Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 318 lectures  - 3 commentaires [05 décembre 2021 à 21:22:58]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Un passé à oublier. Auteur: TanatoKinabe Vue: 25497
[Publiée le: 2008-02-19]    [Mise à Jour: 2012-12-07]
G  Signaler Général/Action-Aventure/Mystère Commentaires : 23
Description:
Sasuke n'était plus que l'ombre de lui même, il n'était plus ce compagnon, ce frère d'armes que Naruto avait connu.

Le fils du Yondaime Hokage avait subitement compris, un matin, que jamais le Sasuke qu'il avait connu ne referait surface. C'était un combat à mort, une lutte fratricide à l'issue inéluctable : l'un des deux allait mourir.

Naruto tua Sasuke qui refusa de se repentir. Sous la douleur, les membres de la génération de Naruto le repoussèrent. Nombre d'entre eux avaient vu leurs proches mourir dans leur traque d'Akatsuki puis de Sasuke.

Las, Naruto abandonna le village pour suivre sa propre quête et son propre chemin. Il dut surtout retrouver un sens à sa vie : pour son propre bien et le destin de tous.

Pas de couple en particulier.

[Edit] Cette fanfiction vient d'être mise à jour. Je vous conseille donc de la relire depuis le début. Il y a quelques modifications sur le fond mais surtout sur la forme et l'écriture.

Désolé pour les immenses délais :p
Crédits:
Personnages issus dans l'ensemble au manga "Naruto" de M. Kishimoto sauf quelques personnages de moi même.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Un passé oublié.

[2651 mots]
Publié le: 2008-02-19Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Voilà ici le début de ma fanfic repensée et réécrite en partie. Pas mal d'évolutions sur la forme, qui correspondent à ma vision d'aujourd'hui.

 

 

 

 

Chapitre 1 : Un passé oublié.

 

 

Rien, plus rien ne le rattachait à son passé. Il avait failli dans toutes ses tentatives d’être accepté tel qu’il était. Il ne pouvait se résoudre à rester à Konoha. Il n’avait aucun moyen de leur faire comprendre qu’il n’avait pas eu le choix. Ce jour là, c’était l’un ou l’autre. Et finalement, c’était l’autre qui avait succombé, tué par la colère, la haine, la solitude et la rancœur.

 

Abandonné de tous. Il avait tué Sasuke pour sauver sa propre vie et celle de beaucoup de ses compagnons de l’époque. Tous, ou presque, le lui avaient reproché à chaud. Sakura, pour avoir tué celui qu’elle croyait aimer, Hinata et Shino car Kiba était mort pour ramener le Uchiwa, Shikamaru et Ino pour les mêmes raisons concernant Choji et enfin Neji et Lee pour la mort de Tenten afin de découvrir le repère d’Orochimaru.

 

Il était traité tel un démon, un paria par tous, y comprit Hinata, ses amis ne lui adressaient plus la parole. Seuls Tsunade, Kakashi et Sakura avaient encore un peu de concession envers Naruto, qui soit dit en passant, était devenu un ninja d’une force incomparable.

 

Mais, un jour, la chose de trop arriva, la dernière marque de confiance s’envola, et Naruto s’évanouit dans un monde terrible. Celui de l’oubli du passé, du dégoût de la vie, de l’envie d’en finir.

 

Il croyait néanmoins avoir le droit d’avoir une équipe, une nouvelle vie, mais Tsunade ne lui accorda pas ce droit. Ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Sa fureur explosa intérieurement. Tsunade l’interrogea quand Naruto fit demi-tour.

 

-Où vas-tu ?

-Qu’est ce que ça peut bien vous faire ? répliqua Naruto.

-Tu as sacrifié la vie de plusieurs personnes pour un homme que tu as tué, cria Neji avec un regard haineux.

-On ne pourra jamais te pardonner, dit Hinata contre toutes attentes.

-Je vois que je n’ai plus rien à faire ici, dit Naruto.

 

Il fit un pas en avant mais Kakashi se mit en travers de sa route. Naruto se retourna et prit son senseï par la gorge. Une énorme quantité de chakra rouge sortit de tous les pores de Naruto et celui-ci cria avec une voix démoniaque.

 

-Ne vous mettez pas en travers de ma route, sinon vous mourrez maintenant, Kakashi, dit Naruto.

 

Kakashi hurla de douleur et il s’affala au sol sous les airs désabusés des autres shinobi présents. Naruto disparut alors dans un éclair de fumée rouge. Il avait vingt ans et il était seul au monde et une seule chose l’obsédait : oublier ce village et son enfance.

 

Tsunade n’en croyait pas ses yeux. Il était parti. Lui, le petit homme braillard, le boute en train de Konoha, celui qui animait le village entier, qui avait grandi seul, qui avait progressé jusqu’à devenir le meilleur de sa génération après sa fusion avec son démon, et puis sa vie avait basculé avec ce combat fratricide où, ils le savaient tous, il ne pouvait rien faire d’autre que de se défendre.

 

-Vous êtes fier de vous tous ? dit-elle les larmes aux yeux.

-Oui, vous saviez très bien qu’il n’avait pas le choix, ajouta Sakura.

-Tu étais la première à lui en vouloir, répliqua Hinata.

-Mais pas de là à le traiter de démon, cria Sakura.

 

Ils se regardèrent tous avec des regards mi haineux, mi culpabilisant.

 

-Bon, on se calme, dit Shikamaru. Ca fait trois semaines que c’est arrivé. Je crois sincèrement qu’on lui doit des excuses. On n’avait pas à dire ça.

-Vous ne comprenez pas, dit Tsunade. Il ne reviendra pas. Jamais il ne voudra revenir à Konoha. Et encore, espérons qu’il n’est pas envie de se venger. La trahison est la pire des offenses pour lui.

-Bon Débarras ! Cria Neji.

-Je n’ai pas le choix, dit Tsunade en fusillant le Hyuuga du regard. Il faut arrêter Naruto et l’enfermer avant qu’il ne devienne incontrôlable. On sait ce qu’il est devenu depuis qu’il contrôle totalement son bijuu. Il faut l’arrêter à tout prix. Si on ne l’arrête pas maintenant, il va devenir un déserteur dangereux pour tout ceux qui essayeront de l’arrêter, y compris pour vous, qui vous considérez, ou vous êtes dans le passé considérés comme ses amis.

-Mais, fit Sakura. Il ne nous fera pas de mal.

-Pourtant vous n’avez pas hésité à lui faire le pire des maux. Nous sommes des étrangers pour lui. Il faut l’arrêter maintenant temps qu’il est encore possible de le raisonner. Allons-y ! cria Tsunade.

 

 

La première chose qui passa à l’esprit de Naruto fut de prendre le livre des rouleaux interdits de son père concernant les sceaux ainsi que le sabre légendaire de Sasuke don d’Orochimaru, Kusanagi, que Naruto avait récupéré sur la dépouille macabre de Sasuke et qu’il avait gardé chez lui en guise de relique d’un passé révolu. Puis, il s’enfuit vers le Nord à la recherche d’un abri pour la nuit. Il savait qu’il serait poursuivi rapidement par des dizaines d’anbu, entre autre.

Paradoxalement, comme l’avait deviné Tsunade, ce n’était pas une idée de vengeance qui passait par la tête de Naruto, c’était une envie de tout oublier du passé, voire même d’en finir avec une vie si cruelle. Le blond se sentait apaisé, il avait un nouvel objectif, une nouvelle route.

 

A Konoha, la situation était différente du calme de Naruto.

 

Tous les ninjas de Konoha étaient sur le qui vive mais Naruto était toujours introuvable. Ils s’en voulaient tous de l’avoir insulté, ignoré voire dénigré pendant trois semaines. Sakura et Tsunade le savaient au fond d’elles : Naruto ne reviendrait pas, elles l’avaient perdu,  celui qu’elles aimaient, l’une comme une mère, l’autre plus qu’elle ne voulait l’admettre.

 

Ils se résignèrent au bout de deux semaines à abandonner les recherches quand deux équipes d’Anbu furent retrouvées presque morte après avoir tentées d’arrêter Naruto. Celui-ci fut inscrit sur le bingo book et bientôt, du fait qu’il avait moins de pitié envers les autres ninjas des villages alentours, il fut fiché en tant que criminel de rang S dans l’ensemble du monde shinobi et du chasseur, il devint le chassé.

 

 

 

Cinq ans passèrent.

 

 

Le départ de Naruto fut d’abord un déchirement, puis il se transforma en souvenir et enfin en ombre du passé. Seul Sakura, Kakashi et Tsunade entretenaient ce souvenir. Des couples s’étaient formés, Tsunade seule depuis la mort de Jiraiya, Neji et Ino, Shikamaru et Temari. Par réconfort, Hinata s’était mise en ménage avec Shino. Sakura restait seule, dans le souvenir de ses deux amours…

Tsunade avait conservé son poste d’Hokage mais Akatsuki menait toujours les rues malgré sa quasi destruction à la période d’avant le départ de Naruto. Néanmoins, celui-ci étant parti, Akatsuki ne s’occupait plus de Konoha.

Bref, tout aller bien depuis le départ de Naruto, d’autant plus depuis la mort de Pein, le chef d’Akatsuki sous les coups de Naruto suite à la mort de Jiraiya. Konan avait quitté l’organisation et l’avait payé de sa vie.

 

Konoha avait prospéré, devenant le plus puissant des cinq villages majeurs avec Suna, toujours dirigé par son Kazekage, Gaara du désert. Néanmoins, il n’y avait plus aucunes nouvelles de Naruto, si ce n’est des dizaines d’Anbu morts en mission pour essayer d’avoir des informations sur le renard de Konoha. Seule la terreur de l’ombre jaune parvenait aux oreilles des hommes et femmes de la feuille.

 

 

Nous allons d’ailleurs prendre des nouvelles de notre héros…

 

 

Quelque part, dans le pays du riz. Deux hommes, un avec une tête de serpent et l’autre avec des lunettes, faisaient face à quatre ombres habillés de manteau blanc, noué au col par des fines cordelettes. Ils portaient un symbole sur leur manteau : « sabishii ». Ils étaient dissimulés sous des capuches aussi blanches que leurs manteaux. L’un d’eux était grand, 1m85 et son allure, son aura prouvait qu’il était le chef. Les autres étaient deux femmes et un beau brun d’une vingtaine d’année. Le vent balayait la clairière où ils étaient, comme figés. Loin à l’Est s’étendait de hautes et larges montagnes qui formaient un rempart naturel immense.

 

 Le chef s’exprima alors. Il avait un bandeau frontal de Konoha, rayé en son milieu.

 

-Orochimaru, je ne te veux aucun mal, dit l’homme.

-Hun ! Je viens reprendre ce qui m’appartient, répondit Orochimaru. Cette épée que tu portes est à moi. Tu le sais.

-Tu l’avais donné à Sasuke et maintenant, elle est à moi, dit l’homme en baissant sa capuche révélant son abondante chevelure blonde. Mais Naruto ne souriait pas.

-Naruto, Kusanagi est à moi, répliqua Orochimaru.

-Faux, Orochimaru, répondit Naruto. Comme toujours tu ramènes tout à toi. J’aurais pu t’apprécier si tu n’étais pas si arrogant et prétentieux.

-Même si je détruis Konoha, fit Orochimaru.

-Je t’ai déjà dit que je n’en avais plus rien à faire de ce village, dit Naruto. Par contre, toi tu commences à m’agacer sérieusement.

 

Ce dernier disparut dans une onde de chakra rouge après avoir lancé un kunai vers le serpent  et il se retrouva à dix centimètres d’Orochimaru. Il planta ses yeux bleus dans ceux de son adversaire, dégaina l’épée à une vitesse folle et la planta dans le corps du serpent blanc. Maintenant, il souriait, d’un sourire pâle, agressif et satisfait.

 

-Tu vois que tu n’es pas de taille, Orochimaru, reprit Naruto. Heureusement, je ne ferais rien à Kabuto, s’il reste gentil. Il pourra te soigner pendant que je m’en irai, encore une fois.

-Ne bouge pas, cria Orochimaru à l’attention de Kabuto qui remit ses lunettes sans rien dire.

 

Sur ce, les quatre personnages lugubres s’évanouirent dans la nature. Le but de Naruto était de rejoindre Suna no kuni, où il devait y voir d’urgence un de ses contacts concernant les agissements d’Akatsuki et non de combattre un monstre sans patte et son binoclard de bouche trou.

Mais un problème s’était présenté en ce qui concerne Suna. L’examen de classe Chuunin devait justement avoir lieu dans la capitale du sable les jours suivants mais Naruto ne pouvait se priver plus longtemps d’informations sur Akatsuki. Il lui était crucial de se renseigner et surtout de passer inaperçu. C’était d’autant plus contrariant que son informateur était un personnage fort difficile à contacter.

 

Ils revenaient du pays de la foudre suite à la volonté du brun qui de se rendre absolument aux onsens célèbres de ce pays. Ils les avaient tellement exaspérés qu’ils avaient fini par céder et  accepter de s’y rendre. Finalement, l’expérience s’était révélée beaucoup plus intéressante que prévu car ils purent se reposer après de longs voyages fatiguant.

 

A la droite de Naruto, se tenait une belle femme brune. Elle avait également un grand katana dans le dos et son appartenance à Kiri était justifiée par son bandeau rayé. Son nom était Noki Tyaru. Elle avait de beaux yeux verts et mesurait un peu moins d’ 1m70. Sur sa gauche, il y avait le brun qui se tenait à côté d’une femme blonde aux yeux bleus. Le brun s’appelait Keitetsu Minashi et il avait des vêtements noirs et il ne portait pas de bandeau frontal. Mais on pouvait voir les emblèmes d’un clan sur sa manche droite. La fille s’appelait Kitashi Naoti et elle avait le bandeau frontal de Kumo, rayé également. Elle était de taille égale avec le brun et ils semblaient assez proches.

 

-Il faut se dépêcher, Naruto, dit Kitashi. Orochimaru nous a ralentis.

-Tu as raison, Kitashi, répondit Naruto. Allons-y.

 

Il partit alors en tête et bientôt, sans problèmes particuliers, ils arrivèrent à la frontière du pays du feu. Là, ils se firent plus discrets, essayant de passer aussi inaperçu que possible. En effet, ils étaient tous les quatre des criminels de rang S répertoriés dans le bingo book au même titre qu’Itachi Uchiwa. La tête de Naruto avait même était mise à prix récemment à plus de dix millions de ryos.

Ainsi, de nombreux ninjas, même parmi les déserteurs prenaient le risque de s’attaquer à Naruto et à sa team Sabishii. Malheureusement pour eux, « l’ombre jaune » s’était muni d’une équipe imparable qui pouvait faire face à nombres de menaces sans être inquiétée.

 

Soudain, Naruto s’arrêta et fit signe à ses compagnons de se taire. Il avait senti la présence de chakra un peu plus loin. Ils approchèrent en silence de la zone remarquait. « Toujours aussi prudent, Naruto » pensa Noki. Quatre personnes se tenaient dans la clairière : trois genins et leur senseï, un mec étrange avec une coupe au bol. Il semblait se vanter auprès de ses élèves. Naruto ne fit rien apparaître sur son visage même si il maudissait toujours ces gens qu’il avait cru être ses amis.

 

-Que fait-on Naruto ? demanda Keitetsu.

-Rien, répondit-il simplement. Je n’ai pas envie de me battre.

-Tu es nostalgique de Konoha ? demanda Noki. Ce n’est pas dans tes habitudes.

-Je ne suis pas nostalgique, je me moque de ce village comme de mes pieds. Je ne veux pas tuer trois gamins pour rien, dit Naruto. Ils sont tellement faibles les ninjas de ce genre de village que ça me répugne de les tuer comme si je tuais simplement pour le plaisir. Je ne suis pas un sadique ni un psychopathe.

-Oui, mais ça ne te ressemble pas, répondit Noki. Tu es moins gentil avec les ninjas de Kiri par exemple.

-Peut-être, dit l’ombre jaune avec un air de dédain.

-Je me ferais bien un petit massacre moi, dit Keitetsu en souriant. Ca fait longtemps que ce n’est pas arrivé.

 

Kitashi le regarda et il s’arrêta de sourire.

 

-Tu pourrais arrêter de ne penser qu’à ça ? S’exclama-t-elle.

-Ouais, si tu acceptes de sortir avec moi, répondit-il.

-Je t’ai déjà dit non ! Cria-t-elle.

-Donc je n’arrêterais pas de vouloir faire des massacres, dit ironiquement Keitetsu, content de sa prestation.

-Tu m’énerves, Keitetsu-san, dit-elle. Et puis je te rappelle que c’est toi qui as voulu aller aux onsens.

-Mais, ça me manque quand même, reprit Keitetsu.

 

Kitashi allait rétorquer quelque chose quand elle entendit la voix de leur chef.

 

-Ca suffit vous deux, gronda Naruto sous le regard approbateur de Noki.

 

Les deux ninjas se turent. Il faut dire qu’il était leur maître incontesté, tant en puissance qu’en intelligence. Il les avait tous sauvé à un moment donné et par attachement pour lui, ils s’étaient joint à son groupe, un à un. Depuis, ils ne s’étaient jamais séparés malgré les épreuves.

 

Aujourd’hui, ils semaient la terreur tant chez les chasseurs de déserteurs que chez les déserteurs eux-mêmes. Ils étaient des hors la loi, des vrais. Ils étaient du côté de personne car personne n’était du leur.

 

C’est ainsi que Naruto avait nommé son équipe Sabishii, ce qui signifie « seul ». Il avait coupé tous les liens, ignorant que tous ses anciens amis de Konoha regrettaient ce qui s’était passé. De temps en temps, ils capturaient un ninja dont la tête était mise à prix pour faire face à leurs dépenses, mais le vrai et unique but initial l’équipe était l’anéantissement de l’organisation Akatsuki. Pour Naruto, Konoha ne représentait plus qu’une lointaine image d’un passé révolu et sans avenir.

 

En effet, Konoha n’avait été pour lui que souffrance et solitude et il estimait qu’il ne devait rien au village pour rester là-bas. Il n’avait pas de liens, pas de ville d’attache, rien pour le retenir et il voulait seulement échapper à Akatsuki et retrouver les traces de son passé, sa famille, ses attaches véritables.

 

De plus, il n’était plus seul, car ses trois compagnons lui faisaient vraiment confiance et c’était réciproque. Il leur aurait donné sa vie et vis versa. Son démon n’avait plus d’emprise sur lui comme auparavant. Sa vie avait changé ce jour là, le jour où il avait rencontré Uchiwa Madara. Néanmoins, ses amis ignoraient tout de son passé et de son démon. C’était une confiance aveugle et universelle au sein de la faction « Sabishii ».

 

 

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales