Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Dans la ville
    Aleph-Écriture
    Nb de signes : 2 500 - 5 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/06/2019
  • Noir
    Noir d'Absinthe
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2019
  • Torbalan #2
    Torbalan
    Nb de signes : 3 500 - 25 000 sec
    Genre : fantastique - horreur
    Délai de soumission : 24/06/2019
  • Micro-édition à l'atelier
    Association Constellation
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : contemporain
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Faux-Semblants
    YBY Editions
    Nb de signes : 20 000 - 60 000 sec
    Genre : lgbt
    Délai de soumission : 29/09/2019
  • Amour, sexe et nourriture
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 8 000 sec
    Genre : érotique
    Délai de soumission : 21/05/2019
  • Prix Zadig de la nouvelle policière 2019
    Éditions Exæquo
    Nb de signes :
    Genre : policier
    Délai de soumission : 30/08/2019
  • Roman inspirant
    INDIGRAPHE édition inspirante
    Nb de signes : 235 000 - 500 000 sec
    Genre : fiction - contemporain
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Revue Gaueko no 2
    Éditions Les ruminant-e-s
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : fantastique - horreur - poésie - merveilleux
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Amours Surnaturelles
    L'Alsacienne Indépendante
    Nb de signes : < 90 000 sec
    Genre : paranormal - romance
    Délai de soumission : 30/10/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

One Piece

Promesse
[Histoire Terminée]
Auteur: lumar Vue: 6918
[Publiée le: 2010-04-27]    [Mise à Jour: 2011-04-17]
13+  Signaler Humour/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 39
Description:
Lors de l'Affrontement Marine vs Barbe Blanche, une promesse vieille de plus de vingt ans va être respectée...

Cette personne va faire son retour, et chambouler le monde.



Prologue: posté le 27 avril 2010!
Chapitre 1: posté le 29 avril 2010!
Chapitre 2: posté le 9 mai 2010!
Chapitre 3: posté le 22 mai 2010 !
Chapitre 4: posté le 12 juin 2010!!!!!!!!
Chapitre 5: posté entre le 31 juillet et le 1er septembre =P !
Chapitre 6: posté le 17 avril 2011!!
Crédits:
A Eichiiro Ôda-sama...
Sauf ma Mana, qui est MON personnage ^^ que j'ai crée moi même; ainsi que tous les membres de son équipage (sauf Ace) et Reï!! xD

Attention, présence de Spoils!!!!

Pour les petits blablas, j'ai du faire d'autre empreints:
Hiruma, aux créateurs d'Eyeshield 21
Et prochainement 'Tachi, de Kishimoto-sama :)
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Nouvel équipage ou Fraternité!

[10396 mots]
Publié le: 2011-04-17
Mis à Jour: 2011-04-17
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur je suis vraiment désolé pour l'immense retard de ce chapitre mais bon... je vous livre à présent une vingtaine de pages word avec la grande révélation donc...
C'est bon, je sais que ça ne change rien!

Alors, je n'ai plus qu'une seule chose à dire: Bonne lecture!

Résumé du chapitre précédent :

Mana s’est bien défoulée sur nos très chers Marines, même si elle a pour ordre de ne pas les tuer ; elle est seule au début mais bien vite rejoint par Mihawk et détruit tous les canons de la Marine.

Ace,  bien con, est descendu de son perchoir et se fait capturer à nouveau par Sengoku. Mana doit une fois de plus se sacrifier, et nous apprend qu’elle aurait plus de trente ans si on comptait depuis l’année de sa naissance. Elle est l’Amiral en Chef font ensuite une promesse, mais le Marine ne la tient pas et Mana se jette devant les sabres pour protéger le Portgas. Elle lui tient ensuite un discours peu commun sur son père ; et il se rend compte à quel point il attendait ces paroles, et a une intuition qui lui dit qui Mana est vraiment ; au-delà des apparences et des on dit…

Après qu’elle ait vu le Portgas se joindre à son idée, elle le prend sur son dos et part vers la mer, vers le bateau de Shanks, en portant le mangeur du pyro-fruit.

 

Dernières phrases du chapitre précédent :

Ace, lui, sentit son cœur s’emplir d’une nouvelle fierté quand la face de thon hurla la véritable identité de la brune ; mais aussi de crainte en voyant l’eau s’approcher à vitesse grand V d’eux. Il n’en fût d’ailleurs aucunement surpris, d’ailleurs il savait que si elle le faisait c’est qu’elle en était capable et il lui faisait pleinement confiance ; il savait qu’elle ne trahirait pour rien au monde et elle avait déjà prouvé un tas de fois qu’elle était fiable et pas sans reproches, mais presque ! Mais surtout pour suivre son éthique. 

Durant longtemps, alors que tous les Pirates avaient rejoints leurs bateaux pour s’en aller et que les deux jeunes gens allaient s’écraser sur la surface de l’eau ; toute l’île retentit du cri apeuré et agonisant du chef des Marines, qui avait quant à lui perdu toute crédibilité au sein de la même organisation, annonçant « SON » retour :

 

« Va pourrir en enfer, ManaD. … »

 

 

 

Chapitre 6 :

Fraternité ou Nouvel équipage

 

« Va pourrir en enfer, GolD. Mana !!!»

            Sur tous les bateaux, à l’entente de ce cri, les Pirates tombèrent à la renverse. A part bien sûr Œil de Faucon, Le Roux et ses plus fidèles acolytes. Celui-ci s’amusait d’ailleurs bien des têtes que faisaient les gens. Les ragots commencèrent à fuser quelques secondes seulement après le choc. Comment la fille du plus grand des pirates pouvait paraître aussi jeune ? Pourquoi ne l’avait-il jamais connu ?  Mais, pour tous les pirates, cela paraissait à présent comme évident ; elle avait voulu sauver Ace par liens de fraternité. Cela excluait donc une relation quelconque, bien que les racontars sur ce sujet là soient plus orientés vers le manchot et elle, mais sans jamais aucune preuve. Ils furent tous inspirés d’une bouffée de respect envers celle-ci.

 

         Chapeau de Paille était toujours inconscient quand on avait annoncé ceci, mais Trafalgar et son équipage n’avaient pas loupé l’information bien qu’ils soient sous l’eau, et ils ne manqueraient d’ailleurs pas de lui faire savoir.

 

         Mana se rapprochait à grande vitesse du navire de son ami, nageant en dessous de l’eau puis remontant pour leur permettre de reprendre leur respiration, sans sembler souffrir du poids de son frère sur son dos ; Ben venait juste de passer une échelle par-dessus la rambarde que la brune la saisissait et parvint à se hisser à bord, elle et lui ruisselaient d’eau. Gentiment et affectueusement, elle alla installer tout de suite son protégé sur son lit et défit ses bras de sa gorge ; il n’eut pas le temps de protester qu’elle retourna à la porte, tout en lui indiquant qu’ils auraient tout le temps d’en parler après. Elle sortit avec un clin d’œil sur ces entrefaites. Et Ace, malgré toute l’agitation et les bruits alentours, ainsi que son niveau d’énervement atteignant son paroxysme ; tomba comme une masse dans un long sommeil sans rêves, seulement bercé par les vagues et le roulis.

 

 

         Le point de ralliement pour les pirates de l’ancien célébrissime Barbe Blanche, celui du Heart et du Red Force était l’Ellis Island. Le trajet dura deux jours, pendant lesquels on entendit pas parler d’Ace ; il resta tout le temps dans la chambre à dormir, se réveillant seulement quand Mana venait lui apporter de la nourriture. En même temps, après plusieurs semaines de tortures, c’était normal ; il lui fallait reprendre des forces.

 

         Le soir où l’on aperçut enfin l’île voulue à l’horizon, les pirates firent une grande fête, qui s’embua très vite dans l’alcool, et à laquelle le Portgas ne participa pas.

 

         C’est la raison pour laquelle on retrouve un Shanks ayant un peu trop bu cherchant à s’introduire dans la chambre ou dormait l’autre, la chambre de Mana donc ; et que la jeune femme était en train de défendre bec et ongles. Et voilà que notre  cher Œil de Pigeon venait rajouter son grain de sel. Enfin, il essaya jusqu’à voir le regard meurtrier de Mana. Et voilà qu’il l’aida à capturer notre grand, fort et beau Shanks, qui n’eut malheureusement pas la chance d’arriver à se libérer.

 

         Une fois jeté dans sa chambre, il parût reprendre un peu ses esprits et appela la fille de son ancien capitaine, celle ci lui répondit, ayant bien compris qu’il commençait à dessouler, elle s’approcha de lui. Et il se retrouva en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire dans son dos et l’empoigna fermement contre son torse, la maintenant avec son bras valide et ne lui laissant aucune chance de s’échapper. Elle paniqua intérieurement, surtout lorsqu’il tomba avec elle sur le lit. Elle voulut pousser des cris pour faire reprendre ses esprits à l’autre abruti, mais se rendit compte de la futilité que ça aurait ; comment avait-elle pu penser que son équipage arriverait à le faire la lâcher.  Mais, contre toute attente, elle s’aperçut qu’il ne faisait rien, il était juste affalé à moitié à coté et l’autre moitié sur elle. Elle détourna ensuite la tête vers la sienne et vit qu’il s’était tout simplement endormi.

 

         Son cœur reprit enfin un rythme normal.

 

         Il était vraiment trop mignon quand il dormait ; et bien qu’elle soit encore fâchée après lui, elle se laissa attendrir par sa trogne détendue et se retourna entièrement pour l’enserrer elle aussi. Elle passa un de ses bras autour de son cou et l’autre sous son aisselle, les faisant se rejoindre dans son dos. Elle s’endormit ainsi, collée au torse de Shanks, bercée par la douce respiration qu’elle sentait dans ses cheveux, les mouvement du cœur du capitaine contre sa tête et par la chaleur qui se dégageait du corps en face d’elle.

 

         Le lendemain matin, quand l’équipage avait enfin manoeuvrer ; Ace se fit tirer hors du lit par un inconnu. Il se réveilla pour la première fois entièrement et tomba sur une chambre assez petite mais ou il n’y avait qu’un seul lit, enfin un hamac ou il y avait une armature pour y mettre plus de place ; une atmosphère apaisante et agréable le rassurait, comme lorsqu’il  avait dormi. Il y avait deux étagères côte à côte, où s’entassaient vêtements, livres, cartes, et tout un fouillis de choses indéfinissables. En sortant du lit, il sentit sous ses pieds quelque chose de doux où il pouvait les enfuir, c’était une sorte de peau d’animal. Il scruta avec plus d’attention et parvint à discerner un bureau, encombré par un tas de feuilles, en fait le bordel était dans chaque recoin de la pièce sauf à un. Deux katanas y étaient posés, accompagnés de tout leur matériel d’entretien, c’était le seul endroit ou l’on voyait le parquet en bois de chêne. Il sourit intérieurement, visiblement le bordelisme était une gêne de famille. Il ne voulait pas fouiller dans les affaires de la jeune femme, mais une petite boîte verrouillée attira son attention ; et alors qu’il approchait son doigt de celle-ci, elle chercha à l’attaquer. Le pyro-man fut tellement surpris qu’il poussa un cri de fillette avant de s’enfuir à toutes jambes.

 

         Sur le pont, tout le monde le regarda bizarrement, avant d’éclater de rire, ce qui fit rougir le beau musclé. Après un moment dans cette situation, Yassop vint l’aider en lui parlant, et le brun lui demanda ou se trouvait Mana, le tireur appela alors le second pour qu’il lui réponde. Car ce dernier savait toujours ou se trouvaient les deux zigotos de l’équipage, et personne n’avait jamais compris comment. Le plus vieux lui indiqua d’aller dans la chambre du capitaine, et lui indiqua tout en prenant le même chemin que lui. Arrivé face à la porte, Ben lui indiqua d’entrer.

 

Et Ace, après lui avoir obéi, faillit avoir une crise cardiaque devant la scène qui lui faisait face. Il fut estomaqué de la position qu’ils avaient. Sa sœur et le manchot étaient enlacés, bras dessus bras dessous et avec la couette a leurs pieds. Il paniqua un peu plus quand il entendit derrière lui Ben Beckam dire, blasé : « Ils ont remis ça, j’y crois pas… ».

 

         Le second s’excusa ensuite auprès du Portgas qui était resté figé, et pénétra dans la pièce réveiller les deux autres imbéciles tout en douceur. C'est-à-dire en leur foutant un seau complet d’eau glaciale sur la tronche, révélant au Portgas l’utilisation qu’il en avait. L’effet fut impressionnant, ils s’ébrouèrent tous les deux en même temps en se relevant et retombèrent, se replongeant dans le sommeil en une seconde, dans quasiment la même position, sauf que cette fois, Shanks avait son torse et une jambe au dessus de la brune, qui s’était scotchée à nouveau à ce premier.

 

En voyant cela, Ace commença à s’échauffer, comment ce manchot pouvait-il faire ça à sa sœur ? Et elle, comment pouvait-elle faire ça ? Il ne le supportait pas, la jalousie le rongeant jusqu’au sang. Ses flammes l’entourèrent, puissantes comme celles d’un véritable incendie, amusant bien le second au passage, bien que réchauffant l’air à une vitesse ahurissante et faisait ressembler la  cabine à une fournaise tellement sa fureur était grande. Il ne put retenir son poing quand le capitaine déclara, à moitié endormi et à son ton d’imbécile heureux : « Aaahh… J’ai bien dormi, moi… Si seulement… »

 

         Il n’eut pas le temps de finir qu’il alla dire bonjour au mur de sa chambre, y laissant une belle petite trace. Ce qui le réveilla entièrement, et il regarda, ahuri, Ace toujours le poing brandi (il comprenait à présent son surnom de Poings Ardents) et son second qui n’avait rien fait pour empêcher qu’on vienne le sortir d’une gueule de bois comme ça. Il avait même l’air de trouver que c’était bien fait pour lui. Qu’est ce qu’il avait bien pu faire encore ?

 

         Ce n’est que quand il vit le Portgas se baisser vers le lit et prendre Mana, les bras en direction de là ou il se trouvait, dans ses bras qu’il comprit la fureur du brun…

Après tout, tel père tel fils !!

 

         Il fût par contre très étonné de voir que celle-ci ne broncha pas quand son frère la prit dans ses bras. D’ordinaire, à part lui, quiconque osait s’approcher d’elle durant son sommeil se prenait ou un couteau sur la gorge ou allait, comme lui venait de le faire, s’encastrer dans le mur.

 

C’est à partir de là, et de ses idées, que son équipage en était venu à trouver la solution au problème de réveil matinal qu’était Mana, et lui qui avait pris la même sale habitude à force de la côtoyer : les asperger d’eau froide, de loin bien entendu. Mais en un peu plus de quatre ans, celle-ci avait à présent développé une attitude spéciale, tout comme lui, à résister à l’eau glacée. Mais bon, pas la version chaude pour lui.

 

Mais bon, pour sa défense, il fallait dire qu’à l’époque de GolD. Roger, lui et Mana passaient tout leur temps ensemble, mais à se chercher et se battre, à part au moment de dormir… Là, ils faisaient la paix et se serraient dans les bras l’un de l’autre. Faisant à tous les coups crier son père et cela lui faisait quelques tâches ingrates en plus, par exemple faire la vaisselle… Mais ce n’est pas pour autant qu’ils changeaient quelque chose. Et même le grand Roger finit par abandonner face à eux ; bien que la brune lui fasse aussi de multiples câlins. Mais une fois que le Seigneur des Pirates avait compris que ce n’était que par amitié et par profond lien, sans aucun arrière pensé, il avait accepté. Mais bon, son fils semblai être à convaincre, finalement. Le Roux rigola bien à cette pensée, même mort, il continuait à les désapprouver. Son second le regarda, une pointe de sourire aux lèvres, suivant le défilement de pensées si puériles de son capitaine, mais c’était cela qui faisait toute l’attraction du Roux.

 

Mais il était vrai que, encore maintenant, ça l’apaisait et lui faisait faire de beaux rêves, teintés d’aventures et d’amitié.

 

Revenons aux protagonistes, alors qu’Ace portait Mana tel une princesse, tout l’équipage se retourna une fois de plus vers lui, mais cette fois ci c’était d’admiration et de surprise. En effet, seul leur capitaine pouvait se targuer d’arriver à approcher la fille du Seigneur des Pirates dans son sommeil, même Œil de Faucon ne pouvait y arriver, il se faisait à chaque fois avoir par le sabre de Mana, beaucoup plus tranchant, rapide, précis et assoiffé que quand elle était réveillée et par conséquent maîtresse d’elle. Celui-ci attendait d’ailleurs à la porte de la chambre, et pour une fois, une expression de surprise apparut sur son visage d’ordinaire impassible.

 

Puis, après quelques secondes, il retrouva son expression habituelle, c'est-à-dire aucune. Il lui demanda ensuite s’il n’aurait pas été agressé par une boîte à l’intérieur de la chambre de la brune ; ce à quoi il répondit par l’affirmative tout en demandant comment le savait l’officiel plus grand épéiste du monde.

 

«  Regarde ma jambe ! Ses moyens de protection sont vraiment impressionnants… En même temps, vu avec qui elle vit, ce n’est pas étonnant ! »

 

La jambe de Mihawk était, en effet mordue par endroits et on pouvait voir des bleus commencer à se former. La porte fermée bougeait, comme animée par une volonté lui étant propre. Ace déglutit, puis toujours avec sa sœur dans les bras, ouvrit la porte tout en enflammant son bas de corps. Mais quand elle fut assez entrebâillée pour laisser la boîte passer ; celle-ci vint dans les bras de sa « maîtresse » et grogna après le « porteur » mais ça ne l’empêcha pas de se lover bien confortablement contre celle-ci. Comme un petit chien. Ce mouvement, bien que peu violent et à peine perceptible la fait sursauter et dégainer une petite dague, mais dès qu’elle s’aperçoit qu’il n’y a en fait aucun danger, elle se calme.

 

Quand elle voit Ace, elle ressaute dans ses bras de joie, ignorant qu’elle vient de les quitter, et ce dernier tombe sur les fesses sous la violence du coup et la surprise. Mihawk ricane alors et se prend un regard surpris de sa protégée et un meurtrier du frère de celle-ci, mais n’enlève pas le rictus de son visage pour autant.

 

Une fois de plus, tout l’équipage s’est retourné et le Capitaine, qui vient d’arriver avec une bouteille de rhum la recrache entièrement en pouffant de rire. Ce qui lui vaut un coup de poing dans l’épaule de son second, mais le Roux ne peut s’en empêcher et continue à rire. C’est alors que, pour la deuxième fois de la journée, il nous fait un petit « Je m’envole vers d’autres cieux… », mais cette fois ci c’est grâce à l’aide de notre Pika-Mana qui n’a pas beaucoup apprécié que Môssieur se foute de sa gueule.

 

Une fois les esprits retrouvés et la petite boîte remise à sa place ;  ils s’apprêtent à mettre pied à terre. Plusieurs canots partent, laissant derrière eux neufs personnes pour protéger la « maison », et la mer les portent tout doucement, sans qu’ils aient besoin de ramer, vers leur destination.

 

L’équipage de Trafalgar Law est déjà présent, avec un Luffy dépressif et dépassé par les événements alentours. En effet, juste avant de complètement tomber dans les vapes, il a sentit la détresse de son frère et depuis lors, il est persuadé que Ace est mort, ce qui lui compresse le cœur et l’empêche de retrouver son entrain et son insouciance habituels.

 

POV Luffy :

 

Faible.

Je suis faible !

Je suis beaucoup trop faible !

J’en ai marre d’être faible !

J’en ai marre d’être celui qu’on protège !

Je veux être fort !

Je ne veux plus perdre des gens qui me sont chers !

Je veux pouvoir les protéger !

 

Mais malheureusement, je suis incapable de me débarrasser de tous ces reproches. Je n’ai même pas pu le sauver, alors que c’était ce que je m’étais promis ! Et maintenant je l’ai perdu ; LUI, mon ami, mon rival, ma famille, mon confident, mon compagnon d’enfance, mon frère ! Il est mort sous mes yeux, sans que je ne puisse rien faire. Alors qu’on était en train de me sauver, moi, celui qui reste à jamais le petit frère, celui qu’on protège. Je ne peux même pas les protéger. Alors, que me reste-t-il, sinon mes larmes et mon désespoir, pour te rappeler à moi ?

Faible.

 

Je sais que tu n’aimerais pas m’entendre dire ça, mais n’est ce pas vrai ? Tu as toujours voulu me protéger et tu as endossé sans broncher le dur rôle d’être mon grand frère, celui qui m’a tout appris et qui n’a cessé de me protéger et me canaliser, c’est toi ! C’est toi, encore plus que Shanks, qui m’a donné envie de devenir pirate. Pour te suivre, et peut-être un jour te rattraper. Mais maintenant, maintenant, après toutes ces années, tu me laisses seul ! Tu détruis tous mes buts ; et toute ma vie est partie en même temps que toi !

Je suis faible. Je suis beaucoup trop faible.

 

Je voudrais me laisser mourir pour mon impuissance, mais ce serait gâcher tout ce que tu as fait pour moi, et réduire ton sacrifice à néant. Depuis tout petit, tu es comme ça : quand tu aimes quelqu’un tu es prêt à tout, même à mourir pour lui ; et moi j’en ai profité de la plus ignoble façon. Comment puis-je souhaiter ma mort alors que ma vie, je te la dois. Et je ne parle pas que de cette journée, mais de ma vie en entier, tu es celui qui m’a tout appris. J’aurais vraiment aimé être celui qui te protégerai, et ainsi prouver que tu n’a plus à t’inquiéter pour moi ; mais j’en suis incapable ; ainsi, en partant, toutes les prochaines occasions je ne pourrais plus. Je ne peux plus ! Comment te prouver quelque chose alors que tu n’es plus là ? Il ne fallait pas me protéger, car en faisant ça, tu m’as une fois de plus montré que je suis inutile.

J’en ai marre d’être faible ! J’en ai marre d’être celui qu’on protège !

 

 Si seulement j’avais fait des progrès depuis la dernière fois, assez de progrès pour pouvoir te protéger. Pour pouvoir protéger tous ceux que j’aime ! Plus jamais je ne voulais que le drame avec Sabbo se reproduise, mais ma destinée en a décidé autrement. Elle s’est reproduite encore une fois, m’empêcherait t’on d’avoir des compagnons ? Est-ce pour cela que vous avez disparu ? Et mon équipage alors, suis-je condamné à le perdre ? Pourquoi est-ce que toutes mes tentatives sont insuffisantes ; suis-je donc incapable de protéger quelqu’un ? Sûrement ! Au sinon, tu serais toujours là ; à mes côtés en train de me sourire pour me rassurer, mais c’est impossible, car tu es mort. Tout simplement. La vie qui t’a quitté alors que je te défendais, cette vie si forte qui s’est éteinte et qui ne reviendra jamais, elle était si forte, pouvant tout brûler mais à la fois si fragile comme la flamme d’une bougie, un léger coup de vent et tout est fini. Plus jamais je ne veux que ça arrive. Plus jamais ? N’est ce pas ce que je me suis déjà dit ? Et qu’est il arrivé après ?

Je veux être fort ! Je ne veux plus perdre des gens qui me sont chers !

 

Si j’avais pu te protéger… Si seulement je n’étais pas arrivé, peut-être serais tu toujours là, à me sourire avec affection. Je voulais te protéger, de tout mon cœur et mon âme, mais ça n’a pas suffi ! Tu es quand même parti, là ou je ne pourrai jamais te rejoindre. Et mes compagnons ? Suis-je capable de les protéger ? Eux donneraient sans hésitation leurs vies pour moi, et j’en fait de même, mais est-ce suffisant ? Est-ce une bonne chose de les laisser me protéger ? Je ne veux pas. Je ne veux plus. Ne vous sacrifiez pas pour moi, pourrais-je vivre sans personne ? Non ! J’ai besoin de vous. Autant voir plus que vous n’avez besoin de moi. Alors je vous en fais la promesse, je deviendrai encore plus fort, et attendez-moi, tout le temps qu’il faudra pour que je sois sûr de pouvoir vous protéger et ne plus vous perdre. Vous êtes tout pour moi ; mais pourquoi est-ce la mort de mon frère qui m’a permis de réaliser cela ? Parce qu’il comptait beaucoup à mes yeux, autant que vous, même un petit peu plus. Alors c’est décidé, je vous protégerai, vous, mes compagnons avec qui j’ai tout partagé ! Vous êtes tout pour moi, maintenant je le sais !

Je veux pouvoir les protéger !

 

Fin POV Luffy

 

Il se relève, le regard empli d’une détermination encore plus farouche et forte que celle qu’il a toujours éprouvé. La mort de son grand frère l’a énormément marqué, et ce pour toujours, mais il se doit de la surmonter. Pour ne pas rendre inutile son sacrifice.

 

Mais fini l’insouciance. Alors que les bateaux de l’équipage de Shanks s’approchent, Luffy décide de quitter les Chirurgiens de la Mort, seul, sans leur en parler, il se dirige vers un des canaux de Barbe Blanche resté sur la rive ; tout en évitant soigneusement de croiser un des membres de cet équipage. Hancock, qui a remarqué la manœuvre de Luffy, l’accompagne de loin, n’osant pas l’aborder. C’est alors qu’apparaît Garp derrière elle, et il lui demande de ne pas révéler la vérité à Luffy.

 

« Ecoute moi bien ; pendant toute son enfance, Luffy était collé aux basques d’Ace, et je suis sûr qu’il est persuadé qu’il est mort par sa faute, il la coupe avant qu’elle n’ait pu prononcer un mot, je sais bien qu’il n’est pas mort, mais Luffy a une nouvelle résolution à tenir. Et il est beaucoup mieux pour lui qu’il ne l’apprenne pas. Il faut qu’il se souvienne que tout ne peut pas bien finir, et qu’il apprenne le sens du mot devoir. Va, accompagne le puisque tu y tiens tant, mais ne lui révèle rien, il apprendra tout le moment venu. Mais laisse le mijoter et se renforcer.  »

 

L’impératrice pirate est interloquée ; elle a d’abord cru qu’il était cruel mais en fait non, il agissait pour le bien de son petit-fils, même si ça devait le blesser. Ce sont les erreurs et les échecs qui font progressé, sans, on ne peut apprendre à les surmonter et avoir la volonté de ne pas abandonner, malgré tout ça, est la plus belle forme de courage et de détermination. C’est donc pour lui qu’il refuse. Elle acquiesce alors avec un léger sourire, heureuse que son grand père tienne autant à lui, et promet de ne rien dévoiler, Garp part et une fois cela fait, elle rejoint Luffy pour retourner sur l’île des femmes. Ensemble.

 

Du côté de l’équipage de Barbe Blanche, tout le monde attend l’arrivée de leur frère avec joie et tristesse ; partagé envie de lui sauter dessus en riant ou rester dans son coin à pleurer sur son sauvetage miraculeux. Ace est debout sur la barque et leur fait de grands signes, les yeux perlant de larmes de joie non refoulées. A ses côtés, Shanks et Mana le regardent, amusés. Celle-ci le couve aussi d’un regard protecteur et affectueux.

 

Arrivés, c’est la débandade, certains sont même allés dans l’eau pour pouvoir plus vitre enserrer Ace ; une fois sur la terre ferme, il passe de mains en mains et de bras en bras. Au vu de toutes ses démonstrations d’affection, Le Roux et la jeune femme s’éloignent quelque peu ; vite rejoints par Œil de Faucon qui est arrivé légèrement après.

 

« - Bravo Mana ! Je suis fier de toi, tu as réussis à ne tuer aucun Marine l’autre jour, dit avec ironie Shanks

-         Comment tu le sais ?

-         Au sinon, tu te serais caché de moi, et tu aurais rougie dès que je te regardait !

-         Même pas vrai, lui répondit la fille de Roger en colère sous le léger ricanement de Mihawk.

-         Oh que si ! Mais passons, je n’ai pas apprécié la réaction de ton petit frère ce matin.

-         Il a fait quoi ?

-         Il m’a envoyé dans le mur, gros éclat de rire des deux autres.

-         Mais pourquoi ? Tu lui as fait quoi ? demanda Mana, peinant à reprendre sa respiration.

-         Il nous a vu dormir ensemble, arrêt immédiat des rires de  la brune.

-         Quoi ?

-         C’est vrai, il est entré avec Ben et visiblement ça ne lui a pas plus.

-         Oh non !! Pas un deuxième ! »

 

Cette fois ci ce fut au tour des deux complices de se bidonner de rire après un regard, Œil de Faucon ignorant de quoi ils parlaient.

 

«-  Eh bien, en fait, quand il était sur le bateau de Papa, on avait tendance à toujours dormir ensemble, et bien sûr il n’appréciait pas alors Shanks se faisait toujours tabasser. Moi je devais juste dormir avec mon père, mais mon ami rouquin a écopé de corvées plutôt pas mal ; mon père étant doué dans l’originalité. Pas vrai Shanks ?

-         Oh que oui, y’en a plusieurs dont je me souviens d’ailleurs…

-         Vous dormez ensemble ? s’exclama le Shichibukai.

-         Ouais, de temps en temps, répondirent du tac au tac les deux concernés.

 

Mihawk était très surpris, autant le fait de les voir lui faire des crasses ensembles ne lui faisait rien, autant il n’appréciait pas trop le fait qu’ils puissent dormir ensemble… Mais bien qu’il soit un peu jaloux sur le vif, il savait très bien que ces deux la ne feraient rien de… comment dire… Sexuel ? Pervers ? Il les connaissait bien assez pour le savoir.

 

Ace, bien qu’il soit très content de retrouver sa « famille », voulait voir son jeune frère ; après s’être assuré d’être bien passé dans les bras de tout le monde, il se décida enfin à le rechercher. Il voulut monter sur la colline pour avoir une plus belle vue d’ensemble et le retrouver simplement au lieu de passer trois heures à le chercher. Arrivé en haut, quelle ne fut sa surprise quand il s’aperçut que sa sœur, le Roux, et l’escrimeur s’y trouvaient déjà. Sans vouloir espionner leur conversation, il ne pouvait s’empêcher de les entendre, ils disaient des choses plus ou moins graves, qu’il n’avait pas dans l’absolue nécessité de connaître… C’est alors que, par delà les adultes, il vit Luffy s’éloigner sur un radeau, accompagné de l’Impératrice Pirate. Il s’élança alors, affolé qu’il parte sans lui dire au revoir, oubliant que les trois personnes étaient toujours là et se précipita vers l’océan de toute la vitesse qu’il pouvait, s’aidant de son feu ; mais alors qu’il allait crier, une main se plaqua brusquement sur sa bouche et quelqu’un stoppa sa course effrénée.

 

Mana, Shanks et Mihawk étaient restés bluffés devant l’apparition aussi subite que brève du frère de la première… Ils le suivirent des yeux et le virent se faire arrêter par celui que le jeune homme considérait comme son grand père, apercevant aussi au loin MonkeyD. Luffy, le garçon que Le Roux tenait en très haute estime. La fille du Seigneur des Pirates et un de ses anciens matelots s’élancèrent à leur tour, distançant très rapidement Œil de Faucon, qui ne semblait pas vouloir bouger.

 

Arrivé à la hauteur de Garp, ils s’arrêtèrent, arrivant assez tôt pour entendre l’explication délivré par le plus vieux à Hiken no Ace. Ce dernier était effondré, on lui demandait de se faire passer pour mort aux yeux d’une des personnes qui lui était le plus cher ; il était au bord des larmes quand il se retourna vers sa sœur, qui vint immédiatement le prendre dans ses bras tout en lançant un regard interrogateur à La Poigne, tout comme Shanks, bien que celui-ci ait un petit doute des motivations profondes du vice amiral. Celui-ci soutint d’ailleurs le regard de la brune sans défaillir, ce qui lui fit finalement lâcher le morceau.

 

Il voulait le meilleur pour ses petits fils, encore plus en ces temps troublés, il leur fallait s’endurcir, et surtout il fallait que Luffy apprenne que tout ne se passait pas forcément comme il le voulait, et par la seule force de la volonté et la détermination ; il rajouta ensuite à l’adresse d’Ace, que si celui-ci restait aux côtés de Mana, il s’endurcirait tout autant. Après, c’était son choix… Il les laissa sur ces mots, et Shanks partit aussi, comprenant pour une fois avec subtilité qu’il valait mieux les laisser seuls, entre membres de la même famille.

 

Ace pleurait, il pleurait comme il ne l’avait plus jamais fait depuis qu’il s’était juré d’être fort. Et cette fois ci, il avait craqué, il avait craqué au vu des yeux et du visage qui était les siens sans l’être vraiment, il avait craqué devant une autre image de lui… Pourquoi son frère devait il croire qu’il était mort ? Qu’avait il fait de mal pour qu’a chaque fois on lui retire sa famille, ses amis, comment allait il oser, après les joies des retrouvailles, faire face aux regards de ses frères ?

 

Mana, elle, se contentait seulement de l’entourer de ses bras protecteurs, pour l’apaiser sans le vouloir vraiment, il fallait qu’il déverse enfin ses sentiments, et bien qu’ils ne se soient pas retrouvés depuis longtemps, ils avaient déjà une confiance aveugle l’un en l’autre, la preuve ? C’était vers elle qu’il s’était tourné quand la tristesse l’avait submergé. Maintenant, il ne lui restait plus qu’à dire s’il voulait rester avec elle ou non.

 

Inutile de préciser qu’elle voulait qu’il accepte, mais elle ne pouvait le forcer, c’était à lui de choisir… Choisirait-il son esprit de contradiction ? Ou bien son destin ? Elle n’aurait su le dire, mais pour le moment, peut importait, il était triste et son cœur lui dictait de le protéger. Alors elle oublia toutes ses pensées et se concentra uniquement sur son aura et celle de son frère ; peu à peu, elle réussit à détendre l’atmosphère et a le rassurer…

 

Quand il releva enfin son visage pour la regarder droit dans les yeux, elle fut soulagée, ses larmes s’étaient arrêté de couler ; et malgré les sillons que l’eau avait creusé sur ses joues, il avait un regard si déterminé que n’importe qui en aurait frémit. Elle lui sourit, et celui-ci fit alors quelque chose que rien ni personne n’aurait imaginé : il s’inclina, un genou en terre et, la main posée sur le cœur, il lui demanda dans ce qui aurait put être une supplique s’il ne parlait pas d’un ton fier.

 

«  Je t’en prie, emmène moi avec toi. Je te jure que je ne serais pas un fardeau, alors prends moi dans ton équipage ; tu peux me donner toutes les tâches que tu voudras tant que je peux t’accompagner !

-         Idiot !

-         Je savais que tu allais dire ça, tu me trouves trop faible, c’est normal après tout. Je ne suis que le fils raté du Seigneur des Pirates…

-         Imbécile !!

-         C’est bon, je sais, j’ai compris ; je m’en vais. Merci pour tout, grande sœur, tout en disant cela il s’apprête à partir.

-         Mais tu vas arrêter de dire des conneries oui, à ces mots Ace se retourna et vit des larmes perler des yeux de son interlocutrice.

-         J’ai dit quelque chose de mal ? Pourquoi tu pleures ?

-         C’est des larmes de joie, couillon !! Si tu savais à quel point ça me fait plaisir que t’acceptes de voguer avec moi ! Et toi, tu me sors tes blabla comme quoi t’es pas assez fort, machin truc… Je ne recrute pas des gens pour des capacités que physiques.

-         C’est gentil…

-         Je n’ai jamais dit que tu ne les avais pas…

-         Mais je ne les ai pas, de toutes manières !

-         Pourquoi j’ai écopé d’un frère aussi bête que mon père… telle est la question !

-         Quoi ?

-         Nan rien, laisse tomber, pauvre con.

-         Tu m’cherches, là ? il se met en position pour attaquer.

-         Et bah voilà, enfin un peu de réactivité !

-         Tu vas me dire que t’as fait ça pour me redonner la pêche ?

-         Bah ouais tu crois que je dis toujours des trucs comme ça, abruti ?

-         Ah bon ? C’est vrai ?

-         Non… Enfin juste à Shanks, mais lui c’est parce que c’est le plus bel imbécile que la Terre ait jamais porté !

 

A ces mots ils rigolèrent tous deux, conscients que ce qu’elle avait dit n’était qu’à moitié vrai mais peu leur importait car dorénavant ils seraient toujours ensemble, et ils pourraient rattraper le temps perdu. En fait, rien d’autre ne leur importait à ce moment précis ! Et ils s’endormirent là, au beau milieu de la plage qui avait accueillie leurs confessions et leur véritable moment de retrouvailles.

 

Ce fut Marco qui les retrouva le lendemain. Il les trouvait mignon, la jeune femme s’était lovée contre le torse de son frère et Ace avait passé ses bras avec possessivité autour de la taille de celle-ci. Mais il se devait de les réveiller avant que les autres membres de l’équipage ne viennent, au sinon le fils de GolD. Roger allait se faire charrier encore des siècles là-dessus. Sachant qu’il ne pourrait brûler Ace et vu la difficulté de celui-ci à se réveiller, le phénix usa de son pouvoir mais alors que le feu allait atteindre cette Mana, les flammes d’Ace vinrent inconsciemment la protéger tandis que tous deux étaient toujours dans les bras de Morphée. C’est à ce moment là que lui vint un certain malaise, mais il n’aurait su dire d’où.

 

Alors que Marco était toujours stupéfait de se qui venait de se passer, les autres avaient eu le temps d’arriver. Ils étaient d’ailleurs morts de rire devant la position de leur compagnon ; ils se promirent de tout faire pour qu’il ne l’oublie jamais et voulurent sauter sur les deux pour les réveiller quand Shanks arriva :

 

-         Attendez !, les pirates s’arrêtèrent, interloqués que l’Empereur Pirate leur dise cela mais amusé quand celui-ci récupéra la fille et qu’Ace ne voulait pas la lâcher. Quand ils se furent enfin séparés et que le Roux eut été assez loin il leur parla à nouveau, allez y, c’est bon maintenant !

 

Les pirates, qui à présent n’étaient plus stoppés par quiconque ne se le firent pas dire deux fois et arrosèrent Ace pour ensuite voir celui-ci furieux et finir en bataille d’eau générale. Mana se réveilla dans les bras de Shanks au moment où la bataille faisait rage et avant qu’elle n’ait eu le temps de demander quoi que ce soit, Shanks lui dit :

 

-         Laisse les profiter de ce dernier moment « en famille ».

-         Comment le sais tu ? lui demanda t elle, plus touchée par les paroles qu’il venait de dire qu’elle ne voulait bien le laisser croire.

-         Vous n’auriez pas dormi ensemble au sinon, je te connais assez pour savoir ça ! lui répondit-il, les yeux rieurs.

-         Baka ! l’insulta t elle avec un sourire en coin qui en disait long.

 

Et ils disparurent pour laisser Hiken no Ace s’amuser une dernière fois avec cet équipage qui avait été sa seconde famille.

 

 

Quand la bataille d’eau fut finie, tous se regardèrent, certains encore debout tandis que tous les autres étaient étalés au sol. Le Portgas savait qu’il devait leur dire qu’il partait avec sa sœur, mais comment pouvait-il le faire ? Il la chercha désespérément du regard et la trouva en compagnie de l’équipage de Shanks ; et au vu des larmes qui s’écoulaient des yeux des pirates, elle devait leur avoir annoncé la triste nouvelle. Courage, il ne devait pas céder, il avait décidé de lui faire confiance et de la suivre jusqu’au bout du monde, il n’allait quand même pas flancher dés le début !

 

Emprunt d’une nouvelle détermination, il se retourna vers ses frères gravement, et Marco sut que son mauvais pressentiment était en lien direct avec ce qu’il allait dire ; mais aucun d’entre eux aurait pu prévoir la nouvelle qu’il allait leur annoncer. D’une voix posée, il commença :

 

-         Je voudrais vous remercier pour tous ce que vous avez fait pour moi depuis le début, et d’être tous venus pour me sauver… Mais grâce à cette guerre, j’ai appris deux choses très importantes. Premièrement, je veux devenir beaucoup plus fort pour protéger les gens qui me sont chers et deuxièmement, j’ai une sœur, et elle va tout faire pour que j’apprenne à connaître réellement mes parents, mon passé… Et donc, il faut que je partes avec elle pour ces deux raisons, je vous remercie encore pour tout !

 

Et, alors qu’ils commençaient tous à pleurer, confirmant le malaise précédent des Capitaines de Division, il partit en courrant vers sa nouvelle famille, laissant derrière lui ce qu’il avait été jusqu’à présent et se tournant vers le futur, sur ce qu’il aurait du être. Pleurant pour ceux qu’il quittait, tout comme pour celle qu’il rejoignait. Arrivé à sa hauteur, il lui prit la main et l’entraîna avec lui. Celle-ci se contenta de le suivre sans poser de question, souriant faiblement. Ils arrivèrent bientôt à la plage où attendait le bateau du brun. Ils montèrent vivement dessus et l’utilisateur du pyro-fruit le mit en marche tandis que tous deux se retournaient une dernière fois vers l’île, pour dire un dernier adieu à leurs compagnons. Shanks apparut alors et dit, d’une voix lourde d’émotion malgré le visage qu’il montrait à contre cœur léger :

 

-         A la prochaine, GolD. Mane !!

-         Tu pouvais pas te taire ! lui répondit elle, vexée mais souriant en pensant que c’était bien Shanks pour lui faire un coup pareil, et elle continua, t’es vraiment trop con, L’Abruti ! pour finir par laisser tomber une larme, bientôt suivie par beaucoup d’autre alors qu’ils disparaissaient à l’horizon.

 

Shanks avait lui aussi les larmes aux yeux, tout comme le reste de son équipage d’ailleurs, mais il se reprit vite, car de toute manière son destin était étroitement lié aux enfants de Roger, il les reverrait donc sans nul doute. Et puis, il y avait plus important, il fallait désigner un nouveau capitaine à la flotte de Barbe Blanche car ils ne pouvaient se dissoudre, bien trop liés par les moments passés ensemble. Certains partiraient sûrement mais le noyau des Capitaines, au moins, resterait intact ; bien qu’ils aient besoin d’aide pour se reconstruire.

 

Du côté des GolD., l’interrogation muette d’Ace fit redoubler les sanglots de Mana, qui se souvenait de l’origine de son prénom. Après un long moment passé à pleurer, elle se releva enfin et après lui avoir donné la direction à prendre, elle commença son histoire.

 

«  En fait, c’est très simple, le nom GolD. Mana m’a été donné par Shanks, parce que avant je m’appelais Mane [prononcé mané], prénom donné par ma mère, qui voulait m’en donner un en rapport avec mon nom de famille ; mais sur le bateau de Papa, on se foutait de moi qui n’était déjà pas très féminine et quand Shanks est arrivé, au début il s’est foutu de moi avec les autres mais il a fini par, une fois bourré pour avoir voulu gagné contre Baggy, m’appelé Mana, et c’est d’ailleurs à partir de ce moment là qu’on a commencé à dormir ensemble. Et puis, peu à peu, à force d’entendre Shanks m’appeler comme ça, les autres membres de l’équipage l’ont fait aussi, ainsi que Papa qui a contacté Maman pour savoir si c’était possible de changer la lettre de mon prénom. Ce qu’elle a fini par accepté bien que quand j’étais avec elle, elle continuait de m’appeler ainsi ; et c’est pour cela que la Marine ne le connaît pas, car cette transformation s’est opéré vers les début de l’équipage, quasiment toutes les personnes le connaissant ont péries. Sauf Shanks, Rayleigh et toi à présent ; ce avec quoi il m’a souvent charrié. » Les quelques larmes continuaient leurs sillons sur le visage et celle-ci eut un sourire nerveux.

 

Quelques minutes plus tard, son petit frère lui demanda ou ils allaient, ce à quoi elle répondit « Tu verras bien !! ». Sur la mer, une épaisse nappe de brouillard cachait une partie de l’eau, Ace voulut changer de cap mais Mana le lui interdit et lui dit de continuer tout droit. Non pas qu’il fut un peureux, mais il se sentit plusieurs fois tremblé par le froid qu’il y régnait, et la pression dégagée par cet endroit macabre.

 

Un coup de vent plus puissant que les autres vint les frapper de plein fouet et Ace fut de nouveau secoué de frissons pour une cause inconnue. Ses sens ne le guidaient plus, il ne sentait plus rien, et il se demandait vraiment pourquoi sa sœur l’avait entraîné dans un tel endroit, quand il l’entendit marmonner. Il se retourna vivement pour voir ce qu’elle faisait et il la vit écartant les bras, sur le rebord arrière de son bateau, il voulut se précipiter pour l’atteindre mais une force inconnue le repoussa. Quand Mana commença à s’élever du sol, il paniqua et commença à hurler ; et c’est alors que la voix de la jeune fille retentit, le faisant taire d’un coup. Sa voix était tellement profonde, puissante et en osmose avec la nature qu’il ne put s’empêcher d’être ébahi devant un tel spectacle, et bouche bée pour ne pas en rater une miette.

 

« Aiya Sea Sapphirêïl Elenion Ancalima » (Gloire à Sea Sappphirêïl, la plus brillante des étoiles)

 

Et le pendentif de la jeune femme s’éclaira, diffusant un halo de lumière autour d’elle qui commença à s’agrandir, pour finir par entourer le bateau et un mètre cube environ autour de celui-ci. Mana vint se reposer doucement sur le pont de l’embarcation ; et le pendentif, toujours éclairé, se dirigea comme habité d’une force divine, dans une direction. Ace comprit sans qu’on ait besoin de rien lui dire, il dirigea son bateau dans la direction indiquée sans poser de question, et, de part le halo diffusant sa lumière bleutée il put apercevoir qu’ils se trouvaient à présent dans une grotte, l’entrée légèrement derrière eux. La cavité était assez grande pour laisser passer un bateau de la taille de ceux de la Marine. Après une dizaine de minutes, le bout de cette grotte apparut, laissant une berge prendre place.

 

A peine arrivé, la jeune femme sauta sur le sable, et Ace sentit la lumière partir avec elle, le halo se déplaçant en même temps. Le Portgas mettant pied à terre à son tour. Elle se dirigea ensuite sans hésitation dans une direction et après cent mètres, ils purent apercevoir une petite habitation de taille modeste et assez délabrée, le toit était quasiment recouvert de parties recollées et rapiécées. La jeune femme n’eut pas un temps d’hésitation et se dirigea vers la bâtisse. Ace lui emboîta le pas après un léger temps de questionnement.

 

Ils ignoraient que deux yeux les surveillaient, perçants.

 

Arrivés au pas de la porte, elle toqua puis entra, sans gêne ; cette fois-ci, le jeune homme ne la suivit pas, ne cherchant pas à s’attirer trop d’ennuis. Après quelques minutes, Ace ressentit une pression que ne pouvait exercer qu’un ennemi mais il n’arrivait pas à le localiser. Il était sûr que c’était à cause de cet endroit. Quand l’ennemi lui arriva dessus, il ne l’aperçut qu’au dernier moment, et réussit à peine à l’esquiver. Il leva les yeux vers son ennemi mais celui ci n’était déjà plus là, ce petit manège dura plusieurs coups mais à la fin, le brun perdit patience ; il n’avait même pas pu voir la tête de son ennemi !

 

Quand le coup suivant fusa, Ace ne chercha pas à l’esquiver. Son adversaire en fut étonné mais continua tout de même. Et au moment ou le couteau qu’il tenait s’enfonçait dans les chairs du bras du brun, il lui attrapa la main et le plaqua à terre, ignorant la douleur qui le lançait. Son ennemi avait un capuchon noir sur la tête, il était de taille moyenne et se débattait comme un beau diable. Et ce qui devait arriver arriva, le masque tomba.

 

Surpris, Ace relâcha la pression un instant ce qui suffit à son adversaire à se faufiler entre ses doigts. Il se redressa ensuite fièrement devant lui, sa capuche lui tombant sur les épaules. Il avait des cheveux mi longs blancs aux reflets bleutés, avec certaines mèches plus longues que d’autres attachés en queue par des rubans noirs. Son visage fin et ses yeux dorés lui donnaient un air félin, renforcés par les vêtements cuivre moulants qu’il portait. Alors qu’il se mettait à nouveau en position pour le transpercer de son épée [pas un katana, non, une vraie épée], la porte de la cabane s’ouvrit sur Mana et un vieil homme qui discutaient. L’albinos fut surpris et eut un léger déséquilibre qui fit que sa lame s’arrêta deux centimètres avant le cou du Portgas ; alors que les deux autres s’étaient arrêtés de part la surprise.

 

-         Qu’est ce qui se passe ici ?  Arrête, Ash !! demanda le vieil homme.

-         C’est lui qui a commencé ! Qu’est ce qu’ils font ici, eux ? Comment ils ont pu arrivés là ? riposta le jeune homme

-         Qu’est ce que t’as exactement contre nous ??

-         Mais je m’en fous de vous, espèce de voleurs !! Moi, je veux qu’une chose c’est vous tu… il se fit arrêté par le vieil homme qui reprit, furieux :

-         Ne parle pas comme ça à Mane ! Tu lui dois le respect.

-         Pourquoi je devrais le respect à des hors la loi ?

-         Tu vas la fermer, oui.

-         Ne serait-ce pas plus simple de se battre et ainsi lui imposer le respect ? intervînt Mana, avant que ça ne dégénère

-         Comme si tu avais la force de me vaincre…

-         Nous verrons bien.

 

Ils se mirent tous deux en position pour se battre ; Mana sortant le Sandaï Kitetsu. Et s’ensuivit une longue série d’attaques du jeune homme que la fille de Roger para à chaque fois, avec une facilité qui pouvait paraître déconcertante pour ceux ne sachant pas qu’elle était la rivale de Mihawk. Au bout d’un moment, elle en eut marre de faire semblant et elle décida de passer à la vitesse supérieure et « Ash » ne put rien faire, se faisant mettre au tapis en deux secondes.

 

Il se redressa, vexé de s’être fait battre par un pirate, une femme de surcroît, et, alors qu’il était à terre, le vieux lui donna une claque sur la tête. Il s’écria :

-         Mais t’es vraiment con !! Tu lui dois le respect autant que si c’était Roger qui était venu reprendre son bateau !!

-         Avant qu’il n’ait pu répondre, Mana le coupa : J’en conclus donc que tu t’es bien occupé de l’Oro !

-         Crois tu réellement que je puisses manquer à ma parole, surtout envers vous ?

Elle éclata de rire tandis que l’albinos ne comprenait plus rien, comment connaissaient-ils la vérité sur le bateau de Roger ? Comment savaient-ils qu’il était là ? En voyant le regard interrogateur de son protégé, Reï se décida à tout lui expliquer : que c’était la fille de Roger, qu’ils avaient conclu un marché,… pour finalement déclarer que ils allaient partir avec l’Oro Jackson.

 

« Non, vous ne l’aurai jamais » s’énerva Ash et il partit en courant, en larmes. Ace chercha à le suivre mais les deux autres le retinrent, de peur qu’il n’envenime la situation. Voyant que la brune trépignait d’impatience de revoir son vieil ami, Reï décida de ne pas la faire attendre plus longtemps. Ils leur demanda de le suivre et ils traversèrent plusieurs grottes avant d’arriver dans ce qui ressemblait au centre d’un cratère de volcan.

 

La clarté du jour les éblouit quand ils y rentrèrent, car il n’y avait pas de plafond. Les rayons du soleil se reflétaient sur les parois lisses et noirs, qui étaient immenses. Un banc de sable fin blanchi par le temps qu’il avait passé ici bordait la mer azur qui arrivait jusqu’ici. Et au milieu de ce paysage paradisiaque, trônait fièrement l’Oro Jackson. La coque énorme pouvait accueillir de quoi nourrir une vingtaine de personnes pendant deux mois, les voiles étaient repliées mais on pouvait bien apercevoir leur rouge sombre, couleur du sang, la figure de proue : les deux sirènes tenant un canon, reposait toujours aussi royalement depuis tant d’années ou le bateau n’avait pas navigué. On pouvait bien apercevoir les soins apportés par Reï et le fait que le navire soit fait en bois d’Adam, pas une seule pourriture ne pouvait être aperçue.

 

Oubliant tout, Mana se précipita vers le bateau, heureuse de retrouver SON foyer, sa première maison, son histoire… Pour Reï et Ace se produisit une sensation très bizarre. Comme si leurs yeux leur jouaient un tour, ils eurent l’impression que le bateau cherchait à rejoindre et à accueillir au plus vite la jeune fille ; ils ressentirent aussi une puissante vague d’affection. Une troisième personne, assistant à la même scène, ressentit la même chose. Quand elle monta au filet, c’était comme si elle flottait. Et le Klabautermann (esprit habitant un bateau très aimé de son équipage) de l’Oro Jackson vint fêter le retour de la fille de son capitaine, faisant comme s’il l’avalait.

 

A cette scène, Ashura ne put s’empêcher de ressentir de la jalousie. Il avait lui aussi pris soin de ce navire comme si c’était le sien et pourtant le bateau ne lui avait jamais rien témoigné. Mais il était aussi très touché et se sentait puéril d’avoir essayé d’empêcher les retrouvailles de ses deux anciens compagnons, par égoïsme ; il se sentait triste de devoir se séparer de ce bateau qui lui avait bercé toute son enfance mais c’était la vie. Et pourtant…

 

De fines larmes vinrent tremper son visage.

 

C’est ce moment que choisit Mana pour venir le trouver. Elle lui proposa alors une idée folle. Il était tellement surpris qu’il ne réagit pas de suite et elle réussit à l’entraîner à sa suite. Alors qu’il se faisait réprimander par Reï, il réfléchissait.

 

Rejoindre son équipage… Après tout, il resterait avec son bateau. Et puis, le fait qu’il se soit fait battre aussi facilement le forçait au respect de la jeune femme et il voulait devenir plus fort, pour ne plus jamais se faire humilier de la sorte ; découvrir le monde et se voir accomplir son tour était son rêve depuis qu’il était petit. Peut être que plus jamais une pareille occasion ne se représenterait, alors il allait le faire. Il sentait qu’il pouvait faire confiance à l’hyperactive qui était dorénavant son capitaine.

 

-         Père, je vous remercie pour tout ce que vous avez fait pour moi, mais je veux faire le tour du monde… Alors je vais partir avec eux.

-         Ne t’inquiète pas, je ne vais pas t’empêcher de partir. Après tout, c’est ton rêve depuis que t’es gosse, et je ne vois pas d’autre personne avec lesquelles tu serais plus en sécurité

-         Bon alors en route !! intervint Mana, en voyant le malaise qui était en train de s’installer entre les deux. »

 

Elle eut un remerciement du regard des deux autres, et eut quand même droit à une remarque acerbe :

« T’es encore victime de cette maladie bizarre ?? »

 

Elle lui répondit par une sortie de langue très distinguée de sa bouche. Ils montèrent donc dans le bateau, ravitaillé. Avec des grands gestes, ils dirent au revoir à Reï. Les deux garçons la questionnèrent, curieux ; elle leur expliqua alors qu’elle avait le mal de terre : quand elle restait trop longtemps à terre elle devenait inexplicablement malade… et perdait sa puissance, comme quand elle manquait de rhum !

 

Morts de rire, le bateau d’Ace au fond de la cale, ils prirent la mer, en quête d’aventures.

 

 

«  Adieu, Papa !! Je veux vivre par moi-même, à présent, je suis en bonne compagnie !!

Dorénavant, je suis maître de mon destin et capitaine de mon âme »

 

 

 

 

Quatre ans plus tard :

 

-         Cap’tain, on a encore reçu vingt provocations en duel et il faut qu’on aille se ravitailloner. On a des provisions pour les trois prochains jours et après plus rien !

-         Ta gueule ! Elle s’en fout de ça.

-         Quoi ?? s’exclama Mana, bousculant Ashura. Ça veut dire qu’on a quasiment plus de rhum ?? Faut vite aller à terre. Maya, cap sur Shabondy Park !

-         Bien. Et, vous tous, bande de feignasses, cap sur l’archipel Shabondy !

 

L’équipage de Mana s’était étoffé de dix-neuf membres en plus de son frère et du mécanicien. Ils étaient à présent vingt et un à naviguer ensemble : elle, le capitaine, Ace, vice capitaine, Ashura, mécanicien, un navigateur : Maya, trois cuistots, un chargé de vaisselle, quatre musiciens, un animal de compagnie, deux cannoniers, deux vigies, un voleur, un alchimiste, et enfin trois qui ne servent à rien.

 

Mana n’avait pas beaucoup changé, elle s’habillait toujours comme un garçon et son éternel sourire lui était encore collé au visage, ainsi que sa passion du rhum. Elle était juste devenue moins cynique et plus amicale. Ace, quant à lui avait écopé de cicatrices, dont une balafre à l’œil gauche, et ses muscles étaient encore plus puissants, et au contact de sa sœur, il avait aussi développé son sens de l’humour. Ash, quant à lui, avait encore grandi, sa peau déjà foncée était encore plus sombre et ses muscles étaient beaucoup plus saillants. Il avait troqué ses vêtements cuivres pour un haut bleu turquoise moulant et un short noir, ses cheveux avaient poussé : il les attachait à présent en queue bien que ses mèches soient toujours libres. Ace avait à présent adopté un chapeau noir et son tatouage dans le dos s’était transformé en un dragon enroulé sur lui-même, noir lui aussi.

 

On pouvait voir que tous les membres de cet équipage portaient au moins un vêtement noir, qui était le symbole du navire, avec tous un tatouage du dragon grondant. Maya était un homme aux cheveux blonds et courts, avec une petite barbiche et il avait accepté de les rejoindre pour pouvoir échapper aux tortures qu’on lui infligeait car il était le fils d’un homme poisson et d’une femme humaine ; il avait donc des branchies.

 

En approchant de l’archipel, ils ignoraient ce qu’ils allaient provoquer, Ace ignorant les rencontres qu’il allait y faire.

 

 

 

-         Monsieur, on nous annonce que les Ryûsetsujoku vont bientôt rencontrer les Mugiwaras !

-         Quoi ??

-         Ils sont à une journée de route l’un de l’autre.

-         Cela risque de nous faire mal. Appelez le vice-capitaine.

-         Ahahah ! Les deux petits vont donc se rencontrer à nouveau, ça va être très violent, dit en rigolant Garp.

-         Ce n’est pas drôle ! S’ils se liguent ensemble, ils pourraient remettre toute notre autorité en cause ; je te rappelle que c’est à cause d’eux que nous avons faillit perdre tout pouvoir !

-         A croire que c’est de famille…

-         Vous m’avez appelé ? demanda le nouveau venu.

-         Oui ! Je veux que tu empêches toute rencontre des Mugiwaras avec l’équipage des Seigneurs des Pirates.

-         Bien !

-         Tu es sûr de réellement vouloir faire ça ?

-         Oui.

 

          En repartant, le vice capitaine se jura de tout faire pour les empêcher de se revoir et qu’il leur ferait payer pour tout ce qu’il avait vécu, foi de Sabo.

 

 

 

                   Trois frères allaient être réunis,

                   Ils vont bientôt se retrouver

                   Le destin les ayant séparés

                   Maintenant à son piège ils vont être pris

          Mais qui sait ce qu’il pourra bien arriver, après toutes ces années ?

 

 

 

Petit blabla de l’auteur

(Ah ! ça faisait longtemps !!)

 

 

Moi : Est-ce la victoire que j’entends au loin ?

Ace : Bien sûr, c’est l’amie de notre destin !
Moi : Flottant dans le vent !
Ace : Volant dans l’océan !
Shanks : C’est délirant !
Moi : Partout où nous allons, nous semons le chaos !
Ace : Comme dans ma chambre ou dans mon bureau !
Moi : Il est vrai que nous sommes beaux et charmants !
Ace : Mais comme les roses, nous avons des piquants !
Moi : Jessie !
Ace : James !
Shanks : Et Shanks c’est un trio !
Moi : Quant à ceux qui pensent pouvoir faire face,…
Ace : …la
Team des cons...
Moi, Ace et Shanks : …LES TERRASSE !

 

Moi : Mais qui est-ce qui nous a filmés pendant qu’on faisait les cons ? En plus, il a osé nous mettre sur Facebook !!

Ace : T’es plutôt mignonne, pourtant…

Moi (lui foutant son poing dans la gueule): C’est pas le problème !!

Shanks (m’emprisonnant contre sa poitrine avec son bras) : Calme toi, ça sert à rien de t’énerver contre lui, c’est pas lui qu’il faut baffer.

Moi (rougissant) : Mais il faut bien que je tape sur quelqu’un pour m’échauffer.

Ace (s’énervant) : Lâche-la tout de suite, Le Roux !!

Shanks (me lâchant) : Ah oui, désolé !

Moi : Mais qui est-ce qui a fait ça, que je le bute !!

Shanks : Si tu veux mon avis, personne ne va rép

??: Oups

Moi : Quoi ? Toi ? Mais pourquoi t’as fait ça, espèce de connard !!

Itachi : Je croyais pas que t’allais la voir aussi !

Moi (Ace et Shanks me retenant) : Je vais te buter ta belle gueule, oui !

Itachi : Désolé mais c’était trop marrant alors j’ai cru bon de la partager…

Moi : Parce que t’as facebook et une sociale, toi ??

Itachi : Mais je t’emmerde !!

Moi (lui tirant la langue): Moi aussi !

Shanks : Du calme. Pourquoi as-tu fait ça ?

Itachi : Enfin une personne sensée ! Juste parce que je trouvais cette vidéo très drôle, et que j’aime bien faire chier l’auteur, voila !

Moi : Et bah ça marche, t’es content ?

Itachi : Oui, très !

Moi : Bon, bref, vous l’avez aimé ma grande révélation ?? Vous ne vous en doutiez pas, hein ? Peut-être que oui… Mais bon, depuis le temps que je n’ai pas posté, on n’en est plus à ça !

Shanks : J’avoue que ça explique tout quand même ! A part ton immense retard qui n’es pas excusé.

Moi : C’est bon, hein ? Pas la peine de remuer le couteau dans la plaie ! Je m’excuse mais bon…

Shanks : Rien ne pourra réparer ton retard !

Moi : J’ai quand même fait une vingtaine de pages pour ce chapitre !

Shanks : Et alors ? En plus, tu as encore terminé ton chapitre par un grand suspens…

Moi : Oui, mais je suis pas sûre de faire la suite, ça peut aussi se finir comme ça.

Shanks : Ah non ! T’es obligé de continuer.

Moi : De toute les manières, même si je continue, le chapitre ne sortira pas avant perpètes !!

Shanks : Et alors ?

Moi : J’préfère laisser la surprise, et puis comme je suis pas sûre de toutes les manières… Et mais tu fais quoi ??

Itachi (devant moi, en train de me sentir les cheveux ): Tu sens bon… Le chocolat !

Moi : J’ignorais que t’étais un drogué du chocolat… Mon pauvre

Itachi (se léchant sensuellement les lèvres) : Pas que du chocolat…

Ace (qu’on avait oublié, en s’enflammant): Jvais l’buter !

Itachi (innocemment, se relevant à peine) : Pourquoi m’en veux tu à ce point ?

Ace : Eloigne toi de ma petite amie tout de suite !!!

Itachi : Au sinon… ?

Moi : Arrêtes de m’utiliser pour faire enrager mon n’allumette !

Itachi : Parce que tu t’en étais rendu compte…

Moi : C’est assez simple, en même temps

Ace : J’TAI DIT DE T’ELOIGNER D’ELLE !!!!!

Itachi (en s’éloignant quelque peu): Mais c’est trop drôle.

Ace (se précipitant sur l’Uchiwa) : CREEEEEEEEEEEEVE !!!!!!

Shanks (en  l’assomant) : Faudrait qu’il apprenne à se contrôler, ton copain !

Moi : Je sais, merci, alors ta gueule.

Shanks : Mais j’ai rien dit… Pourquoi j’ai l’impression d’être la seule personne sensé ici ?

Itachi : Peut être parce que c’est vrai. Et il y a moi aussi !

Shanks : Nan, toi, je te classe aussi dans les fêlés !

Itachi : Quoi, tu me cherches ?

Shanks : Peut être bien, oui…

(Ils commencent à se battre)

Moi (m’agenouillant près de Ace) : Et après, on ose dire que c’est nous les fêlés, hein mon amour ?

Ace (partant se battre): J’avoue, et l’autre connard qui m’a assommé, j’vais m’le faire !

Moi : Bon bah, je vais finir seule alors… C’est déséspérant ! Donc, je vous remercie d’avoir lu, du fond du cœur. Ensuite je m’excuse profondément pour le retard que j’ai accumulé et j’espère que ce chapitre vous a au moins un peu satisfait. Comme dis plus haut, je ne sais pas si je vais continuer mais en tout cas,  j’espère que j’ai assez bien rempli mon rôle d’auteur et que mon histoire vous a plu. Ce chapitre était celui qui me tenait le plus à cœur, je ne voulais donc pas la bâcler. Je remercie une fois de plus, mais ce n’est jamais trop, tous ceux qui me soutiennent, ceux qui m’ont mis en suivi et favoris et à vous aussi, lecteurs.

          J’espère pouvoir vous retrouver dans mes autres fics, au revoir !

Moi : Bon, maintenant faut que j’arrête les autres fous furieux !!

Commentaire de l'auteur Alors, j'espère que ça vous a plu!!

J'espère qu'on se reverra donc et un grand merci de me soutenir!




Autre chose: N'hésitez pas à me laisser des coumz, ça me fait toujours plaisir
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales