Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019
  • Sous l'océan
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 7 500 sec
    Genre : anticipation - conte
    Délai de soumission : 09/07/2019
  • Imaginaire
    La Conférie de l'Imaginaire
    Nb de signes : > 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - romance - bit-lit - steampunk - paranormal - space opera
    Délai de soumission : 17/06/2020
  • A nos amours
    Association Coulisses production
    Nb de signes : < 3 500 sec
    Genre : épistolaire
    Délai de soumission : 05/08/2019
  • Sarthe ou Mayenne
    Editions de la Reinette
    Nb de signes : > 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 05/06/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Shinrei Tantei Yakumo

Friendship
[Histoire Terminée]
Auteur: Sachi-chan Vue: 5512
[Publiée le: 2012-11-17]    [Mise à Jour: 2013-06-30]
13+  Signaler Romance/Science-Fiction/Amitié Commentaires : 31
Description:
Gotou-san vient chercher Yakumo pour lui demander de l'aide, de même qu'un homme que personne ne connait. Est ce que cet homme est relié d'une façon ou d'une autre au cas? Est ce que Yakumo et Haruka vont de nouveau s'attirer des ennuis? Ou vont-ils réussir à tout résoudre, même leurs sentiments?

Traduction d'une fic anglaise!
Crédits:
Rien ne m'appartiens! Ni les personnages, ni l'histoire! Je ne suis que la traductrice!
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Une fin heureuse

[3957 mots]
Publié le: 2013-06-30Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur
Salut tout le monde!

D'abord je m'excuse d'avoir mis autant de temps à poster ce chapitre, pour ma défense, j'ai passé le bac et je suis parti de suite après en camping. Mais ça n'excuse pas tout! Donc voilà, je suis désolé de vous avoir fait attendre.

Donc. Ce chapitre est le dernier. Il est également très long, par rapport aux autres chapitres en tout cas. J'ai vraiment essayé de m'appliquer lors de sa traduction aussi j'espère qu'il vous plaira.

Sur ce, il ne me reste plus qu'à vous souhaiter pour la dernière fois pour cette fic, une bonne lecture!

 

 

 

 

Dans le dernier chapitre:

Haruka le secoua, tentant de lui faire dire quelque chose, n'importe quoi.

-Yakumo-kun... Murmura-t-elle, les larmes coulant déjà le long de ses joues.

Il ne répondit pas.

 

 

 

Chapitre 14: Une fin heureuse

 

 

Un mois plus tard…

 

 

 

 

 

 

Haruka souri aux infirmières qui marchaient vers elle.

Elle connaissait déjà pratiquement toutes les infirmières de l’hôpital et elle pouvait donc dire qu’elles étaient toutes très gentilles. Chaque infirmière, ou infirmier, avait sa propre heure de travail mais ils s’arrêtaient toujours pour lui demander si elle avait besoin de quelque chose. Elle n’était pas une patiente de l’hôpital et pourtant, il faisait parfois encore plus attention à elle qu’à un véritable patient. Cette pensée suffisait à la faire sourire, même dans une telle situation.

 

Haruka continua de marcher à travers le hall. Elle allait voir les autres patients pour les saluer. Ils faisaient également tous attention à elle, essayant même de lui remonter le moral.

 

Alors qu’elle allait arriver à la chambre qu’elle cherchait, Haruka vit un vieux couple. Il s’agissait des patients qui occupaient la chambre à côté de celle où elle allait. Ils n’étaient là que depuis une semaine mais ils la traitaient déjà comme si elle était leur petite fille. Le mari lui avait expliqué qu’il avait eu une crise cardiaque et sa femme lui avait alors dit qu’elle avait demandé aux infirmières de lui donner le lit à côté de son mari afin qu’elle puisse rester avec lui.

 

Haruka les admirait beaucoup. Après tant d’années, leur amour était toujours intact. Elle voulait aussi quelque chose comme ça, mais elle était là; allant à la chambre numéro 311. La chambre elle vivait, pratiquement, depuis un mois.  

 

Haruka salua le vieux couple et continua sa marche vers la chamber 311. Elle s’arrêta devant celle-ci, se remémorant ce qu’il c’était passé un mois auparavant. Elle avait toujours peur de l’image qui lui revenait à l’esprit de temps en temps.

 

Elle ne pouvait pas oublier la façon dont il l’avait protégé. Elle était celle qui était censé être dans cet hôpital. Peut être même n’aurait-elle pas put arriver jusqu’à l’hôpital, mais elle se sentait toujours coupable. Il l’avait mise en garde, et elle ne l’avait pas écouté.

 

Haruka soupira et ouvrit la porte en souriant. La salle était blanche, la fenêtre était ouverte et il y avait une personne dans un lit, au milieu de la pièce, comme dans chaque chambre de cet hôpital.

 

Haruka se dirigea vers la chaise qui se trouvait à côté du lit et s’y assit. Elle fixa son visage, toujours souriante. Elle leva la main pour dégager les cheveux qui tombaient le long de son front. Elle toucha doucement son front et abaissa sa main vers sa joue. Elle ne craignait pas le fait qu’il se réveille et la surprenne en train de faire cela,  elle l’avait déjà fait auparavant et il ne s’était pas réveillé. C’était comme ça depuis un mois et elle se demandait s’il allait se réveiller.

 

Une petite larme glissa le long de sa joue alors qu’elle laissait sa main retomber sur ses genoux. Elle baissa les yeux et prit une grande respiration. Elle essuya sa larme et releva la tête. Le son du moniteur cardiaque gardait un rythme normal et Haruka savait déjà combien de câbles se trouvaient autours de lui. Elle ne comprenait pas leur fonction exacte, mais elle savait quel était leur rôle. Ils permettaient de le garder vivant.

 

Haruka soupira en se remémorant le cas. Après l’accident, quand Gotou était arrivé à l’hôpital, il lui avait expliqué ce qu’il s’était passé. Il lui avait dit qu’après que Yakumo et elle soit parti, Kyou avait appelé Takuya. Ils étaient meilleurs amis et Kyou voulait simplement connaitre la raison pour laquelle il avait tué Akemi-san. Takuya avait alors prit peur et avait décidé de "résoudre" le problème.

 

Il avait pensé que c’était à cause d’Haruka qu’il allait être arrêté. Il avait alors pensé que, si elle mourrait, le problème serait résolu. La partie la plus triste était que, lorsqu’Haruka avait apprit cela, elle savait que, si Yakumo avait été éveillé, il aurait rit sarcastiquement.

 

Et maintenant Yakumo semblait trop faible, délicat. Il n’était pas censé ressembler à ça. Il était supposé dormir sur le canapé du club, pas être dans le coma dans un lit d’hôpital. Après que Takuya ai frappé Yakumo à la tête, il n’avait plus répondu, inquiétant Haruka. Elle pensait alors qu’il s’agissait d’un léger coup, rien de très grave. Mais le sang… A chaque fois qu’elle se rappelait le sang, elle savait qu’il ne s’agissait absolument pas d’une légère blessure.

 

Haruka se sentait sur le point de pleurer de nouveau mais quelqu’un apparu sur le pas de la porte et Haruka faillit sursauter. Gotou était là, avec un bouquet de fleurs.

 

-Haruka-chan! Encore ? Demanda-t-il en se dirigeant vers la fenêtre.

 

Près de celle-ci se trouvait un vase et ils se relayer tout les deux pour y mettre des fleurs. Haruka sourit légèrement.

 

-Bonjour, Gotou-san. Répondit-elle, ignorant sa question. Gotou faillit sourire et s’assit sur la chaise à côté de celle sur laquelle elle était assise.

-Tu n’as pas cours ?

-Mon professeur n’est pas venu et c’était ma dernière heure. Un autre professeur nous a dit que nous pouvions rentrer chez nous. Répondit Haruka en jouant avec ses doigts.

-Comme l’a dit ton professeur, tu aurais dus rentrer chez toi. Tu passes plus de temps ici qu’à ton appartement ! Lui dit Gotou de la même façon qu’un père grondant sa fille.

-J’aime être ici. Répondit-elle en le fixant.

-Oui, je sais. J’aime aussi être dans la même pièce qu’un homme dans le coma. Répondit sarcastiquement Gotou.

 

Haruka ne répondit pas et quand Gotou posa son regard vers elle il vit qu’elle avait le regard vide.

 

-Je suis désolé, je n’aurais pas dus…Commença-t-il.

-Non, non ! Ne vous en faites pas ! …C’est la vérité. Fit Haruka en agitant ses mains devant elle. Je…J’ai l’impression que…si je suis à ses côtés il va…se réveiller, d’une certaine manière. Finit-elle jouant de nouveau avec ses doigts nerveusement.

 

Gotou se contenta de la fixer.

 

-Ce n’était pas de ta faute. Lui dit-il en lui tenant les mains.

-Merci Gotou-san. Dit Haruka avec un sourire triste. Mais je ne peux pas m’empêcher de penser que… si je n’avais pas était là, il ne serait pas dans cet état. Que si je lui avait dit que j’étais occupé il ne serait pas sorti. Que… si je ne l’avait pas laissé rester devant moi…ça ne lui serait jamais arrivé… Finit-elle en pleurant.

 

Gotou la prit dans ses bras, la laissant pleurer autant qu’elle en avait besoin. Elle avait dormi à l’hôpital depuis plusieurs semaines et elle n’avait jusqu’à lors pas parlé de cette nuit. Il savait qu’elle avait eu besoin d’en parler et maintenant qu’elle l’avait fait, il savait qu’elle allait se sentir mieux.

 

Une fois qu’Haruka se fut calmé, elle prit la main de Yakumo dans la sienne et s’endormie. Gotou décida alors de sortir pour aller se chercher à boire, se disant que rien ne pouvait arriver s’il laissait le couple seul.

 

Après qu’Haruka se soit endormi, elle continua de pleurer et ses joues devinrent rouges. Elle s’était endormie en s’accrochant à la main de Yakumo et à présent, elle n’avait pas peur de se l’avouer. Elle l’aimait. Elle n’aurait pas était tant inquiète à propos d’un ami. Oui, elle se serait inquiéter, mais elle n’espérerait ni ne craindrait autant le sort d’un ami qu’elle le faisait pour Yakumo.

 

Il était spécial. A bien des égards, et elle tenait à lui. Ça lui était égal qu’il ne l’aime pas en retour, elle voulait juste qu’il soit heureux et en bonne santé. Il ne méritait pas encore plus de douleur et de souffrance dans sa vie. Pas après tout ce qu’il avait déjà subi.

 

Pendant ce temps, Gotou marchait à droite et à gauche dans l’hôpital. Il ne pouvait pas rester très longtemps dans la même chambre que le couple. Il ne l’admettrait pas, mais il avait pitié d’eux. Ils ne savaient vraiment pas ce qu’ils perdaient à ne pas être honnête avec eux-mêmes.

 

Gotou entrait dans la chambre et surveillait Haruka et Yakumo pendant quelques minutes, puis il sortait pour prendre un peu d’air avant de revenir dans la chambre. C’est ce qu’il avait fait tout au long du dernier mois, et continuerai à faire jusqu’à ce qu’il se réveille. Il tenait énormément à Yakumo. Il était comme son fils, même s’ils plaisantaient tellement tout les deux.

 

Il connaissait Yakumo depuis qu’il était petit, et il ne méritait vraiment pas d’être dans le coma. Mais Gotou devait bien admettre qu’il ne s’était pas attendu à ce que Yakumo protège Haruka avec son propre corps. Même si Yakumo n’avait pas l’intention de l’avouer, Gotou savait qu’il ferait n’importe quoi pour elle.

 

A ce moment là, Gotou faisait sa marche habituelle dans l’hôpital, aussi n’eu-t-il pas la chance de voir la main de Yakumo bouger. Un doigt bougea. Puis un autre. Ses yeux ne s’étaient pas ouverts mais sa main droite avait trouvée quelque chose de chaud et s’y accrochait. Il n’ouvrit pas les yeux mais il pouvait sentir la présence de quelqu’un près de lui. C’était chaleureux et sa main s’accrocha d’avantage à cette chaleur…

 

 

Quelques minutes plus tard….

 

Haruka commença à se réveiller. Elle n’ouvrit pas les yeux mais bougea son corps. Elle senti quelque chose tenir sa main, quelque chose de chaud et décida de la tenir. Elle senti la chose chaude lui tenir la main plus fermement et elle sourit. Haruka commença alors à réfléchir à ce dont il pouvait s’agir et après quelques secondes, ça la frappa.

 

Haruka se redressa et regarda autours d’elle. Elle était toujours dans la chambre d’hôpital. Elle soupira, déçu et voulu s’étirer. Elle ne put cependant bouger sa main gauche et baissa les yeux pour regarder pourquoi. Elle savait qu’avant de s’endormir, elle avait tenu la main de Yakumo mais elle ne s’était pas attendue à ce qu’il tienne également sa main. Encore moins dans son sommeil.

 

….

 

Sa main la tenait pendant qu’il dormait ? Haruka cligna des yeux plusieurs fois avant de relever lentement son regard ; comme si il s’agissait d’un rêve et qu’elle pouvait se réveiller à tout moment.

 

Elle vit que son corps était en position assise, mais elle n’exprima rien. Elle vit qu’il y avait des câbles, mais pas autant qu’auparavant. Mais même là elle n’exprima rien. Elle vit aussi que ses yeux étaient ouverts et elle les fixa. Elle n’exprima rien. Elle ne fronça pas les sourcils ni ne sourit, ni ne cris! Elle fixa juste les yeux vert et rouge qui se trouvaient devant elle.

 

Ils restèrent tout les deux dans un silence complet. Elle ne parla pas et il ne fit aucun commentaire à son sujet. Ils étaient simplement silencieux.

 

-Il y a un problème ? Demanda Yakumo.

 

Haruka continua de le regarder, son visage vide de toute expression. Elle ne répondit pas à sa question, à la place, elle fit quelque chose qui réussi même à choquer Yakumo… la main qu’elle pouvait bouger se posa sur sa joue et soudain, leur visage furent très proche.

 

Haruka rompit la distance qui les séparaient et l’embrassa.

 

Elle l’embrassa réellement et Yakumo était si choqué qu’il ne savait pas quoi faire jusqu’à ce qu’il sente sa main passer dans ses cheveux, le rapprochant d’elle.

 

Il avait déjà vu le docteur et parlé avec lui. Il se rappelait définitivement de tout ce qu’il s’était passé et savait déjà qu’il avait était dans le coma. Mais même comme ça, il doutait toujours du fait d’être réellement réveiller…Yakumo avait des difficultés à savoir si Haruka l’embrassait réellement. Il s’était attendu à la voir commencer à crier ou pleurer, ou rire en pleurant, ou n’importe quelle réaction à part qu’elle l’embrasse.

 

Yakumo pensait qu’il était impossible qu’il soit réveillé. S’il y avait un monde dans lequel Haruka l’embrasserait, c’était dans ses rêves. Il avait pensé qu’après lui avoir donné un léger baiser, elle se serait reculait, l’aurait poussé ou ne l’aurait plus regardé. Mais elle était vraiment imprévisible. La langue d’Haruka toucha la lèvre inférieure de Yakumo et celui-ci faillit sursauter. En vérité, il sursauta légèrement. Tout était réel.

 

La main droite de Yakumo relâcha celle d’Haruka et se posa dans son dos, la pressant d’avantage vers lui. Son autre main se posa dans le dos de son cou, lui permettant ainsi d’approfondir le baiser. Elle ne protesta pas, oh non, elle ne le fit pas. Au contraire, elle se jeta vers lui et il l’accepta avec joie.

 

Les bras d’Haruka passèrent autours du cou de Yakumo. Haruka pensait qu’elle dormait toujours. Les docteurs lui avait dit qu’ils ne savaient pas quand Yakumo se réveillerait, mais que ce ne serait pas avant un certain moment. Elle attendait et continuerait de le faire, mais elle savait qu’il était trop tôt pour qu’il soit réveillé. C’était pratiquement impossible, aussi pensa-t-elle qu’elle dormait toujours. Pour Haruka, c’était la seule solution possible.

 

Les deux jeunes adultes avaient peur de se perdre une nouvelle fois et, à cause de ça, ils pensaient tous les deux êtres endormis. Ça les aidait à repousser la douleur.

 

Le baiser avait commencé par être doux et attentionné ; maintenant il n’y avait plus aucune trace de ces émotions dans l’échangé. Il était rempli de passion et, même s’ils ne l’admettaient pas, rempli d’amour. Ils pensaient tous les deux qu’ils ne seraient pas capable de faire quelque chose comme ça dans la réalité, aussi utilisait-ils ce moment pour transmettre leurs sentiments sans parler.

 

Ils n’auraient sérieusement pas stoppés leur baiser si le manque d’air n’était pas si grand. Une fois que leurs lèvres furent séparées, leurs poumons recherchèrent de l’air. Ils étaient trop proches si bien que le seul air qu’ils prenaient provenait de l’autre. Ils avaient tout les deux les yeux fermés, profitant de leur ‘rêve’. Ils étaient tellement absorbés qu’ils ne remarquèrent pas que quelqu’un était entré.

 

Quelqu’un toussa et le jeune couple retira leurs mains de l’autre. Ils rougirent et leurs yeux s’écarquillèrent quand ils reconnurent la personne qui était devant eux.

 

-Bonjour~ Fit Gotou avec un sourire diabolique.

 

Haruka rougit d’avantage et Yakumo pâlit. Yakumo ne rêverait jamais de l’ours-Gotou…ce qui voulait dire…que ce n’était pas un rêve. Yakumo pâlit encore plus.

 

-Go-Gotou-san ! S’écria Haruka, embarassé. Depuis quand êtes vous là? Demanda-t-elle lentement, se rendant également compte que, si Gotou était là, cela voulait dire qu’elle ne rêvait pas.

-Depuis assez longtemps pour savoir quand disparaître. Répondit-il avec les bras croisés devant sa poitrine.

-Oh…Fit la jeune fille en rougissant de nouveau. Elle jeta un regard vers Yakumo et le regretta aussitôt. Cela lui rappela ce qu’il venait de se passer et elle rougit d’avantage.

 

Il y eu un silence qui était dur à digérer. Le plus âgé ricanait de la même façon que le chat du film ‘Alice au pays des merveilles’, le jeune homme fusillait du regard celui qui ricanait et la jeune femme rougissait en tentant de ne pas regarder dans la direction du jeune homme. Un environnement des plus étranges, vraiment.

 

-Umm….Ce-ce serait mieux…si je partais…bye! Fit Haruka en tentant de s’échapper vers la porte. Une voix la stoppa cependant.

-Haruka. L’appela Yakumo.

 

Haruka se stoppa et regarda Yakumo, les yeux écarquillés. C’était la première fois qu’il l’appelait par son prénom ; elle était choquée.

 

-Oui ? Réussi-t-elle à dire.

 

Elle avait l’air fasciné par quelque chose et cela fit sourire Yakumo. Il en était la cause et cela le rendait fier.

 

-J’aurais besoin de te parler plus tard. C’est très important. Fit-il et elle hocha la tête, rougissant de nouveau. Elle les salua ensuite avant de fermer la porte derrière elle.

 

Les deux hommes restèrent dans un silence complet après cela. Ce n’était pas la plus belle vue que l’on puisse s’imaginer mais après que Yakumo ai posé ses yeux sur Gotou, il n’arrêta pas de le fusiller du regard.

 

-Ce n’est pas la peine de me tuer avec ces yeux ! Fit Gotou avec le même sourire narquois. Il leva également ses mains dans un geste d’innocence.

-Pourquoi êtes-vous revenu ? Demanda Yakumo, le fusillant toujours dangereusement du regard.

 

Gotou ignora simplement sa question.

 

-Donc, de quoi veux-tu parler avec Haruka ? Demanda innocemment Gotou même s’il supposait déjà la réponse.

 

Yakumo continua de lui lancer des regards noirs.

 

-Je ne vais me repeater, pourquoi êtes-vous revenu? Demanda Yakumo, les dents serrées.

 

Gotou roula des yeux.

 

-Tu te répètes déjà. Répondit-il. Mais après avoir jeté un regard à Yakumo, il comprit qu’il valait mieux pour lui de répondre sérieusement. Relax ! J’étais simplement inquiet ! Fit-il, relevant les mains comme un criminel lors de son arrestation.

-Inquiet ? Je suis dans une chambre d’hôpital. Si quelqu’un me voyait marcher dans les couloirs ils me ramèneraient dans cette chambre sans me laisser dire un mot. Dit Yakumo en haussant un sourcil.

 

Gotou ne répondit pas. Bingo, penda Yakumo en souriant presque devant son triomphe.

 

-Est ce que tu veux savoir comment a fini le cas? Demanda Gotou, tentant de fuir la conversation… ou la dispute. Yakumo devint sérieux en un instant. Il se contenta d’hocher la tête et Gotou lui expliqua tout.

 

Yakumo ne dit ne ne montra aucune emotion pendant toute la durée de l’expliquation de Gotou. Après lui avoir parlé du cas, Gotou lui raconta ce qu’il c’était passé durant le mois qui venait de s’écouler. Nao et Atsuko était venu lui rendre quelques visites, mais Haruka était venue tous les jours.

 

 Gotou lui dit qu’il avait essayé de la faire rentrer chez elle, mais qu’Haruka pouvait être vraiment têtue quand elle le voulait. Quand elle n’avait pas d’examen ou rien d’important, elle dormait à l’hôpital. Gotou expliqua également à Yakumo l’accident qu’Haruka avait eu avec les infirmières. Au début, Haruka n’était pas supposée dormir dans la même chambre que Yakumo après l’opération, mais elle arrivait toujours à trouver un moyen d’entrer dans la chambre sans que les infirmières ne le remarquent.

 

Yakumo sourit légèrement en entendant cette partie mais redevint ensuite sérieux et ne dit pas un mot. A la fin, après que Gotou eu fini de raconter son histoire, Yakumo ne dit rien. Laissant Gotou un peu confus et suspicieux.

 

-C’est tout ce que vous vouliez me dire ? Demanda Yakumo. Gotou cligna plusieurs fois des yeux avant de répondre.

-OuiRépondit-il, incertain.

-Parfait. Au revoir. Fit-il en désignant la porte d’un mouvement de tête.

 

Gotou fixa Yakumo les yeux écarquillés. Les secondes passèrent et Gotou haussa un sourcil.

 

-Comment peux-tu me jeter hors la pièce comme ça ?! S’écria-t-il et Yakumo haussa à son tour un sourcil.

-Avec ma tête. Vous n’avez pas vu ? Demanda Yakumo en le taquinant.

 

Gotou jeta un regard noir à Yakumo et quitta la chambre en le maudissant. Il claqua la porte dans un grand bruit, comme un petit garçon, et après quelques minutes d’attente, Haruka entra à son tour dans la pièce. Yakumo voulu sourire en voyant le rougissement qui commençait à apparaître sur ses joues. Il savait déjà ce qui lui passait par la tête, et cela le rendait fier.

 

Yakumo ouvrit la bouche pour commencer le discours qu’il avait préparé pour un moment comme celui là, il l’avait préparé avant même de tomber dans le comma, mais Haruka parla avant lui.

 

-Avant que tu ne commences à me taquiner ou à me critiquer, je veux te dire que je suis désolé pour ce que j’ai fais toute à l’heure. Commença-t-elle à dire rapidement. Je sais que je n’aurais pas du faire quelque chose comme ça, et maintenant je réalise que je n’aurais vraiment pas du le faire. Haruka parlait de plus en plus vite si bien que Yakumo parvenait tout juste à comprendre ce qu’elle disait. Je ne sais vraiment pas ce que je pensais et je n’arrive pas à croire que j’ai réellement fait ça, donc je suis vraiment vraiment désolé à propos de ça. S’il te plaît pardonnes moi, parce que ça n’’arrivara jamais, jamais plus et-

-Attends, attends. Qu’est ce que tu veux dire avec ‘ça n’arrivera plus’ ? Demanda Yakumo en fronçant les sourcils.

 

Haruka cligna des yeux.

 

-Je veux dire…que je ne t’embrasserai plus…Répondit Haruka, pas très sure.

-Et pourquoi est ce que tu penses que je ne veux pas que tu m’embrasses ? Demanda Yakumo avec un sourire narquois.

 

Haruka rougit en entendant sa question mais répondit tout de même sérieusement.

 

-Parce que tu ne m’aime pas. Répondit-elle pleine de confiance. Yakumo ne put refreiner un rire à cela.

-Et, qu’est ce qui te fais penser ça ? Demanda-t-il, très amusé.

-Est-ce que tu peux arrêter de questionner chaque chose que je dis ? Demanda Haruka avec ennui. Elle rougissait à présent plus d’ennuis que d’embrassement.

-D’accord, d’accord. Mais pourquoi est-ce que tu penses ça ? Demanda Yakumo, toujours amusé.

 

Haruka fixa Yakumo, mais répondit tout de même.

 

-Parce que…tu ne…m’aime pas ? Demanda-t-elle, confuse.

-Tu le penses vraiment ? Demanda à son tour Yakumo en souriant toujours narquoisement.

-Est-ce que… ça veut dire…que tu m’aime? Fit Haruka en rougissant, confuse, nerveuse, heureuse et enchanté à l’idée d’une possible réponse positive.

-Viens là. Fit soudainement Yakumo.

 

C’était vrai qu’Haruka se trouvait toujours devant la porte. Mais elle avait une très bonne raison…une très, très, très bonne…que même elle ne connaissait pas. Mais même ainsi, elle ne pouvait réussir à lui refuser quoique ce soit, aussi marcha-t-elle jusqu’à se trouver à côté de lui.

 

Ce qui se passa alors laissa Haruka confuse et complètement perdue. Alors qu’elle se trouvait juste à côté de Yakumo, celui-ci la prit par la taille et la fit pratiquement s’asseoir sur ses genoux. L’une des mains de Yakumo se posa dans le dos de la jeune fille tandis que l’autre restait autours de sa taille, la rapprochant de lui.

 

Haruka fixait Yakumo, les yeux écarquillés au maximum. Ses lèvres étaient légèrement entrouvertes, prêtes à dire quelque chose à propos de ce qu’il avait l’intention de faire mais les lèvres de Yakumo la firent taire.

 

Les yeux d’Haruka s’écarquillèrent encore d’avantage, si toute fois c’était possible, et elle haleta sous la soudaine sensation. Elle s’apprêtait à se défaire de l’échange mais la langue de Yakumo toucha sa lèvre inférieure et ses mains bougèrent alors comme si elles avaient leur propre conscience. Elles se posèrent dans ses cheveux, rapprochant ses lèvres des siennes.

 

Haruka avait de nombreuses raison d’arrêter cela, mais son esprit était hors service et cela devenait très dur pour elle d’avoir une pensée cohérente. Ils continuèrent de s’embrasser jusqu’à ce qu’Haruka pense qu’elle allait mourir, et ce ne fut que lorsqu’ils manquèrent réellement d’air que Yakumo la lâcha. Pas de beaucoup, juste assez pour pouvoir appuyer son front contre le sien.

 

-Est-ce que ça répond à ta question ? Demanda-t-il, haletant du fait de leur baiser.

 

Haruka rougit en l’enlaçant. Elle ne lui répondit pas car elle était essoufflée mais elle décida de l’embrasser de nouveau. Il ne fut pas long comme le précedent. Mais pour Haruka, il sembla magique.

 

-Je t’aime. Murmura Haruka contre les lèvres de Yakumo et elle le vit sourire.

 

Haruka n’avait besoin de rien d’autre. Le cas était terminé, il était vivant et il l’aimait. Même si il ne le lui avait pas dit. C’était largement suffisant et elle était heureuse que le cas soit tombé entre leurs mains. Si le fantôme d’Akemi n’était pas apparut, ils ne seraient pas ensemble en ce moment…ou peut être que si ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaire de l'auteur Et voilà, c'est comme ça que se termine cette fiction.

J'ai étais très heureuse de la traduire et agréablement surprise de voir autant de gens la suivre et la commenter, je vous remercies tous, vous m'avez vraiment motivé à continuer et finir cette fic.

Comme je l'ai déjà dis il s'agissait de ma première vrai traduction, je n'avais fais que des one shot auparavant, aussi je m'excuse si ce n'est pas toujours parfait.

Je n'ai cependant pas l'intention de m'arrêter là, je compte bien remplir la section Shinrei Tantei Yakumo de nouvelles fic, elles seront tout d'abord traduite et si je trouve le courage, peut être essairai-je d'en écrire une!

Je vais donc chercher de nouvelle fic sur ce manga à traduire, si vous avez des requêtes n'hésitez pas! J'ai déjà découvert que l'auteur avait fait une suite à cette fic mais je ne l'ai pas encore lu, si vous souhaitez que je la traduise dites le moi!


Voilà je pense que c'est tout, si vous souhaitez me demander une fic en particulier poster un commentaire ou envoyez moi un MP!


Je vous aime!

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales