Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 2180 lectures  - 5 commentaires [08 mai 2022 à 23:21:27]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Saint Seiya (Les Chevaliers du Zodiaque)

Game of Gods - Manipulation
[Histoire En réécriture]
Auteur: Anubis Vue: 26023
[Publiée le: 2013-01-18]    [Mise à Jour: 2015-05-31]
G  Signaler Action-Aventure Commentaire : 1
Description:
Athéna a enfin réussi à convaincre le Maitre du Temps qu'elle pouvait encore protéger la Terre et laisse l'Humanité faire son chemin. Mais alors que le Sanctuaire retrouve à peine son ordre habituel, dans l'ombre, on complote. Histoire de remuer le passé et s'emparer de l'avenir.

Et si depuis tout ce temps, Athéna n’était en réalité qu’une pièce sur un échiquier ? Larmes, faux-semblants, origine, concept... Le jeu entre les Dieux va commencer. Mais avant de comprendre le pourquoi, il faut savoir le comment du Jeu.
Crédits:
Les personnages issus de l'oeuvre original appartienent a Masami Kurumada / Toei / Suiesha / Etc.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Une combativité foudroyante

[7546 mots]
Publié le: 2015-02-18Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Au fur et à mesure de leur progression dans la complexe structure pyramidale infernal ou tout point de repère est nul et non avenue. Les Généraux guidés par leur Prêtresse allaient arriver dans un lieu des plus sordide soit-il. Un bruit retentissait au loin dans le "tunnel" reliant les sphères entre elles. Au fur et à mesure qu’ils s’approchaient de leur nouvelle destination, ce bruit se précisa pour devenir ruisselant comme l’eau. Celui-ci se fit également de plus en plus fort au fur et à mesure que les Généraux approchaient de la sortie du "tunnel". Chacun se doutait à présent que la nature du lieu de leur destination serait aquatique ou apparente. Quand ils pénétrèrent dans la sphère, ce fut la Générale de Scylla qui exprima son écœurement à la vue de ce qui se présentait sous ses yeux.

 

- Ne me dites pas que c’est ce que je pense, fit Alexandra en exprimant son dégout

 

La rivière qui coulait à leur pied n’était pas composé d’eaux, mais bel et bien de sang. Le simple fait de se tenir dedans écœurait profondément Alexandra qui se sentait tout à coup envahie par un profond malaise à la vue de tout ce sang.

 

- Un fleuve de sang… c’était censé nous effrayer ? Rétorqua Calliope avec cynisme.

 

- Cette rivière de sang prend sa source à la cascade formée par ceux qui sont morts en mer, répondit calmement Nadish.

 

Thétis pénétra enfin à son tour dans la sphère, a peine avait-elle posé un pied dans la rivière que les pans de sa robe qu’elle portait à présent sous sa Scale s’imbibèrent de sang jusqu’à en être gorgée dans la moindre fibre au contact du flux sanguinolent. La Prêtresse ne fit aucune remarque sur le fait que sa robe immaculée était à présent tachée de sang au point d’en être irrécupérable et prit la parole sur un timbre rassurant.

 

- N’ayez crainte, malgré la signification et la réputation de cette rivière. En tant que Généraux de l’Empereur Poseidon, vous est bénie des flots et sous la protection de ma bénédiction en tant que Prêtresse le représentant.

 

Suite à ces paroles pleines d’espoir et de confiance de la part de leur Prêtresse, les Généraux poursuivirent leur route au travers du fleuve de sang. À l’abri des regards, un être se gardait bien pour l’instant de dévoiler sa présence aux serviteurs du dieu des Océans. C’est que cet être n’avait guère envie de se fatiguer pour rien si ses ennemis devaient se relever pour une raison ou une autre indigne de sa personne. Le ciel commençait à présent sans raison apparente à se couvrir ce qui eut aussitôt l’effet d’interpeller la Générale des Lyumnades.

 

- Hum… je n’aime pas ça, fit savoir Calliope sur un ton guère encourageant

 

- Ce n’est qu’un front orageux Calliope, il n’y a pas lieu de s’inquiéter, répondit Nadish avec son calme habituel.

 

Calliope poursuivit son chemin en essayant de se persuader qu’effectivement cela n’était rien de plus que les caprices météorologiques du lieu. Mais cela fut toutes fois impossibles pour la fille de Mnémosyne, elle ressentait intérieurement que la formation de ce front orageux n’avait rien d’habituel. Ses craintes ne tardèrent pas à se matérialiser quand plusieurs coups de tonnerre tonitruant retentirent avec fracas dans les cieux et s’écrasèrent sur leur position à plusieurs reprises. Chaque coup de tonnerre faisait gicler d’énormes gerbes de sang partout et se répandait dans le fleuve pour tenter de les foudroyer par extension par le fleuve.

 

Tant Nadish que Calliope et Alexandra parvinrent à esquiver les nombreuses répliques de la foudre, quand soudain ils furent sortirent de leur pensé par le cri déchirant qui fut émis par Thétis. Un coup de foudre l’avait atteint en plein dos, non pas à la verticale comme les précédentes offensives, mais à l'horizontale. La Scale avait rempli son office en protégeant le corps de Thétis, mais la foudre s’était plus répandue au travers du métal qui servit de catalyseur. En d’autres termes, c’est le métal de sa Scale qui l’électrocuta.

 

- Prêtresse ! s’exclama Alexandra à la vue du corps de sa prêtresse s’écroulant.

 

Le Général de Chrysaor fut prompt à réagir pour la rattraper pour éviter que le fleuve ne l’emporte. Le choc fut d’une rare violence au point que la Prêtresse venait de perdre conscience. Dans le même temps, un être atterrit dans le fleuve sanguinolent avec une telle célérité qu’il donnait l’impression d’être là depuis le début. Celui-ci se redressa et fit quelque pas en avant de prendre la parole.

 

- Vous venez de montrer que vous êtes digne de vous mesurer à ma personne, fit l’être avec une voix agaçante plus proche de celle d’un oiseau que d’un être humain.

 

- Tu vas payer pour ta traitrise ! Et d’abord qui es-tu ! Lui rétorqua Alexandra d’une voix tranchante.

 

- Rien ne m’oblige à me présenter face à vous, répondit-il avec arrogance.

 

- Puisque tu le prends ainsi ! Tu vas le regretter ! « Wolf's Fang » !

 

La Générale de Scylla intensifia son cosmos. La partie bleutée de son casque qui dissimule ses yeux s’illumina. Alexandra prit son appui contre le sol et bondit tel un loup sur sa proie.

 

- N’y va pas Alexnadra !!! Hurla Calliope à gorge déployée

 

La Générale des Lyumnades avait saisi ce que l’être préparait, mais il était trop tard, La Générale de Scylla était à présent au point culminant de son saut. Elle fondit sur ce dernier et tenta de le saisir à la gorge, mais en vain. Il esquiva son offensive avec une extrême légèreté tandis que son poing commença se parcourir de foudre.

 

Il asséna implacable coup de poing dans l’abdomen d’Alexandra, un flash aveuglant se produisit en même temps qu’une explosion sonore retentissante comme si un coup de foudre venait de se produire. La Générale de Scylla fut renvoyée en arrière et s’écrasa avec fracas entre sa sœur et son frère d’armes. Son corps était à présent prit de convulsion tous ses muscles remuaient anarchiquement sous le coup de spasmes. C’était là, un bien horrible spectacle qui avait lieu sous les yeux du Général de Chrysaor et de la Générale des Lyumnades.

 

Calliope se mit à genoux auprès d’Alexandra et bloqua sa tête entre ses mains afin d’introduire une décharge de Keraunos dans son cerveau pour stopper les convulsions et les spasmes. Elle l’aida ensuite à se redresser sur ses deux jambes après cette malheureuse expérience. La Générale des Lyumnades détourna ensuite son regard en direction de l’être et lui jeta un regard mauvais accentué par le fait que ses sclérotiques sont noires.

 

- Tu comptes jouer à ce petit jeu encore longtemps… Anzu ? Annonça-t-elle froidement.

 

- Comment connais-tu mon nom ? Lui demanda-t-il intrigué par le fait qu’elle le connaît alors qu’il ne s’était pas présenté. Qu’importe après tout. Effectivement, je suis bien Anzu l’oiseau Tonnerre ! Le Démon de la Foudre !

 

Au moment où il termina sa phrase, plusieurs coups de foudre retentirent dans son dos. Il aimait particulièrement bien se mettre en valeur de la sorte. Tout comme il ne prenait la peine de combattre ses adversaires que s’il se montrait digne de sa personne. Dans le cas contraire, il finissait tué traitreusement comme il avait tenté de le faire avec eux plusieurs minutes auparavant.

 

Le physique d’Anzu se relève être assez atypique comme pour ses confrères et sœurs. En guise de pieds, il avait des serres d’oiseaux de proie, de longs ongles au bout des doigts pour meurtrir ses victimes et un bec de taille moyenne en lieu et place de la bouche et du nez. Et surtout une voix de piaf particulièrement agaçante et stridente. Le tout couronné par un égo de sa personne surdimensionné.

 

- Toi ! Dis Anzu à voix haute en pointant le Général de Chrysaor du doigt. Tu es leur leadeur si je ne me trompe pas après cette idiote si facilement prise au piège. Tu es donc un adversaire à hauteur de ma valeur. Déclama-t-il hautainement.

 

- La Prêtresse Thétis aurait pu te tuer en un instant si elle l’avait désiré. Nadish laissa peser le silence un instant avant de poursuivre. Si tu es si puissant que tu le prétends, tu serais venu nous attaquer de front. Ce que j’en déduis est que tu es un faible et c’est à cet effet que tu t’es attaqué à elle en traitre. Il en va de même pour tous ces artifices dont tu te pares, cette mise en scène n’est là que pour intimider tes opposants afin de dissimuler ta propre faiblesse.

 

- Tu vas voir si je suis un faible ! Éructa-t-il furieusement.

 

Le Général de Chrysaor tourna le dos sans crainte à son interlocuteur et se dirigea vers la rive afin d’y poser avec délicatesse la Prêtresse le temps qu’elle reprenne ses esprits. Il écarta l’une ou l’autre mèche de cheveux étant retombée sur son visage et pis s’en alla retrouver sa place initiale face au Démon.

 

- Tu es un Démon de la pire espèce qu’il soit et…

 

- "Et" quoi donc !? Demanda Anzu en lui coupant la parole.

 

- … Je vais te pourfendre. « Semangat Cahaya » !

 

Le cosmos du Général s’intensifia. Une lueur aveuglante commença à se dégager de son corps et étant émise par son cosmos. Son cosmos se fragmenta en une infinité de particules lumineuse qui fondit en direction du Démon. L’assaut de Nadish se montra être d’une redoutable et impressionnante violence nuançant avec son apparence calme en toute circonstance.

 

Cela avait fait jaillir d’immense splash de sang un peu partout à chaque point d’impact dans le fleuve sanguinolent. Il n’y avait cependant aucune trace du Démon après l’attaque, ni de son corps, l’instant d’après le Général de Chrysaor put ressentirent une terrible décharge électrique partir de son dos et se répandre a tout son corps. Les Généraux se retournèrent sans attendre, mais il n’était déjà plus là.

 

- Les Prêtresses sont toujours d’une constante beauté au travers des âges. Je dois reconnaitre que celle-ci me plait beaucoup.

 

Le Démon avait déjà des plans d’avenir qui murissait dans son esprit tandis qu’il caressait la chevelure de Thétis avec une attention toute particulière. Une fois les trois Généraux éliminés, elle sera complètement et totalement rien qu’à lui. Elle sera sa récompense pour avoir éliminé ceux qui ont osé s’opposer au projet de la toute puissante et grande matriarche.

 

- Ôte immédiatement tes sales pattes de la Prêtresse ! Hurla Alexandra

 

- Tu es aussi d’une magnifique blondeur, mais ta beauté n’équivaut en rien celle de cette Prêtresse. Écoute ton cœur, comme il bat si vite à cause de la colère, dans quelque instant… il ne battra plus ! Ces derniers prononcés par Anzu résonnèrent avec une intonation malsaine.

 

Le Démon tendit son bras en direction de la Générale de Scylla, un coup de tonnerre retentit alors que la décharge électrique partit plus vite que le temps de réaction d’Alexandra. Cependant, la décharge électrique sera interceptée par une autre qui la télescopa latéralement, la déviant ainsi de sa trajectoire initiale. Les deux charges de foudre allèrent s’écraser sur le bord de la rive dans un terrible fracas de roche qui explose.

 

- Maintenant Nadish ! Hurla Calliope avec vigueur

 

- Qu’est-ce que ?

 

Le Général de Chrysaor profita de l’image rémanente du au flash de la foudre pour se rapprocher du Démon et le renvoya dans le fleuve de sang d’un coup de pied dans le visage. Anzu y fit un plongeon tête la première, mais se releva aussitôt, prêt à faire payer son geste au Général. Mais ce dernier n’avait pas encore dit son dernier mot.

 

- Que la fureur de l’eau se saisisse de ton corps. « Amarah Kolam » 

 

Le Général de Chryasor intensifia son cosmos. Le sang formant le fleuve répondit à son appel et accomplit sa volonté. Deux colonnes de sang jaillir du ruisseau et prirent la forme de mains qui se refermèrent sur le Démon qui était désormais paralyser par une terrible pression hydraulique exercer sur son corps.

 

- Que la colère de la terre te châtie à présent. « Bumi Murka » 

 

Le Général de Chryasor intensifia son cosmos. La roche omniprésente en ce lieu accéda à sa requête et accomplit son courroux. La roche se suréleva et se modela afin de prendre la forme d’un gigantesque poing qui jaillit de sous le Démon et le frappa impitoyablement. Anzu valsa ainsi de la sorte en l’air, tel un simple et ridicule fétu de paille.

 

Calliope et Alexandra ne concèdent pas lui laisser un instant de répit. Elles bondirent d’un coup de talons dans les cieux pour lui asséner un terrible déluge de coup sans attendre. Le Démon maitrisait le Tonnerre c’est un fait acquis, mais sa nature d’être volant lui concédait également un tout autre pouvoir. Il fit exploser son cosmos et de son corps partirent alors dans tous les sens de puissante bourrasque de vent tranchante aux trajectoires totalement aléatoires.

 

La Générale de Scylla et la Générale des Lyumnades furent prirent au piège au cœur de ce déluge aux directions incertaines qui leur assénèrent nombre d’entailles aux endroits non protégé par leur Scale. Elles furent ensuite renvoyées avec fracas sur les rives escarpées de rocher du fleuve.

 

- Ne… me… sous-estimez… pas !!! Fit savoir Anzu d’une voix supérieur et autoritaire.

 

Calliope et Alexandra se relevèrent tant bien que mal, leur corps était courbaturé suite l’impact de leur chute sur les escarpements. Sans la protection octroyée par leur Scale, elles auraient l’échine et plusieurs membres brisés. Le Démon redescendait à présent lentement des cieux comme s’il s’agissait d’un ange venant du ciel. Pour leur part La Générale de Scylla et la Générale des Lyumnades rejoignirent le Générale de Chrysaor afin de former un front face au Démon de la Foudre.

 

- Je reconnais que ta puissance est bien plus grande que ta vantardise pouvait laisser paraitre. Mais elle ne te permet pas cependant de mener un combat face à plusieurs adversaires en même temps.

 

- C’est ce que nous allons voir ! « Lightening Strike » !

 

Le Démon de la Foudre intensifia son cosmos. D’une seule traite, il fit jaillir un flash électrique aveuglant l’espace d’un instant. Quand la luminosité revint à la normale, les Généraux purent constater qu’Anzu avais disparu sans laisser de trace ce qui rendait la situation actuelle que plus dangereuse.

 

- Ou te caches !? Lui somma Calliope.

 

- Je vais à présent vous traquer un part un et vous mettre hors état de combattre !

 

Un courant électrique se dessina l’est de leur position et fondit sur leur position à la vitesse de l’éclair. Calliope parvient à l’intercepter dans sa course en réceptionnant le courant électrique entre ses mains. La décharge électrique rebondit en arrière et repartit à la charge sous un autre angle d’attaque.

 

Le corps d’Anzu s’était dématérialisé en une pure décharge électrique insaisissable. Sa vitesse de déplacement faisait preuve d’une incroyable vivacité difficilement observable pour l’œil humain. Une fois de plus la Générale des Lyumnades parvient à le bloquer et à le forcer à battre en retraite. Le Demon revient une troisième fois à la charge avec encore plus de fureur et de détermination. Une fois de plus la fille de Mnémosyne l’intercepta, mais cette fois-ci ne parvient pas à le contenir et fut frappée de plein fouet par la décharge électrique qui l’éjecta sur le rivage escarpé.

 

Une fois de plus Anzu rebondit pour mieux revenir à la charge ensuite. Il voulait être seul en face à face avec Nadish pour lui prouver sa supériorité et pour se faire il devait d’abord se débarrasser d’Alexandra. Le Démon de la Foudre fondit cette fois-ci frontalement pour frapper sa cible de plein fouet et l’éjecter avec une violence inouïe. Alors qu’il touchait au but, un imprévu, un de plus vient se placer sur sa route.

 

- « Ohm » 

 

Le Général de Chrysaor intensifia son cosmos. Il déploya face à lui un mur de protection contre lequel s’écrasa Anzu. Il rebondit à nouveau contre la façade, mais n’en resta pas la cependant. Certes, le mur le protégeait ainsi que la Général de Scylla de toute offensive frontal et c’est à cet effet qu’il revint à la charge par l’arrière. Nadish eut juste le temps de pousser Alexandra à terre avant d’être la victime de la démonstration de puissance déchainée d’Anzu.

 

Le Démon s’acharna avec une rare violence sur le Général de Chrysaor comme un prédateur sur sa proie. Le nombre d’impact et de choc électrique ne se comptait plus à présent. Anzu termina son impitoyable assaut par une foudroyante décharge électrique qui traversa la tête de Nadish et l’envoya s’écraser sur la rive.

 

- Qu’est-ce que tu dis à présent de ma puissance !? Qui est le faible !? S’en orgueillit-il

 

- Calliope… Nadish…, Alexandra prononça leur nom d’une voix tremblante résumant sa peur.

 

- Alors que penses-tu de cette démonstration ? Lui demanda-t-il avec fierté.

 

- Tu nous attaqué en traitre ! Tu n’es qu’un faible !

 

- Tu ferais mieux de faire attention à ce que tu profères.

 

- Je vais t’abattre ! « Grizzly Slap » !

 

La Générale de Scylla intensifia son cosmos. Alexandra bondit sur Anzu en portant un redoutable coup de genoux en avant qui pulvérisa tout ce qui se trouva au sol. Le Démon bloqua le coup de genou sans mal avec sa main. La charge de cosmos de la Générale de Scylla ne fit dès alors qu’occasionner un énorme cratère tout autour d’eux qui expulsa le cours du fleuve en dehors de son lit l’espace d’un instant.

 

Anzu poussa le vice jusqu’à retourner la puissance du cosmos d’Alexanda contre elle. La Générale de Scylla fut repoussée par force de son propre déchainement cosmique et s’encastra dans le sol lors de sa chute. Se chevelure blonde comme le blé était à présent gorgée et dégoulinante de sang et sa Scale ruisselante de ce dernier qui coulait le long de sa surface.

 

- C’est dégueulasse, je crache du sang par la bouche et ce n’est même pas le mien !

 

- Qu’est-ce que cela fait d’être frappé par la puissance de son propre cosmos ?

 

- Voilà ma réponse ! « Eagle Clutch » !

 

La Générale de Scylla intensifia son cosmos. Alexandra prit son élan et se projeta sur Anzu tel un oiseau de proie sur sa cible et lui porta un coup en croix avec ses serres pour le lacérer. Cette fois-ci le Démon se déporta au dernier instant et asséna ensuite un coup de poing ascendant dans le ventre de la Générale de Scylla qui fut traversée par une salve de foudre et rejeté une fois de plus en arrière avec fracas.

 

Mais malgré les douleurs et les supplices lui étant infligés, elle n’en démordait pas afin de poursuivre ce combat. Alexandra se plaça d’abord à genoux puis posa les mains à terre avant d’entreprendre l’effort de se redresser sur ses deux jambes.

 

- C’est douloureux n’est-ce pas ? De ressentir le flux électrique pénétré dans ton corps par les pores de la peau et se répandre dans les fibres de tes muscles qui s’animent et se crispent contre ta volonté.

 

- Il en faudra beaucoup plus pour me faire capituler espèce de faible !

 

- Regarde où vos stupides analyses vous ont mené, c’est à cause de ces stupides réflexions que tu souffres à présent et pourtant… tu oses encore me provoquer. Pour moi, cela indique qu’une seule et unique chose : tu veux souffrir.

 

- C’est toi qui vas souffrir ! « Vampire Inhale » !

 

La Générale de Scylla intensifia son cosmos. Alexandra déploya les ailes de sa Scale présente dans son dos. Elle projeta plusieurs salves de cosmos ayant l’apparence de chauves-souris qui allèrent lacérer Anzu, si toute foi elle parvenait à l’atteindre. Une fois de plus le Démon se déplaça à la même vitesse que la foudre qui s’abat dans les environs. Un long frisson parcourut l’intégralité de l’échine de la Générale de Scylla, elle ressentait sa présence juste dans son dos.

 

- Une fois de plus… c’est un échec.

 

Il joignit ses doigts les uns contre les autres et ensuite d’un geste vif et précis, il traversa l’alliage composant la Scale de Scyla et enfonça ses griffes lui faisant Office d’ongles dans l’espace entre le bassin et la première vertèbre. Ce qui eut pour effet d’arracher un a Alexandra qui l’étouffa aussitôt. Ce qu’Anzu venait de lui infliger n’était sans conséquence, elle perdit aussitôt toute sensation dans ses jambes et chuta à genou tandis que le Démon reprit ses distances ainsi que la parole avec sarcasme.

 

- Tu vois ma douce Alexandra, chaque action que tu entreprends se retourne inévitablement contre toi

 

La Générale Scylla tenta de se relever à plusieurs reprises, mais cela fut en vain cependant. Alexandra ne ressentait plus ses jambes, plus aucune sensation jusqu’à ces dernières ne soit réanimée par un violent pic de douleurs insupportable. Anzu avait une très belle opportunité de se débarrasser d’elle, mais l’observer se trainer au sol comme l’insecte qu’elle représentait à ses yeux était plus beaucoup plus plaisant pour le Démon.

 

Ce ne fut pas sans effort éreintant et encore moins sans douleur qu’Alexandra avait trouvé la force en elle de se relever une fois de plus. Il s’amuse avec elle tel un chat avec une souris, il prenait un plaisir immense d’ailleurs à lui infliger divers supplices et ensuite à la regarder se tordre de douleur à ses pieds. En plus d’être arrogant, Anzu était un sadique éhonté et cruel.

 

- Finalement, tu te révèles être un adversaire à ma hauteur.

 

- Je n’ai que faire des compliments de ceux de ton espèce !

 

- Et que comptes-tu faire hormis brasser de l’air en vaine parole ?

 

- Si je ne peux pas d’atteindre avec mes attaques alors je t’empêcher de te mouvoir « Serpent Strangler » !

 

La Générale de Scylla intensifia son cosmos. Alexandra activa le regard représentant le serpent se trouvant sur son avant-bras gauche et projeta une salve de cosmos. La spirale de cosmos se dirigeait avec fulgurance en direction d’Anzu pour s’enrouler autour de ce dernier. Le Démon ne chercha même pas à l’esquiver et lors du moment fatidique, il se contenta d’user de son cosmos pour faire rebondir la spirale cosmique qui fut renvoyée à son destinataire.

 

Aussi improbable cela soit-il la spirale cosmique s’enroula alors autour du corps de la Générale de Scylla. Alexandra fut prise au piège de sa propre technique et le serpent induit une terrible force de constriction sur son corps au point de lui en couper le souffle. Elle était complètement à la merci de son adversaire et celui-ci n’allait pas se gêner pour en profiter.

 

Anzu leva la tête vers le ciel et l’observa l’espace d’un instant. Un front orageux se forma alors juste haut dessus de sa victime. Quand le démon reporta son regard sur la Générale de Scylla, un assourdissant coup de tonnerre continu s’abattit sur elle.

 

- Soma !! hurla-t-elle à pleins poumons.

 

Alexandra fut foudroyée et brulée vive durant de longues secondes, le métal composant sa Scale servant en plus de canalisateur à la foudre pour atteindre son corps. Une fois que son supplice fut terminé, elle s’écroula à genoux dans le fleuve en gémissant de douleur. Alexandra était brulée sur la presque intégralité de son corps à divers degré de gravité.

 

Anzu se rapprochait de cette proie immobile avant de mettre à ses souffrances ainsi qu’à ses jours. La Générale de Scylla semblait à présent murmurer des morceaux de mots inintelligibles comme si elle espérait que n’importe qui intervienne et leur porte secours

 

- Somia ? C’est quoi ça ? Toutes façons dans quel instant ça n’aurait plus d’importance

 

Le Démon chargea sa main en énergie électrique, prêt à court-circuiter l’activité neuronale de la Générale de Scylla pour lui provoquer un infarctus. Au moment où il allait accomplir son forfait, le fleuve se leva comme pour former un mur protecteur entre elle et lui pour ensuite le frapper impitoyablement. Anzu fut emporté par ce déferlement aquatique aussi soudain qu’inattendu. Quand ce mur se brisa et que le sang reprit sa forme normale pour poursuivre son cours dans le fleuve, Il put apercevoir que la Prêtresse avait repris connaissance et se tenait désormais entre lui et la Générale de Scylla plus que mal en point. Dans sa main droite, elle tenait fièrement et de façon inquisitrice un trident.

 

- Pretr… esse, arriva difficilement à articuler Alexandra.

 

- Alexandra, cesse de parler pour économiser tes forces. Tu as vaillamment combattu avec Nadish et Calliope, à présent je me charge de poursuivre le combat.

 

- Hum… tu es réveillé et en plus tu me défies ma promise, dit-il avec une familiarité malsaine

 

- Pas de familiarité je te prie ! Pour ceux de ton ignoble espèce, c’est Prêtresse Thétis, répondit-elle autoritairement en le pointant de l’extrémité du trident.

 

- Comme vous le voulez Prêtresse, cela ne changera rien au fait que tu m’appartiendras !

 

- Eau ! Répondez à l’appel de la représente de votre maitre et châtiez celui qui s’oppose à elle ! « Ocean Fury » !

 

La Prêtresse intensifia son cosmos. Elle tendit son bras en avant en pointant sa cible du bout du trident. Le fleuve se mit à se mouvoir, comme mu par une volonté propre et convergea vers le trident autour du qu’elle il s’enroula. L’instant d’après une redoutable spirale sanguine fondit sur Anzu, il essaya de foudroyer Thétis au travers de ce torrent déchainé, mais ce fut un échec. Le cours du fleuve ne conduisait plus son courant électrique.

 

Le Démon fut dès lors emporté par la spirale aquatique déchaînée et rejetée au loin avec fracas. En dépit de son apparence de douceur et de son statut passif de simple représente du Dieu des Océans. Thétis restait avant tout une guerrière et ne craignait pas de combattre s’il le fallait pour défendre ses guerriers et la cause qu’elle défend si la situation l’impose.

 

Le Demon se releva d’un bond et se remit sans attendre sur ses gardes prêts à nouveau à en découdre. Il voulait un adversaire digne de sa hauteur, mais surtout de son arrogance. Il l’avait trouvé en la personne de Thétis.

 

- Tu te défends plutôt bien pour une Prêtresse. Passons sans attendre la suite ! « Wind Shear » !

 

Le Démon intensifia son cosmos. Il porta un coup en croix devant lui et de cette manière projeta des bourrasques de vent ininterrompu partant de son corps et se déplaçant en spirale. La vitesse et la violence des vents escarpés encore plus le paysage qu’il ne l’était déjà. Thétis pour sa part se contenta juste de se protéger le visage à l’aide d’un bras et essuya en silence les diverses entailles dans sa chair infligée çà et là par les bourrasques de vent.

 

- J’espère que tu t’es bien défoulé, parce que nous n’avons plus de temps à perdre en ce lieu.

 

- Tu penses que je vais rester sagement à attendre sur… qu'est-ce que c’est que ça !?

 

- Ce sont les coraux du « Deth Traps Corail ».

 

- Quand as-tu trouvé le temps de me prendre au piège sans que je le remarque ?

 

- Tu fus un peu trop arrogant et sur de toi lors de ta précédente offensive. Tu étais focalisé sur l’idée de m’entailler le corps et pendant ce temps, les coraux ce sont répandu jusqu’à tes genoux.

 

- Espèce de…

 

- Garce je présume ? Il est temps de conclure à présent. Eau ! Élevez-vous pour frapper qui de droit ! « Shatter Typhon » !

 

La Prêtresse intensifia son cosmos. Elle brandit son bras en l‘air, le fleuve suivant la volonté de Thetis souleva partout autour de l’aire d’affrontement. Le décor était à présent jalonné de nombreuse colonne d’eau tourbillonnante qui n’attendait à présent plus qu’un ordre de la part de la représente du dieu des océans pour déverser leur fureur à l’encontre de son ennemi.

 

Thétis rabattit son bras en avant et pointa le Démon de la pointe du Trident. Les nombreuses tornades se mirent dès lors en mouvement et allèrent toutes simultanément s’écraser sur l’emplacement d’Anzu toujours cloué sur place par les coraux. La rencontre des typhons se fit dans un énorme fracas assourdissant et mit le corps du Démon à l’épreuve d‘une incroyable pression hydraulique d’une redoutable ampleur.

 

Les tornades aquatiques se jumelèrent l’une dans l’autre au fur et à mesure qu’elle se rencontrait pour une formée plus qu’un seul pilier aquatique qui s’effondra sous la forme d’une pluie sanguine une fois l’offensive terminée accompagnée d’une légère brume a la surface du fleuve.

 

- « Wind Sharp »

 

Furent les deux mots qui résonnèrent au sein de la brume et l‘instant d’après une fulgurante bourrasque vient frapper Thétis au poignet de la main dans la quel se trouvait le trident. Les tendons furent sectionnés net, ce qui lui fit lâcher l’arme qui fut emportée au loin. La Prêtresse réprima sa douleur et referma sa seconde main sur la plaie de son poignet endommagé.

 

À la vue de ce phénomène inopinée, les Généraux se relevèrent prestement pour la rejoindre. Leur Prêtresse ne faisait à présent plus un geste, ce qu’en arrivant à sa hauteur qu’ils constatèrent avec effarement que Thétis était gelé, une fine couche de glace recouvrait son corps et épousait la moindre de ses formes.

 

Aucun d’entre ne savait quoi penser, pas plus que savoir quoi faire. Calliope pour sa part se tenait à l’écart en tenant de comprendre ce qui avait pu se passer. Quand soudain la Générale des Lyumnades perçut dans sa tête précisément un flot de pensé malsain et sournois. Elle parvient tout juste à réagir en fonction de ces dernières. À cet effet, elle donna un puissant coup de pied à terre pour bondir en arrière.

 

- Nadish ! Alexandra ! Faites Attention !

 

Cependant, il était déjà trop tard et le piège se referma sur eux comme il s’était refermé sur Thétis. En un instant l’humidité ambiante gela sans aucune explication figeant ainsi le Général de Chrysaor et la Générale de Scylla sur place. Le Démon avait réussi non seulement survivre à la titanesque offensive déployée par la Prêtresse pour l’abattre, mais en plus était parvenu tous les figer dans la glace. Calliope se doutait que sans son don de lecture des pensées qu’elle tient de sa mère, elle se serait également fait piéger.

 

D’une seule et unique bourrasque de vent, l’oiseau tonnerre balaya toute la brume résiduelle se trouvant encore dans les environs. Anzu réapparu face à Calliope dans un bien piteux état, la pression hydraulique avait pulvérisé les épaulettes de sa protection et était quelque peu en sang. Il se dirigea vers Alexandra et commença à caresser son visage de manière vicieuse en la regardant droit dans ses yeux lui renvoyant une impression implorante d’être secouru.

La Générale des Lyumnades à ce moment vit rouge et asséna un fulgurant coup dans le visage du Démon de la Foudre qui fut à éjecter plusieurs mètres à sa grande surprise alors qu’il était persuadé d’avoir pris tout le monde au piège.

 

- Ote tes mains d’Alexandra !

 

- J’ignore comment as-tu pu parvenir à esquiver mon piège alors que vous vous étiez tous jeté dedans tête la première. Une chose est sûre, cela me vaut un regain d’intérêt. Finalement, il se pourrait bien que tu sois en réalité la seule digne de mon rang.

 

- Contrairement ma sœur et mon frère d’armes, je ne suis pas une humaine et à cet effet je vais prendre un soin tout particulier t’infliger des souffrances sans nom avant de te crever. La pitié n’est pas une notion qui m’a été inculquée et dont je m’embarrasse.

 

Le regard froid de Calliope se fit soudain meurtrier. Anzu avait réussi ce que nul autre n’avait réussi avant lui. La mettre en colère, une colère si haineuse et destructrice qu’elle ne pourrait être apaisée que par le sang et la mort de celui l’ayant provoqué. Comme pour accompagner ce que ressentait la Générale des Lyumnades, un front orageux se forma dans le ciel qui bouleversa la pression atmosphérique de la sphère.

 

Comme pour répondre à ce qu’elle considère comme de l’effronterie de la part de la fille de Mnémosyne, Anzu engendra également un front orageux dans le ciel tout aussi terrifiant et menaçant.

 

Les deux cellules orageuses se confrontèrent l’une l’autre avant de se jumeler afin de donner naissance à une atmosphère ténébreuse et apocalyptique. Ni Calliope, ni Anzu n’avaient à présent de prise sur le front orageux trouvant dans le ciel qui avait plongé la zone dans les ténèbres. Le Tonnerre s’abattait hasardeusement autour d’eux d’un fracas de pierre pulvérisé par la foudre qui laissait place à un cratère carbonisé et fumant. Ici allait désormais se dérouler un sanguinaire et barbare affrontement entre deux êtres commandant à la foudre.

 

- As-tu la prétention de me tuer Calliope ?

 

- Et de la manière la plus douloureuse et inhumaine soit-elle

 

- Tu es comme moi, tu as un physique qui n’a rien d’humain, nous n’en sommes même pas nous même. La seule chose qui nous différencie est que je n’ai aucun scrupule là où toi-même te conformes à baisser l’échine devant ta prêtresse et à agir selon son bon vouloir.

 

- C’est ce que nous verrons bien !

 

Anzu fit jaillir une imposante lame de chacun de ses avant-bras qui partait en arrière. Il se plaisait déjà en train de les imaginer maculés et dégoulinante de l’ichor de la Générale des Lyumnades. Le Démon chargea ses lames de foudre sans attendre une seconde de plus se mit à courir en toute hâte en direction de Calliope.

 

- « Lightening Edge » !

 

Il asséna un coup à la manière d’un coup d’épée qui produisit un vacarme ahurissant lorsqu’il trancha l’air. Elle parvint à bloquer la lame dans ses mains, mais la charge de foudre agit cependant à la manière d’excalibur et sectionna l’épaulette gauche de Calliope, faisant couler son ichor et entaillant le sol derrière elle.

 

La Générale des Lyumnades était pleine de surprises, elle commença par lui assener un brutal coup de genou dans le ventre d’une violence inouïe qui arracha un cri de volatil au Démon. La fille de Mnémosyne chargea ensuite son bras en courant électrique et enfonça son poing dans l’abdomen de l’oiseau tonnerre qui subit de plein fouet la décharge électrique qui le repoussa en arrière sans ménagement. Anzu parvient à se reprendre et fit un atterrissage dans le fleuve beaucoup moins fracassant de prévu. Il se laissa glisser quelque mettre en arrière avant de se redresser en fulminant

 

- « Sparkle Cristal » !

 

Le Démon de la Foudre intensifia son cosmos. Il fit geler l’humidité ambiante autour de lui et projeta à l’aide de son maniement du vent tous les éclats de cristaux ainsi générés contre la Générale des Lyumnades afin de la réduire son corps en charpie.

 

- On ne t’a jamais dit que : qui sème le vent récolte la tempête !? À présent que la foudre s’abat sur mon ennemi ! « Divine Thunder »

 

La Générale des Lyumnades intensifia son cosmos. Elle dressa son index et son majeur en direction du ciel sur lesquels vint s’abattre la foudre. Calliope rabattit agressivement son bras en avant, projetant avec fureur la décharge électrique qui explosa en plusieurs branches. La foudre poursuivit son chemin en sautant d’éclat de cristaux en éclat de cristaux qu'elle faisait voler en éclat sur son passage. Anzu trop sûr de lui fut pris au dépourvu et frapper a de nombreuses reprises par les branches qui le foudroyèrent sur place

 

- Tu veux jouer à ça !? Très bien ! Tu l’auras voulu ! « Lightening Strike » !

 

- Pas cette fois-ci !!! « Spirit Lightnening » !

 

La Générale des Lyumnades comme le Demon de la Foudre intensifièrent leur cosmos. Leurs corps furent dès lors parcourus par d’innombrables courants électriques qui les nimbèrent. Chacun pris appuie contre le sol et se projeta ensuite contre l’autre à la vitesse de Mach 180 autrement la vitesse de la foudre s’abattant sur le sol.

 

Il faisait de plus en plus noir dans la sphère et la seule lumière présente dans ces lieux étant seules du tonnerre zébrant le ciel et déchirant l’obscurité sur son passage. Un intense affrontement venait de naitre à présent entre la fille de Mnémosyne et l’oiseau tonnerre qui s’échangeait un nombre incalculable de coups à la seconde. Ils étaient chacun plus qu’une « Thunderbolt » s’attirant et se repoussant mutuellement inlassablement tels les deux pôles magnétiques d’un aimant. Chaque échange de coups voyait naitre un flash aveuglant accompagné d’un innombrable d’arc électrique se déchainant dans toutes les directions accompagné d’un flot d’étincelle éjecté à vive allure.

 

Plus aucune limite, plus aucune modération n’étaient de rigueur à présent. Chacun se jetait corps et âme dans le combat en faisant bruler toujours et encore plus son cosmos en repoussant les limites de ce dernier jusqu’à son paroxysme. Le tout était accompagné par le fracas et le vacarme assourdissant de la foudre semblant s’accentuer proportionnellement à la vigueur et la hardiesse des deux opposants qui ne concède pas le moindre répit à l’autre.

 

Cela faisait à présent une heure que ce déchainement de fureur électrique avait commencé et aucun des deux ne montrait ni de signe de faiblesse ou de fatigue. La hargne et la rage issue de l’ardente combativité de Calliope étaient cependant en train de supplanter Anzu qui n’allait pas tarder à être débordé par le courroux de la Générale des Lyumnades si cette situation perdurait. Le Démon de la Foudre était foncièrement sournois et pernicieux et venait à l’instant d’imaginer la solution pour se sortir de ce mauvais pas.

 

L’oiseau tonnerre mit toute sa puissance dans son dernier coup pour éjecter au loin la fille de Mnémosyne et ensuite prit lui-même ses distances. Il leva sa main en l’air et se servit une fois de plus de l’humidité ambiante des lieux pour créer un javelot de glace dans sa main.

 

- Essaye un peu d’arrêter ça ! hurla-t-il à gorge déployée

 

Anzu envoya le javelot de glace à l’exacte même vitesse que leur échange de coup en direction de Thétis afin de l’empaler sur place. Voyant que sa Prêtresse était en danger de mort, Calliope n’hésita en aucun moment à accomplir ce qu’elle s’apprêtait de faire. Un cri perçant et déchirant se fit entendre, afin d’intercepter le javelot, la Générale des Lyumnades venait de sciemment utiliser son corps comme d’un bouclier et se fit empaler. Tout s’était déroulé exactement comme il l’avait imaginé.

 

- Tu es faible Calliope. À force de perdre de temps avec des humains et des divinités pathétique, tu es devenu aussi stupide qu’eux.

 

- J’t’emmerde espèce de dégénéré !

 

- Quel langage châtié pour une personne de ton rang. Tu vaux mieux que ça et tu auras la place qui revient à une personne de ton rang dans le nouvel univers. Incline-toi devant moi et je concèderais à te laisser la vie sauf.

 

- Va te faire foutre enfoiré !

 

Calliope se saisit du javelot de glace qui la traversait de part en part et l’extirpa hors de son corps d’un geste brusque et sans ménagement avant de le briser dans sa main. Elle venait de commettre un acte insensé aux yeux d’Anzu. Tout ce qu’elle était parvenue à faire c’est d’aggraver sa blessure et ses lésions internes.

 

- Qu’as-tu fait Calliope ! Es-tu devenue complètement folle ?

 

- Je ne m’agenouille que devant ma Prêtresse ! Je vais déchainer contre toi la plus puissante de mes arcanes !!!

 

La Générale des Lyumnades intensifia son cosmos jusqu’à son paroxysme. Elle éjecta l’intégralité de son cosmos en dehors de son corps qui explosa en d’innombrables particules dans lequel était concentré tout son potentiel cosmique.

 

- À moi divin Keraunos !!! « Mnemo-Keraunos » !!!

 

Calliope projeta d’une seule traite l’infinité de particules cosmiques à une vitesse photonique contre Anzu. Ceux-ci agissant à la manière de photon, pas la moindre défense ne pouvait être utilisée vu qu’ils étaient aptes à traverser tout matière existante.

 

Calliope déchaina toute la fureur de son cosmos en provoquant l’explosion simultanée de toutes les particules. Ce qui engendra une gargantuesque et effroyable explosion électromagnétique dans un vacarme d’une telle ampleur en décibel qu’elle était suffisante pour faire exploser les tympans. Tout ce qui se trouvait autour du Démon à des dizaines de mètres à la ronde fut foudroyé et bruler vifs quel que soit sa nature.

 

Des éclats de métaux qui quelque seconde auparavant formaient la protection recouvrant Anzu fusèrent dans tous les sens comme les débris d’une météorite se désagrégeant dans l’atmosphère. Cet immense déploiement de puissance avait complètement vidé Calliope de ses forces, elle n’avait désormais plus une once de cosmos parcourant son corps en plus d’être devenue momentanément sourde à cause de la teneur en décibel de l’explosion.

 

Elle se serait bien laissé volontiers tomber à genoux, mais ce lui fut impossible, ses jambes étaient recouvertes d’une couche de glace. Par réflexe, elle voulut se servir de ses bras sauf qu’il était également gelé jusqu’à ses épaules. Calliope était immobilisée en plus d’être vidée de toute forme de force.

 

Les dernières voluptés de fumée provoquée par l’explosion se dissipèrent et Anzu réapparut enfin au grand désarroi de la Générale des Lyumnades. L’oiseau tonnerre n’était cependant guère joli à voir. Il était grièvement brulé sur la totalité de son corps, tant bien en surface qu’à l’intérieur. Ses muscles avaient brulé comme de la viande, expliquant ses râles de douleur à chacun de ses déplacements désordonnés.

 

- Non… non… non… toute cette excitation et cette agitation sont une perte inutile de temps et d’énergie. Et dire que tout aurait été plus simple si de toi-même tu avais eu la clairvoyance de te ranger du côté des tiens. Mais non ! Il a fallu que tu me pourrisses la tache ! En t’obstinant à défendre cette imbécile de blondasse que j’ai pris plaisir à démolir !

 

- Arrête de dire des imbécilités tu veux ! Alexandra et moi nous ne sommes qu’amie… je veux dire sœur d’arme et rien de plus !

 

- Tu viens de te trahir Calliope. Dans un premier temps, je vais te faire passer l’envie de plaisanter avec moi ! Ensuite je te forcerai à regarder la mort de ta si précieuse amie que je vais briser comme on brise un miroir ! Mais…d’abord et avant tout, que mon armure recouvre mon corps !

 

- Tu parles de celle que j’ai pulvérisée ?

 

- Regarde bien ma douce et tendre Calliope

 

Les morceaux de métaux dispersés un peu partout se désagrégèrent sous la forme d’une brume ténébreuse qui ensuite convergea vers le corps d’Anzu qu’elle recouvrit. Les ténèbres commencèrent à se densifier jusqu’à en devenir presque matérielle. Sa protection fut reconstituée sans l’ombre d’une fissure sous le regard consterné de Calliope. Tout ce qu’elle avait accompli n’avait donc servi à rien ?

 

- Tu vois à quel point à présent ton obstination fut vaine ? Je te laisse une dernière chance de vivre, réfléchit s’y bien Calliope.

 

- Tu veux savoir ma réponse ? Alors, approche-toi de plus près.

 

Le Démon s’approcha de la Générale des Lyumnades sans la moindre méfiance. Celle-ci ignore comment elle a trouvé la force de briser la glace et colla une baffe sans retenue dans le visage de l’Oiseau Tonnerre. Celui-ci lui rendu la pareille avec encore plus de violence.

 

- Sombre idiote ! Espérais-tu un seul instant pouvoir rencontrer la Maitresse ? Elle n'est plus dans son domaine depuis les ères mythologiques. Vous êtes tellement stupide et bornée que vous vous acharnez à vous rendre à un endroit où elle n'est pas. D'ailleurs, la Maitresse n'est pas celle que vous croyez et... pourquoi je raconte tout ça d'ailleurs ?

 

- Tout ce que tu viens de m’apprendre est fort intéressant.

 

- Que m’as-tu fait !?

 

- Lorsque je t’ai collé par main en plein visage, je t’ai induit une décharge de Keraunos dans les neurones, ce qui t’a donné cette envie irrépressible de parler.

 

- Tu vas me le payer ! Cette fois-ci je vais t’empaler pour de bon !

 

Le Demon leva son bras en l’air une fois de plus eut recourt à l’humidité présente dans l’air pour générer un javelot de glace sur lequel il comptait empaler la Générale des Lyumnades quand ce dernier lui explosa de manière inattendue dans les mains a sa grande surprise.

 

- Qu’est-ce qui se passe encore ?

 

- Seuls les lâches s’acharnent sur des ennemis immobiles et affaiblis, énonça une voix dans le lointain, pas si lointain que ça.

 

Un nouvel intervenant paré d’une armure resplendissante comme l’or fit son apparition et provoqua Anzu en duel singulier en usant d’argument fort. Anzu ne jurant que part son égo et son arrogance accepta sans se faire prier pour faire ravaler ses paroles à cette intervenante de dernière minute.

 

- Tu vas payer cet affront ! « Lightening Edge » !

 

Anzu fondit sur son adversaire et asséna un coup fulgurant, mais ne fit que balafrer le sol sur une longue distance alors qu’il jurait avoir atteint sa cible. Celle-ci réapparut dans son dos et s’exprima sur une voix aussi tranchante de ce qui allait suivre.

 

- « Excalbiur » !

 

Le Gold Saint du Capricorne intensifia son cosmos. D’un geste de la main précis et meurtrier, il engendra une lame cosmique qui pourfendit le thorax de l’oiseau tonnerre sur toute sa longueur. D’énormes filets et gerbes de sang jaillirent en dehors de son corps accompagné par les cris étouffés et difformes d’Anzu qui s’écroula en arrière sur le sol.

 

Calliope était pour sa part totalement plus surprise qu’autre chose par cette intervention salvatrice a la quel elle ne s’attendait guère. Quelque part elle s’en réjouit, parce que sans cela, Anzu l’aurait tué de sang –froid après lui avoir arraché quelques révélations contre son gré.

 

- Qui… Qui êtes-vous ?

 

- Mon nom est Shura du Capricorne.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2022