Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019
  • Sous l'océan
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 7 500 sec
    Genre : anticipation - conte
    Délai de soumission : 09/07/2019
  • Imaginaire
    La Conférie de l'Imaginaire
    Nb de signes : > 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - romance - bit-lit - steampunk - paranormal - space opera
    Délai de soumission : 17/06/2020
  • A nos amours
    Association Coulisses production
    Nb de signes : < 3 500 sec
    Genre : épistolaire
    Délai de soumission : 05/08/2019
  • Sarthe ou Mayenne
    Editions de la Reinette
    Nb de signes : > 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 05/06/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Un autre départ. Auteur: Chat noir Vue: 170046
[Publiée le: 2010-10-28]    [Mise à Jour: 2011-10-23]
13+  Signaler Humour/Action-Aventure Commentaires : 240
Description:
Et si Naruto avait eu un professeur secret, bien avant l'examen Genin ? Quels changements cela entraînerait-il pour lui, son avenir, et celui de bien d'autres ?

Numérotation des arcs:
1- De l'académie à Genin : Chap. 1 à 5.
2- Le pays des vagues : Chap. 6 à 11.
3- L'examen Chûnin : Chap. 12 à 22.
4- La bataille de Konoha : Chap. 23 à 24.
5- Nouveaux défis: Chap. 25 à 39
6- La tentation d'Orochimaru : Chap. 40 à 58
7- Raid sur Oto : 59 à ?

Styles :
Dialogue : Entre guillemets.
Pensées des personnages : en italique
Voix fortes, cris, hurlements : Dialogue ou pensées en gras
Situation, lieu, temps… : Souligné.
( Nombre) : Traduction à la fin du chapitre.
Mot souligné : Mise en valeur, accentuation
Crédits:
Presque tous les personnages appartiennent à Masashi Kishimoto, l'auteur du manga Naruto. Certains seront de l'anime.
D'autres personnages (Yoruichi, Toshiro Hitsugaya, Aizen) appartiennent à Tite Kubo, l'auteur du manga Bleach.
Le personnage de Nadia est issue de l'anime "Nadia ou le secret de l'eau bleue" de la Gainax.
Saya Haruno, Reiki et Yuki sont de mon invention.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Infiltration

[4769 mots]
Publié le: 2011-05-21Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Le premier acte de l'opération Shishinsô est d'entrer discrètement dans le pays du riz, mais les ninjas de Konoha ne seront pas les seuls à s'y infiltrer.

61) Infiltration.

 

Konoha. Salle des archives

 

Quelque part, dans cette salle, le véritable plan de l’offensive contre Oto (1), l’opération Shishinsô (2), est sévèrement gardé dans un coffre-fort, muni de différents systèmes anti-intrusion, et par des gardes choisis parmi l’élite de Konoha.

 

Voici son résumé :

Il y a quelques mois, l’attaque surprise d’Orochimaru contre Konoha fut repoussée. Malheureusement, même s’il fut sévèrement blessé, et perdit beaucoup de ses ninjas, il dispose encore d’une force militaire conséquente.

Depuis ces évènements, beaucoup de renseignements furent collectés par Konoha, de différentes manières, pour arriver à une meilleure compréhension de la situation.

 

Depuis la découverte fortuite d’une filière de contrebande d’Orochimaru, dans une ville portuaire située au sud du pays du feu, par une équipe de Genins, les espions de Konoha, en remontant cette filière, découvrirent, une à une, toutes les autres filières, implantées dans les autres pays. Grâce à elles, Orochimaru peut approvisionner une immense armée de shinobis, en nourritures diverses, armes, médicaments et autres fournitures, sans éveiller les soupçons par des achats au grand jour, tout en gardant cachées l’étendue de son armée. Même si une filière est découverte, voire plusieurs, celles qui resteraient seraient suffisamment nombreuses pour lui permettre de surmonter ces pertes.

La surveillance des filières a permis une autre découverte : Des personnes empruntent aussi ces filières. Ce sont des déserteurs d’autres villages cachés. Orochimaru est en train de reconstituer son armée.

Les équipes de l’opération Genbu seront chargées de la destruction de ces filières.

 

En plus, d’après les autopsies des ninjas d’Oto, tués lors de l’opération de sauvetage de Sasuke Uchiwa, et les analyses de leurs tissus, il apparaît que la marque maudite, une fois activé au niveau deux, amplifie considérablement les pouvoirs du porteur, de l’ordre d’un facteur dix. De plus, des traces d’un stimulant très puissant dans les tissus de cinq des corps autopsiés furent découvertes. D’après les résultats, ils furent les derniers à être marqués par Orochimaru, comparé aux autres. Comme le métabolisme humain a besoin d’un temps d’adaptation à la marque assez long, pour pouvoir utiliser toute sa puissance, Orochimaru peut accélérer le processus, et recréer un nouveau corps d’élite très rapidement.

Voilà pourquoi la guerre contre Orochimaru ne doit pas durer.

 

L’un des problèmes de l’attaque contre Oto est la géographie. La frontière du pays du riz, avec celui du feu est en partie montagneuse. Les axes de pénétration sont peu nombreux, et ils sont surveillés par les ninjas d’Oto.

A cause de ce relief, la dispersion, l’un des avantages naturels des ninjas, est impossible, tout comme passer discrètement sous la terre, puisque le sous-sol est de la roche. Un passage en force occasionnerait des pertes disproportionnées, tout en étant retardé. Les combats à la frontière n’auraient pour seul but que lui donner le temps de mettre en œuvre son plan.

 

Le principe fondamental du plan d’Orochimaru est la terre brûlée. Dès l’attaque des forces de Konoha, les ninjas d’Oto, basés sur les arrières, à des points stratégiques, ont pour ordre d’empoisonner les rizières, les puits d’eau, les lacs, et tous les autres points d’eau. Ils doivent aussi brûler les greniers avec les récoltes et les réserves alimentaires, détruire les troupeaux d’animaux domestiques, faire sauter les ponts, les barrages fluviaux, et toutes les infrastructures de génie civil du pays du riz. En quelques heures, le pays du riz sera un pays mort, ruiné, la population au bord de la famine et de la soif.

Pour y faire face, les troupes de Konoha devraient emporter une importante logistique pour y remédier. Outre le fait qu’elle ralentirait l’avancée, elle serait une cible facile pour les hommes d’Orochimaru, qui utiliseraient des tactiques de guérilla, jusqu’à l’arrivée des troupes de Konoha à Oto. Or ce village est une forteresse imprenable.

 

En cas de siège d’Oto, Orochimaru  n’aurait que l’embarras du choix :

Rejeter les destructions du pays du riz sur Konoha.

Faire du chantage : Il dispose des antidotes aux poisons, mais les champs ne seront décontaminés qu’après le retrait des forces de Konoha du pays du riz.

Devenir le Daimyo(3) du pays du riz : Il dispose de suffisamment de réserves de nourriture pour subvenir aux besoins de la population pendant un bon moment. Affamée, elle n’aurait d’autre choix que de lui prêter allégeance. Mais ce serait un dangereux précédent dans les relations entre les Daimyos et leurs villages cachés.

 Pressions des autres grands pays pour l’arrêt des hostilités : Ravages, famine, instabilité du pays du riz, augmentation de la mauvaise réputation des ninjas …

Pour éviter cela, l’opération Suzaku aura lieue à la frontière Sud du pays du riz.

 

La seule option pour en finir sera un raid mené sur Oto. Profitant du fait que presque toutes les forces d’Oto sont basées aux frontières terrestres, ne laissant à leur village qu’un contingent réduit, une colonne volante entrera clandestinement dans le pays du riz par sa facade maritime, située au Nord. Elle sera constituée des meilleurs Chûnins et Jônins de Konoha.

Arrivée à Oto, elle attaquera le seul point faible du village : Sa centrale énergétique.

Orochimaru ne créa pas ce village, à cet emplacement précis, par hasard. Tout le monde ignore comment, mais Orochimaru découvrit une centrale énergétique, construite par une civilisation ancienne, et aujourd’hui disparue. Elle fonctionne pour le moment au ralenti, mais quand elle sera entièrement réparée, elle fournira une quantité d’énergie inimaginable à Orochimaru. Cette énergie sera tout autant utilisée par le village, ses ninjas que pour ses nombreuses expériences.

Si elle est sabotée, alors le village d’Oto sera rayé de la carte par son explosion. La date de l’attaque est décidée à cause d’un renseignement de la plus haute importance : Orochimaru est à Oto pour superviser l’achèvement de ses plans.

Ce sera une attaque rapide et par surprise : L’opération Byakko.

 

Le problème est que le village d’Oto est entouré par un champ de force impénétrable.. Les alentours du village sont entourés par cinq colonnes cristallines de grande taille. Elles dépassent en hauteur tous les bâtiments du village. De plus, elles sont profondément ancrées dans le sol, bien plus que les souterrains d’Oto. Leurs vibrations se transforment en un champ de force constitué d’énergie sonique, les reliant entre elles. Il est suffisamment puissant pour repousser toutes les attaques, aussi puissantes soient-elles. Il est donc impossible de s’introduire dans Oto par la voie des airs ou sous la terre.

Les seules entrées possibles sont les quatre grandes portes, situées aux quatre points cardinaux : Nord, Sud, Est et Ouest. Ce sont les seuls endroits où le champ de force peut être temporairement annulé pour permettre l’entrée ou la sortie du village. Malheureusement  les postes de contrôle sont situés à l’intérieur du village.

Le point faible du champ de force est qu’il n’est pas alimenté par la centrale du village, mais par une autre centrale, située dans une des cachettes d’Orochimaru, dans le pays du riz.

 Sa neutralisation sera l’objet de l’opération Seiryu.

 

La difficulté pour coordonner ces opérations est qu’aucune équipe ou armée ne pourra contacter l’autre. Les radios ne portent pas suffisamment loin. De plus, étant un ancien ninja de Konoha, et de haut rang, Orochimaru sait déjà quels sont les différents moyens secrets utilisés. Que ce soit des insectes, des chiens, des faucons messagers ou même par télépathie, il a déjà prévu des contre-mesures. Utiliser ces moyens de communications donnerait l’alerte.

Pour éviter toute fuite, les ninjas impliqués dans une opération ne connaissent pas les détails d’une autre opération, mais ils ne doivent surtout pas chercher à contacter les autres.

La différence entre les opérations réside dans leurs effectifs. A part une exception, chaque opération sera menée par des effectifs plus ou moins importants de shinobis.

Seiryu compte le plus petit effectif : Quatorze ninjas ! Des nouveaux promus en plus ! (Et un chien !)

 

La mer. Un navire. Equipe Seiryu

 

Pour s’infiltrer dans le pays du riz, discrètement, l’équipe Seiryu s’est dissimulée parmi la cargaison d’un navire marchand allant vers le pays du riz. Ce n’est pas par hasard, car cette cargaison provient d’une des filières de contrebande d’Orochimaru.

Leur infiltration est facilitée par deux facteurs. Le premier est que les marins, à bord du navire, sont de vrais marins, et non des ninjas d’Oto déguisés. Le second est qu’une fois amarrée dans la cale du navire, la cargaison est rarement inspectée. En effet, une fois en mer, l’équipage d’un navire est tout le temps occupé, et il n’a pas vraiment le temps de regarder en détail la cargaison, surtout si elle est enfermée dans des caisses hermétiquement fermées.

Bien sûr, les marins ne savent pas que les caisses en question sont truquées. Extérieurement, elles ressemblent  à de simples caisses en bois, mais en réalité, elles sont vides. Elles servent de cachette aux membres de l’équipe Seiryu, avec des réserves de nourritures, d’eau, de sacs hygiéniques et d’autres fournitures pour le voyage. Les cachettes sont munies de portes camouflées permettant à leurs occupants d’entrer et sortir à leur guise, de faire entrer la lumière extérieure et bien d’autres fonctions. Il est impossible de découvrir la supercherie. Les caisses sont construites de façon à ce qu’elles ne sonnent pas creux, même en les frappant. Enfin, les ouvertures extérieures sont indétectables quand elles sont refermées.

En laissant un de leurs membres, doté de capacités sensorielles développées, comme Neji, Hinata, Kiba et Shino, comme vigie, les membres de l’équipe Seiryu peuvent prendre leurs aises.

 

L’une des caisses, parmi les plus grandes, est réquisitionnée par les kunoichis présentes pour leur usage exclusif. Dans celle-ci, Sakura, Ino, Hinata, Tenten et Temari passent le temps. Même si le voyage ne dure que quelques jours, il faut bien trouver à s’occuper.

: -« Au moins, les filles, vous êtes moins faibles que je ne l’aurais cru ! »

: -« Que veux-tu dire, Temari ? Nous, faibles ? »

Réplique Tenten.

: -« Les kunoichis de Konoha de votre âge sont vues comme faibles par les ninjas de Suna (4). »

: -« Pourquoi çà, Temari-san ? »

Demande Sakura.

: -« A Suna, les shinobis sont endurcis pour affronter le désert. Le pays du vent est constitué par un désert de sable, mais dans certaines régions, c’est un désert de pierres et de barres rocheuses. Les seuls points d’eau sont des oasis, mais leur nombre est limité. Le désert est parcouru de lits de rivières, mais ils sont asséchés.  Un ninja de Suna doit affronter la chaleur, le sable collant et brûlant, l’eau rare, les vents de sable … Par exemple, quand vous êtes dans le désert, ne parlez pas sauf en cas d’urgences ! Parler vous fatigue, et vous fait gaspiller de la vapeur d’eau. Un bavardage de quelques heures vous affaiblira, rendra votre langue et votre gorge sèches, et vous serez assoiffée. »

: -« S’il fait si chaud, pourquoi mettre des vêtements longs et non courts  et vous emmitoufler avec de longues capes ? ! »

Dit Ino.

: -« C’est pour se protéger des rayons du soleil, directement ou par réverbération sur le sable. Au bout de quelques heures sans protection, vous aurez des brûlures causées par des coups de soleil. De plus, nos vêtements nous protègent aussi de la chaleur, des vents de sable et de poussière, du froid et de la pluie. »

: -« Froid ? Pluie ? »

S’exclament les autres kunoichis.

: -« Bien sûr ! Le désert est glacé, la nuit. Quand à la pluie, çà arrive quelques jours pendant l’année. A ce moment-là, les lits des rivières asséchées se gonflent, tandis que les plantes du désert fleurissent. Au bout de quelques jours, elles se dessèchent, mais elles ont eu le temps nécessaire pour disperser leurs graines. En sommeil dans le sable, elles fleuriront à la prochaine pluie, même si elle arrive des années plus tard. »

: -« Comment est ton village, Temari-san ? »

Demande Hinata.

: -« Il est ceinturé par une barrière rocheuse. La seule entrée est un canyon rocheux. C’est très pratique en cas de tempête. Toutes les pièces sont creusées dans la roche. Quand les fenêtres et les portes, creusées dans la roche, sont fermées par des volets, il règne une température fraîche à l’intérieur. »

: -« Tempête ? »

Dit Ino.

: -« Dans le désert, les tempêtes sont fréquentes et violentes. La barrière rocheuse autour du village le protège contre les tempêtes. L’entrée sert à canaliser les coups de vent. Pour vous donner une idée de leurs puissances, mes tempêtes sont moins puissantes que celles naturelles du désert. C’est aussi grâce à cette barrière que le village est protégé de l’ensablement. »

 

: -« Intéressant, ton village, Temari ! Je suis déjà allé au village de Kumo (5) et … »

Dit Tenten, mais Temari l’interrompt.

: -« Tu es allée au village des faibles excités ? ! »

: -« Faibles excités ? Tu n’as pas vu le Raikage ! D’un coup de poing, il te pulvérise une table ! Son bureau est une salle de musculation, tandis que ses haltères pèsent des centaines de kilos ! »

Réplique Ino.

: -« A Suna, Kumo est considéré comme le village des faibles excités ! »

: -« Pourquoi dis-tu çà, Temari ? C’est parce que la majorité des shinobis de Kumo sont d’affinité Raiton (6), tandis que ceux de Suna sont Fûton (7) ? »

Demande Sakura.

: -« Oui ! Comme le Fûton est supérieur au Raiton, les ninjas de Suna ont un complexe de supériorité par rapport à ceux de Kumo. Ils les regardent de haut. »

: -« Mais alors, comme ceux de Konoha sont Katon (8), qui est supérieur au Fûton … »

Demande Hinata, et Temari lui répond.

: -« Ceux de Konoha nous regardent, généralement, de haut, et ceux de Suna les détestent pour çà. Mais ne vous inquiétez pas pour çà ! Je ne considère pas quelqu’un de faible parce qu’il vient d’un autre village, mais parce qu’il est moins fort que moi ! »

 

Pendant ce temps, dans une autre caisse, d’autres ninjas sont rassemblés, en particulier Kankurô, qui fait l’entretien de Karasu (9) et de Kuroari (10), ses pantins de combat. Lee, en train de faire des pompes. Kiba, en train de brosser Akamaru, lui fait la conversation.

: -« Pourquoi tes pantins sont-ils terrifiants ? »

: -« C’est une arme psychologique.»

: -« Est-ce toi qui as construit tes marionnettes ? »

: -« Non, c’est Sasori (11) des sables rouges, un légendaire artisan du régiment des marionnettistes qui construisit Karasu et Kuroari. »

: -« Pourquoi utiliser des pantins pour combattre ? Le pays du vent est désertique. Là-bas, le bois doit coûter très cher.»

: -« Ce ne sont pas de simples morceaux de bois articulés, mais des arsenaux puissants et variés. Dans un seul d’entre eux, tu peux cacher des lames, des projectiles, des poisons, des pièges, des explosifs. Sur le champ de bataille, ils sont nos doubles ! Nos subordonnés ! Nos seconds ! Nos boucliers ! Nos armes secrètes ! A eux seuls, ils sont une armée supplémentaire, et nous en avons bien besoin face aux sauvages des montagnes ! »

: -« Qui çà ? »

: -« Les shinobis d’Iwa (12) ! A chaque fois que Suna est impliqué dans une guerre, Iwa est toujours son adversaire. Alors, ils descendent de leurs montagnes pour tout ravager sur leur passage. Le pays du vent est un désert. C’est, à la fois, un avantage et un inconvénient. Quiconque veut attaquer Suna est affaibli par le voyage dans le désert. Malheureusement, à cause de çà, le pays du vent n’a pas beaucoup de ressources. Iwa dispose d’une armée constituée d’innombrables shinobis. Ils sont bien plus nombreux que ceux de Suna. »

: -« Tu n’as pas l’air d’aimer beaucoup les shinobis d’Iwa. »

: -« Cà se voit que tu n’es pas de Suna. Je n’ai jamais participé à une guerre. Pourtant, à Suna, chaque famille de ninjas a eu un de ces membres tué au combat contre ceux d’Iwa. Même si les ninjas de Suna se sont déjà battus contre les ninjas de tous les grands villages cachés, ceux d’Iwa sont les plus détestés. A plusieurs reprises, ils tentèrent de détruire Suna. »

: -« Tous ? Même Kiri (13) ? »

: -« Surprenant, non ? Pendant les trois guerres mondiales, les ninjas de Suna se battirent aussi contre ceux de Kiri, dans le pays du vent, et malgré la distance.  Voilà pourquoi Suna optimise chacune de ses possibilités, les marionnettes de combat ne sont qu’un de nos atouts. »

: - Voilà la justification pour ce qu’ils firent à Gaara ! Notre père était le Kazekage, mais il fut très distant envers Temari et moi. Il ne se préoccupa que de Gaara, mais quand celui-ci ne donna pas satisfaction, il tenta de le supprimer ! Et à de nombreuses reprises, en plus ! A part la première fois, il recourut aux services de ninjas étrangers. Sinon, à ce rythme, Suna n’aurait plus eu de ninjas de haut niveau ! Notre père, un étranger ! Une mère, morte en maudissant le village ! Un frère aussi terrifiant qu’à plaindre ! Les adultes fourbes et hypocrites nous voyant comme des tremplins pour leurs ambitions, en se faisant bien voir du Kazekage ! Pour échapper à cette situation stressante, Temari et moi, nous nous étions réfugiés dans l’entraînement ! A part quelques professeurs particuliers, et Baki, nous ne pouvions faire confiance à personne ! Et maintenant, ce Naruto Uzumaki qui a réussi à changer Gaara, alors que Temari et moi avions abandonnés depuis longtemps ! Comment a-t-il fait ? Qui est-il ?

Pense Kankurô.

 

Un peu plus loin, à l’écart, Naruto est assis sur une caisse, perdu dans ses pensées. Cependant, il sent quand même une présence.

: -« Tu peux t’approcher, Gaara du désert. »

: -« Comment as-tu senti ma présence ? »

: -« Je ne suis pas inattentif. Enfin, c’est vrai que ce n’est pas facile, puisque tu ne dégages plus de pulsions meurtrières. »

: -« J’ai changé. »

: -« Je m’en suis rendu compte à l’hôpital. »

: -« C’est grâce à toi. »

: -« Tu as décidé de ta propre volonté, Gaara. »

: -« Mais tu fus l’élément déclencheur, Naruto. Depuis, j’ai pensé à bien des choses. J’ai enquêté sur toi. Je me suis posé des questions. »

: -« Lesquelles ? »

: -« Je sais maintenant pourquoi nous sommes si proches. J’ai enquêté sur toi. Je sais que tu es né le même jour que l’attaque de Kyûbi (14) sur Konoha, il y a treize ans. »

Naruto est sur le point de répondre, mais Gaara le devance :

: -« Ne t’inquiète pas ! Je n’ai révélé ma découverte à personne. Je n’en ai que plus de respect pour toi. J’ai découvert ta force en te combattant, alors que tu es passé par les mêmes épreuves que moi. D’ailleurs, nous ne sommes pas les seuls dans ce cas. »

: -« Comment çà ? »

: -« il y en a d’autres comme nous, dans les autres villages cachés. Ils sont aussi mal considérés que nous : Des dangers potentiels ! D’ailleurs, un seul d’entre nous fut chef de village caché, et son règne  à Kiri fut sanglant ! »

: -« Yagura ? J’avais entendu parler de lui par la Mizukage, quand nous étions au pays du gel. A ce propos, fais gaffe si un jour, tu rencontres des ninjas vêtus de manteaux noirs avec des nuages rouges ! Ils font partie d’Akatsuki (15), une organisation de ninjas déserteurs de rang S. Ils sont très intéressés par nous ou plutôt par nos locataires. L’un des membres actuels est Itachi Uchiwa. Je l‘ai déjà rencontré. Il est puissant et dangereux, autant qu’Orochimaru. »

: -« Est-ce celui qui massacra presque tout le clan Uchiwa ? Celui qui est l’objet de la vengeance de Sasuke Uchiwa ? »

: -« Oui. D’ailleurs, Orochimaru fut un ancien membre d’Akatsuki. » 

 

La nuit, au village de Kumo.

 

Après la tentative de coup d’état à Kumo, la maison du Raikage fut réparée. En ce moment, elle est occupée.

Pour être sûr que sa fille ne s’échappe pas, le Raikage la fait surveiller par des kunoichis. Dans la journée, c’est Mabui, sa secrétaire personnelle qui s’en charge, en étant reliée à elle par une paire de menottes. Le soir, ce sont Samui et Karui, les élèves de Killer-bee qui s’en chargent. A tour de rôle, Nadia est menottée à l’une d’entre elles, sauf la nuit. A ce moment-là, elle est enfermée dans sa chambre, qui est munie d’une porte blindée, avec une dizaine de serrures, barres et verrous de sûreté.

Pour un observateur extérieur, çà paraît excessif, mais vu les tendances de Yoruichi et de Killer-bee à fuguer, vadrouiller, vagabonder, bref, à n’en faire qu’à leurs têtes, le Raikage prend ses précautions. Il n’a pas envie que son exalté de frère et sa nièce fantasque ne donnent le mauvais exemple à sa fille chérie ! Nadia, la fille du Raikaige est en train de se plaindre à Samui, qui est en train de fermer à clé la porte de sa chambre.

: -« Mais c’est une manie, ma parole ! »

: -« Désolé, Nadia-sama, mais ce sont les ordres ! Vous devez rester enfermée dans votre chambre pour la nuit. »

: -« Et Yoruichi ? Elle, elle peut vagabonder où elle veut ! »

: -« Yoruichi-sama a une nouvelle position hiérarchique dans le village et … »

: -« Si papa a voulu faire en sorte qu’elle reste au village, en lui donnant le poste de chef des services secrets, c’est raté ! Elle est de nouveau en vadrouille !»

 

Omoï, lui, reste dehors pour surveiller. Il n’a pas besoin de recevoir d’ordres pour ne pas entrer dans la maison.

: - Et si je manque de respect à Nadia-sama ? Que se passera-t-il ? Raikage-sama sera très en colère ! Il me punira en me faisant soulever des haltères de cinq cents kilos ! Mes bras n’auront plus de force ! Je ne pourrais même plus me servir de mon sabre ! Et si après, en mission, nous sommes attaqués ? Et si Samui et Karui sont capturés ? Et si …

 

Quelque part dans la maison, se trouve une pièce réservée pour quelqu’un de très particulier. Sur la porte, un morceau de papier est accroché. Dessus, est inscrit :

Comité du rap de Kumo

Président : Killer-bee-sama

Membres : 2

Mission du jour : Rédaction d’un dictionnaire de rimes.

Ne pas déranger !

Les intrus seront découpés en lamelles !

 

Pour être certain que son frère, Killer-bee, ne recommence pas encore à faire des siennes, le Raikage a fait construire une pièce spacieuse dans sa maison, réservée à l’usage exclusif de Killer-bee. Extérieurement, elle est munie d’une simple porte, mais celle-ci possède beaucoup de serrures intérieures.

Depuis quelques jours, Killer-bee s’est enfermé dedans, pour composer un dictionnaire de rimes pour le rap. Il a expressément interdit de le déranger ou de rentrer dans sa pièce, jusqu’à ce qu’il ait fini. Les repas lui sont donnés par l’intermédiaire d’une petite trappe, placée au bas de la porte.

Le Raikage a laissé faire. Tant qu’il reste là, il ne se mêlera pas des opérations en cours. Le Raikage connaît bien son frère cadet : S’il fourre son nez quelque part, il risque de tout faire échouer ! En ce moment, Karui fait passer le repas du soir.

: -« Killer-bee senseï ! Voilà votre dîner! »

: -« L’inspiration chante en moi comme un geai !

Sur le papier, ma plume est en train de voltiger !

Ne venez pas me déranger ! »

Le plat en question, des poulets entiers rôtis, est passé par la trappe. Derrière la porte, de forts bruits de mastication se font entendre. Killer-bee a demandé des repas composés exclusivement de quartiers de viandes.

 

Quelques jours plus tard. Equipe Seiryu.

 

Le cargo accoste au port. Les ouvriers déchargent les caisses, qui sont placés dans un entrepôt en attendant leur transport futur.

Durant la nuit, les fausses caisses sont détruites et leurs débris sont jetés à l’écart. L’inventaire de l’entrepôt est modifié de façon à ce que les caisses manquantes n’aient jamais existées !

Les shinobis quittent discrètement l’entrepôt.

L’équipe Seiryu prend la direction de son objectif.

 

En même temps, dans un autre port du pays du riz.

 

D’autres cargos arrivent au port, eux aussi chargés des marchandises issues des filières de contrebande. Les ouvriers montent à bord, puis déchargent des caisses très lourdes.

Du moins, c’est ce qu’ils croient ! Les ouvriers du port, ainsi que tous les civils et les quelques ninjas d’Oto présents, sont sous l’influence d’un puissant Genjutsu. En fait, les cales des navires sont entièrement occupées par des ninjas de Konoha. Les ouvriers déchargent des caisses, qui n’existent que dans leur imagination. Ils ne rangent que du vide dans les entrepôts.

La nuit venue, des parchemins explosifs s’enflamment. Un violent incendie ravage les entrepôts, faisant disparaître toute trace de la substitution.

Pendant ce temps, les ninjas de Konoha prennent deux directions.

La colonne Byakko va vers le Sud. Sa destination est le village d’Oto.

De leur côté, les membres de l’Anbu prennent la direction des frontières extérieures du pays du riz. La deuxième partie de l’opération Suzaku sera bientôt en place.

 

Au même moment, une forêt, située dans un lieu inconnu.

 

Deux silhouettes parcourent les bois. L’une est grande et élancée, tandis que l’autre est trapue et repliée sur elle-même. Leurs chapeaux traditionnels couvrent leurs traits, empêchant de les identifier, mais leurs manteaux noirs avec des nuages rouges indiquent leur provenance : l’organisation Akatsuki (14)

: -« Dépêchons-nous, Deidara ! Nous devons arriver au point de rendez-vous d’ici quatre jours. »

: -« Du calme, maître Sasori ! Avec un de mes oiseaux, nous arriverons rapidement au lieu de rendez-vous. Hum ! »

: -« Non, nous nous ferons repérer rapidement par ceux de Konoha ou d’Oto. Infiltrer la frontière du pays du riz nous prendra donc du temps. Je n’aime pas faire attendre les autres autant que je déteste attendre. »

: -« Qui allons-nous rencontrer là-bas ? Hum ! »

: -« Mon nouvel espion auprès d’Orochimaru ! »

: -« Vous n’en aviez pas déjà un ? Hum ! »

: -« Deux valent mieux qu’un. Il a des informations particulières à me donner, Deidara. »

: -« Sur quel sujet, maître Sasori ? Hum ! »

: -« Orochimaru ! »

: -« Voilà qui est très intéressant ! Au fait, le lieu de rendez-vous n’est pas très  éloigné du village d’Oto. Hum ! »

: -« On ne peut pas faire autrement, Deidara. »

: -« Au moins, je pourrai voir ce fameux village. Il paraît que c’est Orochimaru qui l’a conçu. Je verrai donc son sens esthétique. Hum ! »

: -« Il n’en a aucun, Deidara. »

: -« Si c’est une merde sans nom, alors je sublimerai cette horreur avec mon art ! L’art est explosion !  Hum ! »

: -« Toujours cette obsession, Deidara ! »

: -« Maître Sasori, que ferons-nous si nous rencontrons Orochimaru en chemin ? Hum ! »

: -« Quelle question ! Orochimaru fera partie de ma collection de marionnettes humaines ! »

: -« Toujours cette obsession, maître Sasori ! Hum ! »

Les deux membres de l’Akatsuki se dirigent vers leur destination.

 

Quelque part, sur le rivage nord du pays du riz.

 

D’énormes tentacules d’un poulpe géant affleurent de l’eau, un instant. Quelques minutes plus tard, la silhouette d’un homme, très baraqué et portant de multiples sabres sur son dos, sort de l’eau. L’inconnu fonce vers l’intérieur des terres. Personne ne l’a repéré.

 

Quelque part, sur l’une des frontières externes du pays du riz.

 

Les ninjas d’Oto, commis à la surveillance de la frontière, sont cachés dans les épaisses forêts qui recouvrent les montagnes ou les collines délimitant la frontière. Ils sont très vigilants, mais ils ne s’intéressent qu’aux intrus humains, pas les autres.

Un chat noir se faufile dans les ténèbres du sous-bois.

Un vol de corbeaux traverse les cieux obscurs.

 

Traductions.

 

(1) Le son.

(2) L’endroit où les quatre dieux sont réunis.

Seiryu, le dragon bleu, à l’Est, est le symbole du printemps.

Suzaku, le phénix rouge, au Sud, est le symbole de l’été.

Byakko, le tigre blanc, à l’Ouest, est le symbole de l’automne.

Genbu, la tortue noire, entourée d’un serpent, au Nord, est le symbole de l’hiver.

(3) Seigneur féodal à la tête d’un pays.

(4) Le sable.

(5) Nuage.

(6) Art de maîtriser la foudre.

(7) Art de maîtriser le vent.

(8) Art de maîtriser le feu.

(9) Corbeau.

(10) Fourmi noire.

(11) Scorpion.

(12) La roche.

(13) le brouillard.

(14) Neuf queues.

(15) Aurore ou point du jour.

 

Commentaire de l'auteur Dans le prochain chapitre, Naruto et les autres découvriront qu'Orochimaru leur réserve des surprises, tandis que la menace d'une tempête plane sur eux.
Prochain chapitre: On ne peut pas tout prévoir.
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales