Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Les Arts
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 22/03/2020
  • Coups de vent en mer
    Marathon Editions
    Nb de signes : 18 000 - 22 000 sec
    Genre : imaginaire
    Délai de soumission : 20/01/2020
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Quand nos liens furent brisés Auteur: Encens Vue: 3241
[Publiée le: 2007-03-12]    [Mise à Jour: 2009-08-28]
13+  Signaler Romance/Tragédie Commentaires : 23
Description:
Ils ont sur les mains le sang de ceux qui furent leurs alliés, leurs amis. Ils ont dans le coeur un trou, un vide qui ne partira jamais.
Parce qu'une guerre a été déclarée entre Suna et Konoha, les shinobis sont rappelés à leur devoir.
Mais dans un monde où Obéissance devrait être maîtresse, certains sont tiraillés, écartelés.
Car il y a la conduite qu'on leur dicte et celle qui leur est soufflée.

[Recueil d'OS]

[OS n°1 : Naruto/Hinata]
[OS n°2 : Shikamaru/Temari]
[OS n°3 : Gaara/Sakura]
[OS n°4 : Chapitre de transition]
[Os n°5 : Kiba/Ino]
Crédits:
Les personnages de Naruto ne m'appartiennent pas, ils sont la propriété de de leur auteur, Masashi Kishimoto.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Les liens de nos coeurs

[2226 mots]
Publié le: 2007-03-21
Mis à Jour: 2007-03-22
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

  Sakura fixait les murs de sa geôle, le regard vide, perdu dans des songes sans fin. De quoi pouvait-elle être fière? Sa carrière de ninja? Quelle importance quand on voyait le résultat. Sa réputation de kunoichi, elle l'avait basée sur les milliers de personnes qu'elle avait assassinées, ces corps déchirés, ces familles qu'elle avait brisées.

 

Meurtrière

 

  Elle resserra sur elle les pans de la couverture qu'elle avait trouvée. Dans quelques minutes, on viendrait la chercher.

Elle regardait désormais la Mort en face, lui souriant presque. Elle allait bientôt la rencontrer. Et la Faucheuse lui dirait, comme elle l'avait annoncé à d'innombrables personnes avant elle, "Ton heure est venue".

La jeune femme pensa vaguement à Sasuke, ne lui souhaitant rien. Il n'était plus qu'un étranger pour elle. Un vague souvenir, semblable à cette couverture. Mangé par les mites.

Et à Naruto et Kakashi, elle leur souhaitait tout ce que le monde pouvait porter de meilleur. Elle voulait que son ami retrouve le sourire. Que Kakashi laisse enfin les autres voir le sien. Qu'ils fassent ce qu'il fallait. Qu'ils tuent les démons de leur passé et s'ils n'en étaient pas capables, qu'ils les affrontent au moins. Pour faire cesser le tourment qui les empêchait de respirer.

Quand à Shikamaru, elle lui demandait pardon. Pardon de ne pas avoir pu le ramener à ceux qui l'aimaient. Pardon de ne pas avoir été capable de l'aider. Pardon d'avoir été faible.

Mais, elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'à présent, Shikamaru était quelque part, heureux. Plus qu'il ne l'avait jamais été. Même s'il refusait de le montrer. C'était ce qu'on appelait l'instinct. Une intuition qui fit apparaître un faible sourire sur ses lèvres gercées. Qu'il y ait au moins quelqu'un d'heureux en ce bas monde. Elle, elle avait renoncé depuis si longtemps, qu'elle n'en éprouvait plus qu'une vague amertume.

Elle s'était résignée.

 

  La porte de la cellule grinça et la jeune fille se leva. Une marionnette, c'était tout ce qu'elle était désormais. En un sens, c'était un soulagement. Une marionnette ne savait rien, ne ressentait rien, une marionnette était vide.

Elle était fatiguée. Fatiguée du monde qui l'entourait. Fatiguée de cette guerre inutile. Fatiguée de cette vie qui la rongeait.

 

  On la fit asseoir sur une chaise dans une pièce faiblement éclairée. Pour qui devait-elle garder le silence? Pour le Hokage? Ce monstre ignoble qui se fichait de la vie d'autrui? Non. Pour sa fierté? Si elle en avait encore, elle venait probablement de la perdre. Pour ses amis? Ils se débrouillaient probablement très bien sans elle.

Alors pour qui? Qu'elle parle ou pas, elle finirait par mourir. C'était ça de n'avoir plus rien à perdre. On pouvait penser à des choses horribles sans rien éprouver. Pas un même un pincement au coeur.

Ils lui posèrent des questions. Mais c'est comme si elle avait perdu l'usage de la parole. Ils la giflèrent. Elle ne pipa mot.

Elle s'était attendue à ces témoignages de violence. Elle les laissait couler sur elle. Immunisée contre la violence, voilà ce qu'elle était désormais.

L'un des hommes s'apprêtait à la gifler une nouvelle fois, excédé devant son silence, mais une force arrêta son geste. Gracieux et agile, puissant et mortel. Le sable de Gaara No Sabaku.

Il se tenait dans l'encadrement de la porte. Inexpressif. Regardant Sakura avec un dégoût prononcé.

Cette femme auparavant si forte pour laquelle il avait éprouvé un respect silencieux, cette femme assise devant lui, n'était plus qu'un débris.

Ses hommes s'agenouillèrent devant lui. Qui pourrait être assez fou pour tenir tête au puissant Kazekage?

Lui qui n'avait pas été vu pendant des mois, était reparu lors d'un de ces matins glacials à travers lequel perçait le souffle chaud du vent du désert, ces matins annonciateurs de bouleversements.

Et dès lors, les choses, comme prévu, avaient changé. Car l'homme tenu au secret, protégé par la Kazekage en personne, était Shikamaru Nara, un juunin de Konoha.

 

  Il prit Sakura par le bras et l'emmena loin. Loin de cette pièce qui sentait le sang et la mort. Loin de cette pièce qui respirait la violence. Loin de toutes ces choses qui lui retiraient, un peu plus à chaque instant son humanité et cette chaleur qui éclairait ses sourires, faisait briller ses yeux verts, la rendait si jolie. Toutes ces choses qui faisaient d'elle ce qu'elle était.

 

Allait-on encore la frapper? Sakura suivait docilement celui qu'auparavant, elle appelait Gaara-kun.

Allait-il la rouer de coups pour qu'elle se mette enfin à parler? Si tel était le cas, ça n'avait que trop peu d'importance. Elle avait vu tant de malheur, qu'un peu plus ou un peu moins...

Elle trébucha soudain sur le sol en pierres des couloirs du village.

Sakura était sans force. Elle n'avait plus que sa peau sur ses os. C'était bien peu pour affronter les derniers instants de sa vie.

Fermant les yeux, elle attendit le coup qui allait suivre. Les hommes, quels qu'ils soient n'aimaient pas qu'on les ralentisse. Elle avait eut le temps de s'en rendre compte quand Sasuke faisait encore partie de sa vie.

Les secondes s'écoulèrent, mais rien ne vint. Alors elle la vit, cette main tendue devant elle. Cette main qui ne voulait qu'aider. Cette main paisible qui attendait patiemment qu'elle veuille bien s'en saisir. Cette main qui maculait ses joues de larmes.

 

Je ne te veux pas de mal

 

Gaara ne voulait pas la détruire encore plus. Elle était comme un verre en cristal dont il fallait prendre soin. Un verre qui avait subit trop de chocs. Encore un et il se briserait en éclats.

Elle était si frêle. Si faible.

Sakura inspira et serra la main du jeune homme qui la souleva du sol. Elle souffla enfin, essuyant ces larmes qui désormais coulaient à flots.

On l'avait frappée, insultée, malmenée, injuriée. Elle avait perdu des êtres chers, essuyé des défaites. Elle avait perdu pied.

Et après tout cela, il lui était encore permis d'espérer. D'espérer que quelqu'un lui vienne en aide. Elle qui était si lâche. Il lui était encore permis d'aimer. D'être aimée.

 

Je m'étais préparée à tout…

Sauf à ça…

 

En la voyant enfin revenir à la vie, l'expression de Gaara se trouva adoucie. Elle avait encore assez de forces pour s'élever. Récupérer sa puissance. Assez de forces pour reprendre courage et tourner le dos à la Mort.

Alors ils reprirent leur chemin. Affrontant les regards interloqués des hommes et des femmes qui passaient.

Sakura garda la tête baissée. Elle ne pouvait leur faire face. Pas maintenant.

Devant elle marchait Gaara. Droit et fier. Le visage déterminé. Il avait le pas assuré et rien ne semblait l'arrêter. Pourtant… Lui, il avait été seul… Tellement de fois. Il avait pleuré… Crié… Hurlé… Tout son être avait été secoué par le mépris des autres… Les autres… Ceux qui n'avaient rien à se reprocher alors qu'ils avaient passés chaque jour à insulter ce petit être qui n'avait rien fait de bien méchant. Il était juste… Né.

Et pourtant aujourd'hui… Il marchait. Comme jamais auparavant.

Ce n'était plus de la crainte mais du respect. Plus de la peur… Jamais plus de la peur…

 

Il lui murmura entre deux pas que Shikamaru allait bien. Qu'il était avec celle qu'il aimait. Qu'elle allait être conduite dans un endroit d'où elle pourrait s'échapper.

Sakura ferma les yeux, sentant ces doigts chauds serrer les siens. C'était une caresse sur sa peau terne et sale. Une si douce caresse.

-Merci…

 

Gaara-kun…

 

Car, il y avait eut un temps où elle lui disait "kun" au lieu de "sama", ce temps-là revenait à grands pas.

 

Sakura marchait sur le chemin. Son chemin. Celui qui la menait à la vie. Sa vie. Déjà les arbres de Hi No Kuni s'étendaient devant elle. Ils étaient tellement beaux et majestueux. Ils étaient témoins. Témoins que les fils qui liaient Suna et Konoha n'étaient pas tout à fait rompus. Témoins des années. Spectateurs des pires supplices. Complice des stratégies les plus viles. Protecteur des shinobis les plus vivants. Ils étaient Tout. Ils étaient l'allié et l'ennemi.

 

Soudain, Sakura les sentit. Une dizaine, perchés dans les arbres autour d'elle.

Elle allait mourir? Pour de vrai?

Rien qu'à cette pensée, elle eut très peur. Non. Elle ne pouvait pas mourir. Pas maintenant. Elle… Elle refusait de mourir.

Elle les voyait. Les dix. Ils ne cherchaient même plus se cacher. Des shurikens dans les mains, ils l'entouraient. Ils étaient l'araignée et elle était dans la toile.

Avant même qu'ils ne se plantent dans ses chairs, Sakura sentit les pointes des armes traverser sa peau pâle. Elle pouvait sentir son sang couler le long de ses bras et de ses jambes. Des larmes creusèrent des sillons sur ses joues quand la douleur fut trop intense. Elle voyait sa vie défiler devant ses yeux. Toutes ses joies, toutes ses peines. Son amour pour Sasuke, son admiration pour Tsunade, l'amitié qu'elle éprouvait pour Naruto, la tendresse qu'elle avait envers Hinata. Et Gaara… Le sérieux Gaara. Le gentil Gaara. L'impressionnant Gaara…

 

Gaara

 

D'un même mouvement, les shinobis lancèrent les shurikens. Vifs, rapides, prêts à la transpercer de toutes parts.

Alors Sakura releva la tête, fermant ses yeux verts. Mourir la tête haute, elle le pouvait, mais se voir agoniser, c'était une douleur qu'elle ne pouvait supporter.

Elle avait peur. Si peur. Peur de mourir.

Sakura était vivante et elle voulait le rester. Mais, à trop vouloir mourir, elle avait finit par être exaucée. Qu'elle ironie.

 

Mourir

 

Alors elle les ressentit enfin. Ces petits bouts de métal. Elle les sentit enfin se ficher dans sa chair. Le sang coula en rigoles de sa peau tailladée. Déchiquetée.

Elle ne cria pas. Ne hurla pas. Elle laissa la souffrance atteindre son paroxysme. Elle la laissa la submerger. S'incruster jusque dans ses larmes. Mais elle ne la laissa pas l'emporter. Vivre. Voilà ce qu'elle voulait. Et on ne l'emmènerait pas. Pas encore. Ni maintenant. Ni jamais. Il fallait qu'elle vive.

Ouvrant légèrement les paupières, elle les vit qui préparaient une nouvelle salve. Celle-ci, elle n'y résisterait pas.

Fermant une nouvelle fois les yeux, elle vit sa silhouette se dessiner dans son esprit. Celle qu'elle redoutait désormais. Celle qui la faisait s'écrouler sur ce sol terreux en l'attendant. En attendant sa mort.

 

Ne me prend pas

 

Un mouvement sec, comme un frottement, lui fit ouvrir les yeux. On aurait dit un ange. Ange de la mort. Ange de la vie. Les bras croisés, debout dos à elle, il maniait son sable de son regard perçant. Ce sable qui tuait avec tant de grâce et de facilité. Ce sable qui, par deux fois, l'avait sauvée.

D'un seul mouvement de la main, il mit un terme à leur vie. Cette vie remplie de vices. D'un seul mouvement de la main, il mit fin au calvaire qu'était celui d'être shinobi. Il serra son poing, écrasant leurs dernières supplications entre ses doigts.

 

Pourquoi Kazekage-sama?

 

Pourquoi? C'était si simple… et tellement compliqué. C'était ce qui faisait battre son cœur. Ce cœur qu'il croyait éteint. C'était beau et triste à la fois. Ce sentiment lui faisait perdre la tête. Ce sentiment qu'il ne connaissait pas. Seulement dans son esprit. Ce sentiment pour lequel il n'y avait point de mot ou trop fades pour le porter à son plus juste titre. Ce sentiment tellement énorme qu'il en avait oublié le reste. Il en avait tout oublié. Jusqu'à son nom. Mais quelle importance car il était accablé d'un mal dont il ne voulait se séparer. C'était interdit. Défendu. Il était de Suna et elle de Konoha. Et entre eux il y avait, cette chose qu'on appelait…

 

Amour

 

Posant sa calebasse sur le sol, il s'agenouilla à côté de la jeune fille qui expirait avec difficulté.

-Je ne mourrai pas… Promit-elle avec un faible sourire. Juré.

Elle tendit sa main ensanglantée vers lui et il la serra une nouvelle fois. Un peu brusquement peut-être mais elle savait toute la tendresse qu'il cherchait à lui transmettre. Lui qui ignorait tout de ce mot auparavant, il en apprenait désormais toutes les facettes.

-Non… Tu ne mourras pas…

Il sortit des bandages et entreprit de la soigner tandis qu'elle fermait les yeux. Elle avait besoin de sommeil. Elle en avait tant besoin. Juste dormir. Quelques minutes. Ou quelques heures. S'assoupir en sentant ces doigts chauds lui rendre sa vie. Seulement dormir. D'un sommeil innocent…

 

A suivre…

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales