Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Imaginarium
    Editions L'Imaginarium
    Nb de signes : 240 000 - 500 000 sec
    Genre : imaginaire - steampunk - dystopie - science-fiction - fantastique - fantasy - uchronie
    Délai de soumission : 04/12/2020
  • Chaud comme la braise
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Collection Atlantéïs
    Éditions Exæquo
    Nb de signes :
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Arachno et autres phobies
    animal DEBOUT
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • La France des villes moyennes
    La Fabrique de la Cité
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Emmenez-nous au bout de la Terre !
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : 5 000 - 100 000 sec
    Genre : récit de vie
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • K-Pop - K-Dramas
    K! World
    Nb de signes : 300 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/10/2020
  • Musique enchantée
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 05/01/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 184 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

Problème d'alimentation
 par   - 113 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour à toutes et à tous.

Désolé pour les interruptions réccurentes. Il y a un gros problème avec l'alimentation des serveurs. L'onduleur à laché.
Je les ai momentanément branché directement, mais ça eut dire qu'en cas de coupure de courant il faudra attendre que celui-ci revienne.

 


Lire la suite...
La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1723 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Vois qui je suis
[Histoire Terminée]
Auteur: tookuni Vue: 4330
[Publiée le: 2011-02-22]    [Mise à Jour: 2011-04-02]
G  Signaler Général/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 6
Description:
Sakura a toujours voulu que Sasuke la voie, mais il ne l’a jamais vue comme elle l’aurait voulu. Aujourd’hui, Sasuke est parti. Il ne la voit plus, l’ignore, la méprise, elle lui est insignifiante, pire, inutile.

La jeune fille au caractère bien trempé a donc tout fait pour être quelque chose à ses yeux, n’importe quoi. Mais ses efforts seront-ils suffisants face à la neutralité malsaine dont Sasuke fait preuve ? Parviendra-t-elle à ses fins en le frappant assez fort pour qu’il soit obligé de reconnaitre son existence ?

Le plus IC possible, suite alternative...
Crédits:
Les personnages de Naruto appartiennent à Masashi Kishimoto.
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Partie 5

[2326 mots]
Publié le: 2011-04-02Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Pardon pour le retard >

Vois qui je suis

 

 

Partie 5

 

 

 

L’aigle sous le commandement de la jeune fille vira soudainement et fonça droit sur Suigetsu, surpris de la tournure des événements. Le macaron de sépara du crâne dans un bruit de déchirement typique et un poing rageur balança au dessus de la tête du jeune homme aux dents de requins la superbe masse brune désormais indépendante. Quelques mèches volèrent, la plupart se posa sur lui, étonné, subjugué. Cette fille répondait donc si facilement aux provocations ? Tenait-elle si peu à ce qu’on appelait chez lui « la vie d’une femme » ?

L’oiseau remonta, emportant une Tenten aux airs si furibonds qu’elle en avait les larmes aux yeux et un Neji au visage défait. Tenten tenait à ses cheveux comme à la prunelle de ses yeux. Il ne savait pas pourquoi et ne le saurait certainement jamais. Elle refusait d’en parler. De toute façon, cela ne le regardait pas, elle était libre de garder ses secrets. Mais qu’elle les coupe si simplement pendant un combat, comme l’avaient fait Ino et Sakura, était complètement hors de propos. Qu’avait-elle en tête ?

Suigetsu non plus ne comprit pas ce qu’il se passait lorsque, au milieu d’autres et nombreuses notes explosives, l’aigle passa au dessus de sa tête. Mais cette fois, ce fut une corde qui attira son attention, retenue par les serres de l’oiseau. La fille brune se balançait au bout, son deuxième macaron coupé tenu fermement dans sa main. Elle semblait sur le point de lui donner un coup. Vite, il se liquéfia pour qu’elle le traverse. Tenten sourit, c’était fini pour lui. D’une voix impérieuse, elle susurra doucement alors qu’elle croisait le garçon et glissait délicatement en la forme aqueuse la boule de cheveux :

 

« Comment tu vas m’appeler maintenant, poisson frit ? »

 

Et alors que Karin hurlait à Suigetsu quelque chose qu’il n’entendit pas, la note explosive à l’intérieur des cheveux prit effet. Les mèches brunes qui le couvraient et qu’il contenait désormais dans tout son corps, accrochées et alimentées par du chakra, s’enflammèrent. Elles eurent tôt fait de compléter le brasier qu’était devenu l’être liquide. Le rapace passa une dernière fois au dessus de la tête de l’homme en flammes qui tentait de ramper vers l’un des points d’eau creusés dans le sol, et un cri acheva son dernier espoir :

 

« Hakke Rokujuuyon shou ! »

 

Il était touchable. Il était brulé, son eau s’évaporait, il était donc touchable. Ce que Tenten avait fait, endormant sa vigilance par un caprice, tenait du génie. Elle s’était servie de ses cheveux, extraordinaire masse inflammable, pour couvrir entièrement le garçon, pour envelopper son état aqueux. Son clone, sur l’oiseau, avait maintenu le cap tandis qu’elle avait posé la bombe fatale à l’intérieur du corps liquide. Neji avait lui-même créé un clone, et lorsque la jeune fille l’avait poussé à terre sans ménagement, les flammes avaient déjà dévoré Suigetsu. Il ne restait plus qu’à l’achever. C’était fait.

Neji se brula les mains en frappant l’adversaire, mais il fut bien content que le combat soit fini. La douleur de sa jambe l’engourdissait de plus en plus. Il aurait vite besoin de Sakura pour se remettre en état s’il ne voulait pas de séquelles. La médic adverse était dans son état inutile… Non. La médic était partie. Neji paniqua à l’instant où Tenten se posait près de lui pour le soutenir.

 

« On va voir Sakura, elle est forcément partie là bas. » décréta-t-elle, inquiète, mais ne pouvant se défaire du sourire victorieux qui ornait ses lèvres.

 

*

*   *

 

Sakura avait senti son odeur. Sakura avait aussi senti, si proche, sa présence. Elle avait réalisé que, cette fois encore, elle tenait Sasuke dans ses bras, comme pour l’empêcher de faire une chose qu’il ne devait pas faire. Elle le retenait de dos, comme cela avait toujours été. Elle se sentait faible, prête à succomber à la présence imposante qui, collée contre elle, l’étouffait et drainait hors d’elle toute volonté et toute force. Elle avait dépensé trop de chakra.

Soudain, comme elle défaillait, toutes les images, tous les souvenirs qu’elle gardait du jeune homme lui revinrent en mémoire. L’addition de ses épuisements mental et physique fut le coup de grâce pour le clone qui s’apprêtait à porter à Sasuke l’impact fatal. La doublure, cessant d’être alimentée en chakra par sa propriétaire, disparut net. Le choc mental fut trop fort. Sakura, sa volonté combative évanouie en même temps que son énergie, noyée par des souvenirs et quelques incertitudes enfantines, avait brisé le bunker de haine qu’elle s’était évertuée à construire.

Elle ne pouvait pas le tuer. Elle ne le pourrait pas tant qu’il n’aurait pas tué à son tour, tant qu’elle n’aurait pas à se venger de lui à cette échelle là. Elle craignait que cela arrive un jour et avait pris les devants, lui en voulant également pour des crimes qu’il n’avait pas encore commis, mais il était toujours innocent, presque. Du moins, le frapper, le battre, le maitriser, enfin le retrouver à travers ce combat, lui était si suffisant que l’intérêt de le tuer s’était d’un seul coup envolé. Après tout, il avait vu ce dont elle était capable. Il avait dû, un instant, avoir peur que sa fin ne soit arrivée avant même d’avoir atteint tous ses objectifs.

Malgré sa décision passée, elle n’avait aucune raison de le tuer. Ce n’était même pas sa Mission. Sa Mission était de découvrir ce qui était arrivé aux ninjas qui étaient passés par là. Si Sasuke y était aussi, c’était vite réglé. C’était évident. Elle n’aurait même pas du l’attaquer, d’ailleurs. Cela ne faisait pas partie de sa Mission. Alors, pour toutes les raisons plus ou moins valables qui lui étaient soudainement apparues, ou simplement parce qu’elle avait obtenu ce qu’elle désirait, et que le tuer maintenant, justement, dans un dernier effort impossible a fournir, enlèverait à son panache et empêcherait Sasuke de réaliser à quel point elle était devenue imposante, Sakura lâcha sa prise.

Sasuke sentit la jeune femme se détacher, toujours surpris. Puis, lorsqu’il se retourna vers elle, constatant qu’il était toujours enfermé dans la cage de lianes, il la vit assise par terre, éreintée, tentant de reprendre son souffle, affichant un étrange sourire qui lui rappela méchamment celui de Naruto lorsqu’il l’égalait. Leurs nuits d’entrainement à grimper aux arbres lui revinrent en mémoire.  Le scénario était semblable. Sakura était vidée, pas lui. Il se demanda d’ailleurs si le coup qui lui était promis l’aurait vraiment achevé. Calmement, il rajusta son haut et ramassa l’épée qui était prise dans les branches. Il trancha net la prison, en sortant d’un pas impérieux. Il décida qu’il vaudrait mieux partir sur le champ.

Karin apparut alors sous ses yeux et son regard interrogateur suffit pour qu’elle lui explique :

 

« Suigetsu s’est fait démolir. Je crois qu’il est mort. »

 

Sasuke ne répondit pas. Vu le niveau de son ancienne coéquipière, cela ne l’étonnait pas que les autres aient autant progressé. Il haussa l’épaule et la jeune fille le suivit, silencieuse, jetant un coup d’œil à la kunoichi souriante qui sombrait paisiblement. Elle voyait bien Sasuke boiter. Elle voyait bien qu’il avait besoin de soins. Elle avait vu qu’il aurait pu se faire tuer. Mais personne n’allait à l’encontre de la volonté de Sasuke. Cette fille aussi, autant prisonnière de lui qu’eux-mêmes, avait du s’en apercevoir. Cependant, elle l’admira pour avoir mis l’Uchiha dans cet état de faiblesse inhabituel. Evidemment, elle lui en voulu aussi, parce qu’on ne touchait pas à son Sasuke. Toutefois, la situation avait tant évolué depuis leur association qu’elle comprenait bien la jeune femme. Elle aurait presque voulu lui donner une grande tape dans l’épaule. Pour la faire tomber, bien sûr, absolument pas pour lui montrer sa compassion et sa complicité. Encore moins pour lui souffler amicalement quelque chose comme : « Bien joué chérie, il sait que tu existes. ».

 

*

*  *

 

Lorsque Lee, qui se battait à armes égales avec un Juugo psychopathe, vit arriver l’équipe de bras cassés que formait alors Taka, il eut un peu honte de lui et ne tenta même pas de les poursuivre. Mais lorsque Lee découvrit l’état de ses coéquipiers, il se dit qu’il n’avait accompli ni moins, ni plus.

 

« Que fait-on ? demanda finalement Neji, tandis que Sakura puisait dans les forces d’une pilule énergisante pour soigner sa jambe maltraitée.

       On a accompli la Mission, non ? C’est Sasuke qui a mis ces jounin dans cet état là, statua Sakura, réalisant le degré de l’illusion dans laquelle il l’avait plongée.

       Oui, mais s’ils étaient encore là au bout de plusieurs jours, c’est qu’il y a quelque chose de plus à découvrir, remarqua Tenten.

       Evidemment, rétorqua Sakura, mais nous ne sommes pas au mieux de notre forme. Je vais laisser quelques limaces dans le périmètre pour faire le guet. Si vous pouviez vous occuper de la voie des airs… Neji, Tenten ? »

 

Les invocations mises en place en attendant qu’une autre équipe ne prenne la relève, et un oiseau envoyé à l’équipe de Shikamaru pour les informer de la situation de Sasuke, ils s’en allèrent, laissant derrière eux la gorge un peu transformée par quelques arbres, quelques lianes, et quelques trous d’eau d’un naturel douteux.

 

Si Naruto pourrait poursuivre le brun, le rattraper, et, dans l’état où il était, lui mettre une raclée, selon sa propre expression, personne ne le savait. Ce que Sasuke cherchait dans la gorge, une autre équipe se chargerait de le découvrir. Si c’était classé confidentiel, ils ne seraient pas mis au courant à moins de recevoir une Mission qui y était liée. Peut-être même Tsunade leur ordonnerait-elle simplement de se reposer avant de repartir, mais une formation comme la leur n’était pas assez versée dans le repérage pour ce genre de cas. La Team Huit ferait sûrement bien mieux l’affaire. Si les renseignements glanés sur Taka serviraient, on ne l’espérait pas, mais c’était toujours intéressant à savoir. Après tout, n’importe lequel des sbires de l’Uchiha pouvait devenir un dangereux criminel indépendant à tout instant, désertant sa place auprès d’un sauveur devenu trop difficile à suivre. Si Sasuke arriverait à ses fins était une question que personne ne voulait se poser. La réponse impliquait trop de choses pour chacun d’entre eux, ainsi qu’un potentiel échec général que personne ne pourrait jamais cautionner. Il semblait cependant y avoir un semblant d’évolution flottant agréablement dans l’air. La satisfaction générale le démontrait : cette Mission était un succès, et pour leur propre intégrité, elle n’avait pas été vaine.

 

Un sourire ravageur flottait sur les lèvres de Sakura. Tenten voyait bien de quoi elle était heureuse. Elle-même se sentait presque libérée d’un poids. Lee aurait dit que c’étaient les cinq cent grammes de cheveux en moins qui lui faisaient cet effet, mais Tenten ne put qu’en esquisser un sourire amer. Elle tenait à ses cheveux plus qu’à la prunelle de ses yeux. La larme qui coula lentement sur sa joue, sous le contrecoup de l’émotion du combat, ne fut pas perçue par qui que ce soit car elle eut la décence de refouler ses complices insistantes. Tenten ne pleurait pas devant les autres.

Lorsqu’elle rentrerait chez elle, elle prendrait certainement un kunai pour tailler un peu mieux ses mèches malmenées. Une fois qu’elle aurait réparé les dégâts, elle regarderait une dernière fois une photographie sur son bureau, laissant les perles d’eau dégouliner de ses yeux dans cette mimique affreuse du désespoir en larmes. Enfin, calmée, elle plaquerait sur le bois l’image de la femme aux immenses et magnifiques cheveux bruns, qu’elle n’avait jamais connue, et qui avait du être sa mère. Sakura n’était pas la seule à s’être amendée d’un fantôme ce jour là.

Neji, malgré tout, était plus qu’insatisfait. Il était absolu. Se battre sans écraser, même si la Mission n’avait rien à voir, n’était pas assez pour lui, et ils avaient laissé filer des proies de taille. Sakura le regarda froncer les sourcils et dit doucement :

 

« Tu l’avais dit toi-même Neji, on ne pouvait pas les battre…

       Oui ! s’exclama Lee, un grand sourire vainqueur ornant ses lèvres, mais qu’est-ce qu’on leur a mis ! »

 

Le garçon avait toujours raison en matière de combat. Vu l’état de son adversaire lorsque Sasuke lui avait lancé une œillade rougeoyante et qu’il était revenu à sa forme initiale, il pouvait être aussi fier de lui que les autres.

Neji, alors, réalisa exactement pourquoi Sakura semblait si épanouie. Elle ne l’avait pas battu, pas ramené, mais par rapport à ses objectifs, elle avait fait un immense pas en avant. D’ailleurs, tandis que, bien plus loin, Uchiha Sasuke rongeait son frein sur le temps et l’énergie perdus, mais irradiait d’une satisfaction guerrière démodée de sa part et que ses coéquipiers n’avaient jamais eu l’honneur de connaitre, elle concluait elle-même par les mots suivants, forte de leur signification, affichant un sourire rayonnant qui lui rappela celui d’un stupide ninja blond :

 

« Oui, il a vu qui j’étais ! »

 

 

FIN

 

 

Sakura : Je me retrouve enfermée dans une cage avec Sasuke et je n’essaie même pas de le violer ?! Mais je suis OOC !

Too, dégouté: Tu es forte, donc tu es OOC… Je voulais que Sakura soit une belle guerrière super balaise comme Tsunade, et on en a fait une loque figurative… Bref, j’ai été influencée par mes attentes du manga. A la fin, Sakura ne devait pas hésiter de la sorte et Sasuke se sauvait facilement alors qu’elle le poursuivait, mais les personnages m’ont encore échappé…

Tenten, la coupe au carré : Les cheveux aussi on dirait…

Too : Oui, aussi. Et encore, Neji est rescapé…

Lee : Vu ta tête, pas pour longtemps…

Too : Chut, c’est top secret !

 

Bref, j’espère que vous avez apprécié cette petite dédicace à Sakura et à la relation ambigüe qu’elle avait avec Sasuke, avant qu’ils ne perdent tous deux leur dernière case (pas après, après, ça n’a plus d’intérêt…).

Avis ? =)

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales