Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Parlement des choses spatiales
    Observatoire de l'Espace du CNES
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 26/10/2020
  • Elle n'avait rien remarqué d'anormal
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : 2 000 - 4 700 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 15/08/2020
  • Histoires de fleurs
    YBY Editions
    Nb de signes : 20 000 - 60 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/03/2021
  • Body Positiv
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance contemporaine - romance
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Indispensable
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/07/2020
  • Le monde d'après
    Réticule
    Nb de signes : 6 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction - anticipation - science-fiction
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Non
    POÉTISTHME
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - poésie
    Délai de soumission : 26/08/2020
  • Thriller horrifique
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : thriller - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Enigma
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 01/08/2020
  • My boss and I (Mon patron et moi)
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : érotique - romance
    Délai de soumission : 30/09/2020

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 962 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Someone To Love Auteur: appocalypse Vue: 44075
[Publiée le: 2007-05-23]    [Mise à Jour: 2009-03-14]
13+  Signaler Romance/Humour/School-Fic Commentaires : 107
Description:
Il n'y a pas de monde parfait dans notre univers...
Un monde où les gens s'aiment , et grandissent sans perspective d'un avenir détruit...

Mais ce monde là n'existe pas.
Il n'y qu'une vie , remplie de mensonge et de douleur.
C'est ce que comprendra Sakura Haruno emménagant à Konoha avec sa mère.
A quoi bon rêver de ce monde parfait s'il n'existe pas ?

Couples traditionnels

Réécriture : 7 Premiers Chapitres
Chapitre 23 En Ligne !
Crédits:
Aucun perso à moi sauf des groupies
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Ne t'imagine pas des choses

[2922 mots]
Publié le: 2008-04-29
Mis à Jour: 2008-05-24
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

 

Chapitre XVI : Ne t’imagine pas des choses …

 

 

_ Sakura !

 

_oui j’arrive !

 

_Tu en as mis du temps dis donc pour aller chercher cette balle !

 

_Maman ce n’est pas ma faute si tu tapes décidément fort sur les balles à chaque fois que l’on joue au base-ball !

 

_Voyons Sakura

 

_Mais c’est vrai !

 

_Feignante !

 

_Ah, ah, ah…

 

_Oh ! Excuse moi ma chérie mais je vais devoir repartir travailler ma pause déjeuner est terminée.

 

_D’accord

 

_N’oublie pas pour ce soir !

 

_Maman c’est vendredi !

 

_Sakura aurais tu oublier notre pacte ?

 

_Mais…

 

_Pas de mais ! Ce soir à dix huit heures trente onzième étage.

 

_Je sais maman

 

_Bien, à ce soir Sakura travaille bien/

 

_Ne fait pas de bêtises et récolte des bonnes notes je connais la leçon par cœur maman !

 

_Tant mieux !

 

_A ce soir !

 

 

Cela faisait bien longtemps que Sakura n’avait pas partagé des petits moments privilégiés avec sa mère.La plupart du temps elles ne se voyaient que le matin et quelques heures dans la soirée avant que la mère de la rose plonge dans son travail empiétant sur sa vie familiale.

Même si elle travaillait trop ces temps ci elle passait un certains temps avec Sakura à déjeuner ensemble, à jouer au base-ball sur l’immense et superbe parc de Konoha en parlant de tout et de rien.

Ce sont généralement de tels actes qui renforcent les liens familiaux, du moins si lesdits membres de la famille en question font un effort pour s’ouvrir aux autres. Si cela n’était pas facile pour Sakura, elle arrivait cependant à engager une conversation pour le moins décente avec sa génitrice en discutant de son travail où de ses journées aux lycées en veillant à ne pas mentionner le nom des filles de joies en trop grand nombres présentes dans son lycée.

 

 

Pourtant malgré les mensonges incessants refusant à sortir de son cœur elle arrivait à offrir un sourire, un vrai sourire plus ou moins sincère.

Aussi sincère que le monde dans lequel elle vivait.

 

Un monde plus ou moins parfait …

 

Pathétique …

 

A quoi bon rêver d’un monde parfait s’il ne peut exister ?

 

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

 

_ Bien sur que non ! Ce que tu peux être vieux jeu !

 

_Tenten, je ne suis pas vieux jeu ! Mais ne lui demande tout de même pas de t’inviter à sortir avec lui !

 

_Et pourquoi pas ? Si je veux sortir avec Neji hyuuga je peux tout de même lui demander ! Qu’est ce que tu en penses Sakura ?

 

_Moi ? Tu sais je ne suis pas la personne la mieux placée pour répondre à ta question

 

_Enfin bref, je pense que je vais lui demander s’il ne me le demande pas.

 

_Aie ! Cria Temari, niveau romantisme zéro sur dix

 

_Tema-chan, laisse la faire ce qu’elle veut, répondit Hinata en jouant avec une feuille de sa salade.

 

Ce n’est pas bien de jouer avec la nourriture ! (rire)

 

_Je suis d’accord avec Hinata, Tenten. C’est vrai que demander à un garçon de sortir avec toi c’est un peu … enfin, moi je n’ai pas essayé mais après tout tu fais comme tu le sens.

 

_Why not, après tout. On verra le moment venu.

 

_Alors Hinata, comment se passent les cours de soutien avec Naruto ? , demanda innocemment la rose

 

_Oh … je, répondit-elle abordant une couleur rouge grenat

 

_Tu sais Hinata il n’y a pas de honte à dire qu’il te plait !

 

_Tenten ! Siffla Sakura

 

_Je…je….Bon c’est vrai …..

 

_KYA JE LE SAVAIS ! Hurla Tenten faisant tomber sa chaise et se levant d’un coup sec ,ce qui eut pour effet de lui valoir une trentaine de paires d’yeux braqués sur elle se demandant pourquoi une élève de terminale criait de manière aussi stupide au milieu du réfectoire.

 

Ce qui lui valut aussi un fou rire suivit pas ses amies à sa table.

 

Les petits bonheurs de la journée, pensa la rose.

 

Au moment où le rose détourna la tête de son amie, calmant son four rire pas une longue gorgée d’eau, elle croisa le regard d’un certains brun qui lui adressa un sourire, amical ou dragueur ? (Allez donc lui demander si vous osez). Par réflexe féminin elle lui adressa à son tour un léger sourire digne d’une Haruno.

La hache de guerre est enterrée.

 

- Ne vas pas t’imaginer des choses Sakura

 

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

 

 

Plus d’un mois …

 

Cela faisait plus d’un mois qu’elle avait emménagé à Konoha et pourtant elle n’arrivait toujours pas à se faire à l’idée qu’elle vivait ici. Auparavant à Tokyo elle et sa mère vivaient dans un petit appartement donnant sur une rue principale bondée de monde à n’importe qu’elle heure de la journée attirant de nombreux touristes pour ses magasins de vêtements en tout genre.

 

Pourtant aujourd’hui elle résidait dans une maison d’un quartier calme.

 

Ce qui n’était pas très étonnant sachant que la plupart des habitants de son quartier était des personnages âgés assurant leurs retraites. Malgré tout le silence se faisait souvent dans la rue calme.

Or ce jour là dans la rue menant à l’immeuble de l’entreprise Uchiwa, les touristes se faisaient remarquer par leur bruit incessant d’appareil photos, de bavardages en toutes langues …

Même à cette période de l’année ils se faisaient remarquer.

 

Que serait-ce alors en été ?

 

Malgré la rue bondée elle parvint à se frayer un chemin parmi un groupe d’espagnol qui contemplaient leur achats avec des yeux de merlans fris ; et parvint à avoir un ascenseur pas trop chargée de mannequin sur talons aiguilles et d’homme et femme d’affaires.

 

Premier étage, second étage, troisième étage…..

 

Le trajet s’annonça plutôt bon jusqu'à ce qu’elle arrive au onzième étage.

 

Une foule de styliste cherchaient désespérément un mannequin, une robe de la bonne taille ou bien une paire de ciseau pour couper le fil du jeans à coupe droite qui dépassait narguant ledit styliste.

 

Elle sortit rapidement cherchant sa mère de l’œil elle la trouva dans finalement dans son atelier trillant des papiers en tout genres :

 

_AH ! Sakura tu es enfin là !

 

_désolé pour le retard la rue était bondée

 

_Ecoute aujourd’hui tu vas juste m’aider à triller de la paperasse pour le prochain défiler, de toutes façon je pense que tu n’appréciais pas les essayages des robes que nous te faisions essayer.

 

_D’accord.

 

Elle retira la cravate de son uniforme, sa veste et déposa son sac sur une chaise encombrée de vêtements et se mit au travail.

Pourtant même si la journée c’était annoncée plutôt bien un souvenir bien distinct lui revint en tête.

 

La photo d’un certains bébé dans les bras de son père.

 

Elle secoua la tête comme pour faire partir une mouche mais malgré tout la vision du bébé aux yeux bleu ne voulait pas s’effacer.

 

Pourquoi sa mère ne lui avait pas donc dit qu’elle voulait  jeter certaines affaires de son père ?

 

Elle se retint une bonne heure en s’interdisant de demander le pourquoi de se mensonge en se concentrant sur ses papier mais au bout du compte elle finit pas sortir comme elle était entrée …

 

_Maman ?

 

_Oui

 

_Je… Est-ce que papa et toi étiez vraiment proche ?

 

_Oh….Je… Oui

 

_Vous n’avez jamais songez à faire une pause pour ….

 

_Non, pourquoi cela ?

 

_J’ai…. Il y a quelques jours j’ai trouvé dans un carton de la maison une photo de papa avec un enfant et je me demandais qui c’était…

 

Elle espérait au fond d’elle que sa mère lui répondrait que c’était un de ses cousins éloigné, ou un enfant d’une de ses amies…

Quelque chose qui aurait pus lui enlever se doute de la tête.

 

Mais elle ne répondit rien.

 

 Elle se contenta de baisser la tête et de se tourner vers sa fille avec une mine presque… Confuse …sur son visage.

 

_ Sakura,…

 

_Oui ?

 

_Tu te souviens lorsque petite tu me demandait pourquoi tu n’avais pas de frère ou de sœur …

 

_oui

 

_Je t’ai mentis

 

_Mentis ? Mais sur quoi ? demanda la rose perdue

 

_Lorsque ton père et moi nous apprêtions à nous marier, il a eu une liaison, une liaison qui dura quelques semaines seulement mais…

 

_Maman qu’est ce que tu racontes ? Papa n’a jamais eu de liaison et /

 

_Si, nous nous sommes réconcilié mais …

 

_MAIS ? MAIS QUOI MAMAN ! Bon sang qu’est ce qu’il se passe ? Qui était ce bébé sur la photo ? demanda la fleur

 

_ Tu as un frère, enfin un demi-frère, répondit sa mère sur un ton calme.

 

_Un frère ? Murmura la jeune adolescente s’asseyant tremblante sur une chaise encombrée de vêtements.

 

Un frère , tu as un frère , la rose se répéta cette phrase , abasourdie par ce que venait de lui dire sa mère.

 

_Je l’ai apprit l’été dernier, je ne voulais t’en parler tout de suite, en ce moment tu es …

 

_Je suis quoi ? Trop fragile? Trop fragile pour assumer la venue d’un nouveau membre dans une famille où tout le monde ment aux autres c’est ça ? Hurla la fleur

 

_Sakura calme toi !

 

_NON JE NE ME CALMERAI PAS ! Tu me mens sans cesse te réfugiant dans ton travail parce que tu as peur que je finisse le reste de ma vie à pleurer sur la misérable vie que je mène ?!

 

_SAKURA !

 

_J’en ai plus que marre que les gens me mentent sans cesse parce qu’ils pensent que suis une fille trop sensible qui passe sa vie à pleurer son désespoir !

 

_Sakura s’il te plait écoute moi ….

 

_Non ! J’en ai marre je m’en vais ! Hurla la rose

 

_ Ne pars pas Sakura ou

 

_Ou quoi ? C’est terminé ce petit jeu maman

 

Sur ces mots la fleur pleurant à chaudes larmes sortit de l’entreprise uchiwa .

 

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

 

 

Ce ne fut que lorsqu’elle sortit en trombe dehors, qu’elle s’aperçut à quel point sa vie était basée sur le mensonge.

 

Oui.

 

Mentir, et sourire, sourire et mentir. Hypocrite, voilà ce qu’elle était. Ne jamais dire à quelqu’un qui elle était, ce qu’elle éprouvait.

Elle gardait ses sentiments pour elle.

C’était certes faux jetons mais c’était dans sa nature.

La fleur le faisait pour ne pas montrer la véritable personne qui se cachait derrière se visage aux traits parfait en tentant désespérément de se cacher.

 

Pourquoi était-elle comme cela ?

 

Pourquoi ?

 

Marchant sous la pluie qui la trempait jusqu’au os elle se décida à chercher un taxi malgré la fureur et la douleur qui la détruisait au plus haut point.

Aux alentours de vingt heures, dans ce quartier là, rares étaient les bus qui passaient par ici même si c’était un coin très fréquenté par un grand nombre de touristes.

Pourtant lorsqu’elle héla un taxi la seule chose qu’elle reçu fut un mare d’eau glacée l’arrosant encore plus que ce qu’elle ne l’était déjà.

 

(Voir bridget jones deux)

 

Jurant contre la terre entière l’Haruno finit par aller s’asseoir sur l’une des balançoires d’un petit square en faisant le point sur sa vie.

 

Pleurant son désespoir, elle ne remarqua pas la venue d’un certain garçon qui, se positionnant derrière elle de façon à l’abriter avec un parapluie , lui demanda d’un voix claire et distincte pourquoi elle était dans cet état .

 

_Laisse moi tranquille, dit-elle en sanglotant

 

_Tu comptes passer ta vie à pleurer pour rien ?

 

Ce n’était pas dans les habitudes de Sasuke Uchiwa de parler autant, encore moins à une femme mais aller savoir ce qui lui passa par la tête à ce moment là.

 

_Découvrir l’existence d’un frère ignorer pendant des années c’est ‘ si peu ‘ ?

 

Il se contenta de lever la tête et de regarder le ciel d’un gris foncé, ignorant la question de la fleur.

 

_ Rentre chez toi.

 

_Hors de question, murmura-elle

 

_Rentre où tu vas choper la crève

 

_Tant pis.

 

_T’es lourde. Viens.

 

_Pourquoi ? demanda-elle surprise, lui faisait découvrir ses yeux noyés de chagrins

 

De sa part elle n’aurait rien attendu et c’est ce qu’il fit. Il détourna la tête comme vexé par des propos insolents à son égard.

 

C’était pourtant cela qu’elle l’aimait, froid et distant.

Elle n’avait pas besoin de parler, il le savait.

 

Sakura hocha la tête résignée.

 

Ils se contentèrent simplement d’aller chez l’uchiwa les phrases closes, les journées banales et insignifiantes derrière eux.

 

*****************************************************************************************************************************************

 

_ Je vais te montrer ta chambre.

 

_D’accord

 

Retirant ses chaussures trempés elle contempla quelques secondes la vaste demeure Uchiwa avant d’être durement tirer de la réalité par le cadet Uchiwa.

 

Une maison moderne et accueillant qui malgré tout restait sobre en ce qui concernait la décoration.

Elle aurait voulu rester la plus longtemps mais elle préférait mettre sa fierté de fille en arrière et de suivre Sasuke dans une des superbes chambres du manoir.

Un chambre au ton beige , chaleureuse dont la décoration moderne soupçonna un goût trop féminin pour qu’elle se demande si une femme n’était pas venue vivre ici en dehors de la mère Uchiwa décédée à ce jour .

 

_La chambre d’ami. Tu dormiras ici ce soir. La salle de bain est à gauche au fond du couloir.

 

_Sasuke ?

 

_hum

 

_Pourquoi est-ce que tu es comme ça ?

 

_ Je vais t’apporter des vêtements secs.

 

Mystérieux, c’est ce que l’on aurait pus dire de lui.

 

Mais Sakura , elle , elle le trouvait presque …

 

Fascinant….

 

Dans tout les angles de vues.

 

Hormis son coté pervers.

 

*****************************************************************************************************************************************

 

Il était plus de vingt et une heures.

 

Lorsque Sasuke l’avait appelé pour manger la seule chose qu’elle fut, fut de répondre un non clair et direct.

 

Elle n’était pas vraiment d’humeur a mangé mais malgré tout l’uchiwa l’avait regardé d’une telle manière à ce moment là qu’elle céda finalement.

 

Regardant ses sushi aux prix exorbitant payés par Sasuke lui même, elle chercha rapidement une excuse stupide ou pas pour sortir de la table.

 

Fixant un point invisible de sa fourchette, elle se décida à quitter la pièce sans un mot montant à l’étage lorsque dans les escaliers elle tangua dangereusement s’interdisant de tomber pour ne pas à avoir à se ridiculiser devant l’uchiwa.

 

Je dois être malade, pensa-elle.

 

Voilà ce qui arrivait lorsque l’on restait trop longtemps sous la pluie en plein mois d’octobre.

 

Fatigué de la journée qu’elle avait passée elle pénétra dans sa chambre en fermant soigneusement la porte à clés. Retirant ses vêtements, elle remarqua un nuisette disposé sur le lit.

 

Sur le moment elle fulmina de rage en se disant que Sasuke avait sûrement soit :

a)     cherché sa taille dans ses vêtements

b)    avait passée la soirée à la déshabiller du regard pour trouver sa taille.

 

Secouant la tête, elle se dit qu’avec un peu de chance ce n’était ni la raison a) ni la raison b).

 

Et se plongeant dans les draps du lit, elle tenta de s’endormir malgré la céphalée qui lui retirait toute envie de dormir quelques heures tout au plus.

 

 

 

 

 

 

 

 

La rose se réveilla aux alentours de trois heures du matin.

 

Elle tenta de se lever pour aller se rafraîchir mais la migraine qu’elle avait lui rendait la tache impossible à faire.

 

Par réflexe elle posa la main sur son front en déduisant qu’elle était bel et bien malade.

 

Tentant de se rendormir elle n’obtint de plus qu’une violente toux.

 

Le délire de la fièvre commença à s’emparer d’elle lorsque elle entendit un bruit.

 

Elle ne bougea pas fermant les yeux tentant le tout pour le tout pour fermer les yeux et s’endormir mais malgré cela la voix de Sasuke la tira de sa somnolence :

 

_ Sakura

 

_oui, murmura-elle

 

La fleur ouvrir les yeux et réussi à distinguer le visage de l’uchiwa dans le noir.

 

_sasuke

 

Il posa la main sur son front, et se pencha à son oreille

 

_viens dormir avec moi, je n’ai aucune envie de te laisser seule dans l’état où tu es.

 

Elle hocha la tête reconnaissante.Elle se demanda juste comment elle allait pouvoir aller dans sa chambre sans finir par terre.

 

Mais Sasuke avait tout prévu.

 

Il passa les bras sous sa nuque et sous ses genoux pour la soulever, en dégageant au passage la couverture du lit dans lequel elle aurait du dormir.

 

Puis, il l’emmena dans sa chambre.

Elle se sentait légère dans ses bras. La rose enfouit son visage dans son cou  et l’uchiwa appuya doucement son menton sur le haut de sa tête.

Il poussa la porte de sa chambre d’un coup de rein, et la déposa avec précaution dans son lit et la borda soigneusement.

Sasuke sortit de sa chambre quelques instants et revint avec un thermomètre et des médicaments dans un sac cartonné.

 

Il en sortit des médicaments, une bouteille d’eau, un thermomètre et un gobelet en carton, remplit le gobelet d’eau et déposa deux cachets dans sa paume.

Il l’aida à se redresser.Elle sortit son bras des draps en satins, se redressa et vida le verre.

La rose avala les deux cachets en grimaçant ; elle avait la gorge enflée.

 

_merci

 

A nouveau il posa sa main froide contre son front et lui demandant d’ouvrir la bouche il lui mit le thermomètre dans la bouche.

Il attendit que le mercure se stabilise.Ca ne prit pas très longtemps.

 

Sasuke l’examina à la lumière de la lune, plissant le front.

 

_quarante degrés deux, je vais appeler un médecin.

 

_Sasuke, non s’il te plait…

 

Elle était trop fatiguée pour s’excuser.

Il rélfechit quelques instants avant d’haussa négligemment les épaules.

 

_hmph, après tout c’est, ton problème si tu veux être plus malade.

 

Il se leva  et s’approcha d’elle encore plus qu’il ne l’était, la souleva, et s’allongea à ses cotés.

Il la prit dans ses bras, la laissant enfouir son visage dans son cou.

 

L’uchiwa la tint serrée contre lui, restant ainsi pendant des heures à lui caresser les cheveux.

 

« Et peut être même réussit-il à lui absorber le mal, car elle finit par s’endormir dans ses bras  ».

 

Quatres filles et un jean tome trois.

 

 

 

 

 

*****************************************************************************************************************************************

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales