Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 318 lectures  - 3 commentaires [05 décembre 2021 à 21:22:58]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Un retour pour tout changer Auteur: Kohaku1102 Vue: 34211
[Publiée le: 2013-04-24]    [Mise à Jour: 2014-10-27]
13+  Signaler Action-Aventure/Amitié Commentaires : 48
Description:
La guerre c'est terminée. Dure défaite pour les ninjas. Juste pour un ninja, car tous les autres sont mort au combat, tués par cette organisation de malheur. Le dernier survivant croupissait dans une prison, attendant que l'on vienne lui retirer Kyubi, ce qui le menerai immédiattement à la mort. Mais juste avant que celle-ci ne vienne le prendre, on lui offrit une seconde chance. Retourner dans le passé et essayer de changer ce monde.
Cette tâche s'avère bien plus difficile que Naruto y avait pensé, surtout quand le hasard se mêle à l'histoire. Pour réussir une telle entreprise il va lui falloir un petit coup de main d'un certain démon.
Crédits:
Les personnages appartiennent à Masashi Kishimoto. Sauf ceux que j'inventerais.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Votre futur était mon présent

[7946 mots]
Publié le: 2013-09-02Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

  Naruto se sentait fatigué. Il ouvrit difficilement les yeux. Le réveil était plutôt difficile. Il scruta les environs. C’était clair qu'il n'était plus sur le pont. Après quelques minutes d'observation il remarqua qu'il était dans la chambre que Tazuna avait mise à leur disposition.

  Il sentit une main se poser sur son front. Il tourna la tête pour voir qui était là. Il vit sa jeune amie aux cheveux roses. Elle le regardait avec inquiétude mais aussi une pointe de soulagement. Il voulut se redresser mais une main le força à rester couché.

Naruto: J'ai dormis combien de temps?
Sakura: toute la matinée après le combat et tout l'après-midi. Il est 18h.
Naruto: Je vois...
... : Il est réveillé?

  Sasuke se tenait dans l'embrasure de la porte et regardait ses deux coéquipiers. Il se rapprocha pour s'asseoir à côté du futon du blond. Sakura, elle, se leva.

Sakura: Je vais prévenir Kakashi-senseï qu'il est réveillé. Tu peux rester avec lui Sasuke?
Sasuke: Hn.

  La rose s'en alla, laissant les deux garçons seul. Maintenant qu'il n'y avait plus personne pour l'en empêcher, il s'assit dans son lit. Sasuke le regardait faire, impassible.

Sasuke: Tu ne devrais pas trop bouger. Tu étais recouvert de blessures et les soins qu'on t'a donnés sont plutôt rudimentaires.
Naruto: Tu t'inquiètes?
Sasuke: Hn!
Naruto: Toujours aussi bavard. Je ne risque rien. J'ai l'habitude des grands combats et des nombreuses blessures. Et puis cette douleur est minime par rapport à ce que j’ai pu endurer.
Sasuke: Endurer quoi?

  Un sourire triste prit place sur le visage, d'habitude joyeux du blond. L'Uchiwa était étonné d'une telle expression, comme chaque fois qu'il découvrait les vrais facettes de son aîné et il savait ô combien elles étaient multiples

  Finalement Sakura revint, suivie du ninja copieur. Celui-ci avait le regard sérieux. Naruto sentait les ennuis arriver. Il reprit néanmoins son masque face à la jeune kunoïchi.

Naruto: Vous n'avez pas été trop blessé durant le combat Kakashi?
Kakashi: Non, contrairement à toi.
Naruto: Si vous parlez de ces senbons, ce n'est rien de grave. La plupart des blessures doivent déjà avoir disparue. Et puis... J'ai vécu pire...

  Le jinchuuriki se leva malgré les protestations de la kunoïchi. Il passa à côté d'elle et posa sa main sur son épaule, lui faisant un sourire rassurant.
 
Naruto: Ne t'inquiète pas, je vais bien.
Sakura: Mais...
Naruto: Je guéris vite et je suis très endurant. Mais vous deux beaucoup moins. Reposez-vous. Pendant qu'on discute.
 
  Elle ne répliqua rien et se contenta de la regarder partir avec son maître. Elle se sentait vraiment inutile. Finalement elle fit comme lui avait proposé son aîné et alla se coucher pour reprendre des forces.

  Sasuke ne tarda pas à la suivre, n'ayant rien d'autre à faire de toute manière. Le silence prit finalement place dans la pièce. Mais il fut rapidement interrompu par la rose.

Sakura: Sasuke?
Sasuke: Hn?
Sakura: Est-ce que tu crois qu'un jour je pourrais enfin être utile à quelqu'un et ne plus être le boulet qui traine dans vos pattes?

  La question surprit le jeune Uchiwa. Il se retourna pour fixer sa coéquipière. Elle était couchée dos à lui et regardait le ciel depuis la seule fenêtre de la pièce. Son dos se soulevait au rythme de ses sanglots.

  Sasuke était gêné, il ne savait pas vraiment quoi faire dans ce genre de situation. Finalement il opta pour dire ce qui lui passait par la tête.

Sasuke: Tu as si peu confiance en toi Sakura?

  Les sanglots s'arrêtèrent, la kunoïchi se concentra sur les paroles de l'autre genin.

Sasuke: Tu n'es pas inutile...
Sakura: Pourtant je suis très loin derrière vous deux. Toi et Naruto vous êtes tellement doué et vous vous battez comme des lions, sans peurs.
Sasuke: Toi aussi tu t'es battu comme une vraie ninja. Tu as réussi à arrêter un criminel de rang A. Et puis si tu n'avais pas été là, Tazuna serait mort et notre mission un échec. Je crois que c'est à toi que l'on doit sa réussite.
Sakura: Est-ce que tu penses vraiment tout ce que tu dis?

  Moment de réflexion.


Sasuke: ...oui...
Sakura: Merci...

  Après ça ils s'endormirent tous les deux. Pendant ce temps.

   Kakashi et Naruto avait quitté la bâtisse pour aller dans une clairière. Le blond créa plusieurs clones qui partirent surveiller les environs. La conversation allait pouvoir commencer.

Kakashi: Pourquoi autant de précautions? Ce que tu vas me dire est si important?
Naruto: ...

  Le silence fut sa seule réponse. Naruto retira son t-shirt pour le jeter plus loin. Le ninja copieur put voir pour la première fois les cicatrices qui parsemaient le corps du blond. Il y en avait beaucoup, de toutes les tailles et les formes. L'une d'elle avait la forme d'une sorte d'étoile, aussi grosse qu'un poing et juste à l'emplacement du poumon droit. Par expérience Kakashi pouvait dire qu'une telle blessure aurait dû être mortelle. Mais pourtant le ninja qui se tenait devant lui était bien vivant.

  Ensuite, le jinchuuriki concentra du chakra dans son ventre, faisant apparaitre le tourbillon caractéristique du sceau de Kyubi. Kakashi l'observa longuement, ne comprenant pas tout, même s'il avait déjà sa petite idée, il lui manquait seulement quelques pièces pour former la puzzle final.

Naruto: Je savais que j'aurais du tout vois dire un jour, mais j'aurais voulu que ce soit le plus tard possible...
Kakashi: Pourquoi?
Naruto: Parce que dès que vous saurez qui je suis et ce que je suis, vous serez en danger de mort. J'aurais dû être plus discret avec mes capacités, mais je ne suis vraiment pas doué pour la subtilité...
Kakashi: Tu es un jinchuuriki, c'est ça?
Naruto: Oui...
Kakashi: Quel démon?
Naruto: C'est à partir de maintenant que vous risquez de ne plus me croire... Je suis le porteur de Kyubi-no-yohko.
Kakashi: C...C'est...impossible!! Kyubi a été tué par le Yondaïme!!
 
  Naruto le regardait avec une pointe de curiosité, il ne c'était jamais posé de question sur comment c'était déroulé l'évènement de l'attaque à cette époque-ci. Maintenant il se rendait compte qu'il aurait dû se renseigner un peu sur le passé du village qui avait forcément été modifié.
 
Naruto: Ici peut-être que le démon renard est mort, là d'où je viens, il a été scellé en moi dès ma naissance.
Kakashi: D'où viens-tu?
 
  Cette question restait dans la tête du jounin depuis bien longtemps et il n’avait jamais pu y trouver de réponse.
 
Naruto: Actuellement je suis dans mon passé, pour vous je viens du futur qui fût hélas mon présent.
Kakashi: Que...
Naruto: J'ai utilisé une technique pour remonter dans le temps. Et me voilà arrivé ici...
Kakashi: De...De combien d'années as-tu reculé?
Naruto: De seulement trois. A cette époque j'avais douze ans et je viens bien du village de Konoha.
Kakashi: Pourquoi as-tu fait ça?
Naruto: Reculer dans le temps?
Kakashi: Oui...
Naruto: Asseyez-vous.
 
  Les deux ninjas s'installèrent. Le blond hésitait à aller plus loin, mais maintenant il ne pouvait plus faire marche arrière, une fois, mais pas deux. Il posa sa main sur le front de son senseï. Celui-ci surprit se recula.
 
Naruto: Je ne vous ferais rien, laissez-vous aller.
 
  Le jinchuuriki posa à nouveau sa main au même endroit que précédemment. Cette fois l'épouvantail se laissa faire et se sentit aspiré. D'un coup le noir se fit autour de lui avant qu'une faible lueur refasse son apparition. Quand ses yeux furent habitué à l'obscurité il remarqua qu'il n'était plus du tout dans la clairière, mais dans une sorte d'égout. De l'eau recouvrait le sol jusqu'aux chevilles.

   Alors qu'il observait le lieu, une ombre se rapprocha de lui. Quand celle-ci lui toucha l'épaule il sursauta avant de se mettre en garde pour finalement voir qu'il s'agissait juste de Naruto. Il se détendit tout en continuant d'observer les alentours.
 
Kakashi: Où sommes-nous?
Naruto: Dans mon esprit. Suivez-moi où vous risquez de vous perdre, je ne sais pas où sont les limites de cet endroit.
Kakashi: C'est plutôt... impressionnant...
Naruto: Au début je haïssais cet endroit pour ce qu'il contenait. Au fil du temps j'ai appris à l'apprécier. Surtout ces derniers temps... C'était le seul lieu où je pouvais être libre...
 
  Kakashi n'insista pas et se laissa guider par le blond. Celui-ci le dirigea le long de ce couloir interminable. Il semblait chercher quelque chose. Finalement il passa sa tête dans l'embrasure d'une des portes. Il fit signe au ninja copieur de le rejoindre. Apparemment ils étaient arrivés à destination.

  L'Hatake pénétra la salle. Il fut d'abord étonné de la taille de celle-ci. Elle devait bien faire une dizaine de mètres de haut pour une vingtaine de large. Après la taille, venait les décorations qui ornaient les murs. Enfin, cela ressemblait plus à des écritures. Quand il se rapprocha, il remarqua qu'il s'agissait de noms. Des milliers de noms étaient gravés sur les parois de la salle et en haut de chacune se trouvait l'emblème d'un des villages ninjas.

  Kakashi observa pendant longtemps celui où était gravé l'emblème de Konoha. A sa plus grande surprise il trouva des noms connus et finalement il tomba sur le sien. Il se tourna vers son guide pour avoir plus d'informations, mais il vit un Naruto bien différent de ce qu'il connaissait. Sa peau était blanche comme la neige. Ses cheveux semblaient avoir perdu de leur éclat alors que ses yeux ne ressemblaient plus qu'à deux billes ternes dont les larmes se noyaient dans l'océan de ses iris. Il observait avec tristesse plusieurs des noms avant de porter son regard sur l'épouvantail.
 
Naruto: C'est impressionnant non?
Kakashi: Quels sont tous ces noms?
Naruto: Tous ces noms sont ceux de personnes mortes durant un ultime combat...pour me protéger...Finalement ça n'a servi à rien... je suis quand même mort….
Kakashi: Tous? Mais il y en a...
Naruto: Beaucoup...Je sais. Je crois qu'il y en a plus ou moins 80 000.
Kakashi: Qua...Quatre-vingt mille?! Mais c'est...
Naruto: Enorme… Ce chiffre, c'est approximativement le nombre de ninjas présent dans le monde shinobis...
Kakashi: Que...
Naruto: Dans votre futur, dans mon présent...J'étais le dernier ninja vivant...Pas pendant très longtemps d'ailleurs...
Kakashi: Que s’est-il passé?
 
  Le regard du jinchuuriki se fit encore plus triste, se rappeler tous ces événements n'était pas forcément agréable. Il inspira un bon coup et se plaça au milieu de la salle. Une sorte de brouillard se leva et forma plusieurs nuages compacts. Des images commencèrent à se dessiner dans la brume, jusqu'à montrer un champ de bataille, à plusieurs moments différents apparemment.

  Sur l'une des images, l'on pouvait voir de nombreux ninjas portant tous le même emblème: Shinobis, sur leurs bandeaux. Par contre il était clair que tous ne venaient pas du même village ninja.
 
Naruto: Dans le futur, une quatrième grande guerre ninja a commencée.
Kakashi: Il y aura de nouveau la guerre?! Pourquoi?
Naruto: Pour protéger les deux derniers jinchuurikis. Les cinq grandes nations ninjas se sont alliées pour combattre un ennemi commun, une organisation appelée Akatsuki. Leurs membres ont pour but d'attraper tous les hôtes et de leur extraire leur bijuu.
Kakashi: C'est insensé! Pourquoi faire ça?!
Naruto: Pour faire renaitre le Juubi et lancer une illusion sur le monde, ainsi il n'y aurait plus guerre, ni aucun autre fléau. Tout le monde vivrait dans un monde illusoire, dans une paix factice.
Kakashi: Plus aucune liberté...
Naruto: Un monde qui aurait perdu tout ce qui le rendait intéressant. Un monde où il n'y aurait plus aucune raison de vivre. Personne ne voulait ça. Tout le monde c'est battu pour conserver sa liberté. Personne n'a survécu. Personne...

  Aucune  larme ne perla, le blond les refoula au plus profond de lui-même.

  Kakashi continua de regarder les images qui défilaient dans la brume. Ils voyaient le combat avancer. Il voyait les ninjas tomber. Tout d'un coup, une ombre immense apparut sur le lieu de bataille. Des centaines de ninjas moururent d'un coup. Le nombre de combattant diminua drastiquement. De millier il passa à centaine.

  Le ninja copieur ne comprenait pas vraiment ce qu'était cette ombre apparue si soudainement. Mais ce qu'il savait c'est qu'elle était puissante. La bataille continua, le nombre de shinobis diminuant toujours jusqu'à ce que tous soient au sol qui n'était plus qu'une mare de sang. Les corps baignaient dans le liquide vital vermeil.

  Au centre de ce carnage deux ombres courraient difficilement, semblant chercher à fuir quelque chose. L'image s'arrêta là. Kakashi reporta son regard sur le blond assis à ses côtés. Il avait croisé ses bras sur son torse, il c'était recroquevillé sur lui-même alors que son corps tremblait comme une feuille.
 
Kakashi: Naruto? Ça va?
 
  Il ne lui répondit pas, il semblait perdu dans ses souvenirs. Il tremblait de plus en plus fort, se rappelant cette course sur le champ de bataille, cette course parmi les cadavres, dont ceux de ses amis. Il avait du mal à se remettre de cette vision d'horreur. Il en faisait des cauchemars chaque nuit et ne dormait plus. 

  Il fut tiré de ses pensées par une main réconfortante. Il releva légèrement la tête pour voir le ninja copieur. Celui-ci le regardait avec inquiétude.
 
Kakashi: ça va aller?
Naruto: Oui, je vais faire comme d'habitude, faire comme si rien ne c'était passé, comme si je n'avais jamais couru à travers les cadavres de tous mes amis, des gens de mon village... Je ferais comme si je n'avais jamais connu la guerre... Je sourirais comme si je n'avais jamais côtoyé la mort, je ne penserais pas au futur désastreux des gens que je croiserais dans la rue... Non, je continuerais d'avancer... Même si c'est dur...
 
  Il se referma à nouveau sur lui-même. Kakashi ne savait pas quoi faire dans cette situation. Il savait très bien que tout ce que venait de lui dire Naruto était vrai.
 
Kakashi: « Il est si jeune... Et pourtant il en a vu bien plus que moi, vécu bien plus... Il a beaucoup plus souffert... »
 
  Sans vraiment faire attention à ses gestes, il passa sa main dans le dos du plus jeune et commença à le frotter doucement, essayant de calmer les sanglots qui se faisaient plus fort. Finalement il se calma et reprit la suite de son histoire difficilement.
 
Naruto: Après la scène que j'ai coupé, Killer Bee, le jinchuuriki de Hachibi, et moi avons fui le champ de bataille. Nous n'étions plus que deux et c'était nous que l'Akatsuki cherchait. S’ils nous attrapaient, le monde que l'on connaissait allait disparaître. Alors nous sommes partit. Mais le cauchemar ne s’est pas arrêté là...

Il a continué pour moi et Killer Bee, les deux derniers survivants...
 
Flash-back:
 
  Les plaines arides où c'étaient déroulé la quatrième grande guerre ninja étaient désormais jonchées de corps de shinobis. Le sol avait pris la couleur vermeille, le sang c'était incrusté au plus profond de la terre sèche. Le liquide vitale ne cessait de se déverser des corps mutilés.
 
  Au milieu de cette vision apocalyptique se tenait deux personnes. L'une d'elle était accroupie au sol, devant lui gisait le cadavre d'un ninja aux cheveux de jais et aux yeux rubis. Désormais celui-ci ne pourrait plus causer de problèmes, mais à quel prix?

   Autour de ce corps des dizaines d'autres étaient là, immobile, parfois les armes encore en main. Tous étaient morts en se battant vaillamment.
 
  Agenouillé près de tous ces cadavres, un ninja pleurait silencieusement, aucune trace de larme, mais ses yeux en étaient remplis. Ses cheveux avaient eu la couleur du soleil, désormais ils avaient pris la teinte du sang, celui de ses compagnons, morts pour lui.

  Ce jeune shinobi avait toujours le don d'amener l'espoir, d'espérer même dans les situations les plus critiques. Mais désormais il était incapable d'espérer, il n'y avait plus rien.
 
  De ses yeux vides de vie s'écoulaient ses larmes invisibles. Sur son torse s'écoulait lentement son liquide vital depuis la blessure qu'il avait au poumon droit. Dernier cadeau de celui qui fut son ami d'enfance.

  A mesure que le sang coulait, ses forces s'amenuisaient. Mais avant qu'il ne sombre complètement une poigne puissante le releva et le tira en avant. Naruto détourna son regard des morts pour se fixer sur le vivant, le dernier avec lui, Killer Bee.

  Celui-ci lui parlait, mais les mots avaient du mal à se frayer un chemin dans son esprit embrumé. Il n'en distingua qu'un seul "cours!".
 
  Ajoutant le geste à la parole, le porteur du huit queues tira un peu plus sur le bras de son jeune ami, le forçant à bouger. Finalement il se mit à courir, entrainant son homologue complètement amorphe. Celui-ci se laissait faire tel un enfant.
 
  Le duo partit ainsi vers une destination inconnue, mais d'abord ils devaient s'éloigner de leurs ennemis et donc du champ de bataille. Sur tout le trajet Naruto se laissa tirer, n'ayant plus de force pour faire quoi que ce soit.

   Pendant toute leur avancée il se concentra uniquement sur ses pieds, essayant de ne pas marcher sur les corps, essayant de repérer le moindre signe de vie, mais en vain. Pendant cette douloureuse échappée il observa chaque morts, gravant à jamais dans sa mémoire leurs visages terrorisés, déformé par la douleur, ou encore heureux de leur fin digne des grands shinobis.
 
  Sur tous ces visages Naruto ne mit aucun nom, mais il ne les oubliera jamais. Et parmi toutes ces têtes inconnues il trouva également des amis, des gens de son village, sa Hokage...ainsi que les autres personnes qu'il avait côtoyé durant toute sa vie. Malgré tout il ne versa aucune larme, il se contenta de les regarder une dernière fois, gravant à jamais leurs images dans son esprit.
 
  Killer Bee, lui, n'avait pas le courage de regarder le sol de peur de voir des connaissances. Il préférait s'éloigner le plus rapidement possible de cet endroit maudit. Il regardait droit devant lui, courant aussi vite que son corps fatigué et celui de Naruto lui permettaient alors que les larmes dévalaient le long de ses joues.
 
  Après une course qui leur parut interminable ils parvinrent enfin à sortir du champ de bataille. Désormais ils s'éloignaient le plus qu'ils pouvaient. Mais au milieu de la nuit l'abeille tueuse se rendit compte qu'ils ne pourraient pas aller plus loin, son corps était trop douloureux et Naruto ne tenait presque plus debout.

  Ils n'avaient pas pris le temps de soigner leurs blessures et Bee pensait qu'il serait temps de le faire.
 
  Il s'arrêta près d'un petit cours d'eau. Il prit enfin le temps de se retourner pour voir comment allait le jeune jinchuuriki. C'est à ce moment qu'il remarqua son extrême pâleur et le sang qui coulait toujours de la perforation à son poumon.
 
Bee: Naruto?! Naruto?! Ça va?! Naruto répond moi!
 
  Il n'eut aucune réponse. Le blond restait là, immobile, regardant dans le vide. Ce manque de réaction inquiéta le ninja de Kumo. Il força doucement Naruto à s'asseoir, puis à s'allonger. Il déchira le peu de vêtement que celui-ci portait encore afin d'en faire une compresse de fortune qu'il posa sur la plaie béante.

   Il avait espéré que Kyubi aurait pu diminuer un peu le saignement, mais apparemment celui-ci fatiguait aussi.
 
  Quand le saignement commença à diminuer il prit quelques secondes pour souffler et faire un rapide inventaire de ses blessures à lui. Il en avait beaucoup, certes, mais pas aussi importantes que celles du blond. Ayant finit il se reconcentra sur son ami, toujours amorphe, semblant fixer un point imaginaire. Ce que l'abeille tueuse ne savait pas c'était que des visages ne cessaient de défiler dans l'esprit du jinchuuriki, des visages déformés par la mort, la souffrance, la peur, la détresse, autant de sentiments désespéré que l'on retrouve durant une guerre.
 
  Pendant ce temps, Bee essayait de bander la blessure avec ses propres vêtements qu'il avait déchirés pour faire des bandages primaires. Il parla au blond, essayant de le faire réagir, il essaya l’humour malgré ce qu’ils venaient de vivre. Ils ne devaient pas laisser aller sinon ils deviendrais fou.
 
Bee: Eh bien! Avec une telle blessure tu devrais déjà être mort! Je me demande comment tu fais pour être si résistant!
Naruto: Je n'ai pas le droit de mourir...
 
  Ce furent ses premières paroles depuis de longues heures. D'abord surpris Killer Bee ne prit pas attention aux mots, mais ceux-ci furent répétés, plus lentement.
 
Naruto: Je n'ai pas le droit de mourir...pour eux... Ils sont morts pour que je vive...Alors je ferais tout pour vivre.
Bee: C'est vrai...On va essayer...
Naruto: Que va-t-on faire maintenant Bee?
Bee: Je ne sais pas... Ils vont nous traquer dans tout le monde shinobi. Ils ne nous lâcheront pas tant qu'on ne sera pas en leur possession.
Naruto: Si seulement on pouvait quitter ce monde...
Bee: Ce serait possible...
Naruto: Comment?
Bee: Aller au-delà des frontières shinobis. Quitter le monde qu'on connait en espérant en trouver un autre. Peut-être que là-bas on trouvera de nouveaux alliés! Après tout cette guerre les concerne aussi, s'ils existent.
Naruto: C'est un pari risqué. Jamais personne ne s’est aventuré au-delà des frontières définies... Mais c'est notre dernière chance...
Bee: Alors on sait où on va...
Naruto: Le plus loin possible...de chez nous...
 
  Encore une fois aucune larmes ne coula, elles restèrent désespérément prisonnières des iris azurs, leurs donnant désormais plus l'apparence de goutte d'eau.
 
  Aucune autre parole ne fut échangée et les ninjas se remirent en route, tant bien que mal, le lendemain. Il ne fallait pas que Zetsu puisse les retrouver. Pour cela ils ne restaient jamais plus que quelques heures au même endroit. Ce stratagème dura plus de deux semaines. Deux semaines de courses effrénées, rarement ponctuées d'arrêt.

   Durant cette course les deux jinchuurikis découvrirent que désormais ils ne pouvaient plus compter que sur eux même. On refusait de les aider partout où ils allaient. Avec la défaite de l'armée shinobi les civiles c'étaient mis à craindre pour leur vie. Profitant de cette peur, l'Akatsuki fit passer un message: Ceux qui voulaient vivre devaient les aider à retrouver les deux hôtes. Quiconque aidait les deux fuyards serait tué ainsi que sa famille ou même son village.
 
  Ainsi leur fugue, déjà difficile se transforma en cauchemar. Dès qu'ils croisaient des civiles, ceux-ci les attaquaient, prévenaient l'Akatsuki de leur position ou encore pire, faisaient semblant de les aider pour mieux les attaquer en traître. Durant cette période, les deux ninjas durent tuer des civiles, des innocents pour assurer leur survie et, paradoxalement, celle de tous ces gens qui les repoussaient.
 
  Finalement ils évitèrent d'approcher la civilisation, se contentant de traverser les forêts, les plaines et les déserts dans le seul but d'atteindre la frontière ninja. Au bout de deux semaines ils n'étaient plus qu'à quelques kilomètres de leur but. C'est quand ils eurent enfin un peu d'espoir que l'Akatsuki les retrouva.
 
  Le combat fut bref, les deux hôtes étaient épuisés, blessé, n'avaient presque plus mangé depuis le début de la course poursuite. Malgré leur état de faiblesse ils parvinrent à s'éloigner un peu de l'organisation pour prendre leur dernière décision.

   Ils s'assirent dans une clairière l'un en face de l'autre et finirent par rentrer dans leur subconscient. Ils se retrouvèrent avec leurs encombrants colocataires, mais cette fois l'heure n'était pas aux bagarres.
 
Bee: On n'a plus le choix Naruto...
Naruto: Je sais...
 
  Les deux démons observaient leurs hôtes avec tristesse. Jamais ils n'auraient pensé que les choses pourraient autant dégénérées, jamais ils n'avaient pensés que leurs porteurs devraient en arriver à de telles décisions.

  Contrairement à leurs hôtes ils avaient espérés que ceux-ci parviennent à la frontière, trouvent de nouveaux alliés, vivent... Mais désormais tout était fini. Il n'y avait plus qu'une seule chose qu'ils pouvaient faire pour sauver ce monde.
 
Naruto: Mais si on fait ça, Kurama et Gyuki reviendront à la vie dans quelques années... Et tout ça n'aura servi qu'à reculer leur plan...
Kurama: ça n'arrivera pas.
Bee: Comment?
Gyuki: Nous ne reviendrons pas à la vie.
Naruto: C'est possible?
Kurama: Oui, il suffit que nous le voulions pour mourir. Si avant on renaissait, c'est uniquement parce qu'on le voulait. Nous sommes maître de nos vies. Alors...
Gyuki: Si vous mourrez nous allons mourir avec vous, parce que nous le voulons.
Kurama: Nous avons fait assez de dégâts comme ça, les humains ont assez souffert et nous aussi, il est temps que tout se termine.
Gyuki: Et puis, s’ils ne nous ont pas, ils n'auront jamais le Juubi. Peut-être qu'ils règneront sur le monde, mais le monde aura encore sa volonté et on peut espérer que des gens se soulèvent, on peut espérer que ce soulèvement réussisse. On peut espérer...
Kurama: Car c'est la dernière chose qu'il nous reste à faire... Et vous aussi vous devez espérer.
 
  Les deux ninjas acquiescèrent. Après tout, les démons avaient raison. Après un dernier regard à leurs bijuus, les deux reprirent conscience avec la réalité. Ils prirent chacun un kunaï dans leur pochette. Ils se regardèrent longuement avant de prononcer leurs derniers mots.
 
Bee: Désolé que tu doives faire ça Naruto...Toi qui voulait vivre peur eux...
Naruto: Ce n'est pas grave... Peut-être que je pourrais les rejoindre comme ça...
Bee: En tout cas j'ai été heureux de te connaitre, vraiment... Dommage que tout se finisse ainsi...
Naruto: Bee, je te remercie pour tout ce que tu as fait pour moi... Gyuki je te remercie aussi... Kurama également.
Naru/Bee: Adieu...
 
  Sans attendre plus longtemps ils enfoncèrent chacun leur kunaï juste à l'emplacement de leur cœur, espérant en finir vite avec leur vie, espérant... c'est la dernière chose qu'ils firent.

 
Fin du flash-back
 
  Kakashi avait écouté, il avait écouté attentivement le récit de Naruto. Le récit d'un ninja détruit. Il se surprit à verser une larme unique à la fin. Il observa le blond. Celui-ci avait le regard fixé vers le plafond, endroit où était gravé le nom des ninjas de Kumo. Il en fixait un en particulier... Killer Bee...

  Pendant ce temps sa main gauche frottait calmement une cicatrice se trouvant juste en dessous de sa clavicule, juste à l'endroit du cœur.
 
  Grâce à cette histoire le ninja copieur comprenait mieux certains comportements du blond. Mais de nombreux points d'ombres subsistaient. Seulement il n'osait plus parler au jinchuuriki. Celui-ci avait le regard perdu, mais malgré tout il continua à parler.
 
Naruto: Vous avez encore des questions à me poser? Allez-y... J'ai commencé...autant finir...
Kakashi: Tu...Vous avez...réussi à...
Naruto: A nous suicider? Presque...
 
  Kakashi déglutit face à cette révélation et une question muette passa dans son regard. Le jinchuuriki la vit.
 
Naruto: Pourquoi on n'a pas réussi, même si on avait touché le cœur? Parce qu'ils avaient un médecin dans leur groupe... un médecin doué...trop doué...Il nous a "sauvé" de justesse. Ils nous ont emmenés dans leur repaire et l'extraction des deux derniers bijuus a commencé. Ce fut d'abord Killer Bee. Pendant ce temps, moi, j'étais enfermé dans leurs geôles et un de leurs membres s'amusait avec moi pour bien me faire comprendre qu'ils n'avaient pas aimé nous courir après. C'est pendant cette période que j'ai perdu mon œil...Je crois que je leur avais un peu trop tenu tête à ce moment et ils n'avaient pas aimé. Bref...Une semaine après c'était mon tour de perdre Kurama, enfin Kyubi... C'est à ce moment-là que je suis mort et que j'ai pu remonter le temps grâce aux neuf démons prisonnier. Et me voilà... La suite vous la connaissez...
 
  Le ninja copieur ne demanda plus rien. il essayait de digérer les informations qu'il avait reçu. Le silence s'installa dans la salle. Le seul bruit était celui étouffé des images de la guerre, des images de la mémoire du blond.

  Kakashi ne sut dire combien de temps ils étaient resté ainsi dans cette salle, mais il avait eu besoin de ce temps pour tout comprendre, assimiler et digérer.
 
  Le premier à rompre le calme fut Naruto. Il se releva doucement et commença à se diriger vers la sortie avant de se tourner vers l'argenté.
 
Naruto: J'ai une personne à vous présenter...
 
  Il ne dit rien de plus et reprit sa route, rapidement suivit par l'ex-anbu. Quand ils se rapprochèrent de la porte, une des bulles de brouillard qui diffusait les souvenirs attira l'attention du blond et également celle de l'argenté. Seulement tout se passa vite, une forme rose, floue, apparut dans le champ de vision pour s'écroulée, transpercée par un katana, quelques secondes après. Une autre silhouette floue se dessina au bout de l'arme. Seul deux pupilles rouges ressortaient.
 
  D'un geste rageur Naruto dispersa la brume et reprit sa route, laissant Kakashi perplexe. Celui-ci n'était pas sûr, mais il aurait juré qu'il s'agissait de sharingans. De nouvelles questions naissaient dans son esprit, mais cette fois il ne les posa pas et se contenta de suivre son guide.
 
  Ils marchèrent encore quelques instants dans le long couloir avant de pénétrer dans une salle beaucoup plus grande que l'autre. Sur les murs de celle-ci était dessiné d'impressionnant sceaux et tout au bout, une immense masse se mit en mouvement.

   Quand celle-ci s'avança pour finalement arriver dans la lumière le ninja copieur fit un bond en arrière. Devant lui se tenait Kyubi dans toute sa splendeur, ses neufs queues fouettant l'air, un regard rubis posé sur le nouvel arrivant.
 
Naruto: Il ne vous fera rien. Ne vous inquiétez pas Kakashi.
Kurama: Qui te dit que je ne ferais rien? J'ai faim moi!
Naruto: Tu sais très bien que tu ne peux rien faire...
 
D'un seul geste de bras un torii tomba pour bloquer la tête de la bête. Celui-ci grogna de mécontentement, il n'aimait pas beaucoup se sentir de nouveau emprisonner alors qu'il était enfin un peu libre de ses mouvements. 

  Naruto sourit et releva son bras, faisant par la même occasion disparaitre les deux toriis. Kurama se releva et s'assit calmement, observant les deux ninjas.
 
Kurama: Je n'aime pas quand tu fais ça renardeau!
Naruto: C'est uniquement pour te calmer. Je n'utiliserais jamais cette technique uniquement pour t'enfermer par pur plaisir. Tu as droit à ta liberté.
 
  L'argenté observait l'échange entre les deux, partagés entre la peur et la curiosité d'en apprendre plus sur ce démon.
 
Kakashi: Il t'obéit?
Naruto: Non! Il est libre, nous ne faisons que collaborer.
Kurama: Libre est un bien grand mot...
Naruto: Tu regrettes peut-être ta cage où tu pouvais à peine te retourner?
Kurama: Pas du tout!
Naruto: C'est bien ce que je pensais.
 
  Il se tourna vers le jounin, l'incitant à approcher plus.
 
Naruto: Je suppose que vous avez devinez de qui il s'agissait, mais au cas où... Je vous présente Kyubi-no-yohko, le démon renard à neuf queues. Kurama de son petit nom.
Kurama: Personne n'a le droit de m'appeler comme ça!...A part toi renardeau...
 
  Le blond sourit. Un vrai sourire. Un comme Kakashi n'avait jamais vu sur le visage du blond depuis son arrivée, peut-être une fois, quand il était sorti de sa chambre d'hôpital pour la première fois et qu'il avait vu le village.

  Finalement il laissa ça sur le côté et vint se placer près du blond. Il ne pouvait quitter la créature imposante qu'était le bijuu des yeux. Il était tellement grand! Le renard finit par se coucher pour être plus à la hauteur des deux humains.
 
Kurama: Naruto, j'ai quelque chose à te donner...
Naruto: Qu'est-ce que c'est?
Kurama: Je l'ai conservé après la bataille, je crois qu'il est temps que tu le reprennes.
 
  Il ne rajouta rien de plus et une de ses queues s'étendit jusqu'au blond. Doucement elle se déroula, laissant pendre au bout de celle-ci une plaque métallique cousue à une bande de tissus. Naruto n'en croyait pas ses yeux. Il prit l'objet prudemment et l'observa sous toutes les coutures... C'était vraiment le sien.
 
Naruto: Mon bandeau frontal...
Kurama: Il est dans un sale état, mais je savais que tu y tenais alors...
 
  Il ne continua pas car quelque chose venait de se serrer contre lui. Il baissa son regard pour voir son jeune hôte s'accrocher à sa fourrure et y enfouir sa tête. Il entendait de vagues murmures qui devinrent vite plus précis.
 
Naruto: Merci...Merci...Merci...
Kurama: De rien renardeau... Maintenant vas-t-en et laisse-moi me reposer... Et tu devrais en faire de même.
Naruto: Oui...
 
  Il se décolla du renard pour rejoindre le ninja copieur. Celui-ci avait observé les  liens présents entre l'hôte et le démon. Jamais il n'avait vu un jinchuuriki aussi proche de son bijuu. Mais apparemment Naruto ne semblait pas être le seul à avoir de tels liens avec son bijuu. Ce Killer Bee aussi paraissait être en bonne entente avec son démon.

  Finalement Kakashi quitta la bête du regard pour se concentrer sur le blond. Celui-ci venait de poser sa main sur son épaule. Au fur et à mesure les deux ninjas devinrent transparents.

Naruto: Il est temps de rentrer Kakashi senseï...
Kakashi: Comment m'as-tu appelé?

  Naruto ne répondit pas et adressa un dernier signe au renard qui s'installait confortablement pour mieux se reposer.

Naruto: Bonne nuit Kurama.
Kurama: Vas te reposer et rejoins moi après!
Naruto: Bien chef!

  Les deux shinobis disparurent, laissant le démon seul. Quand il fut enfin tranquille, un fin sourire dévoila ses crocs en repensant à son jinchuuriki infernal. Il commençait vraiment à l'apprécier ce petit.

  Dans le monde réel. Les deux esprits rejoignirent leur corps, toujours installés à la même place et bien protégés par les nombreux clones. Ceux-ci sourirent en voyant l'original revenir à la réalité. Peu après ils disparurent, sachant qu'ils n'avaient plus aucune raison d'être là.

  Naruto fut le premier à bouger. Il étira lentement son corps endolori par la mauvaise position qu'il avait gardé. Ensuite il observa le ciel, essayant de savoir combien de temps ils étaient restés dans son esprit.

  Le soleil déclinait lentement. Cela devait faire au moins quatre heures qu'ils étaient là. Il était donc plus que temps qu'ils rentrent.

  Une fois debout, le blond tendit sa main à l'épouvantail qui avait du mal à se remettre en route après cette petite balade spirituelle. Acceptant la main tendue, il se laissa aider pour enfin se retrouver sur ses jambes. Vérifiant que tout fonctionnait comme il voulait, il finit par partir vers la forêt, prêt à retourner chez leurs hôtes.

  Voyant qu'il était le seul à avancer, il jeta un coup d'œil derrière pour voir Naruto, le regard fixé sur l'objet qu'il tenait en main: son vieux bandeau ninja.

  Le jinchuuriki n'hésita pas longtemps A retirer celui qu'il portait pour le remplacer par le sien, le premier qu'il avait reçu. Pour rien au monde il ne l'échangerait.

  Ce bandeau en avait vu beaucoup des batailles. Les bouts du tissu étaient très abimés et déchirés. La plaque portant l'insigne de la feuille était griffée et un morceau d'un coin manquait. Mais tout ça le blond s'en fichait.

  Peu après il rejoint Kakashi qui l'attendait aux abords de la forêt. Celui-ci ne put retenir un frisson en voyant le jeune ninja avancé. Il était terriblement impressionnant à ce moment. C'est vrai il n'était pas bien grand, mais il émanait de lui une force énorme et bestial. Ses yeux bleus étaient terriblement calmes comme la mer. Mais une tempête pouvait se déclencher à n'importe quel moment dans ces iris. Son torse dévoilé laissait ses nombreuses cicatrices apparentes ainsi que les bandages couvrant les blessures de son dernier combat.

  En le voyant ainsi avec son bandeau abimé Kakashi cru voir un ninja revenant d'une importante bataille, d'une guerre. Ce qui n'était pas loin d'être le cas. Enfin, à cet instant, le jinchuuriki dégageait une aura intimidante. Même le jounin avait du mal à le regarder en face. C'était comme si remettre ce bandeau lui avait rendu toutes ses forces.

  Finalement la sensation disparut et Naruto ne semblait même pas s'être rendu compte de ce qu'il avait fait. Il avançait calmement jusqu'à dépasser le ninja copieur. Celui-ci se dépêcha de le rejoindre.

  De nombreuses questions trottaient encore dans la tête de Kakashi, mais seul une parvint à franchir la barrière de ses lèvres.

Kakashi: Tout à l'heure tu m'as appelé senseï. Je ne me trompe pas?
Naruto: ...
Kakashi: Je prends ça pour un oui. Pourquoi m'avoir appelé ainsi? J'étais ton professeur dans ton autre vie?
Naruto: ...
Kakashi: Répond moi.
Naruto: ... Oui... Vous étiez mon senseï. Mais je ne préfère rien vous dire de plus...
Kakashi: Bien.

  Ils marchèrent quelques instants dans le silence avant qu'il ne soit de nouveau rompu par l'épouvantail.

Kakashi: Tu savais ce qui allait se passer durant cette mission n'est-ce pas?
Naruto: Oui, je savais tout. Mais je n'ai rien pu faire... L'issue est la même: la mort...
Kakashi: Tu sais tout ce qui va arriver?
Naruto: Oui, je me souviens de tout. De tout ce qui va bientôt se passer. Tout. Mais peut-être que je ne pourrais rien changer... Comme avec Zabuza et Haku...

  Kakashi médita sur ces propos. Et il se rendait compte à quel point la condition du blond était horrible. Se souvenir de tout, avoir une change de changer les choses, mais parfois ne pas y parvenir. Ça doit être horrible à vivre, vraiment. Se rendant compte de tout ça, il posa une main amicale sur l'épaule du plus jeune et lui dit une seule phrase.

Kakashi: À l'avenir je t'aiderais.

  Naruto ne dit rien. D'un côté il était heureux de savoir qu'il pouvait compter sur l'aide de quelqu'un. Mais d'un autre côté il voulait refuser cette aide. Il ne voulait pas que les gens souffrent à nouveau à cause de lui.

  C'est torturé par ces pensées qu'il arriva chez Tazuna. Il se décida à reporter ce problème pour plus tard. Actuellement il était fatigué et voulait juste se reposer. Il avait peut-être un peu forcé dès son réveil alors qu'il était blessé.

  Kakashi remarqua que le plus jeune titubait dangereusement et les cernes sous ses yeux étaient plus visibles. Sans attendre il lui désigna l'escalier.

Kakashi: Va te reposer Naruto. La mission est bientôt terminée et nous ne risquons plus rien désormais. Tu peux aller te coucher et reprendre des forces.
Naruto: Vous devriez aussi Kakashi. Vous avez beaucoup utilisé votre sharingan durant ce combat. Vous devez au moins être aussi épuisez que moi.
… : Et bien allez dormir tous les deux!

  Les ninjas se tournèrent pour voir Sasuke et Sakura descendre des escaliers. Celle-ci les regardait sévèrement alors que Sasuke... Et bien il restait impassible. La rose s'avança vers ses ainés.

Sakura: Vous avez tous les deux besoin de repos alors allez vous couchez. Sasuke et moi on s'occupe du reste! Même s'il n'y a plus rien à faire pour l'instant.
Sasuke: Hn... Vous devriez faire ce qu'elle dit. Vois avez une sale tête.

  Le blond et l'argenté se regardèrent avant de sourire face au commentaire de l'Uchiwa. Au final ils prirent tous les deux la direction des chambres.

Naruto: Aidez Tsunami si vous n'avez rien à faire. Nous on va piquez un somme!

  Sur cette note le blond commença à monter, suivit de près par Kakashi. Celui-ci gardait un œil attentif sur le ninja plus jeune qui commençait à flancher sous le coup de la fatigue et de ses blessures pas encore guéries. Au milieu des escaliers ses jambes ne le portèrent plus et Naruto s'écroula sur les marches.

   Mais avant que sa tête ne heurte le sol, il fut retenu juste à temps par le jounin. Celui-ci avait réussi à amortir le choc de justesse. Il se releva en passant en des bras du blond autour de ses épaules, soutenant ainsi le jinchuuriki. Ils finirent leur ascension ainsi, bras dessus, bras dessous.

  Quand ils furent arrivés, ils se laissèrent tomber dans leur lit et se dépêchèrent de rabattre les draps sur eux. Naruto se tourna vers la fenêtre et observa les premières étoiles apparaître.

Naruto: Merci pour tout ce que vous avez fait pour moi jusqu'ici...
Kakashi: Je n'ai pas fait grand-chose.
Naruto: Vous rigolez? Vous m'avez hébergez alors que j'étais pour vous un parfait inconnu. Vous m'avez nourrie, aidez. Cet après-midi vous m'avez écoutez et vous ne m'avez pas rejeté parce que j'étais le jinchuuriki de Kyubi. J'ai toutes les raisons de vous remercier...
Kakashi: Tu devrais dormir maintenant et puis... Arrête de me vouvoyer. Emplois le "tu" s'il-te-plait.

  Le blond sourit avant de s'endormir. Un sommeil profond, sans rêves, sans cauchemars...

  Ce n'est que tard dans la matinée que les shinobis se réveillèrent, un petit Inari tout joyeux penché au-dessus de leurs lits.

Inari: Sakura ils sont réveillés!

  Après un tel boucan ils ne pouvaient qu'être réveillés. Pour bien lui faire comprendre qu'il criait trop la rose lui asséna un coup de poing magistral et lui pria "gentiment" de quitter la chambre.

  Quand ils furent au calme les deux shinobis se redressèrent, s'étirèrent avant de remarquer des plateaux remplis de nourriture qui n'attendait qu'eux.

Sakura: Vous avez raté deux repas. Vous devez reprendre des forces! Alors mangez.

  Malgré le fait qu'ils soient plus âgés qu'elle ils ne dirent rien et mangèrent en silence. Contrarier la fleur de cerisier était dangereux pour leur santé déjà fragile. Aussi ils étaient affamés.

  Le repas finit, Sakura les laissa seul pour qu'ils puissent se préparer tranquillement. Pendant qu'ils enfilaient leurs tenues ninjas Kakashi lança la conversation.

Kakashi: Bien dormit?
Naruto: cela faisait longtemps que je n'avais pas aussi bien dormit... Aucun cauchemar pour me réveiller... Rien, juste un vide reposant...
Kakashi: Heureux pour toi.
Naruto: Que vas-t-on faire maintenant?
Kakashi: On en discutera tous ensemble dans le salon.

  Ils finirent de s'habiller avant de descendre rejoindre les autres occupants de la maison. Tazuna était dans le salon en compagnie des deux genins alors qu'Inari aidait sa mère en cuisine. Après avoir salué tout le monde les deux shinobis s'installèrent et le maître prit la parole.
 
Kakashi: Tazuna, combien de temps vous faudra-t-il pour achever votre pont,
Tazuna: Je dirais une semaine.
Naruto: Je vous aiderais avec mes clones, il vous faudra moins de temps comme ça.
Tazuna: Toute aide est la bienvenue!
Kakashi: Nous resterons donc jusqu'à ce que le pont soit terminé. Ensuite nous rentrerons à Konoha.
Tazuna: Je ne sais comment vous remercier... Vous avez fait tellement pour mon village alors que je vous avais mentis...
Kakashi: Nous n'allions pas vous laissez tomber pour si peu. Ce serait indigne de Konoha. Et puis, cessez de nous remercier, nous n'avons fait que notre mission.
Tazuna: Je comprends, mais merci quand même.
 
  Peu après d'autres conversations se lancèrent sur des sujets plus légers et futiles. La journée finit ainsi, tranquillement. C'était jour de repos pour tout le monde. Mais le lendemain la construction du pont reprit.

   Naruto créa des centaines de clones afin d'aider les travailleurs. La construction avança rapidement et au bout de trois jours le fameux pont fut terminé. Et c'est sur celui-ci que se tenaient les quatre ninjas, prêt à partir.

  Tous les villageois c'étaient regroupés pour saluer leur départ. Alors qu'ils s'éloignaient pour rejoindre leur village, Tazuna s'affairait à graver un mot sur une plaque de métal. Inari se rapprocha pour lire et y découvrit le nom du pont.
 
Inari: "Le pont de l'espérance"?
Tazuna: Je crois que c'est le nom qui lui va le mieux tu ne trouves pas?
Inari: Si!
 
  La team 7 s'apprêtait désormais à quitter l'île. Avant de monter dans le bateau qui devait les mener à l'autre rive, Naruto se tourna vers l'un des bouts de l'île et observa un morceau de terre qui s'avançait un peu plus au-dessus des flots. Il y vit les deux tombes des déserteurs et se fit une promesse à lui-même.
 
Naruto: «  Ce qui s’est passé ne se reproduira plus, je vais essayer de faire changer les choses puisque je suis là pour ça »
Kakashi: Tu viens Naruto? On doit y aller.
Naruto: J'arrive.
 
  Il rejoignit son équipe, mais juste avant de monter à bord il s'arrêta brusquement.
 
Kakashi: Qu'est-ce qu'il y a?
Naruto: J'ai un peu peur de la réaction de l'Hokage... Qu'est-ce qu'il va dire quand je reviendrais avec vous et qu'il découvrira que c'est un clone qui a pris ma place au village? Je n'ai pas envie qu'on me prenne pour un traître. Je ne veux pas être à nouveau...
 
  Il ne continua pas sa phrase, mais l'argenté comprit bien de quoi il parlait. Il l'avait lui-même menacé de prévenir Konoha s'il était un traître et de le faire enfermer. Mais maintenant il savait que Naruto était vraiment venu pour les aider.
 
Kakashi: Je parlerais au Sandaïme. J'essayerais de lui expliquer que tu es venu nous aider. Ne t'inquiète pas pour ça, je m'arrangerais.
Naruto: Je te fais confiance.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales