Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 2180 lectures  - 5 commentaires [08 mai 2022 à 23:21:27]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Saint Seiya (Les Chevaliers du Zodiaque)

Game of Gods - Manipulation
[Histoire En réécriture]
Auteur: Anubis Vue: 26026
[Publiée le: 2013-01-18]    [Mise à Jour: 2015-05-31]
G  Signaler Action-Aventure Commentaire : 1
Description:
Athéna a enfin réussi à convaincre le Maitre du Temps qu'elle pouvait encore protéger la Terre et laisse l'Humanité faire son chemin. Mais alors que le Sanctuaire retrouve à peine son ordre habituel, dans l'ombre, on complote. Histoire de remuer le passé et s'emparer de l'avenir.

Et si depuis tout ce temps, Athéna n’était en réalité qu’une pièce sur un échiquier ? Larmes, faux-semblants, origine, concept... Le jeu entre les Dieux va commencer. Mais avant de comprendre le pourquoi, il faut savoir le comment du Jeu.
Crédits:
Les personnages issus de l'oeuvre original appartienent a Masami Kurumada / Toei / Suiesha / Etc.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Le fils de la Matriarche

[6545 mots]
Publié le: 2015-04-29Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

- Faite vos prières ! Parce que l’heure du crépuscule est arrivée !!!

 

Tels furent les paroles de l’être venant d’arriver avec fracas sur les lieux. Harbinger, Kiki et Fudo étaient toujours paralysés pour leur part par le « Tenbu Horin » déployé par Shaka. Ils étaient en d’autres termes complètement à la merci du dernier venu. Celui-ci eut d’ailleurs un comportement cependant bien étrange qui inspirait la peur et l’effroi.

 

Le Dunamis reluisit au bout de ses ongles aux aspects de griffe de chasseur. Tout en se retournant, il jaugeait un peu mieux ses futures victimes. Sans perdre une seule seconde, il se mit à tourner autour des six Saints tel un loup affamé. Fudo sentit alors quelque chose d'inhabituel ; un frisson dans le dos. Cette sensation le terrifiait aussitôt : malgré toutes les connaissances qu'il avait accumulées et l’entraînement subi suite à la guerre contre Pallas, il existait encore un cosmos capable de le supplanter ? Impensable. Mais le fait était là: les Dieux n'étaient vraiment pas du même monde.

 

Son regard perçant devint tout à coup plus intense, puis les trois autres « morts-vivants » affichèrent enfin une émotion : une peur antédiluvienne. Malgré cela, leurs jambes les transportèrent jusqu'au Dieu menaçant. Sous le regard on ne peut plus impuissant de l’assistance, , Aldébaran et Shaka étaient à deux pas de lui tandis que leur bourreau maculé de sang semblait être en extase. Il combla la distance qui les séparait et fixa ses prochaines victimes droites dans les yeux. Et en plus de la terreur, la colère montait dans les nouveaux Saints.

 

Alors qu'il avança, un détail le troubla un moment en voyant le voile sur le visage de , puis un de ses doigts s'illumina. Il comptait lui comprimer la veine jugulaire jusqu'à l'éclatement. Mais au même moment, le corps s'évapora aussitôt, surprenant le tortionnaire de même que Kiki et Fudo. La surprise monta alors d'un cran lorsque l'ancien Bélier réapparut aux côtés des victimes et que des mots purent s'échapper de sa bouche.

 

- Ki...ki. Pars, s'il te plaît. Il ne compte pas nous laisser nous en sortir vivant.

 

- Maitre, demanda l'ancien petit apprenti, subjugué par l’émotion. Co…

 

-...mment ? Ah ça, c'est la question qui vaut deux milliards.

 

Le propriétaire de cette voix n'était pas dur à reconnaître : seul Aldébaran avait une voix si forte et si enjouée. Les trois Saints n'en revenaient pas : le sort qui les avait réduits à l'était de robots stupides et obéissants était devenu inopérant. Devant ce soudain phénomène, Ninazu ne pouvait plaquer contre son visage qu'une impression de perplexité.

 

- Mmmh. Hormis la mort ou un cosmos entièrement épuré, rien ne peut conjurer ce sort. À moins que… ainsi, mère à lever le sort pour que je puisse m’amuser un tant soit peu avant le grand moment. Soit ! Nous avons assez perdu de temps comme ça. Je vais tous vous vider comme des poissons.

 

À ces mots, les doigts du chirurgien sanguinaire dégagèrent de nouveau de la lumière, puis firent un mouvement brusque de haut en bas. Méfiants, tous les Saints s'écartèrent pour garder leurs distances. Une manœuvre hélas vaine, car le Dieu avait anticipé les mouvements des trois anciens esclaves puis pointa brusquement du doigt le genou gauche de . Aussitôt, le pauvre Saint ressentit un craquement bruyant et pris par une douleur immense, s'écroula à terre.

 

- L'ordure ! Il est capable de briser leurs os sans les toucher. Et en plus, que c'est mal joué. Constata Harbinger, répugné.

 

- Qu’est-ce qui te prend de jouer avec ces Saints !? N'avais-tu pas dit qu'il ne fallait plus perdre de temps !? Rétorqua Kiki.

 

- Pfff… ils n’étaient rien d’autre que des divertissements pour vous faire perdre votre temps et de l’énergie. Je pensais à notre plan, pas vraiment à moi. Et puis à présent que ma mère est de retour parmi nous, nous n’avons plus besoin de ces pantins ridicules et pathétiques.

 

Tous ceux qui avaient été relevés n’étaient ainsi donc qu’à leurs yeux que des divertissements. Maintenant qu’ils n’en avaient plus l’utilité, les mettre à mort de façon barbare et cruelle après leur avoir rendu la vie ne leur causait pas le moindre souci. Kiki se retourna, sachant son maître condamné, puis fonça vers l'autre côté.

 

- Hé ! Ça va pas !? Fulmina Harbinger.

 

- Harbinger, a été formel. Nous devons aller de l'avant. Répliqua Fudo avec insistance.

 

-  Je suis de l'avis de ton ami. Rajouta .

 

Sur ce, le Dieu cruel rattrapa cependant Kiki et s'avança vers lui, comme pour l'obliger à rester dans un certain périmètre. Tandis qu'il se rapprochait, le Saint du Bélier était auprès de son maitre, puis derrière, ils entendirent un râle sourd. En effet, Shaka n'était plus au meilleur de sa forme, il grimaçait de douleur, eurent toutes les peines du monde à ouvrir les yeux.

 

- Kiki, Fudo… je suis heureux de constater que Bouddha avait raison. Un nouveau départ a eu lieu, j'espère que vous réussirez à montrer la voie aux hommes.

 

- T’es pas encore mort toi !?

 

Le Dieu se retourna et fendit l'air avec deux doigts de sa main droite. Puis les deux faisceaux de lumière passèrent à l'emplacement des deux poumons. Aussitôt, Shaka se mit à vomir une grande gerbe de sang abondante. S'écroulant, son corps ne fit aucune autre réaction lorsque Ninazu enfonça son pied au même endroit, se laissant éclabousser le visage d'un flot rouge vif. Il avait tranché les deux artères reliant les deux poumons à la trachée, le faisant suffoquer. C’était de la violence pour violence sans autre forme de cérémonielle. Le sang maculant son corps ne semblait ne le déranger ne rien, abattre des personnes sans défense ne lui causait aucun état d’âme.

 

- Ainsi, nous faisons face aux fruits des entrailles de celles qui a tout manigancé. Fit Fudo en tentant de rester calme et posé.

 

- Commence pas avec tes grandes tirades toi ! S’esclaffa Harbinger énervé et en colère à cause de la situation présent.

 

- Vous pouvez cesser votre comédie pour vous donner la fausse apparence d’être calme et posé. Je la ressens… votre peur et votre dégout à mon égard est on ne peut plus limpide que de l’eau de source. Mais rassurez-vous dans quelque instant vous ne ressentirez plus ni peur ni colère parce que… vous serrez mort !!!

 

À nouveau le Dunamis de Ninazu s’amplifia, faisant reluire ses ongles effilés d’une lueur assassine. Celui-ci se projeta sur ses futures proies quand soudain une puissante et aveuglante lumière dorée apparut et s’interposa entre les Gold Saints et la divinité mésopotamienne. La puissance de soudaine lueur dorée parvient à faire rebrousser chemin au dieu qui fulmina aussitôt.

 

- Qui a osé s’interposer de la sorte !?

 

La lueur étincelante et immaculée s’amoindrit pour laisser apparaître deux silhouettes qui se précisèrent. L’apparence ailée des deux nouveaux intervenants ne laissa peu de doute sur leur identité. Il s’agissait bien de Seiya et Titan qui arrivent à point nommé comme à leur habitude.

 

- Vous n’êtes pas trop sévèrement blessé ? S’enquit Seiya en ne quittant pas des yeux celui lui faisant face.

 

- Tu devrais savoir qu’il en faut bien plus que ça pour briser les membres à ton Grand Pope !

 

- Seiya ! Fais attention ! Cet être vient de tuer de sang-froid un Gold Saints. S’exclama Kiki avec vigueur.

 

- Mais que…  ! Aldébaran ! Vous êtes libres de vos mouvements ? Fit Seiya avec enthousiasme.

 

- Nous venions à peine de sortir de notre état d'aliénation mentale, mais il a tué Shaka en un rien de temps. Nous le sentions : ce Dieu dégage quelque chose d'insondable. Répondit Aldébaran.

 

- Poursuivez votre chemin, nous nous occupons de l’affronter. Fit savoir Titan d’une voix résolue.

 

- Vous n’êtes pas sérieux ! Protesta Harbinger a l’entende de cette requête

 

- Ils ont raison, que l’on soit à deux ou à sept à l’affronter, pour lui cela ne changerait rien dans les faits. Bien au contraire, il pourrait ne s’en montrer que plus redoutable et cruel. Poursuivons notre route et tâchons de retrouver la déesse Athéna ainsi que la déesse Pallas et la déesse Artémis pendant ce temps. Conclut Kiki à contrecœur.

 

Sur ces derniers mots, le trio de Gold Saint quitta les lieux sans que la divinité mésopotamienne ne tente quoi que ce soit pour les arrêter. Ils ne représentaient même pas des proies amusantes à chasser, qui plus est, il aurait tout le loisir de les massacrer plus tard. Le Gold Saint du Sagittaire et le Pallasite représentaient des adversaires de bien plus grande valeur à ses yeux. Ce, pour la simple et bonne raison qu’ils ne ressentaient pas la peur ou la terreur. Chose qu’il prendrait avec plaisir à leur faire découvrir. Puis il achèverait les deux autres, une pure formalité.

 

- Ils risquent d’être surpris en les retrouvant. Fit-il avec cynisme.

 

- Qu’est-ce que cela sous-entend !? Demanda Titan interrogativement..

 

- Tu sais pourquoi leurs cosmos ont disparu ! Fit alors Seiya en s’emportant.

 

- Athéna comme Pallas ainsi qu’Artémis ne donnent plus signe de vie pour la simple et bonne raison que le sortilège de ma mère les a statufiées a jamais ! Voilà ! Vous l’avez votre réponse ! Et j’espère qu’elle vous convient parce qu’elles resteront pétrifier a jamais Ha Ha Ha !!!

 

Face à la jubilation de la divinité, Seiya comme Titan perdirent leur sang-froid et se jetèrent impulsivement sur leur opposant. Cependant, Ninazu parvient à contrer leur offensive conjointe à l’aide ses seules mains et les repoussa ensuite en arrière avec la violence de son Dunamis. Ceux-ci se réceptionnèrent plus ou moins bien sur le sol en glissant quelque peu en arrière sur ce dernier.

 

Ils se rendaient seulement compte qu’ils s’étaient d’une certaine façon laissé manipuler par l’éloquence de leur adversaire afin de les forcer à l’attaquer sans réfléchir.

 

- Tu nous connais je présume, vu que vous nous manipuler depuis le début. Si tu te présentais enfin à ton tour. Demanda le Pallasite

 

- Mon sympathique et si juste « frère » Marduk ne vous a pas parlé de moi ? À présent il n’en aura de toute façon plus l’occasion vue que suite à sa provocation en duel. Je lui fais bouffer les pissenlits par la racine désormais.

 

- Tu n’espères tout de même pas croire que je vais me laisser manipuler une seconde fois par tes paroles ? Lui rétorqua Seiya.

 

- Je suppose alors que tu te contrefiches également de savoir que j’ai écartelé tous les gardes que ta si miséricordieuse déesse a cru de bon de laisser en arrière à Babylone. Ce fut un passe-temps très… agréable tout comme d’ouvrir en deux toutes ces boites de conserve trainant à gauche, à droite dans les Enfers unifiés.

 

- Espèce de fils de…

 

Le Pallasite s’avança d’un pas et mit son bras en opposition pour bloquer le chemin au Gold Saint du Sagittaire pour lui éviter de commettre une folie sur un coup de sang. Il l’avait remarqué, une fois de plus il se jouait d’eux allègrement.

 

- Cesse ces petits jeux et décline sans tarder ton identité !

 

- Très bien, très bien, mais d’abord…

 

Ninazu se déplaça à nouveau à une vitesse divine et saisit Seiya par la gorge qu’il encastra dans le mur. Il plongea son regard rouge vif dans le sien et repris là où il en était.

 

- Je suis un fils de quoi ? Aller termine ta phrase ! Je suis une espèce de fils de quoi ?

 

La poigne du dieu sur la gorge du Gold Saint du Sagittaire était de toute façon tellement puissante qu’il l’empêchait de parler comme de respirer d’ailleurs. Après un instant, il le jeta avec violence au pied du Pallasite et poursuivit.

 

- Je suis Ninazu ! Dieu de la guérison et fils de la Grande Ereshkigal ! Déesse et souveraines des Enfers !

 

- Super… après Hadès et Pluton voilà qu’on se retrouve avec une troisième tarée dont le manque de soleil la rendu cinglé.

 

- Comment oses-tu comparer ma mère à ces insectes insignifiants !?

 

Ninazu amplifia drastiquement son Dunamis qui relâcha sous la forme d’une explosion tout autour de lui. Le sol, le plafond, les murs, tout fut pulvérisé par ce déchainement de puissance qui saccagea le Yomi à cet endroit très précis. Quand le calme revint enfin tout n’était plus que ruine d’où les Gold Saint et le Pallasite s’extirpèrent sans trop de mal. Quelle ne fut pas leur surprise de découvrir que la grotte avait été pulvérisée à perte de vue.

 

- Quelle puissance déraisonné ! Fit Seiya dépité.

 

- Il faut se rendre à l’évidence que seul face à lui, nos chances sont quasi nulles de l’emporter. Nous allons devoir y aller à deux quand dis-tu ?

 

- Je pensais à vrai dire à la même chose.

 

- Athéna et Pallas ce sont montré de bien piètre adversaire et elles ont en payé le prix ! Voyons voir si leurs chevaliers servant seront de bien meilleurs adversaires que ces deux médiocres déesses.

 

Une fois de plus Ninazu les provoquait ouvertement pour les pousser à la faute, cependant, ce genre de procédé avait aussi des limites à ne pas franchir. Seiya et Titan déployèrent leurs ailes et fondirent mutuellement sur leur opposant. Malgré la force d’impact de leur poing, la divinité sumérienne intercepta leur coup sans grand mal si ce n’est d’être trainé sur deux ou trois mètres en arrière.

 

- Vous pensez pouvoir les sauver et vous opposer à moi avec ce genre d’attaque aussi faible ?

 

Ninazu éjecta son odieux Dunamis en dehors de son corps sous la forme d’une spirale qui emporta avec violence le Saint et le Pallasite qui se fracassèrent avec violence contre les débris au recouvrant le sol. La vitesse d’impact était suffisante pour briser un squelette intégralement, ils purent s’estimer heureux d’être protégés par leur protection respective.

 

- Saga aussi pensait qu’il pouvait me berner et bien mal lui en a pris.

 

- Saga ? Alors, lui aussi a pu s'arracher de votre sort maléfique, renchérit l'ancien Bélier.

 

- Que… que lui as-tu fait !?

 

- Il a voulu jouer les héros en restant en arrière pour protéger cette bâtarde humaine lui faisant office de successeur. Il ne pensait pas que je me rendrais compte qu’il essayait de gagner du temps depuis le début. Je lui ai fait croire l’inverse jusqu’au dernier moment où je lui aie arraché le cœur qui fera une très jolie relique de l’ancien Univers.

 

- Relique ?

 

Le sage maître de Kiki était outré par ce monstre. En le voyant exhiber un petit vase sphérique, il comprit que ce Dieu s'amusait à faire des trophées avec ses victimes.

 

- Le pauvre, il aurait mieux fait de laisser tomber son armure et quitter le Sanctuaire le jour où il a tué le Grand Pope. Cela lui aurait évité bien des humiliations et le fait de vouloir sauver les apparences par pur remords. Ceux qui perdent la foi ne sont rien d'autre que des misérables. Quant à la bâtarde humaine lui faisant office de successeur...

 

- Tu parles de Paradox ! S’exclama Titan.

 

- Effectivement ! Elle aussi a eu ce qu’elle méritait et ce fut… très douloureux.

 

- Je suppose que tu lui as également arraché le cœur pour le conserver comme souvenir ? Lui demanda Seiya en conservant son calme

 

- Je ressens encore son cosmos, il lui a laissé la vie, mais alors pourquoi souris-tu de la sorte ! Ajouta Titan pour apaiser les craintes à son sujet.

 

- Elle n’est plus un problème maintenant qu’elle ne peut plus porter la vie…

 

- Cesse de tourner autour du pot quand tu t’exprimes ! Trancha Seiya en lui coupant la parole.

 

- Je vais simplifier mes dires pour vos cervelles primitives et dégénérées. J’ai intégralement détruit son utérus et... ces pleurs, et ses hurlements, si merveilleux de précision. Tout se passait parfaitement bien.

 

Ninazu semblait éprouver du plaisir à l’évocation de ce souvenir pas si lointain. Cette divinité un être odieux dénué de tout moral et de valeur. Seiya et Titan étaient cette fois-ci passablement en colère contre leur adversaire. Il insultait non seulement la mémoire de Saori et Pallas s’étant battu jusqu’à la fin pour protéger cet univers qui est le leur, mais en plus il se vantait d’avoir mutilé une estimée sœur d’arme qui avait déjà un très lourd passif derrière elle.

 

Cette fois ça en était trop ! Il ne s’en sortirait pas de la sorte et Seiya et Titan était fermement résolu à lui faire payer pour ses actes ! Tout ce qu’il venait de proférer depuis le début de leur rencontre, tout ce dont il se revendiquait avec fierté. Toutes les morts qu’il a provoquées ne resteraient pas impunies !

 

- Tant qu’à y rester ! Autant bruler notre cosmos et nos vies jusqu’à leur paroxysme ! « Starlight Extinction » !

 

L’ancien Gold Saint du Bélier intensifia son cosmos. Il tendit ses bras dans le prolongement de ses épaules et fit apparaitre une lueur aveuglante dans le creux de ces mains où il concentra tout son potentiel cosmique. rabattit ses mains en avant et exprima toute la fureur de son cosmos en engendrant une pluie de lumière qui aveugla la divinité sumérienne.

 

- Vous ne pensez tout de même pas m’avoir avec ça !

 

- Au nom de la Déesse Athéna et pour les générations futures ! Enflamme-toi cosmos doré !!! « Great Horn » !!!

 

L’ancien Gold Saint du Taureau intensifia son cosmos. Il croisa par la suite ses bras l’un sur l’autre où il concentra tout son potentiel cosmique. Aldébaran décroisa ses bras et les tendit en avant et exprima toute la puissance de son cosmos au travers d’une terrible et violente décharge de cosmos ressemblant à un taureau chargeant sa cible. Ninazu fut frappé de plein fouet dans le dos et les ailes servant d’ornement à sa protection volèrent en éclat dans un grand fracas métallique.

 

- Vous allez payer pour ça !!!

 

Ninazu se retourna prestement tandis que ses ongles s’illuminèrent de cette terrifiante lueur mortelle. D’un coup vif et rapide, il sectionna tout ce qui se trouvait dans la gorge d’Aldébaran sans inciser la chair pour se faire, sa tête pour ainsi était encore relié au reste du corps que par la peau.

 

La divinité sumérienne se retourna dès lors et projeta plusieurs rayons lumineux qui sectionnèrent tous les artères relié au cœur ainsi qu’un peu partout dans le corps de l’ancien Gold Saint du Bélier. Mû comme Aldébaran s’écroulèrent lourdement au sol et se vidèrent de leur sang.

 

Tout cela se déroula à une telle vitesse que Seiya et Titan ne pouvaient à présent qu’assister à cette macabre scène juste sous leurs yeux. Même en anticipant ce qu’il projetait de faire, le Gold Saint du Sagittaire et le Pallasite n’auraient rien pu y changer.

 

- Tu vas le payer !

 

- Seiya, garde ton calme. Je comprends ce que tu peux ressentir, il a massacré froidement tes ainés, mais agir sous le coup de la colère ne nous sera que défavorable.

 

- Tu as raison Titan, nous ferions mieux de prendre nos distances avec lui afin de mieux envisager notre offensive.

 

Le Gold Saint du Sagittaire et le Pallasite déployèrent leurs ailes et profitèrent que la caverne était désormais éventrée pour s’envoler dans les cieux pour se tenir hors de portée du redoutable dieu de la guérison. Cependant, ce dernier eut une réaction des plus bizarre, il se cambre le dos vers l’avant et poussa un tonitruant hurlement et fit surgir des ailes de sons dos bien semblable à celle qui ornait sa protection.

 

C’est à ce moment que Seiya et Titan comprirent que cette partie de sa protection n’était pas ornementale, mais destinée à protéger ses ailes. Ninazu disparut alors subitement de l’emplacement où il se tenait et dans le même instant, le Gold Saint du Sagittaire ressentit quelque chose s’encastrer dans son abdomen.

 

Le fils d’Ereshkigal ne s’arrêta pas en si bout chemin et enchaina avec une explosive décharge de Dunamis dans le dos de Seiya afin de pulvériser les ailes de la Gold Cloth du Sagittaire. Privé de celle-ci, le Gold Saint ne put que chuter vers le sol.

 

Une fois chose faites, Ninazu reporta son attention sur le Pallasite qu’il frappa avec une violence sans nom dans le visage avant de réduire également les ailes de son Chronotector à néant. Il termina sa bestialement offensive avec une dernière décharge de Dunamis qui précipita ses opposants avec encore plus de fracas contre les débris jonchant le sol par milliers.

 

L’impact avec le sol fut rude et d’une violence inouïe, ce sera avec peine que Seiya et Titan tentèrent de se relever. Il venait une fois de plus de démontré qu’il était un ennemi à prendre au sérieux, il était même sans doute le plus terrible adversaire qu’ils leur aient été donnés d’affronter.

 

- Ne me sous-estimez pas !!!

 

- Il parvient à anticiper toutes nos actions et se déplace à une vitesse supérieure à la nôtre. S’exprima Seiya essoufflé et déconfit.

 

- Nous allons devoir faire avec… si nous voulons rejoindre Athéna et Pallas… nous devons le vaincre. Lui répondit Titan avec le soufflet court.

 

- Vous verrez mieux de vous préoccuper de votre sort plutôt que celui de misérables déesses !

 

- Je t’interdis de parler de Saori et Pallas en ces termes ! « Pegasus Ryusei Ken » !

 

Le Gold Saint du Sagittaire intensifia son cosmos. Il dessina rapidement sa constellation avec ses mains et plaça son poing droit en retrait par la suite. Seiya rabattit son poing en avant et projeta une pléiade de météores à une vitesse photonique qui prit l’apparence de faisceaux lumineux formant un quadrillage à l’espace très restreint.

 

Malgré la vitesse d’exécution du Gold Saint du Sagittaire, Ninazu parvenait à esquiver chaque rayon lumineux et se rapprochait un peu plus chaque seconde de son opposant pour lui mettre les viscères à l’air. Mais au moment de porter un coup qui à de grandes chances d’être fatal, Titan s’interposa entre eux deux et s’exprima haute voix.

 

- « Satellite Crusher » !

 

Le Pallasite intensifia son cosmos. Il fit converger son cosmos dans ses mains et fit apparaitre une sphère de cosmos qui grandit exponentiellement vite dans le creux de celle-ci qui. Titan rabattit ses mains en avant en les claquant l’une dans l’autre provoquant ainsi l’explosion mutuelle de ses sphères cosmique. Cela engendra une vague cosmique explosive de bien plus grande ampleur en termes de puissance comparable à une supernova qui atteint Ninazu de plein fouet et emporta ce dernier au passage.

 

Néanmoins, la divinité sumérienne parvient cependant à se rattraper et se réceptionna parfaitement au sol sans mal. Il reconnaît que pour le coup, celle-là il ne l’avait pas vu venir et c’est d’ailleurs ce que le dieu trouvait… intéressant. C’est une fois complètement acculer par le chasseur que la proie parvient à décupler une force hors norme pour sauver sa vie.

 

- Sache que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour sauver celle pour qui nous sommes prêts à mourir. Mais s’il s’avérait qu’Athéna et Pallas restent pétrifiées pour l’éternité, nous ferions tout pour les venger !

 

- Des mots, toujours des mots c’est tout ce que vous savez faire apparemment. Ce n’est pas parce que vous êtes parvenu grâce à un effort conjoint à m’atteindre que vous avez gagné pour autant !

 

- C’est ce que nous allons voir tout de suite ! « Cosmic Star Arrows » !

 

Le Gold Saint du Sagittaire intensifia son cosmos. Il se saisit de son arc et banda aussi vite la corde de son arme avec une flèche d’or. Seiya tira un nombre incalculable de flèche sur Ninazu qui les esquiva sans grand mal jusqu’à un certain point.

 

- Comment !?

 

Une flèche l’atteignit en pleine épaule, puis une seconde a un autre endroit, puis une troisième et ainsi de suite. La vitesse de son attaque ne cessait de croitre au fil des secondes et pour finir, il fut submergé et les encaissa de plein fouet dans sa chair.

 

- Comment se fait-il que…

 

- Et ce n’est pas fini ! Pourfends-le ! « Tenjinsoseiken » !

 

Le Pallasite intensifia son cosmos. Il insuffla ce dernier dans la lame de son épée qui commença à s’illuminer avec radiance. Titan porta un coup aussi précis que mortel qui ouvrir le corps du dieu sumérien de bas en haut. La précédente offensive de Seiya malgré sa force n’était ni plus ni moins qu’une diversion pour dissimuler la véritable offensive destinée à faucher la vie du dieu de la guérison. Lourdement celui-ci s’écroula en arrière.

 

- Ce combat fut une véritable boucherie, mais nous avons réussi en fin de compte à le vaincre.

 

- Nous avons tout de même dû dépenser la quasi-intégralité de nos forces pour ne lui laisser aucune chance de s’en sortir.

 

- Hâtons-nous à présent de rejoindre les autres et de retrouver Saori et Pallas ainsi qu’Artémis

 

- Tu sais qu’elle est… enfin qu’elles sont.

 

- Je le sais ! Mais peut-être trouverons-nous un moyen de leur rendre leur aspect normal d’ici là.

 

- C’est bon ? Vous avez fini de discuter ?

 

Cette voix méprisante c’était celle de Ninazu, il n’était pas mort contrairement à ce qu’il avait laissé croire à ses opposants. Cela lui avait permis d’ailleurs d’écouter cet échange si… pertinent. Comment pouvait-il avoir des idées et des espoirs aussi stupides ?

 

- Les sortilèges de ma mère sont absolus ! Rien ne pourra briser le sortilège dont elles sont victimes ! Ces déesses statufiées sont des trophées qui témoigneront de la toute-puissance de ma mère dans le nouvel univers !

 

- Il nous suffit de trouver une personne au cosmos pur comme tu l’as toi-même dit plutôt.

 

- Vous pensez utiliser Shun d’Andromède ? Sa possession par Hadès la vicié. Il y a bien Integra des Gémeaux, mais dans les circonstances actuelles c’est impossible. Autrement dit, vous n’avez aucun espoir de les revoir un jour en chair et en os, jamais plus vous ne pourrez les serrer dans vos bras et ressentir la chaleur de leur corps. Tout ce qu’il vous reste d’elles ce sont de froide statue inexpressive.

 

Une fois de plus la divinité sumérienne se plaisait à leur rappeler qu’ils ont perdu la femme avant d’être la déesse qu’il aimait plus que tout au monde. Il se complaisait à leur répéter encore et encore ce qu’ils retrouveraient une fois face à elles. Autant Titan parvenait à contenir sa colère, autant Seiya montrait des signes de perte de contrôle.

 

- Comment ce fais-tu que tu ne sois pas mort !

 

- Même si nos corps sont brisés, le cosmos est immortel. C'est votre leitmotiv favori, n'est-ce pas ? Je veux bien l'admettre, mais là où pour vous c'est un miracle, pour moi c'est une formalité.

 

Le dieu de la guérison s’était relevé et effectivement toutes les blessures occasionnées sur son corps se résorbèrent aussi vite sans véritable explication logique. Même les dégâts faits à l’armure recouvrant son corps se réparèrent d’eux-mêmes sans intervention de ce dernier. Comment combattre un ennemi qui peut se régénérer a l’infinie sans le moindre effort. Pour ajouter une couche à cet effrayant constat. Seiya et Titan était presque à bout de force suite dernière offensive avec la quel il avait espéré avoir tué Ninazu.

 

- Étant donné que vous semblez commencer à pouvoir égaler ma vitesse… Passons véritablement aux choses sérieuses ! « Moebius Perpetual Cycle » !

 

Le Dieu de la Guérison amplifia son Dunamis. Sa musculature décupla alors de taille et de force tandis que le Dunamis parcourant son corps coulait en présent dans celui-ci comme le torrent d’une cascade. En outre : Ninazu se déplaçait à présent à une vitesse sublimée. Ses blessures cicatrisaient avant même d’avoir fini d’être occasionnées. Et la puissance de ses coups débordait d’un Dunamis ravageur pulvérisant tout sur son passage.

 

Il commença par dégager Titan de son champ de vue d’un puissant coup de poing qui fissura le plastron du Chronotector sur son intégralité. Il enchaina avec un innommable coup de genoux dans le flanc gauche de Seiya qui put ressentir toutes ses cotes être pulvérisé par l’impact et donc le plastron se retrouva dans le même état que celui de son coéquipier.

 

Tant le Gold Saint du Sagittaire que le Pallasite ne ressentait plus qu’une chose parcourir leur corps, cette chose était une douleur insoutenable, mais surtout différée entre le moment où le coup les percuta et le moment où ils la ressentirent.

 

- Et merde ! Il a presque détruit nos armures d’un seul. Fit Seiya d’une voix consterné

 

- Mais en plus, la violence de ses coups est plus rapide que le système nerveux. Répondit Titan avec effroi

 

- Je vais prendre un malin plaisir à démolir vos corps jusqu’à ce que vous ne soyez plus en état de vous en servir ! Vos armures ne vous seront plus d'aucunes utilité en partant du fait qu’elle en avait une à la base Ha Ha Ha !!!

 

Le Gold Saint du Sagittaire armé de son arc et le Pallasite de son épée décidèrent de tenter le tout pour le tout en mitraillant leur adversaire de flèches et de coup d’épée en y plaçant toutes la force de leur cosmos. Cela en devient toutes fois très vites désespérant, aussitôt qu’une blessure lui était occasionnée par une flèche ou par le fil de l’épée que celle-ci se résorbait avant même d’avoir fini d’être commise.

 

Cette tentative étant vaine, Seiya et Titan décidèrent de changer d’approche, cependant, Ninazu décida de faire de même. Il leur fonçait à présent droit dessus et le seul moyen de parade qu’il laissait à ses opposants était de se jeter sur les côtés avant même qu’il ne se déplace. Aussi vite qu’il est esquivé, ce dernier revient à la charge en emportant avec lui tout ce qui se trouve sur son chemina cause du déplacement d’air provoqué par la vitesse de ce dernier.

 

Autant dire que le Gold Saint du Sagittaire et le Pallasite étaient en de très mauvaises postures face à un ennemi encore plus rapide, puissant et imprévisible que jamais. Ce qui devait arriver tôt ou tard arriva, le déplacement de plus en plus massif de débris finit par heurter Seiya et Titan qui n’étaient déjà plus au meilleur de leur forme.

 

- Alors ? On a du mal à suivre mes mouvements et à conserver la cadence, messieurs les chevaliers, servant ?

 

- Il commence à me taper sur le système celui-là !

 

- Rassure-toi Seiya, tu n’es pas le seul qui commence à être agacé.

 

- Aller ! Du nerf !

 

La divinité sumérienne leva son pied et l’encastra avec force et violence dans le sol qui se pourvut d’une fissure en étoile sur une longue distance. Ajouter à ça son Dunamis qui jaillissait sous forme de faisceaux lumineux des fissures recouvrant le sol avant que ce dernier n’explose. In extremis, Seiya et Titan trouvèrent la force de se relever pour s’écarter de la zone d’explosion.

 

- Essaye donc d’encaisser ça ! « Atomic Thunderbolt » !

 

Le Gold Saint du Sagittaire intensifia son cosmos. Il plaça son poing droit en retrait et son avant commença dès lors à se parcourir de foudre. Seiya rabattit son poing en avant et déchaina une importante et puissante décharge électrique sur Ninazu qui fut atteint de plein fouet par cette dernière.

 

- Arrête un peu ça, tu veux bien ? Ça me chatouille.

 

- Co… Comment ?

 

La foudre parcourait son corps, mais cela ne lui faisait pas plus d’effet qu’un courant d’air. Ninazu en guise de toute contrattaque se contenta de tendre son bras dans sa direction et engendra une onde de choc avec son Dunamis qui pulvérisa ce qui restait de la Gold Cloth du Sagittaire. Profitant que toute la concentration du dieu soit reportée sur Seiya, Titan profita de ce moment pour se placer dans le dos de son adversaire pour l’attaquer.

 

- « Gigant Impact » !

 

Le Pallasite intensifia son cosmos. Il le concentra entre le creux de ses mains pour créer une imposante sphère. Titan provoqua l’explosion de cette dernière au corps à corps avec Ninazu. Cependant, le Dunamis de ce dernier le protégeait et retourna toute la violence de l’explosion contre son expéditeur. Le Chronotector fut à son tour intégralement détruit et son porteur envoyé à terre.

 

- Voyons voir si votre endurance est toujours aussi accrue sans armure pour protéger votre corps !

 

La divinité sumérienne déploya ses ailes et fondit sur Seiya et lui asséna un coup de poing ascendant dans le ventre, il se saisit ensuite de sa tête en deux mains et lui porta un terrible coup de tête qui assomma le Gold Saint. Néanmoins, Ninazu n’escomptait pas lui laisser le luxe de dormir au milieu du champ de bataille. À cet effet, il l’empoigna Seiya a la gorge et le souleva du sol.

 

- Aller ! On se réveille !

 

Seiya ouvrit avec peine les yeux et durant un instant il crut entendre une voix féminine l’appeler. Il voyait face à lui Paradox ou bien Integra, il ne serait dire laquelle des deux sœurs jumelles se tient face à lui avec ce regard rougeoyant le fixant. Sa vision mit un moment avant de redevenir nette et précise et ce n’était aucune des deux sœurs jumelles du signe des Gémeaux qui l’appelaient, mais bien Ninazu. Son opulente chevelure trainante jusque par terre et sa couleur l’avait troublé.

 

- Qu’est-ce que tu as a me regarde de la sorte ? Tu ne me reconnais pas ou j’ai cogné trop fort ?

 

- Lâche-le !

 

- Qu’est-ce que tu veux toi ? Tu ne vois pas que je suis occupé ?

 

Le fils d’Ereshkigal appréciait moyennement le regard que lui portait le Pallasite. Il lui avait pris la femme qu’il aimait, il avait pulvérisé sa seule et unique protection et brisé tous ses espoirs de victoire. Et pourtant Il se relevait et le menaçait, cette ténacité à ne pas vouloir se reconnaitre vaincu par plus fort que soit lui tapait sur le système.

 

- Je viendrais jouer avec toi quand j’en aurais fini avec celui-ci

 

- Je ne te laisserais pas faire !

 

- Très bien ! Dans ce cas, tu l’auras voulu ! « Protubérance Impalement »

 

Le Dieu de la Guérison amplifia son Dunamis. Il tendit une main en avant et insuffla ce dernier dans le bras gauche du Pallasite. Par sa simple volonté, Ninazu fit jaillir de nombreuses excroissances osseuses et contondantes du bras de Titan qui hurla sous le coup de la douleur. Ses muscles furent déchirés sur l’intégralité de son bras à de multiples endroits.

 

- C’est douloureux n’est-ce pas ? Et quant à toi, je vais t’écorcher vif ! « Flesh Destruction » !

 

Le Dieu de la Guérison amplifia son Dunamis. Il insuffla ce dernier dans le bras droit du Gold Saint du Sagittaire. À nouveau par simple volonté, le Dunamis de Ninazu dévora l’intégralité de la peau recouvrant le bras de Seiya pour lui mettre la musculature à vif et a l’air libre. Tout comme son compagnon d’armes, celui-ci hurla également à pleins poumons.

 

- Voyez la douleur que vous ressentez alors que je ne vous ai détruit qu’un seul membre. À votre avis qu’en sera-t-il lorsqu’il en sera de même pour vos corps ? Oui votre cosmos lui en restera immortelle, je connais le couplet.

 

- Cet enfoiré joue avec nous comme un chat avec des souris.

 

- Il a dû prendre un malin plaisir déjà en torturant Saga et Paradox.

 

- Eux ont souffert bien plus que vous, vous devriez plutôt vous estimer heureux de ne pas vivre ce qu’ils ont enduré. Mais ce peut s’arranger si vous y tenez.

 

Seiya ne releva pas la provocation de la divinité sumérienne et se releva comme il put en dépit de son bras mutilé. Il fixa ensuite Ninazu droit dans ses yeux rougeoyant avec détermination sans sourciller.

 

- Puisque tu as la capacité de te régénérer dès que tu es blessé. Il n’y qu’à te porter plus de coup et de blessures que ton corps  ne puisse en soigner !

 

- Ce sont de belles paroles que tu viens de proférer là… de belle parole utopique !!!

 

- Et je l’y aiderais ! Parce que même si nos corps sont brisés !

 

- Le cosmos est immortel ! Et tu vas en avoir la preuve à présent !

 

- Dans ce cas ! Au nom de ma mère ! Je pulvériser tous les membres de votre corps !

 

Une terrible tension s’installa dès lors sur le champ de bataille qui était à présent secoué de toute part. D’un côté par le cosmos du Gold Saint du Sagittaire et du Pallasite et de l’autre par le Dunamis du dieu de la guérison.

 

- Pallas ! Soit avec moi ! « Gigantic Planet End » !

 

Le Pallasite intensifia son cosmos.  Il engendra entre ses mains une importante et imposante sphère de cosmos dont la force déployée par cette dernière est telle que le champ gravitationnel est perturbé. Titan projeta la sphère à deux mains à l’encontre de Ninazu de toutes ses forces lui restant.

 

- Tu n’espères tout de même pas m’avoir avec ça !!!

 

Ninazu amplifia avec férocité son Dunamis et éventra la sphère cosmique d’une une et seul décharge de Dunamis. C’est à ce moment qu’il comprit que cela avait servi depuis le début de diversion pour lui cacher son champ de vision le temps Seiya prépare son attaque

 

- Saori ! Prête-moi ta force ! « Infinity Break » !

 

Le Gold Saint du Sagittaire intensifia son cosmos. Il concentra tout son potentiel cosmique entre ses mains. Seiya exécuta un mouvement des mains en spirale et déchaina toute la puissance de son cosmos au travers d’une spirale de flèche infernale et incandescente.

 

Ninazu fut frappé de plein fouet par la spirale de flèche, son corps fut transpercé un nombre infini de fois qui poussèrent son don de régénération à son paroxysme. Cependant, cela ne suffit point pour soigner toutes les blessures occasionnées à la seconde par les projectiles incandescents.  Sa protection vola en éclat et ce dernier retomba avec fracas contre le sol.

 

Cette fois-ci Ninazu, le fils unique de la Matriarche avait été terrassé par les efforts combinés de Seiya et Titan. Ce dernier avait cependant poussé leur cosmos jusqu’à leur paroxysme et était non négligemment fatigué sans compter leur blessure grave et le fait que leur protection respective fut anéantie durant le combat.

 

Le Gold Saint du Sagittaire et le Pallasite faisaient peine à voir, mais ils devaient de continuer leur chemin malgré leur état et en dépit de leur blessure. Cependant, tout n’était pas encore fini puisque la divinité sumérienne se releva contre toute attente.

 

- Ce n’est pas vrai !

 

- Comment peut-il encore se relever après ça ?

 

- Même si nos corps sont brisés, le cosmos est immortel disiez-vous. Je dois reconnaitre que je n’avais plus mené de combat aussi excitant depuis fort longtemps et vous m’avez vaincu… J’ai failli… mère… mais, vais-je enfin pouvoir la retrouver ?...

 

Sur cette dernière interrogation Ninazu s’écroula à terre le visage serein. Cette adversaire fut certainement le plus puissant et redoutable qu’ils leur furent donnés d’affronter.

Dans le même temps dans l’Irkalla le cri déchirant d’une mère retentit pour combler le silence. Elle s’agrippa l’emplacement du cœur tandis que sa main se crispa.

 

- Mon fils ! Ils ont tué mon fils ! Ils ont tué Ninazu !

 

Une seconde personne se tenait au côté de la Matriarche et assista à cette scène sans émettre le moindre commentaire ou exprimer la moindre émotion. Cette personne n’était d’autre que son époux : Nergal.

 

- Ereshkigal, ma chère et tendre et chère épouse, ne soit pas triste. Une fois que le nouvel univers aura émergé. Je te ferais un nouvel enfant, même si… avec ce corps-là, c’est répugnant.

 

- Je les tuerais tous jusqu’aux derniers pour leur faire payer le meurtre de mon enfant !

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2022