavid est repris de Neliel Tu Oderschvank de Bleach, de Tite Kubo. Il y a aussi Kon, du même manga.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chap 4: Une p'tite virée en ville

[4741 mots]
Publié le: 2010-06-08Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chap 4 : Une p’tite virée en ville.

Nous nous trouvons ai centre-ville. La foule, en particulier les hommes, regardent une étrange jeune femme portant une longue robe verte, dont les cheveux sont vert émeraude, et surtout, une énorme poitrine ! Oui, c’est bien Neliel Lyra Jasdavid qui accompagne nous amis en ville : Lala, Mikan et Rito, marchant avec flemme. La princesse d’Espada est émerveillée par cet étrange lieu.

 Neliel : Whaaaa ! Que c’est beau !

Lala : Oui, n’est-ce pas ?

Neliel : c’est dommage que Kon, ne soit pas venu, ça lui aurait bien plu.

Oui, l’animal de compagnie pervers de Neliel n’est pas venu, vu que ce serai bizarre, une peluche vivante !

Rito : Heureusement qu’il n’est pas venu, celui-là ! Je n’ose même pas imaginer ce qu’il aurait fait.

C’est sûr, il en aurait profité pour, par exemple, peloter les passantes, ou soulever leur jupe !

Lala : J’espère que Momo et Nana ne font pas de bêtises !

Retournons chez les yûkis. Rappelons que les jumelles ont été punies par Zastin, pour avoir trafiqué Control-Control Headband-Kun, le serre-tête pervers. Kon se prélasse sur le canapé, allongé.

Kon : Aaaah… C’est dommage que je n’aie pas pu accompagner ma maîtresse.

Il rêvasse ave un filet de bave sur les lèvres.

Kon : J’espère qu’elle reviendra encore plus sexy !

De leur côté, Momo et Nana, les cheveux détachés, descendent de l’escalier habillées en « terriennes ».

Nana : C’est vraiment trop injuste ! Tout ça pour une farce !

Momo : Et bien, on n’a qu’à filer en douce !

Nana : Tu es vraiment sûre que…

Momo : mais oui ! Zastin est sorti aider le père de Rito, profitons-en !

C’est alors qu’elles entendent quelqu’un marmonner dans le salon. Elles s’y rendent, et qui voient-elles ? Kon allongé sur le canapé, fantasmant sur sa maîtresse.

Kon : En bunny-girl…

Nana : Ce ne serait pas kon ?

Momo : Oui, l’animal de compagnie de Neliel. Grande sœur s’en servait pour tester ses inventions.

Kon : Une culotte à fraises…

Les jumelles se regardent dans les yeux.

Momo : Tu penses à la même chose que moi ?

Nana : Oui !

Elles jettent leur regard sur le lion, d’un air machiavélique, en ricanant. Il ouvre un œil.

Kon : Hm ?

Retournons en ville. Nos amis sont entrés dans un magasin de vêtements féminins. La princesse d’Espada est toute émerveillée.

Neliel : Ooooh ! Regardez-moi tout ces vêtements terriens !

Rito : Pas de quoi en faire tout un flan ! Ce ne sont que des fr-

Il est interrompu par le coup de coude dans le bide que lui donne sa sœur.

Rito : Aïe…

Lala prend la main de son amie extraterrestre.

Lala : Tu viens, Neliel ? On va te choisir quelque chose !

Neliel : D’accord, Lala !

Les 2 princesses s’éloignent dans la foule. Rito pousse un soupir.

Rito : Pfiou !

En baissant le regard, il crie de surprise car sa sœur, les bras croisés, le regard d’un air mécontent.

Rito : Aaaah !

Mikan : Rito, qu’est-ce que t’as, à être aussi négatif ?

Rito : A la base, je ne voulais pas venir, j’te signale !

Mikan : Il nous faut bien un porteur.

Le lycéen se sent déprimé, se rabaisse sur lui-même.

Rito : J’en étais sûr ! Je suis leur esclave !

Mikan : Je vais les rejoindre.

Rito : OK…

Sa sœur partie, le coincé se balade dans les rayons, regardant les filles s’extasier pour de simples vêtements. C’est alors qu’une cliente attire son attention, dans le rayon lingerie. Une bonne grosse femme qu’il voit de dos. Elle porte une immonde robe rose qui lui serre tellement qu’on voit parfaitement ses rondeurs, et a des cheveux roux. Elle regarde une culotte à fraises dans tous ses recoins.

Rito : Bizarre, la vioque.

Encore plus bizarre, elle se met à sentir bien profondément le sous-vêtement ! Intrigué, l’ado se rapproche de la bonne femme. Mais ce qui surprend le plus Rito, c’est qu’elle a une voix d’homme !

Femme : Aaaaah ! Quelle bonne odeur !

En plus, il la connaît, cette voix !

Rito : Mais c’est-

Il prend les cheveux de la femme qui s’enlèvent comme une perruque. Elle se retourne, surprise. Elle a un crâne dégarni, des petites lunettes rondes noires, porte du rouge à lèvres, et surtout… elle a une petite moustache. Oui, c’est bien LUI. Rito prend un air d’ahuri.

Rito : L-le proviseur !!??

Proviseur : Hein ?

Rito : Mais qu’est-ce que vous foutez-là !? Et en femme !

Le petit gros se sent gêné.

Proviseur : ha, euh, moi… Je… Regardais pour ma fille !

Rito : Mon œil ! C’est plutôt pour vous faire plaisir !

Proviseur : Bon, euh, au revoir !

Il s’enfuit en lâchant la culotte, qui tombe sur la tête de Rito. Il l’enlève.

 Rito : Non mais quel pervers !

Il regarde la culotte à fraises qu’il tient.

Rito : J’en fais quoi, de ce truc ? Je l’amène aux filles ?

?: Yûki-kun ?

Cette voix si mélodieuse… Rito se retourne mécaniquement, tout rouge.

Rito : N-ne me dites pas que c’est-

Enfin retourné, ses yeux sortent de leurs orbites ; face à lui, Haruna, la fille parfaite, accompagnée d’Oshizu.

Rito : Oshizu e-et Haruna !?

Oshizu : Tiens, c’est vous, monsieur Rito !

Son âme-sœur est rouge, surprise de le voir ici, dans un magasin pour femmes, au rayon lingerie.

Haruna : Yûki-kun, Qu-Pourquoi tu tiens une culotte ? A fraises, en plus !

Oshizu : C’est pour vous ?

Le coincé est trop gêné par la situation.

Rito : Qu-Que fais-je ? Elle va penser que je suis un pervers !

Imagination de Rito

Haruna prend un air méchant en regardant Rito.

Haruna : Tu renifles les culottes des filles, maintenant ? Moi qui pensais que tu étais un garçon sérieux. En fait, tu es comme le proviseur, voire même un chien.

Fin imagination

Le pauvre garçon se frotte la tête

Rito : Allez, Rito, chasse ces idées de ta tête !

Haruna : Tu… tu accompagnes Lala ?

Rito reprend ses esprits.

Rito : Heu… Oui-oui ! Haa, Haruna est si intelligente !

La jeune fille pousse un soupir de soulagement.

Haruna : J’ai eu peur ! Sur le coup, j’ai crue que tu allais sentir cette culotte.

Oshizu : Pareil !

Le jeune homme se rabaisse, honteux. Il est à quatre pattes, dans le noir, un projecteur l’éclairant.

Rito : En fait, elle a crue que j’étais un pervers !

Haruna : Elle est où, Lala ?

Le jeune garçon revient dans la réalité.

Rito : Chais pas, quelque part dans le magasin avec une amie.

Mikan : Elles sont aux cabines d’essayage.

Le lycéen pousse un cri de surprise, à l’entente de la voix de sa sœur qui est derrière elle. Il se retourne, mécontent.

Rito : A-arrête de me surprendre par derrière !

Mikan : Alors, on drague ?

Son frère en rougit.

Rito : Mais ça va pas, de dire ça ?

La brune se penche sur le côté pour saluer les  2 filles.

Mikan : Salut, Haruna et Oshizu.

Haruna : Bonjour, Haruna.

La petite sœur remarque que son frère an une culotte à la main.

Mikan : Rito, que fais-tu avec une culotte ? Pour la renifler comme un chien ?

Rito : Chuis pas un pervers !

Haruna : Yuki-kun, c’est qui, cette amie à Lala ?

Rito : C’est Neliel, une princesse extraterrestre.

Le fantôme prend un air émerveillé.

Oshizu : Whaaa ! Une princesse, comme Lala !

Mikan : Vous voulez la rencontrer ?

Haruna : Oui, ça nous ferait plaisir !

Les 2 filles suivent Mikan. Rito, lui, repose la culotte et les suit. La petite troupe arrive aux cabines, les 2 extraterrestres se changeant.

Mikan : Alors, vous êtes prêtes ?

Lala : Oui, un instant !

La verte, elle, semble plus embêtée.

Neliel : Euh, p-pas tout de suite !

En entendant une voix aussi aigue, Haruna se pose des questions.

Haruna : L’amie à Lala, c’est une petite fille ?

Mikan : Non, elle a 18 ans.

C’est alors que Lala ouvre grand le rideau.

Lala : Tadaaa !

La jolie extraterrestre porte un t-shirt noir avec « I love you » comme motif, le cœur faisant le « love », et un pantalon rose. Elle voit ses deux amies.

Lala : Oh, Haruna, Oshizu ! Que faites-vous ici ?

Haruna : Ben, comme vous !

La rose fait un tour sur elle-même.

Lala : Alors, comment me trouvez-vous ?

Oshizu : Cela te va à ravir, Lala !

La ravissante alien prend son chéri, qui pensant à autre chose, par le bras.

Lala : Et toi, Rito, qu’est-ce que t’en penses ?

Rito : Euh, oui-oui, ça te va !

Lala : En plus, t’as vu ce qui est écrit ?

Elle recule un peu. Le roux écarquille les yeux car c’est écrit « I Love you », et que la poitrine de la belle met bien en valeur le « I Love ».

Rito : Tu ne pouvais pas prendre un autre motif !?

Lala : Et quand on rentrera, je remplacerai  le « you » par ton prénom !

Il n’ose imaginer la honte pour lui : « I love Rito » !

Lala : Neliel, t’es prête ?

Neliel : Euh, oui-oui !

Le rideau s’ouvre lentement, la princesse d’Espada vient timidement, portant un t-shirt à bretelles vert clair avec un chiot comme motif et une jupe en jean, sa queue dépassant par le haut de la jupe. Haruna est surprise.

Haruna : Alors, c’est elle, l’amie à Lala ? Ce qu’elle est belle…

La verte semble gênée, rougissant un peu.

Neliel : Euh… Alors ?

La rose prend un air émerveillé.

Lala : Waaaa ! Comment c’est trop mignon !

Mikan : C’est vrai que ça te va bien.

Neliel : V-vraiment ?

La sœur de Rito remarque que la verte est toute gênée.

Mikan : Qu’est-ce qu’il y a ? Ca ne te plaît pas ?

Neliel : N-non, ce n’est pas ça, c’est que… Je n’ai pas l’habitude de porter ce genre de vêtements, qu’on voit mes jambes, et devant tant de monde.

Le seul mâle de la bande jette un coup d’œil et rougit un peu. C’est vrai qu’elle a des jambes vraiment… Parfaites ! Et ces cuisses !

Lala : Tu t’y habitueras, tu verras.

La verte remarque la présence d’Haruna et d’Oshizu.

Neliel : Et… qui sont ces filles ? Des amies à toi ?

Lala : Ah oui, je n’ai pas faits les présentations !

Elle pointe en première  Sairenji.

Lala : Neliel, voici, voici Haruna ! C’est ma meilleure amie, sur Terre !

Neliel : Enchantée, je suis Neliel Lyra Jasdavid, princesse de la planète Espada et héritière du trône.

Haruna : Ravie de te rencontrer.

 Rito a une goutte derrière la tête.

Rito : Elle n’était pas obligée à dire son nom en entier et son titre !

La rose se tourne vers le fantôme.

Lala : Et elle, c’est Oshizu le fantôme !

Neliel : Un… fantôme ? C’est quoi ?

Lala : Ne t’inquiètes pas, elle est gentille, hein, Oshizu ?

Cette dernière est tétanisée, comme effrayée.

Haruna : Oshizu, ça va ? Tu es toute pâle !

Oshizu : U-un…

Elle a les yeux braqués sur la poitrine de Neliel, en particulier sur le motif. Elle se met à hurler d’effroi.

Oshizu : KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!! UN CHIEEEEEEEEEEEEEEEEEEEN !!!

Elle est tellement terrorisée qu’elle sort de son corps artificiel qui s’écroule par terre. Elle se dandine.

Oshizu : Au secours ! Il va me mordre ! KYAAAAAAAAAAAAAA !!!

Mikan : Oshizu, calme-toi ! Ce n’est qu’un motif, sur un motif.

Le spectre se calme ; constatant qu’aucun chien vivant ne se trouve dans les parages.

Oshizu : Pardonnez-moi, je n’ai fait la distinction.

Rito : Pourtant, ça se voit, non ?

Haruna : Euh, Oshizu ?

Le gentil fantôme se tourne vers son amie, qui ne se sent pas bien dû à son apparence.

Oshizu : Oui, mademoiselle Haruna ?

Haruna : T-tu es sortie de mon corps.

L’esprit regarde en bas, voyant son faux corps gisant à terre. Elle met la main derrière la tête.

Oshizu : Oups, effectivement !

La verte s’approche, fascinée par l’apparence d’Oshizu.

Neliel : Oooo… C’est donc ça, un fantôme.

Elle approche ses mains que traverse le fantôme.

Neliel : Et je peux même la traverser !

La verte agite ses mains dans le spectre à qui ça chatouille.

Oshizu : Hihi ! Arrêtez, mademoiselle Neliel ; ça chatouille !

Neliel : C’est marrant !

Lala : Oui, n’est-ce pas ?

Neliel se rapproche d’Oshizu qui panique, bougeant les bras.

Rito : Tu ne devrais pas…

Oshizu : Arrêtez, Mademoiselle Neliel ! Sinon je-

 Il yeu un petit flash. Le fantôme a disparu et Neliel s’arrête brusquement.

Haruna : O-Où est passée Oshizu ?

La verte reprend ses esprits et s’adresse à Haruna, mais a une voix différente.

Neliel : Je suis là, Mademoiselle Haruna !

Tout le monde la regarde étrangement.

Neliel : P-pourquoi me regardez-vous comme ça ? Et où est passée Mademoiselle Neliel ?

Rito : Oshizu. TU es dans Neliel.

La verte se regarde. Elle n’a pas les mêmes vêtements, a les cheveux verts et possède une queue blanche. Elle comprend.

Neliel : Aaaah

Elle crie fort en se mettant les mains sur ses joues.

Oshizu : Oh mon dieu ! J’ai possédée Mademoiselle Neliel !

RIto prend un air blasé.

Rito: Et c’est que maintenant que tu t’en rends compte?

Oshizu regarde dans tous les sens, paniquée.

Oshizu : Qu’est-ce que je vais faire ? Qu’est-ce que je vais faire !?

Mikan : Tu n‘as qu’à sortir.

Oshizu : Mais je n’y arrive pas !

Tous le monde prend un air ahuri.

Tous : QUOI !?

Haruna : Mais jusqu’ici, tu y arrivais.

Oshizu : Mais je n’ai jamais possédée d’extraterrestre ! Il me faut un temps d’habi-

En bougeant, elle se quelque chose qui rebondit, ce qui l’intrigue.

Oshizu : Hmm ?

En baissant les yeux, elle constate qu’elle a une forte poitrine ! Normal, vu qu’elle possède Neliel. Elle est fascinée.

Oshizu : Ooooh

Elle prend ses seins par le dessous et les presse légèrement, ce qui fait des « boings ». Le fantôme a l’air content, ce qui surprend Rito.

Rito : Mais qu’est-ce que tu fais !? Arrête de te… la tripoter !

Oshizu : Whaaa… Alors c’est ça, avoir des gros seins ? C’est amusant !

En se caressant la poitrine, elle remarque un détail.

Oshizu : Tiens ? Mademoiselle Neliel ne porte pas de soutien-gorge !

Rito : E-épargne-nous les détails…

La fantômette arrête de se peloter et prend son haut par le bas.

Oshizu : Vous ne me croyez pas, Monsieur Rito ? Regardez !

Elle soulève son haut pour montrer ses seins, mais les autres filles l’arrêtent avant qu’elle le retire entièrement.

Haruna : A-Arrête, Oshizu ! Pas devant tous le monde !

Mikan : On a compris !

Elles se retournent vers Rito qui bégaye et est rouge comme une pivoine.

Oshizu : Qu’avez-vous, Monsieur Rito ?

Il a les yeux rivés sur les seins de la possédée dont, tellement le fantôme a soulevé son haut, on voit la moitié et les tétons ! Il tourne de l’œil  et s’évanoui pour s’écrouler par terre en arrière. Les 2 prétendantes accourent.

Lala : Rito !

Haruna : Yuki-kun !

Elles s’agenouillent aux côtés de l’endormi qui a les yeux en spirales.

Haruna : Yûki-kun, ça va ?

Lala, elle, est plus directe en prenant son chérie par les épaules et le secoue.

Lala : Rito, réveille-toi !

Aucune réponse. C’est alors qu’elle lui donne des claques très rapides.

Lala : Allez, je t’en prie !

Haruna : Lala, arrête ! Tu fais mal à Yûki-kun !

Oshizu, étant sortie de Neliel, cette dernière se sens un peu mal ; Mikan la tient.

Mikan : Ca va aller, Neliel ?

Neliel : Hein, que s’est-il passé ?

La fantomette, n’ayant pas regagnée son corps artificiel, est toute confuse.

Oshizu : P-pardonnez-moi, Mademoiselle Neliel de vous avoir possédée et pelotée ! C’est que, de mon vivant, les autres filles se moquaient de moi parce que j’avais des petits seins ! Alors me voir, avec une poitrine telle que la vôtre…

Neliel : Non, ce n’est pas grave…

Le garçon se réveille, les joues endolories.

Rito : Hmmm, pourquoi j’ai mal aux joues ?

Lala : Ah, Rito !

Haruna : Ca va aller, Yûki-kun ?

Rito : Oui, ça ira…

Les filles l’aident à se relever.

Haruna : Neliel est revenue à elle ?

Mikan : Oui, elle va mieux.

Lala mets ses mains à plats l’une contre l’autre.

Lala : Bien, Comme tout le monde est là on va pouvoir passer cette après midi tous ensemble !

Haruna : Mais on ne voudrait pas vous déranger, Oshizu et moi.

Lala : Allez, ça va être marrant !

Passage muet avec quelques moments de l’après midi

Fond musical: Ending OAV « Tu love-ru » Apple panic!?

http://www.dailymotion.com/video/x8zje0_to-love-ru-ova-ending_music

- Nos amies, sorties du magasin, marchent dans la rue principale du centre-ville en parlant et en rigolant entre elles. Rito, lui, en portant deux sacs,  les regardent d’un air du genre flemmard et pousse un soupir.

-Dans un magasin d’objets fantaisistes, les filles essayent différentes paires de lunettes. Oshizu, avec Haruna, met une paire en forme de flamme bleu ; elles rigolent. Neliel en regarde une en forme d’étoiles teinté orange dans ses mains. Elle semble intéressée par cet objet terrien. Elle les met et se regarde dans la glace. Lala arrive, portant des lunettes rondes trouvant que ça lui va bien. Rito regarde lui aussi, mais avec flemme, ayant marre. Entendant qu’on l’appelle, il tourne la tête. Il se met à tirer une tronche d’ahuri en devenant tout rouge car Lala lui montre, souriante, un oreiller formant le buste d’une fille, la poitrine ressortant en volume !

- Maintenant dehors, ils sont près d’un marchand de Taiyakis. Rito, tenant le paquet remplis de ce met, les tend aux filles qui se servent. La verte est fascinée par ce poisson qu’elle tient. Elle demande quelque chose à lala qui hoche la tête en souriant. La princesse d’Espada le croque. Elle ouvre grand les yeux. Elle le mange, vite, semblant adorer ça. Elle en prend un deuxième. Rito pose le sac par terre et fais un geste pour lui dire de se contrôler. Quand il veut reprendre la victuaille… elle a disparu ! Mikan l’engueule de l’avoir perdu, le jeune homme prend un air confus. Plus loin dans la foule, nous apercevons une jeune fille aux cheveux blonds très longs à couettes, habillé de cuir. En se retournant, nous reconnaissons Ombre Dorée, tenant un sac de Taiyakis, les mangeant d’une manière neutre, regardant au loin nos amis. Est-ce elle qui les a volés ? En voyant Neliel qui fait un geste pour dire que ce n’est pas grave s’il les a perdus, la blonde fronce les sourcils, méfiante.

- Ils passent devant un centre de Karaoké. En voyant ça, Lala tire pour le bras de Rito et fait signe d’y aller. Dans une des salles insonorisées, nos amis regardent Lala et Neliel chanter ensemble. Haruna Oshizu et Mikan frappent des mains, le mâle regardent ailleurs, poussant un grand soupir, ayant ras le cul de faire des choses sans demander son avis ; parce que c’est le seul mec ? Après la fin de la chanson, Lala demande à qui le tour. Le fantôme pousse un peu Haruna comme pour lui dire d’y aller, cette dernière n’osant pas. En voyant ça, Rito a une illumination : et si il chantait avec elle ? Ce serait parfait ! Il se lève subitement en posant la main sur son torse, pour dire qu’il veut y aller. Mais alors qu’il voulait dire qu’il voulait chanter avec Haruna, la rose s’interpose en pensant qu’il veut chanter avec lui. Le lycéen, gêné, essaye de lui dire qu’il ne veut pas, mais Neliel veut aussi chanter avec eux, Le garçon fait une tête d’ahuri, du fait qu’il va faire du Karaoké avec elles ! Lala lui tire le bras.  Rito se met entre les deux filles, Lala demande à Mikan de choisir une chanson. Rito commence à devenir tout rouge : de chaque côté, deux paires de gros roploplos qui bougent un peu, surtout que la robe de la verte a un gros décolleté ! Il en tremble tellement que c’est gênant. Et lorsque Lala se colle à lui, il sent sa poitrine se coller à lui, ce qui le fait devenir tout rouge de bas en haut de la tête. Il court vers la sortie de la salle en hurlant. Les filles regardent cette scène, se demandant qu’est-ce qu’il lui prend. Aux toilettes, une porte s’ouvre ; c’est Rito, prenant un air soulagé à près son envie et ayant échappé à ce qui est un « enfer » pour lui. En regardant face à lui, il écarquille les yeux : une fille blonde est baissée, cherchant quelque chose sous l’évier et portant une jupe. Il est allé accidentellement dans les toilettes des filles ! Le jeune homme voit légèrement sa culotte en dentelle ! La fille se relève, ayant trouvé son rouge à lèvres, et se retourne. C’est Saki Tenjôin, la reine du lycée ! En le voyant, elle prend un air stupéfait, puis elle rentre dans une colère noire en serrant les poings. Le coincé fait des gestes pour dire qu’il est désolé. La reine, se calmant et fermant les yeux, claque deux fois des doigts à chaque côté, faisant venir Aya er Rin. La première fronçant les sourcils, vu que ce mâle obscène a vu l’intimité de Mademoiselle Saki, la deuxième armée d’un bâton de Kendo qu’elle fait taper sur la paume de sa main gauche. Rito, vu de dos, craint le pire pour lui.

Fin passage muet et musique

Nos amies sont ravies de leur journée.

Neliel : Aaaah… La vie terrienne est vraiment amusante !

Lala : Oui, j’ai hâte de rentrer prendre un bain !

En gros plan, nous avons la tête de Rito qui semble fatigué.

Rito : Dites, c’est bien de rigoler, mais…

Les filles se retournent vers leur serviteur qui porte sur son dos un tas de sacs remplis principalement de vêtements.

Rito : Ca vous dirait de m’aider !?

Mikan : /air narquois/ Voyons, Rito tu ne vas pas laisser des filles porter tout ça ? Assume ton rôle de mec.

Rito : QUOI !?

D’un coup, il sent que le poids des sacs est plus léger. En tournant la tête, il voit Haruna qui a pris quelques sacs.

Haruna : C’est mieux comme ça, Yûki-kun ?

Rito est aux anges, face au geste de l’élue de son cœur.

Rito : Haaa, Haruna… Tant de bonté…

La rose réfléchit.

Lala : Hmmm… Comment on pourrait se débarrasser de ces sacs ?

C’est alors qu’elle tape la paume de la main avec le poing.

Lala : Mais bien sûr !

Neliel : Tu as une idée, Lala ?

La princesse de Deviluke sort son portable et appuie sur un bouton. Un flash sort de l’écran. C’est alors qu’apparait devant eux une plate-forme.

Lala : C’est Boing-Boing Warp-kun Deluxe !

Rito: Ah, ça…

C’est la version améliorée du bracelet qui permet de se téléporter avec comme défaut de ne pas agir sur les objets inanimés ; du coup on se retrouve nu ! Cette machine a servi à nos amis pour aller à la plage, mais ils se sont retrouvés sur une autre planète, dû à la confusion avec Okinawa et Okiwana, nom de la planète ! (voir tome 8). Neliel prend un air émerveillé.

Neliel : Ooooh… Ca sert à quoi ?

Lala : C’est un téléporteur. On va mettre les sacs dessus, ainsi on a les téléporter directement à la maison !

Rito a des petits doutes sur la fiabilité de l’invention.

Rito : Lala, tu es sûre que…

Lala : Mais oui, bien sûr !

Un peu plus tard, tous les sacs sont sur la machine.

Lala : Bien, c’est parti !

Elle appuie sur un bouton. Une lumière venant de la plate-forme illumine tous les sacs . Mais d’un coup, tout s’éteint.

Lala : Tiens, ça n’a pas marché…

Rito : J’en étais sûr…

La princesse d’Espada se place sur la plate forme, intéressée par tous ces boutons ; elle remarque quelque chose.

Neliel : Lala, sur l’écran, il y a écrit « quelle destination ? ».

Lala : Ha oui, j’ai oubliée de l’écrire ! Mets « Maison de Rito ».

La verte fais ce que lui dit son amie.

Neliel : Voilà ! Et maint-

La verte n’eut le temps de finir car le warp-kun se remet en marche, illuminant ce qu’il y a dessus, y compris elle, et presque tout disparaît.

Haruna : Neliel !

Rito : E-elle a été téléportée avec les sacs !?

Ce qui est intriguant, c’est qu’il reste quand-même quelques sacs.

Mikan : Lala, pourquoi il reste quelques sacs ?

Lala : Il devait y avoir une surcharge.

Rito : C-comment ça ?

Lala : Et bien, lorsqu’il y a trop de choses inanimées à téléporter, il arrive que la machine laisse des choses derrière elle.

Rito : Pas étonnant, avec tout ces sacs !

A part, Oshizu a remarquée quelque chose sur la plate forme.

Oshizu : Tiens ?

Du côté des autres, Rito râle.

Rito : Et qui c’est qui va encore tout porter !? C’est moi !

Mikan : Arrête de te plaindre, Rito.

Cette conversation est interrompue par le fantôme qui les interpelle.

Oshizu : Hé, les amis !

Tus se tournent vers elle. Cette dernière tient dans sa main une robe de couleur verte, appartenant à Neliel.

Oshizu : Mademoiselle Neliel a laissée sa robe !

En le relevant, un sous-vêtement blanc tombe. Elle le prend et l’étire en tirant sur les bords.

Oshizu : Et sa culotte aussi !

Lala : Tiens, ça aussi était en surcharge.

Le lycéen est étonné par la réaction de la rose.

Rito : Quoi, c’est tout ce que ça te fait !? A l’heure qu’il est, elle doit être-

Soudain, il s’arrête, les yeux écarquillés.

Rito : Toute… nue…

Chez les Yûkis, quelques minutes avant. La maison est calme. Trop calme. C’est alors qu’on voit arriver en courant Kon. Il s’arrête un moment, essoufflé.

Kon : Putain ! Ces filles sont sadiques !

En reculant nous voyons 4 pieds portant des chaussures en cuir arrivé et se plaçant derrière le lion. On entend deux voix de filles parlant avec un air coquin.

? Et ?: Hé, Koninou

Il se raidit de stupeur, se retournant lentement en transpirant. Face à lui, Nana et Momo, habillées avec des habits de dominatrice Sado-Maso en cuir, portant des masques noir couvrant le tour des yeux. Momo tient un martinet qu’elle étire et Nana des menottes.

Nana : Tu viens…

Momo : Jouer avec nous ?

L’alien pousse un cri d’effroi en faisant une tête comme sur le tableau « le cri ».

Kon : Aaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!!

Il file comme l’éclair.

Kon : Lâchez-moiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!

Il tourne à l’angle en laissant de la poussière derrière lui. Les dominatrices rigolent.

Nana : Qu’il est douillet !

Momo : Tout ce qu’on veut, c’est jouer.

La peluche, tout en courant, repense à ce qu’il s’est passé.

Kon : Déjà qu’elles m’ont torturées avec les inventions de leur sœur, maintenant elles veulent « jouer » !? Mon cul, oui ! Ces gonzesses sont folles ! C’est quoi, ces fringues !?

Il s’arrête devant un croisement ; il tourne la tête de droite à gauche.

Kon : A gauche ? A droite ?

Il tourne à gauche, mais Nana apparaît à l’entrée, faisant tourner la menotte autour de son doigt.

Nana : Alors, on nous fait faux bond ?

Kon : Nooooooon !

Il part du côté inverse, mais c’est au tour de Momo d’apparaître, armée de son martinet.

Momo : Que tu as été vilain, Koninou ! Tu as le droit à une bonne correction !

En disant ça, elle fait fouetter son sextoy.

Kon : Aaaaaaaaaaaaaaaaaaah !!

Il s’enfuit, mais se retrouve coincé à un mur. Aucune chance de fuite.

Kon : Merde !

Momo et Nana : Koninou …

Il se retourne et se plaque contre le mur. Face à lui, les deux dominatrices jumelles s’approchent dangereusement tout en ricanant.

Nana : Te voilà coincé…

Momo : Tu vas subir ton châtiment !

Le lion transpire comme un veau.

Kon : Maîtresse, au secours !

Les sœurs s’arrêtent, entendant un zap.

Nana et Momo : Hm ? Zap ?

 Une ombre apparaît au-dessus d’elles. A peine eut-elles le temps de lever la tête que pleins de sac leur tombent sur la tête, les faisant tomber au sol. Le lion, qui se protégeait avec les bras, ouvrent un œil.

Kon : Hein ?

Devant lui, une montagne de sacs, semblant couvrir les deux sadiques. L’alien a les larmes aux yeux.

Kon : Mon dieu…

Il se met à genoux, un projecteur l’illuminant, prenant on air ravi en pleurant.

 Kon : Ce calvaire est fini ! Merci dieu de m’avoir sauvé en éliminant ces succubes !

Il montre ses fesses face au tas et se les claque.

Kon : Bien fait pour vous, planches à pain !

On entend un autre zap, accompagné d’un gri de jeune fille.

?: Kyaaa !

Le lion lève la tête et se fait écrasé par quelque chose. En reculant, nous constatons que c’est Neliel, assise entièrement nue sur le plancher. Elle se frotte le popotin en fermant un œil.

Neliel : Ouille…

Elle regarde autour d’elle, découvrant le lieu où elle se trouve.

Neliel : Mais… Comment je me suis retrouvée chez Rito ?

C’est alors qu’elle se remémore de ce qui s’est passé, il y a quelques secondes.

Neliel : Ha oui, je me suis fait téléportée, aussi !

En se regardant, elle constate sa nudité.

Neliel : Et… comment je me suis retrouvée nue ?

On entend alors une voix étouffée.

? : Hompfhompf ! (Maîtresse !)

Elle regarde en bas, et constate avec surprise qu’elle écrase son animal de compagnie qui a la tête en plein dans sons entrejambe !

Neliel : Kon !

Elle le décoince et le prend dans ses mains.

Neliel : Ca va aller, Kon ?

Le lion a un air de débile, souriant stupidement et saignant du nez.

Kon : Gaaa

 Il lève son pouce, en signe de victoire.

Kon : Nice Angle !

A suivre…

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2022