Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019
  • Sous l'océan
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 3 500 - 7 500 sec
    Genre : anticipation - conte
    Délai de soumission : 09/07/2019
  • Imaginaire
    La Conférie de l'Imaginaire
    Nb de signes : > 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - romance - bit-lit - steampunk - paranormal - space opera
    Délai de soumission : 17/06/2020
  • A nos amours
    Association Coulisses production
    Nb de signes : < 3 500 sec
    Genre : épistolaire
    Délai de soumission : 05/08/2019
  • Sarthe ou Mayenne
    Editions de la Reinette
    Nb de signes : > 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 05/06/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Sortez moi de la nuit !
[Histoire Terminée]
Auteur: Uzumaki_Raymond Vue: 39528
[Publiée le: 2005-07-22]    [Mise à Jour: 2006-03-05]
13+  Signaler Général/Romance/Action-Aventure Commentaires : 168
Description:
Après l'échec de la mission de sauvetage de Gaara, Naruto rentre désespéré à Konoha, lorsque tout à coup, il croise un ange... De plus, il ne peut pas se reposer, il est temps de ramener Sasuke ! Naruhina.
Crédits:
Naruto ne m'appartient pas... C'est con, je cracherai pas sur l'argent des droits. :)
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Convalescence et Résolution.

[8384 mots]
Publié le: 2005-08-08Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

            Yo, alors j'espère que le chapitre précédent vous a plu, d'après vos commentaires je pense avoir bien retransmis l'image que je me faisais du combat. Petite précision, d'après certaines réactions y'en a qui pensent que Naruto est bien plus fort que l'akatsuki vu la fessée qu'il a mis à Kisame, mais ce n'est pas le cas. D'après ce que j'ai compris de la philosophie du combat dans ce manga, ce sont surtout les techniques qui comptent (ex : premier combat entre Jiraya et Itachi-Kisame, la force des protagonistes importait peu dans les évènements, Jiraya les a fait fuir avec sa technique de l'estomac du crapaud et ils ne doivent leur survie qu'à l'Amaterasu, en aucun cas à la puissance de l'un d'eux. Autre ex pour mettre tout le monde d'accord : Zabusa Momochi était bien inférieur en tout à Kakashi, et pourtant celui-ci serait mort dans la prison aqueuse sans l'aide de Naruto). Voilà, peut être que ces précisions paraîtront superflues à quelques uns pour qui c'était évident mais ça ne l'était pas pour tout le monde. Je ne vais pas faire de Naruto un Sangoku. Bon place aux réponses de mes chers commentateurs (commentatrices aussi qui sont en surnombre…).

 

Mikado-san : C'est fort probable qu'Hinata retrouve notre petit Naruto en morceaux, elle va pouvoir jouer aux osselets comme ça. Merci de prendre le temps de m'écrire, bises.

 

Sam : Oui, je suis sadique, j'espère que t'aimeras ce chapitre autant que le précédent, tchuss.

 

Kiri no kuni : Que d'enthousiasme !!! Tout ton commentaire en majuscule, ça fait plaisir. Mais pourquoi tout le monde me trouve sadique… je vais commencer à me poser des questions !!! Tchuss.

 

Taahoma : Merci mam'zelle, j'espère que ce chapitre ne te décevra pas, bises.

 

Doronuma : La suite est prévue pour maintenant, merci de m'écrire, ça fait toujours plaisir, bises.

 

Squall812 : C'est vrai qu'il est pas super fringant Naruto à la fin du chapitre… Je te le concède : ). Tchuss.

 

Pyro : Merci monsieur Pyro, c'est vrai, retourne écrire ta fic, je te laisse juste le temps de lire la mienne et de commenter c'est tout. Tchuss.

 

 

            Alors, c'est le chapitre le plus long que j'ai écrit jusqu'à présent, il est 2.5 plus long que le dernier, donc j'espère que ça vous comblera, à plus.

 

 

            Chapitre 8 : Convalescence et résolution.

 

 

            Un homme d'une cinquantaine d'années bien tassée et une jeune femme à la poitrine opulente se dirigeaient en cette chaude soirée d'été vers le bâtiment administratif, il avait beau être 21 heures passées, il faisait encore aussi clair que l'après midi. Dans leurs regards pouvaient se lire de l'anxiété, de la tristesse et de l'empressement. Ils pénétrèrent finalement dans le bureau de l'Hokage.

 

« Bon maintenant que Naruto est en sécurité et que ses jours ne sont plus en danger, raconte moi tout ce qui s'est passé. »

 

« Et bien en fait, je ne suis arrivé qu'à la fin, mais bon procédons méthodiquement, je vais te raconter ce que j'ai vu en respectant la chronologie. Nous avons fini l'entraînement entre 16 heures et 16 heures 30. Naruto avait décidé de rentrer chez lui directement pour des raisons personnelles tandis que j'allais me concentrer sur ma collecte d'informations. Une demie heure plus tard environ, alors que j'observais la végétation avec ma longue vue, mon regard fut attiré par une technique ninjutsu très puissante que je venais d'enseigner à Naruto… »

 

            Tsunade le coupa « Vous deviez être à quelques kilomètres l'un de l'autre, quelle technique peut être repérée de si loin, même si tu avais ta longue vue ? »

 

« Ca ne te plaira pas si je te le dis. » répondit Jiraya en faisant la moue.

 

« … » Le regard de Tsunade se fit soudain bien trop menaçant pour que son ami continue à lui résister.

 

« Bon bon, c'est le dragon des enfers ! »

 

« Quoi… Co…Comment as-tu… »

 

« Je sais, j'aurai pas du le faire etc… C'est une technique bien trop puissante pour un garçon de son âge etc etc… Mais bon ce petit doit affronter des terribles ennemis, et c'est pas avec des attaques conventionnelles qu'il pourra se défendre… Et comme t'as pu le voir, les menaces sur sa vie sont plus que concrètes. Bon revenons au sujet ! »

 

« Da…Daccord, tu as raison, tu es son maître, je n'ai pas à interférer. Alors qu'as-tu fait en voyant le dragon avec ta longue vue ? »

 

« Bien je n'ai pas mis longtemps à comprendre que s'il l'utilisait c'était parce qu'on en avait après sa vie, donc je suis parti à sa recherche en courant le plus vite possible. J'ai mis à peine cinq minutes à parcourir tous ces kilomètres, mais je n'ai pas été assez rapide, sur les lieux, je vis le corps de Kisame allongé, inerte tandis qu'Itachi était en train d'asséner le coup de pied qui allait casser le genou gauche de Naruto. »

 

« Et ensuite ? »

 

« Ensuite, j'ai été trop hâtif, Naruto n'avait plus une goutte de chakra, donc j'ai foncé tête baissée. J'ai écarté Itachi de mon élève, de manière assez brusque on va dire, et ensuite me suis assuré qu'il allait bien. J'ai manqué de vigilance, Itachi s'était tout de suite relevé et était en train d'exécuter des signes, il lança une technique Fûton très puissante, c'était la bourrasque infernale si je me souviens bien. Elle découpait tout sur son passage, si je tentais d'esquiver, Naruto se la serait pris de plein fouet et cela l'aurait tué et mon inadvertance avait fait que je n'avais plus le temps pour le prendre avec moi, j'utilisai donc la technique Doton, le mur de terre histoire de ne pas perdre trop de chakra dans l'affaire. Cela marcha à merveille, toutefois quand le mur disparut il en était de même pour Itachi, qui avait eu le temps d'emmener son ami. En fait, son plan n'était absolument pas de me blesser ou de me battre, une fois que j'étais arrivé il devait se douter que j'avais appelé des renforts et qu'il valait mieux qu'il batte en retraite. Enfin voilà je suis tombé dans le panneau, mais le plus triste, c'est que j'avais si peur pour Naruto que je n'avais prévenu personne, ni envoyé de message…un vrai débutant… »

 

« Oui je te comprends, ce n'est pas grave, en tout cas, ce qui est intéressant c'est que Kisame ne fait pas le poids contre notre futur Hokage. » sourît la Godaime.

 

« Mouais… En tout cas il y a quelque chose que je ne comprends pas, l'akatsuki a perdu deux membres il n'y a pas si longtemps que ça, et pourtant ils n'ont jamais été si actifs. C'est illogique… » lança un Jiraya perplexe.

 

« En tout cas, j'aimerai garder la plus grande discrétion sur les derniers évènements. Je préfèrerai ne pas attirer l'attention des habitants sur le fait que l'organisation criminelle la plus dangereuse du continent comptant dans ses rangs celui qui a exterminé le clan ninja le plus puissant du village rôde dans les environs. Qui plus est pour capturer le garçon qui possède Kyubi en son sein. »

 

« C'est sur que vu comme ça… »

 

« C'est pas le moment de faire de l'humour, bon passons au problème suivant. »

 

« Quel problème suivant ? »

 

« L'équipe huit est revenue de sa mission d'espionnage en terre de Kumo. La jeune femme aux yeux rouges que tu as entraperçu à l'hôpital est le jounin qui dirige cette équipe. »

 

« Ah oui désolé, cette histoire m'était sortie de la tête, alors qu'en est-il ? »

 

« Comme tu le sais, Iwa et Kumo ont signé une alliance militaire. En fait, leurs deux Kages sont venus au tournoi en partie pour évaluer par eux-mêmes notre potentiel. Et ils pensent que nous ne tarderons pas à imposer notre suprématie avec Suna dans notre sillage si les choses restent en l'état. Ils ne sont absolument pas prêts à attaquer, mais mettent en place des programmes communs d'entraînement pour réduire les coûts et ainsi développer plus rapidement et mieux leurs armées. Malheureusement pour nous, même si nous avons reconstitué nos forces, nous sommes aussi dans l'incapacité d'attaquer, de plus notre allié n'a jamais été aussi faible. Nous allons donc lancer nous aussi dans des programmes communs d'entraînement, de fortification de nos défenses etc… »

 

« Ces deux pays sont dirigés par des ignorants, et c'est la base qui va encore trinquer pour eux. Maintenant que les traités sont signés, ça ne sert plus à rien d'en assassiner un pour semer la pagaille… J'ai bien fait de ne pas devenir Hokage, écoute, moi je m'occupe de Naruto et de l'akatsuki toi tu t'occupes du reste et ne t'inquiète pas, je serai là quand tu auras besoin de moi. Au fait quand sera remis mon élève ? »

 

« Difficile à dire… Vu l'état de ses blessures et fractures, j'aurai dit trois mois pour une personne normale, mais bon comme tu le sais, il possède quelque chose qui accélère sa guérison, donc d'après ce que j'ai déjà vu je dirai entre deux et trois semaines. »

 

« Très bien, je pensais que ce serait plus long, au fait comment comptes tu ne pas ébruiter son hospitalisation ? »

 

« En fait, l'accès à sa chambre n'est autorisé qu'à quelques personnes. Deux infirmières sont mises au courant et sont sous le sceau du secret, je serai son médecin attitré, Sakura comme elle sait déjà pour Kyubi et l'akatsuki sera avec moi, puis Kakashi et toi pourrez lui rendre visite quand bon vous semblera, faut juste que je trouve le temps de prévenir les deux. C'est tout. »

 

« Parfait parfait, et quand se réveillera-t-il ? »

 

« Dans minimum une semaine, j'ai rarement vu un corps si épuisé. »

 

« Je partirai enquêter sur l'akatsuki après avoir pu lui parler, j'aimerai qu'il me raconte son combat. »

 

« Et tu veux t'assurer de son bien être aussi ! »

 

« Oui, j'l'aime beaucoup ce p'tit ! Bon il est temps que je rentre, bonne nuit. » Jiraya fit un grand sourire à son amie puis quitta la pièce.

 

« Bonne nuit »

 

…

 

            Trois jours passèrent depuis l'incident, la vie suivait son cours immuable, le temps s'écoulait inlassablement alors que les ninjas s'affairaient. Kakashi lisait les livres cochons du sannin, Kiba s'entraînait avec son chien, Shino l'accompagnait, Kakashi feuilletait le paradis du batifolage, Tsunade dormait au bureau, Jiraya réglait la portée de sa longue vue, Kakashi fixait sur un des dessins de son bouquin… Une journée normale à Konoha.

 

            Aujourd'hui, Hinata était de garde à l'hôpital, elle avait perdu le sourire et l'envie d'aller de l'avant depuis un peu plus de deux semaines. Les secondes puis les minutes s'égrainaient doucement et péniblement. Même si elle aimait ce qu'elle faisait, depuis quelques temps elle n'avait plus goût à rien, elle souffrait, en silence mais la douleur n'en était pas moindre. Peu de gens s'en aperçurent car c'était une pro, son travail ne s'en ressentait pas et le reste du temps elle était dans son clan là où personne ne prêtait attention à elle.

 

« Mais où est-il, j'ai croisé Kakashi, Sakura san, et Jiraya sama, mais il n'était avec aucun d'entre eux… Même s'il cherchait à m'éviter, les rencontres étaient totalement fortuites donc j'aurai dû le voir. »

 

            Elle continuait à prodiguer divers soins de base tels que faire des points de suture ou des bandages quand elle remarqua l'Hokage ainsi que son éternel ami entrer dans l'hôpital et se diriger vers l'ascenseur, elle prêta une oreille distraite à leur conversation quand elle entendit « Alors comment il va ? » émanant de la bouche du sannin. Son sang ne fit qu'un tour, il fallait qu'elle sache de qui ils parlaient, elle resta immobile tant que les portes de l'ascenseur ne s'étaient pas refermées sur eux puis vérifia à quel étage ils étaient descendus. C'était au troisième, l'étage des convalescences, elle appela à son tour l'ascenseur et appuya sur le numéro trois. Elle activa directement son byakugan et vît une troisième personne parler avec les deux premières. Elle reconnut une tignasse rose que seule Sakura avait.

 

« J'en suis sûre maintenant, c'est Naruto, c'est le seul lien entre Sakura et Jiraya sama, mais que peut-il bien avoir ??? »

 

            Elle écouta ensuite calmement les chuchotements des autres ninjas.

 

« Ca va, il s'en remet progressivement, mais ça sera encore long Tsunade sama. »

 

« Oui, il est fort, c'est pour cela qu'il est dans une chambre normale maintenant et plus en soins intensifs. » essaya de la rassurer son sensei.

 

« Qu'il soit fort ou pas ne change rien, C'est affreux ce qui lui est arrivé, il a été mis en morceaux, aucune séance de torture ne saurait être plus horrible. Il a vraiment eu de la chance que vous ayez été là Jiraya sama ! »

 

            Les paroles de Sakura glacèrent le sang d'Hinata, celle-ci ne pouvait plus rester immobile ou même silencieuse, elle redescendit donc les escaliers le plus calmement possible pour ne pas se faire repérer et décida d'attendre que ces trois personnes quittent l'hôpital avant d'aller voir l'occupant de cette fameuse chambre. Tsunade et Jiraya n'eurent besoin que d'un regard et d'un sourire pour tout comprendre. Il ne lui restait plus qu'une heure de garde, naturellement celle-ci fut la plus longue que la jeune ninja aux yeux de neige eut à connaître, le hasard faisant bien les choses, les deux médecins ainsi que le sannin quittèrent cet endroit à l'instant où la jeune fille sortait du vestiaire ayant revêtu sa tenue habituelle. Elle fit mine de ranger deux ou trois dossiers le temps qu'ils sortent puis se rua dans l'ascenseur en appuyant frénétiquement sur le bouton trois. Elle empruntait désormais le couloir la menant à son objectif, sa respiration était haletante, des gouttelettes commencèrent à perler sur son front, elle avait la sensation que ses jambes étaient coupées et que son cœur allait lâcher, elle montait progressivement sa main à hauteur de sa bouche. Plus elle se rapprochait, et plus ces phénomènes traduisant un stress difficilement descriptible s'accentuaient. Sa main attrapa finalement la poignée, l'apprenti médecin en profita pour s'y appuyer et se détendre en prenant une profonde inspiration puis ouvrit la porte.

 

            Ses craintes étaient justifiées, c'était bien l'être qui hante ses rêves la nuit et ses pensées le jour qui gisait dans ce lit, mais étrangement le spectacle n'était pas effrayant. Il dormait, respirait normalement, était serein, il était bandé et plâtré de partout mais aucune blessure ne transparaissait, son visage n'avait aucun hématome, il était radieux, comme à son habitude. Cela ne la rassura qu'une seconde, la phrase qu'avait prononcé son amie résonnait dans chaque recoin de son cerveau 'Qu'il soit fort ou pas ne change rien, C'est affreux ce qui lui est arrivé, il a été mis en morceaux, aucune séance de torture ne saurait être plus horrible. Il a vraiment eu de la chance que vous ayez été là Jiraya sama !'. Elle décida donc de lire le dossier médical qui était accroché à l'arrière du lit, l'épaisseur de l'enveloppe l'inquiéta encore plus comme si ses nerfs n'étaient pas déjà sur le point de craquer. Les cinq minutes qui suivirent étaient tout bonnement insoutenables, les yeux de la belle passaient de l'effroi à la tristesse, de l'écoeurement aux larmes tout cela sans ordre logique ni prédéfini en feuilletant les compte rendus d'opérations, les radios, scanners etc… Elle comprit que la jeune médecin aux cheveux roses n'avait absolument pas exagéré, elle mit en rapport tout ce qu'elle venait de lire avec le visage angélique de l'homme qu'elle aimait. Ses yeux se révulsèrent et elle tomba dans les pommes. Heureusement une âme bienveillante pénétra dans la chambre au même moment.

 

« Hinata, Hinata, réveille toi !!! » fit le jounin le plus pervers de Konoha.

 

« K…Kakashi san, que… que se passe-t-il ? »

 

« Tu es dans la chambre de Naruto, et tu t'es évanouie. »

 

« Oui c'est vrai… Qui lui a fait ça ??? »

 

« Je ne pense pas avoir le droit de te le dire désolé. »

 

« Tu peux Kakashi, elle ne doit juste ébruiter cette affaire sous aucun prétexte, et surtout pas dans son clan, par contre tu n'as pas été très discrète quand tu nous espionnais. » répondit l'ermite des grenouilles en regardant successivement le ninja aux cheveux d'argent puis celle aux yeux de perle et aimant visiblement entrer par les fenêtres de l'hôpital.

 

« Vous êtes plus à même de lui raconter Jiraya sama. »

 

« Très bien, ce sont deux membres de l'akatsuki Itachi Uchiwa et Kisame Hoshigaki qui lui ont infligé ces blessures. Naruto a vaincu Kisame mais c'est face à Itachi qu'il a perdu, je n'en sais pas plus, faut attendre qu'il se réveille. »

 

« Et pourquoi lui en veulent-ils ? C'était une rencontre fortuite ou alors ils le cherchaient ? »

 

« Ils le cherchaient. » répondit tristement le sannin.

 

« Et pourquoi ??? »

 

« C'est là que nos réponses trouvent leurs limites, seul Naruto pourra t'éclairer à ce propos. Le sujet est clos. Tsunade te permet de lui rendre visite aussi souvent que tu le désires, elle t'y encourage même. Vous aurez énormément de choses à vous dire à son réveil. »

 

            Hinata acquiesça, elle savait qu'elle n'obtiendrait rien de plus de ces hommes.

 

…

 

            Le lendemain au grand damne d'Hinata et aux regrets de Tsunade, le village avait besoin des capacités de collecte d'informations de son équipe par ces temps troublés. Ils devaient partir sur le champ pour une mission qui durerait moins de dix jours, cela la consola, elle serait revenue avant que son bien aimé ne puisse l'éviter.

 

…

 

            Pendant ce temps, à un endroit où justement ce dernier n'a aucune incidence.

 

« Qu'est ce que c'est que cet endroit… Ah, j'ai atterri devant la cage de Kyubi. Tu me veux quoi renardeau ? »

 

« Ne m'appelle pas comme ça ou je te tue ! »

 

« Alors d'une, si tu avais pu, ça ferait longtemps que tu te serais débarrassé de moi et ensuite, tu es un renard et tu tiens dans mon ventre, donc t'es un renardeau ! »

 

« Tu as du cran petit, à moins que ce ne soit de l'inconscience… »

 

« Bon, ça explique toujours pas ce que tu me veux ! »

 

« Rien, discuter un peu… Dis donc, tu t'es pris une sacrée danse par ce gars-là, même au mieux de ta forme il t'aurait mis minable… »

 

« C'est gentil de me le dire mais au cas où tu ne t'en serais pas aperçu, j'étais là donc je sais ce qui s'est passé ! » commença à s'énerver Naruto.

 

« C'est bon, calme toi ! Je n'ai pas d'intérêt à me brouiller avec toi, j'ai pas envie qu'ils s'emparent de toi car se faisant c'est moi qu'ils auront, tu comptes faire quelque chose pour éviter qu'une telle mésaventure se reproduise ? »

 

« Je ne peux pas continuer comme ça, Jiraya ne sera pas toujours là pour moi… De plus je mets trop de gens en danger ici, ces monstres ne reculeront devant rien. Y'a qu'à voir ce qu'a fait ce misérable Deidara pour réussi à capturer Gaara, Gaara… Je veux pas finir comme lui… » Le visage de Naruto devînt vite mélancolique au prononcé du nom de Gaara.

 

« Tu proposes quoi ? »

 

« Je ne vois qu'une solution afin de protéger ceux que j'aime ainsi que tous les villageois… Je dois partir… Mais bon si je fais ça, il leur suffira de me trouver, et je serai une proie facile. c'est légèrement insoluble comme problème… »

 

« Tu avais déjà dit ça contre Kisame et Itachi, et regarde, tu as bien failli tuer le pote à flipper. Mais si tu y tiens, je peux t'entraîner… »

 

« Et dis moi tout, tu veux ta liberté en échange c'est ça ??? »

 

« Je ne peux pas l'obtenir, je ne suis qu'une âme, mon corps est mort il y a plus de seize ans. Et puis tu ne peux pas me libérer, le sceau est indépendant de toi, c'est un pacte entre Yondaime et le dieu de la mort. Je suis condamné à partager ton destin, c'est comme ça… »

 

« Bon mais alors comment comptes tu faire ? »

 

« Ca n'a pas d'importance, on en parlera après, en gros je te dirai comment faire quelques techniques etc… Mais ton maître est très fort et d'après ce que j'ai compris, c'était aussi celui de mon bourreau, donc il doit connaître les techniques les plus puissantes et doit garder celles de son élève aussi, tu saurais pas où il les cache ?  »

 

« Bah y'a bien cette maison où il dort quand il est ici et dans laquelle il a jamais voulu que je rentre, je pensais que c'était là qu'il s'adonnait à son art pervers… Mais peut être que ce n'est pas tout… »

 

« Très bien on a une piste, alors que décides tu ? »

 

« Je quitte le village !!! »

 

« Tu es sûr ? »

 

« Oui ! »

 

« Très bien, alors réveille toi ! »

 

…

 

« Naruto, réveille toi ! »

 

            Naruto ouvrit péniblement les yeux et vît l'Hokage le remuer affectueusement pour le réveiller.

 

« Hummm, Tsunade… » chuchota un Naruto à moitié endormi.

 

« Ne fais pas d'effort, rendors toi je reviens ce soir. » lui dit elle tendrement en lui caressant le front. Le jeune blond s'endormît presqu'immédiatement.

 

…

 

            Le soir venu, Tsunade revînt comme prévu, elle était accompagnée de son ami et de deux bols de ramen fumants, ce qui n'était pas pour déplaire à notre shinobi qui fut instantanément réveillé par cette délicieuse odeur. Etrangement il était en forme mais n'avait jamais eu le regard aussi sombre.

 

« Tu vas bien petit ? » demanda son maître.

 

« Comme quelqu'un qui s'est fait torturé et qui a failli mourir… »

 

            Jiraya inclina sa tête en signe d'impuissance « Dis nous ce qui s'est passé s'il te plaît. » Naruto leur raconta tout en détails de la rencontre jusqu'à la perte de connaissance, à son tour il questionna son maître sur les évènements alors qu'il était évanoui.

 

« Alors vous n'avez pas tué Kisame… » la voix du jeune chuunin était teintée de regrets.

 

« Excuse moi, j'étais obnubilé par l'idée que je devais te sortir de là, je n'ai pas pris assez de recul. J'ai failli. »

 

« Arrêtez de dire n'importe quoi vieux pervers, comment pourrai je vous en vouloir de vous inquiéter pour moi. Vous m'avez une fois de plus sauvé des griffes d'Itachi, peu de personnes en ce bas monde peuvent se vanter d'avoir repoussé ce monstre. » ce fut le premier sourire de Naruto depuis son réveil.

 

« N'empêche je suis très fier de toi, tu as vaincu seul une personne de l'akatsuki, et tu as vendu chèrement ta peau. »

 

« Oui mais ça n'a pas suffit, encore une fois, heureusement que vous étiez là. Je n'ai eu Kisame que parce qu'il se croyait vraiment supérieur à moi, il a donc sous estimé ma première attaque, je comptais sur l'effet de surprise pour le mettre directement hors service, ça a marché, mais bon vous connaissez la suite. La prochaine fois, je ne l'aurai plus… » ses yeux d'un bleu de mer redevinrent vagues tout à coup. (1)

 

« Oui mais la prochaine fois tu seras en pleine possession de tes moyens. Bon je vais partir pour me renseigner sur les plans de cette organisation. Je voulais attendre ton réveil pour pouvoir te parler un peu. Nous allons te laisser te reposer. Comme tu peux le comprendre, nous avons préféré ne pas ébruiter l'affaire, donc Tsunade et Sakura seront tes médecins traitants. Kakashi est au courant de tout, et la petite Hyuga a trompé notre vigilance et t'a vu, elle sait juste que l'akatsuki t'en veut mais pas pourquoi. »

 

« Très bien, Tsunade tu pourrais raconter ce que j'ai dit à Kakashi et à Sakura, j'ai pas envie de me répéter, d'accord ? »

 

« Oui, par contre Hinata est en mission à Iwa donc elle ne sera pas là avant quatre ou cinq jours. Tu devrais lui dire, tu… »

 

Naruto ne lui laissa pas le temps de finir sa phrase « Je sais ce que j'ai à faire, au fait, combien de temps suis-je resté inconscient ? Et quand serai je rétabli ? »

 

« Ton combat a eu lieu il y a exactement sept jours et tu en as encore pour une semaine avant que tes fractures ne soient plus qu'un mauvais souvenir. »

 

« Merci. »

 

            Les deux sannins laissèrent le jeune homme se reposer.

 

« Ca sera coton de quitter ce village si tout le monde est au courant du moment de notre sortie. »

 

« Depuis quand tu peux me parler alors que je suis conscient ? »

 

« Là, je viens de découvrir à l'instant que nous pouvions communiquer, décidément on n'arrête pas l'progrès. »

 

« J'savais pas que c'était drôle un renardeau, il y a seize ans, c'est pas cet aspect de ta personnalité que tu as montré. Bon trêve de plaisanterie, tu penses pouvoir accélérer la guérison ? »

 

« Décidément, les grands esprits se rencontrent, c'était justement mon idée, mais pour que personne ne se pose de question sur ton activité 'intérieure', je ne pourrai diffuser qu'un mince fil de chakra, ça devrait réduire de deux jours ta convalescence. »

 

« Parfait parfait. »

 

…

 

            A l'autre bout du continent, quatre ninjas tentaient de se faire le plus discret possible, ils étaient en territoire ennemi, ils avaient loué une chambre dans un hôtel près du bâtiment administratif, siège du Tsuchikage, en se faisant passer pour des marchands itinérants.

 

« Mouais, elle m'a l'air douteuse l'information selon laquelle une réunion au sommet aurait lieu ici à Iwa. Y'a pas un seul ninja de leur si précieux allié. On voit bien que le Tsuchikage attend quelqu'un, mais ça ne peut pas être quelqu'un d'important si aucune escorte ne précède son arrivée ni ne vérifie la sûreté des lieux… »

 

« Tais toi un peu Kiba, mes insectes perçoivent une très grande anxiété chez lui, cela prouve qu'il se trame quelque chose. »

 

« Shino a raison, il fait les cent pas, c'est très étrange un tel stress pour un ninja de ce rang… Attendez, quelqu'un rentre dans la pièce, ça m'a l'air d'être la personne attendue. »

 

« Très bien, Shino dit à tes insectes de ne plus bouger dorénavant et d'écouter la conversation. Hinata, surveille qu'ils ne se doutent de rien. Kiba, développe ton odorat et préviens nous de toute intrusion. »

 

            C'était une mission banale pour l'équipe huit, les automatismes étaient réglés comme du papier à musique.

 

« C'est bizarre, même avec mon byakugan, je n'arrive pas à le voir distinctement, ni son visage, ni le reste de son corps, ni son flux de chakra, c'est très étrange, c'est la première fois que ça me fait ça… »

 

« Il doit s'être prémuni contre les dôjutsus, mais ça nous pose un problème, soit c'est une protection permanente, soit il est sur ses gardes pour cette réunion, ou alors, et c'est la pire des hypothèses, il sait qu'il est espionn酠»

 

« Ok sensei, je me concentre au maximum pour qu'aucune odeur ne m'échappe. »

 

            Mais tout se passa bien, ils ne sauront jamais pourquoi il y avait ce voile diffus autour de cet étrange personnage.

 

            Une heure passa avant que la réunion ne se termine, les insectes avaient rejoint le doigt de leur maître. Ils semblaient converser, Shino devînt subitement blême, ses lunettes empêchaient ses amis de lire la peur dans ses yeux, mais les gouttes qui commençaient à inonder son front le trahirent.

 

« Shino, dis nous ce qui se passe !!! »

 

« C'est pas bon sensei, l'homme que le byakugan n'a pas pu identifier porte un long manteau noir avec des nuages rouges, pas une seule fois son nom ni son prénom n'ont été cités. Il vient de conclure un marché au nom de l'akatsuki avec l'alliance Iwa-Kumo. Ces deux pays leur accordent le droit d'établir leur camp de base en toute indépendance et de ne les traquer sous aucun prétexte tandis que l'organisation accepte de ne jamais s'en prendre à un ressortissant de ces deux pays et de les aider lors de la guerre qu'ils sont en train de préparer… Contre nous… »

 

« C'est pas bon du tout ça. La mission est un succès, on rentre à Konoha, et on ne relâche pas notre vigilance ! »

 

« Attendez !... Non c'est bon, j'ai cru sentir quelque chose, mais c'était une fausse alerte. »

 

« On lève le camp ! »

 

            Puis ils partirent en direction de Konoha.

 

…

 

            Cela faisait douze jours que Naruto était hospitalisé, il était totalement rétabli mais avait décidé d'attendre que la nuit tombe pour se faire la malle et ainsi que les autres soient prévenus le plus tard possible de sa disparition. Le dernier à lui rendre visite était Kakashi vers vingt heures.

 

« Qu'est ce que vous faites là Kakashi sensei à cette heure ci ? » fit un Naruto qui peinait à dissimuler son désappointement.

 

« Il est de notoriété publique que tu aimes les repas que sert l'hôpital, donc je t'ai apporté ça. » répondit Kakashi en sortant de la chambre puis en revenant avec deux bols de ramens, un au miso, l'autre au bœuf.

 

« J'avais oublié que j'avais le meilleur sensei du monde ! » affirma un Naruto nettement moins désappointé.

 

« Alors tu te sens bien ? Je veux dire… hummm, pas que physiquement, mais tu te… ça ne te pèse pas trop sur le moral ? » bredouilla un Kakashi visiblement gêné de sa propre sollicitude.

 

« Ca va merci, mais vous n'avez pas à avoir honte de vous inquiéter pour moi. Après ce que vous a fait subir Itachi avec son sharingan, je n'ai pas arrêté d'être insupportable avec ero sennin pour qu'il retrouve Tsunade le plus vite possible afin qu'elle puisse vous soigner, vous et Sasuke. »

 

« Non… c'est pas ça, c'est juste que…comment te dire… oh pis rien ! Merci » Kakashi se racla la gorge plusieurs fois avant de sortir ce simple mot.

 

« En tout cas merci à vous de me rendre visite, je m'ennuie à mourir ici. Alors avec des ramens en plus, vous êtes vraiment un as. »

 

« Je sais, je sais… Naruto, je suis désolé je dois y aller, j'ai une mission tôt demain matin et puis tu dois te reposer. » Kakashi sourît, lui décoiffa amicalement sa touffe puis quitta la pièce.

 

« Au revoir sensei ! » « On ne se reverra pas avant longtemps, très longtemps… »

 

            Naruto attendit de voir Kakashi disparaître au détour d'une ruelle par sa fenêtre pour s'habiller et quitter discrètement son lieu de repos. Il avait écrit auparavant la lettre qu'il allait déposer sur sa table de cuisine pour expliquer son geste. Normalement il serait tranquille jusqu'au lendemain à six heures du matin, heure à laquelle les infirmières estiment que la grasse matinée est finie, mais on ne sait jamais, mieux vaut prévenir que guérir. Naruto avait donc déjà en tête son plan « Première étape chez moi, je prends mes affaires, de quoi manger et je dépose la lettre, ensuite j'inspecte la maison de l'ermite pervers et ne prend que les techniques les plus puissantes, enfin je quitte le village près du manoir des Hyuga, ils sont si imbus d'eux-mêmes qu'ils n'aiment pas voir des gardes rôder autour. »

 

…

 

            A ce même instant, l'imprévu prit la forme d'une magnifique jeune fille nue prenant sa douche, la fatigue se lisait franchement sur son visage.

 

« Après ma douche, je vais directement voir Naruto, il faut qu'on parle, je peux pas attendre une nuit de plus surtout qu'à cette heure, mon père dort. »

 

…

 

            Naruto arriva à la petite maison qu'occupait son pervers de maître. C'était une charmante maisonnette près de la rivière, elle était sobre mais belle, la sérénité et le calme régnait, seul le débit de la rivière perturbait ce silence. Le petit pont de bois qui enjambait cette dernière parachevait ce décor idyllique.

 

            Il s'introduisit dans la demeure de ce dernier quand il eut un véritable choc. C'était la maison de Yondaime, aucun doute n'était permis, c'était même la maison d'un couple, cette maison avait quelque chose d'intemporel, comme si le temps s'était arrêté un peu plus de 16 ans auparavant. Des cadres décoraient les murs de cette coquette bâtisse, Jiraya avait dû en rajouter quelques uns à lui. Il aperçut tout d'abord l'équipe que Sandaime avait en charge alors qu'il n'était que jounin, Naruto en connaissait déjà la composition, c'était l'équipe des trois ninjas de la légende. Ses yeux se posèrent ensuite sur l'équipe dont Jiraya avait la charge, dans celle-ci se trouvait le Yondaime avec les cheveux autant en bataille que ceux de Naruto ou de leur maître à tous les deux. Il y avait en plus une jeune fille brune avec un air étrangement familier à Naruto « Tiens, on a le même nez… » constata-t-il inconsciemment et un petit gros avec le crâne presque rasé dont il n'avait jamais entendu parler. Il continua plus en avant sa visite et vît cette fois le Yondaime avec son équipe, Kakashi déjà masqué la composait ainsi qu'Obito, et Rin, ces deux dernières personnes, notre héros n'en avait jamais entendu parler, ne serait-ce que par une allusion, il aurait bien aimé en savoir plus auprès de son sensei mais ça sera impossible vu les circonstances. D'un coup, une impression bizarre lui traversa l'esprit, il passa en revue ces photos et comprît ce qui le dérangeait, toutes ces équipes étaient estampillées du numéro sept, cela ne pouvait être une coïncidence…

 

            Il reprît ses esprits et fut soudain devant le cadre où une magnifique jeune femme se tenait debout parée de son plus beau sourire et de la plus belle robe de mariée que notre jeune ninja n'ait jamais vu, elle était amoureusement aux bras du Yondaime qui lui, était en smoking. Naruto remarqua que cette femme était aussi la fille qui était dans la même équipe que le quatrième. Cette femme avait le même air espiègle que Naruto, en la voyant, il ne puit s'empêcher de se toucher le visage, ne comprenant pas très bien ce que cela signifiait. Cette photo transpirait le bonheur, Naruto retourna le cadre et une larme coula de son œil quand il vît qu'elle avait été prise même pas un an avant l'arrivée de Kyubi « C'est toi qui a mis fin à cette idylle… » Enfin, un petit cadre sur un meuble paracheva de semer le doute dans son esprit, c'était le même couple sauf que cette fois-ci la femme était enceinte jusqu'au cou, il tourna une nouvelle fois le cadre et remarqua que la photo n'avait été prise qu'un mois avant l'attaque. Naruto décida qu'il s'était déjà trop immiscé dans la vie privée de l'exemple qu'il a toujours suivi, il quitta donc le salon pour examiner les autres pièces en quête de rouleaux. La tristesse finît de l'envahir quand dans une chambre, il reconnût un berceau vide et poussiéreux, il n'avait visiblement jamais servi… Finalement, il découvrît une pièce au sous sol où était rangé méthodiquement un nombre impressionnant de rouleaux contenant ce qu'il recherchait.

 

« Je vais pas avoir le temps de choisir ce qui me plaît ou pas, heureusement j'ai vécu presque trois ans avec un ermite, donc je connais une technique pour faire rentrer tout ce que je veux dans une seule petite boîte. »

 

            Une fois qu'il eut récupéré tout ce qu'il désirait, il quitta discrètement les lieux en laissant juste un mot supplémentaire qui disait « Maître, ce que j'ai vu dans cette maison m'a troublé. Il y a trop de 'coïncidences' à mon goût. Il faudra que vous m'expliquiez tout quand nous nous reverrons ! ».

 

…

 

            La jeune fille aux cheveux noirs avec des reflets bleutés sortit facilement de l'enceinte de son domaine. Faisant des gardes à l'hôpital, elle n'était pas astreinte aux heures de visites, elle monta donc au troisième étage puis pénétra dans la chambre où elle vît un lit vide mais récemment défait. Elle toucha le matelas et sentit qu'il était encore tiède « Il a dû quitter récemment sa chambre, un quart d'heure tout au plus… Mais avec ses blessures, c'est impossible qu'il soit déjà remis, c'est déjà prodigieux qu'il soit conscient en si peu de temps… Peut être qu'il a été décidé qu'il passe sa convalescence chez lui, c'est sûr que ce serait plus agréable, mais non, à ce moment là, le lit ne serait pas encore tiède, les transferts ont lieu dans la journée… Je vais tirer ça au clair, je ne vais pas m'arrêter en si bon chemin. »

 

            Elle se dirigea donc d'un pas hâtif et sûr vers le studio de celui qu'elle aime. Elle toqua succinctement mais la porte était mal fermée et s'ouvrît d'elle-même. Elle pénétra donc à tâtons en appelant Naruto à chaque fois qu'elle se trouvait dans une nouvelle pièce. Au bout de dix secondes, elle avait fait le tour de la demeure, Naruto n'était pas là, n'était plus là, elle aperçut soudain une lettre adressée à personne en particulier et dont l'enveloppe n'était pas collée, le pli était battant, sur la table de la cuisine. Elle extirpa la feuille à l'intérieur et décida de ne pas la lire quand elle vît « A l'attention d'Hokage sama, ». Elle replia donc délicatement la feuille quand une phrase lui sauta aux yeux, c'était la dernière, elle disait « …mais je dois quitter ce village. » Hinata prit appui sur une chaise pour reprendre son souffle, elle remit la feuille dans l'enveloppe et rangea la lettre dans une de ses poches précipitamment. Elle bondît de l'appartement puis courut comme une dératée à la poursuite de son bien aimé.

 

            « Je veux le revoir ! Je veux le revoir ! Non je ne le laisserai pas partir ! » pensa-t-elle en dévalant les rues, elle peinait à respirer, elle sentait son cœur qui allait exploser si elle ne le retrouvait pas et elle avait la terrible impression de nager à contre-courant, peu importe ses efforts, ça n'y changerait rien. Elle s'arrêta finalement au bout de cinq minutes « Il peut être n'importe où et je n'ai pas l'ombre du quart d'une piste, et je suis épuisée… Je ferai mieux de rentrer chez moi, demain je donnerai la lettre à Tsunade et la forcerait à m'inclure dans une équipe de recherche ! » Elle marcha donc vers son domicile le désespoir dans les yeux et la tristesse dans le cœur. Juste devant les murs de sa propriété elle décida de s'asseoir sur un banc, elle ne voulait pas rentrer tout de suite chez elle, elle ne supporterait pas cette atmosphère oppressante et malsaine. Elle voulait respirer, et pleurer au calme et sans avoir à se retenir par peur du regard des autres.

 

            Un homme encapuchonné portant un blouson noir surgît soudain d'un croisement, il portait un sac à dos. Il aurait sûrement vu une fille assise sur un banc à plusieurs mètres devant lui s'il ne se retournait pas toutes les cinq secondes pour vérifier qu'il n'était pas suivi, si le reste du temps il ne gardait pas la tête baissée pour éviter qu'on ne voit son visage et enfin s'il ne se ressassait pas en permanence ce qu'il venait de voir. Son accoutrement lui permettait de passer incognito, cependant, ses mèches de cheveux le trahirent, en effet, il domptait de mieux en mieux son énorme chakra, mais était parfaitement incapable de maîtriser ses épis.

 

« Naruto ! »

 

            La personne susnommée reconnut immédiatement puis aperçut la personne qui l'interpellait  « Oh non !!! Je croyais qu'elle était en mission !!! Elle ne doit pas être au courant de mon désir de partir, faisons mine de rien, mais faut que j'écourte cette discussion ! Bonsoir Hinata, que fais tu là en cette fin de soirée ? » Naruto enleva sa capuche trahissant une légère incrédulité sur la stupidité de la phrase qu'il venait de prononcer.

 

« Il pense que je ne suis pas au courant… Faisons le parler… Assieds toi à côté de moi s'il te plaît ! » La jeune fille tapota la place à ses côtés comme pour lui indiquer la marche à suivre.

 

« Je suis désolé d'être parti en furie la dernière fois, tu dois m'en vouloir, et je te comprends, je ne te mérite pas, je ne voulais pas te faire de mal… » soupira Naruto.

 

« Et bien c'est raté, j'aimerai que tu m'expliques mais bon, raconte moi plutôt ce qui s'est passé avec les ninjas de l'akatsuki. » s'inquiéta Hinata.

 

« Bien pour faire bref, ils en ont après moi, ils étaient deux, j'en ai eu un, mais le deuxième s'est arrangé pour que je n'oppose plus de résistance, ensuite Jiraya est arrivé et m'a sauvé au dernier moment. »

 

« Pourquoi faire bref ? »

 

« Bah je suis pressé. »

 

« C'est sûr que pour quitter le village… Oups pardon, j'étais sensée ne pas être au courant. Mais que comptes tu faire avec un si petit sac ? » Hinata dévoila un côté caustique que personne ne lui connaissait.

 

« Ne t'inquiète pas, j'ai vadrouillé pendant trois ans, je sais donc ce que je fais, mais comment sais tu que je veux partir ? » Naruto afficha un air plus que surpris.

 

            Hinata lui expliqua rapidement.

 

« Tu n'as pas lu la lettre donc… »

 

« Non, pourquoi veux tu partir ? »

 

« Parce que l'akatsuki me recherche et que rien ne les arrêtera, je ne supporterai pas que quelqu'un qui m'est cher meurt à cause de moi. »

 

« Mais Jiraya sama est avec toi ! »

 

« Il ne va pas être mon ombre toute ma vie, ils ont tenté deux fois de me capturer, et à chaque fois il m'a sauvé in extremis, la prochaine fois ils viendront à plus et même lui ne pourra rien faire. De toute façon le village sera heureux de mon départ, tu verras, une fois que la nouvelle sera connue, une grande fête sera organisée ! »

 

« Ne dis pas n'importe quoi, et puis si tu te retrouves seul, tu seras une proie d'autant plus facile à capturer ! » commença aussi à s'énerver Hinata.

 

« Oui mais au moins ils ne sauront pas où je me trouve, ça me donne un avantage, et je serai constamment en mouvement. »

 

« Et même si quelques villageois ne t'apprécient pas, tu as quand même beaucoup de gens qui t'aiment ! »

 

« C'est vrai, j'ai des amis, et c'est justement pour eux que je pars, parce que moi aussi je les aime. » Naruto commença à se lever et à marcher en direction de la forêt.

 

« Naruto… je t'aime ! » lui avoua-t-elle la peur au ventre en se levant.

 

« Si tu savais à quel point je t'aime moi aussi ! » répondît le jeune homme avec des sanglots dans la voix.

 

« Si tu ne veux pas rester, alors emmène moi avec toi, je t'aime depuis le premier jour de l'académie, je n'aimais, n'aime, et n'aimerai que toi ! » affirma la jeune brune avec une conviction peu banale.

 

« Ils te tueraient !! Il suffirait juste qu'ils apprennent que nous sommes ensemble pour se servir de toi afin de les amener à moi, je regrette c'est impossible ! C'est parce que je t'aime que je dois te quitter. »

 

            Naruto commença à marcher mais à peine eut-il fait un pas que deux mains d'une douceur infinie lui saisirent sa main gauche. Cela lui ôta toute force, toute envie de se débattre, il y avait un magnétisme imparable, sa détermination en prit un sérieux coup, il ne voulait plus qu'une chose, être avec elle. Il se retourna timidement afin de lui supplier de le lâcher, mais à peine eût-il prononcé la première syllabe que la femme qu'il aimait avait lâché son emprise. Les mains de celle-ci s'agrippèrent au col de son amour, l'attirèrent vers elle, elle se mit sur la pointe des pieds et l'embrassa amoureusement sur la bouche. Ce n'était pas un baiser pur, c'était un baiser passionné, amoureux et charnel. Sa bouche s'entrouvrît puis se referma pour caresser de ses lèvres humides celles de son amant. Ses mains se détachèrent délicatement du col pour aller enlacer son cou, elle le désirait, elle l'avait, elle ne le lâcherait plus ! Après une brève hésitation, Naruto répondît à ce tendre baiser, il calqua le mouvement de ses lèvres sur celles de sa partenaire, il mit ses mains sur les hanches de la jeune fille et la rapprocha au plus près de son corps. La sensation du corps de l'autre collé au sien créa chez eux une incroyable sensation de vertige qu'ils ne voulurent faire cesser pour rien au monde. Les deux avaient des frissons de plaisir qui traversaient chaque recoin de leur corps, provoquant de fait un désir encore plus grand de l'autre.

 

            Au bout d'une minute Naruto interrompit le baiser à contre cœur. Deux traînées de larmes tâchaient ses joues, il la repoussa tendrement pour lui parler.

 

« Je ne peux pas… » se désespéra-t-il en inclinant la tête.

 

« Mais pourquoi ??? »

 

« Mais parce que c'est en moi qu'est scellé KYUBI, c'est pour ça que tout le monde me déteste et que l'akatsuki me veut !!!!! » Il prononça cette phrase comme si ces mots le faisaient horriblement souffrir, il était en pleurs.

 

            Hinata resta immobile avec sa main gauche devant sa bouche, le début de la phrase l'avait pétrifiée, elle gardait la bouche entrouverte et les yeux écarquillés « Mais alors tout s'explique, c'est pour ça que mon père et les autres villageois l'ont toujours rejeté, parce qu'ils savent qu'il héberge le démon… »

 

« C'est pour pas voir ce regard que je te l'ai caché, tes yeux transpirent la peur à l'instant !!! Je dois partir !!! » Fit un Naruto en larmes qui avait pris la stupéfaction de sa compagne pour de l'effroi.

 

            Elle ne réagît ni quand elle remarqua qu'il composait des signes ni quand il posa sa main sur son front. Soudain, tout devînt noir. Il lui avait fait une technique pour l'endormir. Il la prit dans ses bras, s'infiltra chez les Hyuga et la déposa dans sa chambre en la recouvrant de sa couette. Puis il partît et quitta le village de la feuille sans que personne ne se doute qu'il se soit même extirpé de son lit d'hôpital. Il rangea son bandeau frontal, désormais, il n'était plus un ninja de Konoha !

 

 

Fin du chapitre. TBC.

 

(1) Encore un jeu de mot pourri, mais pas prémédité celui-là… Désolé.

 

 

Allez, on sort son petit clavier et on prend le temps de commenter. Tchuss à tous.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales