Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Imaginarium
    Editions L'Imaginarium
    Nb de signes : 240 000 - 500 000 sec
    Genre : imaginaire - steampunk - dystopie - science-fiction - fantastique - fantasy - uchronie
    Délai de soumission : 04/12/2020
  • Chaud comme la braise
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Collection Atlantéïs
    Éditions Exæquo
    Nb de signes :
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Arachno et autres phobies
    animal DEBOUT
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • La France des villes moyennes
    La Fabrique de la Cité
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Emmenez-nous au bout de la Terre !
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : 5 000 - 100 000 sec
    Genre : récit de vie
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • K-Pop - K-Dramas
    K! World
    Nb de signes : 300 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/10/2020
  • Musique enchantée
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 05/01/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 175 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

Problème d'alimentation
 par   - 107 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour à toutes et à tous.

Désolé pour les interruptions réccurentes. Il y a un gros problème avec l'alimentation des serveurs. L'onduleur à laché.
Je les ai momentanément branché directement, mais ça eut dire qu'en cas de coupure de courant il faudra attendre que celui-ci revienne.

 


Lire la suite...
La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1721 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Sous la Lune Rouge Auteur: Llevann Vue: 73810
[Publiée le: 2008-01-05]    [Mise à Jour: 2010-04-12]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Surnaturel Commentaires : 285
Description:
Apres la Quatrieme Guerre Mondiale, les Vampires regnent sur Konoha. Haruno Sakura et Hatake Tenten entrent dans la résistance - et se voient assigner une premiere mission totalement inattendue ( et completement suicidaire) : assassiner l'Hokage.

Nouveau Chapitre : "Tandava".
Crédits:
Personnages issus de Naruto de Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Au devant des Enfers

[3648 mots]
Publié le: 2009-02-09
Mis à Jour: 2009-02-14
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

25

 

Les rayons du soleil tapaient fort sur les dunes du désert. N’importe quel Vampire se serait transformé en tas de cendres en les arpentant -  ou plutôt aurait du se transformer, car le torse autour duquel mes bras étaient noués était on ne peut plus solide.

Sasuke Uchiha et Neji Hyuuga n’étaient assurément pas des Vampires ordinaires. Cela, je l’avais toujours su. Mais les voir aussi à l’aise sous le soleil faisait naître un sentiment sourd de frustration en moi. Le soleil était réservé aux Humains. Les Vampires ne devaient pas avoir le droit de se promener au soleil.

« C’est la raison pour laquelle tu vas plonger Uchiha dans les ténèbres pour toujours. » fit une petite voix dans ma tête.

Je me raidis contre le torse dur d’Uchiha. Je ne voulais pas penser à la fiole qui dormait au creux de ma poche, mais je n’arrivais pas à l’oublier. Curieusement, les effluves qui s’échappaient du corps du Vampire ne m’y aidaient pas. Apparemment, il faisait beaucoup de sport, et le résultat…

« Sakura ! » me morigénai-je.

Evidemment qu’il faisait du sport : il massacrait les Humains.

- Si j’ai bien compris, vous avez profité d’un moment où vos ravisseurs s’étaient assoupis pour vous enfuir, fit soudain la voix de Neji Hyuuga derrière moi.

Assise derrière lui, Tenten hocha la tête. Son visage était très rouge. Probablement un effet de la chaleur.

- Mais on avait déjà perdu Naruto. Il n’avait pas été capturé avec nous…mais vous, vous n’avez aucune nouvelle de lui ?

Je sentis le corps de Sasuke se tendre entre mes bras. C’était si léger qu’un Humain normal n’aurait probablement rien senti, mais je le perçus quand même.

- Mon frère s’en occupe. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’on ne le retrouve. dit-il d’une voix calme.

Evidemment, si Naruto descendait d’un Youkai puissant…

« Tu vois bien qu’il est fourbe, Sakura. »

Oh ça, oui, je voyais. Je l’avais toujours vu. Je n’avais pas besoin de preuve supplémentaire…

Je déglutis difficilement. Ma langue me semblait aussi épaisse qu’un morceau de pâté de campagne.

- Ça ne va pas ? demanda t-il tout à coup.

Je mis un temps avant de réaliser que Sasuke Uchiha s’adressait à moi.

- Vous avez marché longtemps sous le soleil, vous devez être fatiguées, observa t-il judicieusement.

- Ça va, mentis-je. En parlant de soleil…vous ne risquez rien ?

Je l’entendis rire. C’était un son léger, diffus, qui me soulagea d’une façon si intense que je m’en effrayai.

- Un secret. dit-il.

- Vous m’aviez dit que vous m’expliqueriez, m’entêtai-je.

- Pourquoi cela vous préoccupe t-il ? demanda t-il. Cela vous gêne t-il de me voir sous le soleil ? ajouta t-il avec une perspicacité que je trouvai parfaitement déplacée.

Heureusement que le soleil était une bonne excuse pour mon visage écarlate.

- Bien sûr que non, dis-je.

- Alors ce n’est pas important, conclut-il.

Je serrai les dents, en m’efforçant de ne pas me laisser aller contre son dos. Et c’était tentant…les cahots du cheval se répercutaient dans mes hanches. Evidemment, c’était la première fois que je montais à cheval…il n’y avait pas ce genre de distractions pour les fillettes de mon genre, dans Konoha. Et cela à cause des Vampires.

Et une nouvelle raison de les haïr, une…mais ce n’était pas ce qui me manquait.

Pour l’instant, j’avais mal aux reins à force d’essayer de rester droite, j’avais à nouveau soif…et j’avais devant moi un dos attirant et par son côté solide et par la froideur qui caractérisait les Vampires. Je jetai un regard à Tenten. Elle aussi avait l’air au supplice.

« Bon sang, il fait chaud ! » fit-elle dans ma tête.

Puis, sans attendre de réponses, elle se tourna vers Hyuuga Neji.

- Dites, j’aurais une question…dans ma joie de vous retrouver, je ne me suis même pas demandé où nous allions…nous rentrons à Konoha, n’est ce pas ?

Il y eut un moment de silence, seulement rompu par le sifflement du vent.

- Non. dit finalement Neji, après avoir tourné sa tête enturbanné vers Sasuke,

Ce dernier resta de marbre.

- Hinata s’est faite enlevée pendant le siège de Konoha. Les Youkai. Nous allons la récupérer.

Je le savais déjà, mais l’entendre dire me fit vaciller sur la selle inconfortable. Hinata… La Vampire si douce, si…

« Il n’y a pas de bons Vampires. » fit une voix menaçante dans ma tête.

Celle de Temari.

- Nous allons chez des Youkais ? s’exclama Tenten, avec une étincelle paniquée dans la voix.

- Exact. dit Sasuke, de sa voix calme. Tout à l’est de ce désert commence un fleuve curieusement baptisé le fleuve des Enfers.

J’avais beau ne pas voir son visage, je devinais son sourire.

Le fleuve des Enfers.

Ce nom me fit frissonner. Il me disait vaguement quelque chose…comme une histoire racontée un soir pluvieux par un homme aux cheveux gris qui avait du mal à juguler l’énergie de deux fillettes.

Je jetai un regard à Tenten. Il était impossible de savoir si elle jouait la comédie ou pas, mais elle avait l’air proprement terrifiée.

- De l’autre côté de ce fleuve se trouve le pays des démons. poursuivit Hyuuga d’une voix aussi neutre que celle de son ami. Le pays des Tourbillons. Nous croyons que Hinata est détenue dans la forteresse dite des trois gorges, bâti par un Youkai légendaire du nom de Minato.

Le père de Naruto.

Je serrai un peu plus le dents.

- Et c’est là que vous nous emmenez ? s’exclama Tenten. C’est hors de question !

À ma grande surprise, elle se mit à se tortiller dans tous les sens. À la grande surprise de Neji Hyuuga aussi, car il tira vivement sur sa bride, et tendit un bras pour empêcher Tenten sauter à bas du cheval – ou plutôt de se jeter à bas du cheval.

- Cessez ces enfantillages ! dit sèchement Sasuke, en tirant à son tour sur la bride de son cheval.

- Si vous croyez que je me suis échappée de brigands humains pour aller me jeter dans les bras de Youkais, vous vous trompez, majesté ! s’exclama t’elle d’une petite voix aigue. Lâchez moi ! On a qu’à faire comme si vous ne nous aviez pas retrouvées…lâchez…

Le reste de sa phrase se noya dans un hum de surprise, et un petit ah m’échappa.

Passant un bras possessif autour des épaules de Tenten, Neji Hyuuga venait de prendre sauvagement possession de ses lèvres.

Je vis les yeux de mon amie s’écarquiller…puis se fermer, ses bras retomber mollement de chaque côté de son corps.

Juste comme elle abandonnait toute résistance, Neji se sépara d’elle.

- Il ne vous arrivera rien. dit-il. Je vous protégerai.

Ce disant, il jeta un regard indéchiffrable à son roi. Ce dernier, s’il sut où Hyuuga voulait en venir, ne broncha pas, se contentant de talonner sa monture.

Je jetai un nouveau regard à Tenten.

« Mais à quoi elle joue ? » me demandai-je.

Cette fois, le rouge soutenu de sa peau n’avait strictement rien à voir avec la chaleur, et ses bras tremblaient quand elle les noua à nouveau autour des hanches de Neji Hyuuga.

Je brûlais d’envie de lui poser la question directement, mais la présence électrique de l’Hokage m’en dissuadait.

En tous cas, elle avait eu ce qu’elle méritait.

- Le jour se couche. annonça brusquement l’Hokage.

Ah bon ?

Je levai les yeux, et plissai les yeux. Le soleil était infernal. À mes yeux, il ne faisait pas mine de disparaître.

- Nous allons faire une pause de quelques heures dans une grotte, par là.

Sa main blanche jaillit sur ma gauche, se détachant comme une porcelaine fine sur les dunes dorées. Je mis un temps à regarder ce qu’il indiquait : des massifs rocheux dont la silhouette menaçante était complètement déformée par la chaleur qui s’échappait du sol.

- Nous devons repartir avant le lever du soleil…cela vous va-t-il ? demanda t-il, en tournant légèrement la tête vers moi.

- C’est parfait. murmurai-je.

 

*

 

C’était un tel soulagement d’être à l’ombre…avec un soupir, j’étendis mes jambes. La roche sur laquelle j’étais assise n’était pas à proprement parler confortable, mais je me sentais quand même infiniment bien, enfin descendue de ce fichu équidé.

J’avais eu du mal à ne pas me jeter sur l’eau de la source que Sasuke Uchiha avait trouvé dans la grotte où il m’avait mené, et à boire avec tout le raffinement d’une dame assoiffée.

Aussi curieux que cela puisse paraître – à moi notamment – le soleil était bel et bien en train de se coucher.

Je levai timidement les yeux.

L’Hokage se tenait devant moi, le turban défait…sa peau blanche n’ayant visiblement pas souffert de la morsure du soleil.

- Je…

J’humectais mes lèvres sèches. Ses yeux noirs étaient fixés sur moi, et leur intensité me faisait tourner la tête. C’était comme s’il pouvait voir ce que cachait mon âme de nécromancienne…comme s’il pouvait voir ce qui se cachait dans ma poche.

- Où sont Tenten et messire Hyuuga ? demandai-je d’une toute petite voix.

Il me semblait qu’ils étaient allés à la recherche d’une source…mais puisqu’il y en avait une ici je ne voyais pas pourquoi…

Mes pensées confuses se noyèrent dans le flot de ce qui arriva ensuite.

Je n’avais pas vu Sasuke Uchiha bouger. Mais je sentis distinctement ses deux mains blanches se refermer autour de mes poignets et m’attirer contre son torse large, dur et froid.

Avant que j’eus le temps d’avoir la même pensée, ses lèvres se refermèrent sur les miennes avec une violence contenue qui me coupa le souffle. Aussitôt, son baiser se fit plus doux.

Tellement doux…

Mes lèvres s’entrouvrirent, et je me sentis aller contre son torse.

Sa bouche quitta la mienne, remonta le long de ma joue, semant des baisers jusqu’à ma tempe.

« Il y a tellement longtemps que j’attends ce moment. » fit sa voix froide dans ma tête.

Je frissonnai – juste avant qu’il ne me soulève, et ne me plaque contre une paroi rocheuse. Le choc expulsa l’air de mes poumons, mais je n’eus même pas le temps de reprendre mon souffle.

« Je n’arrive pas à croire que j’ai pu passer autant de temps sans te faire mienne. » poursuivit-il dans ma tête.

Il rit doucement, tout contre mes lèvres, faisant courir un frisson le long de mon échine.

« Il est temps de corriger cette erreur. » dit-il, ses mains dérivant sur mon corps.

Un soupir d’aise m’échappa.

Le corps pressé contre le mien faisait battre mon cœur comme jamais. Des sensations inconnues embrasaient chaque fibre de ma personne.

Corriger cette erreur…corriger cette erreur ?

Mon cerveau décortiqua rapidement cette expression, et l’image d’une petite fiole dans ma poche me traversa l’esprit. Une fiole qui m’obligeait à ne pas me donner à lui avant un moment précis.

Et une fiole dont ses mains se rapprochait dangereusement…

Un éclair de panique me traversa de part en part, et ma main se crispa sur la sienne. Le contact de cette peau froide contre la mienne me fit à nouveau frissonner, mais pas autant que les yeux noirs qui revinrent se darder sur moi.

- Qu’y a-t-il ? demanda t-il d’une voix froide.

J’entrouvris les lèvres, mais aucun son ne les franchit. Ma main sur la sienne tremblait.

Il cligna des paupières, et je devinai ce qu’il allait faire avant même qu’il n’essaye : percer mes pensées.

Je me dépêchai de mettre en avant ma peur et les battements désordonnés de mon cœur, et baissai les yeux, en priant pour qu’il n’aille pas plus loin. Parce que sinon…sinon quoi, au fait ?

Que verrait-il ? Ma trahison ? Le poison que je portais sur moi ? Ou alors…ou alors cette sensation de vide qui m’étreignait chaque fois que je pensais à sa mise à mort, cette sensation absurde…

Au bout d’un moment qui me parut une éternité, il me lâcha et recula.

- Je vois. dit-il simplement.

Je doutais qu’il voie. Le soulagement me cueillit comme une vague, et des larmes stupides envahirent mes yeux.

- Je ne pourrais pas attendre indéfiniment, Sakura. dit-il d’une voix ferme, mais incroyablement douce.

- Je sais. dis-je. Je suis tellement…

Il tendit une main vers moi, et cueillit une de mes larmes. Comme fascinée, je le regardai la porter à ses lèvres. Un voile trouble tomba sur ses yeux, et il cligna des yeux.

- On dirait du sang. dit-il plus pour lui que pour moi.

- Je…

Je ne savais pas quoi dire. Aussi choisis-je finalement de me taire.

Il me regarda un moment, puis me tourna le dos.

- Allons-y. dit-il finalement. Nous sommes presque au fleuve. Tenten et Neji nous attendent.

Et sans m’attendre, il se dirigea vers le trou béant qui marquait l’entrée – ou la sortie, selon le point de vue – de la grotte.

Je restai un moment encore immobile, à écouter les battements de mon cœur. Puis, mes lèvres s’entrouvrirent, et je m’entendis dire d’une voix suppliante :

- Papa…Maman…donnez moi la force…

Mais que m’arrivait-il ?

 

*

 

POV Hinata

 

Encore…encore une…

J’écoutais les gouttes tomber quelque part dans ma prison. Depuis combien de temps étais-je ici… ? Je passai une main dans mes cheveux sales.

Ce matin, je n’avais même pas eu la force de me traîner loin des rayons de soleil. J’allais mourir.

J’en étais quasiment certaine.

Le visage de l’inconnu aux cheveux blonds surgit dans ma tête. Le cousin de Naruto. Mon Naruto, celui qui riait tout le temps, portait un orange horrible et se goinfrait de ce qu’il appelait des ramens à longueur de journée. Mon Naruto aurait du sang Youkai…

Je n’arrivais pas à y croire.

Sasuke se nourrissait sur lui.

Et on m’avait dit et répété que le sang d’un Youkai était toxique. Un sourire amer naquit sur mes lèvres craquelées.

Mais les Uchiha étaient particuliers, n’est ce pas ?

Un soudain cliquètement me fit tressaillir. Je sentis la Hinata amère et haineuse disparaître en courant, laissant la place à une Hinata effrayée – celle avec qui je devais vivre depuis ma naissance.

La vraie.

Comme je préférais l’autre…

J’essayai d’identifier le nouvel arrivant à son odeur, mais il me semblait que tous les Youkais dégageaient la même odeur infecte et hostile.

Mais pas Naruto. Non, pas Naruto…

En tous cas, mon visiteur ne m’apportait pas de sang…quelle surprise.

- Kiba, tu ne vas pas faire ça…fit une voix désapprobatrice.

- Si. fit une voix déterminée.

Je les identifiai aussitôt : le dénommé Kiba et son ombre fidèle, Shino.

- Tu n’es pas sérieux ? s’exclama Shino. Ecoute, je sais que tu n’aime pas Deidara…et encore, c’est un euphémisme…

- Un quoi ? fit la voix de Kiba.

Il y eut un gros soupir.

- Je veux dire que le mot est faible. dit Shino.

- Oui, le mot est faible. Et tout le monde ne peut pas avoir une mère humaine anciennement instituteur…et pour ce que ça a apporté à ta mère d’épouser ton père…

- Ne sois pas vexé. dit Shino.

De mon point de vue, c’était trop tard. Kiba avait l’air vexé.

- Donc, je disais que tu n’aimes pas Deidara…mais cette décision a été votée à majorité. Kimimaro et ta sœur sont d’accord avec lui pour tuer la Vampire.

Les mots me frappèrent comme des poignards.

Je savais que j’étais morte.

Mais l’entendre me fit un tel choc qu’un gémissement m’échappa. Mes membres se mirent à trembler convulsivement.

« Je ne me laisserais pas faire. » me dis-je. « Je ne me laisserai pas… »

J’essayai de me mettre debout, mais mes muscles étaient…semblaient atrophiés.

Un sanglot étouffé m’échappa.

Morte.

Naruto.

- Elle ne nous sert à rien. dit froidement Shino. Autant la tuer tout de suite, puisqu’il faudra la tuer. À moins que tu ne le veuilles l’épouser finalement ?

- Non ! rugit Kiba.

- Alors quoi ? Tu es allé jusqu’à écrire au Parlement pour qu’il s’oppose à la décision de ta mère de te marier à une Vampire… tu as eu ce que tu voulais. La loi dit clairement qu’une Vampire ne peut épouser un Youkai nobl…

- Je sais. coupa Kiba. C’est juste que…

Je l’entendis soupirer.

- C’est de ma faute si Kim’ et Hana ont suivi cette ordure en votant une condamnation à mort. Si je n’avais rien écrit…

- Ça ne te fait pas de mal d’écrire de temps en temps. fit Shino. Et où veux-tu l’emmener ? Kimimaro va te foutre une sacrée…

- Chez Anko. dit Kiba.

- Rossée. acheva Shino. Et ça, c’est un euphémisme…chez Anko ? Cette femme a bataillé contre Minato, a travaillé avec ce serpent d’Orochimaru…elle a trahi tout le monde, et..

- Qu’est ce que tu voulais ?

- C’est à cause des cas comme elle que cette loi interdisant toute union vamp’ youkai a été votée…

- Tu parles trop, Shino. Casse toi. Je ne voudrais pas que tu chopes une bronchite par ma faute.

Sur ce, la porte de ma cellule s’ouvrit. J’essayai de me recroqueviller sur moi-même, sans succès.

- T’as tout entendu ? fit Kiba d’une voix traînante.

- Vous allez…me tuer ?

Ma voix tremblait.

Un sourire moqueur naquit sur les lèvres de Kiba.

- T’es bête, la Vampire. Et c’est un apheumisme.

- Euphémisme. corrigea Shino dans un souffle.

Kiba ne releva pas.

- On a voté une motion d’exécution pour toi. dit-il. Ma sœur, son futur mari et cette tête de con veulent envoyer ta jolie tête à ta famille. Mais moi, j’ai décidé que tu valais plus vivante que morte. Ça fait un gros moyen de pression sur les Hyuuga. Un jour, Hana me remerciera.

Son regard était vide, comme s’il doutait de ses propres mots.

- Alors je t’emmène chez une de mes profs. Anko la timbrée.

Je frissonnai.

- Qu’est ce que..qu’est ce que ça veut d-dire ? bafouillai-je.

- T’es vraiment bête.

Il inspira profondément.

- Je…

- Nous. coupa Shino.

Son ami lui lança un regard surpris, comme si il n’en croyait pas ses oreilles.

- Je ne vais pas te laisser aller chez cette prof toute seule. dit-il.

Le visage de Kiba s’illumina.

- Merci vieux ! Si jamais je te force à refaire un autre discours de plus de trois mots…

- Ca ira. soupira Shino.

Kiba se tourna vers moi, rayonnant.

- Je te sauve la vie, la Vampire.

 

*

 

 

Le fleuve grondait dans son lit. Des roches d’une hauteur vertigineuse s’élevaient de chaque côté, comme si une épée magique était descendue du ciel pour frayer un chemin aux flots déchaînés. Du côté où nous nous trouvions, c’était le désert. De l’autre côté, c’était une forêt luxuriante. Des colonnes d’eau jaillissaient du toit feuillu, se dardant en rugissant vers le ciel dans le lointain.

Le pays du Tourbillon portait bien son nom.

Devant nous, un pont branlant en liane et planches se balançait dans le vide.

- Nous y sommes. annonça Sasuke.

« Prête à donner ta vie ? » fit la voix de Tenten dans ma tête.

Depuis que j’étais sortie de la grotte, j’avais évité de croiser son regard. J’avais l’impression que les baisers de l’Hokage m’avaient marquée au fer rouge.

Et Tenten avait des yeux bien trop perspicaces.

« Oui. » répondis-je.

 

*

 

POV NARUTO

 

Ce type avait un problème. Non seulement ses cheveux rouges étaient zarb, mais son regard vert était zarb…zarb, zarb, zarb. Et il était zarbement petit.

Je baillai à m’en décrocher la mâchoire. J’avais si sommeil…à l’heure qu’il était, Sakura avait probablement trouvé Sasuke.

Je m’agitai sur mon siège, un peu mal à l’aise.

J’avais une sorte de mauvais pressentiment…mais je ne voyais pas ce qui le motivait. Sérieux, Sasuke était avec la belle Sakura. J’aurai tué pour être à sa place.

Bien sûr, quand je serais roi des Youkai, Sasuke ne serait plus un problème. Cette pensée m’arracha un sourire béat.

- On y est ! s’exclama soudain Temari.

- Ehhh ? Pour de vrai ?

Je me penchai en avant.

J’adorais cette machine qui roulait sur le sable…mais j’avais mal aux fesses à force de rester assis. Aussi me jetai-je dehors – et je faillis glisser sur la fine couche de glace qui recouvrait le sable.

- Aaaaaaaaaaaah ! m’exclamai-je, alors que le petit zarb émergeait derrière moi. C’est si bon d’avoir les fesses libres !

- Naruto ! rugit Temari, son éventail géant claquant dans l’air.

Cette fille était un danger.

- Quoi ? fis-je prudemment.

- Ne me dîtes pas que c’est cet idiot que je vais entraîner ? fit une voix traînante.

Une silhouette masculine glissait sur la glace, se dirigeant vers nous.

Le type avait des cheveux gris en bataille, un œil noir morne, ennuyé et vicieux – genre, je le vis clairement reluquer la poitrine de Temari, et elle aussi, car elle fit claquer son éventail. Une sorte de masque noir cachait une partie de son visage et son autre œil.

- Zarb. murmurai-je.

- C’est le cas de le dire. dit-il d’une voix traînante. Où est ce qu’ils sont allés me pêcher un…truc comme ça ?

Truc ? Quel truc ? Je regardai autour de moi.

- Et génial avec ça. soupira t-il.

Il parlait de moi ?

- Hé vous ! m’exclamai-je, furieux. Je suis le futur roi des Youkais.

- Je prierai pour eux. dit-il tranquillement.

Mais pour qui il se prenait ?

- Naruto, je te présente Hatake Kakashi, celui qui va se charger de toi et de Gaara.

Moi et Gaara ? C’était une blague ?

- Je crains bien que non. dit-il doucement.

Il lisait dans les pensées, comme Sasuke ?

- Vous êtes…dis-je effrayé.

- Un méchant Nécromancien, comme celui qui dévore la petite fille dans le conte pour enfant…j’ai oublié le nom. dit-il, moqueur.

Sincèrement, si je n’étais pas le futur roi des Youkais, je serai tombé dans les pommes. Et Sakura disait que je pouvais lui faire confiance.

 

 

A suivre

 

 

Voilà…oui, au finaaaaaaaaaaaaaal, ça y est ici ! Ouaich ouaich…comme j’ai galéré pour avoir le temps d’écrire ça….

Enfin bref, c’est pas génial tout ça, mais je ferais des efforts au prochain…qui je sens va me demander du travail !

Enfin, dites moi ce que vous en pensez.

PS : ne vous fâchez pas…c’est vraiment pas ma faute. Enfin si, mais je demande pardon.

pardonpardonpardonpardonnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn

 

Bisous.

Llevann la vilaine retardataire.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales