Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Imaginaire
    Seven Edition
    Nb de signes : 80 000 - 500 000 sec
    Genre : horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Confinement
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - récit de vie - réaliste - humour
    Délai de soumission : 08/05/2020
  • L'Indé Panda 9
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • L'Ampoule n°7
    Éditions de l’Abat-Jour
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : atypique - étrange - noir
    Délai de soumission : 10/05/2020
  • Mauvais goût
    Bigornette
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Prix Zadig de la Nouvelle policière
    Éditions Exæquo
    Nb de signes : 65 000 - 130 000 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 12/07/2020
  • Littératures de l'imaginaire
    Tirage de têtes
    Nb de signes : 2 000 - 20 000 sec
    Genre : imaginaire - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/05/2020
  • La sauvegarde des orang-outans
    L'ivre d'histoires
    Nb de signes : 15 000 - 45 000 sec
    Genre : steampunk - science-fiction - fantasy
    Délai de soumission : 01/06/2020
  • Dimension "Marmite et microonde"
    Rivière blanche
    Nb de signes : 1 000 - 50 000 sec
    Genre : steampunk - horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Depuis plusieurs jours, la plage était déserte.
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : < 4 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/03/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 1417 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Sept ans après Auteur: corny94 Vue: 21919
[Publiée le: 2014-10-07]    [Mise à Jour: 2017-12-29]
13+  Signaler Romance/Drame/Univers alternatif Commentaires : 80
Description:
Hinata Hyuga est une mère célibataire de vingt-cinq ans.

Une jeune femme qui fait face avec courage aux difficultés qu'elle rencontre. Trouver un travail stable, payer ses factures, économiser pour acheter un appartement bien à elle et par dessus tout s'occuper à plein temps de son fils. Keisuke. Aussi turbulent qu'attachant.

C'est là que revient son premier amour avec à son bras, une fiancée ! Faut-il souligner que ce dernier n'est pas au courant de sa paternité ?

Couples : Classique
Crédits:
Tout appartient à Masashi Kishimoto. Excepté Keisuke qui est à moi !

<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

CHAPITRE 1

[3108 mots]
Publié le: 2014-10-07Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

 

 

CHAPITRE 1 :

 

 

           Ne stresse pas ma vieille, quand il faut y aller, il faut y aller ! Me voici à mon quatrième entretien d’embauche en  deux semaines. Celui-ci est pour un poste de caissière dans une supérette de quartier, situé à Konoha, la ville où je vis et je pouvais même m'y rendre à pied ! Il fallait absolument que je réussisse et je mettais toutes les chances de mon côté pour en tout cas. J'avais rassemblé mes longs cheveux noir et indisciplinés dans une tresse qui atteignait le bas de mon dos, mes yeux gris trop grand pour mon visage était recouvert à moitié par ma frange pour qu'ils aient l'air plus petit et j'avais essayé de caché mon opulente poitrine avec une chemise fermée jusqu'au col... C'était le mieux que je puisse faire pour avoir l'air un tant soit peu correcte.

 

- Mademoiselle Hyuga ? Suivez-moi, s’il vous plaît.

- Oui…

 

J’arrangeais brièvement ma coiffure, lissai mon pantalon noir et suivait docilement la personne qui m’avait appelé. C'était un homme de taille moyenne, aux longs cheveux bruns et noués à leurs extrémités par un ruban, un pantalon bleu foncé et un haut bordeaux. Ses yeux étaient bruns avec de longs cils, des sourcils parfaitement dessinés, un nez aquilin et des lèvres roses et pleines. Il avait des traits délicats et fins comme une femme mais sa mâchoire carré, ses épaules robuste, sa pomme d'Adam révélaient bel et bien sa masculinité. Il devait avoir la trentaine tout au  plus

 

Une fois installé à un bureau, mon stresse augmenta d’un cran…

 

- Je me présente, je suis Haku Momochi et gérant de cette boutique. Enchanté.

- Bon, bonjour…

- Comme vous avez pu vous en apercevoir en entrant, le magasin n'est pas très grand. Mais étant donné son amplitude horaire, il me faudrait une aide supplémentaire. Pourriez-vous vous décrire en quelques mots et me dire pourquoi je devrais vous embaucher ?

- Je m’appelle Hinata Hyuga, vingt-cinq ans. J’ai déjà effectué un poste similaire auparavant dans une librairie en centre-ville. Je pourrais donc m’adapter plus facilement et vous n’aurez pas à m’expliquer les choses deux fois. Tentais-je avec un petit sourire. J'ai vraiment besoin de ce travail, j'ai un enfant dont je dois m'occuper et subvenir les besoins. C'est une source de motivation suffisante pour venir chaque jour et d'être ponctuelle et rigoureuse dans ce que je ferais.

- Bien et quelles sont vos disponibilités ?

- Travaillé en matinée ou début d’après-midi me conviendrait le mieux mais s’il faut vraiment je…

*BIP BIP BIP*

- Oh, je suis désolée ! Bafouillais-je honteuse.

- Décrochez, c’est peut-être important. Me sourit gentiment monsieur Momochi.

 

Sortant à la hâte mon téléphone portable de mon sac, je me figeais en voyant le nom s’afficher : Ecole.

 

- Il faut vraiment que je décroche, pardon ! M’excusais-je à nouveau. Allô ? Oui, c’est sa maman… Qu-quoi ?! J’arrive immédiatement. Monsieur Momochi, je vous remercie de m’avoir reçu. Et désolée de vous avoir fait perdre votre temps mais mon fils à…

- Ne vous inquiétez pas, je comprends. M’arrêta-t-il d’un geste de la main. Votre enfant est le plus important, allez-y.

- Merci beaucoup !

 

Je saluais celui qui aurait pu être mon patron et fonçais à l’école.

 

* * *

 

Arrivant au pas de course, il m’attendait déjà sur un banc dans le hall d’accueil. A l’autre bout, je reconnus un de ses camarades de classe dans la même position. Lorsque mon fils me vit, son visage s’éclaira…

 

- Maman ! Cria-t-il se jetant dans mes bras, les larmes aux yeux.

- Je suis là, calme-toi Keisuke… Chuchotais-je en caressant ces cheveux.

- Bonjour Hyuga-san. S’éleva une autre voix.

- Bonjour, Iruka-sensei. Je suis venu aussi rapidement que possible.

- Ne vous inquiétez pas. Venez, l’autre mère est arrivée, on va pouvoir discuter.

 

Nous nous installâmes dans une salle de classe. Keisuke préféra garder sa tête niché dans mon cou tandis que l’autre enfant était silencieux et la mère affichait un air contrarié.

 

- Alors c’est quoi le problème ? Vociféra cette dernière les bras croisés et le regard inquisiteur. J’ai quand même quitté mon travail pour ça !

- Je ne vous aurais pas faire venir pour rien, madame. Vos enfants en sont venus aux mains lors de notre cours d’art plastique. Ils devaient dessiner leur famille et quelques minutes après, ils se battaient. Aucun d’eux n’a voulu m’avouer la raison de leur différend. Je préfère que vous les rameniez chez vous et qu’ils s’excusent auprès de l’autre demain.

- Tss, des broutilles… Viens, on s’en va chéri.

 

Laissant la mère s’en aller, je restais pour parler au professeur.

 

- Excuse-toi auprès d’Izuka-sensei, Kei-kun.

- Oui, maman… Pa-pardon d’avoir mit le bazar.

- C’est bien, souriais-je. Excusez-moi pour le désagrément.

- Tu peux me tutoyer quand nous sommes seuls, tu le sais. Et ne t’en fais pas, ça m’a rappelé des souvenirs. Répondis-il nostalgique.

- Oui, des souvenirs lointains… Murmurais-je. Saluez Ayame-san pour moi !

 

Des souvenirs qui me ramenaient à lui… J’avais le même âge que Keisuke à l’époque de notre première rencontre.

 

FLASH-BACK

 

J’allais avoir sept ans et j’entrais tout juste dans ma nouvelle école… Très timide, je n’osais pas aller vers les autres. Et tout le monde sait comment les enfants peuvent être cruel entre eux… J’en faisais les frais.

 

- Tes yeux sont trop moches, ils font peur ! S’écria un enfant dégouté.

-…

- Tu ne dis rien ? Donne-moi plutôt tes rubans, ils sont trop jolies pour que tu les portes.

 

Devant mon manque de réaction, l’un d’entre eux commença à tirer sur mes cheveux pour me les arracher. Je me débattais comme je le pouvais mais rien à faire, j’étais trop faible…

 

- Aïe !

- Hey, vous là ! Arrêtez de l’embêter sinon vous aurez affaire à moi, Naruto Uzumaki, futur champion de natation !

- Oh non pas lui !

 

Ce jeune garçon m’éblouie dès que mon regard se posa sur lui. Ses cheveux blonds étincelaient à la lueur du soleil et ces yeux bleus me rappelaient l’océan… Le reste fut bref, il fonça les poings en avant et se battu avec les autres élèves jusqu’à l’intervention de notre professeur. Tout le monde avait été puni… Entre deux lignes de punition, il m’avait parlé pour la première fois :

 

- Tiens, j’ai récupéré tes rubans ! Murmura-t-il. Tu t’appelles comment ?

- Hi-Hinata… Balbutiais-je.

- Neh, les écoute pas Hina-chan, tu es la plus jolie fille que j’ai jamais vu ! Me sourit-il chaleureusement.

 

Il n’en fallait pas plus pour une fillette de six ans pour tomber éperdument amoureuse…

 

FLASH-BACK FIN

 

Nous étions sur le chemin de la maison lorsque Keisuke s’arrêta net au milieu de la rue.

 

- Je suis désolée maman… A cause de moi, tu ne vas pas avoir de travail ! Fit-il pleurnichant à nouveau.

 

M’accroupissant pour me mettre à sa hauteur, j’attrapais ses petites joues entre mes mains pour qu’il me regarde.

 

- Et si tu m’expliquais pourquoi tu t’es battu avec ton copain de classe pour commencer ?

- Il… Il a dit qu’on était pas une famille parce que j’avais pas de papa !

- Si tu n’avais pas de papa tu n’aurais jamais pu être ici avec moi. Dis-je en l’enlaçant

- Je sais !  J’ai même la meilleure maman du monde, je te défendrais toujours !

- Tu es mon petit super héros !

- Ouais ! Affirma-t-il avec un grand sourire.

 

Le même que le sien… Hormis ce sourire, il avait hérité de ces magnifiques yeux bleu innocent et malicieux à la fois. Tandis que ces cheveux bleutés et cette peau diaphane venait bien de mon côté de la famille…

 

Même s’il ne fait plus partie de ma vie, il m’a laissé la plus belle chose qui soit. Je ne regretterais jamais de lui avoir donné la vie.

 

- Je veux que tu t’excuse auprès de ton ami demain.

- Pourquoi ?!

- Parce que tu es un gentil garçon et que tu ne deviendras pas un homme en étant violent.

- Mais…

- Tu veux devenir un homme ?

- Oui maman…

- Merci Keisuke.

- Dis, tu m’emmènerais à Ichiraku.

- Si tu es sage, peut-être…

- Yatta !

 

Et parfois cette subtile ressemblance m’étreignait le cœur à en pleurer… Ichiraku était son restaurant préféré à lui aussi.

 

* * *

 

Quelques heures plus tard, alors que je préparais le dîner et que Keisuke dessinait, mon portable sonna :

 

- Mochi, mochi ?

- Mademoiselle Hyuga ?  C’est monsieur Momochi, le gérant de la supérette. Notre entretien a été interrompu tout à l'heure mais j'aimerais tout de même vous laissez une chance. Une journée d'essai tout du moins, si vous n'avez pas perdu votre motivation évidemment.

- Je… Oui, oui ! Acquiesçais-je vivement.

- Parfait, demain neuf heures ?

- Très bien, merci de me donner une chance.

- Remerciez-moi demain si vous le voulez encore après votre journée de travail. Bonne soirée.

- Au revoir !

 

Je raccrochai, le sourire aux lèvres. Enfin une bonne nouvelle ! Je vais redoubler d'effort demain.

 

- Maman pourquoi tu souris comme ça ?

- Je commence un nouveau travail demain. Et si je réussis, on ira à Ichiraku !

- Yeah ! S'écria-t-il alors que je le faisais tourner en l'air dans mes bras.

 

* * *

 

Le lendemain, j'arrivais avec quinze minutes d'avance après avoir déposé Kei-kun à l'école. Momochi-san m'accueilli gentiment comme la veille me mettant plus à l'aise. Il me tendit un tablier et m'expliqua mes activités de la journée. Un peu stressée au début, je ne prenais pas d'initiative mais Haku-san m'encouragea me laissant faire les choses à mon rythme. Le magasin était une petite surface avec une clientèle de quartier. Un coin boisson et produit frais (sandwiches, dessert, plats à réchauffer), un autre pour les conserves, pâtes, farines. Il y avait aussi quelques produits ménager et un dernier rayon pour des livres ou magazines. Le minimum pour vivre ou en cas d'imprévus.

 

- Pourquoi avez-vous besoin d'une vendeuse si vous pouvez gérer votre magasin seul ? Ne puis-je m'empêcher de demander alors que rangeait des conserves en rayon.

- Je travaillais avec la personne avec qui je vis mais ce n'était pas son métier, elle a changé pour quelque chose qui lui correspondait mieux. Mais je ne peux pas gérer le magasin seul...

- Même si j'ai un enfant et que des imprévus peuvent arriver vous voulez quand même me donner une chance ?

- Oui, parce que bizarrement je me sentais concerné par votre situation qui m'arrivera peut-être un jour aussi... Mais surtout les autres entretiens n'ont pas été plus concluant, vous m'aviez l'air la plus intéressé et motivée par le poste. Avoua-t-il en haussant les épaules.

- Merci ? Bafouillais-je ne sachant quoi dire.

 

Et c'est avec joie qu'en fin de journée, Momochi-san m'annonça que j'étais engagée. Après l'avoir remercié mille et une fois, je partais récupérer Keisuke.

 

* * *

 

- Bonsoir Yuhi-san ! Fis-je en entrant.

 

J'avais fais gardé Kei-chan après l'école par quelqu'un que je connaissais depuis longtemps et en qui je pouvais avoir confiance. Elle était comme une mère de substitution pour moi. Et surtout elle a été présente lors de ma grossesse...

 

- Alors cette première journée ? Me questionna-t-elle avec ces grands yeux rouge alors que je me déchaussai. Installe-toi, je nous prépare du thé.

- Et Kei ?

- Avec Atsumi. Me rassura-t-elle.

- D'accord... Oh, j'ai été embauché ! Annonçais-je joyeusement.

 

Revenant avec son plateau, elle le posa pour m'enlacer, une étreinte rassurante comme elle l'avait toujours été. Même à ce moment-là...

 

FLASH-BACK

 

J'avais dix-sept ans, jeune diplômé, il venait de partir pour Tokyo afin de poursuivre ses études tout en poursuivant son programme de natation de haut niveau. Tandis que je tentais de préparer ma rentrée prochaine à la fac.

 

Je me trouvais chez Kurenai-sensei (ou Yuhi-san comme je l'appelle aujourd'hui) qui sortait juste de l'hôpital après son accouchement. Elle avait eu une petite fille, les cheveux que son défunt père, brun presque noir et ébouriffé mais des orbes rougeoyante comme sa mère , des vrais rubis... Je l'adorais déjà, me faisant un plaisir de la prendre dans mes bras pour la bercer ou la voir sourire. Et même si je devais étudier, ce petit bout m'aidait à me détendre et me permettais d'oublier son départ.

 

Ce jour-là, Kurenai-sensei avait préparé mon gâteau préféré, un à la cannelle. Habituellement. Sauf cette fois-ci l'odeur me retourna l'estomac. Reposant Atsu-chan à la hâte dans son berceau, je me ruais au toilette pour y vomir mon repas.  Je ne comprends pas... C'est vrai que ces derniers temps je n'étais pas dans mon assiette mais c'était sûrement dû à son départ mais je mangeais correctement...

 

- Hinata tu te sens mieux ? S'enquerra-t-elle.

- Je dois vraiment être stressé. Tentais-je de plaisanter.

- Assis-toi, il faut que je te pose quelques question.

- Pourquoi ?

- Tu as eu tes règles récemment ?

- Pa-pardon ?

- Réponds-moi.

- Je ne sais plus, il n'y a pas si longtemps !

- As-tu des envies particulières ?

- Je mange un peu plus que d'habitude peut-être...

- Est-ce que vous vous protégiez ?

- Où, où voulez-vous en venir ?

- Qu'il faut acheter un test de grossesse et que tu effectue une prise de sang.

 

Stupéfaite au premier abord, cela a prit tout son sens quelques semaines plus tard. Ces doutes s'étaient confirmés.

 

FLASH-BACK FIN

 

- Tu reste dîner ce soir ? Demanda Yuhi me tirant de ma rêverie.

- J'aurais bien voulu mais j'ai promis à Kei-kun de l'emmener à Ichiraku si j'obtenais ce boulot. Et tu sais comment il est...

- Ichiraku ! Maman on y va, hein ?!

 

Mon fils venait de débarque tel une tornade suivi de Atsumi était encore plus jolie du haut de ses huit ans et demi qu'elle tenait à préciser.

 

- Kei-chan ne pense qu'à manger ! On a même pas fini de jouer... Oh tata Hina ! Oka-san m'a offert une robe, tu as vu ?

- Tu es aussi belle qu'une princesse ! Souriais-je tendrement.

- On s'en fiche, je veux des râmens ! Et voir tonton Teuchi et Ayame-chan.

 

Il avait déjà enfin ses chaussures et son manteau prêt à partir. Aussi impatient et mal poli que son père...

 

- Je suis désolée mon devoir m'appelle. Promis, je viendrais jouer avec toi la prochaine fois Atsumi-chan. Merci encore d'avoir garder ce petit monstre, Yuhi-san !

 

* * *

 

- Bonsoir Kei-kun, tu vas bien ?

- Ayame-chan ! Maman a dit que je peux prendre ce que je veux parce qu'elle a un travail ! S'écria-t-il alors que je l'aidais à s'installer sur un tabouret du bar (il voulait faire comme les adultes).

- C'est vrai Hinata ? Super ! Papa, elle a été embauché.

- Je... Moins fort s'il te plaît ! Rougissais-je. Je ne suis qu'à l'essai...

- Félicitation ! Fit Teuchi de sa cuisine. On savait que tu y arriverais, pour la peine ce soir c'est moi qui offre !

- N-non ! Vous m'avez déjà tellement aidé... Sans vous, je n'aurais jamais eu cet appartement.

- Tu ne vas pas remettre ça sur le tapis ! S'emporta Ayame. Ca fait deux ans, j'emménageai avec Iruka, il fallait bien que l'appartement soit loué par quelqu'un.

- Mais...

- Tss, tais-toi et mange. M'ordonna le chef en posant un bol face à moi.

 

Ayame était la fille de Teuchi le propriétaire et chef du restaurant Ichiraku. Ayame se trouvait être également la fiancée de Iruka, le professeur de Keisuke. Tous trois m'ont aidés lorsque j'avais des difficultés pour trouver un logement. Grace à eux, je peux louer un deux pièces non loin du centre ville. Dans un quartier plutôt tranquille mais au-dessus de mes moyens si j'avais dû passer par une agence immobilière. L'appartement était composé d'un coin cuisine et salon ou je dormais sur un canapé-lit, une salle de bain avec une baignoire et la seule chambre était pour Kei-chan mais c'était normal, c'est mon enfant. Ayame avait insisté pour que je garde quelques meubles, une machine à laver et un four sous prétexte qu'Iruka en avait déjà... Ils avaient même payé le loyer tant que je n'avais pas d'emploi ! Il n'y a pas à dire j'avais la chance d'être bien entouré, à défaut d'avoir ma famille biologique à mes côtés... Yuhi-san, Iruka, Teuchi et Ayame, eux, étaient toujours là pour moi.

 

Pendant que je rêvassais Keisuke avait déjà entamé son plat, sans attendre évidemment. Quel goinfre ! Le regarder me rappelait lorsque nous mangions ensemble autrefois. Lui et moi.

 

- Dis maman... Est-ce que je ressemble à papa ? M'interrogea Keisuke me prenant complètement au dépourvu.

- Que... Pourquoi cette question ? 

- A l'école, mes copains disent toujours qu'ils ressemblent à leur maman ou papa... Mais je n'ai jamais vu papa alors j'ai pas répondu...

- Oh... Pour commencer, ces magnifiques cheveux viennent de moi, dis-je en les lui caressant. Ce ravissant petit nez vient de ta grand-mère Hyuga. Ces lèvres de ton grand-père paternelle... Mais tes grands et magnifique yeux bleu de ton papa. Cette tâche de naissance en forme de soleil autour de ton nombril aussi. Et bizarrement, ton goût pour les râmens et les farces sont de lui.

- Papa aime les râmens ? Vrai de vrai ?!

- Oui, parfois je lui en cuisinais moi-même.

- Ils ne peuvent pas être aussi bon que ceux de tonton Teuchi !

- Ca, je ne sais pas mais il terminait toujours son bol. Expliquais-je nostalgique.

- Tu... Tu m'en feras aussi ? Demanda-t-il timidement.

- Bien sûr. Allez fini tes nouilles, on va rentrer, tu as école demain.

- Oui maman...

 

Je n'aime pas parler de lui... Surtout en public. Peu de personnes savent qui est le père de Keisuke. Pour sa carrière, il ne voudrait mieux pas qu'un enfant illégitime fasse son apparition dans les médias.

 

- Hm, Hinata je peux te parler un moment ? Fit la fille de Teuchi me sortant de ma torpeur.

- Qui a-t-il ? Répondis-je en la suivant à l'arrière boutique.

- C'est à dire que...

- Ce n'est pas dans tes habitudes d'être gêné...

- Tu vois Iruka m'a dit que... Enfin, il a reçu un coup de fil et.... C'est pas évident à dire...

- Dis-moi.

- Naruto va revenir...

- ... Quand ?

- Je ne sais pas exactement... Mais il fallait que tu le sache.

 

 

 

A SUIVRE !

Commentaire de l'auteur Bonjour tout le monde ! Vous allez bien ? Comment avez-vous trouvé ce premier chapitre ?
J'attends vos commentaires. Ce qui vous a plu ou non ? Ce que vous aimerez voir par la suite ?
Bonne soirée à tous !
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales