Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Plaisir, tabou, vertu
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : contemporain - absurde - blanche - érotique - noir
    Délai de soumission : 14/02/2020
  • Les héros en uniforme
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance
    Délai de soumission : 06/06/2020
  • Romance de Noël
    Evidence Editions
    Nb de signes : 200 000 - 400 000 sec
    Genre : romance contemporaine - romance
    Délai de soumission : 18/03/2020
  • Chats et espoir
    Editions de la Caravelle
    Nb de signes : 15 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Passion
    Revue neuf trois
    Nb de signes : < 18 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/02/2020
  • La violence faite aux femmes
    Les éditions du Pangolin
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Collection Prodigo
    Sipayat
    Nb de signes : 50 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 24/12/2020
  • Musique
    YBY Editions
    Nb de signes : 20 000 - 60 000 sec
    Genre : lgbt
    Délai de soumission : 14/06/2020
  • Après la guerre
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • Manifeste(s) !
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 24/01/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 433 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Welcome To Konoha High School Auteur: sak-ura Vue: 33229
[Publiée le: 2006-11-13]    [Mise à Jour: 2008-03-17]
13+  Signaler Romance/Humour Commentaires : 239
Description:
Imaginez vous un lycée japonais, tout ce qu’il y’a de plus normal. Imaginez vous une classe de jeunes adolescents de 15 /16ans. Maintenant, placez parmi eux les héros principaux de Naruto, dépourvus de tout pouvoir. Placez les senseïs en profs, ou pions. Imaginez qu’Itachi n’a tué personne, que les Uchiha sont en vie. Si vous arrivez à imaginer tout cela et que vous ne grincez pas des dents, alors bonne lecture !^^
Crédits:
Personnages tous à l'auteur, pour le moment.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre II

[4126 mots]
Publié le: 2006-11-15Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chapitre II :

 

 

 

 

 

Lycée Konoha

Salle des professeurs

 

 

 

 

 

La salle des professeurs de Konoha était sans doute semblable en tout point à n’importe quelle autre salle des professeurs : des tables entourées de chaises, des casiers de fer couvrant un mur, une cafetière un peu déréglée. En cette pause de 10h, la pièce était pleine. Les professeurs discutaient par groupes, échangeant leurs impressions sur les élèves, après une semaine de cours.

 

La porte s’ouvrit sur une jeune femme qui, son cartable passé en bandoulière, deux livres coincés sous le bras et une pile de double-feuilles aux mains, alla directement s’installer à une table déserte. Elle déchargea son fardeau, et s’assit en soupirant.

 

 

**Kurenai**

 

Je me laissai tomber lourdement sur ma chaise. Ce lycée me rendait folle. Franchement, si j’avais su que je tomberais sur des classes pareilles, je n’aurais certainement pas quitté mon petit village, certes trop calme mais tranquille. Ma tête bourdonnait, et je la pris dans mes mains en pensant que le pire restait à venir. De dix heures à midi, j’avais LA classe maudite. La classe « spéciale », c’est le mot qu’emploie Mr Fuki pour en parler, un gros sourire aux lèvres, tapotant d’un air affectueux la liste et ajoutant qu’au fond, « ce sont de braves p’tits gars, il faut juste savoir les prendre ! ». Dans ces moments là, j’ai une envie subite de lui enfoncer son crayon dans le nez, mais je m’abstiens. Je suis nouvelle et je n’ai pas spécialement envie de perdre mon boulot, quoique…Enfin. Je re-soupire, ferme les yeux, les rouvre et tombe sur le regard rieur et le sourire ultra-bright de Gai.

 

-         Salut !

-         Bonjour, jeune demoiselle. Tu sembles exténuée…

-         Je le suis, confirmai-je. Ces gamins sont impossibles. Naruto et Kiba ne semblent être là que pour jouer les trouble-cours, Shino a toujours l’air de s ficher des leçons, Gaara n’arrête pas de me regarder sans jamais participer, il me met presque mal à l’aise, Uchiha me prend de haut et de plus, j’ai beaucoup de mal à empêcher les autres de le manger tout cru. J’ai aussi Neji ou Shikamaru, qui n’ont aucun mal avec les leçons mais semblent me dire que le niveau est trop bas… Ou encore Tenten, le garçon manqué par excellence. J’ai eu de la peine à me mettre entre elle et Uchiha, l’autre jour.

-         Ils allaient se battre ?

-         Je dirais plutôt qu’elle allait le frapper. Le pire, c’est que je ne suis pas sûre que Uchiha s’en serait sorti à bon compte.

-         *MDR*

-         Entre tous ceux là, il y’a les cas tranquilles, ceux qui ne sont pas spécialement intéressés mais qui au moins ne font pas trop de bruit…

-         Tu n’as pas beaucoup de chance… Tu es nouvelle, et on te confie la classe la plus délicate. Tu devrais peut-être protester ?

-         Tu plaisantes, demandai-je en le fixant sérieusement.

-         Oui ! *sourire colgate blancheur*

 

J’éclatai de rire. On ne pouvait vraiment pas ruminer d’idées sombres en présence de Gai. La sonnerie retentit, coupant malheureusement court à cette discussion distrayante. Troisième soupir, puis je me levai, faisant mine de prendre tous mes cahiers. Cependant, quelqu’un les avait déjà pris. Je m’apprêtai à remercier Gai, avant de me rendre compte qu’il était déjà loin, les bras vides. Mais alors ?

 

-         Bonjour.

-         …Kakashi ? Salut…dis-je, un peu surprise.

 

Il dut s’apercevoir de ma surprise, car il lança en guise d’explication :

 

-         On a cours dans deux salles voisines, tu sembles fatiguée et j’adore jouer les gentlemen. Sois gentille, ne me gâche pas mon plaisir.

-        

-         On y va ?

 

L’instant d’après, il était déjà à la porte. Je souris, amusée, puis le suivis.

Un fois arrivée à ma salle, je repris mes livres, et le remerciai, avant d’entrer dans la salle. Pour ne pas changer, personne n’était à sa place, tout le monde criait et cela ressemblait à tout sauf une classe. Découragée, je me dirigeai vers mon bureau, et une fois installée, tentai un « silence ! »

Ô stupéfaction, il se turent.

Devant un tel prodige, je me crus invincible, et enchaînai avec un « bonjour… »

Quelques uns me répondirent. Puis, comme je me levai pour écrire la date, satisfaite et pensant naïvement que je les avais enfin en main, un sifflement retentit.

Je suspendis mon geste, indécise. Qu’est ce que ça signifiait ? Quand même pas que…

Tiouuuuuuut !

Je me retournai, scandalisée. Le siffleur était assis au troisième rang, et ne semblait nullement gêné.

Tiouuuuuut !

-         Madame, comment vous êtes sexy, en jupe !

 

C’est qu’il remettait ça, ce phénomène !

Je mis les mains sur les hanches, décidée à sévir, mais il me devança :

 

 

« Dites, Mad… »

Je l’interrompis :

 

-         Dans ma classe, on parle anglais, s’il vous plaît.

-         Bah, d’accord…Madame ! I looove you!

-        

-         Do you love me too?

-        

 

Je ne sus vraiment quelle attitude adopter, et un concert de rires et de sifflements vint saluer la performance du petit morveux, performance qui avait porté ses fruits, confirmés par mes joues cramoisies. Le tohu-bohu devenait de plus en plus fort, aussi eu-je recours à l’arme ultime. Je pris une craie, et écrivis d’un air décidé.

« EVALUATION »

L’effet fut immédiat. Silence complet. Pas pour longtemps, car aussitôt, le blondinet portant le nom de Naruto le rompit :

 

-         Euh.. Dites, madame ! L’est quand même pas compté, vot’ contrôle ?

 

Je soupirai. Apparemment, les faire parler anglais était trop demander. Je décidai donc de laisser tomber ce point, et répondis :

 

-         Si, Naruto. C’est votre première note de ce trimestre, aussi je vous conseille un peu de sérieux.

-         Madame, madame ! C’est à cause de Kiba ? Si c’est à cause de lui, foutez le à la porte !

-         Tenten ! surveille ton langage !

-         Pardon, M’dame ! Foutez-le à la porte, s’il vous plaît !

-         Comment ça, foutez le à la porte ? C’est moi que tu veux foutre à la porte ?Mais je t’emmerde !

-         Madame, on n’était pas au courant, nous ! On n’a rien révisé !

-         Tenten, on ne tape pas ses camarades avec ses livres de classe !Sakura, il ne faut pas attendre le dernier moment pour réviser, il faut toujours être à jour, tu le sais bien !

-         On recommencera pas, promis, M’dame !

 

Ce fut comme le signal qu’ils attendaient. Aussitôt, tous se lancèrent dans des promesses, des supplications et des excuses en tout genre. Tous, sauf le jeune Uchiha, et le garçon aux cheveux rouges. Si le deuxième me toisait d’un air indifférent, le premier, lui, me tournait carrément le dos, ne prenant même pas la peine de me regarder. C’était sa stratégie depuis le début des cours, d’ailleurs. Il commençait sérieusement à me taper sur les nerfs…

 

-         Il y’en a pourtant sûrement un d’entre vous qui a révisé ses leçons ! lançai-je.. Voyons voir… Sasuke, tu ne dis rien ? cela signifie-t-il que tu es à jour ?

 

Il se tourna et dans un geste de suprême bonté, daigna porter ses yeux sur moi. Ô joie, Ô bonheur. Il ouvrit sa royale bouche et me jeta quelques paroles :

 

-         Vous êtes vexée parce que je ne m’agenouille pas devant vous comme tous ces crétins ? Si c’est ce que vous attendez, autant vous dire que vous mourrez de vieillesse avant que ça arrive. Je me fiche parfaitement de vous, de votre opinion, et même des notes que vous pourrez me donner.

 

Sur ce, il se tourna de l’autre côté, indifférent au silence que ses paroles venaient de jeter dans la salle. Je pris ma voix la plus douce pour répondre :

 

-         Dans ce cas, tu ne verras pas d’inconvénient à ce que je te mette un zéro en conduite et que je convoque ton père. Non, ce n’est pas à toi que la lettre de convocation sera remise. Je téléphonerai à ton père, c’est plus sûr. Les autres, contrôle tout de suite, sortez vos doubles feuilles et remerciez votre camarade de m’avoir mise de mauvaise humeur : Le niveau de l’évaluation n’en sera que plus élevé.

 

Je sais, c’est un coup bas. Mais ce qu’ils ignorent, c’est que cette évaluation ne sera pas comptée. Mon but était juste de mettre ce jeune présomptueux dans une situation difficile. Je devinais que rien ne lui avait jamais été refusé, et qu’il n’avait jamais rencontré de difficultés. Il était temps qu’il apprenne la vie, et je me faisais un devoir personnel de l’y aider.

 

 

 

 

**Kiba**

Je me suis penché vers ma feuille, essayant de pondre quelque chose, enfin, je faisais semblant d’essayer, parce qu’en vrai je pensais à tous les coups que je mettrai au crétin une fois dehors. Nan mais, sérieux, quel cramé celui-là. J’peux pas supporter les gosses de riches, c’est plus fort que moi. La psy du lycée, elle dit que j’suis aigri, mais franchement j’m’en tape. Si aigri c’est niquer les petits cons qui s’prennent pour des caïds et mettent les autres dans la merde, alors ouais, j’suis aigri. J’ai regardé la prof, histoire de voir si elle laisserait pas béton. Mais non, elle avait l’air sérieuse, donc je me suis re-penché sur ma feuille. Comme par hasard, les questions étaient toutes faites pour exprimer des trucs personnels, autrement dit pas moyen de copier sur le voisin. Toute façon, le voisin pour moi, c’était la fille nouvelle, Hinata. J’ai entendu dire qu’elle était la cousine de Neji. Neji, c’est pas vraiment le type avec qui je partagerais une clope, il est toujours distant, genre t’y crois pas, j’suis pas ton frère. J’ai tenté de regarder Hinata, j’veux dire sa feuille. Son écriture était pas possible : Des petites lettres qui s’enroulent, comme des fleurs. Une écriture de fille, quoi, autant dire illisible. Découragé, j’ai regardé devant moi. Comme par hasard, en plein dans ma visée, y’avait le M’sieu-mon-père-est-plein-aux-as. Sérieux, je faisais un trait direct de ma main vers lui, le trait il traversait sa nuque. Et justement, dans ma main, y’avait un taille crayon en fer. Trop tentant….

 

 

 

 

 

**Lee**

Quand la prof a dit qu’on avait contrôle tout de suite, j’ai pas trop paniqué. Je ne suis pas un élève brillant, comme Shikamaru ou Neji, mais je suis pas mauvais non plus. J’essaie toujours de me maintenir à niveau… Donc, on a pris des feuilles, la prof a dicté les questions, et on a commencé. Comme d’habitude, j’ai fait les questions de Sakura en premier. Elle ne m’a jamais rien demandé, mais je le fais quand même… Je crois que j’ai toujours été amoureux de Sakura, mais pour elle, je suis juste le bon copain… Je me suis laissé distraire par mes pensées, et le sifflement d’un projectile qui passe juste entre Sakura et moi me sort de ma rêverie. Le projectile en question continue sa trajectoire pour atterrir pile poil sur la nuque de Môssieu Uchiha qui pousse un couinement de rongeur écorché. Je ne peux m’empêcher de rigoler. Sans me retourner, je devine l’origine du coup. Et je me dis : Bien joué…

 

 

 

 

**Kurenai**

 

Je faisais ma ronde, satisfaite du calme ambiant et me félicitant d’avoir eu cette idée, quand un son aigu vint déranger cette sérénité. Je me retournai, agacée, et constatai qu’il s’agissait -encore - d’Uchiha. Un coup d’œil circulaire me fit comprendre la situation, et je repris ma ronde, décidée à laisser couler.

 

 

 

 

**Sasuke**

Une semaine. Une semaine déjà que je passais dans ce trou perdu que l’on osait qualifier de lycée. Cinq jours, ce n’est pourtant pas l’éternité, mais moi je me sentais à deux doigts de craquer. De la cantine dégueulasse aux crétins qui me servaient de camarades de classe, tout m’était insupportable. J’attendais avec impatience le week end, pour me retrouver dans mon élément. Voilà à quoi je pensais en me dirigeant salle 85, où j’avais cours d’anglais.

J’entrai dans la salle, m’assis au premier rang – non pas que j’aie tant envie d’étudier, mais cela me permettait de réduire mon champ de vision au tableau.

La prof d’anglais est entrée, et je ne sais pas ce qui s’est passé, mais les autres se sont tus. Probablement parce qu’elle était habillée plus féminine que d’habitude… D’ailleurs, un garçon l’a cherchée là-dessus, ça s’est enchaîné et elle s’est finalement mise en colère et a décidé de nous faire un contrôle. Ça ne m’a pas tellement affecté, vu qu’à peine deux jours après ma rentrée ici, je me suis rendu compte que le niveau était ridiculement bas. Moi même qui ne faisais pas beaucoup d’efforts, je parviendrai sans problème à décrocher de bonnes notes. Le seul point positif dans ce tableau noir… Plongé dans mes pensées comme je l’étais, j’ai juste vaguement entendu les autres la supplier d’annuler. Navrant. Ils s’abaissaient comme des carpettes, c’est le mot. Mais soudain, cette prétentieuse m’a demandé si j’étais prêt pour le contrôle, vu que je ne me joignais pas à eux. Plus clairement, elle me demandait de lui cirer les pompes avec eux. Dans ses rêves ! C’est ce que je lui ai dit, mais elle n’a pas eu l’air d’apprécier, par contre. Ça ne flattait pas son ego… Elle m’a menacé de convoquer mon père, et a monté les autres contre moi en m’imputant la responsabilité du contrôle surprise. Pitoyable…

Je faisais donc ces questions pas très difficiles quand j’ai reçu un coup dans la nuque. J’étais furieux, je me suis retourné, mais là, personne. Tout le monde regardait sa feuille ou le plafond, à croire que ce taille crayon retombé dans mon col venait du ciel. La prof, qui, j’en suis sûr, a tout vu, n’a même pas réagi. Elle avait apparemment décidé de commencer la guerre.

 

-         C’est très drôle. Très drôle, de m’attaquer par derrière. Mais ça ne m’étonne pas, vous n’êtes que des lâches et des poltrons.

 

Je serrai les poings, très énervé.

 

 

 

 

**Tenten**

Là, franchement, je me suis retenue pour pas applaudir, quand Kiba a balancé son taille crayon sur le petit con. C’était d’enfer…Limite je regrettais de l’avoir tabassé au début du cours, avec le bouquin d’anglais. L’autre, là, il a réagi en deux secondes, il s’est retourné, tout rouge. J’espérais très fort qu’il allait pleurer. Déjà, le mec, je lui en voulais dès le premier jour, pour Sakura. C’est pas que je l’aime des masses, Sakura, mais enfin c’est une camarade de classe, et face à l’ennemi les liens se resserrent. Mais là, quand il nous a foutus dans le pétrin, avec ses réponses tirées de Albator, là je l’ai haï, mais vraiment. J’avais pas oublié le « crétins », mais ça, ça attendrait la sortie….En attendant Kiba l’a bien niqué, et le plus fort c’est que même la prof elle a joué le jeu. J’ai bien vu qu’elle savait que Kiba était le responsable, mais elle a fait celle qu’a rien vu. Big up, teacher, t’a assuré sur ce coup là… Le mec, il était pas content du tout, doit pas avoir l’habitude qu’on l’ignore… C’est sûrement le genre de mec qui trouve ses pantoufles réchauffées par la bonne le matin, et à qui on prépare le petit déj. Il a protesté, et il nous a traités de lâches et de …poltrons. Alors, poltron, déjà je sais pas ce que ça veut dire. Il parle trop comme une encyclopédie, ce keum. Même Shikamaru, même Neji, ils parlent pas comme ça. Neji, d’ailleurs, il est tout mimi quand il….Hum, hum, enfin bref c’est pas le sujet, hein. On disait quoi déjà ? Ah ouais, il a dit la phrase, là. J’ai pas pu m’arrêter, j’ai dit haut :

 

-         Dis donc, tu rêves, personne t’a calculé, toi. Qu’est ce que tu délires ?

 

Comme je m’y attendais, Naruto a tout de suite réagi :

 

-         Le p’tit nouveau, tu devrais arrêter la moquette, le matin….ça te bouffe le cerveau et du coup t’es parano !

 

Je me suis carrément retournée pour taper dans la main de Naruto. Naruto, c’est pas le plus malin de la classe, mais des fois il sort juste la vanne qu’il faut. Et tant que c’est pas contre moi, moi j’dis bravo.

 

 

 

 

**Hinata**

Je regardais sans participer, comme d’habitude. Je dois avouer que je m’amusais plutôt. Je n’avais rien contre Sasuke Uchiha, il me faisait rire plus qu’autre chose, par sa manière de se croire supérieur à tout le monde. Si j’étais davantage intégrée à la classe, j’aurais lancé une réplique désopilante, j’aurai été drôle et quelqu’un m’aurait tapé dans le dos, pour me féliciter. Mais au fond je savais parfaitement que ce n’était pas une question d’intégration. Je n’ai jamais été drôle, ni sûre de moi. Tenten, par contre, l’était, apparemment : Elle fit ce que j’avais rêvé faire, et Naruto la soutint. Je soupirai, finis d’écrire la dernière réponse sur ma feuille de brouillon, notai en dessous « réponses modifiées, tu peux copier-coller », puis je la poussai vers Kiba qui semblait en difficulté. Je lui souris, puis reportai mes yeux sur Uchiha qui regardait la prof, le front très rouge. Miss Yuushi s’arrêta, le toisant d’un air moqueur. Elle avait vraisemblablement goûté les remarques de Tenten et Naruto, car elle ne les réprimanda pas, et se contenta de demander à Uchiha ce qui n’allait pas, sur un ton très sarcastique.

 

 

 

 

**Kiba**

Trop réussi, le coup du taille crayon ! Le mec, il a sursauté comme s’il venait de se prendre une baffe. Mais quand il s’est retourné, moi j’ai regardé ailleurs, style y’a personne à la maison, revenez plus tard. Tout le monde a joué le jeu, bien sûr. Le respect que j’me suis mis, putain… Je l’avais enfoncé, sur ce coup. Mais le mec il était accroché, il a balancé une longue phrase comme celle que nous sort le prof de maths, un sadique lui aussi. Bref moi j’ai pas tout pigé, mais en gros il nous traitait de trouillards. J’allais lui lancer une de ces casses, mais Tenten m’a pris de court. Tenten, c’est pas le genre de fille que t’aimes bien, même qu’elle me met les nerfs ds fois, mais faut le dire, elle a la phrase qui tue au moment qu’il faut. Il est resté clac, comme ça, le fifils de sa maman, et Naruto l’a achevé avec ce qu’il fallait. Maintenant, restait à voir la réaction de la prof. Elle était derrière moi, du côté d’Hinata. Je me retournais pour regarder, mais j’ai senti une feuille sous ma main. Trop fort, c’était les réponses au contrôle, et plus fort encore, des réponses pas pareilles aux siennes, donc pas à se casser la tête pour refaire le tout. Franchement, je lui ai fait un de ces sourires, à Hinata ! Un sourire franc, quoi, pas le sourire de vas-y-que-j’te-passe-une-couche, ni celui de t’es-mort. Elle a souri aussi, les joues rouges, puis elle a regardé devant elle.

Bref j’me suis mis à recopier mes réponses, j’étais heu-reux. Peace and love.

 

 

 

 

**Neji**

J’ai soupiré, pour la dixième fois du cours au moins. Cours, cours…ça ressemblait même plus à un cours, c’était du n’importe quoi. Ce Uchiha semblait bien parti pour nous mettre un sacré bordel. Même pas une semaine qu’il était là et déjà il dérangeait tout. Personnellement, ça ne me gênait pas tellement qu’il se pavane comme si son père était empereur, mais je n’aime pas les perturbateurs. Déjà qu’on n’apprend presque rien en classe, le niveau est gravement bas… de plus, il faisait beaucoup trop de chichis pour rien. Enfin… Ma copie était depuis longtemps rédigée, ce genre d’exercices ne me posant pas de problèmes. Je laissai mon regard dévier sur Kiba, la source du projectile. Je souris malgré moi. Quand on voyait l’air supérieur d’Uchiha, il était difficile d’en vouloir à Kiba, même si….

A côté de Kiba, il y’avait ma cousine, Hinata. Je dis ma cousine, mais on n’est pas tellement proches, en vrai. Elle vient d’emménager. Je compte évidemment la protéger si on s’en prend à elle, mais je ne crois pas devoir en venir là, je suis plutôt respecté dans la classe.

Mlle Yuushi est en train de répondre à Uchiha et je dresse l’oreille. Ça promet d’être intéressant…

 

-         Mr Uchiha, tu comptes perturber ma classe longtemps ?

 

Ouais, c’est vrai ça, tu comptes la perturber longtemps dis ?

 

-         Qu’as tu donc à couiner comme une fouine, puis à nous balancer ton monologue ! Tu n’es pas à un cours théâtral, je te signale. Alors cesse de faire ton intéressant.

-         Je ne fais pas mon intéressant !

-         Ah bon.

-         Oui ! Quelqu’un m’a balancé un taille crayon sur le cou !

-         Tiens donc.

-         Vous trouvez ça amusant ?

 

Non, elle sourit dans le vent, voyons. Enfin !

 

-         Assez, oui.

-         Moi pas !

-         C’est regrettable.

-         Ça l’est, en effet. Vous devriez punir le coupable !

 

Mais oui, le priver de goûter, par exemple…

 

-         Je ne vois pas de coupable. Je ne vois qu’un perturbateur qui essaye de discréditer ses camarades sans preuve.

-         Vous voulez une preuve ? *se retourne pour prendre le taille crayon sur le pupitre, où il l’avait posé* La voic….*ne trouve pas le taille crayon* Ah merde O_o

-         Hum ?

-         Euh….ben…

-         J’attends, montrez nous donc votre fameuse preuve!

-         On me l’a subtilisée !

-         Vraiment. Comme c’est dommage, juridiquement parlant, ça devenait intéressant.

-        

-         Trêve de bavardage, reprenez tous votre travail, maintenant.

 

Je souris franchement, cette fois. Mlle Yuushi l’avait mouché, il fallait le dire. Elle contourna le rang d’Hinata, et passa de l’autre côté.*

 

En passant à côté de Kiba, elle lui tapota le dos puis leva son pouce.

Bien joué.

 

 

_____________________________________________________________________

Fin du chapiiiiitre ^^

 

Voilou, lecteurs chéris ! Deux pages de plus que la dernière fois…

 

Kiba : T’es fière ?

Saki : Bah vi…

Kiba: Y’a pas de quoi, tu sais...

Saki : -_-..Tu sais que tu commences à m’embêter toi…*sourire sadique* Dis, Kibachou, tu sais que Naruto et toi, ça ferait un couple trop witou ! XD

Kiba : O_o *se perd dans l’abîme dans lequel l’a plongé l’horreur de cette perspective*

Saki : En attendant, il s’est tu ^^ Je suis trop forte…*se jette des fleurs*

 

Bon, c’est pas tout ça, réponses aux reviews….Merci d’en avoir laissé, ça fait si plaisir !

Merci à :

 

**Hinata-chan=> Ma 1ère commentatrice, le 1ère fois c’est toujours si émouvant…ça me rappelle ma 1ère poupée….Puis plus tard, ma 1ère bicyclette… Et puis ma 1ère rentrée d’école…Non ça c’est pas un bon souvenir…*raye raye* Mais par contre, ma 1ère cuite au Nutella…Ahhh le Nutella…

(Gaara : Bon, comme l’autrice semble plongée dans ses souvenirs, je reçois l’award à sa place..et…euh non, c’était pas ça. Je remercie Hinata-chan de la part se Sak-ura, pour le com, l’encouragement et le bisous. Moi aussi je veux un bisou, d’ailleurs.)(Saki : Mon 1er….hein ? Bisous? Gaara-kun, par iciiiiii ^o^ J’ai des bisous tout plein…)

**Noriko=>Hum…Quel enthousiasme ! XD Pour Sasukrétin, ben…

(Sasukrétin : Quoiquoiquoi ?*s’attend au pire*)(Saki : Paix à son âme…Ah non, tiens, c’est vrai qu’il est pas encore mort…Mais non, je ne dévoile pas la suite, voyons XD Je donne juste quelques indications…)(Sasukrétin :O_o *s’enfuit*)(Saki : Mais…Reviens, choupinou-crétin ! Je plaisantais !!)

**Yuuko_chan=>merci, merci, tant de compliments…*prend à peine la grosse tête* J’ai déjà écrit une fic Captain tsubi et une CCS, mais c’est bien ma 1ère Naruto^^ Ita-kun ? Il est sous la douche, pourquoi ? XD Plus sérieusement, OUI il sera dans la fic…Même qu’il aura une vie amoureuse pas super calme. J’m’arrête là sinon j’vais dévoiler l’intrigue XD. Merci à toi !

**Maya_sama=>Rhooo c’est gentil^^ merci beaucoup^^ Génie, génie…Faut pas exagérer, hein..^^°

(Ita-kun : Mmmm ?)(Saki: Bon, d’accord, je suis un génie et je le sais! Mouahahahaha) BONG

(veuillez excuser cet incident technique, Kiba a par mégarde assomé Sak-ura)

Merci à toi !^^

**Lyline=>Merci, merci, c’est mimi à toi, j’espère que la suite restera à la hauteur, et que tu seras pas déçue^^ Bisouus

**Turlupine=>Merci beaucoup^^ C’est flatteur, surtout que ce qu’un auteur recherche la plupart du temps c’est bien l’originalité. Alors ton com me fait super plaisir !^^

(Kakashi : Vas y bouge de là, c’est moi qu’elle adore !)XD

Pour Temari, t’inquiètes, elle sera là sous peu… Une love story avec Shikamaru ? peut-être, peut-être…. XD

**Lilicia=>Nyaaaa, une autre fofolle commentatrice XD je suis pas la seule, c’est super, viens on forme un club ?XD

Merci pour ce tit (tit, façon de parler hein XD) com tout mdr, j’aime bien !

(Neji : C’est surtout grâce à moi, j’ai la classe et le feeling, tout droit sorti d’un film, le charisme de Jay Z et le sourire de Brad Pitt. *sourire colgate*)

Sinon pour ce qui est des couples… Qui vivra verra ! Je ne dirais rien du tout XD *astuce pour forcer les gens à lire la suite, mais chut ! XD*

**sakugaara=>Un saku-gaa, un saku-sasu ? La suite le révelera XD Non, je ne dirais rien, inutile de sortir les instruments de torture XD Merci à toi d’avoir lu ma fic, j’espère te retrouver sur un nouveau com !

 

 

Et bien sûr, merci à tous ceux qui ont lu ce chapitre.

 

BISOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales