Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Parlement des choses spatiales
    Observatoire de l'Espace du CNES
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 26/10/2020
  • Elle n'avait rien remarqué d'anormal
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : 2 000 - 4 700 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 15/08/2020
  • Histoires de fleurs
    YBY Editions
    Nb de signes : 20 000 - 60 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/03/2021
  • Body Positiv
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : romance contemporaine - romance
    Délai de soumission : 15/11/2020
  • Indispensable
    Revue Squeeze
    Nb de signes : < 25 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/07/2020
  • Le monde d'après
    Réticule
    Nb de signes : 6 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction - anticipation - science-fiction
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Non
    POÉTISTHME
    Nb de signes : < 6 000 sec
    Genre : avant-garde - art visuel - poésie
    Délai de soumission : 26/08/2020
  • Thriller horrifique
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : thriller - horreur
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Enigma
    Etherval
    Nb de signes : 10 000 - 34 000 sec
    Genre : science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 01/08/2020
  • My boss and I (Mon patron et moi)
    Evidence Editions
    Nb de signes : > 200 000 sec
    Genre : érotique - romance
    Délai de soumission : 30/09/2020

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

La ligue des mangoustes recherche de nouveaux héros
 par   - 995 lectures  - 1 commentaire [30 mai 2020 à 12:42:02]

Fan de manga et/ou de comics et écrivain dans l'âme, cette annonce s'adresse à vous !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Rédemption et Renaissance Auteur: osyris3 Vue: 151826
[Publiée le: 2007-06-30]    [Mise à Jour: 2008-09-19]
13+  Signaler Romance/Drame/Action-Aventure Commentaires : 714
Description:

Désespéré d’avoir céder à la rage de Kyubi et d’avoir tué son meilleur ami, Naruto déserte en se jurant de ne revenir que lorsqu’il aurait maîtriser son démon intérieur.

Deux ans plus tard, lors d’une mission désastreuse, Hinata est sauvée par un mystérieux inconnu dont la force surpasse de loin celle d’un jounin normal. Un sauveur qui s'avère être un homme sombre et puissant, au visage marqué par la dure réalité de la vie.

Ensemble ils vivront de nombreuses aventures durant lesquelles ils affronteront une nouvelle organisation, encore plus terrible qu'Akatsuki. Un affrontement qui les poussera à partir en quête des neufs bijuus. Une quête au bout de laquelle ils espèrent bien trouver un havre de paix dans lequel vivre leur amour en parfaite harmonie.

Naru / Hina
Crédits:
Les personnages et lieux du manga "Naruto" présent dans cette fiction appartiennent à Masashi Kishimoto. Le reste, tiré de mon imagination et couché sur le papier par mes soins, m'appartient.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 41: Un étrange et turbulent duo

[3547 mots]
Publié le: 2007-09-05
Mis à Jour: 2007-09-11
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Et maintenant, avec une célérité digne de speedy gonzales (cela reste évidemment très relatif), je vous présente la suite des aventures de notre couple préféré !

 

Vous lirez cette fois un chapitre plus détendu et plus humoristique que ce que j’ai publié dernièrement. L’histoire n’y avance pas vraiment, mais personnellement, ça m’a fait du bien de changer un peu de registre après toute cette histoire de forteresse hantée.

 

Bonne lecture à tous !

 

Chapitre 41 : Un étrange et turbulent duo

 

Deux personnes étendues sur une plage de sable gris. Une jeune femme, la vingtaine, une longue chevelure noire en bataille encadrant son doux visage au côté d’un homme qui a l’air plus âgé, doté d’une abondante chevelure blonde uniquement éclaircie par une mèche blanche au niveau du front.

 

Le second se relève péniblement et recrache un peu d’eau de mer.

 

- Putain, pas deux fois ce coup là ! Tomber dans les pommes a un moment pareil, il faut vraiment être un boulet ! En parlant de boulet…

 

L’homme se tourna vers la jeune femme toujours étendue et lui donna un coup de pied dans les côtes.

 

- Oh réveille toi flemmarde !

 

- Fais pas chier…je suis crevée…

 

- Pas étonnant, voilà presque une demi journée qu’on est trimbalé par ces ******* de courants à travers les océans…tous ça parce que ces deux nazes se sont évanouis…

 

- Faut vraiment tout faire avec eux…

 

- En plus je déteste l’eau, en particulier l’eau de mer.

 

- Et moi donc…j’ai cru que je n’arriverais jamais à revoir le plancher des vaches…

 

- Tu ne l’aurais pas revu si je n’avais pas été te récupérer tout à l’heure…

 

- C’est pas ma faute si cette tortue me fonçait droit dessus !

 

- Tu aurais pu l’éviter vu sa vitesse !

 

- Je t’emmerde Kyubi ! Dans l’eau, ça peut aller très vite une tortue !

 

- En tout cas, ce n’est pas ton cas, maudit chat de salon…

 

- Sale bête…

 

- Bon en tout cas, on est maintenant confronté à une deuxième galère. On doit prendre soin des corps des deux autres andouilles…

 

- Ne parle pas comme ça d’Hinata-chan

 

- Bon d’accord, de l’andouille et de sa copine jusqu’à ce qu’ils reprennent connaissance.

 

- Je me demande d’ailleurs pourquoi ils ne l’ont pas déjà fait…

 

- Ben si tu ajoutes la première noyade à laquelle ils ont échappé, leur aventure dans cette forteresse de m****, leur combat, leur perte de connaissance, la noyade de laquelle je t’ai sauvé in extremis et le tout sans dormir une seconde, tu peux comprendre qu’ils soient un peu fatigués…

 

- En plus, vu le corps qu’ils ont, ce ne doit pas être facile…

 

- Ouais, regarde moi ça ! Un petit bobo, et ça saigne ! Ils sont fatigués après une journée, doivent manger trois fois par jour, et n’ont que deux sous de chakra en réserve !

 

- Et regarde moi ces poils sur leur tête qu’ils laissent pousser à tout va…

 

Nekomata saisi sa chevelure et la tritura un peu.

 

- C’est sale et tout emmêlé…

 

- J’ai d’ailleurs cru quand je t’ai vu que le kraken était venu se planqué sur ta tronche ! Ah ah ah !

 

- Va te faire foutre maudit renard !

 

- Quoi ? Tu veux te battre le matou ? Viens, je t’attends, fucking boule de poils !

 

Si un passant était passé là à cet instant, il aurait pu voir une jeune femme aux cheveux emmêlés se jeté avec un cri de chat sauvage sur l’homme à côté d’elle.

 

La bataille faisait rage entre les deux bijuus. Tandis que Nekomata labourait de ses ongles le ventre de Kyubi, celui-ci lui mordait avec férocité l’épaule. Soudain, la jeune femme mordit son adversaire dans le cou, sa malheureuse victime, après un bref cri de douleur, répliqua avec un coup de boule magistrale qui fit lâcher prise à la furie qui s’affala sur la sable humide de la plage.

 

- Aïïïëuh

 

- Bien fait pour toi…bon arrêtons de nous chamailler, ces corps sont trop nuls…

 

- Ouais, on ne sait même pas s’amuser un peu…

 

- En plus, ils vont râler si on les abîme de trop…

 

- C’est bon, il n’y a qu’à guérir leurs blessures et hop ! Ni vu, ni connu !

 

- Ouais, c’est ça. Je ne vais pas me casser le cul à le soigner alors qu’il est en train de pieuter tranquille…je vais laisser ça comme ça et il se réveillera avec quelques crampes au ventre…na !

 

- Oui, tu as raison, et moi elle se lèvera avec une solide migraine…

 

- Mouhahahahahaha…on est vraiment diabolique…

 

- C’est quand même un peu petit tu ne crois pas ? On est quand même des démons légendaires et tout ce qu’on arrive à faire, c’est ça…

 

- Silence, je m’amuse bien moi…

 

- Bon, il faudrait quand même trouver quelque chose pour bouffer, se changer et pour se loger non ?

 

- Ouais, pas moyen de chasser et ces humains sont trop frisquets pour dormir dehors en hiver…

 

- Pitoyable…

 

- Tout à fait.

 

- Bon, je crois qu’il y a un chemin là bas ! Allons-y !

 

Nekomata se mit alors à courir vers un chemin qui se situait un peu plus haut que la plage, après que le sable ait fait place aux herbes hautes, tout en laissant Kyubi sur place, accroupi au bord de la mer.

 

- Euh…Neko ?

 

- Quoi ?! Grouilles toi, je suis fatiguée moi !

 

- C’était juste pour te dire que les humains progressent sur deux pattes et non sur quatre…

 

- Hein ? Oh non…

 

- Si, c’est con hein ?

 

Kyubi se leva avec grâce et rejoignit en quelques enjambées sa compagne qui semblait avoir dur à garder l’équilibre et qui venait tout juste de parvenir à se mettre debout.

 

- Ouah !!

 

Aussitôt qu’elle eut tenté de faire un pas, Nekomata s’étala lamentablement sur le sable.

 

- AH AH AH ! Je sens que je vais bien rigoler aujourd’hui !

 

- Ferme là Kyubi ! Et comment tu le fais aussi bien toi ?

 

- J’ai fusionné voilà plus d’un an avec le gamin…je sais comment on marche...

 

- C’est de la tricheuuuuu

 

- Tu veux que je t’aide ? Tu peux toujours t’appuyer sur moi…

 

Kyubi arborait maintenant un sourire qui signifiait bien que ce n’était pas par gentillesse qu’il disait ça.

 

- Plutôt mourir !

 

En disant cela, Nekomata venait enfin de parvenir à se relever et de faire un premier pas.

 

- Tu vois ? C’est facile !

 

Mais à peine eut-elle fait un deuxième pas que le renard lui fit un croche-pied qui la fit s’étaler lamentablement sur le sable humide.

 

- Oups

 

- Raaaaaaaaaaaah !! Tu vas crever !!!

 

- Faudrait déjà que tu m’attrapes…

 

En disant cela, il fit quelques pas en avant pour se mettre hors de portée. Il avançait d’une démarche assurée avec une grâce…féline…

 

Il avait cependant négligée l’aptitude de Nekomata à faire des bonds à la vitesse de l’éclair et fut plaquer au sol par une furie qui tenta de l’étrangler. Kyubi la fit alors basculer sur le côté et l’écrasa de son poids pour l’immobiliser.

 

- Eh eh…je t’ai eu…

 

Ce fut à ce moment précis qu’un voyageur, qui passait par là, les remarqua et leur cria :

 

- Hey les amoureux ! Il y a des hôtels pour ça vous savez !

 

Kyubi tourna la tête vers l’insolent qui eut de la chance que le bijuu n’ait pas compris le véritable sens de sa phrase.

 

- Hôtel ? Dis moi où je peux en trouver misérable ou tu en pâtiras !

 

Le voyageur perdit toute sa contenance et bégaya une réponse  à l’homme qui paraissait maintenant aussi dangereux que sauvage.

 

- Euh…au village d’Awa…monsieur…

 

- Et où se trouve ce village petit imbécile ?!

 

- A deux kilomètre monsieur ! Dans cette direction !

 

Il indiqua du doigt la direction d’où il venait.

 

- C’est bon, tu peux partir, je suis magnanime aujourd’hui. Et tu as intérêt à ne pas m’avoir menti !

 

- C’est la vérité, je vous le jure !

 

- Hors de ma vue !

 

-Oui monsieur !

 

L’infortuné passant fila derechef sans même accorder un regard derrière lui.

 

- Bon tu peux dégager maintenant, putain de renard ? Tu es lourd…

 

- Ah d’accord la boiteuse.

 

- Comment tu m’as appelé ?!

 

- Ben la boiteuse, pourquoi, ça te dérange ? Ah mais oui, c’est vrai, désolé, ça ne convient pas, un boiteux sait marcher lui !

 

- Va mourir !

 

De nouveau, ils se mirent à se battre dans le sable avant de finalement décider d’un commun accord de faire la paix. Nekomata parvint tant bien que mal à faire quelques pas en titubant comme une ivrogne mais Kyubi, las de devoir traîner le pas pour l’attendre, l’installa de force sur son dos.

 

- C’est bon, je dirais que tu es blessée à la cheville…

 

- Grrrrr…si tu dis un jour ne serait-ce que le moindre mot de ce qui s’est passé aujourd’hui, je t’étripes, ok ?

 

- Mais oui mais oui…

 

C’est donc l’un chevauchant l’autre que les deux bijuus parvinrent au village en question. Celui-ci était pour le moins…miteux.

 

La plupart, voir toutes les maisons était construites en bois qui avait un peu moisi à force d’être exposée au vent marin. La couche de peinture qui les recouvrait jadis s’était écaillée et le toit de ces demeures, en tuile pour la plupart, semblait à tout moment sur le point de s’écrouler.

 

Les rues, si on peut les appeler ainsi, étaient boueuses et des déchets recouvraient le devant des maisons.

 

- C’est moi ou ces humains aiment vivrent dans la crasse ?

 

- Tu es sûr qu’on ne ferait pas mieux de trouver une grotte ?

 

- Je commence à le penser, en plus je parie qu’il y a plein de bêtes dans les lits de l’auberge.

 

- Si on trouve une auberge digne de ce nom….

 

- On verra bien…

 

Ils arrivèrent finalement devant un établissement qui ressemblait de loin à une auberge. Il disposait, contrairement aux autres bâtiments de la ville, d’un second étage et la bâtisse était deux fois plus large que la plupart des maisons.

 

Etait accroché au dessus de la porte un enseigne avec inscrit dessus :

 

«  Au cochon bourré »

 

- Ridicule…

 

- Et ça veut dire quoi « bourrée » ?

 

- Pas la moindre idée…

 

- Je croyais que monsieur avait fusionné avec un humain voilà plus d’un an…

 

- De un, ce n’est pas pour ça que je sais tout sur eux ! Et en plus, tu crois sincèrement que j’en ai quelque chose à foutre de leur vie de tous les jours ?

 

- Tu marques un point…

 

Les deux bijuus entrèrent alors dans l’auberge et furent aussitôt assaillis par l’odeur nauséabonde qui y régnait. C’était un mélange de fumée, de sueur et d’urine…

 

- J’ai envie de vomir.

 

- Et moi de brûler ce taudis.

 

- Pas con…

 

- Bonjour voyageur, bienvenu dans mon royal palais…ah ah ah

 

L’ivrogne qui semblait tenir l’établissement puait déjà l’alcool alors que le soleil était au zénith dehors. Il parlait d’une voix grave avec un accent particulièrement désagréable et son rire ne faisait qu’empirer le tout.

 

- Je crois qu’on ne vas pas rester…tu ne connaîtrais pas par hasard une autre auberge, immonde porc ? Parce que la tienne, avant de la démolir, il faudrait la renommer en remplaçant le « bourré » par « puant »…

 

- Ola, monsieur ne serait-il pas satisfait ? Je ne savais pas que vous aviez des goûts de luxe…espèce de gros connard…

 

Ignorant dans un premier temps l’insulte, le bijuu se contenta de répondre avec dédain :

 

- Non seulement ton taudis à l’air minable de dehors, mais il est encore pire à l’intérieur. Je suis sûr que les parasites que nous trouverons dans tes lits seront meilleurs et plus nourrissants que l’infâme merde que tu nous servirais si on restait et pour couronner le tout, ça pue atrocement. Je ne sais pas d’où ça vient mais en plus de l’odeur d’urine, de sueur et de fumée, je viens de remarquer une horrible odeur de merde. Ah que suis-je bête, ce n’est pas de la merde, c’est vous…

 

Deux hommes encore assis au bar se levèrent et vinrent encadrés le tenancier de l’auberge qui avait viré au rouge.

 

- Tu cherches les ennuis on dirait…

 

- J’aurais bien voulu, tout ce que je trouve pour le moment, ce n’est qu’un tas de sacs à merde puant.

 

Un des hommes qui encadraient le maître des lieux dégaina un couteau et l’enfonça dans le ventre de l’homme qui venait de les insulter et qui n’avait pu parer, toujours occupé à soutenir sa compagne.

 

- Ouïe…

 

Calmement, le renard déposa sa compagne au sol sous les yeux exorbités de ses trois futures victimes.

 

- Bon Neko, je m’occupe de ces trois là et toi, tu te prépares à faire flamber le tout.

 

- C’est toujours toi qui a le plus amusant…

 

- Que veux-tu…j’ai de la chance.

 

Avant même que les trois infortunés occupant de l’auberge aient fait un mouvement, il éventra à mains nues le gros aubergiste dont les entrailles vinrent se répandre sur le sol. Le second, qui n’avait rien dit ou fait depuis le début, fut proprement décapité par le renard dont la main gauche vint à son tour se recouvrir de sang frais.

 

Quant au troisième, qui avait eu l’audace de poignarder un bijuu, il fut saisi à la gorge par Kyubi qui dit d’une voix sinistre :

 

- Brûles pour moi…

 

Aussitôt, le malheureux fut enveloppé par de maléfiques flammes rouge sang qui le consumèrent jusqu’à l’os. Quand ses cris de douleurs s’éteignirent enfin, le renard relâcha sa proie sur le sol maintenant recouvert de sang.

 

- On y va…

 

- Ok, je termine le boulot et j’arrive.

 

Mal assurée dans sa position debout, Nibi n’eut cependant aucune difficulté à faire jaillir de son souffle une tornade de feu qui vint faire exploser les réserves d’alcool du bar et mettre le feu au reste de la bâtisse.

 

Laissant derrière eux l’ex-auberge du cochon bourré qui brûlait, les voyageurs quittèrent les lieux, bien décider à trouver autre chose hors de ce misérable village. L’un portant toujours sur son dos l’autre qui paraissait maintenant un peu plus joyeuse, tout comme sa monture d’ailleurs.

 

 

Ils marchaient maintenant dans une forêt qui garnissait le flan d’une colline jouxtant le village d’Awa. Le chemin montait assez fort et Kyubi commençait à peiner, affaibli par la fatigue, la faim et par…

 

- Nekomata ! J’en ai marre ! Tu dégages et tu te bouges le cul pour me suivre à pied !

 

- Quoi ! Mais je commençais à peine à m’amuser sur mon nouveau cheval ! Allez, un peu de courage fleur de caca !

 

Elle conclut ses paroles par un coup de talon dans les côtes bien ajusté.

 

- Aïe ! Comment ça « fleur de caca » ?!

 

- C’est le nom que je t’ai donné ! Tu es officiellement ma nouvelle monture fleur de caca !

 

- Je v ais te tuer…après que tu sois descendue…

 

- Ta gueule fleur de caca.

 

- Raaaaaah, je vais te tuer, et tout de suite !!!!!

 

Le renard se mit alors à gesticuler en tout sens et à ruer pour désarçonner son insolente cavalière qui avait acquis une assiette plus que correcte à force de rester sur son dos pendant toute l’après-midi.

 

- Youpie, un rodéo ! Mais dis donc, il te reste pas mal d’énergie, fleur de caca !

 

Elle n’eut pas le temps d’en dire plus car Kyubi, d’une décharge de chakra, venait de la désarçonner et lui sauta dessus pour l’étrangler avant qu’elle n’ait eu le temps de se relever.

 

- AargKyubi…attends…aaarg…regarde…là bas….aarg

 

- Hein ? Tu crois que je vais tomber dans ton piège minable ?!

 

- Mais…si...regardes…une auberge…

 

Décidant de lui faire confiance, le renard se retourna et vit en effet non loin un bout de bâtiment dont l’enseigne indiquait qu’il s’agissait bel et bien d’une auberge.

 

- Hey mais tu as raison en plus ! Une au…

 

Il fut coupé dans sa phrase par une furie aux cheveux noirs qui venait de lui sauter dessus et qui, après s’être saisi de sa tête, se mit à la frapper contre le sol avant qu’elle ne remarque le bâtiment.

 

- Ah merde, il y avait vraiment une auberge tiens…c’est cool…

 

- Plus jamais…te faire confiance…sale bête…

 

Ils se relevèrent tous deux et se dirigèrent, clopinant, vers la dite auberge.

 

Le « Faisan doré » paraissait plus que convenable et son apparence pittoresque mit les deux turbulents voyageurs en confiance.

 

- Mon instinct me dit que ça à l’air bien.

 

- Et mon instinct me dit qu’il suffit de se servir de ses yeux pour le remarquer, pauvre conne…

 

Ignorant la réplique du renard, Nibi le précéda dans l’auberge. Comme ils l’avaient tous deux penser, l’auberge était bien plus accueillante que le « cochon bourré ». Le plancher était propre et ça sentait bon l’odeur de viande qu’on grillait à la broche en cuisine en prévision du souper* qui n’allait pas tarder, au vu du soleil qui commençait à se coucher.

 

- Bienvenu voyageurs ! Vous désirez une chambre pour la nuit je suppose…

 

- Oui et un repas convenable si ce n’est pas trop demander à un humain…

 

- Euh…oui…ça vous fera 5 pièces d’or chacun pour les deux. Payable d’avance.

 

Kyubi interrogea sa compagne du regard et regarda à sa ceinture si une bourse y pendait. Il était évidemment au courant du système de paiement monétaire des humains mais en ignorait les détails.

 

Il trouva une bourse pendue à sa ceinture dans laquelle il entendit un bruit métallique lorsqu’il la secoua.

 

- Tenez humaine, il doit y avoir assez là dedans.

 

La femme, car il s’agissait d’une femme qui tenait l’établissement, jeta un rapide coup d’œil dans la bourse avant de déclarer.

 

- C’est parfait monsieur. Je suis désolé de vous l’avoir demandé comme ça mais avec les brigands qui parcourent les routes et tous ceux qui veulent profiter des honnêtes commerçants comme nous, on est jamais trop prudent.

 

- Mmm…oui….c’est cela…bon, quand le repas sera-t-il prêt ?

 

- Bientôt monsieur. En attendant, je vous suggère un bain, ce ne serait pas de refus vu vos vêtements et votre…fumet. Ne vous inquiétez pas pour le prix, c’est la maison qui offre !

 

Kyubi se renifla et jugea le conseil acceptable.

 

- Très bien, vous pouvez aussi faire laver les vêtements mais je veux les revoir intacts après.

 

- D’accord monsieur. Les sources chaudes sont à l’extérieur, derrière. Je vous y conduis. Les bains sont mixtes mais je suppose que ça ne vous dérange pas…

 

- On fera avec.

 

Après avoir donné leurs vêtements à une servante et après avoir mis en sûreté dans un des casiers de l’auberge leurs armes et autres équipements, les deux membres de l’étrange duo que formaient Kyubi et Nekomata s’immergèrent dans l’eau chaude des sources de l’hôtel.

 

Leur bain se déroula sans anicroche hormis la fois où Kyubi tenta de noyer sa compagne par surprise, histoire de s’amuser. Ils étaient tous les deux fatigués par cette première journée à occuper le corps de leurs hôtes et s’empressèrent, une fois propre, de rejoindre la table qu’on leur avait préparés.

 

On leur servis des tranches de porcs grillées sur leur lit de patates, le tout accompagné d’une soupe de légumes aussi épaisse que nourrissante. Comme boisson, on leur servit du sake sur lequel les deux bijuus ne manquèrent pas de s’interroger.

 

- Qu’est-ce que c’est que ça ?

 

- Je ne sais pas, sûrement une boisson humaine…

 

- L’odeur ne me dis rien…ce truc n’a pas l’air net…

 

- Moi non plus, en plus, les verres sont minuscules…

 

- Bon, je vais quand même essayer, mais qu’on ne dise pas après que le grand Kyubi est un lâche !

 

- T’inquiètes, on dira seulement qu’il est mort empoisonné…

 

- Aha..aha..ahatrèèèès drôle….

 

Sur ce, il se versa un verre qu’il but d’un trait. Aussitôt qu’il eut avalé, il fut prit d’une quinte de toux qui fit rire sa compagne.

 

- He, ne t’étouffe pas, fleur de caca…j’ai pas envie de traîner ton cadavre jusqu’à la morgue.

 

- Appelle moi encore une fois comme ça et c’est ton cadavre que je me verrais forcer de traîner jusqu’à la morgue.

 

- Bon autrement, quel est le bilan de cet boisson douteuse ?

 

- Ben ce n’est pas si mauvais en fait…

 

- Hein ? Mais tu as failli t’étouffer !

 

- C’est parce que j’étais surpris. Mais en réalité, maintenant que c’est passé, je constate que ce truc laisse un bon goût dans la bouche et que ça réchauffe assez bien le ventre.

 

- Ah bon ?

 

- Si je te jure, vas-y goûte…

 

Nekomata se saisit de la bouteille et se versa un verre sous le regard attentif de Kyubi. Contrairement à lui, elle ne vida pas le verre en un coup et y trempa d’abord délicatement la langue.

 

- Mmmh…tu as raison, c’est pas mauvais…

 

Elle vida alors le reste du verre avant de pousser un petit soupir de contentement.

 

- C’est même pas mauvais du tout !

 

Aussitôt, elle se resservit et en profita pour servir son compagnon. Ils trinquèrent ensemble et vidèrent à nouveau leur verre.

 

La bouteille n’était cependant pas très grande et ils tombèrent vite à court.

 

- Aubergiste ! Une autre !

 

La soirée s’annonçait arrosée et Dieu seul sait ce qui allait arriver*.

 

 

* = dîner pour vous, amis français.

* Dieu et moi ^^

 

 

 

Voilà pour ce chapitre qui, je l’espère, vous aura fait rire ! (Oui parce que, en fait, c’était le but… ^^)

 

Comme vous l’avez vu, j’y tourne ne dérision les deux fameux bijuus qui vont acquérir une réputation de comiques dans ma fiction (Ca par contre, c’est pas forcément le but…).

 

Deux bijuus bourrés, ça donne quoi ? Ici, j’arrête le chapitre au moment et à partir duquel le reste de la soirée leur sera flou le lendemain matin !

 

Naruto et Hinata seront-ils réveillés ? Vont-ils devoir subir les conséquences de cette soirée pour le moins arrosée ?

 

Vous découvrirez ce qui s’est passé dans le prochain chapitre ! En attendant, vous pouvez toujours tenter de deviner ! Sachez cependant que pour conserver le suspense, je ne dirais rien à propos de vos théories si vous les exposées dans vos commentaires.

 

A la prochaine  et merci pour tous vos coms !

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales