Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Conflits
    Dissonances
    Nb de signes : < 9 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Comme un cochon
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : policier - noir
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Imaginarium
    Editions L'Imaginarium
    Nb de signes : 240 000 - 500 000 sec
    Genre : imaginaire - steampunk - dystopie - science-fiction - fantastique - fantasy - uchronie
    Délai de soumission : 04/12/2020
  • Chaud comme la braise
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Collection Atlantéïs
    Éditions Exæquo
    Nb de signes :
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Arachno et autres phobies
    animal DEBOUT
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • La France des villes moyennes
    La Fabrique de la Cité
    Nb de signes : 10 000 - 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/12/2020
  • Emmenez-nous au bout de la Terre !
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : 5 000 - 100 000 sec
    Genre : récit de vie
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • K-Pop - K-Dramas
    K! World
    Nb de signes : 300 000 - 300 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/10/2020
  • Musique enchantée
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 05/01/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Victor Sierra : financement participatif pour leur 5ème album
 par   - 156 lectures  - Aucun commentaire

Victor Sierra est un groupe français de musique steampunk.

Jje les suis depuis plusieurs années et nous sommes devenu amis.
Ils lancent un financement participatif pour leur cinquième album sur indiegogo :
Victor Sierra's 5th album

Ils chantent dans plusieurs langues : français, anglais, un peu d'espagnol et de yiddish dans certains titres.

Vous pouvez écouter des morceaux et voir des vidéos sur leur sites https://victorsierra.net/ ainsi que sur youtube, itunes, spotify...

 

Problème d'alimentation
 par   - 98 lectures  - Aucun commentaire

Bonjour à toutes et à tous.

Désolé pour les interruptions réccurentes. Il y a un gros problème avec l'alimentation des serveurs. L'onduleur à laché.
Je les ai momentanément branché directement, mais ça eut dire qu'en cas de coupure de courant il faudra attendre que celui-ci revienne.

 


Lire la suite...
La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 1717 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Sous la Lune Rouge Auteur: Llevann Vue: 73790
[Publiée le: 2008-01-05]    [Mise à Jour: 2010-04-12]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure/Surnaturel Commentaires : 285
Description:
Apres la Quatrieme Guerre Mondiale, les Vampires regnent sur Konoha. Haruno Sakura et Hatake Tenten entrent dans la résistance - et se voient assigner une premiere mission totalement inattendue ( et completement suicidaire) : assassiner l'Hokage.

Nouveau Chapitre : "Tandava".
Crédits:
Personnages issus de Naruto de Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Voyage dans le désert

[2879 mots]
Publié le: 2008-09-21
Mis à Jour: 2008-10-12
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Hors POV Sakura

 

Les explosions grondaient tout autour du petit pavillon. Une partie du couloir dehors s’était effondrée. Les servantes étaient affolées. Leurs pépiements couvraient sans doute sa respiration sifflante.

En tant que Vampire, Hinata ne respirait pas souvent. En fait, la sensation de l’air qui gonflait ses poumons était aussi effrayante que les grondements du dehors.

- Ça suffit, maintenant ! tonna Konan d’une voix rageuse.

La splendide courtisane s’était précipitée dans les appartements de la cousine de Neji Hyuuga peu après le déclenchement des rugissements. Même si elle ne l’aimait pas vraiment, Hinata avait été ravie de la voir.

- Nous…sommes vraiment attaqués ? murmura t-elle, l’incrédulité agrandissant ses grands yeux pâles.

Au moins, on pouvait mettre son horrible bégaiement sur le compte de la peur qui déformait les traits de chacune.

Konan parut hésiter.

- C’est…impossible. dit-elle. Personne n’oserait attaquer l’Hoka…

- Ce sont les Nécromanciens ! hurla soudain l’une des servantes, de grosses larmes coulant sur ses joues. Je l’ai entendu, je les ai vu. Ils vont tous nous tuer ! Tous nous…

- La ferme ! riposta Konan en lui décochant une gifle qui l’envoya valser à l’autre bout de la pièce.

Hinata regarda le corps mou heurter le mur, et retomber mollement.

D’ordinaire, elle méprisait ce genre de violences – et ce même si les Vampires de son clan n’étaient pas réputés pour leur tendresse. Mais cette fois, elle n’y fit presque pas attention.

Des Nécromanciens.

Les seuls Humains qui pouvaient prétendre annihiler les Vampires. Selon son père, ils avaient disparu. Ils avaient disparu !

- Hé bien, c’est pas joli, joli. fit soudain une voix narquoise, traînante.

Konan se redressa sur ses ergots, et Hinata ne fut pas en reste.

Elle n’avait rien senti approcher.

Et pourtant, il était là. Le Youkai que l’Hokage avait reçu. Il caressait la tête de son chien, qui dépassait de son blouson. Quelqu’un d’autre se tenait derrière lui – un homme vêtu d’une blouse à haut col, des lunettes noires rivées sur le nez.

- Hé bé, Shino, je rêve, ou ce sont des petites minettes traîtresses et…non ?

Il arrondit les yeux, dans une fausse surprise.

- Deux Vampires ? s’exclama t-il. Quoique la plus petite est plus mignonne…

Konan frissonna, et la colère fit flamboyer ses prunelles.

- Que faîtes vous ici, Youkai ? persifla t-elle, alors que les explosions redoublaient d’intensité dehors. Où est sa Seigneurie.

- En route, probablement. répondit le Youkai d’une voix traînante. Toi, il va sûrement te trouver…mais pas ta copine.

Konan ouvrit la bouche pour protester – mais son regard devint subitement vitreux, et elle bascula en arrière. Il y eut un moment de flottement. Puis, une avalanche de bruits sourds résonnèrent dans la pièce : les unes après les autres, les servantes s’abattaient sur le sol.

« Oh non. »

Au bout de quelques secondes, Hinata se retrouva seule.

- Salut, ma mignonne. fit le Youkai au chien, en faisant un pas vers elle.

- Ne m’approchez pas !

Sa voix était aigue. Pathétique. Comme toujours. Sauf que cette fois, elle risquait sans doute sa vie.

- N’approchez pas ! répéta t-elle, la voix tremblante. Byakugan !

L’énergie déforma les veines autour de ses yeux, et les silhouettes des deux Youkais ainsi que des femmes inconscientes se modifièrent. Ce qu’elle vit lui glaça le sang. Des milliers d’insectes noirs rampaient sur le squelette de ses compagnes. Comme elle regardait, ils commencèrent à se répandre sur le sol.

Incapable de retenir un gémissement horrifié, elle recula.

Les deux Youkais avaient une énergie phénoménale.

Elle grondait à travers leurs corps. Et encore. Le pouvoir de perception d’Hinata n’était pas très développé…ces deux personnes étaient probablement plus puissantes…

- T’aimes ce que tu vois, trésor ? ironisa le Youkai au chien.

La seconde d’après, il fondait sur elle. Hinata eut le réflexe de bondir de côté. Au moment où elle croyait lui avoir échappé, une main chaude et dure se saisit de son bras, et l’attira violemment en avant. Une légère douleur traversa son cou.

Il pressait des ongles affûtés sur sa carotide.

- Tant de pouvoir, de potentiel gâché…quel dommage…murmura t-il.

Hinata ne put que gémir, alors que l’énergie désertait ses yeux. Sa vision redevint normale.

- Qu’est ce que…vous voulez…souffla t-elle.

Elle ne respirait pas, donc elle ne pouvait pas étouffer. Mais elle pouvait presque sentir sa propre peur – et si ce Youkai fonctionnait un tant soit peu comme un Vampire, il devait se régaler.

- Nous sommes…alliés…souffla t-elle.

- Alliés ?

L’autre semblait amusé.

- Alors que les Vamps’ se prennent pour des dieux qui seuls peuvent jouer avec les Humains ?

- Vous voulez les massacrer !

Un sursaut d’énergie la traversa, mais il la tenait trop bien.

Pourquoi n’était-elle pas plus forte ? Pourquoi ? Ses yeux s’emplirent de larmes.

- Parce que vous, vous leur distribuez des bonbons, c’est ça ? ironisa le Youkai.

- Vous êtes alliés aux Rebelles.

Cette perspective était effrayante.

Les Youkais étaient puissants, mais désorganisés…c’était leur faiblesse.

« De toutes façons, pourquoi je m’en soucie ? Je vais probablement mourir…je ne veux pas mourir… »

- C’est une blague ? s’exclama l’autre. S’alliés avec des Humains ridicules, qui se pavanent dès qu’ils ont un tant soit peu de pouvoir ? Nan…chacun joue sa partition, chérie. Vous avez eu votre temps, maintenant, c’est le nôtre. Vous allez voir à quel point c’est fun de se terrer dans des forêts et des marais puants…

- Kiba, ils arrivent. fit le Youkai aux lunettes, silencieux jusque là.

Hinata se raidit.

Ils ?

Se pourrait-il que son cousin, si froid avec elle, vienne à son secours ?

- Ok, on se taille. marmonna l’autre – Kiba.

Hinata réfléchissait à toute vitesse. Elle devait trouver une parade…faire quelque chose… Ses mains se détendirent lentement. Ses veines se déformèrent à nouveau.
- Tu fais quoi ? ricana Kiba.

« Je suis vivante. Ce sont les Youkais qui m’ont enlevée. » pensa t-elle avec force.

Elle vit les lettres d’énergie s’inscrire dans le parquet.

Il ne restait plus qu’à prier pour que Neji aussi les voie. Comme elle pensait cela, une vive douleur la traversa de part en part – et elle sombra dans le noir total.

 

POV SAKURA

 

L’air était froid et humide, les marches de l’escalier glissantes. J’entendais quelqu’un haleter derrière moi. Ce n’était sûrement pas Tenten. Elle avait grandi dans un marais. Cela faisait près de vingt minutes que nous avancions en silence.

À chaque pas, le grondement de la bataille se faisait plus sourd.

- Ils les ont probablement chassé du palais, à l’heure qu’il est. fit soudain la voix de Naruto.

En fait, l’adjectif soudain ne convient pas tout à fait. Je fus tellement surprise que je manquai de glisser sur une marche particulièrement fourbe – si une marche peut être fourbe.

- C’est vrai quoi, ce palais est imprenable ! s’exclama t-il. J’ai grandi là-bas…il est totalement imprenable !

- La ferme. fit la voix nonchalante de Shikamaru Nara.

J’arrivais à peine à voir devant moi, et il était donc hors de question de prétendre voir son visage. Mais je devinais qu’il n’était pas particulièrement heureux de devoir se coltiner notre petite bande.

- C’est vrai, non, Shikamaru ? reprit Naruto. Les ANBU sont invincibles…z’ont jamais été vaincus !

- Ils se sont déjà battus contre des Nécromanciens ? répliqua Tenten. Et contre des choses géantes ?

- Bah…Orochimaru aussi…

- Il était seul contre deux.

- Sasuke…

- Ça suffit ! aboya Ino. J’ai suffisamment peur, merci !

J’étais bien d’accord avec elle.

- Les Nécromanciens ont déjà été vaincus une fois. s’entêta Naruto.

- Oui, mais pas à la loyale. rappela froidement Ino. Cette fois, ils sont dans leur affaire.

Il y eut un moment de silence.

- Ils ont probablement délivré Hinata. reprit Naruto.

- Ça te dérangerait de garder tes angoisses pour toi, deux secondes ? fis-je d’un ton sec.

Non seulement j’étais dans un escalier glauque avec des collabos, mais je me demandais comment Tenten réagirait lorsque je lui apprendrais que son frère avait été retenu prisonnier, et que je le savais…ça n’allait pas être la joie, ça non.

D’un autre côté, je venais de me souvenir de ma chère voix agaçante. Son propriétaire mystérieux avait-il réussi à s’échapper ?

Je ne pensais certainement pas à l’Hokage qui risquait sa vie pour délivrer la noble Hinata, certes pas. C’était le chef des Vamps, et j’étais là pour le tuer, de toutes façons. Alors, si il pouvait me faciliter la tâche en mourrant tout seul…

- Enfin. maugréa Shikamaru, en ouvrant une porte qui devait être affreusement rouillée à en juger par le bruit qui vrilla nos tympans.

- Ah ! fit aussitôt Naruto.

Des flots d’une lumière crue m’aveuglèrent momentanément. Puis, je distinguai une grande cour. Des ANBU – reconnaissables à leurs masques ridicules – montaient la garde devant des carrosses sans armoiries.

- Yukari ! aboya Shikamaru.

Effectivement, dans la lueur solaire, il avait l’air revêche. Pauvre chou.

Un ANBU à la silhouette féminine – une ANBU donc – s’avança vers lui.

- Ton équipe et toi allez escorter cette…bande.

Totalement revêche, le collabo.

- Veillez à ce qu’ils arrivent à Suna sains et saufs. continuait-il.

- Je ne pars pas sans Hinata ! aboya Naruto, en venant se planter devant Shikamaru. Je l’ai déjà dit !

- Assommez cet imbécile s’il faut. poursuivit tranquillement le collabo en chef. Vos têtes sont en jeu…vous avez compris ?

- Bien, votre Excellence. fit l’Anbu, d’une voix étonnamment douce et claire.

- Ino, tu viens avec moi.

Je jetai un regard effaré à Ino. Celle-ci semblait encore un peu sonnée, et eut un petit sourire rassurant qui semblait absolument faux.

- Où est ce que vous allez ? fit Tenten.

- Sauver le monde. marmonna Shikamaru, en ouvrant un nouveau passage secret.

Il retournait là-dedans avec Ino. Jamais je n’aurai imaginé que le boulot de secrétaire pouvait être aussi dangereux.

- Bonne chance. murmura Ino, avant de courir à la suite de son patron.

- À toi aussi. fis-je.

Mais elle avait déjà disparu. Pendant ce temps, trois ANBU musclés s’acharnaient à mettre Naruto dans un carrosse. Je ne pus qu’admirer la ténacité du petit blond.

- Tu rentres dedans, oui ? aboya soudain Tenten.

L’effet fut immédiat : Naruto eut un moment de flottement, et finit à l’intérieur du carrosse. On aurait dit que les ANBU n’attendaient que ça.

- Laissez moi sortir ! aboya t-il. Oh, Tenten…ajouta t-il d’une petite voix, comme mon amie se ruait à l’intérieur de la voiture.

Je ne pus que suivre.

- Hinata s’en tirera très bien, disait Tenten, au moment où j’entrai à mon tour. Elle n’a pas besoin d’un petit humain comme toi.

- Tu ne la connais pas ! riposta Naruto – avec une certaine prudence, ceci dit. Ce n’est pas…elle n’est pas comme les autres. Elle est douce, et gentille, et…

- c’est ton amoureuse ? fit Tenten, avec la voix niaise d’une enfant insupportable.

La capacité de détachement de mon amie m’a toujours bluffé – et cette fois là encore. Moi, j’avais du mal à parler.

Elle, elle rigolait.

Pourtant, dans l’escalier, elle avait parue aussi effrayée que moi…et cette phrase…parlait-elle vraiment de Neji Hyuuga ?

- N’importe quoi ! répliqua Naruto. C’est…une amie d’enfance…

Sur ce, il me jeta un regard appuyé.

Ne sachant pas trop quoi dire, j’optai pour la neutralité.

- ils vont probablement s’en sortir.

Encore que ce n’était pas très neutre…Comme je pensai ces mots, le visage de l’Hokage s’imposa à moi, et mon cœur fit un bond.

« Mais qu’est ce qui m’arrive ? » me dis-je.

Ce type avait tué ma famille ! La Terre à Sakura : papa et maman au pilotis, ça ne te dit rien ?

Evidemment que ça me disait quelque chose.

- Quoi ?

Je venais de surprendre le regard de Tenten. Mon amie eut un sourire narquois. Que voyait-elle au juste ?

- Il va probablement s’en sortir. dis-je, plus que pour me défendre que pour autre chose. Neji Hyuuga.

Bingo, constatai-je, un peu effrayée.

Les joues de Tenten virèrent au rouge.

- ooh ! fit Naruto.

- oooh, quoi ? répliqua Tenten. Ce type est…enfin. C’est mon maître, minauda t-elle finalement.

- Que tu dis ! s’exclama Naruto, les yeux pétillant.

Tenten lui lança un regard noir.

- Discussion pour adultes, jeunes écervelés ont la prière de la fermer.

- Mais…commença Naruto.

- Traduction ? la ferme.

Sur ce, elle tomba dans une sorte d’apathie agressive.

Je détournai prudemment le regard. Comme ce voyage promettait d’être long ! Le carrosse serpentait dans un sentier de montagne inégal.

Non seulement il serait long, mais il nous ferait sans doute aussi mal aux fesses.

« Dans quoi on s’est engagé, Tenten ? » dis-je silencieusement.

Elle ne répondit pas.

 

Les secondes s’écoulèrent lentement, se transformant en heures…je ne m’étais pas trompée. J’avais terriblement mal aux fesses.

Après avoir gigoté pendant trois bonnes heures au moins, Naruto dormait du sommeil des justes…il fallait avouer qu’il ressemblait à un Ange – un Ange collabo, cela va de soi. Tenten regardait d’un œil morne par la petite lucarne.

Elle n’avait pas envie de parler, cela se voyait à son visage.

Moi non plus, d’ailleurs.

Dehors, des dunes blanches avaient succédé à la forêt et au marais, et les routes étaient toujours aussi mauvaises ; c’était probablement des routes secondaires.

Je n’avais jamais imaginé que ma mission me mènerait jusqu’à Suna. Les Vampires nous surveillaient tellement que rares étaient ceux qui pouvaient sortir de Konoha…je n’avais jamais fait partie des heureux élus.

Pas que je m’en souvienne, en tous cas.

Actuellement, Konoha devait être en effervescence…la ville avait peut-être été prise par les Rebelles.

« l’Hokage est peut-être mort. »

Curieusement, cette pensée ne me faisait bondir de joie, alors même qu’elle aurait dû…j’étais en train de devenir folle. Je ne voyais que ça comme explication.

- Sakura. fit tout à coup Tenten.

- Hum ?

Je tournai vers elle un regard morne.

- Sakura, il y a des cavaliers. dit-elle.

Elle avait à peine fini sa phrase que le carrosse fit une violente embardée, projetant Naruto en avant.

- Que…quoi ? s’exclama t-il d’une voix pâteuse, en ouvrant de grands yeux affolés.

Le carrosse avait accéléré. Les chocs contre les irrégularités de la route étaient de plus en plus puissants. On allait finir par perdre une roue !

- Ils nous suivent ! s’exclama Tenten.

Je  me penchai sur elle, imitée par Naruto. Mon cœur battait la chamade.

Mais qu’est ce que j’avais fait au ciel ?

Pourquoi tout ça me tombait-il – nous tombait-il – sur la tête ? D’abord des rebelles et maintenant…

- Des bandits. soufflai-je.

Des bandits de grand chemin !! Ah !

- Sakura ! cria soudain Tenten, le nez collé à la vitre.

Un violent souffle empli de sable venait de se lever de je ne savais où, et frappa notre carrosse de plein fouet.

« Personne ne peut conduire dans ces conditions. » me dis-je, effrayée.

J’avais raison – comme d’habitude.

Le carrosse s’immobilisa au bout de quelques secondes. Les voix rauques des Anbus résonnèrent dehors.

Nous eûmes un instant de flottement.

Puis, la peur, l’incrédulité déferlèrent dans nos veines avec la force de la nitroglycérine, en moins dangereux.

- Bon sang ! s’exclama Naruto en se précipitant vers la porte.

Correction : en aussi dangereux.

- Tu es malade, tu veux mourir ! m’exclamai-je en me jetant littéralement sur lui.

Les pans de ma robe s’enroulèrent autour de son buste, et ma tête cogna le plafond comme il essayait de se degager.

- Désolé ! s’exclama t-il.

Je n’eus pas le temps de savourer ma vengeance, ni même d’en mettre une au point. La porte du carrosse s’ouvrit brutalement.

Pendant quelques secondes, je caressai l’espoir que ce soit un ANBU décidé à nous sauver. Mais ma malchance congénitale se rappela aussitôt à moi : dehors, la tempête de sable était miraculeusement retombée. Une femme se tenait devant nous, la main gauche posée sur un éventail replié, gigantesque. Ses yeux verts ne laissaient aucun doute subsister : elle avait déclenché cette tempête avec son éventail.

Donc c’était une Nécromancienne.

C’était visiblement le jour des grandes rencontres.

Elle inclina légèrement la tête, comme si elle nous jaugeait.

« Pas la peine de faire quoique ce soit, sinon je vous envoie dans le ciel. » dit-elle froidement, dans nos têtes.

Je sentis Tenten se raidir derrière moi.

« Si c’est comme ça que les Nécromants se traitent entre eux. » dis-je.

Elle eut un sourire narquois.

Franchement, si elle n’avait pas menacé de nous tuer avec son éventail, je l’aurai trouvée mignonne, avec ses couettes blondes.

Mais elle nous avait bel et bien menacé.

« Pas de quartiers pour des sales collabos. » répliqua t-elle.

« Collabo toi-même. » fit aussitôt Tenten.

La main de la femme se crispa sur son éventail. Pépin, quand tu nous tiens…je me demandai vaguement qui de nous deux – pardon, nous trois – serait la plus rapide pour invoquer un sort.

Tenten était très douée, et moi je n’étais pas mauvaise.

Mais utiliser la magie, c’était se dévoiler devant Naruto…et cette fille n’avait peut-être besoin que d’agiter son grand éventail pour générer des tempêtes dévastatrices.

- On a pas de bijoux. dit Naruto.

Sa voix calme contrastait avec ses yeux brillants.

Pépin…

Elle eut un sourire moqueur.

- Bijoux ? C’est vous les bijoux…Gaara va adorer vous recevoir…Kankûro.

Une ombre bougea derrière elle.

Elle avait bien dit Gaara ? Comme Gaara le brigand aux cheveux rouges ?

- À plus. murmura t-elle, avant de disparaître mystérieusement, remplacée par une poupée à la gueule béante.

« Gaz soporifique. » réalisai-je, en plaquant une main sur mon nez, imitée par Tenten.

Mais ce produit agissait avec une puissance redoutable.

À peine quelques secondes s’écoulèrent, et je sombrai dans le néant.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales