Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Parlement des choses spatiales
    Observatoire de l'Espace du CNES
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 26/10/2020
  • Elle n'avait rien remarqué d'anormal
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : 2 000 - 4 700 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 15/08/2020
  • Histoires de fleurs
    YBY Editions
    Nb de signes : 20 000 - 60 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/03/2021
  • Body Positiv
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance contemporaine - romance
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Indispensable
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/07/2020
  • Le monde d'après
    Réticule
    Nb de signes : 6 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction - anticipation - science-fiction
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Non
    POÉTISTHME
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - poésie
    Délai de soumission : 26/08/2020
  • Thriller horrifique
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : thriller - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Enigma
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 01/08/2020
  • My boss and I (Mon patron et moi)
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : érotique - romance
    Délai de soumission : 30/09/2020

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 964 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Sous la Lune Rouge Auteur: Llevann Vue: 73732
[Publiée le: 2008-01-05]    [Mise à Jour: 2010-04-12]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Surnaturel Commentaires : 285
Description:
Apres la Quatrieme Guerre Mondiale, les Vampires regnent sur Konoha. Haruno Sakura et Hatake Tenten entrent dans la résistance - et se voient assigner une premiere mission totalement inattendue ( et completement suicidaire) : assassiner l'Hokage.

Nouveau Chapitre : "Tandava".
Crédits:
Personnages issus de Naruto de Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Les bois de l'enfer

[5244 mots]
Publié le: 2009-03-01Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

En relisant mon chapitre précédent je me suis dit quelle horreur ! Je ne veux tellement pas vous faire attendre que je publie trop vite – ahaha, se disent des gens. Non, mais c’est vraiment horrible…j’espère que celui-ci est mieux !

 

POV Hinata

 

Les arbres défilaient vite dans les ténèbres. La lune se profilait entre les troncs couverts de mousse, ses rayons éthérés donnant une allure fantomatique au sous-bois. En temps normal, j’aurais dû être terrifiée. Après tout, je n’avais jamais été dans les bois, et on m’avait bassiné avec des histoires de créatures répugnantes qui grouillaient dans ces milieux naturels. Mais je sortais de je ne savais combien de jours de captivité. L’air que je ne respirais pas d’ordinaire gonflait mes poumons, et la douleur que j’en ressentais avait quelque chose de magique…j’étais libre. À nouveau…

« vraiment ? » fit une petite voix dans ma tête.

Je baissai les yeux sur le dos de la seule créature répugnante que j’ai vu jusque là : le Youkai qui me portait sur son dos. Les deux démons avançaient vite, sautant de branche en branche avec une agilité qui ne pouvait que forcer mon admiration.

« Ne te voile pas les yeux, ma fille. » reprit la voix.

Je n’étais plus en prison, mais je n’étais pas libre pour autant : je demeurais la prisonnière de ces deux créatures, et je savais que j’étais trop faible pour m’enfuir. J’étais même trop faible pour marcher, raison pour laquelle je me trouvais calée dans cette position peu confortable, à respirer l’odeur musquée et sauvage du Youkai – tout bonheur avait comme qui dirait ses petits désavantages.

Encore que j’exagérais.

Son odeur n’était pas si repoussante. Et puis…et puis il avait été suffisamment gentil pour me  sortir de là, et malgré son dégoût évident, il avait accepté de me porter.

« Approche tes petits dents de deux centimètres de mon cou et que je te fracasse la mâchoire. » avait-il dit avant de m’offrir son large dos confortable.

Comme si j’avais envie de boire du sang de Youkai. J’avais certes soif…mais pas à ce point.

- Shino ? demanda t-il tout à coup, et je sentis sa poitrine bouger sous l’effet de l’air qui courait dans ses poumons.

- Rien. dit son ami, qui avançait rapidement dans les ténèbres. Toujours rien.

- Même pas lui ?

- Mes insectes ne repèrent rien, et toi ? Tu sens quelque chose ?

- Nan.

À mes yeux, c’étaient de bonnes nouvelles – cela voulait sans doute dire qu’on ne nous avait pas repéré. Mais les muscles du Youkai se crispèrent.

- c-ce n’est p-pas bon signe ? bégayai-je lamentablement.

Il tressaillit, comme si il avait oublié ma présence – ou plus vraisemblablement, car je n’étais pas suffisamment sotte pour m’imaginer peser le poids d’une plume, comme si il avait oublié que j’avais une langue.

- à ton avis, la vamp’ ? dit-il – ou plutôt cracha t-il.

Il ne m’aimait pas. Mais alors, pourquoi m’aidait-il ? Pourquoi ne pas me laisser me faire exécuter ? Tant de questions se bousculaient sur ma langue. Je n’en posai aucune…je n’osais pas. Comme à Konoha.

Je n’avais aucune audace.

- je…je ne s-sais pas. bégayai-je.

- Utilise ta tête. Sont forts, les gens là-bas. Ma sœur et Kimimaro auraient aucun mal à tracer mon odeur, et le frère de Shino ne raterait pas une occasion de lui botter le cul.

- Kiba. maugréa son copain.

- C’est la vérité. répliqua l’autre. Pourquoi ils sont toujours pas là ? Deidara…souffla t-il aussitôt.

Je me raidis, et mes yeux s’écarquillèrent. Je revoyais nettement le regard glacé du Youkai qui prétendait connaître Naruto – qui prétendait être de la famille de Naruto.

Ses yeux bleus aussi froids que de l’eau gelée. Ces yeux m’avaient terrifiée.

- q-quoi ? Il arrive ? bégayai-je rapidement.

Le Youkai éclata de rire.

- Je croyais que les Vamps’ avaient du flair…t’es vraiment une quiche, toi…à moins que ce ne soit l’éducation des jeunes filles de bonne famille ?

Il avait employé un ton tellement méprisant que je sentis mes joues s’empourprer violemment. Ma bouche s’ouvrit, se referma, s’ouvrit à nouveau, sans que je parvienne à articuler un mot. Ce mépris craché au visage me donnait envie de disparaître sous terre.

Mais pourquoi m’avait-il aidé ?

- Kiba. dit son acolyte – Shino.

- Hn.

Ce petit son me fit sursauter, et les yeux noirs de Uchiha Sasuke traversèrent mon esprit. Le Vampire puissant que j’aurais du épouser…et qui avait probablement changé de fiancée.

- Nan, il ne nous suit pas. murmura Kiba. Et ça aussi, c’est…

Il s’immobilisa brusquement – tellement brusquement que je heurtai violemment son dos.

- Aïe ! m’exclamai-je, alors que lui-même ne bougeait pas.

À trente mètres sur notre gauche, Shino aussi s’était arrêté.

- Qu’est ce qui se passe ? Qu’est ce qu’il ya ? demandai-je, le cœur battant à tout rompre.

Nous avait-il retrouvés ? Allaient-ils nous tombés dessus ? Allais-je…mourir ?

- C’est pour ça…souffla Shino.

Kiba eut une sorte de ricanement bref.

- Quelle arrogance…quelle stupidité ! cracha t-il, avec une haine qui me fit frémir. Ils croient quoi ? Qu’ils nous sont tellement supérieurs qu’ils peuvent venir se balader ici comme ça ?

- Kiba. dit Shino d’une voix posée. On rentre ?

Je me raidis.

Rentrer ?

- v-vous…vous ne…pas...bégayai-je, incapable d’aligner une phrase cohérente.

Je voulais que mon cœur de Vampire cesse de battre, mais j’avais trop peur. Et il me faisait mal.

- Non.

Kiba inspira.

- On l’amène chez Anko d’abord. Ils sont capables d’assumer …tout ça. Et ces abrutis vont le regretter, je le sens.

- Les deux filles sont avec elle. fit doucement Shino.

- La preuve s’il en faut que les Vampires sont tous des cons aveugles. ricana Kiba. Allons-y.

Les Vampires ? Pourquoi parlaient-ils de Vampires ? Les pensées se bousculaient dans ma tête à une vitesse telle que mes tempes me brûlaient.

Ils s’élancèrent à nouveau dans la nuit. La lueur de la lune me parut lugubre.

 

POV Sakura.

 

Cette terre était hostile.

Je tournai la tête vers les flots grondants, qui débordaient et inondaient la terre noire. Dès le moment où nous avions franchi le pont, mon cœur s’était serré. Les arbres qui se profilaient devant nous étaient menaçants, la forêt épaisse…vieille. Une très vieille forêt, qui semblait chuchoter aux oreilles de la nécromancienne que j’étais.

Et cette forêt était claire : aucun Humain, aucun Vampire n’était le bienvenu ici. Cette terre appartenait à une race vieille et puissante. Si nous allions plus avant…nous serions écrasés.

- Sakura.

La voix de l’Hokage me fit frémir, et je levai les yeux. Les Vampires avaient décidé de laisser les chevaux sur l’autre rive, et maintenant que je voyais la forêt dense qui se dressait devant nous, je comprenais.

Les yeux noirs de Sasuke me scrutaient comme si il cherchait à voir mon âme. Je me souvins de l’épisode de la grotte, et mes joues s’embrasèrent. En face de moi, il eut un léger sourire, comme si il savait ce que je pensais.

- Cette forêt…fait peur. dis-je, d’une voix tremblante.

- Ne vous éloignez pas. dit Neji, derrière moi.

Comme si nous pouvions aller quelque part, prise en sandwich comme nous l’étions par eux deux. Je jetai un regard à Tenten. Elle avait le visage pâle, et avançait par mouvements fluides et mécaniques, le regard fixe.

Je me demandai si elle aussi sentait le poids de l’air, mais n’osai lui poser la question. Les Vampires nous surveillaient.

- Vous êtes sûrs que vous voulez qu’on vienne avec vous ? murmurai-je.

Après tout, nous n’étions que deux pauvres Humaines. Pourquoi nous emmener ?

- souhaitez vous faire demi-tour ? demanda Sasuke en continuant à avancer sans me regarder.

Comme si je pouvais. Pas avec le poison que je portais.

- je…je…

Je m’humectai les lèvres, et il hocha la tête.

- Je ne comprend pas pourquoi vous nous emmener avec vous. dis-je cependant.

Ce fut Neji qui répondit :

- Nous ne pouvions pas vous laisser derrière. Ils vous auraient emmenées à Suna.

Tenten tourna légèrement la tête pour le regarder, le regard toujours vide.

- Et c’est mal ? dis-je, quand bien même je connaissais la réponse – ils étaient partis contre l’avis du conseil. Après tout, je n’étais pas supposée savoir.

« Ils essaient de nous protéger. »

Cette vérité me frappa avec une telle force que je m’immobilisai.

Si ils nous avaient laissé derrière, les Vampires nous auraient probablement tuées pour les punir de leur désobéissance. Ce n’aurait pas été la première fois que des concubines humaines de Vampires meurent à cause de la disgrâce de leurs seigneurs.

- Sakura.

La voix de Sasuke glissa sur ma peau comme de la cire liquide, et je levai les yeux, rencontrant ses prunelles d’un noir dévorant. Un frisson courut le long de ma peau, alors qu’il souriait à nouveau.

« Il sait. » me dis-je, horrifiée.

Il savait tout depuis le début. Et il allait me tuer. Il allait me tuer.

Il ne me tua pas, mais fit volte-face, et continua machinalement son chemin. Les jambes lourdes, je me remis à marcher.

Pendant une fraction de seconde, j’avais eu la certitude qu’il savait. Mais il ne pouvait pas savoir. Kakashi-sensei m’avait appris à fermer mon esprit, et même lui ne pouvait le violer. Et Kakashi-sensei valait mille fois mieux qu’Uchiha Sasuke : c’était un nécromancien de légende…immortel.

- Sakura. fit soudain la voix de Tenten sur ma gauche.

Je tournai la tête, et la vit qui me souriait. Je sus aussitôt qu’elle allait essayer de communiquer par la pensée, et je voulus secouer la tête, mais c’était trop tard.

« Tu sais que nous sommes rentrés en enfer ? Le pays du Shinigami…c’est ici. J’ai l’impression de sentir sa présence…partout. »

Le Shinigami. Le youkai-dieu qui gouvernait les morts.

« Je crois que…je n’en peux plus. »

Je trébuchai sur une grosse racine saillante, et la regardai, ahurie.

- Je crois que nous avons de la visite. dit tout à coup Sasuke.

Je levai précipitamment les yeux, et mon cœur cessa momentanément de battre. Une silhouette s’avançait vers nous, auréolée des rayons lunaires comme d’un manteau. Au bout de quelques secondes, je distinguai la machette qui se découpait sur son épaule.

- venez.

Une main froide étreignit mon poignet, me faisait tressaillir. Les grands yeux blancs de Neji Hyuuga me fixaient. Il prit Tenten par la main, et entreprit de nous traîner dans son sillage.

- Mais qu’est ce que vous faîtes ? m’exclamai-je d’une voix aigue.

Mes yeux se portèrent sur l’Hokage, qui ne bougeait pas, les mains dans les poches.

- Vous allez le laisser seul ?!

C’était moins une question qu’une constataion.

- Jamais ! m’exclamai-je en essayant de me dégager.

Mais le Vampire avait une poigne de fer.

- Ne soyez pas sotte.

La voix de Sasuke me refroidit net, et je ne bougeai plus.

- Allez vous vous battre avec moi…

Il tourna la tête vers moi, et je frissonnai à nouveau.

« Et dire que je dois le tuer. »

- …Haruno Sakura ? acheva t-il dans un souffle.

-n…non. bégayai-je au bout de quelques secondes.

- Alors partez. dit-il.

Neji me lâcha, mais garda la main de Tenten.

- Par ici. dit-il.

Je jetai un nouveau regard à l’Hokage. Il avait toujours les mains dans les poches, et semblait si…décontracté.

« cette race est vieille. »

Je tressaillis, alors que les murmures de la forêt s’amplifiaient autour de moi. Nous n’avions rien à faire ici. La provocation que constituait notre présence ne resterait pas impunie. C’était une certitude. Et pourtant, je tournai le dos à Sasuke et me mit à courir pour rattraper Neji et Tenten. Mon cœur battait à tout rompre. Une branche me frappa au visage, et je sentis des gouttes chaudes me tomber sur la joue. Je les chassai d’un geste sec.

- Dépêchez…commença Neji.

Il n’eut jamais l’occasion de finir sa phrase. Au moment même où un choc puissant retentissait derrière nous, un éclair blanc fondit sur Tenten.

Avec une rapidité que seul un Vampire pouvait avoir, Neji poussa Tenten sur le côté, et l’instant d’après, je le vis qui tenait à la main deux flèches argentées. Je vis également le Youkai debout sur une branche.

Debout sur une branche ?

 Je croisai le regard blanc de Neji, et je sus ce qui me restait à faire. Mon cœur s’emballa, mais comme de toute façon, je n’avais pas le choix…

Je me précipitai vers Tenten, et l’aider à se remettre debout. Ses yeux étaient écarquillés, hagard. Une flamme rouge dansait dans ses yeux bruns, et mon rythme cardiaque s’affola encore.

Elle était à deux doigts d’utiliser sa nécromancie.

« ne fais pas ça. » dis-je mentalement, oubliant toute mesure de prudence.

La saisissant par la main, je me mis à courir, avec la certitude que bientôt, un trait d’acier s’enfoncerait dans mon dos, que je sentirais mon sang jaillir hors de moi…ma vie s’envoler. Mais rien de tout cela ne se produisit. La main de Tenten serrée dans la mienne, je courais sans m’arrêter, manquant de m’étaler à chacune des racines traîtresses qui surgissaient devant moi. Des chocs sourds me parvenaient dans la nuit – et je n’avais pas besoin d’explications pour savoir que les Vampires étaient en train de se battre.

Ma gorge se noua.

« Sasuke… »

- non Sakura, non à la fin ! hurlai-je d’une voix hystérique.

Ce Vampire devait mourir ! Même si je devais y laisser la vie, il allait mourir. Je le jurais. Je le ferais.

Les chocs se succédaient, de plus en plus nombreux. Mais un doux ronronnement couvrait leur intensité. Les arbres s’espacèrent, et une chute d’eau surgit devant nous. De la vapeur d’eau montait dans l’air nocturne, glaciale, repoussante. D’immenses abrupts nous barraient le chemin. Mes jambes s’arrêtèrent toutes seules, et pendant quelques instants, on entendit que ma respiration sifflante.

- Sakura…fit la voix de Tenten.

Je réalisai brusquement que je serrai tellement les doigts de mon amie qu’elle devait avoir mal. J’inspirai un bon coup, essayant de plaquer un sourire sur mon visage. Mais quand je me tournai vers elle pour m’excuser, ma bouche n’esquissa pas le moindre mouvement.

Ses yeux étaient rouges.

Rouges sang.

- Tenten…chuchotai-je, horrifiée.

- Les nécromanciens doués ne devraient pas venir ici. fit soudain une voix froide, narquoise. Il y a trop de magie pour eux ici.

Mon cœur cessa – littéralement cessa – de battre, alors qu’une silhouette masculine se détachait des bois. Je mis un moment à réaliser que le halo blanc qui l’entourait était en fait sa chevelure – elle avait la couleur de la neige, la couleur de la lune. Malgré l’obscurité, je le vis distinctement.

C’était comme si…comme si il irradiait comme un astre. Des cernes rouges entouraient ses yeux las, d’un vert intense. Il avait les traits fins, un visage extrêmement séduisant, et était vêtu d’un kimono mal ajusté, dont une manche découvrait une de ses épaules blanches et musculeuses. Deux points rouges marquaient son front.

J’eus aussitôt la vision d’un parchemin que je n’avais jamais pu lire, et où était dessiné un monstre répugnant, avec la même marque sur le front.

Je reculai, et Tenten recula encore plus que moi. Tout son corps tremblait.

- Que font deux Nécromanciennes avec des Vampires ? dit-il dans un murmure qui retentit tout autour de nous. Des concubines ? Je ne pense pas…trop de sang a été versé pour que cela soit pardonné.

Il leva le bras, plia le coude, dirigeant sa main vers son dos. Il y eut un horrible bruit de déchirure, et je vis, stupéfaite et terrifiée, son épine dorsale remonter à la surface. Il s’en saisit comme d’une épée, et la sortit entièrement de sa chair.

- Vous êtes les pions de ce chef rebelle…dîtes moi son nom.

Je reculai encore.

- v-vous vous trompez…balbutiai-je.

Mais c’était inutile. Ces créatures ne se laissaient pas berner. Dès l’instant où le Youkai au chien nous avait vu, à Konoha, il avait su qui nous étions. Je le savais à présent. Dans leur forêt, nous ne pouvions espérer les tromper.

- Son nom ? dit-il, comme si je n’avais rien dit.

« Jamais. »

Je parvins à ravaler ce mot à temps, mais il sourit – un sourire…triste ?

- Très bien. Adieu. dit-il.

- Non ! hurlai-je, un hurlement de terreur pure.

Mais Tenten ne réagit pas comme moi. Je sentis une vague d’air chaud me frapper le dos, juste avant qu’une vague de flammes ne surgisse de la terre à mes pieds, engloutissant tout devant elle.

Pétrifiée, je vis le Youkai disparaître dans le feu.

- Audacieux, mais stupide. fit soudain sa voix.

D’un commun mouvement, Tenten et moi tournâmes la tête. Il était debout sur une branche en sécurité, son épée dégoûtante battant librement son flanc, ses cheveux blancs flottant dans le vent. Nos deux regards verts se croisèrent, et il sourit.

Encore ce sourire triste.

Je récitai mentalement une incantation, résolue à ne pas me laisser faire. Mais il nous tourna le dos et s’enfonça dans la forêt, sans un regard en arrière. Je restai immobile, mon sort me brûlant les lèvres.

- Il est parti. chuchotai-je, ébahie.

Le feu de Tente disparut brutalement, laissant la place à une vapeur argentée qui montait lentement vers le ciel, se confondant avec la brume de la chute.

- Il est parti…répétai-je.

La vapeur montait de plus en plus haut, comme si elle voulait nous engloutir.

Nous engloutir.

« Oh non. »

Je reculai, terrifiée, alors que les formes indistinctes se précisaient, devenant des silhouettes chancelantes, d’ombre et de brume.

- Tenten ? fis-je d’une voix aigue. Tenten, qu’est ce que c’est ?

Les formes se multipliaient, se détachant du sol pour flotter dans l’air.

- Tenten, si tu te rappelles d’un sort d’exorcisme, c’est maintenant ! m’exclamai-je. Tu es meilleure que moi…Tenten !

Je me tournai vers elle, et me figeai. Ses yeux étaient devenus marron terne, et elle tremblait comme une feuille. Ses mains s’élevèrent lentement, se plaquant sur ses oreilles.

- non..souffla t-elle, en reculant, se rapprochant dangereusement du bord de la falaise.

- Tenten ! criai-je, la gorge sèche.

- Non !

Exactement comme la vague chaude tout à l’heure, un vent froid me submergeait. Les silhouettes fantomatiques se ruèrent sur nous.

En fait non. Pas sur moi.

Elles me frôlèrent, et ma peau se couvrit aussitôt de chair de poule. Mais cette sensation atroce n’était rien face au spectacle qui se déroulait sous mes yeux. Tenten se débattait contre des hommes invisibles, alors que les fantômes la traversaient, la traversaient encore et encore.

­- Non !

- Tenten !

Nos deux hurlements se mêlèrent. Les silhouettes tourbillonnèrent autour de mon ami, s’élevant en spirale vers le ciel d’encre.

Les chuchotements emplirent à nouveau mes oreilles.

« Une Nécromancienne a trahi ici. Le sang par le sang, le désespoir par le désespoir. »

- Arrêtez !

Ma voix se brisa. Je ne savais même pas à qui je m’adressais. Des larmes chaudes, des larmes d’impuissance coulaient sur mes joues. J’avais beau essaye de rassembler mes souvenirs, je ne trouvais rien. Aucun sort d’exorcisme. Ma tête était aussi vide qu’une noix. Tenten allait mourir par ma faute.

Je tombai à genoux, la poitrine secouée de sanglots, alors que mon amie se débattait toujours devant moi.

Soudain, elle s’immobilisa, les bras tendus devant elle. Les silhouettes continuèrent de tourbillonner un moment. J’entendis Tenten réciter rapidement une incantation, et elle abaissa les bras.

Pendant une fraction de seconde, il ne se passa rien. Puis, aussi brusquement qu’elles avaient émergé, les silhouettes se trouvèrent plaquées au sol. Les yeux écarquillés, je les regardai se fondre dans la terre.

- Tenten…

Le chuchotement m’avait échappé. Le regard flou à travers mes larmes, je levai les yeux sur elle. Elle avait toujours les paumes tendues vers le sol, les yeux écarquillés.

- ça…ça va ?

J’avais été tellement inutile. Tellement inutile…

- Nous ne sommes pas les bienvenues ici.

Sa voix me parut étrangement glacée.

- Je sais.

Je me mis debout, et reniflai bruyamment.

- Je..commençai-je, en faisant un pas.

- Ne m’approche pas.

Je me figeai net. Elle me fixait. Elle me souriait.

- Ten…commençai-je d’une voix tremblante.

Elle secoua la tête – et ses pupilles grossirent tout à coup dans ses prunelles marron. Ses bras retombèrent mollement le long de ses flancs. Quand je compris ce qui allait se passer, il était trop tard.

- Tenten ! hurlai-je, en m’élançant vers elle pour essayer de la rattraper. Mais elle avait déjà basculé dans le vide.

« Non. » me dis-je.

Non. Non.

Mon corps ne s’arrêta pas, et je ne fis rien pour l’arrêter. Quand mes pieds quittèrent la terre, je réalisai brusquement que j’étais en train de faire le même plongeon que ma copine.

Les citadines que nous étions savaient-elles seulement nager ?

Un bras musclé me ceignit soudain la taille, me ramenant sur la terre ferme en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Je restai un moment pétrifiée, des larmes coulant sur mes joues. Puis, mes yeux se levèrent lentement, et je le vis.

Sasuke Uchiha.

Une traînée de sang maculait sa joue blanchâtre, mais c’était le seul signe de la bagarre qu’il avait menée. Ses cheveux n’étaient même pas ébouriffés, ses vêtements même pas tâchés. Il était frais comme…comme…

Une soudaine et violente colère se déversa dans mes veines. Mes ongles s’enfoncèrent dans sa peau blanche.

- Lâchez moi ! hurlai-je en essayant de me débattre. Lâchez moi tout de suite ! Monstre ! M-meurtrier !

Mes poings s’enfoncèrent dans son torse, avec toute la force qui me restait. Les larmes inondaient mon visage. C’était un assassin. Un Vampire. Ces gens m’avaient tout pris.

Son bras ne lâcha pas ma taille.

- assassin ! hurlai-je, en continuant à le frapper. J’espère que vous…que vous brûlerez en…en…

- Il n y a rien que tu puisses faire. Te jeter à sa suite relevait du suicide.

Et alors ? En quoi ça le concernait ? Parce que venir ici sauver Hinata, ce n’était pas du suicide ?

- Tu ne sais pas nager.

Je clignai des yeux, assommée par cette vérité crue et froide.

- elle non plus…soufflai-je. Elle….non…plus…

Parce que ces gens nous avaient tout pris. Le droit de courir, le droit de nager…le droit de vivre,

J’éclatai de sanglots, appuyant ma joue contre son torse musclé. Je sentis ses doigts s’enfoncer dans ma chevelure rose.

« Il peut te briser la nuque. » fit la voix dans ma tête.

Qu’il le fasse. C’était le dernier de mes soucis. Je continuai à pleurer, appuyée contre ce corps glacé mais réconfortant, ce corps d’homme qui ne me repoussait pas.

Je me sentis élevée dans les airs, mais n’ouvrit pas les yeux. Je savais qu’il me portait. Je ne voulais pas en avoir la confirmation.

 

*

 

POV Kakashi.

 

Ces jeunes me saoulaient. Ils étaient sympas, mais – comme la majorité des jeunes – ça ne durait que deux secondes.

- Hé le vieux, on va où, déjà ?

Quand bien même je savais ce que j’allais voir, je jetai quand même un coup d’œil. Le rouquin avançait en traînant son sac de couchage sans broncher. Ce n’était pas le cas du petit blondinet. Le Youkai – le fils de Minato.

Je bâillai, et continuai mon chemin.

Les temps avaient bien changé…dire que j’avais combattu Minato de son temps. À présent, j’éduquais son fils, pour peut-être mieux lui faire la guerre ensuite. L’éternité avec moi, ce n’était pas barbant…mais presque.

- le vieux ! s’exclama t-il.

Oh que oui, j’étais vieux. Suffisamment pour savoir quels ravages pouvaient faire la créature qu’il portait en lui – ce monstre qui avait conduit son propre fils à sacrifier sa descendance.

Un moment, je me demandai comment serait ma vie si nous vivions dans n monde à peu près normal, comme celui au sein duquel j’étais né. Tenten m’aurait ramené un gentil garçon – muet, de préférence -  et j’aurais eu un ou deux petits enfants que je n’aurais jamais eu à garder. J’eus un sourire béat derrière mon masque.  Ça arriverait peut-être…quoique, connaissant Tenten, ce serait plutôt une grande gueule qu’elle me ramènerait.

- Le vieux ! aboya Naruto.

- on va camper. dis-je d’une voix morne. Dormir dans la forêt au milieu des moustiques, des mouches et des moucherons, manger de la guimauve griller et bouquiner en paix – je crois que je rêvais un peu, sur ce coup là. D’autres questions ? Et inutile de hurler, je ne suis pas sourd.

Mais lui devait l’être, car il hurla :

- je croyais qu’on devait s’entraîner ?

- commençons par faire connaissance. soupirai-je.

Je n’ai pas de temps à perdre ! aboya le nain blond. Sasuke et Sakura m’attendent !

nuSakura avait appris à mentir. Elle avait mûri…quelle tristesse.

- Ils attendront une journée de plus. dis-je.

- Tu sais quoi ?

J’entendis un grand boum, et sut ce qu’il avait fait.

- Naruto…dis-je, en me tournant vers lui.

Comme prévu, il avait posé son sac sur le sol.

- non, je ne sais pas, mais ce n’est pas un abruti dans ton genre qui va m’apprendre quoique ce soit. dis-je.

- un quoi ? s’étrangla t-il.

- abruti. dis-je paisiblement.

Son visage se décomposa, et je le vis foncer sur moi.

Un vrai abruti.

J’eus juste à lever le poing pour qu’il vienne y enfoncer son ventre tout seul. Des gouttelettes de salive jaillirent de sa bouche, et il s’écrasa sur le seuil.

- espèce de…gémit-il.

- Tu peux toujours parler ? Bien. Alors tu peux te relever et reprendre ton sac. dis-je, en recommençant à marcher.

- Qu’est ce qu’un type comme toi peut m’apprendre ! aboya t-il.

Il me tutoyait. Avant la fin de cette semaine, il faudrait qu’il me vouvoie. Bah, ça n’allait pas trop être difficile.

- À ne pas hurler, à rester zen, et à devenir plus fort. énumérais-je.

- J’apprendrai plus avec Sasuke ! cria t-il.

Je soupirai. Tant que je ne lui aurai pas montrer ce qu’il voulait voir, j’allais en avoir pour mon grade.

- J’ai élevé une furie de la couche-culotte aux serviettes périodiques – je l’entendis grommeler un machin dégoûté, et lui souhaitai de ne jamais avoir de fille qui laissait traîner ses serviettes dans la salle de bains – mais je crois qu’elle est mieux que toi. Et c’est un phénomène.

Je glissai deux doigts dans mon maque, et dégageait mon œil ordinairement caché. Puis, je me tournai vers lui. Comme prévu, Naruto se figea net. Ses yeux bleus s’écarquillèrent. Quant à Gaara…il cligna des cils, mais ne put me dissimuler l’expression gourmande qui passa sur son visage.

- c’est…chuchota naruto.

- un sharingan. dis-je tranquillement.

- Mais…mais…c’est impossible ! s’exclama t-il. Seul les Uchihas…

- Cet œil. Je l’ai pris il y a 3000 ans à un général Vampire. dis-je.

- pris ?

- arraché.

Naruto frémit, Gaara resta de glace.

- C’est une experience que j’ai tenté…

« et ma véritable nature aidant… »

-…et qui a marché. dis-je. Sasuke Uchiha ne tiendrait pas une seconde en face de moi.

« Et si il fait du mal à Ten, il le regrettera. »

- c’est…commença Naruto.

- Qu’est ce que vous êtes ? coupa Gaara.

Je regardai ce gamin, et remit ma cagoule en place. Il était intelligent.

- Un nécromancien. dis-je. De légende, il est vrai, mais un nécromancien quand même.

« Si seulement. »

Il plissa les yeux, et je vis qu’il n’était pas dupe. Bah, tant pis pour lui. Je lui souhaitais sincèrement de ne pas cogiter sur le sujet.

- Et aussi votre instructeur. À moins qu’il n y ait une nouvelle révolte ? dis-je, en regardant Naruto.

Ce dernier prit son sac sans rien dire. Retenant un sourire – que de toute façon ils ne verraient pas – je me remis en marche. Mais je n’avais pas fait trois pas que mes jambes s’immobilisèrent net. Une douleur inouïe me traversa le flanc, et mes yeux s’écarquillèrent.

Tenten était rentrée là-bas.

Temari ne m’avait pas dit ça. Shikamaru non plus. Personne ne m’avait dit que ma fille se rendait sur cette terre maudite.

« Non. »

Je savais ce qui allait se passer, si jamais elle utilisait sa magie. Si jamais…non

« comment auraient-ils pu te prévenir alors qu’ils ignorent qu’il y a un problème ? »

- Kakashi-sensei ? fit doucement Gaara.

Je tressaillis.

Je devais la sortir de là. La forêt ne pouvait pas vouloir d’elle…elle n’y avait pas sa place. Elle n’avait sa place nulle part, parce que je n’avais ma place nulle part.

C’était ma fille.

- sensei ? souffla à nouveau Gaara.

- En avant. dis-je, en accélérant le pas.

Je devais me débarrasser de ces deux gosses. Les mener au campement, et me diriger droit vers le pays des Youkais.

Le pays qui était le mien avant d’être le leur.

« Tu n’y entreras pas. Tu ne pourras pas. »

Je le savais parfaitement.

« Ne fais pas ça. »

La voix Tsunade traversa mon esprit, mais je ne cessai pas de marcher.

« Tu ruinerais leur mission. »

« C’est ma fille. Tu sais bien ce qui va lui arriver. » répliquai-je.

Et ce n’était pas comme si je me souciais de leur mission.

« Tu crois vraiment qu’elle utiliserait sa magie devant des Vampires ? »

Cet argument allégea un peu le poids sur mon cœur, mais un tout petit peu seulement. Car je savais que Ten n’était pas rationnelle – pas plus que moi, au fond.

« Et il y a Sakura. » ajouta Tsunade.

Un argument de poids. Sakura avait toujours eu beaucoup plus de cervelle que moi ou Tenten. Beaucoup plus que son père, qui l’avait livré à moi. La science et le pouvoir contre une vie. J’avais cru que le marché était suffisamment répulsif pour que ce père de famille recule. Après tout, il avait une fille si merveilleuse…et j’avais trop peur de voir mon secret découvert pour lui dire clairement non, peur d’être contraint de partir à nouveau…peur de perdre Kurenaï. Mais je l’avais finalement perdue. Même moi, je n’avais rien pu y faire. Quant à Haruno…j’avais sous-estimé l’intensité de son ambition.

Cette ambition qui l’avait tué.

Sakura était liée à moi, pour la vie – ou plus exactement pour la mort. S’ils savaient cela, ils avaient une opportunité de choix de me prendre dans leurs filets. Ma fille, et…comment dire… ?

« Tenten a un rêve. » reprit Tsunade. « Des amis. Des ambitions. Si jamais elle apprend… »

Tsunade ne finit pas sa phrase, et sa présence disparut.

Je savais très bien ce qu’elle voulait dire, et c’était un coup bas. Si jamais Tenten apprenait que je n’étais pas Humain, que sa meilleure amie n’était en fait que mon futur repas…hé bien…hé bien cette idée avait hanté mes nuits – à défaut de pouvoir hanter mes rêves. Mais rien ne pourrait sauver Sakura, pas même ma volonté. Ses parents avaient conclu un pacte – et rien ne rompt un pacte avec le diable. Sauf peut-être de trouver un monstre encore plus fort. Pour ma part, je n’en voyais qu’un – cet esprit qu’on appelait Shinigami. Et je ne savais que trop bien ce qui se passait quand on passait un pacte avec ce démon.

« Regardez moi qui parle. » me dis-je, amère.

J’existais déjà avait le déluge, et je savais que la seule chance de Sakura n’en était pas une. Il la détruirait d’une façon encore plus totale que je ne le ferais.

J’étais sincèrement désolé pour elle. Ce n’était pas ma faute…et dire que je me répétais cela depuis des années.

- on accélère. dis-je d’une voix caverneuse.

 

Coucou ! Désolée, Ithildine, mais c’est le message de la fin…c’est plus long que la dernière fois, et je mets le dernier rouage en place. Enfin.

J’espère que c’est mieux.

Bisous.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales