Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Journalistes du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 04/11/2018
  • Revenir de l'avenir
    Éditions Le Grimoire
    Nb de signes : 20 000 - 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - dystopie - humour - steampunk - space opera - uchronie - dark fantasy - fiction
    Délai de soumission : 31/10/2018
  • La Paix
    Mouvement de la Paix du Rhône
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction - policier - humour - imaginaire
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Rindaya
    Boz'Dodor
    Nb de signes : < 12 600 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 07/08/2018
  • #exclusif
    J'ai lu
    Nb de signes : 250 000 - 350 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Sur un malentendu…
    J'ai lu
    Nb de signes : 50 000 - 70 000 sec
    Genre : comédie romantique
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Dystopie
    H2 Fanzine
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : science-fiction - jeunesse
    Délai de soumission : 10/08/2018
  • Cthulhu
    Revue Horrifique
    Nb de signes : > 18 000 sec
    Genre : horreur
    Délai de soumission : 31/10/2018
  • Femmes de l'étrange
    Revue Horrifique
    Nb de signes : > 18 000 sec
    Genre : fantastique - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2018
  • Prix Saint-Nicolas du Conte de Noël
    Éditions Ex Æquo
    Nb de signes : 18 000 - 25 000 sec
    Genre : conte - noël - tout public
    Délai de soumission : 15/09/2018

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Amateurs de KPOP, cette nouvelle devrait vous plaire !
 par   - 784 lectures  - 2 commentaires [16 juin 2018 à 18:29:29]

Sur mashable FR une nouvelle a retenu mon attention :
L’anglais ne sera bientôt plus la langue universelle de la pop music

Il semblerait que le coréen devienne l'une des langues les plus écoutées au États-Unis avec l'espagnol.

 

Google et les données...
 par   - 417 lectures  - Aucun commentaire

Depuis quelques mois j'ai supprimé Google Analytics du site. J'y perds en analyse, mais gangne en vitesse et c'est un suivi de moins par Google.
Dès que Google a fourni un outil pour se conformer au RGPD j'y ai désactivé le suivi pour la personnalisation des pubs.

Ça signifie, par exemple, que vous ne devriez plus voir de pub correspondant à ce que vous regarder sur d'autres sites.

Le plagiat des livres, parlons-en
 par   - 610 lectures  - Aucun commentaire

Le plagiat des livres, parlons-en. Suite aux nombreuses affaires de plagiat dans lesquelles nous sommes intervenus avec Manon, je me suis dit qu’il serait important de vous en informer. Ce sujet touche autant les écrivains en herbes que les auteurs confirmés. Hélas, de nombreuses personnes ignorent les enjeux du plagiat. Dorénavant, vous serez informés. J’espère que vous ferez le nécessaire afin d’éviter que le plagiat continue à se répandre dans le futur.

Qu’est-ce que le plagiat ?

Tout d’abord, le plagiat est une faute d'ordre moral, civil ou commercial. Elle consiste à recopier ou à s’accaparer une oeuvre sans le consentement sur papier de l’auteur, ou de l’éditeur s’il y a, avec sa signature à l’appui. Un simple mail ne suffit pas. De plus, prévenir que l’oeuvre n’est pas la nôtre, car nous avons copié-collé le livre d’untel, c’est tout bonnement avouer un délit.

En d’autres mots, plagier, c’est copier/coller une oeuvre en modifiant ou non l’oeuvre originale (nom, sexe, univers…). Plagier, c’est aussi reprendre entièrement un scénario. De même que plagier, c’est traduire une oeuvre sans l’autorisation signée de son auteur original. En agissant ainsi, le plagieur contribue, inconsciemment ou non, à une faute juridique grave : un non-respect des droits patrimoniaux et moraux de l'auteur original. De ce fait, au risque de le répéter, le plagiat est considéré comme un délit. En s’y adonnant, le plagieur risque :

Selon le Code pénal :

L'article L122-4 du Code de la propriété intellectuelle prévoit que « Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque. »

Le plagieur risque :

○ 2 ans d'emprisonnement
○ 150 000 € d'amende pour dommage et intérêt
○ Peine civile voire même pénale si l'auteur qui en est victime a un bon avocat

De plus, les auteurs connus comme Gilles Legardinier ou Guillaume Musso, ont une certaine notoriété et emprise sur le marché du livre. Lorsqu’ils en publient un, les gens vont se ruer dessus. Ils connaissent leurs styles d’écriture et savent qu’ils ne seront pas déçus. Par conséquent, leurs oeuvres seront bien vendues. Si l’éditeur apprend que leurs écrits sont mis gratuitement à disposition sur un site, il ne va certainement pas apprécier. De ce fait, il peut attaquer le plagieur en justice. En raison d’un bon avocat, le verdict sera bien plus important que 150 000 € d’amende ou 2 ans d’emprisonnement.

Ce qu’il faut savoir sur les auteurs et le plagiat

L’auteur, connu ou non, choisi tout lorsqu’il écrit son histoire. Cela passe du nom des personnages, aux caractères et caratéristiques physiques en passant par les lieux, les nationalités, etc. Il passe du temps à mettre en place son scénario, à choisir ses mots, à écrire ses phrases. En somme, faire en sorte que ce soit cohérent. Cette phase d’invention et d'écriture peut aussi bien être courte que durer des années.

Imaginez seulement sa réaction lorsqu’il apprendra qu’un de ses lecteurs a tout bonnement repris l’histoire, pire, l’a déchiquetée en un temps record juste pour la reprendre, par exemple, avec son pairing favori. Ou juste simplement la faire partager à des lecteurs. Comparez trois ans de dur labeur et de stress à… cette misère.

De plus, si le livre a été traduit, copier/coller le travail du traducteur, c’est aussi le voler. Le plagier. Pour rappel, le travail d’un traducteur c’est de de comprendre le sens qu'a voulu donné l'écrivain à sa phrase et la retransmettre au mieux dans sa langue à lui, garder la cohérence. Ça prend du temps.

Par contre, nous ne pouvons rien faire lorsqu’une oeuvre, comme par exemple, Alice aux pays des merveilles, se trouve sur un site gratuit. Ou toute autre oeuvre ancienne. L’histoire devient un bien public 70 ans après la mort de l’auteur.

En résumé

Généralement, lorsque nous souhaitons partager une oeuvre que nous avons appréciée, le plus simple est d’en parler, par exemple, à la fin d’un chapitre. Vouloir la partager en la copiant-collant, non. Même si l’auteur ne répond pas au message. Je dis ça, parce qu’une personne m’a répondu ainsi. De plus, lorsque nous citons un auteur, nous devons le mettre avec les guillemets et la référence bibliographique. Cela se rapporte à des bouts de lignes, et non à un livre entier.

Pour rappel, Wattpad et Fanfic-fr avaient lancé leur site pour que les auteurs fassent connaître leur oeuvre. Et non celle d’un autre.

Maintenant que vous le savez, j’espère que vous ferez le nécessaire afin d’éviter cela. Prévenez-moi en cas de doute. J’interviendrai pour en informer le plagieur. S’il ne souhaite pas supprimer l’histoire plagiée (oui, il y a des gens têtus et immatures), j’inviterai les administrateurs à s’en occuper.

Au nom du respect, je vous en prie.

STOP AU PLAGIAT
(#contreleplagiat)

Petites informations supplémentaires :

○ Sachez que si le plagieur écrivait ses propres fictions, je ne l’empêche absolument pas de les continuer. Au contraire. Mais, il doit supprimer l’oeuvre plagiée.

○ De plus, je n’ai rien contre les personnes imaginant d’autres personnages lorsqu’elle lise un livre, avec par exemple, leur pairing favori. Néanmoins, elles n’ont pas le droit de reproduire leur envie, à moins de s’inspirer de l’oeuvre pour écrire leur fanfiction.

Le Discord de la Ligue des Chroniqueurs vous ouvre joyeusement ses portes !
 par   - 843 lectures  - 1 commentaire [21 mai 2018 à 22:43:44]

Bonjour à toutes et à tous !

Je suis Etsukazu, un humble auteur de fanfictions du fandom Naruto, et je viens vous annoncer que le groupe Discord de la Ligue des Chroniqueurs, formé il y a quelques mois, s’ouvre officiellement à la communauté de Fanfic-Fr.

Envie de discuter avec les auteurs de vos fandoms favoris ? Ce groupe est fait pour vous.

Naturellement, vous vous demandez aussitôt tous ce qu’est un groupe Discord (Non ? Mince alors !), mais surtout, qu’est-ce que la Ligue des Chroniqueurs ? Laissez-moi donc vous répondre dans l’ordre.

Discord est une plateforme de discussion instantanée dont l’interface permet des discussions écrites élaborées aussi bien que des discussions vocales. Cette application est très utilisée par les communautés de joueurs de jeux vidéo, quels que soient leurs genres, et elle a été conçue principalement pour eux – en premier lieu – toutefois, son utilité ne se cantonne pas à eux. Effectivement, elle est utilisée par beaucoup de monde, et il se trouve que la Ligue des Chroniqueurs l’utilise également.

La Ligue des Chroniqueurs, quant à elle, est une petite communauté – de 160 membres actuellement – qui regroupe de nombreux auteurs publiant sur Fanfic-Fr comme sur fanfiction.net, ainsi que les lecteurs qui souhaitent venir s’exprimer et échanger autour de notre passion commune qu’est la fanfiction.


Lire la suite...
Les Editions du Flamant Noir cherche de nouveaux Talents
 par   - 848 lectures  - Aucun commentaire

Plumavitae s'associe avec Flamant Noir Editions

Plumavitae.co, vous vous souvenez ? Si non, rendez-vous sur plumavitae.co !
Mais ce n'est pas le sujet ! Nous avons le plaisir de vous annoncer notre partenariat avec Flamant Noir Editions, une maison d'édition exigeante consacrée au polar, le thriller ou encore le roman noir.

A partir du 2 mai 2018, grâce à Plumavitae, Flamant Noir Editions rouvre la réception des manuscrits par internet ! Auteur(e) de Thriller, de Polar ou de Roman Noir ? Envoyez-nous votre manuscrit !

Conditions d’envoi :

- Envoyez votre projet à cette adresse : manuscrits.flamantnoir.ed@gmail.com
- Votre manuscrit doit être cohérent avec la ligne éditoriale des Éditions Flamant Noir (plus d'infos sur http://editions-flamant-noir.com/)
- Adressez-nous au maximum les 50 premières pages de ton écrit (soit 37000 mots), accompagnées d’une présentation générale de vous et de votre projet

Alors, à vos claviers et que la Plume du Flamant Noir soit avec vous !


Lire la suite...
Concours d'écriture by Shaku #1
 par   - 1184 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour, je vous propose un concours d'écriture dont les règles sont plutôt simple. Je répondrais à toutes vos questions si vous en avez.

Par contre, sachez avant toute chose que je m'excuse envers les personnes n’habitant pas en France. Je ne peux accepter votre texte, car je ne pourrais pas financer les frais de port si jamais vous gagnez un lot... Cependant, vous pouvez participer si vous ne souhaitez rien gagner !

Le principe de ce premier concours

• Ce concours est anonyme.
○ Les participants m'enverront leur texte par mail en PDF à cette adresse (morganeperro@outlook.fr)
○ Titre du mail : Prompt#1 + Titre de leur fiction + n° du prompt
○ Le titre de leur fiction devra être au-dessus du corps du texte. Ce nombre de mot ne sera pas compris dans la limite autorisée.

• Écrire une fiction entre 3000 et 10 000 mots sur la base d’un prompt choisi au préalable à partir du 15 avril sur le document google indiqué en bas de la page.
○ Le prompt choisi doit être libre au moment de la réservation. Dans le cas contraire, choisissez un autre prompt où il n’y a pas marqué (réservé par « nom »)

Mais… qu'est-ce qu'un prompt ?
• Un prompt c’est un petit plan ou idée de quelques lignes pour écrire une fiction. On remplace aussi "A", "B", ect, par le nom du personnage.

○ Exemple :
• A et B se promènent dans la forêt et se font téléporter par des extra-terrestres. Comment vont-ils s'en sortir sans que ces monstres ne décident de copuler avec eux ?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

One Piece

Memento Mori
[Histoire En hiatus]
Auteur: Linksys Vue: 29177
[Publiée le: 2013-01-11]    [Mise à Jour: 2015-04-08]
R  Signaler Romance/Amitié/Lime/Lemon Commentaires : 55
Description:
[Souviens-toi que tu vas mourir.]

Zoro et Perona. Deux ans de cohabitation sur une île pas très grande. Mais qu'a-t-il bien pu se passer ? En voilà le récit !

NEWS 08/04 : Vous n'y croyiez plus ? Eh bien, voici venir le chapitre 57 ! Banzai !

♦ AVANCEMENT :
Chap. 58 : 10%
Crédits:
Tout l'univers décrit et les personnages présents sont la propriété de Eiichiro Oda, sauf quelques personnages et lieux inventés par mes soins.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Milieu et fin de soirée [loneliness' doom / feel so close]

[1400 mots]
Publié le: 2013-03-29Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Voici le dixième chapitre, qui est un songfic sur la chanson "Feel so close" de Clavin Harris ! Bonne lecture / écoute ! (un lien est disponible dans le texte pour écouter)

La musique s'enclencha. C'était un air assez entraînant, bien que lent et poussif. Perona semblait l'apprécier. D'un pas dansant, elle s'approcha de Zoro et prit ses mains. Ses épaisses boucles voletaient autour d'elle comme les fleurs d'un jeune cerisier au vent. Elle souriait. Zoro était sûr de ne l'avoir jamais vue aussi heureuse et rayonnante que maintenant. Si ça n'était pas l'amour qui la faisait briller de l'intérieur, il se demandait bien ce que ça pouvait être. Il aurait donné un bras pour la revoir ne serait-ce qu'une fois aussi radieuse.

Un mélancolique son de cuivre, grave et profond, s'éleva du Tone Dial. Aussitôt, un cortège d'instruments se mit à jouer, dans une telle harmonie qu'il était impossible de les répertorier entièrement. Perona prit son courage à deux mains, détacha son regard de celui de Zoro, et le tira à elle. Elle l'étreignit, ce qui lui coupa le souffle (non pas parce qu'elle serrait fort, mais parce qu'il avait un cruel manque d'expérience à partir de ce moment-là).

- Je sais pas danser, marmonna Zoro, qui était déjà entraîné dans les mouvements de Perona.

Elle de répondre :

- Pas grave, reste juste dans mes pas, et près de moi.

Ce disant, elle posa sa tête contre la poitrine de Zoro, et regarda au loin, par la fenêtre. Le soleil avait fini de disparaître, et avec lui la lumière du soir. Une obscurité claire répandait ses tentacules sur le monde, pour une nouvelle nuit. Le ciel était dégagé, mais quelques nuages importuns gâchaient le spectacle des étoiles. Quelque chose revint en mémoire à Zoro, et il s'éloigna de Perona. Elle manifesta de l'étonnement, et tendit une main vers le bretteur.

- Je vais enlever mes chausses, j'ai peur de te marcher sur les pieds, dit-il en se baissant et en défaisant le lacet de la chaussure droite.

Partagée entre l'amusement et l'impatience, Perona le regarda faire, et trépigna quand il se releva.

- T'as vraiment de grands pieds ! S'exclama-t-elle, surprise.

- Tu trouves ?

D'un accord tacite, ils posèrent leurs pieds côte à côte. Celui de Zoro était épais et massif, et les ongles étaient taillés grossièrement. À côté, le pied de Perona était chétif et délicat, et ses ongles étaient coupés à la perfection. Elle se renseigna :

- Je fais du trente-neuf. Et toi ?

- Quarante-cinq. Ou quarante-six, je sais pas trop.

Après cet enrichissant interlude, ils s'étreignirent à nouveau. La musique se terminait.


Calvin HARRIS - Feel So Close

I feel so close to you right now

It's a force field

I wear my heart upon my sleeve

Like a big deal

Your love bows down

I mean surround

Me like a waterfall

And there's no stopping us right now

I feel so close to you right now


Ils dansèrent. Les étoiles se déplaçaient dans le concert céleste. Leurs corps s'étreignirent longuement. La musique s'élevait, tantôt calme et apaisante, tantôt rapide et endiablée. L'horloge continua inlassablement de tiquer et de taquer.


I feel so close to you right now

It's a force field

I wear my heart upon my sleeve

Like a big deal

Your love bows down

I mean surround

Me like a waterfall

And there's no stopping us right now

I feel so close to you right now


Ils dansèrent. Les nœuds et les veines du bois du parquet usé marquaient la plante de leurs pieds au rouge. Le contact de leurs peaux les faisait frémirent. Quand Zoro passa timidement son bras à la taille de Perona, elle lui répondit d'un sourire.


And there's no stopping us right now


Ils s'aimèrent. Ils étaient si proches qu'au senti, leurs battements de cœur se confondaient dans une mélodieuse harmonie. Le souffle de chacun faisait frémir l'autre, et leurs yeux se cherchaient constamment. Dès que le regard était brisé, ils s'empressaient de le rétablir.


And there's no stopping us right now


Ils s'aimèrent. Leurs mains quittaient leur emplacement pour explorer le corps de l'autre. (Pour sa part, Zoro n'osait pas aller plus haut que la moitié du ventre ni plus bas que le bas des hanches.) Leurs enlacements étaient de plus en plus longs. Leurs visages étaient séparés de quelques centimètres à peine.


I feel so close to you right now ...


Zoro salua son propre courage, car en temps normal, il aurait fui ventre à terre face à la température montant entre lui et Perona. Mais un magnétisme indescriptible faisait qu'il ne pouvait quitter la jeune femme, ne serait-ce que du regard. Ses mains tentaient d'appréhender la douceur de la peau de Perona à travers sa robe. Il était obnubilé par ce visage qui lui souriait tendrement. Soudain, Perona ferma les yeux et s'avança.


Perona décomptait de dix à zéro avant de "le" faire.

"Sept ... Six trois quart ... Six et demi ..."

Avec un intervalle de plus d'une seconde entre chaque quart compté.

"Six un quart ... Six ... Cinq trois quart ... Cinq et de ... Oh, et puis merde !"

Sa patience lâcha. Elle amena Zoro à elle, l'étreignit fortement. Elle ferma les yeux et avança son visage.

"Il est temps d'être brave."

Elle posa ses lèvres sur celles de Zoro.

Ce fut un grand baiser. Ils restèrent indissociables une quinzaine de secondes. Zoro fut déçu de ne pas retrouver le goût de sucrerie, mais la douceur des lèvres qui étaient appuyées sur les siennes valait tous les bonbons du monde.

Quand le contact cessa, un immense sentiment de culpabilité accabla Zoro. Il baissa les yeux, rougissant, et murmura un "je suis désolé" discret. Mais Perona l'entendit.

- Pourquoi être désolé ?

- Ben ...

Il n'osait plus prononcer un mot. La jeune femme compris toutefois sa réponse muette.

- Moi aussi, je suis timide, tu sais.

Incapable d'exprimer le soudain élan de gratitude et d'affection qui montait en lui, Zoro releva les yeux, et enlaça Perona. Celle-ci, plutôt surprise, sentit un frisson lui grimper dans le dos.

- Je t'aime.

Ces mots, prononcés simultanément par les deux jeunes gens (dans le cas de Zoro, ces trois mots avaient jaillit seuls, de leur propre gré), eurent l'effet d'une bombe H sur leurs corps. Un feu liquide les brûla de l'intérieur, annihilant tout ce qui avait pu les définir. Ils restèrent coquilles vides un demi-quart de seconde, puis le seul élément qui n'avait pas péri dans les flammes s'éveilla.

L'amour se cristallisa, et emplit tout leur corps. C'était une sensation tout à fait nouvelle pour eux. En plus de cette réaction chimique, une incontrôlable vague de frissons les parcourut. Ils s'étreignirent plus fort pour la partager.

Toute cette montée de sentiments, la proximité immédiate de Perona, la douceur de ses lèvres, son souffle, ses grands yeux rieurs, son sourire dissimulé par la pénombre, ses longs cheveux qui lui tombaient jusqu'à la taille en caressant les bras du bretteur, enroulés sous la poitrine, tout ça se mélangea dans la tête de Zoro, qui manqua de peu d'exploser.

Le même amalgame se forma chez Perona, mais chez elle, ce fut son muscle cardiaque qui faillit en faire les frais.

Un attentif coup d’œil aux aiguilles phosphorescentes de l'horloge leur indiqua qu'il était plus de minuit et demie, autrement dit, grand d'aller au lit. Ils se séparèrent à regret. Zoro dit :

- Merci pour cette soirée, c'était ...

Il chercha ses mots.

- C'était vraiment chouette. J'ai hâte qu'on le refasse.

Il se pencha vers ses chaussures. Perona, qui n'avait pas du tout prévu ça, fut contrainte de provoquer manuellement la situation qu'elle espérait atteindre. Elle voulut ouvrir la bouche, mais le baiser rapide et maladroit (il perdit presque l'équilibre en se penchantà que lui prodigua Zoro à ce moment l'en empêcha. Ayant remis ses chaussures, il détala sans demander son reste, et saluant une nouvelle fois son courage nouveau. Perona, quant à elle, se laissa choir sur son lit, avec une étrange impression de déjà vu. "Espèce d'abruti !" Pensa-t-elle très fort.

Sans savoir pourquoi, à ce moment, elle revit en pensée la manifestation peu discrète de désir qu'elle avait surprise dans le sauna.

Commentaire de l'auteur Peu à dire pour ce chapitre, si ce n'est que je voulais absolument faire un songfic pour ce passage, et que le choix de la chanson s'est imposée tout seul à moi. Le chapitre 11 dans quelques instants !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2018 / Mentions légales