Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 188 lectures  - 1 commentaire [21 novembre 2021 à 14:54:06]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Une arme Auteur: Kohaku1102 Vue: 31021
[Publiée le: 2013-04-23]    [Mise à Jour: 2014-11-18]
13+  Signaler Action-Aventure/Amitié Commentaires : 57
Description:
Un soir, un enfant naquit. Son destin fut vite scellé. Celui d'un démon, celui d'un jinchuuriki. Il devait devenir une arme. C'est ce que pensait Danzô. Pour cela il l'entrainerait dans l'ombre. Même l'hokage ne serait pas au courant de son existence. Pour cela le seul témoin, Kakashi Hatake, devra être sous ses ordres, même à contre-coeur. Mais le ninja fera tout pour aider l'enfant reclus au fin fond de son village natale.

Une autre histoire de Naruto, ne suivant pas frocément le manga original, même si certaine parties reviendront.
Crédits:
Les personnages appartiennent à Masashi Kishimoto, je n'en suis en aucun cas propriétaire. M'appartiennent seulement les personnages que j'aurais inventé (Si il y en a, ce qui n'est pas encore sûr.)
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Kyubi

[8106 mots]
Publié le: 2014-04-23Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Et voilà le chapitre suivant. Il m'aura prit beaucoup, beaucoup de temps... Désolé pour l'attente, j'espère qu'il vous plaira.

    Kakashi s’assit à côté du blond et posa sa tête sur ses genoux. Automatiquement l’enfant vint un peu plus se lover contre son frère, ses cinq queues passant sur les jambes de l’anbu. Une des mains du petit renard attrapa instinctivement une de l’argenté.

   

    Un silence confortable s’installa avant de se faire briser par Bee.

 

-       Il va rester longtemps comme ça ? Je veux dire, son apparence ne va pas revenir à la normale ?

-       Si, mais je ne sais pas dans combien de temps. Avant ça ne durait que quelques heures, mais c’est tout de même la cinquième queue, plus de la moitié. Je suppose que ça prendra plus de temps…

-       Pourquoi est-il comme ça ? J’ai appris à contrôler Hachibi et Yugito le Nibi, mais nous n’avons jamais été jusque là.

-       C’est une longue histoire… Je vais tout vous expliquer, je crois que vous êtes en droit de la connaître. Après tout vous êtes comme lui.

-       Nous t’écoutons.

 

Flash-back :

 

    L’anbu revenait d’une longue mission. Sans attendre il se dirigea vers la zone la plus surveillée de Ne. Il pénétra une salle qu’il connaissait bien pour la fréquenter depuis quatre ans.

 

    Mais en entrant, il remarqua tout de suite que l’ambiance était différente. Pas de Naruto pour lui sauter dessus et l’accueillir à renfort de grands cris de joie. Le petit blond ne semblait pas être là.

 

    Mais en s’avançant un peu, il remarqua la silhouette de la kunoïchi qui s’occupait du jeune jinchuuriki quand il n’était pas là.

 

    Celle-ci se tourna vers lui, l’ayant remarquer. Elle lui fit signe de s’approcher. D’abord méfiant, il finit par venir au bord du lit. Mais ce qu’il vit ne lui fit pas du tout plaisir.

 

    De rage il serra les poings jusqu’à s’en faire blanchir les jointures.  Dans le lit se reposait son petit protégé, le corps recouvert de bandages. Certaines coupures et bleus étaient visibles sur les zones épargnées par les bandes.

 

-       Qu’est ce qu’ils lui ont fais ?

-       C’était son premier entraînement… Taïjutsu et maniement des armes…

-       Qui ?

-       Danzô lui même s’occupe de son entraînement.

-       Mais il est beaucoup trop jeune !

-       Pas pour lui. Il veut se servir de Naruto le plus vite possible.  Mais il y a un problème…

-       Quoi !?

-       Il veut que l’entraînement continue demain.

-       Mais il n’est pas en état !

-       Je sais. Le médecin a fait ce qu’il a put, mais Naruto est encore petit et lui infliger de telles blessures est plus risqué que s’il était un adulte… Je ne crois pas qu’il parviendra à tenir debout demain.

 

    Kakashi se plongea dans ses pensées, cherchant une solution au problème. Mais rien ne lui venait jusqu’à ce qu’il se rappelle d’un détail concernant Kushina.

 

    Brusquement il se pencha au dessus du petit blond et observa les blessures visibles de l’enfant. Intriguée, Neko ne tarda pas à poser ses questions.

 

-       Qu’est-ce que tu cherches Kakashi ?

-       L’ancienne hôte de Kyubi guérissait beaucoup plus vite que la normal. Ses blessures se refermaient à une vitesse incroyable. Je pensais que Naruto subirait le même phénomène. Mais apparemment  le sceau du Yondaïme est encore trop puissant que pour laisser filtrer le chakra du démon.

 

    Sans attendre plus longtemps, l’argenté souleva le bandeau qui cachait son œil carmin.

 

-       Que comptes-tu faire Kakashi ?

-       Je vais voir à l’intérieur… J’espère que le démon m’écoutera.

 

    Kakashi souleva les paupières de l’enfant et planta son regard dans les azurs. Il ne lui fallut pas attendre longtemps avant de se sentir aspiré.

 

    Lorsque l’anbu rouvrit les yeux, il n’était plus du tout dans la chambre, mais dans un couloir encore moins accueillant. De l’eau recouvrait tout le sol, alors que quelques gouttes s’écrasant faisaient un bruit de fond plutôt lugubre.

 

    Mais ne perdant pas son objectif de vue, il commença à arpenter ce couloir, regardant de temps en temps dans l’une des nombreuses ouvertures. Mais même après de longues minutes de marche il ne trouva pas ce qu’il cherchait.

 

    Ne perdant pas espoir il s’enfonça encore plus profondément dans l’esprit du jinchuuriki. Finalement il entendit quelques sanglots.

 

    Rapidement il en chercha l’origine, finissant par trouver le petit blond, recroquevillé sur lui même, à moitié caché par un tuyau.

 

    Sans attendre plus longtemps, il le rejoignit. Mais l’enfant ne sembla même pas le remarquer. Doucement il le secoua un peu, tentant de le faire sortir de sa transe. Cela sembla marcher parce que deux orbes azurs se levèrent vers lui.

 

    L’enfant sembla enfin se rendre compte de qui était devant lui et sans attendre se jeta dans ses bras, ses pleurs redoublant.

 

    Kakashi mit de longues minutes, à renfort de caresses et de murmures, pour calmer le petit blond. Quand celui-ci fut un peu plus lucide, le ninja copieur le prit dans ses bras et recommença à arpenter le couloir.

 

-       Où on est Nii-san ?

-       Dans ton esprit Naru.

-       Y’a pas le méchant ?

-       Tu parles de Danzô ?

-       Oui, il m’a frappé ! toute la journée ! y voulait pas s’arrêter… J’ai mal Kashi.

-       Je sais Naru, c’est pour ça qu’on est là. On va aller voir quelqu’un qui vit avec toi pour lui demander de te soigner.

-       Y’a quelqu’un qui vit avec moi ?

-       Je sais que ça peut te paraître bizarre, mais oui.

-       Pourquoi je l’ai pas vu avant ?

-       Il ne pouvait pas.

-       Comprends pas tout…

-       C’est pas grave Naru, je t’expliquerais tout mieux quand tu seras plus grand.

-       D’accord Nii-san.

    La conversation s’arrêta là, laissant place à un silence lourd et étouffant. L’anbu désespérait de trouver ce qu’il cherchait. Mais alors qu’il allait baisser les bras, il entendit une respiration puissante venir d’une porte semblant légèrement plus grande que les autres.

 

    Prudemment il s’y engouffra, serrant un peu plus fort le jinchuuriki contre lui. Celui-ci ne paraissait pas inquiet, juste curieux de savoir qui vivait dans son esprit.

 

    Une fois leurs yeux accoutumés à l’obscurité, ils purent distingués d’immenses barreaux métalliques sur lesquelles étaient posés un fuuin.

 

    Kakashi s’approcha prudemment, restant sur ses gardes. Brusquement la respiration fut remplacée par un grognement et un bruit de mouvement.

 

    Les deux humains virent une masse de poils roux apparaître contre la grille. Masse de poils qui semblait couchée. Après ce petit déplacement, plus rien d’autre ne se passa. Mais dans l’amas Kakashi crut apercevoir le bout d’une oreille.

 

-       Qu’est-ce que c’est Kakashi ?

-       Et bien je te présente ton colocataire Naru.

-       Il est…gros…

-       C’est vrai que ce n’est pas ce qu’il y a de plus petit…

-       Il dort ?

-       Je crois.

 

    Voulant s’en assurer, l’argenté s’avança toujours plus jusqu’à se qu’une immense pupille rouge sang apparaisse dans le noir, surprenant le ninja qui, par pur réflexe, fit un large bond en arrière.

 

    Pendant ce temps la masse de poils se mit en mouvement, semblant s’étirer avant de se dresser de toute sa hauteur face aux deux visiteurs.

 

-       Qui ose me déranger !!?

 

    L’argenté ne se laissa pas impressionner plus longtemps, sachant que le renard ne pouvait rien leur faire depuis là où il était. Prenant une longue inspiration, l’anbu se prépara à tout expliquer au démon, en priant pour que celui-ci l’écoute jusqu’au bout.

 

-       Kyubi, cet enfant est ton nouvel hôte et j’ai besoin de ton aide.

-       Etrange demande. Pourquoi est-ce que je t’aiderais ? Je m’en fiche de ce gamin !

-       Il s’agit quand même de ton jinchuuriki, si il meurt, tu mourras avec lui.

-       Mais moi je renaîtrait quelques années plus tard alors pourquoi je m’inquiéterais de lui ?

 

    Kakashi commençait à avoir du mal à se contenir et le ton monta.

 

-       As-tu seulement déjà vu comment il vivait ?! As-tu déjà fait attention ne serait-ce qu’un seul instant à la vie qu’il mène depuis qu’il est ton jinchuuriki ?!!

-       Je n’en voyais pas l’intérêt et puis mon champ d’action est limité à cause de votre Yondaïme.

-       Tu devrais prendre le temps une fois de voir son quotidien, surtout maintenant. Je te demande de le faire et de réfléchir à la proposition que je vais te faire.

-       Dis toujours même si je ne compte pas bouger le petit doigt. Te voir t’exciter pour rien devant moi est très amusant tu sais.

-       Je dois partir en mission pendant une semaine. Et Neko également. Naruto va se retrouver seul tout ce temps. Regarde sa vie pendant tout ce temps. A mon retour je reviendrais ici et tu seras peut-être plus apte à m’écouter.

-       On verra bien. Je n’en ai rien à faire de la vie de misérables humains comme vous.

 

    Alors que le renard continuait de pester contre la race humaine en général, l’anbu quitta l’esprit de son protégé, l’emmenant avec lui.

 

    A l’extérieur, Neko attendait des nouvelles, soutenant le corps de l’adolescent privé de sa conscience. Finalement celui-ci eut un léger sursaut alors que l’anbu se remettait à bouger. La jeune femme le lâcha, l’aidant à reprendre ses esprits.

 

-       Ca va Kakashi ?

-       Oui, c’était assez…étrange… comme voyage.

-       Alors ? Est-ce que tu vas enfin me dire ce que tu comptes faire ?

-       Pour l’instant j’ai juste parlé au renard. J’espère qu’il va ouvrir les yeux sur la condition de Naruto…

-       En espérant que le démon ait un cœur.

 

    Kakashi ne répliqua pas, se demandant également si le démon renard était capable de faire preuve de sentiment autre que la colère comme la tristesse ou la culpabilité.

 

    Les anbus perdus dans leurs pensés ne remarquèrent même pas que le blond était réveillé. Celui-ci fit savoir sa présence en tirant sur les vêtements de son grand-frère. L’argenté se retourna avant de passer sa main dans les cheveux de blés.

 

-       Ca va Naru ?

-       J’ai mal partout…

-       Je sais, mais le médecin a déjà fait tout ce qu’il pouvait. Il va falloir que tu sois fort mon grand.

-       Je vais essayer. C’était qui le renard ?

-       On l’appelle Kyubi. C’est un démon très ancien. Il a attaqué le village il y a quatre ans maintenant. Mais personne n’a réussit à le battre. Alors le Yondaïme l’a enfermé à l’intérieur d’un bébé.

-       Moi.

-       Oui, c’était toi.

-       C’est pour ça que je suis ici ?

-       Oui… J’aurais du mieux te protéger, mais je n’ai rien su faire…

-       Pas ta faute.

 

    L’enfant se releva, serrant dans ses bras l’adolescent. Celui-ci lui rendit rapidement son étreinte sous le regard protecteur de la kunoïchi. Mais le temps des séparations arriva. Les deux anbus durent quitter l’enfant pour aller se préparer à leur mission prochaine.

 

    L’argenté glissa un dernier mot au petit blond avant de le quitter.

 

-       Fais attention à toi. On ne sera pas là toute la semaine, il va falloir que tu sois très fort pour tenir. S’il-te-plait, même si je n’aime pas ça, écoute du mieux que tu peux Danzô ça t’évitera peut-être de te faire frapper.

-       D’accord Nii-san.

 

    Le jeune jinchuuriki se rendormit alors que les anbus quittaient la pièce, rejoignant leurs supérieurs pour leur mission.

 

    Le lendemain, un autre anbu de Ne s’occupa de réveiller l’arme de son supérieur et de l’amener au terrain d’entraînement. Durant toute la semaine ce fut la même chose. Le supérieur de la Racine enseignait les bases u combats au corps à corps, n’hésitant pas à se servir de l’enfant comme punching-ball, voulant l’endurcir.

 

    Son arme ne devait plus ressentir la douleur. Mais pour l’instant celle-ci était le quotidien du blond. Il se remettait difficilement de chaque entraînement. Mais il ne pleura pas, gardant tout pour lui, se disant qu’il devait être fort et que jamais il ne montrerait une telle faiblesse au vieil homme.

 

    Mais une fois seul dans sa chambre, il se roulait le plus possible dans ses couvertures et s’enfuyait loin dans son esprit, tentant d’échapper à la douleur physique. Mais elle était toujours présente, affreuse compagne dans sa solitude.

 

    Alors pour échapper ne serait-ce qu’un peu de ce fléau, il allait systématiquement dans l’antre du démon, trouvant une présence, même si celle-ci ne lui prêtait guère attention.

 

    Mais cela uniquement au début. Durant les deux premiers jours le renard se contentait de dormir, jetant de temps en temps un regard à l’enfant assis dans l’ombre d’un coin à l’autre bout de la salle. Celui-ci pleurait constamment, étant dans le seul endroit où il pouvait laisser libre court à ses larmes.

 

    Après ces deux jours, la curiosité du démon le poussa à regarder de temps en temps ce qu’il se passait à l’extérieur. Au début de la journée ce n’était que de brefs coups d’œil, mais les heures passant, Kyubi observait de plus en plus longuement les entrainements de son jinchuuriki. Jusqu’à finalement ne faire plus que ça.

 

    Ce manège dura également deux jours. Deux petits jours durant lesquels le renard se rapprochait de son hôte, commençant à ressentir sa douleur sans néanmoins la partager physiquement.  Mais il la sentait, cette compagne cruelle du petit enfant qui restait dans la salle toute la nuit à pleurer.

 

    Le démon se sentait de plus en plus mal, ne sachant plus quoi penser ni faire. Il ne supportait plus de ressentir cette douleur, d’entendre ces pleurs. Il passait toute la journée à tourner en rond dans sa cage, essayant de ne pas faire attention à ce qu’il voyait, de ne pas faire attention à la cruauté que déployé le chef de Ne face à un enfant.

 

    Mais c’était inutile. C’est le soir du cinquième jour qu’il commença à bouger. Pendant toute la nuit, les queues du démon sortaient timidement par les barreaux, durant seulement quelques instants, se rapprochant doucement du jinchuuriki. Et lorsqu’il ne restait plus que quelques mètres, le démon se ravisait et ses appendices retournaient auprès de lui, laissant l ‘enfant seul.

 

    Mais quelques minutes plus tard il recommençait, se ravisant chaque fois et se torturant l’esprit, ne comprenant pas pourquoi il faisait ça. Le sixième jour il passa le cap, ne supportant plus de voir les azurs inondés de larmes.

 

    Une de ses queues se déploya, s’avança, mais ne se retira pas cette fois. Elle effleura doucement le bras de l’enfant. Celui-ci ne réagit pas au début, alors le démon recommença, enroulant légèrement son appendice autour du petit corps.

 

    Cette fois Naruto sembla remarquer le phénomène. Ses larmes s’arrêtèrent pour la première fois. Ses yeux fixèrent le renard à l’autre bout de la salle avant de se poser sur la queue qui l’entourait maintenant. Sans vraiment réfléchir il se lova encore plus contre elle, l’agrippant, appréciant sa chaleur dans cet univers si froid.

 

    Par ce simple contact, le renard sentit déferler en lui tout ce que le blond pensait, ressentait, avait vécu. Les quatre courtes années de vie du jinchuuriki se déversèrent sur le démon comme une vague brusque et violente.

 

    Tellement pris par surprise Kyubi fut déstabilisé quelques instants, ayant du mal à tenir sur ses pattes. Mais le flux finit par s’arrêter aussi vite qu’il avait commencé. Le renard s’assit, encore surprit par le phénomène.

 

    De longues minutes il resta silencieux, frappé par ce qu’il avait ressenti. Finalement il se reprit, se rapprochant des barreaux de sa cage. IL vint s’y coller, se couchant contre elle. Sa queue, toujours à l’extérieur, serra l’enfant un peu plus fort et le souleva doucement.

 

    Ne se sentant pas menacé, Naruto se laissa faire, s’accrochant un peu plus à la fourrure. Kyubi ramena son hôte près des grilles, mais toujours de l’autre côté. Une fois là, il passa une autre de ses queues et enveloppa l’enfant de celle-ci.

 

-       Je ne peux pas te faire passer de l’autre côté, mais tu peux rester près de moi.

-       Merci…

 

    Le petit blond s’endormit comme ça, sous le regard attentif du renard qui ne parvenait à se détacher de lui. Ne cessant de se rappeler ce qu’il avait vu toute cette semaine et ressentit il y a à peine quelques instants.

 

    Le démon resta ainsi toute la nuit et laissa son esprit au plus proche de celui de l’enfant durant la journée. Le soir, Naruto s’effondra à nouveau sur son lit, comme chaque fois. Mais alors qu’il allait rejoindre le renard, deux personnes entrèrent. La première se rua vers lui et le serra dans ses bras.

 

    L’enfant n’eut aucun mal à reconnaître son grand frère et se dépêcha de le serrer dans ses bras. Après quelques instants ils se détachèrent. Kakashi observa Naruto sous tous les angles, vérifiant que chaque blessure ait été soignée.

 

-       T’inquiète pas Nii-san, j’ai été soigné.

-       Tu es sûr que ça va ? Danzô ne t’a pas ménagé je suppose.

-       Ca va. Maintenant ça va…

 

    Kakashi soupira alors que Neko venait également s’asseoir au bord du lit. Naruto remarqua vite leurs vêtements encore poussiéreux et abimés. Ils revenaient à peine de mission, n’avaient même pas prit le temps de se reposer un peu et étaient venus directement, juste pour lui. En y pensant il était vraiment heureux de pouvoir compter sur eux.

 

-       Est-ce qu’il y a des améliorations avec Kyubi ?

-       Je crois nii-san. Tu vas venir le voir ?

-       Oui. On peut même faire ça maintenant si tu veux.

-       Mais toi tu sauras le faire ?

-       Ne t’inquiète pas pour moi.

-       Alors c’est bon.

 

    Comme la fois précédente l’argenté dévoila son sharingan et planta sa pupille dans celles de son protégé. Rapidement ils se sentirent aspirés et se retrouvèrent dans la salle du démon. Celui-ci semblait les attendre, assis derrière les imposants barreaux de sa cage.

 

    En voyant le petit blond il sortit une de ses queues qui, comme la veille, vint s’enrouler autour de son corps. D’abord inquiet, l’anbu se rendit vite compte qu’il n’y avait rien de dangereux derrière ce geste. Surpris par la réaction de l’animal, il dut néanmoins se remettre vite pour pouvoir continuer la conversation.

 

    Mais cette fois c’est le démon qui la lança d’une voix plutôt calme comparée à celle colérique habituelle.

 

-       La dernière fois que tu es venu, tu voulais me parler d’un marcher. Je t’écoute.

-       « Quel changement » Et bien je me suis souvenu que ta dernière hôte guérissait beaucoup plus vite que la normal grâce à ton chakra.

-       Exact. Je vois où tu veux en venir. Mais ce ne sera pas possible, le sceau du Yondaïme est encore trop puissant.

-       Mais tu devrais bien être capable de l’aider à se soigner non ?

-       Pour l’instant non. Mon chakra ne filtre pas encore assez dans le sien pour guérir rapidement ses blessures.

-       Tu n’as vraiment aucun moyen de l’aider, au moins de diminuer la douleur après les entraînements ?

-       Il existe bien un moyen…Mais je ne veux pas le tenter.

-       Pourquoi ?!

-       Je ne l’ai jamais fait avec aucun autre de mes hôtes et puis… ça demande beaucoup de sacrifice au jinchuuriki… Je ne veux pas imposer ça à un enfant.

 

    Les yeux de l’anbu s’écarquillèrent au possible en entendant le démon s’inquiéter pour son hôte qu’il dénigrait il y a à peine une semaine. Peut-être que finalement le démon n’était pas aussi horrible qu’il le pensait.

 

-       Cette technique, si tu la réalises, comment aidera-t-elle Naruto ?

-       Je ne veux pas la faire.

-       Répond moi juste s’il-te-plaît.

-       Cela faisait longtemps qu’on ne m’avait plus parlé avec les marques de respect… Enfin, si je réalise cette technique, ses blessures guériront beaucoup plus vite, encore plus qu’avec Kushina. Son corps sera beaucoup plus résistant, plus vif, plus réactif, plus fort aussi. Il ressentira moins la douleur et elle s’estompera rapidement.

-       Ca peut changer sa vie pourquoi refuse-tu de le faire !?

-       Je te l’ai dit ça demande beaucoup trop de sacrifice au jinchuuriki. Je ne veux pas le lui imposer. De toutes manières, pour la réaliser il faut que les deux parts soient d’accords.

-       Moi je le suis.

 

    Le démon et le ninja se tournèrent vers l’enfant qui venait de parler, surpris. Le renard se coucha, tentant de se mettre plus à sa hauteur.

 

-       Naruto je ne suis vraiment pas pour l’utilisation de cette technique.

-       Tu as dis que je souffrirais moins, que je guérirais plus vite. C’est tout ce que je veux. J’en ai marre d’avoir mal. Moi je m’en fiche de ce qu’il peut m’arriver tant que la douleur diminue.

-       Tu es vraiment sûr de toi ?

-       Oui.

-       Bon, je vais t’expliquer, après tu feras ton choix final.

-       D’accord. Mais avant c’est quoi ton nom ?

 

    Le renard parut surpris et se releva, scrutant l’enfant comme s’il avait dit une absurdité. Kakashi vint prendre celui-ci dans ses bras, se tournant également vers le démon.

 

-       C’est vrai. Kyubi n’est qu’un titre, tu dois bien avoir un nom.

 

    Le démon les regarda ahuri et complètement perdu. Jamais on ne lui avait posé cette question. En fait on ne l’avait jamais vu autrement qu’en monstre sanguinaire et personne ne prendrait le temps de connaître un monstre. Mais eux, eux étaient les tout premiers à le voir différemment.

 

    Il se sentait bizarre qu’on lui accorde un peu d’importance. Et puis il était un peu nostalgique. Le seul à c’être comporté ainsi avec lui c’était…

 

-       …Kurama… Le Rikoudo sennin m’a nommé Kurama.

-       Ca te va bien.

 

Fin flashback

 

 

    Les deux hôtes avaient écoutés attentivement, surpris du récit et de voir que le Kyubi n’était pas vraiment comme tout le monde le disait. Mais en apprenant à vivre avec leurs démons respectifs ils savaient qu’il ne fallait pas trop se fier à ce qu’on disait sur les bijuus. Ils étaient très différents de simple monstre sans sentiments quand on prenait le temps de les connaître.

 

    Kakashi fit une pause dans son récit, remettant la suite des évènements dans l’ordre. Killer Bee semblait vraiment intéressé par la technique te semblait vouloir plus d’informations.

 

-       Cette technique dont Kyubi parlait c’était la fusion ?

-       Exact. Ils ont mêlés leurs deux corps, rapprochés au maximum leurs deux esprits. Tout ce que Kurama m’a dit était vrai. Après ça Naruto guérissait beaucoup plus vite. De simples coupures ou bleus disparaissaient presque immédiatement. Son corps est devenu beaucoup plus résistant, il est capable d’arrêter des lames tranchantes à mains nues et les coups le blessent beaucoup moins qu’avant.

-       Mais la contrepartie c’était qu’en mélangeant ainsi leurs corps le petit à cette apparence.

-       Exact. Mais il y a autre chose…

-       Quoi ?

-       Plus le nombre de queues augmente, plus leurs esprits se rapprochent. A la neuvième ils ne feront plus qu’un.

 

    Un silence pesant s’installa alors que les ninjas digéraient l’information. La kunoïchi demanda plus de précision, espérant avoir mal comprit.

 

-       Comment ça « plus qu’un » ?

-       Il n’y aura plus aucune différence. Il n’y aura plus Naruto et Kurama, il y aura juste un seul esprit né de la fusion des deux autres. Egalement plus qu’un seul corps. Naruto sera un vrai Hanyo, un demi-démon.

-       Et Naruto a accepté ? Même en sachant tout ça ?

-       Oui. Il n’a pas hésité. Et il ne le regrette pas. Et puis la neuvième queue ce n’est pas encore pour tout de suite.

 

    Le silence reprit sa place.Le nukenin prit quelques secondes pour caresser les queues qui se balançaient contre ses jambes, appréciant ce contact. En le voyant faire, Yugito se fit une réflexion par rapport à l’apparence de l’enfant.

 

-       Danzô n’était pas au courant pour sa fusion avec Kyubi ?

-       Non, on a toujours réussi à lui cacher. Je n’ose même pas imaginer ce qu’il aurait fait si il avait su que Naruto était capable d’utiliser la puissance de son démon.

-       Mais comment as-tu pu cacher ça ? Dés qu’il a une nouvelle queue il est comme maintenant tu nous a dit alors comment Danzô n’a pas put le remarquer ?

-       Vous vous souvenez de la technique qu’on a utilisée dans le bureau du raïkage ?

-       Celle où on c’est retrouvé dans une plaine rocheuse étrange ?

-       Oui, celle là. En fait c’est un sceau particulièrement complexe qui permet d’amener des personnes dans une dimension à part créée de toute pièce par Naruto. Là-bas le temps n’est pas le même on pouvait y rester des heures alors qu’à l’extérieur seul quelques secondes c’étaient écoulées.

-       Pratique.

-       Naruto l’utilisait pour s’entrainer avec Kurama ou il y restait le temps de contrôler une nouvelle queue. Ainsi Danzô n’a jamais rien su de ses ‘particularités’.

 

    Les ninjas de Kumo étaient étonnés qu’un tel secret ait put subsister pendant près de huit ans. Mais surtout ils s’étonnaient des techniques que l’enfant pouvait utiliser. Très peu de ninjas utilisaient le fuuinjutsu parce qu’il s’agissait d’un art compliqué. Mais Naruto semblait s’en sortir particulièrement bien dans ce domaine.

 

-       Kakashi, jusqu’où va la puissance de Naruto ?

-       Je ne sais pas Bee. Je l’ai rarement vu à pleine puissance. Mais ce que je sais c’est que son répertoire de techniques est aussi large que celui d’un jounin. Il n’a pas encore autant de techniques que moi, mais il n’a que douze ans et c’est déjà extraordinaire.

-       C’est sûr. Bon, je crois qu’il est temps d’aller se coucher. Je suis épuisé.

-       Pareil. Kakashi on va te sortir un futon pour ce soir. On va essayer de remettre la chambre d’amis en ordre pour que vous puissiez vous y installer.

-       Merci beaucoup.

 

    Les ninjas se mirent en mouvement. L’abeille tueuse descendit e matelas alors que Yugito profitait d’une bonne douche, vite suivie de Kakashi. Trop épuisé par la journée ils ne prirent même pas le temps de manger et se couchèrent immédiatement.

 

    Une étrange cohabitation commença entre les trois jinchuuriki et l’ancien anbu. Ceux de Kumo eurent du mal à s’habituer au comportement très animal de Naruto qui perdurait. L’argenté espérait qu’à la fin de la semaine le blond redevienne normal.

 

    Actuellement plusieurs jours avaient passés. Les deux ninjas de Konoha avaient une chambre et avaient pris leurs marques dans la maison. Mais jusqu’à maintenant ils étaient restés éloignés du village, n’osant pas encore trop s’y balader.

 

    Le troisième jour de cohabitation. Yugito préparait le repas de midi alors que les trois autres étaient partis s’entrainer. Alors que la viande finissait de cuire, elle entendit un bruit de course très léger. Un son qu’elle avait apprit à reconnaître en peu de temps.

 

    La kunoïchi patienta quelques instants avant de soulever le plat de viande dans les airs au même moment où une masse sautait au dessus de la cuisinière, ratant de peu le repas. La masse atterrit souplement au sol et se retourna, prêt à tout pour récupérer la viande.

 

    Mais la blonde avait prévu le mouvement et écrasa le nouvel arrivant avec son pied, l’empêchant de bouger.

 

-       Naruto ce n’est pas encore prêt !! Et arrête de t’agiter tu n’as qu’à patienter comme tout le monde !

 

    Voyant que la force ne servait à rien, le demi-démon sortit les yeux de chien battu, tentant d’amadouer la cuisinière. Mais cela n’eut aucun effet, comme chaque fois. Alors qu’il allait tenter de se dégager, une voix résonna dans la maison.

 

-       Naruto laisse Yugito tranquille et viens ici.

 

    Le blond obéit immédiatement et disparut de la cuisine, rejoignant le nukenin aux cheveux argentés dans le salon. Pendant ce temps,  la jeune femme finit le repas et amena le tout à table, aidée de son coéquipier.

 

    En passant dans l’autre salle elle remarqua que le jeune jinchuuriki était accroché au dos de Kakashi, regardant par dessus son épaule alors que celui-ci était assis en train de nettoyer ses armes. Le ninja ne semblait pas plus déranger que ça d’avoir un demi démon accroché à son dos, ses nombreuses queues se mouvant tout autour d’eux.

 

    Yugito soupira de désespoir. Le blond n’obéissait qu’à Kakashi, il n’écoutait pas ce que disait les autres. Mais elle désespérait aussi qu’un jour l’enfant soit plus proche d’eux. Il semblait leur faire un minimum confiance, mais il gardait constamment une distance de sécurité avec eux. Il restait toujours à proximité de l’argenté.

 

    Killer Bee s’approcha de sa vieille amie, comprenant ses pensés.

 

-       Arrête de te torturer avec ça Yugito. Naruto n’a pas eu la vie facile, soyons déjà heureux qu’il nous fasse assez confiance que pour vivre avec nous. Laissons lui le temps de réapprendre à vivre normalement. Il a besoin de temps.

-       Tu me connais trop bien Bee.

-       Evidemment. Et puis pour l’instant je ne crois pas qu’on puisse espérer grand chose de lui sous cette forme. Il est complètement coupé du monde. Son esprit est fermé et il réagit comme un animal. Seul Kakashi parvient à communiquer avec lui.

-       Il faudra attendre que l’assimilation de la cinquième queue soit finie… a ton avis ça durera encore longtemps ?

-       Je ne sais pas. J’ai demandé à Kakashi durant notre entrainement, mais il n’en sait pas plus. Il a dit qu’il fallait attendre la fin de la semaine peut-être.

 

    Sur ce ils se mirent à table, vite rejoint par l’ancien anbu de Konoha avec toujours le blond dans son dos. Celui-ci se laissa glisser et rejoignit sa chaise, salivant déjà face aux plats. Nii lui mit un énorme morceau de viande dans son assiette qu’il attaqua sans plus de cérémonie. Les autres ninjas mangèrent plus calmement alors que l’enfant continuait de s’enfiler une quantité de nourriture incroyable.

 

-       Kakahsi j’espère que vous pourrez bientôt faire des missions parce qu’à cette allure là,  on aura vite plus d’argent pour acheter à manger à Naruto.

-       Désolé Bee, je ne pensais pas qu’il pouvait manger autant. A Ne Danzô ne lui donnait que très peu de nourriture et beaucoup de pilules ninjas pour qu’il tienne le rythme.

-       C’est pas grave pour l’instant, c’est parce qu’ils sont deux à manger.

-       Peut-être…

 

    Le repas se termina rapidement et les ninjas rangèrent ce qu’ils devaient. Pendant ce temps Yugito observait le petit blond toujours assis sur sa chaise. Celui-ci regardait dans le vide, fixant un point invisible. La kunoïchi remarqua ses vêtements abimés et son état déplorable.

 

-       Kakashi il c’est entraîné avec vous ?

-       Oui, pourquoi ?

-       Il est tout sale et couvert de poussière.

-       C’est vrai qu’avec ses techniques fuuton il soulève un paquet de poussière.

-       Je vois…

 

    L’argenté se tourna vers l’abeille tueuse à ses côtés. Tout les deux étaient dans la cuisine, nettoyant les dernières assiettes. Mais le ton de la kunoïchi avait surprit le déserteur. Bee soupira, comprenant ce qui allait se passer.

 

-       Yugito a une idée derrière la tête…

-       J’espère que ce n’est pas ce que je crois Bee.

-       A mon avis si. Elle va vouloir que Naruto prenne un bain.

-       J’espère que vous ne tenez pas trop à votre mobilier. Naruto ne va pas apprécier qu’on le force.

 

    Effectivement à peine quelques secondes plus tard un boucan incroyable se fit entendre dans le salon. Parmi les bruits de casse on pouvait entendre des personnes courir ou encore crier.

 

-       Naruto reviens ici tu dois aller te laver !!!!

 

      La seule réponse qu’elle eut fut un grognement mécontent. Et la course reprit de plus belle. Ayant finit leur vaisselle, les deux autres ninjas retournèrent dans la pièce principal. Ils eurent un soupir de désespoir en même temps en voyant l’état de la salle. La quasi totalité des meubles étaient renversés ou balancés  à travers la pièce.

 

    Kakashi et Bee trouvèrent la kunoïchi face à une étagère encore debout en train de fulminer vers le ciel.

 

-       Naruto descends tout de suite !!! tu dois te laver !! Et puis regarde dans quel état tu as mit le salon !!!

 

    Les deux ninjas eurent la même pensée en la voyant ainsi.

 

-       « Elle est un peu responsable aussi …»

-       Naruto descends de là !!! Et arrête de grogner tu ne me fais pas peur !!! Moi aussi je peux montrer les crocs !

 

    L’argenté et l’autre jinchuuriki regardaient la scène, rigolant intérieurement face à ça. Nii, en bas, ne cessait de s’agiter, essayant d’attraper le blond qui restait en haut du meuble, replié sur lui même et ne cessant de grogner. Bee remarqua un petit détail.

 

-       On dirait deux chats en train de se disputer.

-       C’est vrai, leurs cheveux se hérissent comme ceux des matous en colère.

-       Je sens qu’on ne va pas s’embêter avec vous !

 

    Alors qu’ils observaient. Ils virent la jeune femme laisser sortir son chakra jusqu’à former deux queues. Celles-ci s’enroulèrent autour de l’enfant et le firent descendre vite fait. Il tenta bien de se débattre, mais la blonde le tenait bien.

 

    Ayant enfin capturé sa proie, Yugito la porta jusqu’à la salle de bain, malgré les grognements de mécontentements du jinchuuriki. Une fois là elle le jeta sans ménagements dans l’imposant bain déjà rempli d’eau chaude.

 

    Kakashi et Bee restèrent près de la porte, sentant qu’ils devaient les laisser seul. L’argenté constat un petit détail.

 

-       Quand est-elle venue mettre de l’eau ?

-       Je crois qu’elle a fait un clone. Nii n’est pas du genre à abandonner, elle avait tout prévu.

    Pendant ce temps Naruto semblait enfin c’être calmé et restait assis dans le bain, ne bougeant plus. Yugito s’accroupit au bord et lui tapota l’épaule.

 

-       Retire tes vêtements qu’on puisse les laver après.

 

    L’enfant parut surpris quelques instants par le ton de voix beaucoup plus doux de la blonde. Calmement il s’exécuta, retirant son t-shirt trempé et le reste de ses vêtements. La kunoïchi lança tout à l’autre bout de la pièce et regroupa des serviettes et les savons.

 

    Pendant ce temps Naruto se mettait de dos, laissant ses queues l’entourer alors qu’il se laissait s’enfoncer de plus en plus dans l’eau. Nii revint vers le bain et saisit une bassine, la remplit d’eau et la versa sur l’épaisse chevelure de l’enfant.

 

    Surprit, il se secoua, éclaboussant toute la pièce et surtout la jeune femme. Mais celle-ci, au lieu de se fâcher, rit de bon cœur. Le blond ne bougea pas, l’écoutant attentivement. Il avait cru qu’elle se serait fâchée comme d’habitude. Mais pas cette fois.

 

-       Fais attention Naruto. Et puis c’est toi qui dois te laver, pas moi.

 

    Il sentit deux mains s’activer à faire mousser le savon dans ses cheveux. Il se raidit immédiatement au contact. Nii le remarqua bien et fit des gestes plus calmes, lui laissant le temps de s’habituer. Le temps passant il commença à s détendre, se laissant faire.

 

    Le silence resta durant de longues minutes. Pendant son nettoyage, le regard de la jeune femme ne pouvait s’empêcher de dériver vers les marques gravées au fer rouge sur l’omoplate du jinchuuriki.

 

    Le blond qui lui jetait des petits regards de temps en temps remarqua son manège. Ne voulant pas la déranger plus que ça, il s’enfonça dans l’eau jusqu’aux épaules, faisant disparaître la marque sous la surface. Surprise Yugito finit par comprendre qu’il faisait ça pour elle.

 

-       Merci. Mais tu sais, tu n’as pas à te cacher.

 

    Comme pour lui faire remarquer sa différence, il remua ses queues qui soulevèrent de légères vaguelettes dans le bassin. L’hôte du Nibi comprit très bien le message, mais était résolue à montrer à l’enfant que son apparence ne la dérangeait pas.

 

-       Tu as raison Naruto, on va aussi les frotter celles là, elles doivent être pleines de poussières.

 

    Sans plus attendre, elle attrapa une brosse et s’assit sur le bord, saisissant au passage une des queues du renard. Elle commença à la frotter, retirant toutes les crasses qui s’y étaient logées. Naruto la laissa faire, se contentant de l’observer.

 

    En la voyant ainsi, une image se superposa à la blonde. Cette comparaison le surprit, mais ramena de mauvais souvenirs. Brusquement il détourna le regard et fixa un point invisible dans la vapeur. Elle lui rappelait Shiraku, cette autre kunoïchi qui c’était occupée de lui depuis si longtemps.

 

    Yugito ne comprit pas ce qu’il se passait dans la tête du jeune jinchuuriki. Mais Kakashi, resté en sentinelle fit également le rapprochement avec l’anbu qu’il avait côtoyé durant de nombreuses années. Son regard se voilât quelques instants en se rappelant d’elle. Bee remarqua le changement d’humeur chez ses deux nouveaux colocataires, mais ne fit aucune remarque.

 

    Pendant ce temps, Yugito finissait la toilette de l’enfant. Elle se releva et lui tendit une grande serviette. Elle détourna le regard le temps que le jinchuuriki sorte et s’emballe dans le tissus. Elle attrapa une autre serviette et s’attaqua au séchage de l’imposante crinière du renard.

 

    Aucun mot n’avait été prononcé depuis le début, le silence était resté, mais fut brisé pour la première fois par le jinchuuriki.

 

-       Tu n’as pas peur de moi ?

 

    Nii fut tellement surprise d’entendre sa voix après plusieurs jours de grognements qu’elle ne répondit pas tout de suite. Mais lorsque l’enfant répéta elle reprit ses esprits et se décida à lui répondre.

 

-       Je n’ai pas peur de toi Naruto. Je ne vois pas pourquoi j’aurais peur. Et puis je les aime bien tes queues. Aussi je suis comme toi.

-       Pas tout a fait… Est-ce que je suis un monstre ?

-       Non !

 

    La réponse avait presque été criée. I n’avait même pas fallut un temps de réflexions à la jeune femme pour répondre. Ca lui paraissait bien trop évident.

 

-       Tu n’es pas un monstre ! Ne redis jamais ça !

-       Alors qu’est-ce que je suis ?

 

    Cette fois Yugito ne sut pas répondre dans l’immédiat. Elle commença à réfléchir. Il n’était pas un démon, ça c’était sûr. Mais il n’était plus vraiment humain… Finalement elle abandonna l’idée de trouver un terme scientifique pour la condition de son protégé et se contenta de la vérité la plus simple.

 

-       Tu es Naruto. Juste Naruto. Et tu n’as pas besoin d’être autre chose, juste d’être toi.

 

     C’était simple, et terriblement vrai. Tellement que Naruto en resta coi de longs instants alors que la blonde continuait son travail comme si de rien n’était. Elle sentit le jinchuuriki baisser le regard.

 

-       …Merci…

 

    La jeune femme ne dit rien, mais son sourire en disait long. Finalement elle laissa le blond, estimant qu’elle avait finit son travail. A ce moment elle remarqua que les queues avaient disparues, que les cheveux paraissaient moins ‘sauvages’ et que les mèches rouges avaient disparues. Le tatouage ne se résumait plus qu’à la spirale du sceau de base et enfin ses yeux avaient repris leur couleur azur.

 

    Kakashi s’approcha, passant sa main dans les mèches blondes. Il se tourna vers la kunoïchi et lui sourit derrière son masque.

 

-       L’assimilation est terminée. Son chakra c’est de nouveau stabilisé. Maintenant il lui faudra s’entrainer pour apprendre à maîtriser correctement cette cinquième queue.

-       Alors finit les grognements et cette attitude animale ?

-       Oui, il a retrouvé ses esprits.

 

    Yugito se tourna vers le blond qui finissait de se sécher. Doucement elle lui prit le poignet et l’entraîna avec elle. Elle le força à s’asseoir dans sa chambre et commença à sortir des vêtements de sa commode. Finalement elle sortit un simple t-shirt et un short qu’elle tendit à l’enfant.

 

-       Tiens, tu vas devoir porter ça pour l’instant, c’est le plus petit que j’ai. On devra allez vous acheter des vêtements neufs à toi et Kakashi quand on aura le temps.

 

    Le blond enfila les vêtements, ne tenant pas vraiment à se promener nu. Malgré le fait que la kunoïchi ne soit pas très grande, Naruto flottait quand même dans ses vêtements. Tellement qu’elle du se servir d’une corde comme ceinture pour faire tenir le short.

 

    Quand il fut enfin prêt, elle retourna en bas et s’installa dans le fauteuil, aux côtés de Kakahsi et Bee qui les attendaient. Elle fit signe au jeune jinchuuriki de s’asseoir devant elle. Il hésita un peu avant de bouger et s’installer contre le fauteuil.

 

    Yugito commença à lui brosser les cheveux.

 

-       Quelle masse de cheveux indisciplinés tu as. Je vais te refaire une tresse, ils te gêneront moins. D’ailleurs, c’est toi qui lui en faisais avant Kakashi ?

 

      Le regard du ninja copieur se voilât alors que le blond baissait le regard vers le sol. Yugito s’abstint de demander plus d’informations ou d’insister. Apparemment le sujet était sensible. Elle continua donc son travail tranquillement ne disant rien de plus.

 

    Jsute au moment où elle finissait des bruits de disputes se firent entendre à l’avant de la maison. Ceux-ci se rapprochèrent jusqu’à ce que deux enfants débarquent dans le salon sans plus de cérémonie. Tout les deux semblaient avoir une douzaine d’années. La première aux cheveux bordeaux ne cessait de crier sur son coéquipier blond.

 

      Celui-ci ne semblait pas plus affecter que ça et continuait de manger sa sucette tranquillement.

 

    Naruto avait été tellement surprit par cette arrivé qu’il fit un bond et se cacha derrière le fauteuil. Kakashi le regarda faire, gardant un œil sur cet étrange duo.

 

    Killer Bee se leva et asséna un bon coup de poing sur le crâne des deux enfants qui se turent immédiatement, se pliant en deux et se massant le crâne.

 

-       Karui, Omoï vous pourriez vous calmer un peu !

-       Bee-senseï vous êtes trop violent !!

-       C’est vous qui êtes trop bruyants. A part Samui. D’ailleurs ça ne sert à rien de te cacher tu peux venir.

 

    Une autre jeune fille aux cheveux blonds coupés au carré s’avança dans la pièce, scrutant le ninja aux cheveux argentés. Les deux autres enfants se tournèrent également vers lui en voyant leur coéquipière s’y intéresser.

 

-       Vous êtes qui ?

-       Karui sois plus polie.

 

    Yugito lui lança un regard acéré et la rousse se fit toute petite. Finalement les trois compères s’assirent dans le fauteuil en face des adultes, attendant une réponse à leurs questions. Finalement ce fut l’ancien anbu de Ne qui se présenta.

 

-       Je m’appelle Kakashi Hatake, je suis un nouveau ninja de Kumo.

-       Moi c’est Karui, l’autre avec sa sucette c’est Omoï et Samui. Killer Bee est notre senseï.

-       Enchanté.

 

    Les deux jinchuurikis discutèrent calmement avec les plus jeune. Kakashi, quant à lui, se tournant vers l’arrière du fauteuil, observant son protégé toujours caché derrière et celui-ci ne semblait pas presser de se montrer. Mais avant même que l’argenté ait put dire quoi que ce soit, un bras imposant attrapa le blond par le t-shirt et le souleva.

 

    Le jinchuuriki n’eut pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait que Killer Bee l’asseyait entre lui et Kakashi. Les autres enfants furent surpris de l’arrivée de ce blond qu’ils n’avaient même pas remarqué jusqu’à maintenant.

 

    Karui s’avança jusqu’à se planter devant le nouvel arrivant qui s’enfonça du mieux qu’il put dans le fauteuil, essayant de disparaître dans les coussins.

 

-       Salut comment tu t’appelles ? Et pourquoi t’étais resté caché ?

 

    Naruto ne lui répondit pas et essaya de se cacher derrière son frère, n’appréciant pas que des étrangers soient aussi près de lui. Omoï s’avança à son tour et repoussa un peu sa coéquipière, laissant plus d’espace au blond.

 

-       Calme toi Karui, tu vois pas que tu lui fais peur ?

-       Oh ça va ! J’essayais juste de savoir son nom.

-       C’est pas en le pressant comme ça que tu vas avoir ta réponse, laisse le respirer.

-       Mouais, en tout cas il est trop mignon. T’as quel âge ?

 

    Bee repoussa également un peu ses élèves, remarquant que l’autre enfant était vraiment mal à l’aise.

 

-       Il a votre âge Karui, Omoï, il a douze ans.

-       Hein ?! Mais il est tout petit !

-       Et alors ? Il pourrait t’étonner.

-       C’est aussi un ninja ?

-       Oui, il est arrivé en même temps que Kakashi.

-       Pourquoi il ne parle pas ?

-       Il n’a pas l’habitude que des gens soient aussi proches de lui, il est mal à l’aise. Laissez lui un peu de temps.

-       Ok.

 

    La rousse tendit sa main vers le jeune jinchuuriki, semblant attendre qu’il la serre.

 

-       Je recommence, moi c’est Karui. Bienvenu à Kumo !

-       …Merci… Moi c’est… Naruto…

 

    Le trio parut surpris d’entendre la voix du blond, mais se reprirent vite. La rousse lui offrit un large sourire et attrapa sa main, la secouant vivement ne cessant de lui souhaiter  bienvenu dans son village.  Naruto la regardait curieusement. Les anbus de Ne ne se comportaient jamais comme ça, que ce soit avec lui ou entre eux. 

 

    Kakashi le regardait en souriant, espérant qu’ici le blond se sentirait bien, mais vu comment ça commençait, il n’avait pas vraiment de doutes.

 

    Le trio resta tout le reste de la journée, faisant la connaissance des deux anciens ninja de Konoha. Il essayaient d’arracher quelques paroles au jinchuuriki et lui racontaient leurs vies, lui expliquaient comment tout fonctionnait à Kumo. Le blond écoutait attentivement, laissant tomber ses barrières au fur et à mesure de la discussion.

 

    Ce n’est que tard dans la soirée qu’ils partirent, les deux ninjas de Kumo les raccompagnèrent chez eux, laissant ceux de Konoha un peu seul. Ceux-ci c’étaient installés sur le toit, observant les étoiles. Naruto discuta plus longtemps qu’il ne l’avait jamais fait, disant à quel point il trouvait les autres enfants bizarres, mais aussi plutôt sympas.

 

    Pour la première fois depuis longtemps il osait dire ce qu’il ressentait. Et Kakahsi l’écoutait attentivement, ne cessant de sourire, appréciant cette petite étincelle qui se rallumait doucement dans le regard de son protégé. Il espérait qu’un jour le blond puisse tirer un trait sur ses années à la Racine.

 

    Pour ça il savait qu’il lui faudrait du temps. Mais maintenant ils en avaient, ils étaient enfin à l’extérieur, pouvant apprécier le contact avec d’autres personnes après n’avoir côtoyés que des assassins pendant près de douze ans.

 

    Malgré tout au fond de leur esprit, il restait une petite envie de retourner à Konoha, l’un pour découvrir son village, l’autre pour le retrouver et surtout retrouver de vieilles connaissances.

 

    Ils ne se laissèrent pas tomber dans la mélancolie, sachant qu’un jour ils retourneraient à Konoha. Ils devaient juste attendre le bon moment.

 

 

 

 

 

 

« Faire confiance à la vie. Oser y croire. Et rallumer les étoiles. Une à une s'il le faut... »

 

 

 

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales