Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Imaginaire
    Seven Edition
    Nb de signes : 80 000 - 500 000 sec
    Genre : horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Confinement
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - récit de vie - réaliste - humour
    Délai de soumission : 08/05/2020
  • L'Indé Panda 9
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • L'Ampoule n°7
    Éditions de l’Abat-Jour
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : atypique - étrange - noir
    Délai de soumission : 10/05/2020
  • Mauvais goût
    Bigornette
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Prix Zadig de la Nouvelle policière
    Éditions Exæquo
    Nb de signes : 65 000 - 130 000 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 12/07/2020
  • Littératures de l'imaginaire
    Tirage de têtes
    Nb de signes : 2 000 - 20 000 sec
    Genre : imaginaire - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/05/2020
  • La sauvegarde des orang-outans
    L'ivre d'histoires
    Nb de signes : 15 000 - 45 000 sec
    Genre : steampunk - science-fiction - fantasy
    Délai de soumission : 01/06/2020
  • Dimension "Marmite et microonde"
    Rivière blanche
    Nb de signes : 1 000 - 50 000 sec
    Genre : steampunk - horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Depuis plusieurs jours, la plage était déserte.
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : < 4 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/03/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 1346 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

One Piece

L'amour fraternel d'un Capitaine pour ses Hommes
[Histoire Terminée]
Auteur: Mr.Manga93 Vue: 12733
[Publiée le: 2010-11-01]    [Mise à Jour: 2011-01-16]
13+  Signaler Action-Aventure/Tragédie/Amitié Commentaires : 29
Description:
2 ans se sont écoulés depuis la bataille survenue à Marinford. Monkey D. Luffy est parvenu à rassembler tous ses compagnons, et s'apprête à entrer dans le Nouveau Monde. Mais, il apprend dans le journal, une nouvelle l'obligeant à prendre des décisions, qui marqueront à jamais son destin et celui de ses amis.
Crédits:
Tous les personnages appartiennent à Eiichirõ Oda
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 6 : La terrible proposition.

[2739 mots]
Publié le: 2010-11-13Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Je tiens à remercier toutes les personnes ayant lu cette fan-fic. Vos commentaires m'ont fait très plaisir. Le chapitre 6 va servir à amorcer la deuxième partie de l'histoire.

Chapitre 6 : La terrible proposition.

Les ténèbres encerclaient entièrement le Chapeau de paille. Quelque soit le lieu où se posait son regard, il ne voyait que le néant s’étirant à perte de vue. L’obscurité ambiante qui y régnait, laissait planer un sentiment d’insécurité, mêlé à une impression de vulnérabilité, face à la terreur sans nom que ce lieu inspirait. Toute trace de chaleur, et de vie, semblait avoir été banni de cet endroit, pour laisser place à froid aussi pénétrant, et glacial que la mort.

Etait-il mort ? Avait-il succombé à ses blessures ou à son adversaire ? Est-ce qu’Akainu aurait survécu ? S’il s’avérait exact que l’amiral ait réellement survécu à sa dernière attaque, alors l’homme élastique était bel, et bien mort. Mais dans ce cas, pensait-il, si l’amiral a vraiment eu ma peau, pourquoi est-ce que je ressens encore de la douleur ? Pourquoi est-ce que je me sens si mal ? Normalement, je ne devrai plus rien ressentir. Et pourtant, je me sens tellement mal. J’ai l’impression que mon corps va imploser de toutes parts.

A ce moment précis, Luffy discerna enfin quelque chose à travers cet épais rideau de noirceur. Des ombres se dessinaient autour de lui. Des ombres ayant un aspect vaguement humain. Il remarquait aussi les bandages qui venaient d’apparaître sur sa personne. Il sentit dans son dos un matelas moelleux. Il vit au dessus de sa tête, une lumière, qui chassait progressivement les ténèbres. Les ombres s’étaient changées en 3 silhouettes aux contours imprécis. Il entendit des voix résonner à ses oreilles.

Voix 1 : « Il revient enfin à lui. »

Voix 2 : « Je n’en reviens pas qu’il soit toujours vivant, après tous les dommages qu’il a subi. »

Voix 3 : « Bon travail, messieurs ! Vous pouvez disposer à présent. Je vais m’occuper de lui maintenant. » Son timbre de voix dégageait une autorité, qui semblait horriblement familière dans l’esprit de l’homme en caoutchouc.

Vivant, pensait Luffy, je suis vivant. Mais à qui sont ces voix ? Et surtout, la dernière ? Le Chapeau de paille ouvrit enfin les yeux.

Il se trouvait dans une pièce de taille moyenne, éclairé par plusieurs lanternes, qui pendaient au plafond. De chaque côté de Luffy, d’autres lits juxtaposaient le sien, y compris en face de lui. Je suis dans une infirmerie, pensait-il. Le fils de Dragon chercha à se mettre debout, mais sans succès. Ses pieds, et ses mains étaient attachées aux barreaux, se trouvant aussi bien à l’avant qu’à l’arrière, du lit par des menottes. Le Chapeau de paille tenta de faire appel à son pouvoir du fruit du démon. Pourtant, rien ne se produisit. De toute évidence, ces menottes neutralisaient son pouvoir : et la seule catégorie de menottes, ayant cette capacité, ne pouvait  être…

Voix 3 : « Oui, Luffy ! Ce sont bien des menottes en granit marin. » L’individu à la voix autoritaire se plaça dans le champ de vision de l’homme élastique.

Luffy : « Ao Kiji ? » Il éprouva à nouveau, ce mélangé d’inquiétude et d’impuissance, face à cet homme, de grande taille, qui se tenait devant lui. Le Chapeau de paille ne connaissait que trop bien les capacités meurtrières de cet individu. C’était l’un des trois amiraux de la marine, considéré comme la plus puissante force armée du gouvernement mondial. Et à chacune de leurs rencontres, l’amiral avait presque failli le tuer.

Kuzan : « En réalité, depuis que je suis devenu Amiral-en-chef, on ne m’appelle plus Ao Kiji, mais Kuzan, qui est mon véritable nom. »

Luffy : « Je m’en fous pas mal que tu sois devenu le chef des abrutis ! Où est-ce qu’on est là ? Et puis d’abord, où sont mes compagnons ? Qu’est-ce que tu leur as fait ? » Les paroles du Chapeau de paille débordaient d’une fureur sans borne à l’égard de son interlocuteur, mais on pouvait ressentir la peur qui se cachait sous ses propos. Il ne craignait pas, ce que le marine pouvait lui réserver, mais plutôt ce qu’il avait pu faire subir à son équipage, ainsi qu’aux habitantes d’Amazon Lily. Le corps de Luffy se raidit, guettant avec une anxiété grandissante, la réponse fatidique de l’amiral-en-chef, tant celle-ci tardait à venir. Après une attente de plusieurs minutes, qui avait semblé interminable au goût du Chapeau de paille, l’homme, à la carrure de géant, prit enfin la parole. Le ton de sa voix était serein, et tranquille.

Kuzan : « Du calme, mon vieux ! Ils vont très bien ! Je t’assure qu’on ne leur pas a fait le moindre mal. »

Le fils de Dragon poussa un grand soupir de soulagement. Il se sentait apaisé, du moins en partie.

Luffy : « C’est vrai ? Ah, je suis si content qu’ils aillent bien ! Mais où sont-ils donc, alors ? »

Kuzan : « Je leur ai demandé d’attendre patiemment sur votre bâtiment, le temps que nous ayons eu une petite discussion tout les deux. Je dois dire que tes hommes sont d’une indéfectible loyauté. Ils se sont montrés extrêmement docile face à mes ordres, lorsque je les ai menacés de te tuer, s’ils refusaient de se plier à mes exigences. » Le Chapeau de paille perçut, à ce moment précis, une aura de puissance meurtrière émaner de son interlocuteur.

Luffy : « Mais, mais pourquoi vous… » L’amiral termina la question de l’homme élastique à sa place, tout en apportant les réponses qu’il attendait de cette dernière.

Kuzan : « Avez tenu à avoir une conversation privée avec toi ? C’est tout simplement, à cause de ce qui s’est passé récemment, entre toi et Sakazuki. »

Luffy : « Qui c’est ça, Sakazuki ? »

Le marine se frappa, du plat de la main, sur le front.

Kuzan : « Ah mais oui, c’est vrai ! Tu ne le connaissais que sous son nom de code. Sakazuki était le véritable nom de feu l’amiral Akainu. Et en cela, je dois dire que je suis à la fois impressionné, et terrifié par tes aptitudes. »

Luffy : « Comment ça ? » L’homme caoutchouc ne comprenait pas, où l’amiral-en -chef voulait en venir exactement.

Kuzan : «  De toutes les personnes ayant combattu Sakazuki, rares sont celles qui ont pu lui échapper. Et hormis Barbe Blanche, tu es la seule personne à l’avoir vaincu. La dernière personne à l’avoir vaincu, à vrai dire, vu que l’amiral Akainu est mort. »

Luffy : « Akainu est mort ? » Le Chapeau de paille n’en revenait pas. Ainsi donc, pensait-il, je l’ai finalement battu pour de bon.

Kuzan : « Oui, c’est précisément ça qui me fait peur. Il y a 2 ans, tu n’aurais pas eu l’ombre d’une chance contre n’importe lequel des 3 amiraux. Mais, aujourd’hui, tu as le niveau suffisant pour être en mesure d’en vaincre un. Qui sait, ce que tu seras capable d’accomplir, dans un avenir proche ? Par exemple, si l’on devait s’affronter toi et moi, en combat singulier, là, tout de suite, maintenant, malgré ton état de blessé grave, je ne suis même pas sûre de pouvoir prendre le dessus sur toi. »

Luffy resta bouche bée devant cet aveu d’impuissance de la part de l’amiral-en-chef. Il avait la désagréable impression d’avoir déjà vécu cette scène. Le souvenir d’un aveu similaire, de la part du marine, remonta des tréfonds de sa mémoire. Il s’en souvenait à présent. Le jour où Kuzan avait fait ce type d’aveu, c’était le jour de leur première rencontre, au cours de laquelle, il avait failli tuer, à la fois Robin, et lui-même. L’amiral-en-chef s’approcha du Chapeau de paille, et referma sa main sur l’avant-bras droit du jeune homme.

Kuzan : « Si ça ne tenait qu’à moi, je m’en serai tenu à la solution la plus simple : en finir définitivement avec toi, ton équipage, et les habitantes d’Amazon Lily. » Tout en parlant, le marine fit usage de son fruit du démon. Luffy émis, entre ses dents, un gémissement de douleur : l’amiral-en-chef avait congelé son avant-bras, au moyen d’une glace produite par son corps. La glace remontait lentement le bras du Chapeau de paille, telle une sangsue cherchant à drainer sa vie. Soudainement, le marine lâcha sa victime, et rompit ainsi le processus de cryogénisation.

Kuzan : « Mais, cela poserait de plus graves problèmes, encore. »

Luffy : « Argh ! Et pourquoi ça ? » La douleur dans son bras le lançait. Il sentait des engelures se former, sous la portion de son corps, qui était prise dans la glace.

Kuzan : « Ce qu’il faut que tu saches, c’est qu’à l’instar des 7 grands corsaires, la puissance des amiraux de la marine repose en grande partie sur leur réputation. En faisant croire à tous, qu’un amiral est virtuellement invincible, la plupart des pirates renoncent à vouloir se mesurer à lui. Et les quelques fous qui oseraient quand même, partent avec un désavantage psychologique certain : ils ont en effet, un doute sur leurs chances de victoire, ce qui les conduit très souvent à leur perte. De plus, les actions d’un amiral sont une source de réconfort pour les habitants du Gouvernement Mondial, qui croit que sa seule présence est suffisante pour balayer totalement toute menace pesant sur leurs vies. Mais maintenant, si l’on venait à apprendre qu’un amiral ait été tué en combat singulier par un pirate, ce serait une véritable catastrophe. Cette nouvelle détruirait, à coup sûr, la réputation des amiraux, et pourrait même conduire à la destruction totale de l’ordre établi, ainsi qu’au fragile équilibre du monde. Ce serait alors l’anarchie : les innocents seraient la proie des pirates ne reculant devant rien pour assouvir leur cupidité, ainsi que leur soif de pouvoir. Des villes seraient pillées, des innocents seraient massacrés. Et l’espoir, que les gens nourrissaient, de vivre dans une société garantissant la liberté, ainsi que la justice pour tous, se briserait en mille morceaux. Voilà pourquoi je suis venu ici au plus vite, quand les marines, qui étaient sur place, m’ont dit que la bande du chapeau de paille les avait mis en déroute. Voilà pourquoi j’ai usé de menaces sur tes amis, pour pouvoir te parler en privée, et que j’ai demandé à mes meilleurs médecins de te guérir par tous les moyens. »

Luffy : « Ne te fous pas de moi ! C’est entièrement ta faute à toi, et ton Gouvernement Mondial pourri, si des personnes ont souffert ou risquent de souffrir, à cause de votre barbarie ! Si vous n’aviez pas ordonné cette attaque sur Amazon Lily, jamais une telle catastrophe ne se serait produite » En prononçant ces paroles, le chapeau de paille repensa aux innocentes d’Amazon Lily, qui avait été massacré par la marine sans la moindre pitié, afin de satisfaire la soif de pouvoir de ses dirigeants.

Une nouvelle fois, l’amiral-en chef se rapprocha du fils de Dragon.

Luffy : « Grrraaahhh !!! » Il avait à nouveau étouffé un hurlement de douleur entre ses dents, lorsque le marine s’employa à faire subir à son bras gauche, le même traitement qu’il avait pratiqué sur celui de droite. 

Kuzan : « Savoir qui est le véritable responsable de ce merdier, ne constitue pas le sujet principal de cette conversation. »

Luffy : « Ah oui ! Et c’est quoi le thème principal alors, enfoiré ? » La hargne brûlait en lui, avec une intensité égale à celle causée par la glace, enrobant ses bras.

Kuzan : « Lorsque j’ai retrouvé le corps de Sakazuki dans la fosse à pics de l’arène, avec un énorme trou dans le torse, qui semblait avoir été causé par un coup de poing, j’ai tout de suite compris que tu avais vaincu l’amiral dans un combat singulier. J’ai immédiatement contacté par escargophone, le quartier général, pour lui faire un résumé de la situation. Le généralissime Kong a estimé que te tuer aggraverait le problème. Même si la bande du chapeau de paille venait à être éliminée, il serait impossible d’étouffer la mort de Sakazuki. Etant donné qu’il était un amiral, tout le monde s’interrogerait sur sa soudaine disparition. Certaines personnes se seraient mises en tête de trouver des réponses. Et au final, la vérité aurait fini par éclater au grand jour : ce qui aurait été alors une véritable catastrophe, puisque même mort, tu serais devenu le simple pirate ayant tué un amiral. »

Le ton du marine se fit plus dur lorsqu’il reprit la parole : « Le généralissime a donc décidé que seules les raisons de la mort de Sakazuki seraient étouffées. Il a donc suggéré de faire croire au peuple que l’amiral nous avait trahis en rejoignant les pirates, devenant ainsi une terrible menace pour le monde. Et que l’homme l’ayant vaincu, avait été recruté officieusement comme amiral par la marine, avec la promesse d’obtenir ce poste officiellement, s’il parvenait à éliminer Akainu. Par la suite, le généralissime m’a confié la tâche de capturer tous les membres de ton équipage, puis de te prodiguer les soins nécessaires, afin que je puisse réellement m’entretenir avec toi, au sujet de la proposition qu’il compte te faire. »

L’étonnement était lisible sur le visage du Chapeau de paille.

Luffy : « Une proposition ? Quelle proposition ? »

Kuzan : « Le généralissime t’offre deux possibilités : Soit tu refuses de devenir amiral, et nous te laissons en vie sur cette île, en ayant tué tous tes compagnons, ainsi que les habitantes d’Amazon Lily. Nous prétexterons alors que tu es devenu amiral, et que tu te prépare à ton prochain combat contre Barbe Noire. Où bien, tu acceptes de rejoindre nos rangs, en tant qu’amiral, et nous t’accorderons à toi, ainsi qu’à tous tes compagnons, la grâce gouvernementale. De plus, Hancock récupérera son titre de Grand Corsaire, ainsi que le statut d’inviolabilité d’Amazon Lily. Mais tu devras payer énormément de ta personne, car les nombreuses offenses que tu as commises sur le Gouvernement Mondial ne peuvent pas rester impunies : en clair, tu ne seras plus qu’un homme brisé, après la descente aux enfers qu’on t’aura fait subir. »

Luffy : « C’est vrai ? Vous allez vraiment épargner mes amis ? Oh, merci ! Je vous en remercie infiniment ! » Il était si heureux à la pensée, qu’il ne perdrait pas un seul de ses amis, qu’il ne put retenir des larmes de soulagement.

La vitesse à laquelle le Chapeau de paille venait de choisir, laissa le marine absolument abasourdi, et stupéfait.

Kuzan : « Quoi ? Tu acceptes la proposition du généralissime sans la moindre hésitation ? Mais, mais, pourquoi ? »

La réponse que le Chapeau de paille donna à l’amiral-en chef, provenait du plus profond de lui-même.

Luffy : « Mes compagnons sont, pour moi, le trésor le plus précieux qui existe au monde. ET pour eux, je suis prêt à payer de ma personne ou de ma vie, pour sauver la leur ! Parce qu’ils sont ma famille ! Parce qu’ils sont mes frères, et mes sœurs ! Et que je les aime de tout mon cœur, et de toute mon âme ! Le lien fraternel qui nous relie, les uns aux autres,  est unique, et ça, c’est une chose que tu ne peux comprendre ! »

Kuzan : « Je vois. »

L’amiral-en-chef se mit alors à fouiller ses poches, et en ressorti un bébé escargophone, qui lui servit à transmettre de nouvelles consignes à ses subordonnés.

Kuzan : « Messieurs, mettez le cap sur Marinford ! Assurez-vous que le bateau pirate soit remarqué par le navire, jusqu’à notre destination. N’oubliez pas, je veux qu’il ne soit fait aucun mal aux membres de l’équipage du Chapeau de paille. Et n’oubliez pas, d’avertir les médecins de bord, que Monkey D. Luffy a besoin de recevoir de nouveaux soins. »

Les marines : « Oui, amiral-en -chef ! A vos ordres ! »

Luffy : « Attends un peu ! Tu m’avais promis de laisser la vie sauve à mes amis, et de leur rendre la liberté ! »

Kuzan : « J’ai promis de te laisser repartir vivant, toi et amis,  en toute liberté, si tu acceptais de rejoindre les rangs de la marine, et je tiendrai parole. Mais, je t’ai aussi promis que tu allais vivre une véritable descente aux enfers, et je tiens à ce que tes compagnons y assistent, pour que ce soit effectivement le cas. Je tiens à ce qu’ils voient, de leurs propres yeux, la déchéance de leur capitaine. Je veux qu’ils regardent ta destruction, sans pouvoir rien y faire. »

Le marine quitta la pièce, en laissant Luffy seul, complètement anéanti par la nouvelle.

9 jours plus tard, sur la grande place centrale de Marinford.

FIN DU CHAPITRE 6

 

 

Commentaire de l'auteur J'espère que ce chapitre vous a plu. N'hésitez pas à donner votre avis. Vos commentaires seront toujours les bienvenus. Prochain chapitre: Chapitre 7:Humiliation.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales