Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1487 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Shugo Chara!

I can change - Miaka Hinamori Auteur: ShupaJ Vue: 457
[Publiée le: 2011-09-21]    [Mise à Jour: 2011-09-21]
G  Signaler Romance/Humour/Amitié Commentaires : 2
Description:
Miaka a 14 ans. Elle fait partie de cette minorité de jeunes filles qui souhaiteraient ne pas être venues au monde. Sa mère est morte en lui donnant naissance et son père ne semble même pas savoir que Miaka existe tant il se noie dans l'alcool. Miaka vit dans un petit appartement et quand elle rentre à la "maison", elle est toujours surprise de sentir l'odeur âcre de la cigarette, de l'alcool et de la sueur. Mais Miaka ne rentre pas souvent à la maison. Elle passe le plus clair de son temps avec sa bande. Un bande de rebelles qui, comme elle, passent leur temps à mettre le feu, à boire, à fumer, à sortir en boite, à frapper les"fils à maman". Miaka a 14 ans, un casier judiciaire et 3 tentatives de suicide. Elle semble perdue mais, au fond du trou, n'y a t-il personne pour vous tendre la main?
Crédits:
Shugo Chara !
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 1

[1308 mots]
Publié le: 2011-09-21Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

-Urusai! Ta gueule connard! , hurla une jeune fille de l'âge de 14 ans seulement qui se prénommait Miaka. Personne n'aurait pu deviner qu'elle était aussi jeune avec ses ongles vernis, ses talons hauts et son fard a paupières voyant.

Miaka et sa "bande" de "rebelles de la société" avaient coincé un petit garçon à peine plus jeune que Miaka à la sortie d'une pizzeria du centre ville. Tous les soirs, la Bande prenait une nouvelle victime. C'était un des moyens que le groupe utilisaient pour se faire de l'argent pour acheter de l'alcool, de la drogue, etc.
- Je... Je suis pauvre! Ne me faite pas de mal sensei!, couina le garçon, apeuré
Miaka sortit un couteau. Elle le fit briller à la lueur de la lune et testa son tranchant. Le petit garçon claquait des dents, et ce n'était pas de froid, il faisait bon. Elle appuya appuya le couteaucontre la gorge du garçon.
-Je-veux-tout-ton-fric, articula-t-elle lentement.
Tout doucement, le jeune garçon sortit de sa poche son porte-monnaie qu'il donna immédiatement à Miaka.
-T'as rien d'autre sur toi? Fais gaffe à c'que tu dis.
-Je vous promets que je n'ai rien sensei! Rien du tout!
-Viens Miaka ! On se casse, dit une fille blonde légèrement plus grande ( en âge et en taille) que Miaka
Miaka remis son couteau dans sa veste et tourna les talons, laissant le garçon accroupi, en pleurs.
Pas de pitié, les filles de la bande ne connaissaient pas.
-On est libres! On vas où? En boite?, questionna une fille brune
-OK, moi je suis partante! T'es d'accord Miaka? répondit une rousse
Miaka haussa les épaules. Elle s'en fichait totalement. De toutes façons, même si elle ne voulait pas, personne ne s'en préoccuperait. Les filles de la bande lui demandaient son avis juste pour se donner bonne conscience et Miaka le savait.

Le groupe de "Rebelles" s'enfonça alors dans la pénombre du soir.
Personne ne parlait. Tout était silencieux. On entendait juste le "tac tac" régulier des talons des filles.
Enfin, le groupe arriva devant la porte de la boite de nuit. Même d'ici, le son était fort. Miaka n'aimait pas cette musique. Elle n'aimait pas non plus cette odeur d'alcool et de transpiration.

Le groupe de Rebelles passa devant le garde à l'entrée qui les laissa passer comme des habituées. Les plus grandes du groupe venaient parfois" distraire" les clients masculins. La musique était assourdissante, Miaka avait envie de se boucher les oreilles. Une homme d'un certain âge s'approcha alors du groupe.
- Salut les filles... Vous savez que vous êtes très sexy... Jme ferais bien la p'tite au cheveux verts...
Il s'approcha, tout tremblant tant il était saoul, de Miaka. Quand il fut devant elle, il lui déclara, tout près de son visage " Tu es bien mignonne toi... Laisse toi faire et il ne t'arrivera rien..." Miaka retint sa respiration. Le vieux puait l'alcool. Il voulut reculer mais l'homme l'en empêcha en la prenant par le bras.
-Viens, on va dehors, dit-il
- Tttttttt..., dit la leader des Rebelles qui, jusque là, était restée en retrait. Elle est à toi si tu payes...
-Oh! C'est qu'elle se laisse pas impressionner la minette! Reste à ta place, sale pute!
Mais la leader rousse ne se démonta pas et répondit avec aplomb:
- Si tu la veux, tu payes. L'abus des femmes est interdit dans la boite, c'est si facile de crier au secours...
Le vieux poussa un soupir et sortit en billet de vingt de sa poche.
Il le tendit à la chef des Rebelles.
-Ce sera tout?
La rousse lui arracha le billet des mains. Le vieux prit Miaka par le bras pour l'entrainer dehors. Miaka regarda une dernière fois les filles, qui lui firent un clin d'œil. Elle ne pouvait plus reculer. avait le refus de la chef, elle avait eu une lueur d'espoir. Mais non.
Le cœur de Miaka battait à tout rompre. Elle avait peur. Elle ne voulait pas partir avec cette homme.Le vieux la tirait pas le bras. Elle ne résista pas.
Il avait payé, il pouvait faire ce qu'il voulait d'elle. Dès qu'ils furent dehors, le vieux la poussa contre le grillage.
-Tu sais pourquoi tu es là? la questionna le vieux à l'oreille
Miaka déglutit et hocha la tête. Toutes les filles du groupe étaient passées par là et il fallait qu'elle le fasse aussi. Miaka n'avait que 14 ans. Le vieux s'approcha d'elle et lui caressa les cheveux. Miaka était physiquement agréable à regarder. Elle avait des cheveux verts mi longs et de jolis yeux bleus.
Le vieux commença à l'embrasser dans le cou. Elle se laissa faire et tourna la tête. Si elle regardait encore l'homme lui faire tout ce qu'il voulait, elle allait pleurer. Mais elle ne pouvait pas pleurer, elle ne pouvait pas être heureuse. Elle finirait plus tard comme les filles en mini jupes qu'elle voyait souvent dans la rue.

Le vieux s'attaqua maintenant à son chemisier, défaisant les boutons les uns après les autres. Quand il eut défait la moitié du chemisier, cela lui suffit. Il s'attaqua aux jambes de Mika. Le vieux lui caressa la cuisse droite . Elle pleurait. Elle n'en pouvait plus, elle n'arriva pas à retenir ses larmes, qui coulaient le long de ses joues, sans un bruit. Les larmes, coulant à flot, traçaient des sillons rougeâtres sur les joues de Miaka. Qu'allait il se passer ensuite? Qu'est-ce-que le vieux allait lui faire? Miaka ferma les yeux. Le vieux la caressait toujours. Elle voulait rentrer sous terre. Elle ne pouvait pas résister, il la maitrisait sans peine. Si elle s'échappait, ce serait pour aller où? Chez elle, elle n'était pas la bienvenue. Souvent elle rentrait chez elle couverte d'hématomes, son père ne s'en apercevait même pas. Il se noyait dans l'alcool.
Miaka tenta de s'échapper; Peine perdue, le vieux appuya sa main contre sa poitrine.
-Tu repenses encore à t'échapper, je te fais bien pire..., susurra-t-il
Miaka se résigna. Si elle restait tranquille, ce serait surement moins horrible. Elle laissa la main de l'homme plonger dans son décolleté.
-Lâche là toute suite! Tu vois bien bien qu'elle n'est pas d'accord!
C'était un jeune garçon qui venait de parler. Il avait peut être un ou deux ans de plus que Miaka. Il était blond, c'était tout ce que Miaka pouvait voir tant il faisait sombre.
-La ferme! Je l'ai payée!
-J'ai dit lâche là, tu as compris? Je ne veux pas m'énerver.
Le vieux était maintenant furieux. Il s'approcha à grands pas du blond, mais recula aussitôt; celui ci tenait un couteau.
-Je répète, j'ai dit lâche là.
-Ouais c'est bon je la lache la meuf elle est à toi!
Sur ce, il partit. Miaka s'effondra contre le grillage, enfouit sa tête dans ses mains et pleura. Quand elle eut versé toutes les larmes de son corps, elle releva la tête. Le garçon était toujours là. Elle se releva, prête à s'enfuir.
- Ne t'inquiètes pas, je ne te ferais rien.
Il sortit un mouchoir de sa poche et essuya le visage de Miaka.
-Je m'appelle Tadase et toi?
- Je.... Miaka, répondit elle
-Alors à plus tard Miaka.
-Je suis.... euh..
-Oui?
-Merci, marmonna Miaka
-De rien!

Pour la première fois de sa vie, Miaka venait de tomber amoureuse.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales