Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • New Game +
    Réticule
    Nb de signes : 4 800 - 24 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Relation humain / animal
    Bleu héron
    Nb de signes : 150 000 - 160 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Beurk !
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 50 - 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/02/2021
  • Mobilités alternatives
    Encres
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/01/2021
  • Grand Prix Littéraire du Golf
    Fairways Magazine
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 01/03/2021
  • Paradis artificiels
    [erminbooks]
    Nb de signes : 30 000 - 90 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • La Commune de Paris
    La Clef d'argent
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 28/05/2021
  • Avis de tempête(s)
    Éditions des embruns
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • De Mythologia
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Horizon perpétuel 21
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 10 000 - 80 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/03/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Changement d'adresse IP non prévue
 par   - 28 lectures  - Aucun commentaire

Fanfic Fr a été inaccessible suite à un changement d'adresse IP non prévu.
Le changement a été fait sans me prévenir, ce qui fait que les serveurs DNS n'étaient pas à jour et continuaient à rediriger vers l'ancienne adresse.

 

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 870 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Six Teens
[Histoire Terminée]
Auteur: Lorely Vue: 10711
[Publiée le: 2016-12-31]    [Mise à Jour: 2017-06-25]
13+  Signaler Romance/Amitié/Tranche de vie/Univers alternatif/Psychologique Commentaires : 78
Description:
Hinata Hyûga est morte alors qu'elle n'avait que vingt ans. On l'a assassiné, c'est certain mais la police manque de preuves. Pour cela elle interroge les suspects; les meilleurs amis d'Hinata.
Pour comprendre ce qui s'est passé cette nuit-là, ils retracent leur histoire à travers leurs témoignages. Seulement les versions divergent, parfois sur seulement un détail, et l'enquête n'avance pas aussi vite que prévu.

Six Teens c'est l'entremêlement de six histoires racontées à cinq voix. Impossible de faire autrement car, comment pourraient-ils faire parler une morte?

Crédits:
Personnages appartenant à Masashi Kishimoto
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

«Je m'en voulais de la détester.»

[3870 mots]
Publié le: 2017-04-30Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)



CHAPITRE ONZE

«JE M'EN VOULAIS DE LA DETESTER.»




DOSSIER NUMERO 010126

Séance du 16/09/2017 10:01-11:19

Capitaine Orochimaru YAMAGUCHI, Lieutenant Jiraya GAMMA, de la brigade du Commissaire Hiruzen SARUTOBI.

Docteur Tsunade SENJU.

Remarque(s): Fragile.


Retranscription de la deuxième séance.


Bonjour, ça fait un moment qu'on ne s'est pas vu. Je crois que c'est seulement ma deuxième séance.


[elle rit.]


Ça ne me dérange pas de passer au second plan, ne vous inquiétez pas. Je n'ai rien d'intéressant à dire de toute manière. Je n'ai jamais été intéressante.


[Pause. Son regard fixe la fenêtre et semble se perdre dans le lointain.]


Je ne vois pas pourquoi je vous ai dit ça. Je ne le pense même pas. Je le pensais à l'époque où tout le monde connaissait mes sentiments envers Sasuke alors que je ne les avait jamais exprimé, du moins pas à haute voix. Je ne suis plus « la fille qui aime Sasuke », je pense pouvoir affirmer être devenue « Sakura ». Oui, j'ai su imposer mon prénom, effacer l'étiquette qui m'empoisonnait. Me détacher de Sasuke fut une délivrance, pour lui comme pour moi je pense.

Enfin soit.


[Elle nous regarde de nouveau.]


Je vous avoue que je suis un peu perdue après tout ce temps. Je ne sais pas ce que vous attendez de moi. La dernière fois je vous ai beaucoup parlé de la fille qui aime Sasuke, je voulais que vous sachiez quelle genre de nunuche j'ai pu être, et que connaissiez les raisons qui m'ont poussé à sortir avec Suigetsu. Je voulais éviter que vous me cataloguiez de garce, d'idiote qui sort un garçon déjà casé. Oui oui, Suigetsu nous a appris plus tard qu'il était avec Karin à l'époque où on s'est embrassé sous le toit du gymnase.

Enfin bref, est-ce qu'il y a quelque chose en particulier que vous désireriez savoir ?


[DOCTEUR SENJU : Avez-vous envie de nous dire quelque chose?]

[Elle secoue la tête.]

[CAPITAINE YAMAGUCHI : Nous nous sommes entretenus avec Temari Sabaku No. Elle nous a caché à plusieurs reprises la mort de son petit frère. A l'heure qu'il est nous ignorons toujours qui est la personne ayant tué, finalement, Gaara Sabaku No. Nous ignorons aussi le lien qui l'unissait à Hinata Hyûga et ce qu'a à voir Neji Hyûga dans cette affaire. Si vous avez les réponses à ces questions, elles sont les bienvenues.]


Whoa, ça dérive complètement.

Ça ne m'étonne pas de Temari. Ça a toujours été comme ça avec elle ; pendant très longtemps tout se passe bien et puis d'un coup, sans prévenir, elle explose. On apprend qu'elle cachait telle ou telle chose, que le dissimuler lui faisait du mal, et au final, à force d'emmagasiner, son corps ne peut plus rien contenir, et elle nous vomit au visage tous ses tracas.

Pour Gaara, elle nous a tout dit il y a peu de temps. Elle nous a appris la mort de son petit frère après l'enterrement, alors qu'on se retrouvait tous au Nothing Hill pour une dernière fois. On avait commandé une sixième boisson ; le chocolat chaud blanc surmonté de crème chantilly que prenait souvent Hinata. On a laissé aussi une sixième place, juste en face de la boisson. On s'est tout raconté. C'était assez sympa. On était comme des pré-ados à une pyjama party qui se partagent des petits secrets.

Ce fut un peu plus triste quand un serveur s'est approché alors qu'on partait pour nous demander si on allait finir le chocolat chaud.

Enfin voilà, je ne sais pas si je peux vous en parler. Mais Temari ne vous en dira pas plus alors si je peux aider...

D'abord, je ne pense pas que Temari vous ai « menti » quant à la mort de son petit frère. C'est Temari, et comme je vous l'ai dit, c'est dans sa nature de cacher des choses aussi tristes. Je ne sais pas pourquoi, mais elle pense que ça la rendra plus forte, du moins à nos yeux. A mon avis, elle voulait juste ne pas vous en parler parce que la blessure causée par sa perte ne s'est pas refermée, elle est encore à vif et il vaux mieux ne pas trop appuyer dessus. Vous savez, sinon l'hémorragie sera importante, et elle pourrait bien en mourir. J'ai une preuve à ce sujet ; Temari discutait beaucoup par messages depuis les vacances de Noël. Elle nous a expliqué que oui, au début elle était accro à un certain Shikamaru. Mais quand Gaara est mort, elle continuait de lui envoyer des SMS, perpétuellement. Parce que cela le faisait encore vivre. Parce qu'elle avait la sensation qu'il était encore là et qu'il pourrait répondre à ses messages.

Ne la jugez pas s'il vous plaît. En l'espace de six mois elle a perdu un frère, et une sœur finalement. Elle est vraiment sous le choc, même si elle ne le montre pas.

En revanche, concernant cette histoire d'agression, je n'ai vraiment rien à vous dire...


[LIEUTENANT GAMMA : Ce n'est pas un problème, vous avez déjà bien aidé. Un de vos amis nous a raconté que si l'un d'entre vous doit avoir tuer Hinata Hyûga alors vos mobiles seraient pour Temari Sabaku No, par exemple, le fait qu'elle ait été en froid avec cette dernière. En vu de nos séances, on veut bien le croire. Pour vous, cet ami pense à la jalousie. Que pouvez-vous dire à ce sujet ?]


Moi ? Jalouse ?

Mais totalement !

Je suis tout le temps jalouse, et comment ne pas l'être d'Hinata ? Je ne sais pas qui vous a raconté ça, sûrement Naruto ou Suigetsu mais je pense que c'est le pire mobile du mo-


[Elle se coupe dans sa phrase.]


Oh. Je vois...

Je vois ce qu'a voulu dire cette personne. Ma foi, si elle veut que je vous raconte ça... Et je vous rassure, je ne vais pas faire comme Temari, en vous plaçant des suspens nuls ici et là. Je vais être honnête avec vous.

J'ai déraillé. Non, j'ai explosée. Non, c'est pire encore. J'ai déconné, pété un câble.

On s'était posé à la cantine. Il était midi, alors le lycée entier semblait s'être donné rendez-vous à l'intérieur. On avait vraiment chaud, en contraste avec le froid qui attaquait à l'extérieur. C'était l'émanation de nos conversations qui nous étouffait, le bruit des fourchettes, les corps en sueur sous les épais pulls en laine et les écharpes qui se frottaient les unes contre les autres lorsqu'on les ôtait. Le chauffage poussé à son maximum combiné à la chaleur humaine happait le peu d'air qui restait dans nos poumons.

Et pourtant, l'ambiance à notre table était glaciale. Naruto, Suigetsu et Sasuke discutaient de je ne sais plus quoi, mais en tout cas le sujet n'était pas assez intéressant pour que je me mêle à leur discussion. En revanche, Hinata et Temari, assises l'une en face de l'autre m'intriguaient. Hinata n'essayait même pas de comprendre ce qui fascinait les garçons, et Temari était clairement ailleurs. Elle, elle n'avait pas touché à son assiette alors qu'Hinata avait engloutie la sienne beaucoup trop vite, comme si elle avait voulu se débarrasser d'une corvée. J'avais déjà perçu une tension entre elles depuis la veille, quand on s'était retrouvée au Nothing Hill, mais je pensais que c'était provisoire.

J'ai alors tenté une approche.

Whoa, Hinata t'avais faim !

Oui, peut-être.

Pffiou, fin de la conversation. J'ai mordu l'intérieur de ma joue, réfléchissant à un moyen de rétablir une bonne ambiance, mais ce n'était pas facile avec Naruto assis juste à côté de moi qui beuglait des âneries.

Alors, avec Naruto ça va faire deux mois que vous êtes ensemble, tu penses pouvoir le supporter plus longtemps ? Aucun regret d'avoir accepté d'être sa copine ? Ais-je plaisanté maladroitement.

Elle a penché la tête en avant et ses mèches brunes se sont collées sur ses joues cramoisies par la moiteur de cette bruyante cantine.

Je me suis raclée la gorge.

Et toi Temari ? Pas d'appétit ?

T'es vraiment marrante quand tu essaies de faire la conversation, Sakura. Mais essaies de comprendre que parfois, on a besoin d'être seul avec soi.

J'ai manqué de m'étrangler.

Ma confiance en moi s'est évanouie aussitôt mais un coup de pied sous la table me réveilla.

C'était Sasuke, assis juste en face de moi. Il me fit un clin d’œil avant de se tourner vers Temari.

Si tu as tant que ça envie d'être seule, personne ne te retiens. Tu peux partir.

Le regard qu'elle lui a lancé m'aurait tué mais Sasuke ne cilla pas. Alors Temari cracha un vague « désolée » qui m'était adressé. J'ai remercié Sasuke d'un signe de tête. Il haussa les épaules avant de repartir discuter avec Suigetsu et Naruto. Et pouf, ma confiance revint. C'était tellement plus simple finalement, depuis que j'avais tout explosé sur Sasuke. C'était comme si j'étais libérée d'un poids.

Mais je n'allais pas restée éternellement comme ça.

Deux types, les plateaux vides, passèrent à côté de notre table. Un grand gars, avec de larges épaules, un bide débordant mais une démarche qui, de dos, me paraissait en tout cas sympathique suivi d'un type plus gringalet, les épaules affaissées jusque dans son jean troué. Le premier poursuivait son chemin alors que le second s'arrêta un instant.

Hé, interpella-t-il notre table de sa voix grave. On se croise vraiment de plus en plus souvent, miss Destin.

Temari releva la tête presque aussitôt et piqua un fard. Elle grinça des dents.

C'est ça, rétorqua-t-elle froidement.

Il sembla dérouté par sa réaction et nous zieuta tous longuement, nous dévisageant un à un sans aucune gêne. Il avait l'air de lire en chacun de nous, et j'avais comme l'impression qu'il voyait facilement mon étiquette de fille fragile, pleurnicharde, qui tente de devenir forte en enterrant les sentiments puissants qui la détruisait.

Le brouhaha causé par les garçons se tarit bien vite depuis l'arrivée de ce gars. Hinata n'avait plus le nez dans son assiette vide non plus. Bref, on était tous focalisé sur cet inconnu qui venait de réveiller une nouvelle expression sur le visage ce Temari.

Ha, je vois, articula-t-il finalement.

Il parlait vraiment lentement, détachant chaque syllabe sur le même ton calme.

Je ne vais pas te déranger plus longtemps je suppose.

Il hocha la tête dans un geste presque imperceptible avant de s'éclipser. Quand sa silhouette disparue dans la marée humaine, Temari souffla si bruyamment qu'elle provoqua une vague dans son verre d'eau avant de se prendre la tête entre les mains.

On s'est tous regardé, décontenancé. Naruto a ouvert la bouche mais comme je plissais les yeux, méfiante, il la referma aussitôt. Puis finalement, n'en faisant qu'à sa tête, il laissa tout de même s'échapper ces mots ;

C'était le mec du téléphone ?

C'était pas vos oignons.

Puis Naruto se pinça les lèvres, rieurs.

Ouh la menteuse, dit-t-il lentement, comme pour faire durer le supplice.

Temari releva la tête, les joues rouges et, si Naruto se tut, Suigetsu reprit ;

– … Elle est-

Rien du tout, le coupa-t-elle.

Arf, je suis jaloux, j'ai de la concurrence, fit semblant d'être vexé Sasuke. Toi, ma belle Tulipe... Tu te fais cueillir par un autre ...

Taisez-vous, je vous interdis de me taquiner la dessus !

Pour une fois qu'on peut te taquiner sur quelque chose, on ne va pas laisser l'occasion nous filer entre les doigts.

Elle fit la moue avant de saisir son plateau et de partir. C'était toujours intéressant de découvrir les petites faiblesses de Temari.



La fin de journée n'avait rien eu de bien chaleureux non plus. Sale journée, givrée du début à la fin.

On est sortis de cours en chahutant. On était quatre serrés dans le couloir bondé, mes épaules contre celles de Suigetsu, et lui qui riait à une blague grotesque et vulgaire de Naruto. Temari ne se tenait pas à distance, ce qui confirma mon hypothèse selon laquelle le froid de ce midi avait à voir avec Hinata. Je notais dans un coin de ma tête d'en parler avec cette dernière – parce qu'obtenir des informations de ce type avec Temari relevait de l'impossible – quand je remarquais que, justement, il manquait deux personnes dans notre groupe.

Hinata et Sasuke ne suivent pas ? Ais-je lancé.

Naruto a relevé un instant, jetant un regard par derrière son épaule.

Ils nous rejoindront.

C'est ta copine, tu n'as pas peur de la laisser seul avec ce tombeur de Sasuke ? Lui ais-je demandé.

C'est ma copine, pas ma chose. Je ne vais pas non plus être un gros jaloux qui l'empêche de vivre.

Mais c'est Sasuke. Il passe sa vie à mater le décolleté de Temari. Ou même celui des filles en général en fait.

Hé, ils étaient déjà proches avant qu'on ne soit ensemble, je ne vois pas pourquoi d'un coup il se passerait quelque chose. Et puis je leur fais confiance.

Mais-

Sakura, m'interrompit-il, un tantinet tendu. Tout va bien. On dirait presque que ça t'angoisses toi de savoir Hinata avec Sasuke.

Un point pour l'Uzumaki. J'enviais tellement leur complicité, leur relation protectrice. Je me faisais du mouron pour rien. Ça se peut ils avaient juste fait un détour, ou j'en sais rien. Ça arrivait tout le temps ce genre de choses. Je m'énervais un peu.

T'es pas du genre jaloux Naruto ? A relancé Temari en fouillant dans son sac, sûrement à la recherche d'un briquet. J'suis étonnée.

Je suis hyper jaloux. Hinata est la personne la plus adorable existant sur cette planète, et je suis si heureux d'être son copain.

Pourquoi je l'ai lancé sur un sujet aussi niais ? S'interrogea Temari, blasée.

J'ai envie de la garder pour moi tout la vie, a poursuivi Naruto en ignorant la remarque de Temari, mais j'ai pas envie de l'étouffer non plus. Alors je retiens cette jalousie.

J'ai sifflé d'admiration, ce qui a fait sourire Naruto. Je n'arrivais pas à y croire ; Naruto était plus mature que moi. Dire que je l'avais connu immature et irresponsable, et voilà que ce jour-là, j'étais l'idiote pathétiquement jalouse. J'étais devenue l'irresponsable.

Et toi Sui ? Du genre jaloux avec ma cousine ?

Comme on sortait, Suigetsu s'était contenté de se griller sa cigarette. L'odeur m'attirait mais je n'en avais pas envie. Pas envie de fumer quand Sasuke n'était pas dans les parages. Je n'en avais pas envie mais j'en avais terriblement besoin.

J'arrive toujours pas à croire que t'es avec Karin, et que j'ai rien vu. Genre ma cousine, et un de mes meilleurs amis. Putain.

C'est récent, c'est normal.

Mais quand même... J'suis aveugle peut-être ? Enfin bref. Jaloux ou pas jaloux ?

Vu son look d'échappée d'asile et sa grande gueule, ça m'étonnerait que quelqu'un essaie dm'la piquer.

Tu crois vraiment que des deux, c'est celle qui manque le plus de style ?

Suigetsu frappa son poing contre l'épaule de Naruto, taquin. C'est vrai qu'avec ses gros manteaux et ses jeans slims, la silhouette de Suigetsu était déstructurée. Le meilleur c'était sûrement ses petites chaussettes qu'on apercevait tout le temps.

Sinon on s'en fout de savoir si vous êtes jaloux ? Tant qu'on y est on peut aussi se renseigner si vos signes astrologiques sont compatibles et envoyer un SMS au 3636 pour savoir combien de temps vous resterez ensemble ? Bouda Temari, la fumée de sa cigarette camouflant son air grognon.

Tu veux parler de quoi ? De la salle note que je viens de me prendre en anglais peut-être ?

J'ai grincé des dents. J'avais travaillé comme une forcenée pour ce devoir, et je n'ai récolté qu'un maigre dix sur vingt. Déçue de moi, je tentais de ravaler ma fierté depuis la réception de la note, mais Naruto avait un petit don pour toucher là où ça faisait mal, sans s'en rendre compte, évidemment.

Sasuke et Hinata nous ont rejoint. Personne ne leur a demandé où ils étaient passés. Et c'était normal. On ne s'envoyait pas tout le temps des messages, ou on ne s'inquiétait jamais pour savoir qui faisait quoi avec qui. Mon comportement m’insupportais.

Vous parlez de quoi ? S'enquit de savoir Hinata.

De l'anglais.

Elle se blottit dans les bras de Naruto et lui rappela sur un petit ton d'enfant capricieuse que le tabac était mauvais pour la santé. Naruto a embrassé avec affection le bout de son nez et déclara jeter son reste mais je suis précipité de le lui demander. Je tirais dessus en tentant d'avoir l'air classe malgré mes cheveux un peu sale et mes lèvres gercées, surveillant du coin de l’œil Sasuke. Oui je sais, je lui avais demandé de m'ignorer, d'oublier mes mots, et j'étais celle encore accro. Mais je faisais des efforts pour me détacher de lui, vraiment.

Oh, j'ai été étonnée, répondit Hinata. Moi j'ai eu quinze alors que j'avais complètement oublié qu'on avait un examen. Je n'avais même pas révisé, héhé.

C'est parce que t'en as dans la caboche, mon ange.

Elle rougit et voir Suigetsu mimer de vomir ne me rendit même pas un peu de gaieté.

Il t'étais arrivée la même chose l'année dernière, à l'épreuve orale de français non ? Tu étais tombée sur le seul texte que tu n'avais pas révisé, et pourtant tu as eu quoi ? Dix-sept ?

Dix-neuf, rectifia-t-elle timidement.

You're the Best !

Ils sa tapèrent dans la main, niais et heureux tandis que je serrais le poing. Je m'en voulais de la détester.

Les amours, les cours... Vraiment, vous n'avez aucun let-motiv dans la vie ? Aucun sujet de conversation intéressant ?

Hé, Temari, qu'est-ce qui t'arrives ?

Sasuke posa sa main sur son épaule mais Temari se dégagea violemment. Hinata amorça un mouvement vers elle mais le regard glacé et meurtrier qu'elle lui envoya aurait fait couler du sang si ça avait été une arme.

J'en sais rien, haussa-t-elle le ton brusquement. Vous êtes là, naïfs, sans même vous doutez qu'on puisse se cacher des choses importantes. On a tous un tas de trucs à se dire, j'en suis sûre, mais vous préférez jouer à ceux qui ne voient pas de quoi on parle. Vous êtes lâches à éviter la confrontation.

J'ai haussé les sourcils de surprise. On s'est tous dévisagé, interloqués. On se cachait des trucs ? Vraiment ?

Est-ce que t'es jaloux ? T'as eu combien en anglais ? On s'en fout putain. On en a rien à foutre. Mais les adolescents qui se font harceler, et tabasser, ça aussi on s'en fout, non ? Pourquoi est-ce qu'on s'en fout du harcèlement ? Pourquoi on ne s'intéresse pas à ce qui se passe la nuit, pendant que tout le monde dort ? Pourquoi on essaierait pas d'ouvrir les yeux la nuit ?

Des trémolos saccageaient son timbre de voix. Quand elle s'est tu, on n'a pas trop su quoi lui dire. On ne s'attendait pas vraiment à ce qu'elle s'énerve comme ça.


Je suis la seule idiote qui ait ignoré sa trouille et qui ait rejoint Temari alors qu'elle s'éloignait d'un pas fulminant. On avait tous remarqué que, finalement, sa démarche était boiteuse et que ses épaules se secouaient tristement. Mais on avait trop peur ; on avait jamais eu affaire avec une Temari déboussolée. Elle était toujours celle qui nous remontait le moral et les bretelles, toujours celle qui nous remettait sur pieds. On ne savait pas gérer ses angoisses et ses pleurs. Et peut-être parce que je suis une pleurnicharde de Nature, et parce qu'à ce moment-là je voulais changer, devenir plus forte, je suis partie lui apporter du réconfort.

Elle ne m'a pas dit grand chose. Juste que son frère était à l'hôpital. Et qu'Hinata lui avait caché quelque chose de gros, qu'elle avait du mal à le lui pardonner et qu'elle culpabilisait de ne pas pouvoir le faire. Qu'elle était perdue sentimentalement parlant. Voilà, c'était des émotions qu'elle me jetait au visage, sans chercher à expliquer dans les détails mais ça me suffisait.

A partir de ce moment-là, la relation entre Temari et Hinata devint de plus en plus froide. Il en fut de même pour moi car, plus Hinata brillait, plus je cherchais à m'éloigner, peut-être inconsciemment. Ça ne s'est pas fait tout de suite, pas comme le scénario désormais connu de l'amourette factice du mois de Décembre. Ça a vraiment été progressif notre séparation à tous. Il y a juste eu ce moment, avec Sasuke, qui nous a tous réuni une dernière fois avant le Bac.

Mais la séance est finie, je vous raconterais ça une prochaine fois.




***


J'ai l'impression de faire un placement de produit pour le Nothing Hill … x) En plus j'y vais presque jamais dans ce café, mais il y en a tellement sur Lille que, lorsque j'ai ai écrit cette fic, et que je me suis dit qu'il leur fallait leur petit café à eux (un peu à la FRIENDS je suppose), c'est le premier qui m'est venu en tête.

Sinon c'est seulement la deuxième séance de Sakura. Ça m'a fait bizarre de replonger dans sa tête, je ne savais plus vraiment comment la manier. Bon, une fois dedans c'est parti tout seul, mais j'espère que ça ne se ressent pas trop !

Si ça vous a plu, on peut en discuter en commentaire, et si ça ne vous a pas plu aussi. Et sinon, je peux toujours faire des cookies ?

Bisouilles !

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales