Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Imaginarium
    Editions L'Imaginarium
    Nb de signes : 240 000 - 500 000 sec
    Genre : imaginaire - steampunk - dystopie - science-fiction - fantastique - fantasy - uchronie
    Délai de soumission : 04/12/2020
  • Chaud comme la braise
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Collection Atlantéïs
    Éditions Exæquo
    Nb de signes :
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Arachno et autres phobies
    animal DEBOUT
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • La France des villes moyennes
    La Fabrique de la Cité
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Emmenez-nous au bout de la Terre !
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : 5 000 - 100 000 sec
    Genre : récit de vie
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • K-Pop - K-Dramas
    K! World
    Nb de signes : 300 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/10/2020
  • Musique enchantée
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 05/01/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 182 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

Problème d'alimentation
 par   - 113 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour à toutes et à tous.

Désolé pour les interruptions réccurentes. Il y a un gros problème avec l'alimentation des serveurs. L'onduleur à laché.
Je les ai momentanément branché directement, mais ça eut dire qu'en cas de coupure de courant il faudra attendre que celui-ci revienne.

 


Lire la suite...
La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1723 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Vois qui je suis
[Histoire Terminée]
Auteur: tookuni Vue: 4329
[Publiée le: 2011-02-22]    [Mise à Jour: 2011-04-02]
G  Signaler Général/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 6
Description:
Sakura a toujours voulu que Sasuke la voie, mais il ne l’a jamais vue comme elle l’aurait voulu. Aujourd’hui, Sasuke est parti. Il ne la voit plus, l’ignore, la méprise, elle lui est insignifiante, pire, inutile.

La jeune fille au caractère bien trempé a donc tout fait pour être quelque chose à ses yeux, n’importe quoi. Mais ses efforts seront-ils suffisants face à la neutralité malsaine dont Sasuke fait preuve ? Parviendra-t-elle à ses fins en le frappant assez fort pour qu’il soit obligé de reconnaitre son existence ?

Le plus IC possible, suite alternative...
Crédits:
Les personnages de Naruto appartiennent à Masashi Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Partie 4

[4301 mots]
Publié le: 2011-03-18Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur J'ai un peu tardé, pardon, on est parfois très occupé IRL (partiels, concert, et bien d'autres choses encore :p).

Vois qui je suis

 

 

Partie 4

 

 

 

Au lieu de parvenir à enterrer Sasuke comme elle l’aurait voulu, Sakura, blessée, ne put que légèrement enfoncer la cheville. Sasuke avait concentré son chakra à l’instant où il avait entendu le début de l’exclamation et sa force l’avait empêché de sombrer dans la terre. Comme furieux, il saisit la jeune fille par les cheveux et la tira hors du sol, la faisant grimacer de douleur.

Sakura ne criait plus souvent, elle souffrait en silence, elle était habituée. Elle était si habituée que même en combat elle ne savait plus s’exprimer pour donner à l’adversaire la satisfaction de savoir à quel point la douleur lui était insupportable. Sakura contenait des peines bien plus vives que toutes les blessures physiques. Sasuke l’ignorait. Il ne pensait pas qu’elle soit si peu matérielle désormais qu’elle ne pense plus à la longueur de ses cheveux comme quelque chose d’important. Qu’elle soit si blessée qu’elle était presque heureuse de ressentir une douleur physique, qui compense les violences morales dont elle était victime depuis leurs treize ans. A cause de lui, pour lui. Grâce à lui.

Sasuke souleva rageusement le corps de la kunoichi et écrasa son visage sur son genou. Erreur. Il avait eu si mal à la cheville qu’il en avait été déconcentré. Déconcentré au point qu’il n’avait pas immédiatement vu que ce qu’il tenait par les cheveux n’était plus qu’un clone de terre à tignasse rose. Au même instant, il perçut Sakura, les mèches ébouriffées de leur coupe fraiche, juste derrière lui.

Il fut pour le coup si surpris qu’il dû subir le coup de poing rageur qu’elle lui asséna dans les côtes. Il en sentit trois se briser sous le choc. Il s’écrasa contre une plante persistante du premier jutsu, dix mètres plus loin. Il se demanda soudain pourquoi il ne tenait plus sur ses jambes. Comment ? L’avait-elle touché avant de le frapper ? Qu’avait de spécial ce stupide Doton qui avait si platement échoué ? Soudain, avisant le chakra bleu qui semblait suinter, telle la bave visqueuse d’une larve, de la main de la jeune fille, il comprit. Il comprit également quelle était cette douleur à sa cheville, pourquoi il avait tant de mal à se mouvoir de ce pied là.

Naruto. Encore une fois, c’était Naruto qui transparaissait à travers cette kunoichi. C’était Naruto qui, certainement, avait expliqué à Sakura cette technique qui appartenait à l’origine à Kabuto. Elle semblait l’avoir découverte, elle se l’était appropriée et désormais, elle pouvait guérir autant que couper net une articulation grâce à une simple concentration de chakra. Sa main était son arme, tranchante, effilée. Heureusement pour Sasuke, elle était si lente qu’elle ne pouvait pas le toucher directement.

Sakura ne s’attendait pas à pouvoir si facilement mettre son ennemi à terre. Elle supposait qu’il s’était aisément déconcentré par les nombreux étages de ses attaques. Il devait la savoir intelligente, mais ne soupçonnait surement pas qu’elle ait autant de ressources différentes. Lorsqu’elle avait masqué ses clones dans la fumée, elle s’était attendue à ce que le Sharingan soit assez rapide pour vite la repérer. Elle savait bien qu’elle ne pouvait échapper ni a son regard, ni a sa vitesse. Aussi s’était-elle intentionnellement laissée toucher avant de remplacer son corps meurtri par un clone. Blessée, elle avait pu se camoufler dans la  terre pour l’atteindre. Enfin, elle avait produit un clone de terre et s’était échappée de la poigne de fer de Sasuke. L’enchainement n’avait duré que quelques secondes, le temps qu’il perçoive le subterfuge. Cela avait été suffisant pour l’amoindrir. Malheureusement, la puissance de Sasuke était dévastatrice. Lorsque son épée avait transpercé son flan, Sakura l’avait vidé de tout chakra pour éviter que la lame ne le lui draine. Hélas, ce n’était pas suffisant. Elle avait beau s’être remplacée par un clone, elle avait été implacablement touchée. La blessure était douloureuse, elle l’empêchait de se mouvoir. Une trop grande différence de rapidité et de force l’aurait condamnée si elle n’était pas, in extremis, parvenue à atteindre le tendon du garçon. Elle savait pourtant bien que ce ne serait jamais suffisant.

Sa main luisant de vert, tentant de refermer l’ouverture béante encore sanglante, arrachant un lambeau de cheveux qui s’effilochait lentement et gênait sa vision, elle serra les dents : Sasuke se relevait calmement.

 

*

*   *

 

Tenten ne parvenait à rien. Rien, et cela l’énervait d’autant plus qu’il était rare qu’elle puisse avoir un adversaire à elle toute seule. Mais les capacités de Suigetsu la dépassaient. Heureusement pour elle, elle avait invoqué un aigle à temps et Suigetsu non plus ne parvenait pas à l’atteindre. Il en avait même tellement assez qu’il se permettait de boire à sa gourde entre deux salves d’explosifs, totalement inutiles. Cette chose à dents se transformait justement en eau à tout bout de champ. Elle n’en pouvait plus, il fallait trouver quelque chose. Le garçon semblait bien plus s’amuser en se moquant ostensiblement de ses macarons qu’en résistant à ses attaques. A l’instant où elle avait décidé qu’il lui faudrait ruser pour l’avoir, une silhouette rouge et mauve dégomma proprement le ninja distrait d’un coup de genou en plein visage et une voix hurla :

 

« Suigetsu ! Amène-toi ! »

 

Le garçon se frotta machinalement la joue. Autant avait-il évité toutes ses attaques car il était attentif, autant il avait visiblement été incapable de prévoir ce que cette chose allait lui faire. Il regardait ailleurs.

 

Karin l’avait encore frappé. Karin, encore elle, ce boulet qui lui hurlait toujours dessus, était de retour, et en forme puisqu’elle parlait, malgré son état physique déplorable. Le jeune homme aux cheveux blancs s’offusqua de la remarque, déjà énervé par sa présence sur son terrain de jeu :

 

« Quoi amène-toi ? C’est toi qui viens pour me dégommer la gueule et qui dis ça ? De toute façon, continua-t-il, si c’est pour ton adversaire qu’il faut que je me déplace, il est déjà là ! »

 

Suigetsu désigna alors une masse essoufflée qui fronçait les sourcils face aux deux coéquipiers. Neji se tenait les genoux avec les mains, les cheveux lui retombant un peu sur le visage, Byakugan éteint. Il avait bien vu que la fille fuyait. Elle n’était pas combattante, mais elle savait bien esquiver et son Byakugan ne servait à rien si elle ne se laissait pas toucher quoi qu’il arrive. A présent qu’elle était en présence de ce type aux dents de requin, elle devait se sentir en sécurité. Visiblement, Karin savait parfaitement que Suigetsu donnerait du mal à Tenten et vice versa. Le ninja semblait être capable de les occuper tous les deux. En la voyant chuchoter à l’oreille de son camarade, Neji devina parfaitement qu’elle lui donnait des indications sur son compte. Il était blessé à la base. Aucun jutsu médical de sa connaissance n’était assez puissant pour compenser une décharge électrique telle que celle qu’il avait reçue. Sa jambe ressemblait au corps de Karin dans son ensemble.

Tenten décida qu’il n’était pas en état de se battre et fit descendre son invocation à côté de lui, criant :

 

« Neji ! Monte ! »

 

Le garçon sembla hésiter et Tenten, connaissant bien son coéquipier, ajouta placidement :

 

« Si tu ne montes pas il va te démonter. Si tu te reposes d’abord, on pourra établir une stratégie correcte dans laquelle tu n’aura pas seulement le rôle inutile de la médic d’en face ! »

 

Neji n’était pas d’accord, mais il savait que Tenten avait raison. De plus, à la vue de l’adversaire qu’elle avait, la situation aurait été inextricable s’il avait été incapable d’intervenir. Le garçon devant eux se transformait en eau à volonté. C’était un phénomène étrange qu’il fallait absolument comprendre et décoder, lui souffla sa coéquipière au creux de l’oreille. Avec le Byakugan, il trouverait surement comment il s’y prenait, et s’il y avait une faille, il la verrait. Karin n’avait visiblement pas pensé qu’amener un ninja de plus dans la zone pourrait grandement handicaper Suigetsu. Soit elle le considérait assez fort pour vaincre les deux ninjas, soit elle ne le considérait pas du tout et voulait simplement s’en servir comme bouclier. La deuxième option, vu la façon dont elle l’avait alpagué, était plus que probable. Cela voulait dire qu’elle se cacherait pour ne pas sortir, lançant peut-être une ou deux indications si le cœur lui en disait. Tenten voulu bien parier qu’elle retournerait sa veste bien facilement selon les circonstances.

 

« Tu fais chier Karin ! lança Suigetsu, confirmant les constats des adversaires sur leur esprit d’équipe à toute épreuve. Mais bon, je pense que je vais moins m’ennuyer qu’avec la fille à quatre oreilles… »

 

Karin grogna en réponse et s’enfuit, sa présence presque effacée derrière un rocher assez important pour ne pas être facilement détruit. Suigetsu se concentra enfin sur le combat, au grand dam de Tenten qui s’en sentit vexée. Elle en voulut presque à Neji d’être apparu avant qu’elle ne puisse faire ses preuves.

*

*   *

 

Le jeune homme brun avait concentré son chakra et invoqué un minuscule serpent. La bête s’était aussitôt enroulée autour de sa cheville amorphe et, faisant face à son adversaire, il s’était remis debout, l’animal à sang froid serrant son membre à s’enfoncer dans sa chair, constituant une attelle à la fois souple et solide. Au moins, il tenait sur ses deux jambes. Il essuya lentement la salive qui coulait de ses lèvres suite au coup de poing dévastateur qui s’était encré sur son côté. Sakura allait lui payer ça.

Oui, Sakura. Sakura allait lui payer quelque chose. Sasuke n’avait pas pour habitude de prendre un coup de poing sans le rendre. Sasuke, bien que ce soit en réalité lui qui avait commencé, ne pouvait pas rester sur une défaite. Sakura ne rayonnait plus face à lui. Sakura était un ninja. Un puissant ninja comme un autre, mais elle était contre lui. Elle était d’autant plus contre lui qu’il ne l’avait pas battue, mise à terre, qu’elle était dans un état moins pire que le sien car elle était au moment même en train de guérir sa blessure grâce à son chakra. Karin et Juugo savaient guérir, mais il décida soudain que, dans ce genre de circonstances, il devrait absolument apprendre à se soigner lui-même, du moins à refermer les blessures. Même Naruto, grâce à son chakra, savait inconsciemment le faire. Il guérissait trop vite. Sasuke se sentait distancé. Distancé par des liens qu’il avait qui plus est rompus, laissés derrière lui comme un passé révolu. Révolu parce qu’il voulait aller plus vite, avancer dans une voie sombre qui le mènerait plus loin... Et voilà que Sakura le doublait. Sakura, qui ne l’avait jamais atteint auparavant, parvenait à le toucher, le frapper, le mettre à terre et le regarder de haut.

Elle était grande pour une fille, cela devait aussi jouer, bien qu’il la dépasse largement. Il se tenait si courbé à cet instant qu’il n’était guère plus élevé qu’elle que d’un cheveu. Il détestait ça, mais c’était certainement l’occasion de lui faire regretter son geste. Distraite et surprise d’avoir si bien réussi son coup, elle le regardait ostensiblement, dans ses yeux rouges et profonds. Dans ces yeux magnifiques qu’elle admirait encore trop pour pouvoir rester de marbre lorsqu’ils étaient en face d’elle. Ce serait sa perte. Le Sharingan se transforma partiellement, lança un genjutsu, et Sakura vit soudainement flou.

Flou. Sasuke voyait aussi flou. Il n’avait pas utilisé le Mangekyou Sharingan parce qu’il connaissait trop bien ses effets. Par contre, à force d’entrainement, il était parvenu à obtenir une puissance d’illusion presque équivalente. Ce fut le glas pour la jeune fille en face de lui. Incapable de résister à cette emprise, elle sombra peu à peu dans un monde sombre où elle vivait le massacre de ses proches. Sasuke savait désormais sonder l’esprit des gens. Sasuke avait finalement compris ce qu’il se passait dans la tête de la jeune fille. Il avait aussi compris quel était à la fois son objectif et sa plus grande peur. Il avait aussi vu dans ses souvenirs la façon ignoble dont Pain avait volé le bonheur de Konoha, et avait élu cette période noire comme le centre du cauchemar dans lequel il la faisait tomber.

Mais Sakura ne put pas tomber plus bas. Sakura avait déjà fait trop de cauchemars pour en souffrir plus que ce qu’elle vivait. Et Sakura, de ces scènes d’effroi, gardait au fond d’elle la seule chose qui la rattachait encore à la conscience : elle attendait Naruto. L’espoir de l’apparition dans son cauchemar était si fort qu’elle était persuadée qu’il viendrait. Cela avait été le cas en réalité. Son passé s’était éclairé par ce simple fait. Un morceau de sa conscience, ne voyant pas le garçon blond apparaître et écraser Pain d’une puissance jusqu’alors jamais dévoilée, décida que ce qu’elle vivait n’était qu’une illusion, qu’il fallait qu’elle se réveille. Un fort intérieur rugissant, encore une fois déclenché par un certain ninja blond plus bruyant que tout ce qui ait pu jamais exister, trouva le flux de chakra que Sakura devait maitriser pour sortir de l’illusion. C’était un genjutsu comme jamais elle n’en avait connu. Une puissance écrasante qui l’obligeait à voir ce monde illusoire même les yeux fermés, malgré toute tentative d’explosion de chakra, et elle était à la merci de son adversaire.

La preuve en fut qu’elle sentit son dos se briser sous la puissance d’un coup de pied, puis elle ne devint qu’un plot d’entrainement vivant pour les coups dévastateurs de son ennemi. Il avait beau être diminué par ses blessures, sa rage lui donnait de la force. Il était, comme toujours, en train de se venger. Enfin, à travers la douleur qui l’éveillait un peu, elle perçut le bruit familier de la technique mortelle de Sasuke. Il ne fallait pas qu’elle se fasse toucher par ça. Il ne fallait pas, alors elle avait enregistré, selon le souffle qui avait suivi l’attaque, où Sasuke s’était dirigé. Elle fit racler ses pieds sur le sol. C’était encore celui de l’illusion. Il était incroyable de se rendre compte qu’elle était presque dans une dimension parallèle. Dans ce genre de cauchemar, le cerveau avait tant d’emprise sur le corps que le corps subissait presque directement les blessures ressenties artificiellement. Mais le cerveau était donc toujours unique. Sakura s’était assez entrainée pour cela.

 

Sasuke préparait son Chidori, presque tranquillement, à quelques mètres de la jeune fille qui commença à se balancer de gauche à droite, sans but précis. Tentait-elle de sortir de l’illusion ? Errait-elle simplement dans son cauchemar comme il le croyait ? Soudain, elle sembla hurler silencieusement. La douleur de ses visions était peut-être trop forte. Sasuke se félicita d’avoir si bien sélectionné ses souvenirs. Ses yeux hypnotisés s’ouvrirent alors, vides de toute émotion, et elle continua de marcher, lentement, baissant la tête de plus en plus comme le fantôme qu’elle était devenue. La poussière légère qu’elle faisait au sol en disait long sur la lourdeur somnambule de son corps.

Elle se rapprochait de lui, il recula. Armant son poing, il considéra que tout était fini et lança l’épée d’éclairs sur elle, préparé à l’éventualité impossible qu’elle sorte du genjutsu avec la douleur électrique et qu’elle ne parvienne à le frapper s’il approchait.

Mais Sakura n’eut pas besoin d’approcher. Sakura, son regard tout à coup bien présent tandis que la lame insaisissable transperçait son corps de parts en parts, prononça dans un souffle dévastateur :

 

« Rou Shokubutsu, la prison végétale ! »

 

Alors, autour de Sasuke, tandis qu’il réalisait que la voix provenait aussi de quelque chose, juste derrière lui, poussa soudain une cage de bois et de lianes. Son invocatrice, emprisonnée elle-même dans cet espace réduit, le saisit sous les bras en une prise d’immobilisation.

 

Sakura avait vidé son cerveau de tout chakra, comme elle savait le faire pour chaque partie de son corps. C’était la présence de chakra dans le cerveau qui permettait de contrôler une illusion. C’était donc là qu’il fallait agir. Elle avait éliminé toute capacité cognitive de son corps quelques instants, seulement quelques instants, car le chakra revenait évidement immédiatement à sa place. Pour les ninjas, le chakra était aussi important que l’air. Il circulait dans le cerveau comme partout ailleurs et le vider de cette essence était particulièrement dangereux. Il pouvait bien ne jamais y revenir. Sakura avait déjà étudié des cas tels. Le chakra était partout, mais refusait de monter au cerveau, et le ninja, selon l’expression mal venue, était bon pour la casse. Amorphe, un simple légume sans volonté, il ne pouvait plus servir. Parfois, cette absence d’énergie au cerveau était due à un traumatisme important. Le patient, trop psychologiquement atteint, souvent après des mois de torture, avait fini par délaisser sa raison pour ne plus réfléchir à sa douleur physique et mentale. Le retour à la normale pouvait être opéré, mais il était très difficile et parfois vain.

C’était dangereux, mais elle l’avait fait. Elle ne se faisait pas assez confiance pour cela, mais l’absence de Naruto dans ses visions avait été cuisante. L’assurance dont faisait preuve le garçon s’était immiscée en elle, à défaut du rayonnant sourire emprunt de volonté qui n’était pas apparu. Il fallait le remplacer, le faire revenir. Il fallait qu’il existe, alors Sakura s’était emplie des impressions que dégageait Naruto. Ainsi, la volonté, le credo, la puissance de croire que Naruto possédaient et qu’il transmettaient si facilement, s’étaient tout à coup dévoilés en elle. Sans le savoir, croyant que l’illusion était parfaite et idéalement destructrice, Sasuke avait ravivé le cœur pourtant résigné de son adversaire. L’espoir y régnait alors, inébranlable.

Son regard s’était voilé quelques instants et elle n’avait plus eu conscience de rien. Elle avait auparavant commencé à se balancer d’un pied sur l’autre pour donner l’impulsion à son corps, même privé de contrôle mental, d’avancer de lui-même. Lorsqu’elle était revenue à elle, elle avait senti son corps ankylosé, sa tête baissée vers le sol, et elle avait alourdi ses pas pour créer un peu de poussière et cacher à Sasuke qu’elle remplaçait son corps par un clone de terre. Elle s’était faufilée dans le sol, rendu plus friable par l’eau du dragon qu’elle avait lancé au tout début du combat. Enfin, elle l’avait pris à revers, profitant que son clone encaisse l’attaque Raiton pour composer des signes et scander son équivalent du Mokuton. Quel dommage que sa réserve de chakra soit si limitée. Sakura avait beau être presque parvenue au niveau de ses coéquipiers, au statut où elle pouvait utiliser plusieurs affinités, comme tant ne ninjas de haut rang, elle n’avait l’endurance d’aucun d’entre eux. Elle du puiser dans ses dernières forces pour maintenir son adversaire.

 

Sasuke ne s’attendait certes pas à tant d’ingéniosité et de maitrise du terrain. Il aurait tout esquivé s’il n’avait oublié que le Suiryuudan avait affaibli le sol au point qu’elle ait le temps, en quelques secondes, de le contourner pour le saisir et le faire prisonnier. Ce fut un clone qui arma son poing devant lui. Un poing bleu d’un chakra plus tranchant qu’une lame de rasoir qui allait certainement l’achever. Il se concentra, se préparant à retourner la technique contre son adversaire en renversant Sakura devant lui. La jeune fille, trop sure d’elle à présent de cette occasion inespérée, n’était pas consciente du risque qu’elle prenait. Cela ne lui fut pas nécessaire, car à l’instant où le clone allait s’abattre sur lui, il disparut.

 

*

*  *

 

Tenten n’avait jamais été aussi dégoutée d’un combat de toute sa vie. Suigetsu, en bas, se foutait ouvertement de sa gueule parce qu’elle n’arrivait pas à le toucher. Et elle faisait ouvertement pareil parce qu’il ne pouvait rien contre elle non plus. Evidemment, c’était normal selon lui, parce qu’elle fuyait par la voie des airs, lâchement perchée sur son oiseau. Et il n’arrêtait pas de l’appeler « Quatre oreilles » ou « Tête de Panda » et cela l’énervait énormément. Lui aussi, fuyait, d’abord, à se changer en eau tout le temps.

Neji, à côté d’elle, qui avait fini par récupérer un peu mais avait toujours une jambe quasiment invalide, la tira par la manche alors qu’elle attaquait son troisième rouleau d’armes. Elle lui jeta un regard lourd de reproches, parce qu’il la dérangeait dans sa crise de nerfs.

 

« Tenten, je connais son point faible… » souffla-t-il.

 

Elle ne voulait pas savoir. Elle voulait trouver toute seule, mais le regard de Neji se fit insistant. Lorsque le jeune homme l’observait ainsi sans activer le Byakugan, c’était qu’il fallait lui obéir, parce qu’il avait forcément raison. Et pour bien plus de choses qu’elle ne croyait. Alors elle fit semblant de continuer à attaquer le crétin d’en bas tout en écoutant ce qu’il avait à dire.

 

« Voilà. Maintenant qu’il a inondé la zone avec ses jutsus, il peut se transformer et ramper dedans comme un poisson dans l’eau… »

 

La situation qu’exposait Neji était cependant, pour Tenten, inextricable. Suigetsu sous sa forme aqueuse avait beau être un corps gras qui surnageait et restait entier même dans son élément, il était insaisissable quelle que soit sa forme. Il était trop vigilant lorsqu’il était humain, et trop rapide lorsqu’il était liquéfié. Neji discernait son chakra et ses canaux même sous cette forme étrange, mais il avait bien vu que dans son état il ne pourrait jamais rivaliser avec cette vitesse là. L’eau, avait souligné le garçon, semblait être son point fort, mais aussi son point faible. Il avait passé tout son début de combat à boire, puis avait placé de l’eau partout autour de lui pour pouvoir s’y complaire. Il avait presque simplement l’air d’attendre que Sasuke ait fini, comme s’il se fichait complètement de la question.

 

« Alors, on se lasse tête de panda ? » hurla Suigetsu d’en bas, apparaissant et disparaissant comme bon lui semblait.

 

Tenten s’énerva, elle détestait qu’il la nargue de la sorte, elle détestait se sentir impuissante, et elle détestait encore plus qu’on se moque de ses cheveux. C’est alors qu’elle eut une sorte d’illumination : elle eut une vision à la fois d’Ino tenant dans sa main la magnifique cascade blonde qu’elle venait de se couper, puis elle repensa à Gai leur expliquant les catégories d’affinités. C’était leur handicap à eux : ils ne s’en servaient pas et ne savaient pas s’en servir. Il aurait fallut qu’un utilisateur de Katon assèche la zone puis assèche l’ennemi. L’équipe qu’était la leur n’était vraiment pas faite pour cette Mission. Seule Sakura pouvait s’en sortir, et encore, pas contre Sasuke.

La fraction de seconde qui lui avait suffi pour réfléchir à tout cela fut également celle où elle prit sa décision. C’était faisable, c’était même un plan assez bon, qui prenait en compte tous les paramètres que Neji lui avait donnés. Il pourrait le finir à coups de Hakke si elle l’approchait assez d’un Suigetsu immobilisé.

Tenten lança donc plusieurs notes explosives accrochées à des kunai en faisant semblant de viser le garçon qui esquiva tout, parfaitement. Neji vit les trous se former dans le sol et l’eau y couler. C’était bien vu, mais pas suffisant. Même dans une flaque, le garçon était intouchable.

Mais la brunette ne sembla pas perdre sa concentration et sa rage, entendant encore une remarque blessante à propos de son inutilité et de celle des deux antennes obèses sur sa tête. Neji prit peur lorsqu’elle saisit un kunai d’une main et un macaron de l’autre, tirant dessus au possible. Elle n’oserait pas ?

 

 

A suivre

 

 

Plus qu’un chapitre ^^. J’espère que tout va bien et qu’on ne s’essouffle pas trop niveau combat. J’aurais voulu mettre une note comique dans tout cela, mais les possibilités sont bien limitées, vu la situation… Heureusement que Karin est passée, et encore :p.

 

Note : Hum, j’aimerais préciser quelques petites choses sur Sakura, que je n’ai pas pu mettre dans mon texte. Pour ce faire, je vais reprendre une explication que j’ai fournie dans un commentaire :

J'ai hésité, puis après recherches, j'ai constaté ce qui a été expliqué récemment dans le manga : un jounin normal maitrise une affinité principale et c'est tout. Un jounin de niveau supérieur (donc inférieur à Sasuke qui est qualifiable, à ce stade, de "Rang S") en maîtrise une principale et une secondaire. Un jounin accompli comme Kakashi ("Rang S" aussi), qui a des facilités grâce au Sharingan, peut utiliser toutes les affinités, avec plus ou moins de puissance selon son degré de correspondance, et selon qu’il clone ou pas une attaque. Naruto ne maîtrise que le futon parce qu'il ne sait pas gérer son chakra. Sasuke maitrisait le Katon et le Raiton à treize ans. Il m'a donc paru normal, avec la capacité de Sakura à gérer son chakra, qu'elle parvienne à deux affinités. Avec un handicap que n'ont ni Naruto ni Sasuke : une très faible quantité de chakra.

Ensuite, Sakura n'est pas experte en genjutsu. Elle a appris à les briser ou à y résister, mais elle doit, je suppose, comme tout ninja normal (pas Naruto) savoir en produire des mineurs... Évidemment, contre un Uchiha, c'est inutile, donc elle n'a pas vu la nécessité de l'apprendre plus en avant. En fait, je pense que je lui ai donné ces affinités non seulement pour la mettre au niveau de Sasuke et de Naruto (sinon, un pain du brun, et c'était fini, et la fiction n'avait pas raison d'être). Et c'est aussi parce que cela la rend ainsi très complémentaire d'avec ses coéquipiers. L'Équipe sept, c'est un katon, un raiton, un futon, un doton, un suiton, et des combos de tous les diables à produire ! Il fallait vraiment qu’elle atteigne le niveau de Naruto et Sasuke, même faute de chakra. Sinon, ça se serait passé comme dans le manga : elle aurait attaqué Sasuke, et c’est ici Neji qui l’aurait sauvée d’un coup létal direct… (Vive Neji ! ><)

 

Avis ? ^^

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales