Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019
  • Les meutes
    animal DEBOUT
    Nb de signes : 6 000 - 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Demain
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 7 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 14/10/2019

Studio Infinite

  • ATELIER D’ÉCRITURE : écrire le côté obscur au Comics Corner (10 PLACES) [ Le 01/12/2019]
    Participez à un atelier d'écriture créative au Comics Corner dimanche 1er décembre 2019 pour créer votre personnage avec notre studio infinite !
  •  [ Le Atelier d’écriture : écrire de l’imaginaire à la librairie Le Nuage Vert (COMPLET)]
    Venez écrire sur l'univers de votre roman et échangez avec d'autres auteurs de littératures de l'imaginaire mardi 15 octobre à la librairie Le Nuage Vert avec Caroline Viphakone-Lamache du studio infinite !

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

VampireS Auteur: vanilla70s Vue: 5438
[Publiée le: 2008-07-08]    [Mise à Jour: 2008-08-06]
13+  Signaler Romance/Mystère Commentaires : 21
Description:
Sakura est une solide jeune femme de 17 ans. Afin de parfaire une éducation qu'elle n'a d'après elle jamais reçue, ses parents l'envoient en internat. Lorsqu'elle arrive à l'internat, elle se rend compte que les cours ne commencent que dans une semaine... maudissant sa mère, elle fait la rencontre de deux jeunes hommes, frères. C'est là que commence leur histoire, de VampireS.

Extrait du 7è chapitre :


[...]- Tu as raison, je vais trop loin. Mais s'il y a une chose que je t'interdis, c'est oublier...
Mes ongles s'ancrèrent dans sa chair.
- ... ou bien de regretter.
Relevant la tête, je lui fit un sourire amical.
- Ok ? Puis je me dirigeai vers la porte. Prévoyant sa question, je lançai :
- Et pour ce qui est de votre épouvantail, je saurai me débrouiller. Seule. Moins vous en saurez...
Je me retournai et le fixai
- ... plus longtemps je vivrai.

Car j'avais un plan.
[...]

ItachiXSakuraXSasuke... ( ménage à trois, pour ceux qui n'auraient pas compris ;p )

NOTE DE L'AUTEUR: je remercie chaudement ceux qui ont laissé des commentaires sur cette histoire, et signale que laisser un message sur une fiction afin de donner son avis est une marque beaucoup plus précieuse que la comptabilisation des "vues", et aussi la plus grande marque de respect pour un auteur : il est à mon avis un des cadeaux les plus précieux que l'on puisse lui faire ; se manifester est important, quel que soit votre avis. ne pas le faire peut-être parfois et dans certaines conditions être pris pour du mépris ou encore pour de la flemmardise malséante.
Merci d'avoir pris le temps de lire.
Crédits:
RAs
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 5

[1391 mots]
Publié le: 2008-08-01Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)



Je ne me décidai que peu après notre réveil.

« Sasuke...

- Mh ?

Mon amant s'était levé et, nu, arpentait la pièce à la recherche de sa montre, vraisemblablement égarée lors de nos ébats. Tout en admirant sa beauté sculpturale, je me lançai, de manière la plus claire, nette et concise possible :

- Je l'ai vu.

Un peu trop succincte, peut-être, à en juger par la perplexité qui se peignit sur le visage de mon amant, figé, qui avait seulement tourné son visage vers moi.

- Pardon ? Tu as vu qui ?

Tout en ayant l'impression de jouer dans un mauvais thriller, je répondis :

- Votre... enfin, je veux dire celui qui est responsable de votre état.

En deux bonds, Sasuke fut sur moi

- alors c'était ça, pour hier ? Qu'est-ce qu'il t'as dit, qu'est-ce qu'il t'as fait ? Où l'as-tu vu ?

Pressée de questions, j'essayai cependant de le satisfaire. Alors que j'ouvrai la bouche pour répondre, je vis son corps se tendre à l'extrême. Il poussa un cri de douleur avant de se saisir la tête à deux mains et de se recroqueviller brusquement.

- Sasuke ! Cria-je, avant de me précipiter vers lui. Mais il me repoussa du plat de la main.

- C'est rien, Sakura, c'est rien, tu n'as pas à t'inquiéter. C'est normal.

Il se redressa sur son séant et, comme si de rien n'était, le poing sous le menton, il commença à réfléchir.

- Que faire...

Je me mis à pouffer, puis hoqueter, et enfin mourir de rire. Surpris, Sasuke me demanda ce que j'avais. Je mis un certain temps à lui répondre que sa tenue ridicule et sa tête de penseur formaient un antagonisme des plus risible et que c'était à cela que je devais mon fou rire. Comment dire à un garçon qui a une tête de merlan frit que sa position est ridicule sans le choquer ? C'est ce que je fis pourtant. D'ailleurs, même s'il compris tout de suite, Sasuke préféra adopter un autre genre de répartie : il ouvrit de grand yeux, puis fronça les sourcils avant d'énoncer lentement :

- Alors, si je comprends bien, tu es en train de te moquer de moi, c'est bien ça ?

Je me contenter de repiquer en fou rire.

- Tu vas me le payer, espèce de gamine, rugit-il, un immense sourire aux lèvres.

Il me coursa un moment dans la chambre avant de me plaquer sur le lit. À quatre pattes sur moi, la respiration rendue haletante par sa poursuite infernale.

- Alors, qui c'est qui est ridicule, maintenant ?

Je murmurai un petit « c'est moi » tout plein d'enfantine confusion, avant de lui couler un regard provoquant et de cambrer mon corps pour le coller au sien. Alors que ses lèvres touchaient les miennes, je sentis son excitation revenir. Au moment où je remontai mon genoux pour atteindre sa virilité, nous fûmes interrompus par la porte, brusquement ouverte. C'est un Itachi assez mal réveillé et excédé qui apparût :

- Bon ! Vous n'avez pas bientôt fini ? On entend que vous de ma chambre ! Qu'est-ce qui vous prend ?

Je rougis. Comme d'habitude, il me faisait de l'effet . Mais c'était aussi sa tenue qui était en faute : pas de chemise, juste un pantalon taille basse laissant apercevoir le début de son aine, le tout parfaitement imberbe. Laissant mes yeux dériver sur son torse, je ne manquai cependant pas en passant d'admirer ses traits magnifiques et ses longs cheveux noirs lâchés.

Pas de doute, n'était pas Uchiwa qui veut. Je sentis son regard sur mon corps à peine caché par celui de Sasuke et ne fit rien pour le cacher. Il s'en aperçut et son regard troublé raviva une excitation violente et brûlante que je croyais éteinte depuis le premier jour où il m'avait couchée sur mon propre lit. Il se mordis la lèvre et fit d'une voix à la fébrilité contenue :

- Sakura, il faut que je te parle. Tu as vu quelque chose, c'est ça ?

Je retint une exclamation de surprise.

- Comment le sais-tu ?

- Mon frère ne peut rien me cacher, répondit-il, le regard partagé entre l'amertume et le mépris.

Donc, il avait lu dans sa tête, où il pouvait vraisemblablement s'engouffrer et en ressortir sans problème.

- Rejoins-moi dans mon bureau, conclut-il avant de disparaître.

Dix minutes plus tard, je me présentai à son bureau, les cheveux ébouriffés et une vêtue d'un très grand tee-shirt seulement. Je remarquai qu'il avait revêtu une chemise. Assis derrière son bureau, l'air concentré, il demanda :

- Alors, tu peux me redire ce que tu as vu ?

Je lui fis un bref récit de mon rêve. Il se leva soudain et fit les cent pas avant de s'arrêter enfin face à moi.

- Comme on s'y attendait, il t'a trouvée, sûrement à cause de la blessure que tu t'es infligée. Je suppose qu'il a voulu t'effrayer un peu, sans savoir si tu le connaissait ou non . Donc il n'est pas sur ses gardes.

Il releva les yeux vers moi et, malgré lui, ils se posèrent sur les bosses que formaient mes seins sous le tee-shirt. Rougissant, il se détourna, refit les cent pas et, cette fois en s'arrêtant face à moi, il planta ses yeux dans les miens. Je soutins le regard sans problème. Avec mon père, j'avais l'habitude... il reprit, le ton plus posé, mais tremblant tout de même

- Cependant, ce n'est certainement pas la première fois que ton sang coule. Alors pourquoi a-t-il attendu aussi longtemps pour se manifester ? A-t-il attendu que tu nous rencontre ? Mais dans quel intérêt ?

Je m'entendis répondre :

- Un intérêt sadique. Je suis en train de tisser des liens avec deux garçons qui ne pourront pas me protéger de la pire menace qu'il existe pour moi. C'est sans doute un jeu pour lui. Mais il faut qu'il sache...

Mon regard se fit dur :

- ... que je n'ai pas peur de lui.

Le jeune homme me fixa de nouveau, une lueur nouvelle dans les yeux. Il souffla légèrement.

- Bon. Ce qui signifie que j'ai tout faux. Dans ce cas, il est vrai que tu as raison, nous ne pouvons rien... mais ! Pourquoi regardes-tu ma chemise avec autant d'insistance ?

Je relevai les yeux vers lui et lui lançai un regard brûlant et gourmand.

- Je prie pour que ça soit des boutons poussoirs, c'est plus facile à enlever.

Et sans attendre, je tendis la main et en défit un :

- Chouette, murmurai-je simplement.


Le jeune homme haleta, et la voix rauque, gémit :

- Sakura, s'il te plaît... soyons... sérieux....

Je lui mordis le torse pour tout réponse. Il n'alla pas plus loin, et, poussant un léger grognement de plaisir, me bascula sur le bureau tandis que je poussai un soupir d'aise.


À suivre ... ?

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales