Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1703 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Saiyuki

Daredevil
[Histoire En hiatus]
Auteur: Seveya Vue: 683
[Publiée le: 2008-11-19]    [Mise à Jour: 2008-12-24]
13+  Signaler Général/Romance/Drame Commentaires : 2
Description:
Quelques courts textes sans prétention, aucune. Des scènes à différentes époques de la vie d’Hakkai.

Comme lui, il aurait pu être aveugle… Comme lui, il voit bien des choses autrement… Et puis, comme lui aussi, presque par hasard, par la faute du destin peut-être, il est devenu une sorte de héros…

Attention : allusions yaoi
Crédits:
Les personnages ainsi que l’univers de Saiyuki ne sont pas à moi mais à Kazuya Minekura. Je fais également mention d’un personnage de Marvel Comics créé par Stan Lee et Bill Everett, toutefois, je ne l’utilise pas à proprement parler…
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

La bibliothèque

[846 mots]
Publié le: 2008-11-19Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

En italique, les mots sur lesquels on insiste qu’il s’agisse du narrateur ou des personnages.

 


 

 

Daredevil 1 : La bibliothèque

 

La lumière fusait doucement de vieux vitraux sans éclats. La poussière se faisait d’étoile dans l’air. Les couleurs étaient là, mais demeuraient bien fades. Le silence était prégnant. Et lui, qui était sombre mais brillant en tout point, il était parmi tout ce qui était quotidien, il côtoyait de près une affreuse banalité, il était totalement enveloppé par cet étalage de "terne".

 

Des pas résonnèrent dans la misérable pièce qui faisait office de bibliothèque, comme le prouvait les vieux et branlants rayonnages de livres en tout genre. Deux cadences étaient aisément discernables sur le parquet. De petits pas légers et un peu précipités qui précédaient une autre démarche, largement plus posée celle-ci. Cependant, le bruit indiquait que les deux personnes progressaient à la même vitesse. Une différence de taille entre les deux êtres était évidente. Tellement flagrant, que le jeune garçon brun occupé à lire ne leva même pas les yeux de son ouvrage.

 

Il savait.

 

Un chuchotis s’éleva. Et en réponse, il tourna méthodiquement une page : en marque d’une profonde indifférence.

 

« Jamais je ne l’aurai cru, si je ne l’avais vu ! Ainsi, me voici devenue "Saint Thomas" !? »

 

Le silence suivit, seulement perturbé par les pages qui tournaient régulièrement, lentement, presque religieusement

De même, à l’entrée de la pièce, il y eut une caresse distraite mais appuyée sur l’épaulette d’une robe faisant office d’uniforme.

 

« Merci à toi. Retourne donc t’amuser dehors, il fait si beau… »

 

C’était une voix de femme, une voix mature, une voix douce mais pas dépourvue d’une certaine autorité. Et une fois, la petite fille aux nattes blondes partie, elle s’éleva encore.

 

« Ainsi donc, tu serais un enfant comme les autres, Gono ? Dieu soit loué ! »

 

La page s’immobilisa à mi-parcours, la main qui la guidait, se retira et elle finit par retomber doucement, comme sans force, au ralenti. Ce n’est qu’une fois la feuille posée contre ses consoeurs, qu’une voix enfantine de timbre retentit.

 

« Ne pouvez-vous donc pas Le laisser en dehors ? »

 

Le petit garçon semblait las, blasé. Néanmoins, il reprit.

 

« Dieu par-ci, Dieu par-là… Vous n’avez que ce mot, ce nom, ce concept, à la bouche ! C’est parce que tous autant que vous êtes, ma mère, vous mourez littéralement de terreur ! Mais moi…je ne crains rien… »

 

La mère supérieure se figea, ce petit était déjà bien plus perdu qu’elle ne se le figurait. Le jeune garçon, quant à lui, referma d’une main ferme, le grand livre qu’il lisait paisiblement mais toujours aussi sérieusement, avant la double intrusion.

 

« Et puis, sachez que ce n’est pas parce que je lis une bande dessinée que cela fait de moi un semblable de vos autres pensionnaires. »

 

Nulle arrogance ou le moindre dégoût dans ces quelques mots, peut-être même des regrets et de l’envie. Par contre, pas la plus faible trace d’espoir.

 

Il tourna sensiblement la tête vers une fenêtre, faisant briller les verres de ses lunettes, se donnant ainsi un air d’aveugle, montrant également la ligne volontaire de sa mâchoire qui marquait déjà son tout jeune visage.

 

« Je vous le dis clairement : je n’ai peur de rien, pas même de la mort. Je ne crois en rien, si ce n’est en moi… C’est pour ça que Dieu n’existera jamais pour moi… Je suis comme lui. »

 

Les sourcils disparates et grisonnants de la religieuse se levèrent. Il désigna alors la couverture du grand livre illustré qu’il tenait entre ses mains pâles et fines.

 

« Comme lui… Sans peur. Sans attache. Aveugle mais distinguant bien plus que la norme. Seul. Avec sa propre justice. Il a foi en lui, il ne craint donc rien. C’est un dément, comme tous les prétendus héros ou dieux… D’ailleurs, il tuera ces derniers… Il fait très bien semblant mais…au final, ce n’est qu’un fou caché parmi les sains d’esprit. »

 

L’enfant se tut et alla ranger le document avec beaucoup de soin, comme à son habitude. Il se retourna à demi et planta son regard émeraude – mais mort – dans celui de la vieille femme.

 

« Je ne suis pas divin, pas un héros non plus. Et surtout, je ne suis ni sain ni saint… »

 

Ses yeux mornes se permirent une lueur fugace.

 

« J’ai plutôt l’air…d’un démon ! Je fais peur. Votre mignon petit cicérone blond, n’a-t-il tout de suite cru à un miracle lorsqu’il m’a surpris lisant autre chose que mes livres d’étude ? N’avez-vous pas espéré sincèrement que j’aie véritablement changé ? »

 

Le ton s’était fait glacial. Les orbes verts également.

 

« Je suis une sorte de Daredevil malgré moi et vous n’y pourrez rien. Pas d’exorcisation possible. »

 

Remontant sa monture d’un doigt et d’un air presque précieux, le jeune Gono fit volte-face tranquillement, et disparut silencieusement dans le couloir, après avoir refermé la porte avec toute la discrétion et la grâce qui lui étaient coutumières.

 


 

A suivre…

Des commentaires ?

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales