Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • New Game +
    Réticule
    Nb de signes : 4 800 - 24 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Relation humain / animal
    Bleu héron
    Nb de signes : 150 000 - 160 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Beurk !
    Le Ventre et l'Oreille
    Nb de signes : 50 - 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/02/2021
  • Mobilités alternatives
    Encres
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 20/01/2021
  • Grand Prix Littéraire du Golf
    Fairways Magazine
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 01/03/2021
  • Paradis artificiels
    [erminbooks]
    Nb de signes : 30 000 - 90 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • La Commune de Paris
    La Clef d'argent
    Nb de signes : 10 000 - 40 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 28/05/2021
  • Avis de tempête(s)
    Éditions des embruns
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • De Mythologia
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/01/2021
  • Horizon perpétuel 21
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 10 000 - 80 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 31/03/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Changement d'adresse IP non prévue
 par   - 30 lectures  - Aucun commentaire

Fanfic Fr a été inaccessible suite à un changement d'adresse IP non prévu.
Le changement a été fait sans me prévenir, ce qui fait que les serveurs DNS n'étaient pas à jour et continuaient à rediriger vers l'ancienne adresse.

 

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 872 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Six Teens
[Histoire Terminée]
Auteur: Lorely Vue: 10715
[Publiée le: 2016-12-31]    [Mise à Jour: 2017-06-25]
13+  Signaler Romance/Amitié/Tranche de vie/Univers alternatif/Psychologique Commentaires : 78
Description:
Hinata Hyûga est morte alors qu'elle n'avait que vingt ans. On l'a assassiné, c'est certain mais la police manque de preuves. Pour cela elle interroge les suspects; les meilleurs amis d'Hinata.
Pour comprendre ce qui s'est passé cette nuit-là, ils retracent leur histoire à travers leurs témoignages. Seulement les versions divergent, parfois sur seulement un détail, et l'enquête n'avance pas aussi vite que prévu.

Six Teens c'est l'entremêlement de six histoires racontées à cinq voix. Impossible de faire autrement car, comment pourraient-ils faire parler une morte?

Crédits:
Personnages appartenant à Masashi Kishimoto
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

«Tu ne dis rien? »

[3541 mots]
Publié le: 2016-12-31Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)



PROLOGUE

«TU NE DIS RIEN ? »




Suis-je mort ?

Oui, et depuis super longtemps.

Sasuke fronce les sourcils, en pleine réflexion. Sur son front, un papier collé sur lequel on peut lire, malgré une écriture épaisse et grossière, le nom de Cléopâtre. Face à lui, Sakura, une frange couleur églantine retenue sur son crâne par une épaisse barrette, se tapote le menton de l'index, signe de réflexion. Le post-it appliqué sur son large front inscrit le nom de Poussifeu.

Bon sang, je ne suis pas une femme, je ne suis pas un homme, résume la jeune fille. Je ne suis pas non plus un animal et, d'après Naruto, je « pète le feu ».

Ça fait pas joli sur ton CV, ricane Suigetsu au loin.

Sakura lui lance un coussin. Le projectile est aisément évité par le visé qui rit sous cape. Affalé loin du duo de joueurs, dans un pouf confortable, Suigetsu se demande si il s'ennuie ou s'amuse. Sakura et Sasuke sont les seuls joueurs encore en liste. Même Naruto a rapidement deviné la personnalité qu'on lui avait attribué, c'est pour dire !

Suigetsu soupire. Sakura est peut-être brillante et Sasuke rusé, et tout deux sont également de mauvais perdants, mais ils n'en mènent pas large à ce genre de jeu pourtant simple. Les malheureux ne posent tout simplement pas les bonnes questions. Sakura patauge en pensant être un extra-terrestre et Sasuke cherche du côté des rock star sexys et célèbres.

Hé, Sakura, l'interpelle Suigetsu de l'autre bout du salon, si je dessine un H sur ton front, tu crois qu'un hélicoptère viendra s'y poser ?

Les lèvres de l'interpellée se tordent dans une grimace furieuse tandis que sa main tâte le canapé sur lequel elle est assise en quête d'un nouvel oreiller. Sakura est une jeune fille pleine de complexes, se trouvant souvent trop maigre, d'autres fois trop grosse, avec des cheveux ternes et filasses qu'elle essaie sans cesse d'enjoliver. Son absence de formes voluptueuses, de courbes sensuelles et ses creux dans son ventre et entre ses cuisses ne la dépriment que plus belle. Mais si il y a bien un sujet, oui un sujet qui la fait bouillonner de rage c'est son front. Son implantation de cheveux – encore eux!- trop haute lui dévoile un large front, écrasant le reste de son visage. Ses yeux paraissent alors trop petits, comme deux trous de couleurs sous des sourcils bien trop clairs pour donner du caractère à ce visage fin. La taquiner sur son front revient à une déclaration de guerre.

Ne te laisse pas avoir, lui conseille d'une voix douce Hinata en arrivant de la cuisine. Il veut juste te déstabiliser pour que Sasuke gagne.

Normal, c'est mon meilleur ami, hausse les épaules Suigetsu en décapsulant une canette de bière bon marché.

Je suis son meilleur ami ! Lance Naruto depuis la cuisine.

Dans tes rêves, marmonne dans sa barbe Suigetsu.

Est-ce que je suis mort depuis genre cent ans ou depuis des millénaires ?

Des millénaires, Sasuke !

Putain, qui est le con qui m'a foutu un vieux type antique dont tout le monde a oublié le nom ?

Ne te plains pas, je suis censée « péter le feu », râle Sakura en dessinant des guillemets dans l'air. J'ai bien pensé à Johnny Halliday, avec sa chanson là... Allumer le feu... Mais bon.

Sakura et Sasuke, assis l'un en face de l'autre, soupirent à l'unisson. Hinata, venue déposer un gâteau tout juste sorti du four, ne peut dissimuler un sourire plus longtemps.

Et si vous arrêtiez de jouer ? Leur propose Naruto en débarquant. C'est ta crémaillère, Sakura. Pas une soirée prise de tête.

Il est en est hors de question ! S'exclament en chœur les derniers joueurs.

Naruto lève les bras en signe de capitulation avant de rejoindre Hinata sur le canapé. Il lui saisit la main et ses doigts s’entrelacent dans les siens, eux aussi câlins et avides de l'autre. Hinata rougit sous sa frange sombre. Naruto ne peut s'empêcher d'accrocher son regard à ses cils sombres si longs, se courbant au dessus de sa pupille claire, lui perfectionnant un visage doux. Hinata lui a toujours fait penser à une plume. Parce qu'elle a cette légèreté dans sa démarche, dans sa façon de rire, avec sa tête qui se penche sur le côté, et de rougir, ou juste de battre avec volupté des paupières. Elle a cette pureté, également, qui émane de sa peau laiteuse, de ses mains timides, de ses lèvres brillantes et de son petit nez rose.

Qu'est-ce qui t’arrive, Naruto ? Tu es plus tactile que d'habitude ce soir, remarque-t-elle non sans rompre leur échange visuel.

Il veut te baiser.

Suigetsu, fermes-la !

Et toi gagnes ton jeu ! Ou abandonne ! Juste qu'on en finisse !

Ok ! Est-ce que je suis un personnage fictif ?

Alors que Sasuke approuve d'un signe de tête avant de poser sa question, Naruto entraîne Hinata avec lui dans une autre pièce, sous l’œil de Temari qui sort de la cuisine à son tour, secouant ses mains humides. Elle attend qu'ils disparaissent de son champs de vision pour constater l'avancée de la soirée. Minuit passé. Le dessert confectionné par Sakura est posé sur la table basse mais n'a pas été encore entamé. Sasuke et Sakura sont définitivement les pires joueurs de l'univers. Suigetsu ronchonne tout en se gavant de bières et de Coca Cherry. Elle, elle patiente puisque son thé à la camomille infuse toujours dans sa tasse. Naruto et Hinata batifolent dans une chambre à part.

La vaisselle finie, l'ambiance festive retombée, Temari se décide à s'octroyer une petite pause. Ce n'est pas sa bande de bras cassés qui l'aurait aidé à nettoyer la vaisselle ou à débarrasser la table, bien que ce soit, à partir d'aujourd'hui, l'appartement Sakura.

Un pincement saisit le cœur de Temari. Dire qu'il y a deux mois de cela, ils s'amusaient comme des dingues, parce qu'ils venaient d'obtenir leur bac, et parce qu'ils se sentaient libres, et que la vie était belle. Aujourd'hui, chacun part de son côté et la peur que cette soirée soit la dernière qu'ils passeront tous les six lui transperce la poitrine.

Elle secoue la tête pour chasser cette pensée, dégageant ainsi son parfum exotique qui évolue en fonction des thés qu'elle boit. Temari passe son temps à engloutir tisanes et thés aux parfums plus inattendus les uns que les autres et l'odeur des saveurs s'accrochent désormais à sa chevelure dorée, sa peau hâlée, ses shorts en jean et son sourire naturel.

Tasse fumante dans les mains, un dernier regard à la fenêtre pour observer l'été se faire chasser, le jour être englouti, et elle s'installe sur les cuisses de Suigetsu qui, évidemment, se met à râler sans pour autant la virer. Elle ne peut s'empêcher de le détailler, son vieil ami. Avec ses mèches argentées qui dévoilent une racine blonde et ses lentilles violettes ; son dernier caprice. Il empeste le sucre et le café. Mais malgré ses extravagances, ses pantalons relevés sur ses chaussettes colorées, il est si bon d'être proche de lui. Temari n'est pas quelqu'un de tactile. Elle ne supporte pas le contact, ne se penche jamais pour faire la bise, et réconforte ses amis par les mots et non les embrassades. Pourtant Suigetsu dégage cette chaleur dont il lui est impossible de résister. Peut-être parce qu'il est grand, ou que ses épaules sont larges, ou est-ce sa mâchoire carrée ou sa manie de toujours plaisanter ? Il faut dire qu'en comparaison se présente Sasuke le pseudo bad boy qui frôle la crise de titanie face à une araignée et qui s'était mis à pleurer comme un gamin lorsque son frère aîné avait déménagé pour un appart situé à l'autre bout de la ville. Et il y a Naruto qui est à la fois épuisant et salvateur, trop bruyant et pas assez, trop naïf, trop gentil, trop niais. Naruto qui offre des sourires, même aux inconnus, comme si ils le méritaient. Naruto qui accorde bien trop facilement sa confiance.

Hé, Tem, l'interpelle Suigetsu contre son cou. Tu vas bien ?

Le regard de Temari tombe dans son eau brûlante.

Un peu.

J'ai le droit de dire un truc qui va te déplaire ?

Même si je ne te l'autorises pas, tu vas le faire.

Il rigole tout bas, et elle pouffe aussi. Pourtant, elle n'a rien dit d'amusant.

Je pense que t'es amoureuse de Shikamaru.

Va te faire foutre.

Je te l'avais dit que ça te plairait pas.

Va doublement te faire foutre.

Malgré ses propos, la blonde se blottit contre son ami. Ce moment de faiblesse, ce rare moment d'intimité, elle se l'autorise pour cinq infimes minutes. Promis, après elle arrête. Promis, après elle redevient puissante.

Qu'est-ce que je dois faire ? Souffle-t-elle tout bas.

Lui dire ?

Non, je veux dire, vis à vis de moi. Bien sûr que je vais lui dire, je suis incapable de cacher quelque chose.

J'comprends pas.

Laisse tomber alors.

Il coince lentement une mèche rebelle derrière son oreille et lui caresse du pouce la joue, exécutant de petits cercles rassurants. Puis, après avoir déposer un baiser sur son front, lui annonce qu'il doit se lever.

Est-ce que je suis dans un dessin animé ?

Oui et non.

Faut savoir Sasuke, c'est oui ou non ?

Bah oui, t'es dans un dessin animé, mais si je te dis ça tu vas te focaliser sur le côté dessin animé et tu vas jamais trouver. T'es un peu lente à la détente, princesse.

C'est toi qui dit ça ? Je te rappelle qu'au début du jeu tu pensais être Kurt Cobain.

Je suis sûr que j'en suis pas si loin.

En vrai ou sur le papier ?

Arrête de te foutre de ma gueule.

En passant devant eux, Suigetsu s'offre une nouvelle canette tandis que Temari se vautre sur le canapé, à côté de Sakura.

Est-ce que je suis un acteur porno ?

Sasuke, tu es mo-

Sakura, toi, t'es Poussifeu et Sasuke t'es Cléopâtre, la coupe brusquement Suigetsu avant de s'en aller.

Sakura ouvre la bouche de stupéfaction, tel un poisson hors de l'eau et Sasuke arrache son papier avant de le jeter sur la table, irrité. Temari inspire une gorgée de son infusion pour dissimuler son rire.

Je vais le tuer.

Sasuke se lève avant de rejoindre Suigetsu dans une autre pièce, tel un animal féroce.

Les trois garçons étant hors du salon et Hinata revenant tranquillement de la chambre, les trois filles se blottissent les unes contre les autres, savourant la présence de l'une et de l'autre. Hinata, coincée entre Sakura et Temari, papillonne des paupières avant d'ouvrir la bouche, prête à dire quelque chose mais la referme aussitôt.

Tu vas nous manquer, tu sais.

Cette fois aussi les lèvres d'Hinata s'écartent pour faire passer une phrase mais la voix de Sakura, répondant à la remarque de Temari, l'emporte sur celle d'Hinata.

Ce n'est pas comme si j'avais le choix...

Si, tu l'as.

Prendre le train tous les jours pour venir sur la Capitale, non merci. Déjà, je pense que la fac de médecine va me crever, alors je n'ai pas besoin de me rajouter une couche de fatigue.

Tu dois tellement payer cher pour un petit appart comme ça, tout de même.

Merci le porte-monnaie de papa et maman. Bon, on est pas aussi riche que la précieuse Hinata Hyûga, mais bon...

C'est sûr que Naruto ou Suigetsu ne diraient pas non à un peu de ton pognon, soulève Temari dans une taquinerie.

Tu ne dis rien, Hinata ?

La brunette secoue la tête et se renfrogne sur elle-même. Sakura lui enroule alors les épaules pour la serrer contre elle.

Tu veux un thé ? Propose Temari.

Oui, je veux bien.

La blonde s'éclipse alors dans la cuisine tandis que Sakura reste seule avec son amie afin de la bercer. Elle lui chuchote de doux mots, la rassure, lui promets de ne pas les oublier, d'être toujours là pour eux, que c'est peut-être un départ mais que ça ne signait pas une fin. Hinata hoche alors la tête, peu convaincue.

Tu sais, Sakura, gémit-elle. J'ai un mauvais pressentiment...

La jeune fille se stoppe un instant, réagissant aux mots d'Hinata. Puis, grimaçant un sourire, lui découpe une part de gâteau.

Tu es obligée de partir ? Demande-t-elle d'une petite voix en recevant le dessert.

Oui, je veux vraiment devenir médecin. C'est mon rêve.

Tu es sûre ? C'est un peu nul comme rêve...

Qu'est-ce que tu me racontes ?

Sakura joue des épaules, lui donnant un coup de coude amical dans les côtes.

Je vais soigner des personnes, offrir de l'espoir, c'est super, non ?

Ton thé, votre altesse.

Vous êtes vraiment aux petits soins avec moi, constate Hinata dans un pâle sourire.

Parce que tu es notre petite Hinata d'amouuuur ! S'exclame Sakura avant de la serrer encore contre elle, plus fort, toujours plus fort.

Hé, ne nous la tue pas !

Elles s'esclaffent toutes les trois et Sakura souligne à Temari qu'elle ne lui a pas proposé de thé, à elle, et la blonde se contente de lui répondre en tirant la langue.

Quelle belle soirée !


Hinata et Sakura se sont assoupies dans le canapé, l'une contre l'autre. Temari a alors remonté une couverture sur leurs épaules afin de les protéger du froid nocturne et, zieutant l'heure avancée de la nuit, part enquêter sur la disparation des garçons. Se dirigeant vers la chambre, là où s'était éclipsé Naruto avec Hinata peu de temps auparavant et où Sasuke avait poursuivi Suigetsu, le bruit d'une chasse d'eau tirée attire son attention. A l'opposé de la pièce, Naruto sort de la salle de bain.

Temari se questionne. Depuis combien de temps est-il ici ? Elle ne devait pas faire vraiment attention...

Les deux princesses dorment, constate-t-il dans un chuchotement. Il ne manque plus que la reine.

Je ne suis pas une reine.

Je t'assure que si. Tu es la reine de notre Royaume.

« Notre » ?

A tous les six.

Piètre Royaume.

Naruto hausse les épaules et enfonce les mains dans les poches de son pantalon de pyjama trop large. Les vêtements de Naruto sont toujours larges et haut en couleurs, de toute manière. Il étouffe son corps dans des baggys usés ou des sarouels colorés, dans des t-shirt à imprimé grossier ou des sweats extravagants. Sur ce plan, Temari a toujours trouvé que Naruto et Hinata se correspondent. Elle, elle s'habille toujours comme si elle voulait cacher le plus de parties de son corps, dissimulant chaque infime parcelle de peau. A vrai dire, Temari ne l'a peut-être jamais vu sans un col roulé ou un collant à imprimé kitsch.

Je vais rejoindre les dames au pays des songes, s'étire Naruto.

Temari acquiesce et ouvre la porte de la chambre tandis que son ami s'enfonce sous une couverture, juste à côté d'Hinata. Il lui dérobe un baiser avant de l'enlacer tout contre lui.

Puis, à travers l’entre-bâillement de la porte, Temari surprend une conversation entre Suigetsu et Sasuke. Leur ton sérieux porte à croire que, pour une fois, Suigetsu ne blague pas.

Je te dis que c'est impossible, s'adresse tout bas Sasuke à Suigetsu.

Tu me fais confiance ?

Je...

Sasuke se stoppe dans sa phrase. Temari, derrière la porte, retient son souffle.

Qui est là ? Lance-t-il plus fort.

Grillée.

Elle pousse la porte lentement avant d'entrer dans la pièce, puis de refermer derrière elle. Coupable, elle se mord la lèvre, se sachant incapable d'inventer une excuse à son minable espionnage, elle accuse son tort et l'accepte.

Ha, ce n'est que toi.

Que ? Souligne Temari, vexée.

Tu n'es pas la concernée de notre conversation.

Je peux savoir de quoi vous parlez ou c'est indiscret ?

Les deux garçons s'échangent un regard entendu avant que Sasuke ne lâche un long soupir, comme une expiration interminable, puis de s'allonger sur le dos sur le nouveau lit de Sakura. Ainsi, il tourne le dos à ses deux amis.

Quel bébé, le nargue Suigetsu.

Viens-en au fait. Vous nous faisiez des cachotteries ou... ?

Ouais. Sasuke et moi venions tout juste de nous rhabiller parce qu'on a couché ensemble.

Un oreiller surprit Suigetsu en lui claquant la nuque avant de retomber mollement au sol. Sasuke grogne et lui prie de dire la vérité.

Ça va, ça va... Petite diva.

Suigetsu, ça devient lourd.

Ok, Tem. Mais ça vaux pas le coup d'être dit. En fait comme tu le sais Sakura a demandé à Sasuke de prétendre que tout ce qu'elle a dit n'a jamais existé. Et bon, même si il joue très bien celui qui s'en fout, ça le travaille le Sasuke, alors on a mis un petit plan au point pour-

La main levée de Temari coupe Suigetsu dans son discours. Il arque un sourcil, désappointé et son amie s'explique.

Vos histoires de cœur ne m'intéresse pas, et je ne veux surtout pas être impliquée dans tes plans tordus.

Tu voulais connaître la vérité...

Je pensais que ce serait quelque chose de plus important.

Puis la porte derrière eux grince et apparaît alors le visage fatigué d'Hinata. Mais, malgré les cernes sous ses yeux et la pâleur de sa peau, une étincelle brille dans le fond de ses yeux de nacre.

Moi je veux faire partie du plan, affirme-t-elle.

Long silence avant que Suigetsu ne s’esclaffe. Sasuke grommelle quelque chose comme quoi tout le monde peut espionner de nos jours et que plus personne n'a d'intimité mais rejoint tout de même le petit cercle formé par les jeunes étudiants.

Un sourire amusé éclaire alors Hinata qui, le cœur palpitant, et un air malicieux habillant son visage, se frotte les mains.

Ok, alors voilà le plan …



Le lendemain matin, les rayons du soleil viendront allumer les visages endormis de six silhouettes, encastrées les unes contre les autres.

Et Naruto sera le premier à se sortir du sommeil. Et il sera également le premier à découvrir la flaque de sang dans laquelle baignera son bras.

Et alors quatre autres silhouettes seront réveillées par ses cris.

Sauf Hinata, qui ne se réveillera plus jamais.



***


Hop Hop Hop : voici une petite bande-annonce de ma fic, pour les intéressés ! (n'oubliez pas de regarder en bonne qualité): http://www.dailymotion.com/video/x56kx5e_six-teens_fun

Oui je ne la montre que maintenant et non au début de ce prologue parce que il y a un ou deux petits indices quant à la mort d'Hinata et je voulais pas trop gâcher la petite surprise (sauf si c'était attendu en lisant haha). De plus les autres chapitres auront une toute autre forme que ce prologue et on se lance vraiment dans l'histoire à partir du chapitre un alors je me dis que ce n'est pas plus mal.

Sinon oui, c'est le retour de Lorely o/

Alors pour ceux qui connaissent, je vous vois déjà venir et je me permets d'éteindre votre préavis tout de suite ; non cette histoire n'est pas un nouveau 404 Not Found. D'ailleurs ce ne sera pas ni une histoire d'horreur, ni une enquête policière. C'est avant tout une histoire d'amitié (avec un fond de thriller, bien sûr). Enfin bref, je vous laisse voir comment je vais amener tout ça au fur et à mesure ^^

A vrai dire je ne sais pas vraiment dans quelles catégories rentre cette fic, c'est assez difficile de juger.

Pour le rythme de parution je ne vais pas vous dire que je vais poster tous les samedis, comme je le faisais (plus ou moins) avant. Je posterais toutes les fins de semaine, à peu près

Sinon j'attends vos avis avec impatience !

J'vous bisouilles! Et vous souhaite une bonne année aussi !

Lorely !

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales