Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Journalistes du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 04/11/2018
  • Revenir de l'avenir
    Éditions Le Grimoire
    Nb de signes : 20 000 - 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - dystopie - humour - steampunk - space opera - uchronie - dark fantasy - fiction
    Délai de soumission : 31/10/2018
  • La Paix
    Mouvement de la Paix du Rhône
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction - policier - humour - imaginaire
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Rindaya
    Boz'Dodor
    Nb de signes : < 12 600 sec
    Genre : fantastique
    Délai de soumission : 07/08/2018
  • #exclusif
    J'ai lu
    Nb de signes : 250 000 - 350 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Sur un malentendu…
    J'ai lu
    Nb de signes : 50 000 - 70 000 sec
    Genre : comédie romantique
    Délai de soumission : 30/06/2018
  • Dystopie
    H2 Fanzine
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : science-fiction - jeunesse
    Délai de soumission : 10/08/2018
  • Cthulhu
    Revue Horrifique
    Nb de signes : > 18 000 sec
    Genre : horreur
    Délai de soumission : 31/10/2018
  • Femmes de l'étrange
    Revue Horrifique
    Nb de signes : > 18 000 sec
    Genre : fantastique - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2018
  • Prix Saint-Nicolas du Conte de Noël
    Éditions Ex Æquo
    Nb de signes : 18 000 - 25 000 sec
    Genre : conte - noël - tout public
    Délai de soumission : 15/09/2018

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Amateurs de KPOP, cette nouvelle devrait vous plaire !
 par   - 830 lectures  - 2 commentaires [16 juin 2018 à 18:29:29]

Sur mashable FR une nouvelle a retenu mon attention :
L’anglais ne sera bientôt plus la langue universelle de la pop music

Il semblerait que le coréen devienne l'une des langues les plus écoutées au États-Unis avec l'espagnol.

 

Google et les données...
 par   - 456 lectures  - Aucun commentaire

Depuis quelques mois j'ai supprimé Google Analytics du site. J'y perds en analyse, mais gangne en vitesse et c'est un suivi de moins par Google.
Dès que Google a fourni un outil pour se conformer au RGPD j'y ai désactivé le suivi pour la personnalisation des pubs.

Ça signifie, par exemple, que vous ne devriez plus voir de pub correspondant à ce que vous regarder sur d'autres sites.

Le plagiat des livres, parlons-en
 par   - 633 lectures  - Aucun commentaire

Le plagiat des livres, parlons-en. Suite aux nombreuses affaires de plagiat dans lesquelles nous sommes intervenus avec Manon, je me suis dit qu’il serait important de vous en informer. Ce sujet touche autant les écrivains en herbes que les auteurs confirmés. Hélas, de nombreuses personnes ignorent les enjeux du plagiat. Dorénavant, vous serez informés. J’espère que vous ferez le nécessaire afin d’éviter que le plagiat continue à se répandre dans le futur.

Qu’est-ce que le plagiat ?

Tout d’abord, le plagiat est une faute d'ordre moral, civil ou commercial. Elle consiste à recopier ou à s’accaparer une oeuvre sans le consentement sur papier de l’auteur, ou de l’éditeur s’il y a, avec sa signature à l’appui. Un simple mail ne suffit pas. De plus, prévenir que l’oeuvre n’est pas la nôtre, car nous avons copié-collé le livre d’untel, c’est tout bonnement avouer un délit.

En d’autres mots, plagier, c’est copier/coller une oeuvre en modifiant ou non l’oeuvre originale (nom, sexe, univers…). Plagier, c’est aussi reprendre entièrement un scénario. De même que plagier, c’est traduire une oeuvre sans l’autorisation signée de son auteur original. En agissant ainsi, le plagieur contribue, inconsciemment ou non, à une faute juridique grave : un non-respect des droits patrimoniaux et moraux de l'auteur original. De ce fait, au risque de le répéter, le plagiat est considéré comme un délit. En s’y adonnant, le plagieur risque :

Selon le Code pénal :

L'article L122-4 du Code de la propriété intellectuelle prévoit que « Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque. »

Le plagieur risque :

○ 2 ans d'emprisonnement
○ 150 000 € d'amende pour dommage et intérêt
○ Peine civile voire même pénale si l'auteur qui en est victime a un bon avocat

De plus, les auteurs connus comme Gilles Legardinier ou Guillaume Musso, ont une certaine notoriété et emprise sur le marché du livre. Lorsqu’ils en publient un, les gens vont se ruer dessus. Ils connaissent leurs styles d’écriture et savent qu’ils ne seront pas déçus. Par conséquent, leurs oeuvres seront bien vendues. Si l’éditeur apprend que leurs écrits sont mis gratuitement à disposition sur un site, il ne va certainement pas apprécier. De ce fait, il peut attaquer le plagieur en justice. En raison d’un bon avocat, le verdict sera bien plus important que 150 000 € d’amende ou 2 ans d’emprisonnement.

Ce qu’il faut savoir sur les auteurs et le plagiat

L’auteur, connu ou non, choisi tout lorsqu’il écrit son histoire. Cela passe du nom des personnages, aux caractères et caratéristiques physiques en passant par les lieux, les nationalités, etc. Il passe du temps à mettre en place son scénario, à choisir ses mots, à écrire ses phrases. En somme, faire en sorte que ce soit cohérent. Cette phase d’invention et d'écriture peut aussi bien être courte que durer des années.

Imaginez seulement sa réaction lorsqu’il apprendra qu’un de ses lecteurs a tout bonnement repris l’histoire, pire, l’a déchiquetée en un temps record juste pour la reprendre, par exemple, avec son pairing favori. Ou juste simplement la faire partager à des lecteurs. Comparez trois ans de dur labeur et de stress à… cette misère.

De plus, si le livre a été traduit, copier/coller le travail du traducteur, c’est aussi le voler. Le plagier. Pour rappel, le travail d’un traducteur c’est de de comprendre le sens qu'a voulu donné l'écrivain à sa phrase et la retransmettre au mieux dans sa langue à lui, garder la cohérence. Ça prend du temps.

Par contre, nous ne pouvons rien faire lorsqu’une oeuvre, comme par exemple, Alice aux pays des merveilles, se trouve sur un site gratuit. Ou toute autre oeuvre ancienne. L’histoire devient un bien public 70 ans après la mort de l’auteur.

En résumé

Généralement, lorsque nous souhaitons partager une oeuvre que nous avons appréciée, le plus simple est d’en parler, par exemple, à la fin d’un chapitre. Vouloir la partager en la copiant-collant, non. Même si l’auteur ne répond pas au message. Je dis ça, parce qu’une personne m’a répondu ainsi. De plus, lorsque nous citons un auteur, nous devons le mettre avec les guillemets et la référence bibliographique. Cela se rapporte à des bouts de lignes, et non à un livre entier.

Pour rappel, Wattpad et Fanfic-fr avaient lancé leur site pour que les auteurs fassent connaître leur oeuvre. Et non celle d’un autre.

Maintenant que vous le savez, j’espère que vous ferez le nécessaire afin d’éviter cela. Prévenez-moi en cas de doute. J’interviendrai pour en informer le plagieur. S’il ne souhaite pas supprimer l’histoire plagiée (oui, il y a des gens têtus et immatures), j’inviterai les administrateurs à s’en occuper.

Au nom du respect, je vous en prie.

STOP AU PLAGIAT
(#contreleplagiat)

Petites informations supplémentaires :

○ Sachez que si le plagieur écrivait ses propres fictions, je ne l’empêche absolument pas de les continuer. Au contraire. Mais, il doit supprimer l’oeuvre plagiée.

○ De plus, je n’ai rien contre les personnes imaginant d’autres personnages lorsqu’elle lise un livre, avec par exemple, leur pairing favori. Néanmoins, elles n’ont pas le droit de reproduire leur envie, à moins de s’inspirer de l’oeuvre pour écrire leur fanfiction.

Le Discord de la Ligue des Chroniqueurs vous ouvre joyeusement ses portes !
 par   - 884 lectures  - 1 commentaire [21 mai 2018 à 22:43:44]

Bonjour à toutes et à tous !

Je suis Etsukazu, un humble auteur de fanfictions du fandom Naruto, et je viens vous annoncer que le groupe Discord de la Ligue des Chroniqueurs, formé il y a quelques mois, s’ouvre officiellement à la communauté de Fanfic-Fr.

Envie de discuter avec les auteurs de vos fandoms favoris ? Ce groupe est fait pour vous.

Naturellement, vous vous demandez aussitôt tous ce qu’est un groupe Discord (Non ? Mince alors !), mais surtout, qu’est-ce que la Ligue des Chroniqueurs ? Laissez-moi donc vous répondre dans l’ordre.

Discord est une plateforme de discussion instantanée dont l’interface permet des discussions écrites élaborées aussi bien que des discussions vocales. Cette application est très utilisée par les communautés de joueurs de jeux vidéo, quels que soient leurs genres, et elle a été conçue principalement pour eux – en premier lieu – toutefois, son utilité ne se cantonne pas à eux. Effectivement, elle est utilisée par beaucoup de monde, et il se trouve que la Ligue des Chroniqueurs l’utilise également.

La Ligue des Chroniqueurs, quant à elle, est une petite communauté – de 160 membres actuellement – qui regroupe de nombreux auteurs publiant sur Fanfic-Fr comme sur fanfiction.net, ainsi que les lecteurs qui souhaitent venir s’exprimer et échanger autour de notre passion commune qu’est la fanfiction.


Lire la suite...
Les Editions du Flamant Noir cherche de nouveaux Talents
 par   - 870 lectures  - Aucun commentaire

Plumavitae s'associe avec Flamant Noir Editions

Plumavitae.co, vous vous souvenez ? Si non, rendez-vous sur plumavitae.co !
Mais ce n'est pas le sujet ! Nous avons le plaisir de vous annoncer notre partenariat avec Flamant Noir Editions, une maison d'édition exigeante consacrée au polar, le thriller ou encore le roman noir.

A partir du 2 mai 2018, grâce à Plumavitae, Flamant Noir Editions rouvre la réception des manuscrits par internet ! Auteur(e) de Thriller, de Polar ou de Roman Noir ? Envoyez-nous votre manuscrit !

Conditions d’envoi :

- Envoyez votre projet à cette adresse : manuscrits.flamantnoir.ed@gmail.com
- Votre manuscrit doit être cohérent avec la ligne éditoriale des Éditions Flamant Noir (plus d'infos sur http://editions-flamant-noir.com/)
- Adressez-nous au maximum les 50 premières pages de ton écrit (soit 37000 mots), accompagnées d’une présentation générale de vous et de votre projet

Alors, à vos claviers et que la Plume du Flamant Noir soit avec vous !


Lire la suite...
Concours d'écriture by Shaku #1
 par   - 1224 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour, je vous propose un concours d'écriture dont les règles sont plutôt simple. Je répondrais à toutes vos questions si vous en avez.

Par contre, sachez avant toute chose que je m'excuse envers les personnes n’habitant pas en France. Je ne peux accepter votre texte, car je ne pourrais pas financer les frais de port si jamais vous gagnez un lot... Cependant, vous pouvez participer si vous ne souhaitez rien gagner !

Le principe de ce premier concours

• Ce concours est anonyme.
○ Les participants m'enverront leur texte par mail en PDF à cette adresse (morganeperro@outlook.fr)
○ Titre du mail : Prompt#1 + Titre de leur fiction + n° du prompt
○ Le titre de leur fiction devra être au-dessus du corps du texte. Ce nombre de mot ne sera pas compris dans la limite autorisée.

• Écrire une fiction entre 3000 et 10 000 mots sur la base d’un prompt choisi au préalable à partir du 15 avril sur le document google indiqué en bas de la page.
○ Le prompt choisi doit être libre au moment de la réservation. Dans le cas contraire, choisissez un autre prompt où il n’y a pas marqué (réservé par « nom »)

Mais… qu'est-ce qu'un prompt ?
• Un prompt c’est un petit plan ou idée de quelques lignes pour écrire une fiction. On remplace aussi "A", "B", ect, par le nom du personnage.

○ Exemple :
• A et B se promènent dans la forêt et se font téléporter par des extra-terrestres. Comment vont-ils s'en sortir sans que ces monstres ne décident de copuler avec eux ?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

One Piece

E.R
[Histoire En hiatus]
Auteur: mystrale93 Vue: 821
[Publiée le: 2013-12-03]    [Mise à Jour: 2013-12-29]
G  Signaler Action-Aventure/Yaoi (HxH)/Amitié Commentaires : 17
Description:
les événement se déroulent quelques temps après Orca donc on retrouvera les couple de cette fiction mais cette fic sera d’avantage centré sur un autre équipage que les Heart.

pour le résumé: (a venir.) désolé venez lire quand même s'il vous plais attention: presence de lime ou de lemon plus explicite que dans orca
Crédits:
à part les 2 Oc principaux tout les persos appartiennent à Oda
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

les amours,les amis...des enmerdes,oui!!!

[2982 mots]
Publié le: 2013-12-03Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur premier chapitre de cette fic j’espère que ça vous plaira ( je vais chercher mon bouclier antit tomate trop mures au cas où)

 

 

Il était là, fixant l’océan seul et triomphant devant l’immensité de cet étendu infinis de bleu. Contemplant la fin d’un rêve, l’aboutissement du but, de la recherche de toute une vie.

Pour la première fois depuis bien longtemps dans sa vie il souriait réellement.

Ils avaient réussi…non. Il avait réussit.

Délaissant le spectacle d’un couché de soleil au teinte carmin il se retourna et dévisagea ses compagnon d’armes ; tous s’extasiaient devant le trésor ultime qu’ils n’avaient eut de cesse de chercher depuis tant d’années…

A la vue de toutes ces richesses, son sourire satisfait et revanchard s’élargit d’avantage. Il était heureux. Réellement.

« Tu as finalement réussit… on dirait que le voyage se termine ici … félicitation capitaine.» déclara une voix calme dans la quelle le capitaine en question décerna une réelle bienveillance.

Le « capitaine » reporta son regard sur son interlocuteur et lui répondit avec beaucoup de sérieux :

-          je ne serais jamais arrivé si loin sans toi alors…merci.

-          Ne me remercie pas, je t’ai donné ma vie le jour ou tu m’as pris à ton bord c’est pourquoi je t’ai toujours soutenu.

-          Tu es toujours aussi sérieux…

-          En parlant de chose sérieuse capitaine que va tu faire maintenant ?

-          A quel sujet ?

-          Et bien… Tu es possesseur du titre de roi des Pirate maintenant alors je crois que tu devrais songer à te trouver une reine pour partager ta vie.

-          Une reine …

-          Tu as une idée ?

-          Non et je m’en moque.

-          Et puis je savoir pourquoi ?

Dépassant son nakama le capitaine alla ramasser une tiare qui se trouvait parmi les divers éléments du butin et la déposa d’un geste confiant sur la tête de son interlocuteur avant de lui susurrer à l’oreille : « je m’en moque parce que je ne veux pas d’une reine, c’est toi que je veux… »

Ne laissant aucunement à son nakama le temps de répondre il s’empara de lui pour l’embrasser avec passion.

Mais soudain, l’objet de ses désirs disparut en un nuage de brume…

 

Puis il se réveilla. Seul. Comme toujours…

Entrouvrant péniblement les yeux, il grommela ; il faut dire qu’il n’était pas du matin le capitaine (sans compter qu’il faisait le même rêve presque toutes les nuits depuis plusieurs semaines et ça commençait sévère à lui râper les raisins !)

Mettant de coté sa mauvaise humeur matinale, le capitaine jeta un bref coup d’œil à la partie droite de son lit : froid, non défait où ne résidait que sa propre odeur…bref, le tableau d’une monotonie qui commençait à peser lourd sur le moral du chef de l’équipage.

Monotonie que l’intéressé oublia un instant quand un membre de l’équipage entra dans sa cabine sans c’être annoncé…

 

« Cap’tain, je me doutais que tu serais réveillé et je voulais te prévenir que… »Commença l’homme qui venait d’entrer avant de s’interrompre soudainement en remarquant quelque chose…

« cap’taine ? Qu’es ce qui t’arrive ? » Lui demanda son nakama visiblement soucieux ce qui provoqua un rictus amusé du capitaine ; ce dernier ce tourna vers son interlocuteur et lui répondit que tout allait bien mais son nakama perdit patience et s’emporta (alors que ce n’était pas du tout dans ses habitude) :

-          maintenant ça suffit les mensonges cap’taine ! Je vois bien que tu ne vas pas bien et je veux la vérité !

-          puis ce que je te dis que ça va ! et arrête de me prendre de haut !

-          moi je te prends de hauts ?! mais qu’es ce que tu….

-          Non tu as raison, tu ne me prends pas de haut, tu ne te donne déjà même plus la peine de me prendre tout court !!!

-          Alors c’est pour ça cette crise ?monsieur est en manque alors il passe ses nerfs sur tout le monde ? et bien soit… *il amorce quelque pas vers la sortie de la chambre*

-          Stop ! où tu va comme ça ?!

-          Dans ma chambre… j’ai des cartes à finir et quand tu es de cette humeur je préfère être seul.

-          Une minute, je ne t’ai pas donné l’autorisation de partir !

D’un haussement d’épaule le vis-à-vis du capitaine lui fit comprendre qu’il n’attendrait pas la permission de partir et mis une main sur la poignée…

« Tu es sourd ou quoi ?! Je ne t’ai pas autorisé à te retirer ! » Hurla le capitaine avec colère déchainant accidentellement son pouvoir du magnétisme qui verrouilla la cabine (dont la porte était métallique).

« Kidd… » Lâcha son nakama légèrement consterné par ce spectacle navrant : depuis plusieurs semaine son capitaine avait vraiment les nerfs a fleur de peau et passait très facilement (trop facilement) de la morosité à la colère et cela commençais à être particulièrement pénible à supporter pour tout l’équipage.

L’homme sortis de ses pensées en se rendant compte que son capitaine avait profité de ce moment de divagation pour lui retirer son masque :

-          Cap’taine

-          La ferme Killer… laisse moi m’amuser pour une fois…

-          *froidement* désolé mais non. Patiente jusqu'à la prochaine ile, je suis certains que tu trouveras des jolies filles toute ravies de te réconforter.

-          Mais ce n’est pas elles que je veux !!!

-          ce n’est pas moi non plus…

-          Tu te trompe ! je…

-          Kidd, se qui est arrivé ce soir là… c’était une erreur, tu étais ivre et moi aussi. c’était une fantaisie d’un soir…rien de plus.

-          Une « fantaisie d’un soir » ? c’est comme ça que tu vois ça ?! ce soir là tu as dis…

-          Peux importe ce que j’ais put dire, je ne devais pas le penser. Je délirais à cause de l’alcool. maintenant que c’est claire rends moi mon masque et débloque la porte…j’ais du travail.

-          Non, ça attendra !

Ne laissant pas à son second le temps de riposter, le chef des Kid’s Pirate bloqua son nakama contre la paroi mais le blond était loin d’être le genre de personne à se rendre sans combattre et au prix d’un sacré effort il repoussa son capitaine qui tomba en arrière sur le lit.

Cependant, dans sa chute Kid avait agrippé son second qui se retrouva affalé sur lui.

Satisfait du résultat le capitaine ne put s’empêcher de taquiner le blond :

-          eh bien Killer tu aurais put me dire que tu voulais être dessus…

-          ce n’est pas drôle, maintenant arrête de faire l’enfant une minute et…

-          tien donc tu veux que je me comporte en adulte ?

-          oui ! ça changerait de ces derniers jours.

-          Comme tu veux Killer…on va jouer à un jeu d’adulte…

Ni une ni deux, le capitaine se dégagea et inversa sa position avec celle du blond de façon à se trouver au dessus de lui…

« Kidd relâche moi. » ordonna froidement le blond sur un ton qui déplus fort à son capitaine. Ce dernier plus qu’excédé par le rejet de son second envoya son point éclater un mur (pour ne pas fracassé le crâne de Killer a la place) et laissa éclater sa colère :

-          Pourquoi ?! pour quelle putain de raison tu refuse !

-          Et toi ?! pourquoi tu t’acharne ! on était amis et tu fiche tout en l’air parce que le manque de sexe te pousse à changer tes orientations et je devrais l’accepter ?!

-          Tu es mon second ! le mien ! si je décide quelque chose tu dois le faire !

-          Navré cap’taine mais ce genre de principe ne s’applique pas pour cette situation ! être mon capitaine ne te donne aucunement le droit de me forcer à coucher avec toi !

-          Bien sur que si !

-          Non ! et même si c’était le cas tu ne pourrais pas m’y forcer !

-          Ah oui ? et qu’es ce qui m’en empêcherait ?

-          Toi, tout simplement !

-          Hein ?!

-          Le Kidd que je connais n’agirait pas comme ça. L’Eustass Kidd que je connais et a qui je fais confiance est différant…très différant de l’homme que j’ais en face de moi maintenant. Par Roger, je t’en pris Kidd essai de comprendre et redeviens le capitaine que l’on connaît !

Il y eu un moment de silence pendant le quel le rouge et le doré se dévisagèrent comme si il s’affrontait visuellement mais aux bout du compte, c’est Kidd qui baissa les yeux le premier avant de relâcher le blond. Celui-ci savait qu’il en coutait beaucoup au capitaine de céder face à quelqu’un et après avoir remis son masque il tenta de discuter avec son capitaine mais celui ci le coupa assez froidement en lui indiquant qu’il pouvait partir.

Evidement, Killer se retira en silence le cœur gros et alla s’enfermer dans sa cabine où, (après avoir verrouillé la porte) il s’affala sur son lit.

Il porta un rapide coup d’œil à sa table de nuit ou reposait une espèce de petit robot, c’est Kidd qui lui avait fabriqué et offert il y à très longtemps quand ils étaient encore des enfants…

« A cette époque déjà je t’aimais Kidd… je suis désolé de devoir te repousser ainsi… » Murmura t’il pour lui-même avec une certaine amertume avant que le court de ces pensées par le bruit caractéristique d’un escargophone au quel il se hâta de répondre :

-          Allô ?

-          Heureux d’entendre ta voix Killer…

-          Vous !!!

-          Ne t’énerve pas, j’ai une nouvelle mission pour toi… à moins que tu n’ais trouvé la réponse à ma question…

-          Allez donc au diable ! comment je pourrais vous connaître ?!

-          Donc tu ne sais toujours pas ? dommage…Alors tu va devoir partir de nouveau en mission…

-          Je sais…quel sont les consignes ?

-          Je te les donnerais à notre rencontre sur la prochaine ile. Mais souviens-toi de notre accord Killer…

-          Je sais, pas question d’en parler à Kidd où aux autres membres de l’équipage je sais et ça me convient parfaitement.

-          Très bien, il serait fâcheux que je doive infliger à ton capitaine le même funeste destin que celui qui plane sur toi … pas vrais ?

-          Je vous interdis ne serait ce que d’y penser ! Kidd n’as rien à voir avec ça ! si vous voulez vous venger de quoi que ce soit alors faîtes le sur moi mais…

-          Oh, mais ça ne dépend que de toi Killer. ça ne dépend que de toi…

Avant que le blond n’est put reprendre la parole la communication avait été coupé.

 

Rangeant l’appareil dans un tiroir il se mit à soupirer en se rappelant comment une telle situation avait débuté…

 

(Flash back)

 

C’était une soirée. La nuit était déjà bien amorcée, l’équipage des Kid’s pirates était descendu à terre et Killer avait accompagné son capitaine dans un bar pour boire avec lui.

Il était de notoriété publique que Kid était un gros buveur néanmoins, Killer n’avait put s’empêcher de remarquer que son capitaine avait l’aire de boire pour oublier quelque chose et ne put s’empêcher de faire part de son ressentiment a son ami de toujours :

-          tu lève beaucoup le coude ce soir cap’taine

-          et alors ?! c’est pas tes affaires !

-          je sais, en général je n’aurais rien dis mais là… tu as l’air de te saouler pour oublier…tu as un problème ?

-          un problème ?! non, à peine ! *lui jette un journal*

-          les infos d’aujourd’hui ?  je me disais bien que je ne l’avais pas eu…

-          lit le premier article.

Obéissant à son capitaine le blond parcouru l’article et quand il reporta son attention sur son capitaine il ne put s’empêcher de demander :

-          et c’est ça qui te met dans cet état ? Qu’il se mette à tuer des pirates ?

-          Bien sur que non ! j’en ai rien à foutre qu’il bute des petits joueurs et qu’il garde leurs cœurs pour ses expériences de cinglé !

-          Alors quoi ?

-          Ce qui me débecte c’est qu’il est fait ça pour des marines ! Lui ! un chien-chien du gouvernement ?! il n’a pas le droit de faire ça !

-          Ce que tu veux dire, c’est qu’il n’a pas le droit de te faire ça pas vrais ?

-          Qu’es ce que tu insinue là ?!

-          Et bien, l’intérêt que tu porte à Trafalgar Law me parait être plus qu’une simple rivalité.

Un gros silence tomba tel le calme avant la tempête puis Kidd explosa :

-          tu es devenu fou Killer ?! moi et ce connard de chirurgien de merde ?! ça jamais !

-          vraiment ?

-          évidement ! ce type n’est qu’une espèce de sadique prétentieux ! et maintenant il va lécher les bottes de la marine ! ça me révolte ! n’a-t-il donc aucune fierté ?! *attrape une nouvelle bouteille qu’il vide cul sec*

-          heu…Cap’taine ?

-          De toute façon j’aurais du m’en douter… ce tordu n’avait pas la carrure d’un vrais pirate !! *fait signe au tavernier de lui resservir à boire*

-          *fait signe au tavernier de ne pas servir son capitaine* tu ne crois pas que tu y va un peu fort là cap’taine ?

-          NON ! je peux encore boire !

-          Je parlais de ton jugement sur Trafalgar Law…

-          Pourquoi ? tu lui donne raison c’est ça ?! si il est si génial va rejoindre sa foutu bande d’abruti !

-          Kidd tu est saoul, tu ne sais plus ce que tu dis. Rentrons au navire…

-          N’importe quoi *essais de se relever…* je *…mais vacille et chute.*

-          Kidd !! *se précipite pour le rattraper* tu vois ? tu ne tiens plus debout… alors soit un peux raisonnable et…

-          D’accord, d’accord… mais c’est toi qui paye la note de mes consommations.

« Comme d’habitude… » Lâcha le blond légèrement amusé sous son masque.

Apres avoir payé le tavernier, le second des Kid’s Pirate ramena son capitaine jusqu’au navire.

Une fois a bords le blond guida le capitaine a sa cabine pour qu’il puisse récupérer mais au moment de partir il fut retenus par une puissante main :

-          un problème cap’taine ?

-          Killer…

-          Qu’y as t’il ?je te préviens, si tu me demande de t’amener une nouvelle bouteille c’est non.  C’est déjà un miracle que tu arrive encore à parler après tout l’alcool que tu as bus alors…

-          Ce n’est pas ça…

-          *ne l’a pas entendu* fichu Trafalgar Law, il n’y a que lui pour te pousser à te mettre aussi minable…

-          Killer !

-          Quoi ?

-          Pour en revenir au problème : j-a-m-a-i-s de ma vie je n’ai eu des pensés pour ce foutu chirurgien qui ne sois pas lié à une envie de meurtre et quitte à choisir si je devais vivre quelque chose avec un homme…*il sourit malicieusement avant d’achever sa phrase* je préférerais que ce soit avec toi.

Sans donner à Killer l’occasion de réfléchir à ce qui venait d’être dit Kidd avait attiré le blond jusqu'à lui et l’avait déshabillé encore plus rapidement que s’il vidait une bouteille.

Le second de son côté, surpris durant un premier temps, c’était rapidement prêté au jeu de son capitaine (il faut dire que cela faisait des années qu’il rêvait de ce genre de corps à corps avec Kidd) faisant preuve tantôt de résistance et tantôt d’une soumission aveugle envers Kidd. A la fin de ce moment de plaisir entre les deux hommes c’est légèrement essoufflé (et supposant que son capitaine dormait) que le blond avait déclaré : « je t’aime Kidd »

Puis le second s’était éclipsé pour ne pas que les autres membres de l’équipage ne puisse se douter de quelque chose (pas qu’il avait honte de ce qu’il avait fait ou de ce qu’il éprouvait pour Kidd mais il n’avait pas envie de répondre aux questions vaseuses de ses nakama).

Pendant toute la journée qui avait suivit cette fameuse nuit, Killer et Kidd avaient plus que jamais été sur la même longueur d’onde.

Mais dès le jour suivant, tout avait basculé : ce jour là, Killer était resté au navire pour achever des cartes (tendis que le reste de l’équipage était partit acheter divers chose sur l’ile où ils avaient accosté) et s’adonnait comme d’ordinaire avec sérieux à son travail quand il avait subitement senti une présence hostile très près de lui. Se retournant très vite, il avait juste eu le temps d’esquiver le coup faucheur de l’intrus ; il s’en était suivit un affrontement assez perturbant pour Killer puisque son agresseur combattait à force égale avec lui.

Puis, à un moment donné, l’intrus avait pris le dessus sur le blond et lui avait fait quelque chose (que le second des Kid’s Pirates ne parvenait toujours pas à comprendre) et il avait perdu connaissance.

Et quand enfin il c’était réveillé, le blond avait découvert les effets de ce que lui avait infligé son agresseur ainsi qu’un petit escargophone.  Son agresseur avait envie de s’amuser et Killer n’avait pas d’autre choix que d’entrer dans la partie. Il savait qu’il devait être prêt à perdre si sa tournait mal ; et pour ça, il devait être près à être séparé de Kidd…

 

(Fin du flash back)

      

 

 

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2018 / Mentions légales