Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 136 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

Problème d'alimentation
 par   - 91 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour à toutes et à tous.

Désolé pour les interruptions réccurentes. Il y a un gros problème avec l'alimentation des serveurs. L'onduleur à laché.
Je les ai momentanément branché directement, mais ça eut dire qu'en cas de coupure de courant il faudra attendre que celui-ci revienne.

 


Lire la suite...
La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1704 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Tsukimi
[Histoire Terminée]
Auteur: tookuni Vue: 35779
[Publiée le: 2006-09-15]    [Mise à Jour: 2010-09-15]
13+  Signaler Romance/Yaoi (HxH)/One-Shot Commentaires : 73
Description:
Fiction pour le Tsukimi

Comme il faisait trop moche pour regarder la lune, j'avais décidé de faire une fic consacrée aux One-shots pour les fans de couples en tous genres.
Tsukimi pour NaruHina, NaruSaku, KibaHina, ShinoIno, KakaKure, NejiTen, NejiHina, KakaAnko, GaaHina, KonoHanabiXD, NejiNaru, SasuNaru, KakaSaku...
Dernier OS : Résurection (surprise due^^)

Voilà que prend fin ce recueil avec une dernière fiction que je me devais de finir, pour cette année.
Aucune correction n'a été apportée aux autres OS, ils doivent être bourrés de fautes et d'erreurs, pardon.
Crédits:
Les personnages de Naruto appartiennent à Masashi Kishimoto
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

ATTENTION ! VERSION LEMON HARD (NejiNaru) du « Tsukimi pour les fans de GaaHina, NejiNaru et KonoHanabi » VOUS ETES PREVENUS !

[3274 mots]
Publié le: 2006-09-17
Mis à Jour: 2008-01-12
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

ATTENTION !!!!! CECI EST LA VERSION LEMON HARD (NejiNaru) DU « Tsukimi pour les fans de GaaHina, NejiNaru et KonoHanabi »

 

LECTEURS VOUS ETES PREVENUS ! Je ne mets pas cette fic en +18 parce que je veux qu’elle reste accessible pour le reste alors si vous avez du mal avec le Lemon Yaoi, passez votre chemin !!!

 

Sinon, bonne lecture ! Et puis des coms ! C’est mon premier lemon !!!

 

Tsukimi pour Gaara et Hinata, Neji et Naruto, Konohamaru et Hanabi.

 

 

 

Konoha était en fête. Pour le jour du Tsukimi, tout le monde se réunissait. Les pays alliés envoyaient délégations est chefs à Konoha pour célébrer l’événement. Hinata regardait avec intérêt les délégations arriver. Au milieu de toute cette agitation, elle repéra une forme, une seule, qui semblait être indifférente à tout ce bruit. C’était Gaara. Comme elle l’enviait de sa position, de son charisme et de sa force, comme elle aurait voulu être à ses côtés, insaisissable et fière, et que plus rien ne l’atteigne…

 

 

Neji regardait sa jeune cousine fredonner en revêtant un kimono à fleurs. Elle semblait heureuse. La seule chose qu’elle avait articulé depuis le début de la matinée était : « Konohamaru m’invite au Tsukimi… Konohamaru m’invite au Tsukimi… ! » Et elle fredonnait cet air tout en s’étudiant dans son miroir. Neji l’avait une fois entendue parler avec sa sœur du genin :

 

« Tu sais, il est maladroit et grande gueule, il est peu ordinaire et fait toujours du bruit, il est fort mais n’arrive pas à le montrer… J’aime beaucoup son caractère ! C’est le genre de garçon qui te donne envie de vivre !

-Moi aussi j’ai ressentit ça un jour, pour un autre garçon qui lui ressemblait beaucoup… Mais j’ai trouvé que c’était trop étouffant pour moi, que j’était trop discrète. A ses côtés, je n’arrivait pas à exister, il rayonnait trop pour moi…

-Tu parles de Naruto Uzumaki pas vrai ?

-Oui, avait répondu Hinata en rougissant légèrement.

-Il est très gentil et très drôle. Konohamaru en parle souvent. En plus, il a même battu Neji ! »

 

Neji n’avait pu s’empêcher de sourire en pensant à ce combat. C’était quasiment la seule chose et le seul contact qui lui restait du blond, et chaque fois qu’on lui parlait de lui, il ne pouvait que contenir un rougissement inexpliqué. Il était pour une raison inconnue très heureux qu’Hinata ne s’intéresse plus à lui. A présent, il avait le champ libre, en quelque sorte, même si cette remarque lui avait toujours parue déplacée.

 

Konohamaru et Naruto éternuèrent en même temps. Ils se promenaient tous les deux dans la rue et le jeune garçon demandait des conseils de drague à son grand frère. Naruto n’était vraiment pas à l’aise. C’était le genre de domaine dans lequel il était totalement inexpérimenté et incompétent.

 

« Naruto-nii-chan ! Si tu sais pas, c’est pas grave, dis moi juste ce que tu ferais avec la personne que tu aimes, parce que je veux pas faire de bêtises… »

 

Comme s’il était une référence absolue en matière de comportement… Il réfléchit tout de même, mais pour cela, il fallait qu’il trouve la personne qu’il aimait… Une image soudain, lui traversa l’esprit. Il aurait cru que le première personne qui lui viendrait serait Sasuke, car il éprouvait pour lui une certaine attirance qu’il se bornait à nier en public en montrant toujours son intérêt à Sakura, mais ce fut un autre brun qui s’imposa dans sa tête. Un jeune homme brun aux yeux blancs. Etait-ce lié au fait que la future petite amie de Konohamaru était une Hyuga ? Non, c’était trop simple…

 

« Naruto-nii-chan ?

-Ah heu… Oui. Bah, je pense que je l’emmènerais dans un endroit calme déjà, ou alors un endroit où il y a tellement de foule que personne ne fait attention à toi. Ca dépend ce qu’elle préfère… Moi, ce serait plutôt le calme…

-Moi c’est le bruit je crois. Et ?

-Bien, tu tapes la converse comme tu fais d’habitude, si tu vois une occasion de lui faire un compliment, tu sautes dessus, et si elle est troublée, tu peux essayer de te rapprocher d’elle, et je pense que tu y va au feeling.

-Et si j’ai pas d’occasion ? »

 

Décidément, ce gamin posait trop de questions… Il n’aurai jamais cru qu’il donnerai un jour des cours de séduction à quelqu’un, qui plus est a un Konohamaru âgé de dix sept ans, fou amoureux, et surtout sans jamais rien avoir testé…

 

« Eh bien tu la raccompagne chez elle, et tu lui dis que t’a passé une super soirée avec elle, et au moment où tu va t’en aller tu l’embrasses et tu te barres en courant en criant « à demain ».

-O-nii-chan… La fin est pas terrible.

-Bein, moi c’est ce que je ferais, je serais trop gêné pour rester. De toute façon, avec lui…

-Hein ? Lui ? »

 

Konohamaru vit Naruto devenir rouge pivoine. Le blond fut bien obligé d’avouer à son petit frère qu’il était amoureux d’un garçon. Konohamaru, à son grand étonnement, ne se moqua pas autant que d’autres l’auraient fait. Visiblement, il comprenait les sentiments du blondinet. Il énuméra rapidement les ninjas que son grand frère côtoyait et n’eu pas de difficultés à deviner à la tête de Naruto qu’il s’agissait de Neji Hyuga.

 

Gaara s’ennuyait à mort. Un comble pour un ressuscité…  La diplomatie, ça allait, la gestion, ça allait, mais les banquets avec les vieux chnoks des conseils et compagnie, ça allait beaucoup moins. Heureusement, une charmante voisine très discrète du nom d’Hinata Hyuga, traînée de force par son père à cette réunion pour l’éduquer à son rôle d’héritière d’une noble famille se tenait là. Ils étaient deux à se morfondre sur leur sort. C’est ainsi qu’il engagea la conversation. La jeune fille rougissait souvent, souriait légèrement. Il aimait sa grâce et ses mots simples, sa douceur et son regard nacré. Hinata trouva le Kazekage amusant, gentil et malgré sa distance et son manque de sourire, il fut charmant. Hyashi Hyuga de l’autre côté de la table, se trouvait pleinement satisfait de cette entente.

 

Konohamaru avait réussit à traîner Naruto jusqu’à la demeure Hyuga. Gêné, toujours aussi rouge, Naruto triturait ses doigts et regardait ses pieds. Lorsqu’il ouvrit la porte, Neji faillit éclater de rire en le voyant dans cet état. Un coup d’œil à Konohamaru pour lui demander ce qu’il avait, mais le garçon garda un air impassible. Il ne fut troublé que par l’arrivée d’Hanabi. Ce fut son tour de rougir, et le tour de Naruto d’exploser de rire. Neji esquissa un sourire, croisa le regard du blond et à ce moment, tout s’arrêta.

 

Konohamaru et Hanabi se promenaient dans les rues. Le jeune homme eu l’idée de lui prendre la main. Bonne initiative !!! Hanabi serra ses doigts, confortant le garçon dans son geste. Ils arrivèrent à l’ombre du arbre et se posèrent à même le sol, simplement. Ils continuèrent de parler gentiment, se dévorant des yeux. Konohamaru parvint à placer plusieurs compliments dans la conversation, mais jamais il n’eut le courage de s’approcher trop près de la jeune Hyuga.

 

Gaara et Hinata se levèrent, à la fois déçus et soulagés que le repas soit enfin fini. Malheureusement, ils devaient rester jusque tard dans la nuit et le bal n’intéressait ni l’un ni l’autre, aucun des deux ne sachant et ne voulant danser. Il s’éclipsèrent donc dans une arrière salle, sans rien dire, et sans réaliser ce qu’ils faisaient, ils se jetèrent l’un sur l’autre pour échanger un baiser fougueux. Le divan servit d’amortisseur à leur chute et Hiashi eu un sourire un peu pervers en annulant son byakkugan pour revenir à sa conversation avec l’Hokage.

 

Un peu plus loin, deux silhouettes étaient restées figées, ne sentant même pas leurs cadets s’éloigner en souriant. Konohamaru avait juste poussé un peu Naruto vers le jeune homme au byakkugan, lui souhaitant doucement bonne chance. Les deux jeunes gens avaient mis longtemps à réaliser ce qui se passait. Lorsqu’ils eurent enfin fini de se dévisager, ils esquissèrent un sourire.

 

« Tu… Tu veux entrer ? Je fais rien ce soir alors, t’es le bienvenu. »

 

Naruto ne se fit pas prier. Il retrouva soudain ses jambes, sa parole, son sourire, et sans plus de cérémonie, il entra dans la grande maison vide pour cause de grand banquet chez l’Hokage. Ils se posèrent tous les deux sur le canapé, Neji alluma la télé et alla chercher à boire. Naruto lui demanda s’il n’avait pas quelque chose de très fort parce qu’il ne se sentait pas bien. Neji avait la même sensation et revint avec deux verres de vodka. Une demi heure plus tard, les deux jeunes gens étaient morts de rire devant la mort de Sandy qui se faisait égorger par une espèce de Dracula humain.

 

« Hey Neji !!!  Ca fait quoi de mater la télé avec ton byakkugan ?

-Sais pas ! Jamais essayé… Byakkugan !!! Ouha c’est trop marant !!! Tu vois tout en noir et blanc comme dans les vieux films !

-Ah ouais ? C’est cooooool !!!

-Clair… Euh… »

 

Neji venait de se tourner vers Naruto avec le byakkugan en mode « vision par transparence », ce qui provoqua une gêne extrême et une forte hémorragie nasale chez ce dernier. Naruto comprit ce qu’il lui arrivait et se mit à rougir comme une pivoine. Non, il fallait se reprendre, mettre en œuvre ce qu’il fallait, c’était l’occasion de l’avoir ou de se prendre un râteau, il ne fallait pas la manquer.

 

« Neji… Pourquoi t’a rougit ?

-Bein…

-Héhé, en fait, t’es qu’un pervers Neji !

-Mais je… Humf, se renfrogna t’il.

-Fait pas cette tête ! Ca me fait plaisir ! »

 

Naruto était un peu éméché. Cela lui permettait de sortir toutes ces conneries à la suite. Mais est-ce que c’était juste des conneries ? Non. Au fond, il avait vraiment envie de dire ça…

 

« Et si je te dis que j’aimerai ne pas avoir besoin du byakkugan pour voir ça ? »

 

Neji lui aussi avait un coup dans le nez… Mais faible. Cela ne l’empêcha pas de s’approcher de Naruto pour lui souffler dans le cou. Naruto se mit à rire, c’est que ça chatouillait ! Neji déplaça un peu son visage pour faire face au blond. Celui-ci décida que c’était à lui de faire le dernier pas et il avança sa tête. Leurs lèvres se touchèrent enfin, le baiser se prolongea, encore, encore, jusqu’à ce qu’ils suffoquent tous les deux. Dans un clin d’œil, éteignant la télévision où une certaine Pamela se faisait étriper par un psychopathe, ils montèrent à l’étage dans la chambre de Neji pour une expérimentation plus détaillée de baisers et autres choses qui pour le plus grand plaisir des voyeurs et autres pervers, ne seront pas censurées.

 

Naruto s’était assis sur le lit de Neji. Il avait décidé de faire enrager un peu son petit ami de l’avoir maté sans qu’il puisse faire pareil. Il regarda le brun qui s’était appuyé contre la porte, indécis.

Neji leva la tête pour voir le blond porter lentement sa main à la fermeture éclair de sa veste et la descendre d’un air pervers et sensuel que personne ne lui connaissait.

Neji s’approcha doucement, Naruto le retint en plaçant son autre main devant lui.

Le tempérament joueur du garçon avait pris le dessus : pour faire languir Neji encore plus, il commença a enlever sa veste, mais arrêta tout déshabillage d’un seul coup, laissant le vêtement tomber sur ses coudes. Des muscles fins se dessinaient à travers son T-shirt, Neji n’en pouvait plus.

Alors que Naruto allait se lever, il s’avança et l’embrassa furieusement, le prenant dans ses bras, déplaçant ses mains partout où il pouvait, se grisant déjà de la chaleur du blond qui répondait avec ferveur à sa passion.

Dans un soupir, ils s’affalèrent sur le lit. Les mains fébriles parcouraient les corps, cherchant à enlever les tissus gênants tout en découvrant l’autre à leur manière. Neji attaqua le cou de Naruto avec une envie et une gourmandise visible. Naruto n’éclata pas de rire mais poussa un soupir. Neji embrassait la peau bronzée, parfois légèrement, parfois allant jusqu’à morde la chair, descendant derrière la nuque puis remontant sous le menton, descendant de nouveau jusqu’à la clavicule pour entendre plus forts les soupirs saccadés du blond sous lui qui se démenait à lui arracher ses vêtements. Les mains du blond parcouraient le corps blanc de Neji avec avidité ; il semblait que Naruto était passé expert dans l’art de déshabiller les gens car au bout de cinq minutes, sans se rendre compte de comment ils avaient fait, Neji était complètement nu, Naruto à cheval sur lui qui recommençait à enlever avec une lenteur quasi agaçante pour le brun, sa veste, puis son T-shirt, passant ses mains sur son torse et s’attardant sur les tétons, invitant Neji à l’aider dans son entreprise.

Neji avait chaud, trop chaud. Il n’en pouvait plus de voir le blond au dessus de lui se donner du plaisir rien qu’en manipulant ses mains et en les sentant sur son corps. Il voulait plus, bien plus encore. Dans un élan d’impatience, il enleva d’un seul coup le haut de son futur amant en murmurant en se relevant un peu un « plus vite s’il te plait » à l’oreille de l’autre, ce qui le fit rougir et l’excita encore plus.

Neji sans attendre retourna le blond sous lui, glissant ses mains dans le pantalon de celui-ci qui gémit de plus belle à ce contact, augmentant le désir déjà visible des deux garçons. Naruto ne tenait plus non plus, saisissant la virilité de son amant, lui faisant pousser un cri de plaisir surpris, il descendit lentement jusqu’à elle, embrassant le torse blanc, les grains de chair si pâles, glissant sa langue dans le nombril pour arriver au sexe d’un air satisfait. Neji s’était laissé tomber sur le lit, devinant parfaitement les intentions du blond. Il saisit alors sa tête, la releva un instant, la caressant. Naruto lui mordilla les doigts puis retourna à l’objet de sa convoitise. Il y goûta doucement, du bout des lèvres, comme s’il s’agissait d’une glace dont on savoure le parfum, Neji sentit le contact de la langue chaude de Naruto et rejeta la tête en arrière. Le blond, satisfait de l’effet, se mit a jouer avec la verge tendue, tantôt faisant glisser sa langue sur toute la longueur, tantôt suçotant le bout avec délice puis, alors que Neji soupirait de plus en plus fort, prononçait son nom avec de plus en plus d’insistance, perdu dans les sensations que lui procurait le blond, il pris le sexe en bouche, fermement, et y appliqua des mouvements de va et viens qui firent râler Neji de plaisir. Le blond continuait, toujours plus vite, faisant supporter à Neji encore plus de pression et lui donnant encore plus de plaisir. La tête du brun tournait, il ne pouvait plus se retenir… Criant son plaisir alors que Naruto accélérait encore les va et viens, il se libéra finalement dans sa bouche pour s’écrouler en sueur sur le lit. Le blondinet s’empressa d’avaler la substance avec délice puis, sentant les  mains de Neji entrer de nouveau en action, il se dit que c’était son tour et que Neji pouvait bien faire de lui tout ce qu’il voulait. Le pantalon du blond vola, le caleçon suivit. De nouveau à cheval sur son amant, Naruto se laissait aller aux caresses de ces mains fines et au plaisir qu’elles lui procuraient, laissant gémissements et plaintes sortir de sa gorge alors que Neji le renversait sur le lit. La séance d’embrassades continua tandis que Neji introduisit un doigt en Naruto et le fit onduler un peu, faisant gémir le blond un peu plus à travers leurs bouches qui jouaient incessamment l’une avec l’autre. Un deuxième doigt suivit rapidement, Naruto ne tenait plus. Il savait que cela allait lui faire mal, mais le plaisir que lui procurait Neji en agitant ses doigts en lui, passant et repassant sur cette zone si sensible, était tel qu’il aurait voulu que cela vienne plus vite, plus fort, que ce soit presque violent. Lorsque Neji retira ses doigts, il se retourna, laissant un Neji surpris mais satisfait de son effet. Le souffle court, haletant d’avance, Neji pénétra Naruto avec toute la douceur dont il était capable. Il sentit le blond se raidir malgré ses efforts, il se pencha vers lui et lui susurra à l’oreille un « je t’aime », avant de continuer. Pour toute réponse, Naruto donna un coup de rein en arrière, lui arrachant un cri de douleur mêlé à son plaisir, sentant le sexe de son amant totalement à l’intérieur. Neji se mu doucement en lui, le tenant par les hanches. Naruto avait enfoncé sa tête dans un oreiller et sentait déjà une nouvelle vague de plaisir le submerger. Neji commença un lent mouvement de va et viens, que Naruto s’empressa de suivre comme il pouvait. Le mouvement s’accéléra, les soupirs furent plus rapprochés, plus saccadés, les noms prononcés avec plus de ferveur encore, Naruto hurlait presque de jouissance, Neji accéléra encore, puis dans un ultime sursaut, se saisissant de la verge de son amant pour y imposer encore plus le mouvement, il se libéra en lui, criant son bonheur aussi fort qu’il le pouvait alors que le blond se répandait dans sa main.

Neji se retira, et ils s’écroulèrent l’un sur l’autre dans le lit défait. Ils s’embrassèrent, s’enlacèrent encore, puis décidèrent qu’une deuxième fois ne serait pas de trop.

 

Konohamaru et Hanabi arrivèrent devant la porte de la maison Hyuga. Les adultes étaient toujours à la fête et pas près de rentrer. Konohamaru décida d’adopter la tactique Naruto ultime :

 

« J’ai passé une super soirée avec toi Hanabi ! C’était le meilleur Tsukimi de toute ma vie.

-Moi aussi Konohamaru. »

 

Le garçon s’était approché mais n’osait toujours pas finir la marche. Hanabi avait bien deviné son jeu et sans prévenir, elle se jeta dans ses bras et l’embrassa. L’instant d’après, elle fermait la porte de la maison. Dehors, Konohamaru effleurait ses lèvres de ses doigts avec un sourire béat. Il resta là quelques minutes, heureux, comblé, quand la porte s’ouvrit sur une Hanabi plus rouge que rouge.

 

« Ah, tu es toujours là. Heu… Je crois que je ne vais pas pouvoir me coucher tout de suite, on les entends dans tout l’étage… »

 

Konohamaru éclata de rire. Sans demander plus de détails, il pris Hanabi par la taille et décida d’aller squatter chez son grand frère. Quand Naruto rentra chez lui le lendemain matin avec une démarche étrange, il découvrit les deux tourtereaux enlacés l’un contre l’autre sur le canapé.

 

Se furent bien les seuls à être relativement sages ce soir là : Hiashi ne résista pas et suivit avec intérêt le débat Gaara/Hinata et lorsqu’il rentra chez lui, il eu la surprise d’entendre des bruits vraiment pas nets venant de la chambre de son neveu. Un coup de byakkugan et il était renseigné. Il décida de ne pas se demander où était Hanabi pour ne pas finir choqué par cette génération si entreprenante…

 

Où étaient donc les belles soirées romantiques passées à regarder la lune ?

 

La lune d’ailleurs, fut un peu vexée…

C’est peut-être pour ça qu’elle s’est cachée derrière les nuages, comme hier soir, et qu’on a pas pu la voir…

 

 

OWARI

 

 

Voilà le petit NejiNaru demandé en mode lemon pour ma SoUchita qui me suis depuis le tout début de mes débuts, cadeau pour elle qui s’en va bientôt et qui n’aura plus Internet pour une durée indéterminée… J’espère que ça se passera bien là où tu vas, et j’espère à bientôt.

 

Tookuni le fanfikeur fou

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales