Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 155 lectures  - 1 commentaire [21 novembre 2021 à 14:54:06]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Une arme Auteur: Kohaku1102 Vue: 31017
[Publiée le: 2013-04-23]    [Mise à Jour: 2014-11-18]
13+  Signaler Action-Aventure/Amitié Commentaires : 57
Description:
Un soir, un enfant naquit. Son destin fut vite scellé. Celui d'un démon, celui d'un jinchuuriki. Il devait devenir une arme. C'est ce que pensait Danzô. Pour cela il l'entrainerait dans l'ombre. Même l'hokage ne serait pas au courant de son existence. Pour cela le seul témoin, Kakashi Hatake, devra être sous ses ordres, même à contre-coeur. Mais le ninja fera tout pour aider l'enfant reclus au fin fond de son village natale.

Une autre histoire de Naruto, ne suivant pas frocément le manga original, même si certaine parties reviendront.
Crédits:
Les personnages appartiennent à Masashi Kishimoto, je n'en suis en aucun cas propriétaire. M'appartiennent seulement les personnages que j'aurais inventé (Si il y en a, ce qui n'est pas encore sûr.)
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Oubliez-moi

[4165 mots]
Publié le: 2013-05-14Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur petite légende:

-Paroles
-"pensées"

C'est tout pour le moment.

Plusieurs jours après l’attaque de Kyubi

  Le village de la feuille se relevait doucement de l’attaque destructrice du démon. Les funérailles des ninjas morts au combat avaient eues lieu deux jours après le désastre. De nombreux shinobis étaient tombés. Parmi les morts l’on comptait le Yondaïme, l’un des plus brillant Hokage ainsi que sa femme et son fils. L’éclair jaune avait été élevé au rang de héros pour son exploit contre le bijuu.

  Les gens commençaient à se remettre péniblement de la mort des êtres chers. Mais chacun faisait un effort pour laisser sa tristesse de côté pour reconstruire le village et tout le monde y mettait du sien. Les shinobis avaient arrêtés les missions pour prêter main forte aux civiles. Seul les anbus continuaient d’assurer la protection du village et les revenus financiers nécessaires à la reconstruction.

  Konoha était en pleine effervescence, tout le monde courrait un peu partout, allant aider par-ci par-là. Kakashi regardait toute cette activité depuis sa chambre d’hôpital. Ses blessures étaient presque toutes guéries. Normalement il devait sortir de l’hôpital dans l’après-midi. Pour l’instant il attendait le diagnostique du médecin, mais ses pensées n’étaient pas tournées vers  sa santé, mais vers un petit enfant se trouvant actuellement dans les caves de la racine.

  Il fut tiré de ses pensées par l’arrivée de sa coéquipière. Celle-ci ne savait pas trop quoi dire, son ami semblait plongé dans ses réflexions. Elle ne voulait pas le déranger et attendit donc que le ninja copieur réagisse. Il finit par détourner son regard de l’activité civile pour se concentrer sur la nouvelle arrivante.

      - Le médecin dit que tu peux sortir de l’hôpital mais que tu dois te reposer pendant encore quelques jours.

      - D’accord…

  Elle n’obtint rien de plus comme réponse et le jônin se leva pour récupérer ses affaires. Il passa à côté de la jeune fille sans même lui adresser un regard et se contenta de rejoindre les escaliers pour quitter enfin cet endroit. Mais également pour vite s’éloigner d’elle.

  Il ne voulait pas mêler sa dernière équipière dans ses problèmes. Pour ça il n’avait qu’une chose à faire, s’éloigner d’elle. Contrairement à ce qu’il montre elle compte beaucoup pour lui et elle l’a énormément aidé depuis de longues années, depuis la mort d’Obito, depuis la mort de son père. Elle l’a toujours soutenu. Lui n’a jamais vraiment fait quelque chose pour elle. Il espérait sincèrement qu’un jour il puisse lui rendre la pareil même si ça allait devenir difficile avec Danzô et sa carrière dans Ne.

  Mais malheureusement la méd-nin ne semblait pas prête à le laisser seul comme il le souhaitait. Elle le rejoignit rapidement et le suivit dans le dédale de rues. Les deux ninjas avancèrent dans le silence le plus complet. L’un ne voulant pas parler, l’autre ne sachant pas quoi faire ni dire. Ils se contentèrent donc de cette ambiance pesante jusqu’à ce qu’ils arrivent à destination.

  Rin remarqua qu’ils étaient arrivés sur leur ancien terrain d’entrainement, là où se trouvait la stèle des morts au combat. Celle-ci était incroyablement fleurie contrairement à d’habitude. Kakashi s’arrêta et scruta un des noms inscrits tout en haut, place dédiée aux hokages. Un voile de tristesse passa sur le visage de la jeune kunoïchi en voyant le nom de son senseï nouvellement gravé. Elle se tourna vers l’argenté pour essayer de savoir ce qu’il pensait. Elle savait très bien que Kakashi n’était pas du genre à laisser filtrer ses émotions mais là. Rien, aucune expression, aucun sentiment, juste un mur d’impassibilité. Son visage n’exprimait rien, en tout cas la partie visible. Rien du tout. Elle n’aurait jamais cru que son ami pouvait être aussi renfermé sur lui-même.

  Alors qu’elle tentait tant bien que mal de trouver un petit sentiment, un simple signe de tristesse ou de quoi que ce soit d’autre, un ninja en combinaison verte déboula devant eux haletant et respirant bruyamment.

      - Trouvé !

  Rin n’eut aucun mal à reconnaitre le rival de son équipier, Gaï  Maïto. Ce type était vraiment bizarre, mais c’était un très bon ami. Et elle savait que s’il y avait quelqu’un qui parvenait à faire sortir Kakashi de sa carapace, c’était bien lui. Maintenant que le fauve de jade était à nouveau en pleine forme il prit une pose se voulant cool qu’il était le seul capable de prendre sans honte.

      - Yo mon cher rival ! J’ai apprit que tu étais sortit de l’hôpital et j’ai couru pour vous retrouver !

      - …

      - En tout cas je suis vraiment content que tu ailles mieux et que tu ais retrouvé ton habituel mutisme !

      - …

      - Il faudra vraiment qu’on se fasse un combat un de ces jours !! J’ai encore une revanche à prendre !!

      - Gaï, c’est au moins la dixième. Répliqua la kunoïchi resté en retrait jusqu’à maintenant.

      - Peut-être mais cette fois c’est moi qui l’emporterais !

  Il fit toute une série de pose plus étrange les unes que les autres. Rin dut étouffer un rire pour ne pas vexer la bête de jade. Encore une fois elle se tourna pour voir la réaction de son ami mais elle remarqua qu’il n’y avait toujours aucune amélioration. Pourtant c’était dur de ne pas rire face à autant de…ridicule. Finalement il eut une réaction, mais pas vraiment celle à laquelle elle s’attendait. Il se tourna pour regarder d’un autre côté, semblant remarquer quelque chose.

      - Qu’est-ce qu’il y a Kakashi ?

  Elle eut rapidement sa réponse quand un anbu apparut dans la direction que le jônin fixait.

      - Hokage-sama te demande Kakashi.

      - J’arrive…

  Le messager disparut rapidement suivit par le ninja copieur laissant en plan ses deux amis devant la stèle. Gaï arrêta ses poses en voyant que son rival était bel et bien partit. Il s’approcha de la jeune fille.

      - Kakashi ne va vraiment pas bien.

  Rin fut étonné de ces paroles, mais également de l’attitude très sérieuse du ninja. Lui qui d’habitude était très excentrique, mais quand la situation l’exigeait il savait être très sérieux. Après tout il était ninja, il ne pouvait pas faire constamment l’idiot. Une fois que sa surprise fut passée elle réfléchit à ce qu’il venait de dire.

      - Comment peux-tu le savoir ? Je ne l’avais jamais vu si renfermé. D’habitude j’arrive à savoir ce qu’il pense mais là rien. Je ne voyais rien. Je ne sais pas comment prendre cette attitude.

      - Je sais qu’il ne va pas bien justement parce qu’il est renfermé. Quand il porte ce masque d’indifférence c’est pour cacher les émotions qu’il ressent. S’il était comme d’habitude cela voudrait dire qu’il n’aurait rien à cacher. Mais justement il essaye d’être imperturbable parce qu’il a des choses à cacher.

      - Peut-être que la mort de Minato-senseï a été plus dure pour lui que je ne le pensais.

      - Savais-tu que Yondaïme-sama était son père adoptif ?

      - C’est vrai ?!  Il...il ne me l’avait jamais dit.

      - Il ne l’a jamais dit à personne. Je l’ai apprit par hasard. Je savais juste qu’il vivait avec Minato et Kushina depuis la mort de son père.

      - Je comprends mieux. Il doit vraiment être dévasté. C’est peut-être pour ça qu’il est si renfermé sur lui-même.

      - Peut-être… Tu sais Kakashi est compliqué à comprendre. Il se peut qu’on soit aussi complètement à côté de la vérité. En tout cas lui ne nous dira rien.

  C’était vrai qu’ils étaient loin de la vérité. Mais il valait mieux pour eux de ne rien savoir sinon ils deviendraient une cible de la Racine. C’était ce que pensait Kakashi alors qu’il suivait l’anbu jusqu’au bureau de son supérieur. En y pénétrant il ne fut même pas étonné d’y voir Danzô. L’Hokage, lui, semblait en pleine réflexion quand les deux ninjas arrivèrent. Un toussotement de l’anbu fit revenir le vieil homme à la réalité.

      - Ah ! Kakashi. Te voila. Merci Tora, tu peux y aller.

  Le ninja disparut dans un tourbillon de feuilles laissant les deux doyens et le jeune jônin discuter seul à seul. Sarutobi s’assit un peu plus confortablement dans le fauteuil et scruta le fils du croc-blanc. Le dirigeant de Ne venait de lui faire une demande plutôt rare et maintenant il voulait l’avis du concerné.

      - Kakashi, je crois que tu sais qui est Danzô.

      - Oui, le dirigeant de Ne. Ses ninjas travaillent dans l’ombre pour le village.

      - Exactement. Et bien il vient de me demander s’il pouvait te prendre sous ses ordres. Apparemment tes aptitudes ninjas l’intéressent.

      - Bien sûr qu’il m’intéresse, malgré son jeune âge il est déjà anbu. Ses capacités, aussi bien au ninjutsu, qu’au taïjutsu, sont d’un très haut niveau. Il serait une recrue de choix pour la Racine, surtout au vu de son caractère discret et ses compétences déjà prouvé excellentes dans l’espionnât et l’assassinat. Argumenta le vieil homme en cachant bien évidemment une partie de la vérité sur cette demande d’intégration.

      - Voila donc tous les arguments qu’il m’a donnés. Je ne te cache pas que je suis un peu réticent à accepter une telle demande. Mais je dois avouer que ses arguments ne manquent pas de vérité. Alors le choix te revient. Es-tu prêt à rentrer dans la Racine et accomplir des missions bien plus dur que ce que tu as fait jusqu’à maintenant aux anbus. Tu dois aussi savoir que tu risque de beaucoup te salir les mains.

      - Je m’en doute, mais j’accepte. Après tout j’ai déjà les mains tachées de sang.

      - Tu es sûr de ton choix ?

      - Sûr. J’accepte de faire partie de Ne.

      - Et bien, je ne vois pas ce qui pourrait t’en empêcher ou dissuader alors je n’ai plus qu’à te souhaiter bonne chance et essaye de rester en vie le plus longtemps possible.

  Alors que l’entretien se clôturait, un homme assez imposant aux longs cheveux blancs caractéristique pénétra dans le bureau par la fenêtre, comme à son habitude. Il vint se poster devant le bureau et Kakashi put facilement reconnaitre Jiraya, l’un des trois sennins. Celui-ci semblait plutôt inquiet et on voyait bien qu’il ne comprenait pas ce qui se passait.

      - Qu’est-ce qu’y se passe ici Sarutobi -senseï ?! La muraille est complètement détruite, une partie du village aussi ! Il y a eu une attaque ?!

      - C’est plus compliqué que ça Jiraya… Où étais-tu ces derniers temps ?

      - A la frontière. Je suis revenu parce que Kushina devait accoucher bientôt. D’ailleurs je ne l’ai pas vue. Ni Minato d’ailleurs. Où sont-ils ? Le petit Naruto est né ?

  Kakashi regardait l’ermite qui arrivait d’un coup comme ça, sans prévenir juste après que son village ait subi d’immenses dégâts à cause d’un démon. Il lui en voulait un peu car si il avait été là les choses auraient peut-être put être différente. Le Yondaïme ne serait peut-être pas mort et Naruto ne serait peut-être pas enfermé dans les bas-fonds de Konoha.

  Le ninja copieur regarda Danzô. Celui-ci lui demanda discrètement de faire quelque chose. Ce quelque chose lui prouverait que l’adolescent ne lui désobéirait plus et que par ce geste il entrait définitivement dans la racine. Kakashi ne put que se plier à la demande regrettant déjà ce qu’il allait dire. Un mensonge encore une fois. Il se rapprocha de l’ermite des crapauds qui n‘arrêtait pas de demander des nouvelles de ses élèves au vieil homme. Celui-ci n’avait pas le courage de lui annoncer le désastre.

      - Où sont-ils ? Qu’est-ce qu’y t’arrives senseï ? Tu es bien pâle…

      - Jiraya-sama, vous arrivez un peu tard.

  Le sennin regarda le jeune ninja qui s’était avancé. Il ne comprenait pas tout ce qu’il se passait. Kakashi remédia à ce manque d’information.

      - Jiraya-sama, vous ne comprenez vraiment pas ce qu’y a put se passer. Vous ne devinez même pas pourquoi c’est Sandaïme-sama qui se trouve à ce bureau au lieu de Minato-senseï ?

      - Je…je ne comprends pas… Il est peut-être avec Kushina ?

      - Non, il est mort.

      - Que..comment ?!

      - Kyubi a attaqué le village. Le Yondaïme c’est sacrifié pour le battre.

      - C’est impossible !! Kushina le maitrisait !

      - Il c’est libéré de son sceau pendant l’accouchement.

  L’ermite du s’asseoir dans un des fauteuils face à la gravité de l’annonce. Petit à petit les pièces s’assemblaient dans son esprit ne faisant ainsi qu’agrandir son désarroi.

      - Et…Kushina ?

      - Je suis désolé, elle est morte aussi, en protégeant son fils de Kyubi.

      - Naruto ! Naruto à au moins survécu ?!

      - Votre filleul est mort aussi. C’est en lui que Minato à scellé le bijuu. Il n’a pas supporté le chakra démoniaque.

  Jiraya avait l’air dévasté. Kakashi savait très bien que dés le moment où Kushina avait annoncé être enceinte à l’ermite, celui-ci adorait déjà le futur bébé. Alors apprendre comme ça, d’un coup, que son filleul et ses élèves étaient mort sans qu’il n’ait rien put faire. Le Sandaïme fit signe aux deux autres ninjas présent de s’en aller pour le laisser seul avec son élève.

  Danzô fut le premier à s’en aller. Le ninja copieur resta quelques instants dans l’embrasure observant la réaction de l’homme aux cheveux blancs. Il se sentit vraiment mal en voyant pour la première fois des larmes couler le long des joues du sennin. Tout ça à cause de son mensonge. Il referma doucement la porte laissant les deux ninjas tranquille avant de murmurer un dernier mot.

      - Je suis désolé… Pardon.

  L’Hatake se dépêcha de rejoindre son nouveau supérieur. Quand il arriva à sa hauteur, celui-ci lui tendit un masque représentant un chien  pareil à celui qu’il portait aux anbus.  Alors qu’il s’apprêtait à le mettre, deux personnes qu’il avait quittées il y a quelques temps à peine arrivaient dans sa direction. Le chef de Ne s’éloigna et l’attendit patiemment à l’ombre d’un arbre. Kakashi ne semblait pas vraiment heureux de les voir. Il aurait préféré ne plus les croiser et pouvoir disparaître tranquille.

      - Qu’est-ce que vous faites ici ?

      - Merci pour l’accueil. On voulait savoir ce que l’Hokage te voulait. Avait répliqué Rin.

      - ça ne vous regarde pas.

      - Bien sûr que si cher rival. Tu es un ami et il est normal de s’inquiéter pour ses amis.

      - Vous feriez mieux de m’oublier.

      - Pourquoi ?!

  Kakashi détourna les yeux pour fixer son nouveau masque. Après quelques secondes il le mit, surprenant ses deux amis qui ne l’avaient jamais vraiment vu en tant qu’anbu.

      - Je suis désolé Gaï mais je crois que l’on n’aura plus le temps de se battre.

      - Pas question que tu te défiles ! J’ai des revanches à prendre !

      - Je vous l’ai dit. Oubliez-moi. On ne se verra sûrement plus. J’ai vraiment été heureux de vous connaître.

      - Mais pourquoi ?

  Elle n’eut aucune réponse à sa question car son coéquipier était partit rejoindre Danzô. Tous les deux disparurent dans un tourbillon de feuille. La dernière image qu’ils eurent de leur ami fut un masque impassible. Peu de temps après la jeune kunoïchi tomba à genoux au sol, des larmes chaudes dévalant ses joues pour s’écraser au sol. Gaï se dépécha de la soutenir. Elle prononça une phrase plus pour elle-même que pour Gaï.

-          Je préfère être triste de ton départ que t’oublier définitivement Kakashi…

   Elle n’en pouvait plus. Elle était épuisée après les longs jours de travail à l’hôpital, après la batail. Elle avait déjà perdu un de ses équipiers, elle venait de perdre son maître et maintenant la dernière personne de son équipe s’en allait aussi. La laissant seul. La bête de jade comprenait parfaitement pourquoi elle craquait. Il l’aida à marcher et la ramena chez elle. Il apprit plus tard que son éternel rival était rentré dans la Racine de son plein gré.

  A partir de ce moment la vie à Konoha reprit un rythme normal. Les ninjas essayaient de redresser leur village en travaillant encore plus et petit à petit la routine qui avait été brisée par l’attaque de Kyubi reprit sa place. La page se tournait lentement, mais pour certain ce fut presque impossible. Jiraya repartit en ermitage essayant d’oublier sa douleur. Le Sandaïme reprit difficilement ses fonctions d’Hokage. Le calme régna à nouveau.

Un an plus tard.

      - Allez Naruto. Vas-y !

      - Gah !

      - Allez, tu peux y arriver.

  Deux ninjas étaient accroupis dans une pièce assez sombre, seulement éclairées par quelques torches. Il y avait assez peu de mobilier. Juste un lit, un fauteuil et une bibliothèque immense remplie de rouleaux scellés. Aucune fenêtre ne montrait l’extérieur. La seule ouverture présente était une porte blindée recouverte de sceaux.

  Mais malgré l’endroit peu chaleureux, les deux ninjas s’amusaient avec un petit enfant aux cheveux couleur de blé et aux yeux bleu ciel. Les ninjas portaient l’uniforme des anbus. L’un avait retiré son masque laissant voir son visage à moitié caché et ses cheveux gris malgré son jeune âge. L’autre était une femme. Elle n’avait pas retiré son masque de chat et tenait dans ses bras le petit garçon qui tentait tant bien que mal de rester debout.

      - Vas-y Naruto. Tu peux marcher.

  Elle l’aida dans les premiers pas et finit par le lâcher. Il continua son avancée prudemment, essayant de conserver son équilibre jusqu’à finalement tomber dans les bras de Kakashi en rigolant, fier de ses premiers pas. Le ninja copieur le souleva du sol le faisant encore plus rire.

      - C’est super Naruto ! Tu marches !! Tes premiers pas ! … C’est dommage que ce soit dans cette cave…

  L’ambiance joyeuse devint vite pesante et triste. L’enfant sembla sentir la tristesse de celui qui le tenait. Il s’agita un peu jusqu’à s’accrocher maladroitement à son cou et y enfuir sa petite tête de bébé. La kunoïchi eut un regard triste à travers son masque.

      - Tu ne devrais pas parler comme ça Kakashi. Je crois que Naruto ressent bien mieux les émotions que nous. Dés que tu es un peu triste il le sent. Tu vas finir par lui miner le moral. Et le mien aussi.

  Un blanc s’installa dans la conversation. Le ninja copieur observa la femme. Celle-ci était plus vieil que lui. Et cela faisait un an qu’il l’a connaissait. Au début il avait cru qu’elle était comme tous les pions de Danzô. Mais son opinion avait vite changé quand il avait vu comment elle s’occupait de Naruto.  Elle était douce et calme. Il ne l’avait jamais vue en mission et c’est uniquement cette facette maternelle qu’il retiendra d’elle.

  Malgré le fait qu’elle n’ait jamais été dure ou violente avec eux comme la plupart des anbus de Ne, Kakashi n’arrivait pas à lui faire totalement confiance. Ne sachant pas pourquoi elle était ainsi avec eux. Pour enfin savoir qui elle était il lui posa la question qui lui brulait les lèvres depuis un an maintenant.

      - Nekota, pourquoi es-tu si différente des autres anbus ? Pourquoi as-tu accepté de t’occuper d’un nourrisson ? Je suis sûr que n’importe quel autre anbu aurait refusé net.

      - Parce que je suis maman. Peut-être l’instinct maternel. Appelle ça comme tu veux, je ne pouvais pas laisser un nouveau-né et un adolescent seul dans Ne.

      - Je ne comprends pas. Les anbus de la Racine sont tous orphelins normalement ?

      - Pas tout à fait. Certain sont enlevé à leurs familles en raison de leur potentiel ninja. D’autres comme tu l’as dit sont des orphelins recruté par Ne. Enfin, il y a ceux comme toi et moi. Engagé de force.

      - Danzô te fait du chantage ?

      - Oui. Je te l’ai dit. J’ai un fils et je suis mariée. Seulement mon époux n’est pas un ninja et mon enfant n’a que 5 ans. Si je ne fais pas ce que Danzô veut, il s’en prendra à ma famille et ils seront incapables de se défendre.

      - Tu les as déjà revus depuis que tu es ici ?

      - Non.  Je n’ai ni le droit, ni le temps de le faire… Ils me manquent.

  Les deux ninjas baissèrent les yeux, se souvenant de toutes les personnes qu’ils avaient laissés derrière eux. Peu après Kakashi se rendit compte que Naruto dormait tranquillement dans ses bras. Cette première marche semblait l’avoir épuisé. Il se le va pour se diriger vers le lit et y déposer l’enfant. Dés que les couettes furent sur celui-ci, il les serra contre lui et se roula en petite boule. Un sourire masqué apparut sur le visage du ninja copieur face à cette scène. Finalement il repartit s’asseoir près de Nekota. Ils restèrent quelques instants en silence jusqu’à ce que l’anbu brise le calme.

      - Et toi ?

      - Quoi ?

      - Quelles personnes à tu laissé derrière toi ? Ta famille ? Tes amis ?

      - J’ai laissé des amis. De très bons amis. Mais je n’ai pas laissé de famille. Mon père biologique c’est suicidé il y a quelques années et ma mère est morte à ma naissance. Ma famille d’adoption est morte aussi il y a un an maintenant.

      - C’était les parents de ce petit bout n’est-ce pas ?

      - Oui.

      - Je n’ai pas le droit de savoir qui ils étaient. Danzô ne donne que très peu d’informations sur son arme et il préfère que je ne sache que le minimum.

      - Je suppose que tu sais quand même ce qu’il est ?

      - Un jinchuuriki. Je le sais. Pauvre enfant. Condamné à une telle vie.

  Pendant la conversation elle c’était levée pour aller s’asseoir sur le bord du lit. Caressant les cheveux de l’enfant. Le ninja copieur la regardait. Il ne savait pas grand-chose d’elle et c’était réciproque, mais le peu d’informations qu’il avait lui suffisait maintenant à lui faire confiance.

      - C’est vrai que ce n’est pas ce qu’il y a de plus joyeux…

      - Alors c’est à nous de l’aider et de rendre sa condition d’arme un peu plus agréable.

      - Oui. Je te fais confiance pour bien t’occuper de lui quand je suis en mission.

      - Compte sur moi. Mais tu dois me promettre de faire pareil.

      - Tu n’es pas la première à qui je fais cette promesse et je la tiendrais.

  Ce soir là Kakashi put compter sur une nouvelle alliée au sein de la Racine. La seule qu’il aura.

 

Trois ans plus tard

  Le ninja copieur revenait d’une énième mission d’assassinat. Une comme il avait l’habitude de faire depuis quatre ans, depuis son entrée dans Ne. Après avoir fait son rapport il prit le chemin des tréfonds de la Racine comme d’habitude. Il arriva dans les quartiers les plus sécurisé et où seul les plus puissants anbus avaient le droit de pénétrer. Comme d’habitude il rentra dans la chambre/cellule de Naruto. Mais à partir d’aujourd’hui quelque chose allait changer. Si tout avait été comme d’habitude le petit blond lui aurait sauté au cou, ils auraient joué ensemble et mangé. Mais cette fois aucune tête blonde à l’entrée.

  Après quelques secondes d’inspections et une fois que ses yeux furent habitués à l’obscurité, il remarqua Nekota assise sur le lit, une forme allongée à ses côtés. La kunoïchi l’ayant vu rentrer lui fit signe de s’approcher. Il avait un mauvais pressentiment. Quand il fut à côté de l’anbu, une vague de colère le traversa, des envies de meurtre remplirent la pièce. La raison d’une telle haine était simple. Naruto, un enfant d’à peine quatre ans, était allongé dans son lit, le corps recouvert de bandage, d’entailles et de bleus.

      - Qu’est-ce qu’ils lui ont fait !!!

      - Il a quatre ans. C’était son premier entrainement. Taïjutsu et maniement des armes.

      - Qui !!?

      - Danzô lui-même s’occupe de sa formation…

  Le ninja s’éloigna pour passer sa colère sur un des murs jusqu’à s’en faire saigner les mains. Il savait très bien que Naruto suivrait une formation ninja. Mais si jeune.

      - Ses blessures sont graves ?

      - Plus ou moins. Seulement Danzô veut que demain l’entrainement ait lieu.

      - Il ne peut pas se remettre d’autant de blessure en si peu de temps !! S’il va se battre dans cet état demain…

      - Je sais. Mais je ne suis pas médecin et l’anbu qui l’a soigné à fait le maximum. En tout cas pour qu’il puisse tenir debout demain.

      - Quel ordure !!!

  Le mur subit pendant quelques minutes encore la rage de l’Hatake jusqu’à ce que celui-ci se rappelle d’un phénomène qui arrivait à Kushina quand elle se blessait. Il revint près de l’enfant et regarda certaines des blessures qui n’avaient pas été cachées par les bandages.

      - Qu’est-ce que tu cherches Kakashi ? Lui demanda la kunoïchi, intriguée par son comportement.

      - L’ancienne hôte de Kyubi guérissait très vite de ses blessures. Mais il semblerait que ce ne soit pas le cas pour Naruto.

      - Pourquoi ?

      - Je suppose que c’est parce que le sceau est encore à pleine puissance. Il a été apposé il y a seulement quelques années. Donc il retient encore complètement le chakra du renard.

  De longues minutes de réflexions suivirent jusqu’à ce que Kakashi trouve peut-être un moyen de soigner le petit blond plus rapidement. Il se rapprocha et posa sa main sur le front de l’enfant. Nekota le regardait faire sans vraiment comprendre.

      - Je n’ai plus qu’à essayer ça. On verra si le renard voudra bien m’écouter…

 

Huit ans plus tard

      - Le jinchuuriki a maintenant 12 ans. Il est enfin apte à être notre marionnette, notre arme. Pour ça il ne reste plus qu’une chose à faire…

 

 

 

 

« L’homme est parfois assez fou pour préférer le chagrin à l’oubli. »

 

Commentaire de l'auteur Voila encore un nouveau chapitre. C'est la fin de cette introduction et il y aura plus d'action dans le prochain chapitre.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales