Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 136 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

Problème d'alimentation
 par   - 91 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour à toutes et à tous.

Désolé pour les interruptions réccurentes. Il y a un gros problème avec l'alimentation des serveurs. L'onduleur à laché.
Je les ai momentanément branché directement, mais ça eut dire qu'en cas de coupure de courant il faudra attendre que celui-ci revienne.

 


Lire la suite...
La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1704 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Vois qui je suis
[Histoire Terminée]
Auteur: tookuni Vue: 4326
[Publiée le: 2011-02-22]    [Mise à Jour: 2011-04-02]
G  Signaler Général/Action-Aventure/Amitié Commentaires : 6
Description:
Sakura a toujours voulu que Sasuke la voie, mais il ne l’a jamais vue comme elle l’aurait voulu. Aujourd’hui, Sasuke est parti. Il ne la voit plus, l’ignore, la méprise, elle lui est insignifiante, pire, inutile.

La jeune fille au caractère bien trempé a donc tout fait pour être quelque chose à ses yeux, n’importe quoi. Mais ses efforts seront-ils suffisants face à la neutralité malsaine dont Sasuke fait preuve ? Parviendra-t-elle à ses fins en le frappant assez fort pour qu’il soit obligé de reconnaitre son existence ?

Le plus IC possible, suite alternative...
Crédits:
Les personnages de Naruto appartiennent à Masashi Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Partie 1

[4553 mots]
Publié le: 2011-02-22Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Titre : Vois qui je suis

 

Auteur : Tookuni

 

Bêta : Junonchan

 

Résumé : Sakura a toujours voulu que Sasuke la voie, mais il ne l’a jamais vue comme elle l’aurait voulu. Aujourd’hui, Sasuke est parti. Sasuke ne la voit plus, il l’ignore, la méprise, elle lui est insignifiante, pire, inutile. La jeune fille au caractère bien trempé a donc tout fait pour être quelque chose à ses yeux, n’importe quoi. Mais ses efforts seront-ils suffisants face à la neutralité malsaine dont Sasuke fait preuve ? Parviendra-t-elle à ses fins en le frappant assez fort pour qu’il soit obligé de reconnaitre son existence ?

 

Genre : Action/Aventure, Général, Suite Alternative

 

Classement : Général

 

Chanson inspiratrice : See who I am, Within Temptation

 

Avertissement

 

OOC ? : Comme beaucoup de gens, je trouve que la figuration passive et le manque d’évolution physique et psychologique de certains personnages sont un vrai gâchis. Par conséquent, je reconnaîtrais peut-être l’OOC physique ici présent et, si je me base sur les larmes en masse de l’arc du sommet des kage, l’OOC moral. Ce sera à vous d’en juger, car ce n’est pas mon point de vue : Sakura, puisqu’il s’agit d’elle, a simplement un potentiel non exploité et si l’auteur avait pu, dans un manga si dense, développer tous ses personnages pour les mettre au même plan que ses héros principaux, il en aurait sûrement profité autant que moi présentement.

 

Suite alternative : Comme je l’ai également précisé, ceci est une suite alternative, par conséquent, Sasuke a encore un peu de cerveau et Sakura n’en est pas encore à un stade désespéré, inutile et totalement figuratif… On pourrait se baser sur ce qu’elle fut face à Sasori, et sur ses premières retrouvailles avec Sasuke.

 

Techniques : C’est la deuxième fois que j’attribue à Sakura certains jutsu qu’elle utilisera ci-dessous. La première fois, elle était entourée de personnes qui avaient également subi une évolution monstrueuse. J’aime énormément développer cet aspect ninja dans la mesure où il offre des possibilités, au niveau des combats, excellentes.

Je soulignerais aussi que le panel de techniques étalées ci-dessous est attribuable à tout ninja dans ce futur alternatif. Ici ne sont mis en scène que certains personnages qui paraitront sûrement surpuissants comparés à ce qu’ils étaient, après tout, le mangaka aussi a sélectionné ses mises en valeur. Cela ne veut pas dire qu’ils sont les plus forts, mais seulement qu’ils ont atteint un niveau supérieur. C’est le cas pour chaque entraînement de Naruto, c’est le cas à chaque fois que l’on voit apparaître Sasuke. Par conséquent, même si les autres ont été éclipsés dans le manga, je me veux de croire qu’ils ont tous évolué à leur façon. Ceci étant une fiction pour Sakura, je ne prendrais évidemment pas le temps de raconter comment tous les autres ont progressé à leur façon, car c’est inutile. C’est assez long comme ça…

 

Note

Je remarque de plus en plus à quel point même nos personnages préférés nous déçoivent depuis quelques temps (sauf Gaara =D). Je constaterais donc, et c’est heureux pour nous, au final, que comme la fanfiction est l’unique moyen de se satisfaire de ce que l’on n’a pas dans la version originale, Naruto a sûrement été fait pour la fanfiction.

 

 

 

Vois qui je suis

 

 

Partie 1

 

 

Mission. Un mot, un seul. Simple. Prononçable. Mission. Un mot qui pour eux était le plus complexe de tous. Il restait parfois en travers de la gorge, dégouté, amer, ou simplement épuisé. Mission. Un mot, un seul, mais il contenait leur existence entière.

 

C’était en Mission que l’on devenait plus fort. En Mission que l’on faisait ses preuves. En Mission que l’on perdait. C’était là que l’on jouait sa vie. C’était là, également, que l’on voyait parfois disparaitre ses camarades, ses amis, les êtres qui étaient si chers. Ce mot était devenu si important dans le monde des ninjas que même les rapports officiels lui avaient imprimé une majuscule.

Sakura, cultivée, intelligente, amatrice de livres en tout genre depuis qu’elle passait des semaines entières enfermée dans la bibliothèque, savait pourtant que l’étymologie du mot était plus simple. Mission : du latin missio, action d’envoyer. Délégation divine. Au cours des ans, le terme s’était élargi. On l’avait appliqué à un groupe de personnes chargées d’une action quelconque. Puis un excellent auteur l’avait défini comme la raison d’être d’une chose. Dans les villages cachés, c’était devenu la raison d’être des ninjas.

 

Un ninja sans Mission était plus un ninja mort qu’un ninja qui y mourrait. C’était si courant, si normal pour eux, qu’ils étaient tous persuadés que s’ils devaient mourir quelque part, ce serait hors de Konoha. Au combat. Fiers, puissants. Et même s’ils ne l’étaient pas encore, ils auraient l’honneur de n’être pas morts de vieillesse.

Sakura avait consulté les taux de mortalité à Konoha. Depuis que Tsunade était intervenue sur la présence obligatoire de medic-nins dans les équipes, ils avaient été divisés par deux. Cela n’avait pas empêché les familles de continuer à faire beaucoup d’enfants. Le tiers d’entre eux mourraient encore trop jeunes ou disparaissaient. Les clans, en revanche, se limitaient beaucoup. Ils préféraient la puissance écrasante d’un seul héritier à toute une famille qui risquait d’éclater en conflits. Ils ne souhaitaient plus leur propre suprématie comme l’avaient fait les Uchiha.

Sakura avait remarqué que même les parents de Sasuke, contre toute attente, avaient suivi ce principe. Elle supposait que la puissance divine d’Itachi avait suffi au clan. Sasuke aurait sinon eu au moins deux petits frères ou sœurs.

 

En revanche, elle se demandait encore comment des ninjas aussi stupides que Naruto pouvaient être en vie, uniques descendants d’une famille anonyme. Comment ce crétin qui se laissait toujours massacrer avant de réagir, cet incroyable ninja qui s’entêtait toujours à foncer dans le tas et ne récoltait que tempêtes, pouvait-il encore ne serait-ce que croire qu’il survivrait ?

Elle n’en était hélas plus là. Plus d’un an après le sommet catastrophique des Kage, et malgré le statut quo vacillant, les relations entre les villages s’étaient officiellement dégradées au plus haut point. Aucun de ceux qui avaient été absents ne savait ce que cet Uchiha Madara avait expliqué. Naruto savait. Naruto le savait parce que, comme toujours, il avait été presque mort au cœur de l’action. Kakashi et Yamato s’étaient occupés de lui plus que jamais. Elle était restée en arrière, comme toujours. Naruto n’avait pas forcément besoin de demander pour qu’on lui enseigne. Naruto avait toujours de l’aide. Parce qu’il était un Jinchuuriki, certes, mais surtout parce que c’était lui qui portait les espoirs du village tout entier.

Il avait sauvé Konoha. C’était un héros. Le héros qui voulait encore croire que Sasuke n’était pas complètement perdu pour eux. Sai lui avait ouvert les yeux sur quelque chose dont elle était déjà consciente. Evidemment, elle savait. Elle savait que Naruto agissait en partie pour elle et que c’était cela qui lui faisait le plus mal à chaque fois. Elle lui avait dit de laisser tomber. De ne pus s’occuper de cette promesse stupide faite à une gosse inconsciente. Elle lui avait dit que l’optimal, pour tous, pour eux les premiers, était de s’occuper de Sasuke soi-même, même s’il fallait le tuer pour cela. Il avait eu l’air sur le point de la gifler.

Puis, doucement, comme elle pleurait et qu’elle avait, pour la première fois de sa vie, peur de sa colère sans que Kyuubi n’intervienne, il l’avait prise dans ses bras et avait marmonné quelque chose à propos de Sasuke. Pour l’instant, il n’avait encore tué aucun innocent. Mais si cela devait arriver…

Il n’avait pas terminé sa phrase. Il ne pouvait pas. On savait bien, à Konoha, quel poids ce jeune homme portait sur ses épaules. Il était plus fort que jamais, s’entrainait avec acharnement. Il était toujours Genin, les examens normaux ayant été annulés vu les circonstances. Il était le ninja chargé des contacts avec le village de Suna. Déguisé, maitrisant de bonnes techniques d’infiltration qu’il avait reprises de Jiraiya, il était l’ambassadeur secret de Konoha pour Suna. Aucun des deux villages ne s’avisait de se rencontrer en tête à tête officiel. Une alliance signifierait actuellement une puissance plus importante et une menace d’une telle ampleur que la guerre éclaterait.

 

Sakura, elle, marchait encore derrière. Elle avait certes pratiqué ses jutsu médicaux, mais s’était entrainée à bien d’autres choses encore. Elle avait presque pris Kurenai en otage après son accouchement afin de s’entrainer à résister au Genjutsu. Avec sa maitrise du chakra, elle devait à présent être capable de sortir de n’importe quelle illusion. Ino l’avait suivie par esprit de compétition, Hinata apprenait justement à s’en servir. La formation d’entraînement était parfaite. Elle s’était ensuite entrainée avec Sai, acharnée. Un jour, une mèche rose s’était plantée dans un œil et l’avait déconcentrée. Le lendemain même, elle arborait des cheveux plus courts que ceux de Naruto, en bataille, et elle avait tenté sans effet de massacrer Sai.

Le jeune homme brun était devenu une sorte de meilleur ami, comme l’étaient Chouji et Shikamaru. Ino n’avait de cesse de lui demander quand elle se déciderait à sortir avec lui. Elle en avait fait un nouveau concours, au grand divertissement de Sakura qui se battait pour l’exclusivité de l’Anbu. Parfois, désormais, elles s’entrainaient ensembles et la douceur dont pouvait faire preuve Ino la soulageait. Naruto, trop pris par ses propres exercices, n’avait pas vu ce pourquoi elle avançait avec autant de détermination.

 

Elle apprenait à se battre bien plus tard que ses coéquipiers. On disait que le médic-nin devait absolument rester en dehors des combats afin de pouvoir soigner ses camarades. Mais sans échappatoire, ils mourraient tous, le médic-nin trop faible pour les protéger avant même de pouvoir les soigner. Elle acceptait de faire du soutien, mais pas de rester faible pour prendre le risque de perdre des coéquipiers. Elle considérait, de plus, qu’une kunoichi, à l’exemple de Hinata qui connaissait autant de jutsu d’attaque que de défense et de soin, devait être polyvalente. Savoir se battre permettait de participer à tout type de Mission. De toute façon, elle savait qu’être médic aux côtés de Naruto et de Sasuke n’était pas suffisant.

Si elle voulait rester avec eux et, mieux que de les seconder, à son tour, les protéger, elle devait pouvoir se battre d’égal à égal avec eux. Si ça n’avait jamais été le cas, et que ça ne le serait sûrement jamais –parce qu’ils étaient l’un et l’autre inhumains et qu’elle restait une kunoichi anonyme-, elle avait voulu se rapprocher d’eux le plus qu’elle le pouvait. Elle ne voulait plus rester derrière, témoin de leurs exploits et de leurs déchirements, incapable de faire un geste utile pour eux, ni même de comprendre leurs tourments.

Hélas, le temps et les événements avaient rendus obsolètes ses bonnes résolutions et, comme elle avait vu le vice et la folie suinter du regard morose d’Uchiha Sasuke, elle avait voulu se débarrasser de ses espérances pour atteindre un état proche. Un état de haine et de désespoir qui avait fait ses preuves sur le jeune Uchiha. Souhaitant également le comprendre, elle avait tenté de sombrer dans les mêmes abysses. Elle avait échoué, mais la puissance latente qui s’était dévoilée par les noires idées qu’elle s’était imposées était bien réelle. Elle semblait avoir fusionné son apparente sagesse avec la capacité dévastatrice de son fort intérieur.

 

« Tu veux que j’y aille à fond ? En mode sennin ? » avait demandé Naruto, estomaqué.

 

Sakura avait hoché la tête, l’air confiant mais intérieurement terrorisée.

 

« Oui, je veux voir ce que je vaux maintenant. »

 

Ils se trouvaient sur l’immense terrain d’entraînement totalement dévasté où Naruto semblait avoir élu domicile. Il s’y réfugiait dès qu’il était à Konoha. Lorsque ses deux professeurs n’y étaient pas, il y campait toujours, s’entraînant d’arrache pied, oubliant même de manger.

Sakura avait d’abord apporté des pilules militaires spéciales de sa composition. Naruto avait semblé si heureux qu’il avait mangé les énormes boulettes marron en pleurant. Puis, Sai avait fait remarquer à Sakura qu’elle aurait peut-être du les tester sur elle-même avant, car le pauvre ninja blond n’avait pas l’air au mieux de sa forme. Elle l’avait d’abord frappé pour avoir douté d’elle mais, perdant de son assurance face à la sincérité blessante de Sai, elle avait testé. Immédiatement horrifiée par le goût immonde, elle était allée acheter dix bols de ramen à emporter et les avait amenés à Naruto. Refusant de reconnaître que c’était pour se faire pardonner, elle avait simplement glissé, le visage contracté par un sourire forcé :

 

« Il faut bien changer de temps en temps, hein ! »

 

Naruto n’avait eu de cesse de la remercier. Finalement, elle était parvenue à donner un bon goût de nouilles à ses boulettes énergisantes. Son coéquipier avait cette fois-ci bel et bien pleuré de joie. A la suite de cet épisode peu glorieux, elle était revenue pour lui, pour le regarder parce qu’il lui donnait l’espoir qu’elle perdait, pour l’admirer aussi. Il était devenu tellement fort. Et puis, un jour, enfin, elle avait eu le courage de lui poser la question. Elle avait peur de sa puissance écrasante, mais elle avait voulu savoir à quel point elle était loin de lui.

 

Terrifiée, elle avait vu Naruto se transformer doucement. Tremblante, elle l’avait regardé se relever, étrangement calme. Enfin, elle avait froncé les sourcils. Naruto avait parfaitement interprété l’expression comme le début du combat.

Cinq secondes plus tard, elle gisait par terre, évanouie. Le garçon n’avait donné qu’un coup de poing de toutes ses forces. Paniqué, il avait tenté de la réveiller doucement. Puis, voyant que cela n’avait aucun effet, il avait envoyé un clone chercher un médic, n’importe lequel. Finalement, comme la doublure tardait, s’il s’était risqué à donner quelques gifles sur sa joue. Sous la douleur, il l’avait vue bondir, effarouchée de sa proximité, encore sous le choc de la rapidité du combat. Lorsque le clone était revenu en trainant Ino derrière lui, Sakura avait grimacé, frappé le blond comme à son habitude, et elle avait soigné sa mâchoire défoncée elle-même. Ino en serait morte de rire si elle n’avait pas connu les motivations de son amie.

Naruto, de nombreux mois plus tard, avait eu la surprise de voir Sakura lui demander un nouvel entraînement. Encore une fois, elle s’était réveillée d’un sommeil douloureux. En revanche, le jeune homme était bien surpris de ce qu’elle soit parvenue à lui tenir tête plus d’une heure. Si elle ne le vaudrait certainement jamais, et lui aussi, sans en être conscient, en était persuadé, elle deviendrait certainement redoutable dès qu’elle serait combinée à un coéquipier, imbattable si c’était avec lui.

 

« Sakura-chan, avait-il murmuré à la jeune fille tandis qu’elle reprenait ses esprits. Un jour, on sera plus forts que n’importe qui. On pourra même ramener Sasuke, tous les deux, comme on se l’est promis. Parce qu’on se battra en osmose ensemble. »

 

Sakura s’en souvenait comme s’il le lui avait répété tous les jours depuis. Elle n’avait accepté que le dernier morceau de phrase, déjà trop défaitiste, mais il restait encré en elle. Le regard sérieux de Naruto, empli d’une admiration guerrière comme jamais il ne l’avait été, était pour elle la plus belle déclaration d’amour au monde.

 

« On se battra en osmose ensemble. »

 

La reconnaissance de sa force avait été si intense et si agréable pour elle qu’elle aurait voulu la prouver à l’univers entier. Enfin, elle comprenait ce que Naruto avait pu ressentir enfant.

 

« Sakura-chiaaaaaan ! »

 

La jeune fille se retourna dans son sommeil. Ce crétin blond était vraiment une plaie. Elle n’aurait jamais du accepter de quitter la ville avec son équipe. Elle était effectivement chef d’équipe, Shikamaru aussi. Naruto partait sur une piste de Sasuke, elle emmenait Tenten, Lee et Neji sur une zone proche. Une histoire de jounin devenus presque fous dans le secteur avant de s’évanouir en plein rapport de mission.

 

« Quoi, encore, Naruto ?! hurla-t-elle en se levant d’un seul coup.

       Heu, tu as une araignée dans les cheveux », rougit-il.

 

Sakura ne réalisa absolument pas de quoi il s’agissait. Elle resta deux ou trois secondes à cligner des yeux, eut dans son champ de vision une Ino horrifiée, repéra le regard goguenard de Neji et le kunai que Tenten s’apprêtait à lancer. Enfin, elle sentit quelque chose bouger sur sa tête. Le temps de frissonner, alors que tous avaient peur de sa réaction, elle posa la main sur la chose velue qui l’avait choisie pour perchoir, l’attrapa et posa ce qu’il en restait sur un arbre. La pauvre bête à moitié broyée par sa force incontrôlée s’écrasa au sol en un minuscule « pof » et clopina jusqu’à disparaitre dans la pénombre du bois. Plusieurs paires d’yeux clignaient devant elles, atterrées, tandis que Sai et Ino se tordaient de rire silencieusement.

 

« Quoi ? demanda-t-elle d’une voix ensommeillée. Je me suis entrainée avec Shino… »

 

Oh oui, elle s’était entrainée avec lui. La phobie des insectes pour une kunoichi n’était pas tout à fait chose idéale. Comme il était également très fort, elle lui avait un jour demandé s’il acceptait de se battre avec elle. Ino avait par la suite voulu regarder –plus par désir de raillerie que par passion pour le personnage énigmatique qu’était Shino. Sakura la soupçonnait pourtant d’avoir quelque peu, elle aussi, calmé son dégout pour les petites bêtes par ce biais de spectateur.

 

« Ca ne m’intéresse pas », avait-il répondu si dédaigneusement qu’elle en était encore vexée.

 

La châtaigne monstrueuse qu’elle lui avait collée l’avait envoyé bouler quatre mètres plus loin, avant que ses insectes ne stoppent la chute.

 

« Et maintenant ?! » avait-elle crié, le regard furieux.

 

Un mois plus tard, Shino était traumatisé à vie. A présent, à chaque fois qu’il la croisait, il semblait sur ses gardes, prêt à esquiver immédiatement, comme si un ouragan allait lui tomber dessus. Kiba racontait qu’il en faisait des cauchemars. Hinata lui avait même chuchoté qu’il marmonnait pendant son sommeil.

 

« Arrête de noyer mes insectes ! »

 

Sakura, qui s’était découvert ses deux affinités majeures comme étant l’eau et la terre, avait éclaté de rire. Shino avait une légère phobie de l’eau depuis qu’elle avait manqué noyer une partie de son élevage en injectant du liquide dans les canaux véhiculant son chakra, et ses chers insectes. Elle le menaçait souvent de recommencer, mais avait étudié avec lui les petites bêtes et lui avait donné quelques bons traitements. Evidemment, cela avait été un exercice extrêmement difficile. Elle avait harcelé Hinata pour apprendre par cœur les emplacements des conduits de chakra et les points qu’un Hyuuga discernait avec tant de facilité. Elle n’était pas capable d’imiter telle technique, mais pouvait atteindre de rares points en surface au prix d’une grande consommation de chakra. Elle avait constaté que ce savoir lui servirait d’ailleurs bien plus qu’à contrer Shino, même si elle ne pourrait jamais battre que lui grâce à cette technique éreintante. C’étaient surtout d’excellentes connaissances médicales.

 

Naruto perdit le rouge de ses joues. Il ne pourrait jamais toucher à ses cheveux pour lui enlever un insecte. Sakura n’était plus une jeune fille avec laquelle on pouvait être attentionné.

 

« Et arrête de noyer mes insectes ! » répéta la voix presque hystérique de Shino dans la tête de la jeune fille.

 

Un irrésistible sourire satisfait vint flotter sur son visage. Elle devait être la seule personne à avoir pu qualifier Shino d’hystérique. C'est-à-dire que l’on pouvait mettre des points d’exclamation à la fin de ses phrases.

 

« Hum… Désolée. »

 

Elle secoua la tête et fut réveillée. Elle ne fit qu’une bouchée de la barre vitaminée qu’elle sortit de son sac, replia distraitement sa couchette en un esthétique rectangle qui se glissa sans forcer dans son sac et se tint au garde à vous.

 

« Bon, bein…

       Salut mocheté, susurra Sai. Sois gentille avec les ennemis si tu en rencontre.

       Salut face de rat, répondit Sakura, les dents serrées en un sourire venimeux.

       Naruto...

       Neji… »

 

Chaque ninja avait sa propre façon de s’exprimer. A quelques rares exceptions près, elles changeaient légèrement avec Naruto. Neji était toujours plus révérencieux avec le jeune homme. Lee admiratif. Et Lee n’admirait d’ordinaire que les femmes. Tenten rougissait. Venant d’Hinata, c’était normal, mais de Tenten, qui selon toute vraisemblance était amoureuse de Neji…

 

« Comment ça je suis amoureuse de Neji ?! hurla la concernée, pointant un poing rageur sur Ino.

       Oses me dire le contraire ! » grogna la blonde, tirant la langue.

 

Chacun avait aussi sa façon de se dire au revoir. Elle sentit une grande main chaude et calleuse lui ébouriffer ses cheveux de nouveau trop longs. Un léger rire apaisé sorti de sa bouche sans qu’elle ne s’en rende compte et elle souffla :

 

« Au revoir, Naruto.

       Salut Sakura. », sourit-il avant de s’éloigner.

 

Les séparations se résumaient souvent à une phrase par personne saluée. Chacune était très personnelle malgré les interprétations que l’on pouvait en faire. Ino se contentait de faire un clin d’œil coquin à Neji et il détournait la tête en grognant. Tout le monde avait compris que ce n’était qu’une référence espiègle à Tenten.

 

« Je suis désolée Neji, elle n’arrive pas à se sortir cette histoire de la tête… commenta la brune tandis qu’ils se rapprochaient de leur but.

       Aucune importance. C’est divertissant au moins, siffla le jeune homme tandis qu’ils foudroyaient tous deux Lee du regard.

       J’aurais du me douter que c’était toi qui avait parlé de cette scène de sauvetage… commenta Sakura d’un ton moqueur.

       Humph ! se vexa Lee avant de détourner la conversation. Je n’ai pas eu le temps de lire le rapport. Qu’est-ce qu’il s’est passé avec ces ninjas ?

       Ils sont rentrés à Konoha visiblement sans peine. Ils ne se souvenaient même pas de l’endroit où ils étaient au moment de perdre le contrôle d’eux-mêmes. Inoichi-san a réussi à décoder quelques informations dans leur esprit. Ils ont été victimes d’un puissant genjutsu qui les a poussés à se scarifier pour tenter désespérément d’en sortir. Aucun moyen de savoir ce qu’il s’est passé sur place. Le nombre d’ennemis, leurs capacités, s’ils ne faisaient que passer, si ce sont nos ninjas qui étaient ciblés. Vu leur mission, c’est certainement un hasard.

       Mais… Pourquoi tu n’as pas demandé à l’équipe huit alors ? C’est une mission de repérage, non ? demanda Tenten, sceptique.

       Neji fera très bien l’affaire. De plus, il n’est pas sensible aux genjutsus. J’avais besoin d’une équipe complète pour cette mission, mais monopoliser deux hauts medic-nin pour celle-ci alors que je suis là aurait été stupide.

       Tu ne comptes pas te battre Sakura ?

       Oh, si. Mais ça n’empêche rien ! » rit-elle doucement.

 

Lee n’avait pas cessé de se demander s’il était encore plus amoureux de Sakura qu’avant, ou si au contraire il avait cessé de l’être pour l’apprécier et l’admirer à une plus juste valeur. Il ne savait toujours pas définir ce qu’il ressentait exactement pour cette jeune femme déterminée à assassiner de ses propres mains, et par tous les moyens possibles, la personne qui lui était encore la plus chère au monde avec Naruto.

Elle semblait avoir développé une sorte de haine amoureuse malsaine pour cet enfoiré d’Uchiha. C’était comme si elle s’était préparée à cet acte depuis plus d’un an. Quelque chose d’irréversible. Quelque chose que Naruto lui-même, avec toute sa bonté, ne parviendrait peut-être pas à lui pardonner : si Sasuke devait mourir, ce serait de sa main à lui. Il s’en sentait trop responsable. Parce que Sasuke ne pouvait mourir que de sa main à lui, il était déterminé à tuer la personne qui le ferait à sa place. Il n’avait visiblement jamais pensé que Sakura pourrait essayer de le faire. Lee se demandait pourquoi elle s’était tant acharnée sur lui indirectement.

Sakura seule savait. Sakura seule avait décidé qu’elle avait besoin de toutes les motivations possibles pour devenir plus forte, quelles qu’elles soient, et quelles que soient les dégâts qu’elles puissent faire sur sa psychologie. Sakura seule avait décrété, se souvenant de ce jour où elle avait encore une fois pleuré pour Sasuke. Ce jour où il avait vu son poing arriver avec tant de facilité, où il l’avait attaquée directement comme s’il ne doutait pas de sa suprématie sur elle. Ce jour où, encore une fois, quelqu’un l’avait protégée.

D’où venait l’insulte que Sasuke avait faite à Sakura ? Ino pensait encore que c’était parce qu’il l’avait abandonnée. Hinata, qui comprenait bien ce genre de sentiment, avait deviné : il avait considéré son existence obsolète, il l’avait ignorée, méprisée, et c’était le genre d’affront qu’une femme comme Sakura ne cautionnait plus. Depuis qu’elle avait vécu cette reconnaissance avec Naruto, elle se souvenait de chaque instant où ça n’avait pas été le cas. Les plus intenses étaient vis-à-vis de Sasuke. Sasuke ne reconnaissait pas son existence, ne la considérait même pas comme apte à combattre. Il la savait inutile.

Les autres pensaient qu’elle faisait tout cela pour Naruto. Parce que comme tous les ninjas de Konoha, même comme le puissant Kazekage de Suna, elle semblait avoir le nom de Naruto marqué sur le front à chaque pas qu’elle faisait. Il était vrai qu’elle avançait aussi pour lui et que, s’il n’avait existé, elle n’aurait jamais pu aller si loin. Tsunade trouvait le fonctionnement de ce village absolument magnifique : si ces ninjas avaient tous un but personnel, ils se battaient avec encore plus de rage pour cet être qui représentait indirectement leur patrie. Après Iruka, Ebisu, Hinata, Kakashi, Jiraiya, et Sasuke lui-même, elle croyait dur comme fer en ce petit blond hystérique : Naruto avait l’étoffe du plus grand Kage de tous les temps.

 

Sakura s’arrêta dans une zone rocailleuse comportant tant d’anfractuosités qu’elle constituait un véritable coupe-gorge. L’espace était cependant vaste et le chemin large dégagé.

 

« Ca ‘sent pas bon par ici, commenta Tenten, posant la main sur un rouleau.

       Neji ?

       Pas âme qui vive, répondit immédiatement le jounin, ses yeux déjà exorbités scannant les environs. Mais il y a des traces de lutte un peu plus loin.

       Bien, lança Sakura. Tu vas passer en éclaireur avec Tenten, vous formez une combinaison complète contre n’importe quel adversaire. Lee et moi, on reste en arrière en passant par les hauteurs. Au moindre signe suspect, Tenten se charge de nous avertir comme elle le souhaite. Le bruit d’armes, par exemple, nous interpellera assez. »

 

Rappelant bien à Lee qu’il fallait être discret, et surtout ne pas foncer dans le tas ou se jeter sur le moindre rocher belliqueux pour l’exploser et les faire repérer, Sakura prit l’aile Ouest de la large crevasse.

 

 

 

A suivre

 

 

Ce devait être un OS, mais c’est devenu trop long. C’est coupé tôt, mais je préfère que ce ne soit pas trop pénible ou long à lire. Je vais publier vite les chapitres restants. J’espère que vous avez apprécié la lecture =). Avis ?

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales