Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Une arme Auteur: Kohaku1102 Vue: 30978
[Publiée le: 2013-04-23]    [Mise à Jour: 2014-11-18]
13+  Signaler Action-Aventure/Amitié Commentaires : 57
Description:
Un soir, un enfant naquit. Son destin fut vite scellé. Celui d'un démon, celui d'un jinchuuriki. Il devait devenir une arme. C'est ce que pensait Danzô. Pour cela il l'entrainerait dans l'ombre. Même l'hokage ne serait pas au courant de son existence. Pour cela le seul témoin, Kakashi Hatake, devra être sous ses ordres, même à contre-coeur. Mais le ninja fera tout pour aider l'enfant reclus au fin fond de son village natale.

Une autre histoire de Naruto, ne suivant pas frocément le manga original, même si certaine parties reviendront.
Crédits:
Les personnages appartiennent à Masashi Kishimoto, je n'en suis en aucun cas propriétaire. M'appartiennent seulement les personnages que j'aurais inventé (Si il y en a, ce qui n'est pas encore sûr.)
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Un monde à découvrir

[4266 mots]
Publié le: 2013-06-04Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Je préviens certaines parties du manga comme l'extermination du clan Uchiwa n'ont pas eues lieu dans cette fic. Ainsi on retrouvera Itachi et toute sa famille par la suite.

  La Racine de Konoha était complètement perdue. Une partie de leur base avait été détruite et leur chef était sous les décombres. La plupart des membres de Ne ignorait la présence du jinchuuriki. Du coup c’était la panique générale. Seul les haut-gradé en état de combattre était partit à la poursuite de l’enfant et du ninja copieur. D’ailleurs ceux-ci partaient dans la direction inverse, suivant des leurres alors que les originaux partaient dans la direction contraire.

  Ils coururent pendant longtemps, ne se souciant pas de la fatigue. Ils couraient pour s’éloigner le plus possible de leur village. Ils ne s’arrêtèrent que quand Kakashi ne put plus avancer. Naruto s’arrêta net quelques arbres plus loin et revint sur ses pas pour soutenir le ninja.

-          Désolé Naruto, mais je ne suis pas aussi endurant que toi. Je n’en peux plus.

-          Pas grave. On va s’arrêter. Moi aussi je suis fatigué.

-          On vient de dépasser une grotte qui pourrait nous abriter.

-          Allons-y.

  Le blond passa un de ses bras dans le dos du jônin et l’aida à marcher jusqu’à leur abri providentiel. Il faisait nuit noir, et ils mirent quelques temps avant de retrouver la grotte. Quand ils y arrivèrent enfin ils s’écroulèrent sur le sol et se trainèrent jusqu’au fond pour se protéger du vent et du froid. Enfin protégé ils s’assirent contre la paroi, profitant enfin d’un moment de répit. Kakashi prit la sacoche qu’il gardait derrière son uniforme et en sortit des bandages ainsi qu’une gourde.

-          Laisse-moi faire. Dit l’enfant en se penchant pour prendre les bandes.

  Il abaissa le masque du ninja et commença à nettoyer la blessure avant de la bander. Il s’écarta après avoir terminé. Kakashi toucha son cou, la coupure était assez profonde, mais pas assez pour toucher la trachée. Il remit son masque en place et commença à s’installer plus confortablement pour prendre un peu de repos. Le blond, même s’il était fatigué n’arrivait pas à se détendre. Ses sens restaient en alerte de peur que quelqu’un ne vienne.

   Le ninja copieur vit bien qu’il était tendu. Il se mordit le pouce jusqu’à faire couler un peu de sang. Il composa des mudras et plaqua sa main sur le sol. Après le nuage caractéristique des invocations, un petit chien apparut. Naruto le regarda curieusement, il ne l’avait jamais vu celui-là.

-          Yo Kakashi ! Comment ça va depuis le temps ? Tu ne nous invoque plus beaucoup depuis quelques années.

-          Je vais bien Pakkun. J’ai un service à te demander. Peux-tu surveiller les alentours pendant qu’on se repose. Avertis moi dés que quelqu’un approche.

-          Pas de problèmes, mais c’est qui ce gosse ?

-          Je ne préfère pas t’expliquer. Vas-y

  Le petit chien ne demanda rien de plus et partit à l’entrée de la grotte surveiller les environs. Le blond regardait le chien ninja s’éloigner.

-          C’était Pakkun, l’un des huit chiens ninjas.

-          Pourquoi tu n’as pas appelé Yué ?

-          Elle est moins discrète que Pakkun. En tout cas tu peux dormir tranquille. On ne risque rien.

  Naruto se coucha sur le sol et s’enroula dans sa cape avant de se recroqueviller sur lui-même. Ses yeux se fermèrent rapidement et sa respiration ralentit. Le ninja copieur ne tarda pas à s’allonger lui aussi aux côtés de l’enfant. Il le regarda pendant quelques instants en souriant sous son masque.

-          «  Je crois qu’il ne se rend pas vraiment compte qu’il est dehors pour la première fois de sa vie. Je me demande ce que ça va être à son réveil. »

  Il ne tardât pas à s’endormir à son tour. Rien ne vint perturber leur sommeil et ils dormirent encore longtemps après que le soleil se soit levé.

  Pendant ce temps, au village, les habitants ainsi que les ninjas étaient plutôt agités. Tous avaient entendu le bruit de l’effondrement de la section de la Racine. Chacun avançait ses hypothèses comme une attaque d’Orochimaru ou encore le démon renard qui serait revenu à la vie et viendrait détruire une nouvelle fois le village.

  Rin avançait dans les rues, écoutant toutes les rumeurs. Elle se demandait si cela pouvait avoir un lien avec Kakashi qu’elle avait croisée la veille en compagnie d’un enfant. Son esprit était embrouillé et elle savait que seul l’Hokage pourrait l’aider. C’est donc vers le bureau de celui-ci qu’elle se dirigea.

  Dans les couloirs du palais elle croisa les bureaucrates habituels, mais il y avait également, fait plus rare, des anbus. Ils semblaient attendre quelqu’un. Elle ne fit pas plus attention à eux et monta les marches jusqu’à se retrouver devant le bureau de son supérieur. Elle voulut toquer mais stoppa son geste en entendant les voix qui discutaient dans la pièce. Elle reconnut sans mal celle de Sarutobi Hiruzen, mais il y avait également celle de Danzô. Poussée par la curiosité elle masqua son chakra et écouta à la porte.

-          Que c’est il passé hier soir Danzô ? Questionna le vieil hokage.

-          Un de mes anbus s’est rebellé. Je suis venu te voir pour te demander de l’inscrire dans le Bingo book car, malheureusement il est parvenu à s’échapper. Actuellement mes meilleurs éléments le piste.

-          Je veux bien, mais pourquoi met-tu tes meilleurs anbus aux trousses d’un seul ninja ?

-          Il a des informations extrêmement importantes sur Ne et Konoha en général.

-          Je peux au moins savoir de qui il s’agit ?

-          Kakashi Hatake.

-          Pardon ?!! Cria presque l’Hokage

  La kunoïchi de l’autre côté de la porte dut retenir un cri. C’était impossible, Kakashi n’aurait jamais pu déserter ou trahir Konoha ! Elle retint ses émotions et écouta la suite.

-          Kakashi… C’est impossible…

-          Si, c’est à lui qu’on doit l’effondrement de la nuit passée. Il a tenté de me tuer ainsi que d’autres anbus. Ensuite il s’est enfui.

-          Je vois… Je vais inscrire son nom dans le Bingo book… Quel grade ?

-          Je dirais déserteur de rang A. Mais je veux que tu précise un point…

-          Lequel ?

-          Si un ninja trouve cet homme, il doit le ramener vivant à Konoha. C’est moi qui m’occuperais de lui.

-          Je… D’accord. Peux-tu y aller s’il-te-plait ?

  Le chef de Ne ne demanda rien de plus et quitta le bureau. Il rejoignit ses anbus et repartit dans sa section. Quand il était sorti Rin avait juste eu le temps de sauter et s’accrocher au plafond avec son chakra. Apparemment Danzô ne l’avait pas vue. Quand il eut disparut dans l’escalier elle redescendit et pénétra dans le bureau. Elle trouva son supérieur plus vieilli que jamais observant le village depuis la baie vitrée.

-          Hokage-sama…

-          Tu as tout écouté n’est-ce pas Rin ?

-          Oui… Désolé…

-          Ce n’est rien. Je crois que tu as compris que maintenant Kakashi est un déserteur.

-          Oui, je venais justement pour vous parler de lui. Vous ne trouvez pas que toute cette histoire est étrange ? Kakashi ne se serait jamais rebellé contre le village sans raison. Il a dut se passer quelque chose…

-          Je pense aussi. De plus c’est étrange que Danzô le veuille vivant.

-          Est-ce que quelqu’un d’autre à quitté le village hier soir ?

-          Personne d’autre. Pourquoi ?

-          J’ai croisé Kakashi  alors que je revenais de mission. Il était couvert de poussière et il était blessé au cou. Il ne m’a pas laissé le temps de le soigner et il est partit dans la nuit. Mais il n’était pas seul…

-          Pas seul ?

-          Non, il y avait un enfant avec lui. Entre une dizaine et une douzaine d’année. Il était plutôt petit. Je n’ai rien vu de lui, il était camouflé par une longue cape noir pareil à celle des anbus. Il devait être un ninja car il parvenait  à suivre le rythme de Kakashi.

-          Je sais que Danzô forme des enfants orphelins à être ninja. Il se peut que celui que tu as vu en soit un. Mais le plus étrange est pourquoi Danzô ne me l’a pas signalé alors qu’il l’a fait pour Kakashi ?

-          Je ne sais pas…

  Ils discutèrent encore longtemps sur le pourquoi du comment. Et pour finir Sarutobi ordonna à un de ses meilleurs anbus, Itachi Uchiwa de surveiller le chef de Ne.

  Beaucoup plus loin, à la frontière près du pays de la cascade, un jeune ninja blond se réveilla lentement. Il papillonna des yeux afin de mieux voir l’endroit où il se trouvait. Il remarqua que quelqu’un était assis à côté de lui. Son chakra était familier, il n’avait pas de raison de s’inquiéter. Il se frotta les yeux, essayant d’émerger de ce long sommeil réparateur. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas aussi bien dormit, d’ailleurs il avait peut-être trop dormit. Soudain il se releva brusquement.

-          Je suis en retard !! Danzô-sama va me frapper !!

-          Calme-toi…

  L’enfant se retourna pour voir le ninja aux cheveux argentés. Il souriait sous son masque. Le petit blond n’était pas encore très réveillé. Il ne semblait pas se rappeler de ce qui c’était passé la veille. Kakashi le retint avant qu’il ne sorte.

-          Tu te souviens de ce qui c’est passé hier ?

-          Je…

  Il sembla réfléchir quelques instants, remettant toutes les pièces du puzzle à leur bonne place. Jusqu’à former la soirée de la veille. Ses yeux bleu, habituellement vide se remplirent pour la première fois, depuis longtemps, d’émotions, bien trop forte pour être contenue.

  Kakashi relâcha son emprise sur son bras et Naruto ne perdit pas de temps pour s’élancer vers l’entrée de la grotte sous le regard protecteur de l’anbu. Quand il arriva dehors, il dut fermer rapidement ses yeux à cause de la lumière bien trop forte pour ses yeux. Il n’était pas habitué au soleil. Il ne l’avait jamais vu de sa vie, étant donné qu’il l’avait passée enfermé dans des caves. Le ninja copieur arriva et posa une main sur l’épaule de l’enfant. Il gardait ses mains sur ses yeux, il avait été trop ébloui.

-          Doucement Naruto… Tu risques de te bruler les yeux. Tu n’as jamais vu le soleil et tes yeux ne sont pas habitués.

-          C’est ça le soleil ? Je le sens, c’est si chaud… C’est si différent de Ne…

-          C’est vrai que ça change des murs gris. Mais attend de voir ce qui t’entoures. Je crois que tu peux ouvrir les yeux, mais doucement.

  Le jinchuuriki n’attendit pas plus longtemps pour voir pour la première fois  le monde extérieur. Il enleva prudemment ses mains de ses yeux. Il cligna encore quelque fois pour enfin s’habituer à la lumière éclatante qui régnait. Finalement il parvint enfin à distinguer le paysage qui s’offrait à lui. Des arbres immenses et imposants, de la verdure à perte de vue, des petits animaux se déplaçaient tranquillement dans les fourrés, s’arrêtant de temps en temps pour observer les deux intrus. Vous direz que tout ça est parfaitement normal pour une forêt.  C’était une vision courante pour des ninjas, mais pas pour Naruto.

   Sa connaissance du monde se résumait à sa cellule dans Ne et l’arène d’entrainement.  Il n’avait jamais connu que le bêton et quatre murs gris. Il n’avait jamais vu d’autres couleurs que le noir, le gris et le rouge du sang. Alors se retrouver face à une forêt, éclatante de lumière, de couleurs et de vie l’émerveillait. Il commença à courir partout, l’expression neutre qu’il gardait toujours accrochée au visage, mais ses gestes et ses yeux trahissaient le bonheur immense qui s’emparait de lui.

  Il observait dans les moindres recoins ce qui l’entourait. Il voulait tout voir. Kakashi le laissa faire pendant qu’il regroupait ses affaires. Il gardait néanmoins un œil sur l’enfant au cas où il irait trop loin. Voir le petit blond aussi vivant le rendait heureux. Seul point noir était cette façade neutre que le jinchuuriki arborait constamment comme on lui avait apprit à le faire. Il aurait espéré voir au moins un petit sourire. Mais Danzô avait bien réussi son travail.

  Il finit par rejoindre le blond surexcité. Celui-ci était penché au dessus d’une fleur et regardait un papillon aux magnifiques ailes bleu. Quand l’anbu se rapprocha le fragile insecte s’envola sous les yeux émerveillés de Naruto.

-          Qu’est-ce que c’était ? Demanda-t-il

-          C’est un papillon. On est en plein printemps on va en croiser beaucoup. Tu verras plein d’autres insectes sur notre trajet. Ou des animaux aussi.

  Les yeux océans du jinchuuriki pétillèrent de joie à l’idée de découvrir ce nouveau monde. Kakashi sourit. Rien que pour voir à nouveau des émotions chez son protégé il ne regrettait pas d’avoir déserté. Il se releva et Naruto le suivit, curieux de savoir où ils allaient maintenant.

-          On va essayer de trouver une ville pour manger et prendre des vivres pour le trajet. En plus je ne sais pas vraiment où on est. Expliqua le plus âgé.

-          On ne passera pas inaperçu habillé en ninja.

-          Je sais. Quand on commencera à croiser des gens on prendra l’apparence de deux enfants « normaux ». Les gens soupçonneront moins des enfants que des adultes. En tout cas on ne doit surtout pas se faire remarquer. Les anbus de Danzô pourraient nous retrouver.

  Le blond acquiesça et ils se mirent en route. Pendant tout le trajet Il continua d’observer la forêt et tout ce qui y vivait, posant régulièrement des questions à l’Hatake qui y répondait volontiers. Ils finirent par rejoindre une route à partir de ce moment ils n’eurent plus qu’à suivre le tracé de celle-ci. Ce n’est qu’une heure plus tard qu’ils croisèrent leurs premiers civils. N’ayant pas encore changé d’apparence ils se cachèrent dans les arbres attendant que la calèche contenant une famille passe.

-          Je crois qu’on se rapproche d’une ville. On devrait utiliser le henge.

-          Hn.

  Maintenant que l’attelage était passé ils descendirent de leur arbre et entamèrent leur transformation. Naruto ne changea presque rien si ce n’est ses longs cheveux blonds qu’il raccourci, ses moustaches qu’il fit disparaitre et il changea aussi la couleur de ses yeux plutôt rare par des iris brun foncé. Pour les vêtements il portait uniquement un t-shirt blanc avec un pantalon trois-quarts noir.

  Kakashi, lui, c’était rajeuni jusqu’à avoir un an de plus que le blond. Ses cheveux devinrent brun clair alors que ses yeux viraient au bleu. Il portait les mêmes vêtements que Naruto.

  Ils prirent aussi le temps de bien masquer leur chakra. Quand leur préparation fut terminée ils reprirent leur chemin. Il ne leur fallut qu’une bonne heure de marche avant d’atteindre une petite ville. A première vue il n’y avait pas de ninjas. Ils pénétrèrent dans l’enceinte sans aucun problème, il n’y avait pas de gardes et qui se méfierait de deux enfants ?

  Ils commencèrent à marcher dans les rues, croisant énormément de civils qui s’activaient entre les différentes échoppes et magasins. Pendant l’avancée Kakashi sentit l’enfant derrière lui se tendre et s’accrocher à un bout de son t-shirt. Ses yeux faisaient des vas-et-viens entre les deux côtés de la rue. Il n’y avait plus une seule once de curiosité dans ces deux billes océans. Juste de l’inquiétude et un peu de peur.

  Le ninja copieur comprit facilement sa réaction. L’enfant n’avait jamais été entouré d’autant de personnes. On lui avait apprit à ne faire confiance à personne. En plus les seuls humains qu’il avait fréquenté étaient des anbus dénués de sentiments et n’hésitant pas à le battre, le chef de ceux-ci, un homme perdu dans ses ambitions folles et ne voyant qu’une arme dans un enfant de chair et d’os. Tous ces gens qui les entouraient étaient autant d’ennemis capables de l’attaquer dans le dos. Il l’entraina dans une ruelle un peu plus calme et s’arrêta pour lui parler.

-          Naruto, arrête de t’inquiéter comme ça. Tous les gens qui sont ici ne sont que des civils. Il n’y a aucun ninja. Personne ne te fera de mal. Tu ne risque rien ici. On n’est plus à la Racine maintenant. Tu peux te détendre un peu.

-          Mais…

-          Je sais ce que Danzô t’a appris, mais fais-moi confiance, tu n’as aucune raison de t’inquiéter. En plus tu peux sentir si des ninjas approchent et s’ils te veulent du mal. As-tu sentit de l’hostilité chez toutes les personnes qu’on a croisée ?

-          Non…

-          Tu vois ! Maintenant on va y retourner et chercher un endroit où manger. Profite un peu tu as enfin la chance de voir le monde extérieur.

 Le petit blond réfléchit pendant quelques instants avant de tirer sur la manche de son frère.

-          On y va ? J’ai faim…

  Un sourire illumina le visage de l’anbu. Il prit la main du blond et repartit dans la rue commerçante. Il lui expliqua les divers étalages et tout ce qui intéressait l’enfant. Celui-ci buvait toutes les informations qu’il recevait découvrant à chaque fois quelque chose de nouveau. Ce fut une délicieuse odeur de nourriture qui les arrêta dans leur exploration. Naruto repéra immédiatement l’échoppe et s’y dirigea suivit de Kakashi.

   Il s’arrêta devant le comptoir et regarda timidement le cuisinier occupé de préparer des bols. Le vieil homme remarqua le petit blond et déposa le plat chez un des clients et se tourna ensuite vers l’enfant.

-          Tu veux manger petit ?

  Le jinchuuriki disparut un peu plus en dessous du comptoir, ayant toujours du mal à faire confiance à tous ces gens. Le vieil homme le regarda en rigolant.

-          Tu m’as l’air d’être un sacré timide toi ! Tu es tout seul ?

-         

-          Et bien, t’as perdu ta langue ?

-          Il est avec moi.

  Kakashi venait juste de rejoindre l’échoppe. Naruto ne perdit pas de temps et alla se coller à lui sous les yeux amusé du marchand. Le ninja caché sous le henge s’assit à un des tabourets, suivit par le blond. Le ninja copieur commanda deux bols de ramens que le vieillard leur apporta rapidement. L’anbu entama son repas alors que le blond ne faisait que le regarder, appréciant les odeurs qui s’en dégageaient. Après son observation il avala prudemment une gorgée.

-          C’est super bon !!

-          Heureux que ça te plaise petit !

-          Qu’est-ce que c’est ?

-          Tu ne sais pas ? Tu n’en avais jamais mangé avant ? Ce sont des ramens de porcs.

  Naruto secoua sa tête en signe de négation et reprit son repas sous l’œil protecteur de son frère. Le repas se passa tranquillement, mais quand ils entamèrent leur second bol, un autre client vint s’asseoir aux côtés du jinchuuriki. Les deux ninjas camouflés sentirent tout de suite son impressionnant chakra.

  Kakashi regarda discrètement de qui il s’agissait et il faillit s’étouffer en voyant l’impressionnante masse de cheveux blancs ainsi que le bandeau où il était inscrit le kanji « huile ». Il reconnut sans mal l’un des trois sennins, Jiraya.

  Il remarqua aussi que Naruto était prêt à se jeter sur ce ninja qui lui était inconnu. Il lui attrapa le poignet et se pencha à son oreille en murmurant.

-          Ne l’attaque pas. C’est un ninja de Konoha. Si on se fait repérer Danzô nous retrouvera.

-          Il n’est pas dangereux ?

-          Non. Camoufle bien ton chakra et fait comme on a dit.

  Le nouvel arrivant regardait les deux enfants curieusement en train de murmurer entre eux.

-          Qu’est-ce que vous murmurez comme ça les gosses ? Demanda l’ermite.

-          Mon petit frère se demandait c’était quoi le bandeau que vous portez. Répondit Kakashi, toujours sous son apparence d’enfant.

-          Ca c’est mon bandeau ninja !

-          Vous êtes ninja ? Demanda le plus innocemment du monde l’anbu.

-          Oui ! Et sans vouloir me vanter, je suis le GRAND SENNIN JIRAYA !!

-          Vous êtes puissant ?

-          Evidemment ! Je suis très fort tu sais !

-          J’imagine…

  Le ninja copieur eut un soupir intérieur face au peu de modestie de l’ermite des grenouilles.  Naruto, pendant ce temps, observait cet homme plutôt imposant à côté de lui. Kakashi lui avait déjà parlé de ce ninja à plusieurs reprises. En tout cas il n’exagérait   en disant que c’était l’un des ninjas les plus puissants de Konoha. Le blond pouvait sentir la quantité de chakra phénoménal de l’homme, mais également l’expérience qu’il avait ainsi qu’une grande sagesse. Bien dissimulée derrière ces grandes paroles un peu ridicules. Seulement il sentait aussi d’autres choses chez lui, des choses que seul les jinchuurikis peuvent ressentir.

  Jiraya observait les deux enfants à côté de lui. Le plus âgé finissait son bol alors que l’autre ne cessait de le regarder curieusement. Il ne put s’empêcher de repenser à Minato et son fils en voyant ce petit blond. Il sourit tristement, sourire triste qui n’échappa pas à l’enfant.

  Pendant ce temps Kakashi se levait après avoir finit son deuxième bol et payé l’addition. Il fit signe à Naruto qu’il était temps d’y aller. Celui-ci descendit de son siège. Mais au lieu de rejoindre directement le ninja copieur il tira sur le haori rouge de l’ermite. Celui-ci se tourna et demanda à l’enfant ce qu’il voulait.

-          Vous gardez beaucoup de choses ici…

  Jiraya fut d’abord surprit d’entendre la voix du petit, mais il le fut d’autant plus en sentant une petite main se poser sur son cœur.  Il ne dit rien, se contentant d’écouter la suite.

-          Beaucoup de tristesse surtout. Ce n’est pas bon de tout garder pour soi. Vous devez arrêter de fuir le présent en vivant dans le passé. Vous devez passer au dessus et continuer de vivre. Pour vous et pour les personnes dont vous portez le deuil.

  Il retira sa main et rejoignit l’anbu qui l’attendait un peu plus loin. Mais avant de partir définitivement il se tourna une dernière fois. Et s’adressa encore à l’ermite toujours trop surprit par les propos du plus jeune.

-          Le jour où vous en serez capable, vous serez réellement fort.

  Les deux enfants partirent en courant avant de s’éclipser dans une ruelle. Entre temps le sennin sortit de sa transe pour courir à leur poursuite. Mais quand il arriva à l’endroit qu’ils venaient d’atteindre il ne trouva qu’une rue vide. Pas de traces des deux enfants. Ils c’étaient comme évaporé.

  Perturbé par cette rencontre il finit par retourner à l’échoppe finir son repas. Il repensa au petit blond qui lui avait parlé. Son regard, ses yeux n’avaient rien de ceux d’un enfant. Ils étaient vides de toute vie, vides de tout. Et ce qu’il lui avait dit… Ce n’était pas des paroles qu’un enfant peut prononcer.

  Il finit son bol, perdu dans ses pensées. Essayant de savoir qui pouvait être ces jeunes. Il chercha des informations chez le gérant.

-          Savez vous où vivent les enfants qui viennent de partir ?

-          Pas ici en tout cas. Je ne les ai jamais vus en ville. Tout à l’heure je leur ai demandé d’où ils venaient. Le petit brun m’a dit qu’ils étaient de voyage avec leurs parents et qu’ils repartaient demain.

-          Vous ne connaissez pas leur hôtel où logement ?

-          rien du tout. Il ne m’a rien dit de plus. Et puis vous êtes arrivé.

-          Je vois. Merci.

  Jiraya paya son repas et partit vers la sortie de la ville. Il ne remarqua pas deux ombres qui l’observaient depuis le haut d’un toit. L’une d’elle, la plus grande, se leva. Le plus jeune par contre resta assis à regarder l’ermite plus bas.

-          Tu viens Naruto ?

-          C’est mon parrain n’est-ce pas Kakashi ?

-          … Oui… J’avais oublié que je t’avais déjà parlé de lui. Tu veux aller le rejoindre sous ta vraie apparence ?

-          Non. Il vaut mieux qu’il ignore mon existence. Jiraya à beau être un des sennins légendaires, Danzô à suffisamment que pour le mettre à mal. Et je ne veux pas que les derniers membres de ma famille aient des problèmes.

-          Allons-y. Nous lui raconterons tout un jour. Comme à tous les autres.

-          J’arrive. Encore quelques instants…

  Le jinchuuriki attrapa une feuille d’arbre qui voletait, portée par le vent. Il referma ses deux mains dessus avant de prononcer un mot dans un murmure, entendu seulement de la feuille qu’il tenait serrée.

  Peu de temps après il la lâcha et celle-ci, guidée par un courant d’air particulier, finit par atterrir sur le visage du sennin.

  Celui-ci, perdu dans ses pensées fut gênée par une feuille d’arbre qui venait de gentiment s’écraser sur son front. Il la prit et voulut la jeter plus loin, mais il se rendit compte que ce n’était pas une feuille quelconque. Sur celle-ci un kanji semblait avoir été brûlé, il disait « force ». Un sourire étira les lèvres de l’ermite et il regarda le ciel, gardant précieusement la feuille.

-          «  Ce petit garçon avait raison. Il serait peut-être temps que je me reprenne, n’est-ce pas Minato, Kushina ? Je ne sais pas qui était ce petit, mais je commence à croire que les anges gardiens existent. Cette feuille est peut-être là pour m’encourager. Je dois être fort et continuer à vivre pour vous et pour moi-même. »

  Il prit une longue inspiration, il était prêt à repartir. Il était plus heureux qu’il ne l’avait jamais été depuis  des années. Une seconde feuille vint se poser sur son épaule. Il la regarda, voyant inscrit cette fois le kanji « vie ». C’est le sourire aux lèvres qu’il repartit en voyage, gardant précieusement les deux feuilles.

  Plus loin, les deux ninjas déserteurs étaient partit dans le sens opposé. Maintenant qu’ils avaient fait leurs réserves de nourriture pour le voyage, ils pouvaient repartir. Où ? Ils ne savaient pas. Loin de Danzô et la Racine, c’était sûr. Ils avaient abandonné leur déguisement d’enfant et se déplaçait à vive allure sur les toits. Rapidement ils furent hors du village.

  Au loin, plusieurs silhouettes menaçantes suivaient à bonne distance le duo. Un sourire mauvais s’étira sur les lèvres d’un d’eux.

-          Je crois que c’est lui que cette cher Racine recherche… Les gars, on part à la chasse.

 

 

 

«  Un jour, une heure de liberté vaut une éternité entière d’esclavage. »

 

     

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales