Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019
  • Sous l'océan
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 7 500 sec
    Genre : anticipation - conte
    Délai de soumission : 09/07/2019
  • Imaginaire
    La Conférie de l'Imaginaire
    Nb de signes : > 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - romance - bit-lit - steampunk - paranormal - space opera
    Délai de soumission : 17/06/2020
  • A nos amours
    Association Coulisses production
    Nb de signes : < 3 500 sec
    Genre : épistolaire
    Délai de soumission : 05/08/2019
  • Sarthe ou Mayenne
    Editions de la Reinette
    Nb de signes : > 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 05/06/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Un autre départ. Auteur: Chat noir Vue: 170044
[Publiée le: 2010-10-28]    [Mise à Jour: 2011-10-23]
13+  Signaler Humour/Action-Aventure Commentaires : 240
Description:
Et si Naruto avait eu un professeur secret, bien avant l'examen Genin ? Quels changements cela entraînerait-il pour lui, son avenir, et celui de bien d'autres ?

Numérotation des arcs:
1- De l'académie à Genin : Chap. 1 à 5.
2- Le pays des vagues : Chap. 6 à 11.
3- L'examen Chûnin : Chap. 12 à 22.
4- La bataille de Konoha : Chap. 23 à 24.
5- Nouveaux défis: Chap. 25 à 39
6- La tentation d'Orochimaru : Chap. 40 à 58
7- Raid sur Oto : 59 à ?

Styles :
Dialogue : Entre guillemets.
Pensées des personnages : en italique
Voix fortes, cris, hurlements : Dialogue ou pensées en gras
Situation, lieu, temps… : Souligné.
( Nombre) : Traduction à la fin du chapitre.
Mot souligné : Mise en valeur, accentuation
Crédits:
Presque tous les personnages appartiennent à Masashi Kishimoto, l'auteur du manga Naruto. Certains seront de l'anime.
D'autres personnages (Yoruichi, Toshiro Hitsugaya, Aizen) appartiennent à Tite Kubo, l'auteur du manga Bleach.
Le personnage de Nadia est issue de l'anime "Nadia ou le secret de l'eau bleue" de la Gainax.
Saya Haruno, Reiki et Yuki sont de mon invention.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

On ne peut pas tout prévoir

[5463 mots]
Publié le: 2011-06-04Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur L'infiltration dans le pays du riz est en cours, mais Orochimaru réserve des surprises.
Il a toujours sa meilleure arme : Son cerveau diabolique et rusé.

 

62) On ne peut pas tout prévoir.

 

Est du pays du riz. Equipe Seiryu (1).

 

L’Est du pays du riz est une région au relief montagneux et accidenté, mais il est aussi recouvert par d’épaisses forêts. C’est ici que les onze de Konoha et les trois de Suna (2) se dirigent vers leur but : La centrale approvisionnant le champ de force autour d’Oto (3). Leur but est de la détruire, mais pas avant une date, et une heure donnée.

Les ninjas et kunoichis courent sur le sol, au lieu d’utiliser les branches des arbres. La particularité de ces forêts est qu’elles sont touffues, mais les arbres les composant ne sont pas très grands.

Ils sont en train de courir sur une falaise rocheuse. A quelques mètres d’eux, sur le côté gauche, se trouve le vide : Plus de deux cents mètres en chute libre pour l’imprudent qui y tomberait !

Malgré çà, ils sont invisibles à des observateurs qui seraient situés en bas, dans les vallées. La végétation est si dense qu’elle les camoufle très efficacement. De plus, ils sont loin de la frontière, donc il n’y a aucun risque de rencontrer une patrouille de ninjas d’Oto.

Du moins, c’est ce qu’ils croyaient.

 

La longue colonne de ninjas s’étire dans le sous-bois. Les porteurs de capacités sensorielles développées sont situés à l’avant et à l’arrière pour éviter toute mauvaise rencontre, quand soudain, ils sont stoppés dans leur course par un nuage d’insectes. Le chef, Shikamaru Nara, se tourne en arrière, vers le responsable.

: -« Galère ! Shino, qu’est-ce qui te prend ? »

: -«  Je vous avertis que nous fonçons droit sur une patrouille ennemie. »

: -« Comment le sais-tu ? »

: -« J’ai envoyé des insectes en reconnaissance, et ils sont revenus me prévenir. »

: -« Tu en es sûr, Shino ? Je n’ai rien senti ! »

: -« Et moi, je ne vois rien. »

: -« Ils sont à moins de cent mètres de nous, Kiba, Neji. C’est grâce à la densité de la végétation qu’ils ne nous ont pas encore repérée. »

: -« Impossible ! Comment … C’est incroyable ! Maintenant, mon byakugan les aperçoit. Pourquoi seulement maintenant ? »

: -« C’est vrai que je sens une faible odeur. »

: -« Galère ! Non seulement, nous ne les avons repérés qu’au dernier moment, mais en plus ils sont au mauvais endroit. »

: -« Pourquoi çà, Shikamaru ? »

: -« Naruto, pour atteindre notre objectif, nous n’avons que ce chemin. Nous pouvons contourner cette patrouille, mais çà nous prendrait trop de temps. N’oubliez pas que nous avons une autre mission à accomplir avant de détruire ce générateur ! Cà nous prendra du temps. »

Lee, Temari et Ino disent en même temps.

: -« Contournons-les en doublant, voire triplant nos enjambées pour rattraper le temps perdu ! »

: -« Eliminons-les silencieusement et définitivement ! »

: -« Assommons-les ! »

: -« Vous avez tout dit ! Voilà mon plan ! »

 

Les deux ninjas d’Oto se déplace dans la végétation, sans se presser, inconscients de la présence proche des ninjas de Konoha et de Suna.

Ceux-ci sont cachés dans les fourrés. Leur but est de neutraliser les ninjas d’Oto rapidement, silencieusement et sans laisser de trace. Dans l’un d’eux, Ino, Sakura et Shikamaru sont regroupés. Le plan est simple.

Avec son Kagemane no jutsu (4), Shikamaru paralysera les deux ninjas ennemis. Au même moment, Ino s’emparera du corps de l’un des ennemis avec son Shintenshin no jutsu (5), tandis que Sakura décochera une fléchette paralysante sur l’autre. Profitant que les deux seront neutralisés, tous les ninjas de Konoha et de Suna dépasseront cet endroit plus rapidement possible, tout en ne laissant aucune trace derrière eux, et en emmenant le corps d’Ino.

Pendant ce temps, Ino, toujours dans le corps du ninja d’Oto, enlèvera la fléchette du corps de l’autre, et elle s’en débarrassera en la jetant dans le vide, situé à quelques mètres d’eux. Après, elle laissera une grosse branche d’arbre à côté d‘eux, dans une position laissant croire qu’elle leur sera tombée dessus. Juste avant d’arriver à la limite de sa technique, elle se couchera sur le sol et elle frappera, à la tête, l’autre avec la branche d’arbre, puis elle fera de même avec le corps possédé. Quand le ninja d’Oto reprendra ses esprits, il constatera qu’il sera allongé sur le sol, ainsi que son équipier. La branche d’arbre à côté d’eux les induira en erreur sur la perte de conscience. Les bosses sur leurs têtes seront des preuves supplémentaires. Comme il n’y aura aucune trace du passage de ninjas, ils penseront à un accident.

La seule chose qui inquiète Shikamaru est :

: - Pourquoi Kiba et Neji ne les ont-ils pas repérés plus tôt ? Les ninjas d’Oto ont-ils découvert une nouvelle technique de camouflage ?

 

Pendant ce temps, les ninjas d’Oto parlent entre eux.

: -« Encore une surveillance inutile ! »

: -« Nous trouverons leur cachette, un jour ou l’autre !»

: -« Si nous y arrivons ! Nous avons beau surveiller toutes les routes menant hors du pays, nous n’avons encore rien trouvé ! »

: -« Je préfère encore être à leur recherche, qu’être sur la frontière à attendre les ninjas de Konoha ! »

: - De qui parlent-ils ?

Pense Shikamaru tandis que son ombre s’allonge sur le sol, jusqu’à atteindre celles des ninjas d’Oto.

: -« Ino, Sakura ! »

Chuchote-il aux kunoichis, qui passent à l’attaque, mais …

A la surprise de tous, la cible de Sakura se plaque au sol pour éviter l’attaque. L’autre ninja d’Oto, sans être gêné dans ses mouvements, se retourne en arrière, tout en sautant sur le côté. Instantanément, il repère la cachette des trois ninjas de Konoha, et tire des shurikens.

: -Ma technique n’a pas marché pas sur eux ! Comment est-ce possible ?

Pense Shikamaru, alors que les shurikens s’écrasent sur un mur de sable devant lui.

 

L’échec du plan numéro un entraîne l’activation du plan numéro deux : Kiba et Lee attaquent les ninjas d’Oto avec du Taijutsu, à la fois pour les neutraliser, leur interdire l’utilisation de Ninjutsu qui attirerait l’attention, et les empêcher de déclencher l’alerte.

: -« Shikyaku no jutsu ! (6) »

: -« Konoha senpû ! (7) »

Kiba et Lee frappent, respectivement, leurs ennemis avec de redoutables coups de poing et de pied, mais ceux-ci restent toujours debout, même s’ils sont ébranlés.

: -« Une armure ? Gatsûga ! (8) »

: -« Omote Renge ! (9) »

Kiba tournoie sur lui-même, se transformant en une vrille vivante, et fonce sur son adversaire, tandis que Lee projette son adversaire dans les airs, avec des coups de pieds.

 

Pendant ce temps, Neji et Hinata remarquent quelque chose.

: -Shikamaru ! Deux autres, à une centaine de mètres de nous ! Ils viennent tout juste de sortir de leurs cachettes ! »

: -« Non, ils ne s’enfuient pas ! Ils … sautent dans le vide ! »

Les ninjas de Konoha et de Suna voient les deux autres ninjas d’Oto tomber. Des tubes métalliques, reliés entre eux par des pans de tissu épais, se déploient dans leurs dos, durant la chute.

: -« Ce sont des ailes de deltaplanes ! »

: -« Ils volent dans les airs. »

 

Tenten déplie un de ses rouleaux, pendant que Kankurô dégage Karasu (10) de ses bandelettes. Tous les deux bombardent les deux fuyards de kunais, mais sans aucun effet :

: -« Ce n’est pas vrai ! On ne les a pas eus ! »

: -« Comment ont-ils fait ? »

Neji et Hinata donnent la réponse à cette énigme.

: -« Ils injectent du chakra dans leurs ailes de deltaplanes. Cà augmente leur vitesse et leur résistance. »

: -« Oh non ! Ils prennent la direction du village d’Oto. »

 

Temari déploie son éventail, et l’agite.

: -« Ils ne m’échapperont pas ! »

La kunoichi de Suna saute dans les airs avec son éventail, complètement déplié. Un fort vent se lève. Se servant de son éventail comme d’une planche de surf aérien, elle se met à la poursuite des deltaplanes d’Oto, chevauchant les vents avec sa monture improvisée. Soudain, elle ressent un choc derrière elle. Quelqu’un vient de sauter sur son éventail, derrière elle, et l’agrippe à la taille. Regardant derrière elle, elle voit sur la corniche là où se trouve le reste de son équipe, trois Kagebunshins (11) de Naruto, qui ont servi à propulser l’original vers elle.

: -« Lâche-moi ! »

: -« Désolé, mais si je fais çà, je risque de tomber ! »

: -« Un prétexte ! Utilise plutôt ton chakra pour adhérer avec tes pieds à mon éventail ! »

: -« Je ne savais pas si je pouvais le faire sans perturber le flux de chakra dans ton éventail ! Ce serait bête de nous faire tomber en piqué ! »

: -« Maintenant, tu sais qu’il n’y a aucun danger ! Pourquoi as-tu sauté ? Je peux très bien en finir avec eux, toute seule ! »

: -« Comme mon chakra est de nature Fûton (12), je peux t’aider ! »

: -« Et comment çà ? »

: -« Comme çà ! Accroche-toi ! »»

Tout en continuant à s’agripper avec son bras gauche à la taille de Temari, Naruto brandit son bras droit derrière lui, la paume inclinée verticalement. Il émet soudain un puissant flux de chakra Fûton, qui propulse l’éventail et ses passagers, à grande vitesse vers son but : Les deux ninjas d’Oto en fuite !

 

Pendant ce temps, sur la falaise noyée sous les arbres, Shikamaru fait le point de la situation :

Sa technique et celle d’Ino n’ont pas marchés. A ces côtés, Sakura porte le corps inconscient d’Ino. Même s’il ignore la raison de cet échec, il sait tout de même que l’esprit d’Ino ne reviendra dans son corps que d’ici quelques minutes, au mieux.

Lee et Kiba ont dû intervenir. Leurs cibles respectives sont, l’une à moitié enfoncée dans le sol, et l’autre transpercée de part en part.

Temari et Naruto sont partis à la poursuite des deux derniers ninjas d’Oto en fuite.

Si on rajoute le fait que les deux duos d’Oto n’ont été détectés qu’à la dernière minute, la mission commence mal.

Shikamaru s’approche du ninja d’Oto, enfoncé dans le sol.

: - Lee et Kiba ont senti qu’ils portent des armures. Pourquoi ? Est-ce que çà a un rapport ?

Hinata continue de regarder vers l’horizon, où ont disparu Naruto et Temari.

: -« Ils sont hors de portée de mon byakugan, maintenant. »

 

Haut dans le ciel, le duo improvisé, juché sur l’éventail géant, rattrape les deux fuyards à toute vitesse. Devant eux, les deux deltaplanes grandissent à vue d’œil.

: -« Ils tomberont de haut ! Ha ! Ha ! Ha ! »

: -« Tu sais que tu es terrifiante, parfois ! »

: -« J’accepte le compliment ! »

Avant que Naruto ne réplique, chacun des deltaplanes virent de bord, faisant un large virage, pour se retrouver derrière eux. Les chasseurs deviennent les proies, mais Temari n’a pas l’air effrayé.

: -« Ils auraient mieux fait de continuer à s’enfuir ! Ils auraient eu une chance de m’échapper ! »

: -« A ce point ? »

: -« Oui, une chance sur cent ! Accroche-toi ! »

 L’éventail entame un looping dans les airs, suivi de brusques virages, de tonneaux, de loopings, de piqués et d’autres acrobaties aériennes, durant plusieurs minutes. Les poursuivants n’abandonnent pas, tirant des kunais, mais les ratant. Naruto, lui, a la nausée.

: -« J’ai mal au cœur ! »

: -« Chochotte ! »

: -« Je suis un ninja ! Je suis à l’aise sur le sol ou l’eau, pas sur un éventail volant avec une kunoichi casse-cou ! »

: -« N’importe quoi ! Apprécie le voyage ! Voler dans les airs, c’est la liberté ! »

: -« Et ceux derrière ? »

: -« Ha ! Ha ! Ha ! Je n’ai pas fait toutes ces acrobaties par plaisir. J’ai observé les capacités de manœuvre de leurs deltaplanes pendant tout ce temps. Je suis très observatrice. Je sais quelle est leur manœuvrabilité, maintenant. D’ailleurs, vu leurs tentatives pour se rapprocher de nous, ils n’ont pas de techniques de Ninjutsu à longue distance à nous opposer. »

: -« Et ? »

: -« Qui a dit que je leur ai montré toutes mes limites ? Mon éventail est plus maniable qu’eux ! Par contre toi, comment penses-tu en finir avec l’un d’eux, avec autre chose que des projectiles ? »

: -« J’ai quelque chose de plus efficace ! »

: -« Alors, débarrassons-nous de ces pots de colle ! »

 

Temari fait piquer l’éventail vers le sol. Vu la brusque descente, Naruto fait exprès de la lâcher et se retrouve dans les airs. D’ailleurs, il manque de percuter l’un de leurs poursuivants, qui ont piqué eux aussi. Ils l’ont dépassé, et il se retrouve derrière eux.

Bien sûr, pour les ninjas d’Oto, c’est leur faciliter la tâche : Naruto s’écrasera au sol. Il ne reste que Temari pour représenter un danger pour eux.

Naruto, dans les airs, est chute libre vers le sol, tandis que les autres sont plus bas que lui. Sans paniquer, il crée un Kagebunshin. Avec son aide, il crée un Rasengan (13) dans sa main droite. Naruto place ses pieds sur son Kagebunshin pour avoir un point d’appui. Concentrant le maximum de chakra dans les plantes de ses pieds, il se propulse vers l’éventail de Temari, situé en bas, par rapport à lui, au moment où l’un des deltaplanes d’Oto se trouve sur sa trajectoire.

Le ninja d’Oto n’a jamais su qui l’a frappé par derrière et avec quel jutsu. Le Rasengan brise le deltaplane en plusieurs morceaux, malgré sa protection de chakra, et envoie son passager vers le sol, à la vitesse d’un météore. Il s’écrase dans la forêt en dessous. Nul ne saura jamais s’il est mort quand le Rasengan l’a touché ou quand il a percuté le sol.

 

L‘autre ninja d’Oto est autant surpris par ce qui est arrivé que par le reste.

Temari déplie brusquement son éventail au maximum. Injectant du chakra Fûton dedans, elle freine sa chute, comme si elle avait un parachute. Propulsé dans les airs, elle se retrouve derrière son poursuivant, qui la dépasse sans avoir pu réagir, et au-dessus de lui.

Profitant de l’effet de surprise, Temari empoigne son éventail, pas comme moyen de transport, mais pour s’en servir comme arme. Située en hauteur par rapport à sa cible, elle a l’avantage. Elle lance son attaque.

: -« Dai-kamatachi no jutsu ! (14) »

La technique Fûton déferle sur sa cible. Le ninja d’Oto pense être protéger des vents tranchants par la protection de chakra. Il se trompe : Temari a autre chose en tête. Sous l’effet de la technique, le ninja d’Oto perd tout contrôle de son aile volante. Le deltaplane entre en vrille. Son pilote n’arrive pas à rétablir la situation. Il s’écrase au sol.

 

Ayant repris son éventail comme moyen de transport, Temari pique vers le bas, et elle récupère Naruto.

: -« Voilà le résultat ! Fin du problème ! »

: -« En voilà un autre, Temari ! »

Dans les régions montagneuses, le temps change très vite. Au-dessus d’eux, des nuages noirs bouchent le ciel. Ils sont tous en forme d’enclumes. Ce sont des cumulo-nimbus, des nuages d’orage. Les éclairs et les coups de tonnerre éclatent en même temps, tandis que de puissants vents parcourent les airs : C’est le début d’une formidable tempête !

 

Loin de là, le reste du groupe Genryu a trouvé refuge dans une grotte. Parcourir cette montagne durant un orage n’est pas recommandé. Chacun tente de s’occuper comme il peut.

Dans le fond de la grotte, Chôji fait un feu pour préparer un bon repas chaud pour tout le monde. Manger est un bon anti-stress … dans son cas.

Neji examine attentivement, avec ses byakugan, la côte de maille portée par les ninjas d’Oto sous leurs vêtements. Sa fonction n’est pas de protéger, mais de camoufler. Les méridiens de chakra d’une personne, la portant, deviennent invisibles au byakugan. Bref, si cette personne reste caché derrière un buisson ou un arbre, un Hyûga ne peut pas le détecter, sauf si le porteur bouge ou malaxe du chakra pour une technique ninja, quelle qu’elle soit. Voilà pourquoi les ninjas d’Oto ne furent détectés qu’au dernier moment ! Ne supportant pas cet échec, Neji tente de comprendre comment est construite cette côte de maille pour trouver le point faible.

De son côté, Kiba et Akamaru examinent consciencieusement avec leurs odorats des morceaux des vêtements et des uniformes portés par les ninjas d’Oto. Ceux-ci ne laissent pas d’odeurs humaines, car ils sont traités avec un composé chimique spécial qui efface toutes les odeurs humaines. En ce moment, Kiba et Akamaru sentent les morceaux d’étoffe pour mémoriser l’odeur du composé de camouflage. S’ils y arrivent, ils pourront de nouveau détecter les ninjas d’Oto à l’odeur, et à longue distance.

Pendant ce temps, Lee s’entraîne : Pompes, flexions, extensions … Pour lui, l’effort physique est le meilleur anti-stress.

De son côté, Tenten a récupéré toutes les armes qu’elle avait tirées. En rebondissant sur les protections de chakra des deltaplanes, ses kunais se sont plantés dans les parois de la montagne et les écorces des arbres environnants. Elle les a récupérés pour ne laisser aucune trace derrière eux. En ce moment, elle les nettoie … pour la vingtième fois ! Pour ses équipiers, c’est signe qu’elle est inquiète.

Shino est revenu de sa patrouille dans le fond de la grotte. Le groupe ne peut pas rester à l’entrée de la grotte, afin d’éviter d’attirer l’attention. Ils se sont placés au milieu de la caverne pour profiter un peu de la clarté du jour … quand il y aura du soleil ! Shino s’est porté volontaire pour explorer le fond de la grotte pour éviter qu’ils ne soient attaqués par des animaux dangereux : Ours, vipères cavernicoles, chauve-souris vampires … Mais cette grotte est déserte.

Dans un coin de la grotte, Kankurô examine minutieusement ses pantins. Il règle leurs engrenages, graisse leurs jointures avec un soin maniaque. A Suna, la règle est de ne jamais laisser un shinobi inoccupé, sinon il stresse et finit par perdre son calme.

Ino est allongée, sous une couverture, tandis que Sakura est à son chevet. Lors de son attaque sur le ninja d’Oto, un sceau spécial, sous le bandeau frontal du ninja ennemi a réagi, formant un bouclier mental très puissant, arrêtant son attaque. Même si elle avait réussi à s’emparer du corps de sa cible, elle aurait été trop affaiblie pour faire quoi que ce soit. Bien que réveillée, elle est encore très faible.

Sakura, de son côté, vérifie, pour la dixième fois, le contenu de sa trousse médicale. Ino sent que son amie est aussi inquiète qu’elle.

Pendant ce temps, Shikamaru se trouve à l’entrée de la grotte. Il est inquiet, vu les évènements. Orochimaru a trouvé des contre-mesures aux pouvoirs des Hyûga, Inuzuka et Yamanaka. Or, ce sont des capacités de surveillance, traque et infiltration fondamentale pour les opérations en cours de Konoha. Malheureusement, il ne peut pas contacter les autres. Pour arranger le tout, ils sont toujours sans nouvelles de Naruto et Temari !

Il n’est pas le seul. Hinata Hyûga est là, elle aussi. Son byakugan explore minutieusement l’horizon, espérant trouver une trace qui calmerait son inquiétude pour les deux disparus, surtout pour Naruto.

Seule la voix monocorde de Gaara résonne à leurs oreilles.

: -« Ne vous inquiétez pas ! Temari est une kunoichi de Suna. Là-bas, on apprend à survivre à la chaleur du désert, à la brûlure du sable, aux tempêtes de poussière et de sable, et aux violents orages. Cela arrive, même dans le désert. Durant ces moments-là, Temari rit sous l’orage. Elle se moque des éclairs. Elle nargue le tonnerre. Une tempête ne lui fait pas peur. Quant à Naruto Uzumaki, il est très endurant, coriace, obstiné. Il n’abandonne jamais. Pour m‘être battu contre lui, je connais sa valeur. Nous les retrouverons. Je le sais. »

 

Quelque part, haut dans le ciel du pays du riz.

 

Naruto et Temari se cramponnent comme ils peuvent, à l’éventail géant de la kunoichi de Suna. Ils injectent du chakra dans leurs pieds pour adhérer à l’éventail, et Naruto se tient, avec ses bras, à la taille de la grande sœur de Gaara. L’éventail géant fait office de planche de surf aérien, et de planche de survie tout court, car ils sont au centre de la plus puissante tempête qu’ils aient connue, au cours de leurs vies.

Le seul moyen de s’en sortir est de se poser, mais ils sont sur un éventail, qui est un planeur dépendant des vents. Dans une tempête, il y a des courants d’airs ascendants et descendants. Ce sont ces derniers qu’ils doivent attraper pour arriver jusqu’au sol.

Malheureusement, il y a deux écueils. S’ils sont dans un courant d’air descendant, ils ne doivent pas aller trop vite, sinon ils perdront le contrôle, et ils s’écraseront sur le sol au lieu d’atterrir.

L’autre problème est constitué par les vents de travers. Ceux-ci les déportent de leur trajectoire avec une facilité déconcertante. En quelques secondes, ils passent d’un courant descendant à un courant ascendant : Ils enchaînent les montées et les descentes vertigineuses. Pour couronner le tout, des trous d’air aléatoires leur compliquent la tâche.

Ces imprévus compliquent un travail déjà difficile, vu les conditions atmosphériques : celles d’une tempête.

Les nuages sombres et menaçants les entourent. Les gouttes de pluies parcourent les cieux, tombant vers le sol, cinglant leurs corps et leurs visages par la même occasion. Les vents soufflent sur eux, les entraînant au gré des humeurs de Fûjin (15). Celui-ci prend un malin plaisir à les ballotter en tous les sens. Les ténèbres les entourent, seulement illuminées par les éclairs aveuglants. Le vent siffle à leurs oreilles, tandis que les coups de tonnerre les assourdissent. A cause des rafales de vent, l’éventail se retourne fréquemment, désorientant ses passagers, tandis que le sang afflue d’un coup dans leurs têtes.

Dans leur situation de naufragés des airs, Naruto est surpris par ce qu’il a vu sur le visage de Temari, les rares fois où elle se retourne vers lui : Un sourire de joie ! Malgré la situation, ce n’est pas une joie malsaine, comme pour Orochimaru et Kabuto, qui sourient quand ils mettent leurs salles pattes sur quelque chose ou quelqu’un ! Non, ici, Temari sourit de se retrouver au centre d’une tempête, un cataclysme naturel. Malgré leurs puissances, les ninjas n’ont jamais réussi à reproduire cette puissante manifestation des pouvoirs de la nature, cette combinaison d’air, d’eau et de foudre d’une force inimaginable. Temari la respecte, et pourtant, aujourd’hui, elle défie la tempête ! La kunoichi de Suna met tout en œuvre pour soustraire ses proies à cette force naturelle, elle-même et Naruto. Temari a bien l’intention de gagner ce défi.

 

Village d’Oto.

 

Le village d’Oto est constitué d’une succession d’immeubles de toutes tailles, mais il n’y a aucune maison. Le village est entouré par cinq grandes colonnes de cristal. Le village semble désert. Les rues sont vides, ce qui n’est guère étonnant, vu la tempête qui a déferlé sur le pays du riz.

Dans cet ensemble de bâtiments, une tour dépasse par sa hauteur, tous les bâtiments environnant. D’en haut, une personne peut, d’un seul regard, voir tout le village, mais aussi les environs, recouverts de forêts épaisses, sur des kilomètres. Les parois de la tour sont aveugles, sans aucune ouverture, à l’exception du dernier étage, muni de fenêtres, disposées à chacun des points cardinaux.

A l’une d’elle, se tient un homme, qui regarde, au dehors, la tempête. Il n’est nullement impressionné par la colère des éléments. Un feu de bois brûle dans une cheminée, située dans un coin de la pièce, émettant une lueur blafarde permettant de détailler l’unique occupant de cette pièce, et du dernier étage de la tour. Ses longs cheveux noirs, sa peau blanche, et ses yeux reptiliens, impressionneraient toute personne entrant dans la même pièce que lui, tout autant que sa sinistre réputation. Pour l’instant, il est seul. Orochimaru, le chef du village caché d’Oto, attend quelque chose, patiemment.

 

Au même moment, village de Kumo (16).

 

Dans la maison du Raikage, les choses suivent leur routine quotidienne. Killer-bee est toujours dans sa pièce, pour confectionner son dictionnaire de rimes. Alors que Nadia est sur le point de rejoindre sa chambre, Karui apporte le dîner à Killer-bee, consistant en plusieurs steaks de bœuf, qualité supérieure.

: -« L’inspiration chante en moi comme un geai !

Sur le papier, ma plume est en train de voltiger !

Ne venez pas me déranger ! »

Cette réponse fait s’interroger Nadia.

: - Mais c’est la même réponse qu’hier ! Qu’est-ce que çà veut dire ?

 

A la surprise de Samui, Nadia se dirige à toute hâte vers la porte, qu’elle tambourine avec force, entraînant Samui avec elle par la même occasion.

: -« Tonton Bee ? Est-ce que çà va ? »

: -« L’inspiration chante en moi comme un geai !

Sur le papier, ma plume est en train de voltiger !

Ne venez pas me déranger ! »

: -« Tonton Bee, quel fut mon cadeau à mon dernier anniversaire ? »

: -« L’inspiration chante en moi comme un geai !

Sur le papier, ma plume est en train de voltiger !

Ne venez pas me déranger ! »

: -« Samui ! Karui ! Nous allons défoncer la porte ! »

 

Alerté par le bruit d’une porte défoncée à l’intérieur, Omoï rentre précipitamment dans la maison du Raikage, et se dirige vers l’origine du bruit. Il voit la porte de la pièce de Killer-bee en pièces. Soudain, un tigre en sort, un gigantesque steak de bœuf dans la gueule, et s’enfuit, effrayé par le vacarme ambiant.

: -« Oh non ! Un sceau répétiteur ! Mais alors … Ce n’est pas possible ! Et depuis des jours ! Papa sera furieux ! »

Clang !

Omoï entend le bruit d’une chaîne en métal être brisée. Juste après, il voit Nadia sortir précipitamment de la pièce, avec Samui et Karui sur les talons.

 

Mabui, la secrétaire et assistante personnelle du Raikage, entend le bruit de courses précipitées. Levant les yeux, elle voit Nadia courir et franchir précipitamment la porte du bureau du Raikage, suivie par Karui, Samui et Omoï.

Un violent coup de tonnerre remplit l’atmosphère, réveillant tout Kumo. De l’intérieur, Mabui entend la raison de la colère du Raikage.

: -« Comment ? Il est encore parti ! Mais où est allé cet imbécile ? »

Blang !

: - Encore une table de cassée !

Pense Mabui.

 

Temps inconnu. Lieu inconnu.

 

Allongé sur le sol, Naruto ouvre difficilement les yeux, ne sachant pas où il est. Le contact rugueux de la roche contre son visage lui indique qu’il est allongé sur un sol rocheux, et qu’il est vivant ! Mais dans quel état ?

Il tente de bouger ses bras et ses jambes pour vérifier qu’ils ne sont pas cassés. Il ne peut pas. Ce n’est pas à cause de blessures, mais des cordes qui enserrent ses membres. Quelqu’un l’a solidement lié. S’il avait encore des doutes sur sa condition de prisonnier, le bâillon posé sur sa bouche les lui enlèverait, aussi sûrement qu’il l’empêche de parler ou hurler.

D’ailleurs, il n’est pas seul. Des cris étouffés par un bâillon parviennent à ses oreilles. Tournant sa tête vers le côté, tout en se redressant, il voit Temari, à genoux près de lui. La kunoichi de Suna est, elle aussi, solidement ligotée avec plusieurs rouleaux de cordes et bâillonnée avec un morceau d’étoffe, recouvrant entièrement sa bouche. Elle se débat désespérément pour se détacher, mais ses liens sont trop serrés, et son bâillon est bien assuré. Vu la tête qu’elle fait, Temari ne supporte d’être ligotée. Les cordes enserrent tout son corps, c’est la marque d’un ligotage spécial. Visiblement, la personne qui les a attachés sait qu’elle a affaire à des ninjas, et les a ficelés en conséquence. D’ailleurs, Naruto voit que Temari et lui ont été désarmés.

La pièce où ils se trouvent est déserte, à part eux. Visiblement, elle a été construite dans la roche. La seule issue est fermée par une porte de bois épaisse. Dans cette porte, se trouve une petite fenêtre, obturée par des barreaux.

La conclusion est simple : Ils sont dans une prison, certainement celle du village d’Oto.

 

Le bruit d’une clé dans une serrure métallique se fait entendre. La porte s’ouvre lentement dans un grincement sinistre. Quelqu’un entre dans la pièce, et referme la porte. C’est une personne de même taille que Naruto. Elle porte un haut gris sans manches, un bermuda marron, des gants aux mains. Sur sa cuisse droite, un étui à shurikens indique que c’est un ninja. Son visage est caché par une cagoule. Seuls en émergent deux yeux marrons au niveau du visage, et un toupet de cheveux roux-orangés au sommet de sa tête. La personne inconnue s’approche de Naruto et de Temari, avec un kunai dans sa main droite. Elle leur chuchote :

: -«  Je vais vous libérer. En échange, conduisez-moi à Arashi et… »

Soudain, la porte s’ouvre brusquement, livrant passage à des adultes, des ninjas eux aussi.

: -« Que fais-tu ? As-tu perdu l’esprit ? »

Plusieurs des nouveaux arrivants sautent sur la personne à la cagoule. Rapidement maîtrisée, elle est plaquée au sol et ligotée. L’un d’eux la gifle et lui hurle dessus, tout en désignant Naruto et Temari.

: -« Plus un mot ! Nous discuterons de ton cas après nous être occupés d’eux ! »

Après avoir détaché les jambes de Naruto et de Temari, les deux ninjas sont entraînés sans ménagement dehors. Temari se débat tant qu’elle peut, mais elle est solidement maintenue, puis emmenée de force par deux ninjas. Seule la personne qui a tenté de les libérer est traitée avec quelques égards. Par contre, un détail attire l’attention de Naruto.

: - Etrange ! Ils n’ont pas le bandeau frontal d’Oto ! Pourquoi ?

 

Les trois prisonniers sont emmenés par leur escorte, à travers une succession de couloirs, tous creusés dans la roche. Au bout d’un moment, ils arrivent dans une immense salle souterraine, circulaire. Sur les côtés, les murs sont creusés de nombreuses ouvertures, ressemblant à des portes et des fenêtres. Par ses ouvertures, de nombreux visages d’hommes, de femmes, voire d’adolescents du même âge que Naruto ou Temari, apparaissent, les observant. Leurs regards sont inamicaux, voire haineux. Naruto ne les connaît que trop bien : Pendant des années, il endura ces regards de la part des villageois de Konoha.

Au centre, une énorme place circulaire s’étend, environnée par une foule compacte. Naruto et Temari sont poussés vers le centre de l’arène par leurs geôliers tandis que la troisième personne est gardée à l’écart. Le milieu de l’arène est occupé par un ninja, le tout sous les murmures hostiles de la foule

C’est un homme, de grande taille. Il est vêtu par un long manteau blanc, sans manches, dont le bas est décoré par une bordure violette. Un bandeau rouge entoure son front. Ses cheveux noirs, mi-longs lui arrivent à hauteur des épaules. Ses yeux noirs les dardent. Il porte sur son dos une grande épée, sans manche, ressemblant plus à un hachoir qu’à un sabre.

 

D’un geste, il fait taire la foule, tandis que sa voix s’élève dans les airs :

: -« Intrus ! Vous êtes venus pour piller notre pays ! Pour nous pourchasser ! Nous traquer comme des animaux ! Nous asservir ! Nous tuer !»

La foule, et toutes les personnes présentes aux fenêtres, crient :

: -« A mort ! »

: -« C’en est assez ! Pour tous les crimes commis dans le pays du riz, vous payerez pour les autres ! Vous serez exécutés ! Qu’on leur tranche la tête ! »

Naruto et Temari sont encore abasourdis, tandis que la foule scande :

: -« A mort ! A mort ! A mort ! »

Deux ninjas sortent des sabres de samouraï, bien aiguisés, tandis que deux autres exhibent les armes des prisonniers comme des trophées. Deux caisses de bois sont posées au centre de l’arène. Temari et Naruto y sont amenés, malgré leurs tentatives de résistance. Temari se débat tant qu’elle peut, mais c’est peine perdue. Ils sont agenouillés de force, le corps courbé en avant, la tête maintenu sur une caisse par quelqu’un. Naruto et Temari pensent alors la même chose :

: - Galère !

Les deux bourreaux lèvent leurs sabres. 

Et …

 

Traductions.

 

(1) Seiryu, le dragon bleu, à l’Est, est le symbole du printemps.

(2) Le sable.

(3) Le son.

(4 Technique de manipulation des ombres.

(5) Technique de possession.

(6) La danse du chien.

(7) La tornade de Konoha.

(8) Les crocs foreurs.

(9) La fleur de lotus recto.

(10) Corbeau.

(11) Clones de l’ombre ou clones physiques.

(12) Art de maîtriser le vent.

(13) L’orbe tourbillonnant.

(14) Technique de la grande lame de vent.

(15) Dieu du vent.

(16) Nuage.

 

Commentaire de l'auteur Une exécution ! Une foule déchainée !
Comment Naruto et Temari se sortiront-ils de ce guépier galère ? Qui est cette inconnue ?
Prochain chapitre : Les ninjas du pauys du riz.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales