Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019
  • Les meutes
    animal DEBOUT
    Nb de signes : 6 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Demain
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 7 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/10/2019
  • Romans
    Plumes de Marmotte
    Nb de signes : > 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - thriller - romance - bit-lit - chick-lit - young adult - mystère - suspense
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Persona non grata, (l’indésirable)
    Revue Étherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 29/12/2019
  • Malpertuis XI
    Éditions Malpertuis
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 01/01/2020
  • No limit
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/11/2019
  • Témoin de l'Apocalypse ?
    Coeur de plumes
    Nb de signes : 4 500 - 8 000 sec
    Genre : science-fiction - libre
    Délai de soumission : 25/10/2019
  • Nature et biodiversité du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 16/02/2020
  • Femmes fortes
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/10/2019

Studio Infinite

  • ATELIER D’ÉCRITURE : écrire la folie de son personnage au Comics Corner (2 PLACES) [ Le 27/10/2019]
    Participez à un atelier d'écriture créative au Comics Corner dimanche 20 octobre 2019 pour créer votre personnage avec notre studio infinite !
  •  [ Le Atelier d’écriture : écrire de l’imaginaire à la librairie Le Nuage Vert (COMPLET)]
    Venez écrire sur l'univers de votre roman et échangez avec d'autres auteurs de littératures de l'imaginaire mardi 15 octobre à la librairie Le Nuage Vert avec Caroline Viphakone-Lamache du studio infinite !

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Ouran High School Host Club

Bokura no Love Style
[Histoire Terminée]
Auteur: Katsu Vue: 2426
[Publiée le: 2008-07-31]    [Mise à Jour: 2015-08-18]
13+  Signaler Romance/Humour/Yaoi (HxH) Commentaires : 7
Description:
Quand le plan commence à trop bien marcher et que la jalousie s'installe.
Crédits:
Tous les personnages viennent du manga Ouran High School Host Clud de Bisco Hatori.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 4

[2145 mots]
Publié le: 2015-08-18Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Titre : Bokura no Love Style
Fandom : Ouran High School Host Club
Personnages principaux : (Hikaru x Kaoru), Haruhi
Type : Fanfiction en plusieurs chapitres (1 prologue + 4 chapitres + 1 épilogue)
Position par rapport à l’œuvre : Un peu après les évènements de l’épisode 16 de l’anime
Commentaires/Remarques/Rappels :

Update 15/08/2015 :

Comme vous pouvez sans doute le remarquer, j’ai décidé de reprendre cette fanfiction que j’avais commencée et abandonnée il y a quelques années déjà. Comme il s’agit d’une reprise et non d’une histoire imaginée sur le moment, elle va sans doute être plus courte qu’elle aurait pu l’être si je l’avais écrite toute d’un coup, mais j’espère que ça va quand même vous plaire. :)

Crédits : Les personnages et l’univers appartiennent à Bisco Hatori.

Assis sur le banc d’un parc public dans ses vêtements de tous les jours, Kaoru attendait. Malgré son envie de rester seul à soigner ses plaies comme un animal blessé, il n’avait pas pu refuser la demande d’assistance d’un certain hôte dans ses achats pour le Club d’Hôtes.


-°- Flash Back -°-


Encore une fois dans la salle du Club d’Hôtes pour remplir leurs devoirs en tant que membres, chacun d’eux se trouvait à un endroit différent de la pièce, répondant aux demandes de leurs clientes. Enfin, tous sauf bien entendu Haruhi qui avait poliment demandé un instant de liberté à ses clientes pour se poster devant le cadet des Hitachiin.


En remarquant du coin de l’œil les souliers de la seule fille de leur club s’arrêter devant lui, Kaoru grinça des dents, redoutant ce qui allait suivre. À chaque fois qu’elle était venue le voir, ces derniers temps, ça c’était assez mal fini. Elle le poussait toujours dans ses derniers retranchements et appuyait exactement là où ça faisait mal, bien que c’était avec toute la bonne volonté du monde.


Malgré tout, c’est avec un large sourire jovial qu’il leva la tête vers la jeune fille déguisée.


« Oui? »


« Quand on aura fini, il faudrait que j’ailles faire quelques courses pour le club. »


« D’accord. Et? » répondit simplement Kaoru, redoutant ce qu’Haruhi allait ajouter et qu’il devinait déjà.


« J’aimerais que tu m’accompagnes. Il y a trop de choses à acheter pour que je puisses tout transporter seule. »


« Tu pourr-, » essaya de se défiler le roux, craignant qu’elle profite de l’occasion pour lui parler de ses problèmes avec Hikaru.


« Malheureusement, je ne peux pas l’accompagner, » ajouta Tamaki de façon théâtrale en s’immisçant dans la conversation.


« Moi, j’aimerais bien y aller si on arrête dans une pâtisserie! » fit brusquement Honey, les yeux pétillants à l’idée de manger des tonnes de sucreries.


Heureusement, Mori intervint aussitôt. Il attrapa le plus mignon des hôtes par la taille et l’amena à l’autre bout de la salle pour le faire taire avec une montagne de gâteaux que Kyoya avait choisi avec soin. Le vice-président avait fait attention à ne prendre que ceux que le blond préférait afin de l’occuper suffisamment longtemps pour qu’il ne gâche pas tout avec son amour inconditionnel des sucreries.


Kaoru regarda la scène avec suspicion, mais son attention revint rapidement sur Kyoya qui s’approchait de lui, cachant Honey de son corps.


« Personne ne peut y aller avec Haruhi. Tu es la seule personne qui peut, » lui annonça-t-il en remontant ses lunettes sur son nez.


Kaoru hésitait. Il essayait vraiment de trouver un moyen de se défiler, de refiler la tâche à quelqu’un d’autre. Il était même prêt à proposer d’y aller lui-même et seul. Tout sauf se retrouver avec Haruhi, la nouvellement petite fouine.


« À moins que tu ne préfères y aller avec Hikaru? » ajouta-t-il en dissimulant à peine un sourire sadique quand Kaoru tarda à accepter.


« C’est bon, » râla Kaoru, cachant son empressement à refuser de se retrouver en tête-à-tête avec son jumeau, « Je vais y aller. »


Juste après avoir accepté, quand tout le monde retourna docilement à leurs activités, Kaoru fut pris d’un doute. Il avait comme un sentiment de déjà-vu avec toute cette histoire, mais il n’arrivait pas à mettre le doigt sur ce qui le faisait tiquer exactement. Il ne pouvait cependant pas revenir sur ce qu’il avait dit, de peur qu’on l’oblige à y aller avec son jumeau qu’il cherchait pourtant à éviter le plus possible depuis des semaines.


C’est dans cet état d’esprit qu’il retourna à ses occupations, essayant sans succès de relayer ses doutes loin dans son esprit.


-°- Fin Du Flash Back -°-


« Hey... »


Quand Kaoru releva la tête, il comprit alors immédiatement la ruse. C’était Hikaru qui se trouvait devant lui et non Haruhi comme s’était prévu. Ils lui avaient servi exactement le même plan qu’il avait lui-même utilisé pour qu’Hikaru et Haruhi puissent avoir leur premier rendez-vous.


« Ce n’était pas très original comme idée, » grogna Kaoru tandis que son jumeau s’approchait de lui avec une crainte évidente.


Le plus jeune alla pour partir, comprenant qu’il n’y avait pas de courses à faire ou que s’il y en avait, Hikaru pourrait les faire seul. Hikaru ne le laissa pas pour autant faire. Il l’attrapa par le bras, l’obligeant à rester.


« Kaoru, on doit parler. »


L’interpellé frissonna au contact de la peau de son jumeau. Malgré tout ce qu’il pouvait penser vouloir, ce contact l’avait manqué. Un contact tout à fait naturel et non obligé pour remplir une comédie incestueuse quelconque.


Il leva alors les yeux vers son vis-à-vis. Il vit dans son regard une détermination sans faille. Même s’il s’était montré hésitant en arrivant, Hikaru était maintenant sûr dans sa démarche. Il ne lâcherait pas le morceau avant que son frère ne cède. Il le poursuivrait dans toute la ville s’il le fallait.


Kaoru céda. Sachant qu’il ne pourrait plus se défiler comme il avait pourtant si bien réussi à le faire, il accepta de suivre son frère pour parler bien que c’était avec réticence.


Voyant son frère accéder à sa demande, un sourire radieux étira les lèvres de l’aîné. La première étape avait réussi, c’était déjà bien. Presque un miracle depuis ces semaines d’évitement de la part de Kaoru et de dépression de celle d’Hikaru. Il pourrait enfin trouver la réponse à ses questions et peut-être retrouver la relation si fusionnelle qu’il avait autrefois avec son double.


Confiant de ce petit succès, Hikaru guida son jumeau vers un endroit plus calme, plus intime. Il amena donc son frère dans un simple parc, choisissant un endroit loin des regards ou des oreilles indiscrètes. Ils prirent donc place sur un banc camouflé par de nombreux et larges arbres.


Ils restèrent quelques minutes assis, regardant droit devant eux en silence. Puis, Hikaru prit une grande inspiration et se lança :


« Kaoru… j’aimerais que tu m’expliques ce qui se passe. Qu’est-ce que j’ai fait ou dit pour que tu m’évites comme la peste? Je sais que je ne suis pas le plus intelligent entre nous deux, mais j’ai vraiment essayé de deviner ce qui n’allait pas, mais je n’y arrive pas. Il faut que tu me le dises, parce que sinon je ne vais rien pouvoir faire. »


Les paroles de son aîné laissa Kaoru plus que surpris. Alors Haruhi ne lui avait rien dit? Elle savait pourtant ce qui n’allait pas. Elle était même allée jusqu’à organiser tout cette situation pour forcer Kaoru à avoir une discussion avec son frère – parce que oui, il savait pertinemment que c’était elle le cerveau de l’opération. Il se dit cependant que si Haruhi n’avait rien dit, c’était sûrement parce qu’elle pensait qu’il devait être celui qui allait annoncer la « bonne nouvelle » à son jumeau.


Le roux soupira, résigné. Autant tout avouer maintenant qu’il ne pouvait plus se défiler.


« Hikaru. Tu es vraiment stupide de ne toujours pas avoir compris. Il me semblait pourtant que c’était évident. »


« Désolé d’être si con, » rétorqua ledit stupide d’un ton sec, les joues gonflées d’indignation.


Kaoru tourna vers son frère un petit sourire indulgent qui accentua l’irritation du plus vieux. Ce dernier allait d’ailleurs lui répondre encore une fois, mais son frère le devança.


« Je t’aime. »


Hikaru se figea dans son élan, ses yeux grands ouverts manifestant clairement son étonnement. Sa surprise passé, il sourit tendrement avant de lui répondre :


« Moi aussi, je t’aime, mais je ne vois pas en quoi ça pourrait faire que tu veuilles m’éviter à tout prix. »


Le cadet laissa un petit rire douloureux et résigné s’échapper de ses lèvres.


« Tu vois, ça, c’est bien la preuve de ta stupidité. »


Hikaru se renfrogna de nouveau, affichant une moue vexée totalement adorable. Non, mais il allait arrêter de l’insulter à chaque phrase qu’il sortait? Il n’était pas le plus intelligent, mais il n’était pas un cas désespéré non plus. Non?


Remarquant que son frère était à deux doigts de le frapper la prochaine fois qu’il prononcerait le mot « stupide » ou tout synonyme pour le décrire, Kaoru se décida enfin à lui expliquer.


« Je sais que tu m’aimes. La différence, c’est que moi je t’aime comme toi tu aimes Haruhi, » répondit-il donc en espérant que , il allait comprendre.


Hikaru haussa les sourcils, surpris.


« Qu’est-ce que tu veux dire? Toi aussi, tu es amoureux d’Haruhi. »


« Non, Hikaru. Moi, j’aime Haruhi comme une sœur, » confessa Kaoru. « Une sœur vraiment agaçante ces derniers temps, mais une sœur quand même. Et si je l’aime, c’est surtout parce qu’elle te rend heureux, toi. »


Allant de surprise en surprise, l’aîné garda un moment le silence. Tout ce temps, il était persuadé que son frère était aussi amoureux que lui de la jeune fille, qu’ils étaient identiques sur ce point-là aussi. Pourtant, il apprenait maintenant que ce n’était pas le cas.


Il se rendait alors compte de ce que son « je t’aime » voulait vraiment dire. Il n’était pas amoureux d’Haruhi. Il était amoureux de lui. Son amour était plus fort que l’amour que n’importe quel frère ressentait pour son jumeau.


« D’accord, » finit-il par répondre, le regard décidé.


« Qu’est-ce que tu veux dire? » fit Kaoru, perplexe.


Hikaru sourit. Il s’abstient de lui répondre qu’il n’était peut-être pas le seul idiot finalement et s’expliqua à la place, abordant un air posé qui ne lui était pas coutume d’afficher :


« Je suis prêt à essayer. »


« Attends, attends, attends, » fit aussitôt Kaoru en secouant les mains devant lui pour l’arrêter avant d’aborder l’air de quelqu’un qui s’adresse à quelqu’un de particulièrement lent d’esprit. « Tu te rappelles que tu es amoureux d’Haruhi, n’est-ce pas? Et qu’on n’est des hommes. Et des frères. Et des jumeaux. Tu as vraiment conscience de tout ça? »


Hikaru roula exagérément des yeux avant de retrouver son air déterminé.


« Ça n’a pas d’importance. On ne s’est jamais soucié de ce que les autres pouvaient penser, alors il n’y a pas de raison pour qu’on commence maintenant, » répondit-il avec une assurance sans faille.


« Mais tu es amoureux d’Haruhi, » insista Kaoru.


« Et je te rappelle qu’on avait décidé de la laisser à Tamaki. Elle n’a aucun sentiment pour nous deux, alors ce serait stupide de rester accrocher à elle, alors qu’il y a quelqu’un d’autre tout près qui m’aime. »


« Mais ce n’est pas ça qui peut faire en sorte de te rendre gay, » fit remarqué le cadet en fronçant les sourcils.


Hikaru fit une petite moue, semblant réfléchir un instant sérieusement à la question.


« Tu sais, tous ces trucs qu’on a fait pour les filles au club, notre fausse relation amoureuse, ça ne m’a jamais dérangé. Quand tu m’as embrassé, ça non plus ça ne m’a pas dégouté. J’ai même plutôt apprécié, » répondit-il simplement avant que ses lèvres s’étirent en un large sourire complice. « Je ne suis peut-être pas le plus intelligent, mais je crois bien que ça veut dire que je ne dois pas être totalement hétéro.


Face à cette révélation qui était faite avec tant de simplicité, Kaoru ne put qu’être découragé devant la façon dont son frère prenait la situation avec beaucoup trop d’insouciance. Lui, il s’était pourtant torturé l’esprit pendant des semaines, des mois et même des années à essayer de refouler ses sentiments qu’il considérait comme anormaux. Pourquoi donc est-ce que son frère pouvait accepter la situation si rapidement? On dirait presque qu’il ne prenait pas la situation au sérieux.


De son côté, Hikaru observait son frère avec un immense sourire. Il était vraiment content d’avoir enfin clarifié la situation. Surtout qu’il ne lui avait fallu que quelques minutes pour trouver la solution à leur « conflit » s’il en était un.


Fort de sa bonne humeur, il se pencha alors vers son frère toujours immobile. Il fit glisser doucement ses lèvres contre les siennes, provoquant un frisson chez son homologue, avant de les mordiller avec malice.


Bien que d’abord surpris par son contact, Kaoru sourit contre les lèvres de son double. Il ne tarda pas à répondre à son baiser, laissant tous ses doutes en arrière. Il en avait marre de s’en faire pour tout alors qu’apparemment il n’y avait rien à craindre. Hikaru avait raison : l’opinion des autres était sans importance. Seul comptait leur bonheur à tous les deux et si Hikaru avait confirmé que ce bonheur concernant l’aspect amoureux pouvait se faire à entre eux, alors plus rien n’avait d’importance.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales