Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 318 lectures  - 3 commentaires [05 décembre 2021 à 21:22:58]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Un passé à oublier. Auteur: TanatoKinabe Vue: 25499
[Publiée le: 2008-02-19]    [Mise à Jour: 2012-12-07]
G  Signaler Général/Action-Aventure/Mystère Commentaires : 23
Description:
Sasuke n'était plus que l'ombre de lui même, il n'était plus ce compagnon, ce frère d'armes que Naruto avait connu.

Le fils du Yondaime Hokage avait subitement compris, un matin, que jamais le Sasuke qu'il avait connu ne referait surface. C'était un combat à mort, une lutte fratricide à l'issue inéluctable : l'un des deux allait mourir.

Naruto tua Sasuke qui refusa de se repentir. Sous la douleur, les membres de la génération de Naruto le repoussèrent. Nombre d'entre eux avaient vu leurs proches mourir dans leur traque d'Akatsuki puis de Sasuke.

Las, Naruto abandonna le village pour suivre sa propre quête et son propre chemin. Il dut surtout retrouver un sens à sa vie : pour son propre bien et le destin de tous.

Pas de couple en particulier.

[Edit] Cette fanfiction vient d'être mise à jour. Je vous conseille donc de la relire depuis le début. Il y a quelques modifications sur le fond mais surtout sur la forme et l'écriture.

Désolé pour les immenses délais :p
Crédits:
Personnages issus dans l'ensemble au manga "Naruto" de M. Kishimoto sauf quelques personnages de moi même.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Rencontre au sommet

[3161 mots]
Publié le: 2010-04-07
Mis à Jour: 2012-10-26
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

 

 

 

 

 

Une semaine passa alors dans ce climat de peur aux confins de Kirigakure. La situation était tout autre au village caché de Konoha où la place du village était en ébullition.

 

 

En effet, le jour même, les quatre grands kages des pays étrangers devaient arriver à Konoha dans le cadre du sommet des Kages qui n’avait lieu qu’en cas de crise grave. Hors depuis quelques mois, un homme sévissait dans le monde des ninjas : Naruto Uzumaki, l’Ombre Jaune, Nukenin de Konoha no kuni, classé rang S dans le bingo book. Ses dernières actions en date étaient, semble-t-il, une atteinte au tournoi final de l’examen Chuunin à Suna, une attaque au cœur même du village de Konoha, et un affrontement avec l’Hokage en personne, et un ensemble de huit meurtres au cœur du village de Kiri au nez et à la barbe du Mizukage.

 

Celui-ci, excédé, avait demandé la réunion des Kage lors du sommet des Kage qui devaient, selon la loi, se tenir à Konoha vu que le sujet principal du sommet devait être naruto Uzumaki, originaire de Konoha.

 

Le malaise était en fait plus profond dans l’esprit du Mizukage, en accord avec son état-major : si un simple ninja de Konoha était capable de mettre en échec, en l’espace de quelques semaines, des dispositifs défensifs tels que ceux des villages cachés de Suna, Konoha et Kiri (et ce avec l’aide de seulement trois acolytes), quelle chance avait ces villages contre la menace Akatsuki ?

 

 

Ainsi, les Kages étaient arrivés la veille et dans la matinée du sommet à Konoha et une réunion avait immédiatement commencé. Dans une large salle, se trouvait une table circulaire où siégeaient cinq individus. La seule femme du groupe se leva et prit la parole solennellement.

 

 

-Cinq ans… commença fort et lentement Tsunade. Cinq ans que nous n’avions pas eu à réunir ce conseil, depuis la menace maximale de l’Akatsuki à vrai dire. Cinq ans de paix durant lesquels, l’organisation Akatsuki a vu son influence diminuer jusqu’à il y a quelques mois. A la demande du Mizukage et du Raïkage, nous nous sommes donc réunis ici, à Konoha, pour parler du cas de Naruto Uzumaki, dit l’Ombre Jaune. Avant de donner mon propre avis, je laisse ceux qui ont réclamé cette réunion donner leur point de vue. Je vous laisse la parole, Mizukage.

-Bien, fit l’intéressé en se levant. Il y a de cela une semaine, Naruto Uzumaki a pénétré dans l’enceinte du village de Kiri avec ses sbires ou plutôt ses collaborateurs. Il a tué un jounin de notre village, deux jeunes femmes ainsi que cinq Anbus avant de s’enfuir peu avant notre arrivée. Ignorant ses motivations, ses capacités et sa dangerosité véritable, j’ai demandé à réunir le conseil pour évaluer la situation et comprendre ce comportement pour mieux agir par la suite contre cette menace. Je vous demande donc ce que vous en pensez.

 

 

Un silence pesant s’installa avant que le Raïkage n’interrompe ce jeu.

 

-J’ai cru entendre, mes chers Hokage et Kazekage, que vos rapports avec cet homme, qui n’était alors qu’un enfant, étaient plutôt proches, fit le chef du village de la foudre sévèrement.

-En effet, répondit Tsunade. Pour tout vous avouer, si je suis aujourd’hui le 5e Hokage du village caché de Konoha, c’est en partie grâce à lui. Il n’était encore qu’un enfant et était simplement un genin prometteur du village. Après la mort de son maître, Jiraiya, ainsi que plusieurs autres évènements malheureux, Naruto s’est renfermé sur lui-même jusqu’à déserter puis devenir dangereux.

-Mais quelles sont ses motivations ? interrogea le Tsuchikage, jusque là silencieux. Vous ne semblez pas totalement claire là-dessus.

-Elles ne sont en aucun cas dirigées contre nous, répondit Gaara. Laissons le tranquille. Il nous sera beaucoup plus utile si nous lui laissons la route dégagée plutôt que si nous essayons de lui mettre des bâtons dans les roues.

-Que voulez-vous dire ? fit le Mizukage.

-Son unique but, à ma connaissance, est de se débarrasser de l’organisation Akatsuki, répondit Tsunade.

 

 

Le Raïkage, le Mizukage et le Tsuchikage s’interrogèrent du regard.

 

 

-Quel grief a-t-il contre ce groupuscule ? C’est un objectif pour le moins présomptueux, pour un individu seul, bien qu’il ait manifestement de bonnes dispositions en tant que ninja.

-Il fut longtemps traqué par eux en tant que Jinchuuriki, fit Gaara gravement. Plus que de la vengeance, je crois surtout qu’il souhaite que personne ne vive plus ce que lui a vécu pendant tant d’années.

-Jin…Jinchuuriki ?! S’exclama le Mizukage.

-Il est en effet le Jinchuuriki ultime, fit Tsunade.

-L’hôte du démon renard à neuf queues, continua Gaara. Néanmoins…

-Oui ? fit le Raïkage.

-Il n’est pas tout à fait un réceptacle comme les autres. Il a appris à contrôler son bijuu jusqu’à atteindre une sorte de fusion voire d’union avec son démon. Il est en quelque sorte en résonnance avec le Kyuubi, bien que cela soit difficile à concevoir, je vous l’accorde.

-C’est pour le moins surprenant, en effet,  voire même inimaginable, fit le Mizukage.

-Pas tout à fait, répliqua le Raikage. Mon frère a atteint plus ou moins le même stade, car je peux vous l’avouer en ces temps critiques, le village de la foudre possède toujours le Hachibi.

-C’est toujours intéressant d’avoir un tel allié dans ces temps difficiles, répondit simplement Gaara en dissimulant un sourire.

 

 

Un nouveau silence fit son apparition dans la discussion.

 

 

-De nombreux secrets sont liés à Naruto, continua Tsunade. Ne pas en tenir compte serait dangereux, mais essayer de tout maitriser le serait tout autant.

-Mais nous nous devons de l’éliminer, pesta le Mizukage.

-Nous ne le pouvons pas, répondit Tsunade à la surprise même de Gaara.

-Il est si fort que ça ? interrogea le Tsuchikage.

-D’une part oui et d’autre part, nous n’avons, en quelque sorte, pas le droit de l’éliminer, fit Tsunade.

-Soyez plus explicite, fit le Mizukage.

-Je ne peux pas, répondit l’Hokage sèchement.

-Vous n’avez pas vraiment le choix, continua le Raïkage avec l’approbation de ses paires.

 

 

Tsunade fixa successivement les quatre Kage. Au bout d’un moment, elle soupira bruyamment avant de poser sa tête sur ses poings resserrés. Elle ferma les yeux et commença son récit.

 

 

-Très bien, fit-elle. Comme déjà évoqué, Naruto Uzumaki était le disciple du défunt Jiraiya, l’ermite aux crapaux. Dès son plus jeune âge, il lui enseigna comment invoquer et combattre avec eux. Naruto est aujourd’hui le détenteur du rouleau d’invocation des crapauds, il est l’ermite du mont Myouboku, l’homme aux crapauds, l’héritier de Jiraiya et du quatrième Hokage. Au-delà même du pouvoir exceptionnel que ce statut implique, Il est au cœur de la prophétie qui fut faîtes il y a longtemps. Dans ses jeunes années, quand Jiraiya lui-même fut initié à l’art des crapauds, le grand sage fit une révélation. Naruto est le maillon d’une prophétie qui l’annonce comme l’homme qui sera capable de ramener la paix dans le système shinobi ou de le mener au chaos. Nous ne pouvons prendre le risque de l’éliminer, encore faut-il savoir si nous en avons le pouvoir, quoique la révélation du Raikage au sujet d’Hachibi puisse nous donner un espoir d’au moins pouvoir négocier avec lui. Aussi longtemps que nous ne pourrons savoir s’il va plonger le monde dans le chaos ou s’il va ramener l’équilibre, nous ne pouvons l’éliminer. La seule chose que nous puissions faire, c’est de le tenir sous bonne observation, telle a toujours été le désir du quatrième Hokage.

-Que vient faire le défunt Yondaime dans l’histoire, fit le Mizukage.

-Il est le père de notre fauteur de trouble, répondit Tsunade simplement.

-Quoi ?! S’exclama Gaara. Il ne me l’a jamais dit.

-J’étais la seule encore en vie avec Kakashi, le conseil et manifestement Naruto à le savoir, fit Tsunade. J’ignore d’ailleurs comment il l’a appris.

 

 

- Ne pouvons-nous pas au moins le capturer et le mettre sous bonne garde pour l’empêcher de nous nuire, fit le Raïkage. Cela ne devrait pas nous poser trop de problèmes.

-Je refuse, fit Tsunade d’un ton catégorique.

-Moi aussi, ajouta Gaara.

-Quoi, vous nous trahissez, s’exclama le Tsuchikage, rangé à la cause du Raïkage et du Mizukage depuis le début du conseil.

-Absolument pas mais vu l’état dans lequel il a mis Kakashi Hatake, mon meilleur élément, par deux fois, je ne veux pas risquer la vie de plusieurs dizaines de mes hommes des services spéciaux, répondit sévèrement Tsunade. Vous n’avez pas encore eu à faire avec lui en personne alors vous ne pouvez savoir son vrai pouvoir. De plus, il nous sera difficilement possible de savoir s’il est l’élu enfermé dans une prison.

 

Gaara acquiesça du regard avant d’ajouter.

 

-Il en va de même pour moi, répondit-il. Vous ne devez pas rester sans savoir non plus qu’à Suna, le nom de  Naruto Uzumaki est loué dans tout le village car il m’a sauvé la vie peu après ma nomination, il y a près de dix ans. Pour sa lutte contre Akatsuki, Naruto Uzumaki jouit d’un grand crédit dans tout le pays du vent. Son implication durant l’examen Chunnin à Suna n’avait d’ailleurs rien de prémédité. De plus, vous ne feriez que perdre vos meilleurs éléments.

-Vous le croyez trop dangereux pour le combattre ? fit le  Raïkage.

 

 

Gaara marqua une longue pause avant d’être relayé par Tsunade.

 

 

-Non, mais si on lui laisse le champ libre à toute activité, non seulement il se tiendra tranquille vis-à-vis de nos villages mais en plus, il y a de grande chance pour que lui et sa faction mettent un terme au moins partiel aux activités d’Akatsuki, répondit Tsunade.

-Qu’en à la mort de vos ninjas, je pense qu’elle est liée à sa recherche d’Akatsuki. Vous devriez mener une enquête sur les activités récentes de votre Jounin ; Cela reste navrant pour vos Anbus morts au combat, continua Gaara avec conviction.

-Mais il me semble que le but d’Akatsuki est la possession de tous les bijuus, continua le Mizukage. Cette organisation n’est donc pas dangereuse pour nous.

 

 

Le sang de Tsunade ne fit qu’un tour.

 

-Êtes-vous seulement stupide ou pas assez objectif pour analyser correctement la situation ? cria-t-elle. A court terme, Akatsuki cherche à entrer en possession des bijuus mais à long terme, il est clair que cette organisation a pour but de nuire à l’organisation des ninjas et plus globalement au monde entier. D’autant plus que de nombreux de ninjas de Konoha ont donné leur vie pour obtenir ce genre d’informations, à commencer par le Sannin Jiraiya.

-De même, Tsuchikage, vous devez le respect à Naruto Uzumaki car je peux le dire aujourd’hui, mais c’est lui qui nous a débarrassé de Pein, le Kage du village de la pluie avec lequel vous avez de violentes altercations sous le règne de Pein. Je crois même que votre position en a été menacée et qu’Akatsuki a infiltré votre village…

 

 

L’intéressé se renfrogna en lançant un regard noir au Kazekage qui fit semblant de n’avoir rien vu. La tension devint palpable.

 

 

-Vous voulez donc le laissez faire, fit le Mizukage.

-Il semble que ce soit la seule solution, répondit le Tsuchikage.

-Et vous dîtes qu’il ne cherche pas à nous nuire ? interrogea le Raïkage.

-Oui, répondit Tsunade. J’ai une bande sonore que nous avons enregistrée à son insu qui nous le prouve. Son unique but est de se venger d’Akatsuki puis d’abandonner le monde ninja.

-Ses paroles sont-elles fiables ? Questionna le Raikage.

-En ce qui concerne l’Akatsuki, indubitablement, fit Tsunade.

 

Le Mizukage resta pensif avant d’affirmer.

 

-Nous pourrions alors l’appréhender puis le juger, fit-il.

-Ce ne serait pas vraiment honnête et encore moins courageux, mais libre à vous de prendre le risque, fit Tsunade.

 

Les deux protagonistes se jetèrent des regards noirs. Mais les trois Kage réticents finirent par se ranger à l’avis de Tsunade et Gaara.

 

-Très bien, passons maintenant au problème de délimitation des frontières qui opposent actuellement les pays de l’herbe et de la pluie….

 

La réunion passa ainsi à des sujets aussi divers que variés sur la géopolitique et autres enjeux économiques qui ne concernent en rien le cadre de notre histoire.

 

 

Douze jours….

Oui douze jours que Sakura l’avait revu dans le cadre si particulier du terrain d’entraînement de l’équipe sept. Elle se morfondait chez elle depuis, ne pouvant oublier ce regard froid, incroyablement froid. Personne ne l’avait jamais regardé ainsi de toute sa vie, pas même Sasuke ce jour là, le jour où tout avait basculé.

Elle avait alors cru qu’elle pourrait convaincre le brun, mais rien n’y fit. Il l’aurait même tué si Naruto n’était pas arrivé. La suite, on la connaît tous, un combat fratricide, une lutte terrible et un mort : Sasuke.

C’est ce jour-là que Naruto avait perdu son sourire, selon Sakura. Elle ne l’avait plus jamais vu sourire après cet évènement, déjà que la mort de Jiraiya l’avait beaucoup affecté. Il n’avait plus jamais été le même. Mais leurs propres regards avaient également changé vis-à-vis de Naruto. Qui était le vrai responsable ?

 

Après, elle avait fait « la plus grosse bêtise de ma vie » en le repoussant. Et maintenant ? Maintenant, elle s’en mordait les doigts, elle redoutait une réaction de froideur, mais pas à ce point. Elle n’ignorait plus les sentiments passés de Naruto pour elle, mais elle ne savait où elle en était, ni où lui en était.

Au final, elle avait tout perdu, Sasuke, Naruto et sa raison d’être : l’équipe 7.

 

Ce soir là, le soir du conseil, Sakura vint chercher du réconfort auprès d’Hinata.

 

-Sakura ?! fit Hinata, surprise de retrouver son amie devant le manoir Hyûga.

-Hinata, j’ai besoin d’aide, fit Sakura avec un regard vide.

-Entre, fit la désormais dirigeante du clan Hyûga.

 

Elles s’installèrent dans une large pièce alors que des servants apportèrent du thé.

 

-Qui y a-t-il ? fit la jeune brune.

-Je…Je n’arrive pas à l’oublier, fit Sakura.

-Oublier quoi ? fit Hinata se doutant de la réponse.

-Son regard, froid, comme si je n’étais qu’indifférence pour lui, fit Sakura.

-Mais c’est ce que nous sommes tous à ses yeux, répondit Hinata. Quelle crédibilité pouvons-nous avoir après ce que nous lui avons fait subir ?

-Je sais, mais je ne peux pas oublier, fit la rose. Il...refuse de me pardonner. Je ne le comprends pas…

-Moi, je le comprends, répondit Hinata. Pense à ce qu’il a enduré et tu comprendras.

 

Sakura releva la tête et la gratifia d’un faible sourire. Puis sans un mot, elle se leva, salua son amie et quitta les lieux.

 

 

Au même moment, non loin du village caché de Kiri, un cri retenti.

 

 

-Keitetsu !!!! Je vais te tuer, espèce de pervers, cria une jeune femme blonde à moitié nue pour ne pas dire simplement vêtue de sous vêtements très légers.

 

Elle courrait après on ne sait quoi quand elle fut stoppée dans son élan.

La cause en était un grand blond qui scrutait son corps. Kitashi rougit mais Naruto lui tendit alors une serviette en souriant.

 

-Tiens, prends ça, mais tu devrais être plus discrète Kita, fit Naruto. On n’est pas à l’abri ici si près de Kiri no kuni.

-Tu as raison, Naruto, s’excusa la blonde.

-Keitetsu t’aime beaucoup, mais comme beaucoup de mecs, il a du mal à te le faire savoir autrement. Il ne se comporte pas ainsi avec une autre femme que toi, fit Naruto.

-Tu crois ? S’étonna la blonde en relevant le visage.

-Tu es vraiment aveugle, Kita, fit Naruto en riant. Aller, on retourne au campement, Keitetsu va s’inquiéter. Et soyez plus calme, je ne suis pas votre mère, d’autant plus qu’on risque de se faire repérer.

-Oui, tu as raison, acquiesça la blonde avec une once de honte.

 

Ils rentrèrent alors en silence au campement en discutant tout bas. Kitashi ressassait sans cesse les paroles de son chef et meilleur ami concernant Keitetsu.

Ce dernier, qui s’était assis à côté de Noki, eut un regard apeuré en voyant approcher la blonde sans Naruto qui s’était éclipsé pour récupérer les vêtements de Kitashi. Comme vous l’avez compris, Keitetsu avait profité de la toilette de Kitashi pour mettre en œuvre une mission d’investigation autrefois chère à notre grand Jiraiya. Mais il n’était pas aussi doué que le sannin pour passer inaperçu et la bataille fut perdu, la retraite se transformant en déroute.

 

A la surprise du brun, et il est vrai de Noki, la blonde vint se positionner à côté de Keitetsu, toujours vêtue de ses simples sous-vêtements et de la serviette que lui avait amené Naruto, sans la moindre remontrance, sans le moindre pincement, coup ou cri.

Naruto posa discrètement les vêtements de Kitashi à proximité de celle-ci et il lui glissa furtivement à l’oreille :

 

 

-Le crapaud et la blanche colombe. Ne me demande pas de te dire qui est la colombe.

 

Elle lui lança un regard noir.

 

Naruto lui sourit avant de s’éclipser en silence une nouvelle fois : il avait besoin de réfléchir.

La veille, il avait appris, par un des subordonnés de Madara torturé comme il se doit, que l’organisation avait comme obligation de se réunir dans les plus brefs délais dans le Sud ouest du pays du feu. Au cours d’une reconnaissance, deux membres de l’Akatsuki avait été pris à parti par les hommes de Naruto, l’un avait trouvé la mort, l’autre avait été fait prisonnier. Après une investigation aussi courte que cruelle, le survivant avait vite fait de trahir l’organisation, seul gage possible à échanger contre sa vie. Seul Naruto avait assisté à l’interrogatoire, étant lui-même l’exécuteur. Ses coéquipiers, trop occupés par le second membre, ignoraient donc tout des révélations du membre de l’Akatsuki.

 

Avec la mort des deux « Akatsukiens », l’organisation au nuage rouge ne comptait plus que sept membres : Zetsu, Goku, Kisame, Itachi, Madara et son chien de garde, un certain Makotio. Un autre membre avait aussi rejoint l’organisation, mais Naruto ne savait rien de lui.

 

Naruto commençait à entrevoir la fin de sa quête, la fin d’Akatsuki. Il se rappela son enfance, son adolescence faite de souffrances et joies, sa désertion, ses origines, ses maitres. Comment pouvait-il en être arrivé là. Comment pouvait-il être cette enfant, l’enfant de la prophétie, le détenteur de la clé, la clé du monde. La responsabilité lui pesa sur les épaules l’espace d’un instant, avant que le fatalisme ne reprenne le dessus. Il cherchait toujours à arrêter de se poser ces questions et accepter son destin, sa vie, sa mission.

 

Mais ce fatalisme ne s’attachait pas à ses amis, et il ne comptait pas les empêtrer plus loin dans les mailles de son destin. Ils allaient lui manquer, mais leur sécurité lui importait plus que la sienne.

 

Enfin, tout avait basculé le jour où il avait pour la première fois rencontré Madara. Il avait appris, subi, perdu espoir mais comme toujours, il s’était relevé plus fort et plus déterminé que jamais. Cette flamme brûlait en lui comme un phare, et ceux qui pouvait (ou voulait) le voir le suivait partout où il allait.

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales