Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nature et biodiversité du futur et d'ailleurs
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 16/02/2020
  • Femmes fortes
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/09/2019
  • Le fleuve
    Revue CONGO ECRIT
    Nb de signes : 250 - 2 000 sec
    Genre : poésie - conte
    Délai de soumission : 21/09/2019
  • La ville de Somnore
    Otherlands
    Nb de signes : < 40 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 10/01/2020
  • Le grand jeu
    Observatoire de l'Espace du CNES
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : réaliste - théâtre - poésie - libre - pastiche - imaginaire - art visuel - contemporain
    Délai de soumission : 14/10/2019
  • Nutty Seas : débauche marine
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : romance - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 23/11/2019
  • Revue Encre[s] N°4
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 12/09/2019
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Tout simplement parce-que je l'aime... Auteur: Sakuraharuno6724 Vue: 14226
[Publiée le: 2009-01-02]    [Mise à Jour: 2011-03-15]
G  Signaler Romance/Drame Commentaires : 26
Description:
"Elle eut à peine le temps d’atteindre les toilettes, réduite à marcher à quatre pattes, la souffrance étant trop grande pour penser à se mettre debout, et rendit le peu de liquide qu’elle avait réussi à ingérer. Son corps était parcouru de convulsions, des larmes dévalaient le long de ses joues, et elle continuait à vomir tout ce qu’elle pouvait dans la cuvette. Ce devait être la pièce qu’elle avait le plus fréquentée, depuis une semaine environ.

Elle posa sa tête contre le bord froid et rafraîchissant de la cuvette en marbre, tirant la chasse d’eau. Elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Elle avait beau réfléchir, aucune maladie n’était aussi résistante aux traitements.

A vrai dire, la seule chose qui aurait pu s’approcher de ce qu’elle semblait avoir, c’était les symptômes qu’elle avait pu observer chez Hinata pendant sa grosse…

Elle releva soudainement la tête, et se mit rapidement à calculer, tentant de garder son sang-froid. Deux mois. Peut-être un peu plus. C’était la date à laquelle remontaient ses dernières règles. Elle n’y avait pas fait attention car, étant ninja, le cycle menstruel était souvent déréglé. Mais ajouté à tout ce qu’elle avait eu cette semaine…

C’était certain.

Elle était enceinte.
"


Pour la première fois j'écris une fiction un peu triste!!!

Mais bon, vous me connaissez, je suis incapable de ne pas faire un happy end!!! Donc pas de panique! Il y a une lueur d'espoir à la fin!!!

SasuSaku

Je dois ajouter que je me suis inspirée d'une fic qui avait été publié et qui s'appelait "Never had a dream come true", et que j'adorais!!!!!
Crédits:
Les personnages de Naruto ne m'appartiennent toujours pas, malheureusement, sinon Sakura et Sasuke sera déjà ensemble depuis longtemps!!!

Et j'indiquerai dans les titres de chapitre les noms des artistes des chansons, puisque les titres sont eux même des chansons!!!
<< ( Préc )
  Commenter ce chapitre 

Need you now (Lady Antebellum)

[2504 mots]
Publié le: 2011-03-15Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur En espérant que ce chapitre vous plaira, après cette longue absence,

Sakuraharuno6724

Chapitre 4 : Need you now (Lady Antebellum)

 

Elle ne se rendait compte à quel point elle était seule uniquement quand il partait en mission. Elle se retrouvait à errer dans le manoir, mal à l’aise face aux moindres bruits qu’elle faisait et qui semblaient briser l’harmonie silencieuse de la demeure. Sans lui, elle s’y sentait étrangère.

De plus, elle était assignée à résidence puisqu’elle était tombée malade. Tsunade l’avait contrainte à rester chez elle quand elle avait vu que son apprentie devait se rendre aux toilettes toutes les heures pour rendre son repas, et qu’elle s’endormait presque sur ses dossiers. Sakura devait donc rester au manoir, où elle passait la plupart de son temps à dormir, quand elle ne courait pas jusqu’au toilettes pour vomir.

Elle se leva et se dirigea lentement vers la cuisine, couverte d’un plaid en laine, dans l’espoir de pouvoir enfin avaler quelque chose sans le régurgiter aussitôt. Ne serait-ce qu’un verre de jus d’orange… Quoique ce soit qui lui donne un peu de forces et lui permette de bouger.

Sasuke lui manquait. Elle avait froid du matin au soir, et elle avait beau mettre deux couvertures de plus et s’emmitoufler dans son pyjama le plus chaud, elle aurait voulu qu’il soit là. Ainsi, elle aurait pu se blottir tout contre lui et profiter de sa chaleur. Elle aurait été sûre qu’il était en bonne santé, aussi… Mais il était parti depuis deux semaines maintenant, et elle n’avait eu pour nouvelles que les comptes-rendus que son équipe envoyait deux à trois fois par semaine. Et ces rapports étaient officiels, et donc, elle n’avait aucun message de lui. Et ça… Ca ne lui plaisait pas.

Elle savait qu’il n’allait pas lui envoyer des lettres enflammées pour lui clamer à quel point il lui coûtait d’être loin d’elle, non, ce n’était réellement pas dans le caractère de Sasuke. Mais, en dépit de ça, il lui arrivait de pleurer subitement en tombant sur une de ses affaires. Elle se savait émotive et sensible, mais à ce point là, cela dépassait son propre entendement. Pourtant, il était déjà arrivé à son mari de partir pendant des périodes bien plus longues, et elle n’avait pas eu de telles réactions. Décidément, elle ne se comprenait plus.

Elle ouvrit le placard de la cuisine, évitant délibérément de regarder le pack de café soluble dont la seule odeur réussissait d’une manière fort désagréable à la faire vomir, et attrapa la petite boite de sucre. Elle prit au passage une tasse, mit l’eau à bouillir, et choisit une infusion à la camomille. Cela n’était-il pas censé détendre, après tout ?

Elle s’installa sur le canapé, qui lui parût irrémédiablement vide et triste, et releva la couverture sur ses genoux, regardant doucement l’eau s’agiter dans le fond de la bouilloire. Elle soupira, remontant ses chaussettes qui lui paraissaient décidément trop fines, et installa le petit sachet dans sa tasse. Elle versa l’eau frémissante dans ledit récipient et fixa longuement le liquide qui devenait d’une jolie teinte ambrée.

Son estomac sembla se tordre, mais elle serra les dents, bien décidée à gagner la partie, cette fois. Elle cassa un sucre en deux et le rajouta au breuvage, avant de porter la tasse à ses lèvres, songeuse. De toutes les maladies qu’elle connaissait, aucune n’était aussi persistante contre les remèdes qu’elle s’était elle-même prescrits. Elle ne voulait pas être orgueilleuse, mais s’il y avait bien une chose dont elle était certaine, c’est que si cette maladie était bénigne, elle aurait été capable de la soigner en un rien de temps. Cette infection, si c’en était une, était décidément bien étrange.

Comment Sasuke aurait-il réagi s’il avait été là ? C’était une question à laquelle il était bien difficile de répondre. Il ne serait certainement pas rester à son chevet sagement, ce n’était pas son genre. Quoiqu’il ne cessait de la surprendre, depuis quelque temps. Il n’était plus aussi distant avec elle. Au contraire, il arrivait de plus en plus fréquemment que le soir il la prenne dans ses bras, et de quelques caresses, parvienne à lui signifier qu’il avait envie de sentir son corps contre le sien. Cela l’étonnait toujours autant, mais elle arrivait de plus en plus à le prévoir ; aussi ne posait-elle plus de question quand il commençait à l’embrasser. Et qu’il le fasse, de lui-même, sans y être forcé, ça, c’était vraiment agréable.

Elle sentit une nouvelle fois les larmes lui monter aux yeux, et s’empressa de boire une gorgée du thé désormais tiède qu’elle s’était préparée. Elle guetta avec lassitude le moment où la boisson lui semblerait âcre et détestable. Mais cela ne vint pas. Elle soupira de bonheur à l’idée que cela représentait sûrement un recul de la maladie et qu’elle pourrait bientôt retrouver une vie normale. Elle but encore quelques gorgées, s’assurant que c’était bel et bien réel, et eut un léger sourire quand elle constata que ça l’était.

Elle se souvint d’une phrase qu’Ino lui avait dite un jour, sans savoir pourquoi. « Ce que tu désires le plus arrivera au moment où tu t’y attendras le moins », lui avait affirmé sa meilleure amie, fiancée à ce moment là. Son mariage ne devait avoir lieu qu’après la naissance de son enfant, puisqu’elle avait découvert qu’elle était enceinte trois jours après lui avoir dit cela.

En y repensant, tout cela était plutôt vrai. Quand Sasuke était revenu du village, soutenu par un Naruto en aussi mauvais état que lui, mais aussi rayonnant que le soleil, elle avait cru que le monde lui jouait la plus grande farce qu’il eut été jamais imaginé. Quand il lui avait demandé sa main, même si c’était froid, pour ne pas dire glacial, elle avait eut l’impression que son cœur s’arrêtait de battre, et qu’il n’y avait plus que du silence. Et quand Sasuke avait pleuré dans ses bras…

Elle se leva, bien décidée à laver la vaisselle, quand une crampe lui déchira l’estomac, la pliant en deux. La bouilloire tomba à terre, éclatant en dizaines de morceaux de porcelaine, coupant sa cheville droite assez profondément, mais elle était incapable de la sentir, tant elle avait mal au ventre. C’était un coup en traître ; alors qu’elle pensait que ses maux de ventre étaient terminés, ils revenaient plus fort que jamais.

Elle eut à peine le temps d’atteindre les toilettes, réduite à marcher à quatre pattes, la souffrance étant trop grande pour penser à se mettre debout, et rendit le peu de liquide qu’elle avait réussi à ingérer. Son corps était parcouru de convulsions, des larmes dévalaient le long de ses joues, et elle continuait à vomir tout ce qu’elle pouvait dans la cuvette. Ce devait être la pièce qu’elle avait le plus fréquentée, depuis une semaine environ.

Elle posa sa tête contre le bord froid et rafraîchissant de la cuvette en marbre, tirant la chasse d’eau. Elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Elle avait beau réfléchir, aucune maladie n’était aussi résistante aux traitements.

A vrai dire, la seule chose qui aurait pu s’approcher de ce qu’elle semblait avoir, c’était les symptômes qu’elle avait pu observer chez Hinata pendant sa grosse…

Elle releva soudainement la tête, et se mit rapidement à calculer, tentant de garder son sang-froid. Deux mois. Peut-être un peu plus. C’était la date à laquelle remontaient ses dernières règles. Elle n’y avait pas fait attention car, étant ninja, le cycle menstruel était souvent déréglé. Mais ajouté à tout ce qu’elle avait eu cette semaine…

C’était certain.

Elle était enceinte.

 

¤*oOoOoOo

 

Il voulait la retrouver. Il venait de passer deux semaines dans un village minuscule, constamment couvert par les nuages et arrosé par la pluie, et il n’avait qu’une envie, c’était de rentrer et de la prendre contre lui.

Il salua ses coéquipiers d’un signe de tête, laissant Shikamaru s’occuper de remettre le rapport, et se dirigea d’un pas rapide vers la demeure Uchiwa. Sa maison. Non. Leur maison. C’était comme ça qu’il devait penser. Ce n’était plus le lieu où il avait trouvé sa famille gisante à terre, sans vie, et qu’il avait vu son frère debout devant les cadavres de ses parents. C’était du passé.

Il entra dans le manoir et fut légèrement surpris d’entendre du bruit. Sakura était censée travailler à cette heure-ci. Il n’était qu’onze heures du matin, même si le temps laissait penser qu’il était bien plus tard. A croire que la pluie les avait suivis jusqu’à Konoha.

Il se guida grâce aux sons qu’il entendait, et qu’il ne reconnaissait pas, et arriva au salon, où il contempla le sol avec stupeur. Sakura n’était absolument pas quelqu’un de désordonné, alors il n’y avait aucune raison pour que de l’eau et des morceaux de porcelaine recouvrent le sol. La connaissant, elle se serait maudite une dizaine de fois avant de courir chercher de quoi ramasser tout ça.

Entendant un bruit d’eau, il continua jusqu’aux toilettes, où il la trouva à genoux, le visage figé. Il remarqua également le sang qui s’écoulait de sa cheville, et aussitôt il se rua vers elle, une boule au ventre. La voir blessée ravivait trop de souvenirs pour lui, et il n’était pas prêt à les assumer.

-          Sakura ?

Elle tourna son visage vers lui, ses grands yeux d’émeraude liquide écarquillés par ce qui semblait être de la surprise.

-          Tu es rentré ? lui demanda-t-elle d’une voix ténue, comme si elle avait été aux bords des larmes.

-          Oui, je viens d’arriver. Qu’est-ce que tu t’es fait ?

Elle regarda enfin la cheville qu’il lui désignait et poussa un petit gémissement de surprise.

-          Je ne m’en étais pas rendu compte… murmura-t-elle.

Il eut l’étrange impression qu’elle ne disait pas ça uniquement pour sa blessure, mais décida de s’occuper de ça en premier. Il la souleva doucement, et la trouva étrangement mince. Elle n’avait jamais été grosse, même si elle s’était entêtée pendant de  trop longues années à suivre des régimes qui ne servaient à rien, mais il la trouvait encore plus légère qu’avant.

Il la déposa délicatement sur le lit dès qu’il l’eut emmené jusqu’à leur chambre, et attrapa un mouchoir pour essuyer le sang qui coulait le long de son pied. Elle le regarda faire, l’air ailleurs, et il dut toucher sa main pour arriver à la faire réagir.

-          Tu peux te soigner ?

Elle le regarda étrangement, puis posa sa main sur la coupure. Le chakra vert en sortit et quelques secondes plus tard, il n’y avait plus aucune marque.

-          Sakura, il s’est passé quelque chose pendant mon absence ?

Il avait attendu cinq minutes, cinq longues minutes, espérant qu’elle parlerait d’elle-même, qu’elle lui expliquerait ce qui se passait, parce, il devait bien se l’avouer, il était complètement perdu, là.

Elle le fixa dans les yeux, la bouche légèrement ouverte, et soudain les larmes lui montèrent aux yeux. Il se sentit mal à l’aise, parce que d’une part, il ne savait absolument pas gérer les crises de larmes, lui-même n’en faisant jamais, et d’autre part, il sentait que la personne à laquelle il était le plus attaché était au plus mal.

Elle finit par ouvrir la bouche, et sa voix était douce, presque inaudible. Mais il entendit. Et il se figea à son tour.

-          Je suis enceinte, répéta-t-elle doucement, cherchant dans ses yeux un appui, un soutien, quoique ce soit qui la réconforterait un peu, parce qu’elle ne savait plus quoi penser, et qu’elle était morte de peur.

Mais il ne bougeait pas. Il ne faisait rien. Ses yeux étaient perdus quelque part derrière elle, et il ne lui disait rien.

Il l’avait fait. Il avait osé le faire. Il l’avait salie.

Il se leva brusquement et elle sursauta, poussant un léger cri, et partit rapidement. Il fallait qu’il sorte, qu’il bouge, qu’il… Il ne savait pas ce qu’il devait faire. Il l’entendit crier son nom, mais il ne pouvait pas. Il ne pouvait pas.

Tout était fini.

Dieu que le monde était égoïste…

 

¤*oOoOoOo

Elle le regarda partir, avec une sorte de désespoir propre aux gens qui se sentent abandonnés de tous. Elle avait crié son nom, parce qu’elle ne pouvait pas faire autre chose pour le retenir, mais ça n’avait pas suffit. Il n’était pas revenu sur ses pas, n’avait même pas tourné la tête. Elle était seule. Seule face à cette nouvelle qui bouleversait sa vie.

Elle baissa les yeux et regarda son ventre. Quelque chose grandissait à l’intérieur. Ou plutôt, quelqu’un. Un petit être. Et, sans qu’elle puisse rien y faire, elle l’aima. Elle fut prise d’un amour inconditionnel pour ce bébé qui grandissait à l’intérieur de son corps, parce qu’il était un peu d’elle, un peu de lui, un peu de leur amour, aussi complexe et douloureux soit-il.

Elle se leva et se positionna devant le miroir de leur chambre, fixant son ventre. Comment n’avait-elle pu remarquer la légère bosse qui commençait à se développer ? Elle n’avait rien vu venir, et pourtant, elle était heureuse. Ce bébé semblait totalement compromettre la vie de couple qu’elle avait réussi à obtenir, et malgré tout, elle ne lui en voulait pas, parce qu’elle l’aimait. Profondément. Sans même le connaître.

Lentement, ses mains se placèrent sur son ventre, sur sa peau, et elle caressa doucement la petite proéminence. Ses lèvres s’agitèrent d’elles-mêmes, tandis qu’une larme coulait le long de sa joue gauche.

-          Ne t’inquiète pas, tout ira bien, je te le promets. Je veillerai sur toi. Je t’aime. Mon bébé…

Un sourire éclaira son visage baigné de larmes, avant qu’elle ne remarque une ombre dans le coin du miroir. Elle se retourna et reconnut Sasuke, trempé jusqu’aux os. Sa figure redevint aussitôt inquiète, et ses mains se crispèrent légèrement.

-          Sasuke je…

Mais elle n’eut pas le temps d’en dire plus. Il l’avait déjà rejointe et prise dans ses bras, la serrant si fort qu’elle en aurait eut presque mal, si elle n’avait pas senti les gouttes d’eau sur sa nuque qui était tout sauf de la pluie.

Il la tint longtemps, si longtemps qu’elle ne se rendit même pas compte du temps qui s’écoulait, et de la pluie qui s’arrêtait pour laisser sa place au soleil. Elle noua ses bras autour de sa taille, heureuse, parce qu’il lui était revenu, et elle savait qu’il ne partirait plus. Elle savait que s’il était parti, c’était parce qu’il avait peur. Mais elle ne lui en voulait pas. Comment aurait-elle pu même penser à lui en vouloir ?

C’était sa manière d’aimer. Elle aimait aveuglément, quoiqu’il advienne, quelque soient les blessures, les souffrances à endurer. S’il avait fallu lui reconnaître une qualité, c’était bien celle-là.

Elle entendit les mots qu’il lui prononçait dans un souffle, et ferma doucement les yeux quand il l’embrassa délicatement, comme si elle avait risqué de se briser à la moindre secousse.

Je serai toujours là, Sakura. Merci.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc )



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales