Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Les Arts
    Arkuiris
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 22/03/2020
  • Coups de vent en mer
    Marathon Editions
    Nb de signes : 18 000 - 22 000 sec
    Genre : imaginaire
    Délai de soumission : 20/01/2020
  • Permanent et athématique
    Club Présences d'Esprits
    Nb de signes : < 50 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - imaginaire
    Délai de soumission : 06/11/2020
  • Summer Party
    Éditions Plumes de Marmotte
    Nb de signes : 240 000 - 360 000 sec
    Genre : romance contemporaine
    Délai de soumission : 31/01/2020
  • Crappy Princesses
    Nutty Sheep
    Nb de signes : < 15 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - humour
    Délai de soumission : 01/02/2020
  • L’horizon perpétuel
    Flatland éditeur
    Nb de signes : 15 000 - 150 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2020
  • Les créatures de l'espace
    L'Imagin'arium et Livresque
    Nb de signes : < 10 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 21/12/2019
  • La revue Ornata n°7
    Eurydema Ornata Éditions
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 07/12/2019
  • Pôle emploi
    Réticule
    Nb de signes : < 21 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 06/12/2019
  • Carnets de voyages
    l'Aquilon Editions
    Nb de signes : > 20 000 sec
    Genre : récit de vie - témoignage
    Délai de soumission : 15/11/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Quand la musique est bonne.
[Histoire En réécriture]
Auteur: Thétys Vue: 3305
[Publiée le: 2012-07-25]    [Mise à Jour: 2016-10-24]
13+  Signaler Romance/Humour/School-Fic/Amitié Commentaires : 6
Description:
Vivre c’est comme danser. Ça s’apprend. Au départ c’est difficile, on souffre et c’est en souffrant qu’on acquière des connaissances. C’est en quelque sorte un apprentissage de l’âme.

Au nord de Konoha, petite ville sans histoire, on entend une musique qui résonne. Des jeunes gens entre quinze et dix-sept ans se dirigent vers l’immense établissement d’où provient la mélodie. Tous ont un rêve, entrer dans cette école. Une école accueillant les meilleurs adolescents dans leur catégorie, la danse, la musique, l’Art picturale et plastique, le théâtre et le sport. Ils sont des milliers à tenter ce concours, des rêves pleins les yeux, et seulement cent auront une chance d'atteindre leur objectif: vivre de leur passion.

Tenten s'apprête à vivre quelque chose d'extraordinaire. Inquiète, elle enfile son justaucorps à la hâte et fourre ses demis-pointes dans son sac.

Shikamaru s'est réveillé en retard, il s'est fait jeter dehors par sa génitrice et se dirige maintenant, un carnet remplie de partition vers son futur. Il sait qu'il va être prit et ça l'ennuie déjà.

Naruto et Kiba montent dans le train, le premier avec son instrument de musique préféré, le second avec un grand sac. Ils vont enfin avoir leur chance.

Temari serre le collier de sa mère dans sa main et l'embrasse pour se porter chance. Elle ne veut pas le garder sur elle de peur qu'elle le perde ou pire, qu'on le lui vole. Elle le repose délicatement dans son coffret à bijou et quitte cette maison qu'elle aime et déteste à la fois.

Ino se maquille afin de faire bonne impression. Sereine, elle sort de sa maison le cœur léger.

Sakura avait pourtant préparé ses affaires la veille mais le stress lui fait perdre du temps. Ses planches à dessin dans une main elle court vers son destin.

Neji et Hinata montent dans leur voiture, le visage de marbre.

Tous viennent d'horizons différents, de familles différentes. Ils ont tous une histoire différente et pourtant ils ont tous quelques choses en commun: le talent.
Crédits:
Tous les personnages appartiennent à Masashi Kishimoto excepté quelques personnages "plantes vertes".
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Quand la musique est bonne.

[1830 mots]
Publié le: 2012-07-25Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Héhé, bonjour/bonsoir à tous! Je voulais poster cette fiction (qui est aussi sur mon blog de skyrock pour ceux et celles qui le connaissent) le lendemain des résultats du BAC (Parce que j'ai eu mon bac! Je suis trop contente... Bref.) pour fêter l'obtention de ce diplôme. Donc voilà je poste cette histoire en espérant qu'elle vous plaise!

Bonne lecture!

 

Chapitre 1 : Quand la musique est bonne.

Le 27 août à 10h

Cher journal, aujourd'hui est un grand jour. Il y a quelques temps, je me suis inscrite à un concours afin d'entrer dans la plus grande école d'Art de tout le pays. Et aujourd'hui ce jour est arrivée. Plus de 1000 personnes se sont présentés et 900 d'entre elles repartiront. Je me sens vraiment mal... J'crois que je vais vomir ! T’imagine ? J'arrive sur scène et je me mets à gerber ?!

Ne pas parler de malheur, il faut que je me change les idées.

Plus facile à dire qu'à faire ! Surtout avec cette attente… C’est insupportable ! On passe par ordre alphabétique et à chaque fois que quelqu’un est appelé notre cœur bat encore plus rapidement. Manquerait plus que quelqu’un se choppe un arrêt cardiaque !

Ma mère est au courant que je me suis présenté, quand à mon père... Il le sera si je suis accepté !

- Tenten Hitora.

On vient de m'appeler. C'est à moi.

Tenten rangea son journal dans son sac, le mit sur son épaule et se dirigea vers la personne qui l'avait appelé.

- Bonjour, je suis Kurenaï Yuhi, l'un des jurés. Change-toi dans ce vestiaire et quand tu as finis tu vas sur la scène. Tu as dix minutes.

Elle se précipita dans les vestiaires et se déshabilla aussi vite que possible. Elle passa rapidement son collant noir sans pied et son justaucorps de la même couleur. Car la spécialité de Tenten était la danse.

Le cœur au bord des lèvres, ses cheveux attachés en un chignon bien serré, elle ouvrit la porte et se dirigea jusqu'à la scène.

Placé en son centre, dans une position du corps parfaite, elle attendait.

La musique éclata et dans toute la pièce retentit le tango de Roxane. Tenten leur montra alors un mélange de classique et de contemporain, voilà ce qu'elle préparait en secret depuis des mois.

La fin de la variation arriva et Tenten s'immobilisa en grand écart, ses pointes de pieds bien tendu.

- Bien mademoiselle, vous pouvez y aller.

La jeune fille se releva tout aussi gracieusement malgré sa fatigue. Elle savait que l'apparence devait être soignée jusqu'au bout.

- Les résultats seront affichés ce soir dans le hall de l'établissement.

Et Tenten sortit.

Dans le vestiaire, il y avait une autre jeune fille. Elle était blonde. Et ses pieds étaient chaussés de pointes.

"Elle doit être d'un bon niveau si elle tente les pointes..."

Et une autre bouffée de peur la submergea.

ooo


Le repas était offert. Seulement aujourd'hui. Après tout, certains d'entre eux étaient venus des quatre coins du pays pour assister à cette audition. Et la plupart repartiront le soir, totalement déçus.

Tenten n'arrivait pas à identifier si la nourriture qu'elle ingurgitait était bonne ou mauvaise tant son angoisse lui serrait le ventre. D'ailleurs, lorsqu'elle regardait tout autour d'elle, elle voyait qu'elle n'était pas la seule dans cet état. Sauf un garçon. Il était assis à deux places d'elle et semblait dormir sur la table. Cette vision lui rendit le sourire et lui permit de comprendre que si elle n'était pas prise, la Terre ne s'arrêterait pas de tourner pour autant.

Et puis soudain un jeune aux cheveux blonds s'avança au milieu de la salle et commença à jouer des percussions. Toute la salle s'électrisa d'un coup. Quelle fougue il avait ! D'autres musiciens se rapprochèrent de lui et l'accompagnèrent dans un rythme endiablé.

La belle Tenten ainsi que d'autres danseuses se levèrent et dansèrent sur la musique. Se libérant ainsi de toutes les tensions accumulées et les faisant sourire.

ooo


Le 27 août à 17h20

Cette école est vraiment formidable ! Ce midi, alors que tout le monde angoissait, un mec est arrivé et s'est mis à jouer de la musique ! D'habitude, lors des concours, PERSONNE ne joue! Personne ne montre son talent (ou pas) parce que les autres peuvent ainsi savoir quel niveau on a, ou en danse, prendre des figures... Quelquefois, certains font acte de violence envers ces gens pour les convaincre d'abandonner. Mais là, on s'est éclaté. Je pense que ça a fait du bien à tout le monde.

Mais maintenant je stress un peu. Bon d'accord, je stress à MORT ! Les résultats ne devraient pas tarder à arriver. Ais-je réussis ? Ou échouer ?

ooo


Un vieil homme aux long cheveux gris arriva et toutes les personnes présentes se dressèrent sur leurs jambes. Il nous regarda, faisant durer le suspens, puis sortit de sa poche une feuille et entreprit de la lire.

- Bonjour à tous, je sais que vous avez suffisamment attendu alors maintenant je vous donne les noms des cents personnes admises à l'école.

Mei Aya

"ça y'est, le grand moment est venu..."

Une série de nom suivit, augmentant l’angoisse et la déception de quelques-uns.

Sakura Haruno

"Haruno ??? C'est bientôt à moi... A moins que je ne sois pas accepté..."

Tenten Hitora 

La jeune fille étira ses lèvres d'un grand sourire et se dirigea dans la pièce d'à côté, là où tout devait leur être expliqué.

Arrivé à l'intérieur, elle se permit de montrer sa joie en poussant un grand cri.
Ceux qui étaient déjà présent la regardèrent en souriant eux aussi.

Se remettant de ces émotions, elle choisit une chaise et s'y assis, à côté d'une étrange fille aux cheveux roses et qui apparemment s'appelait Sakura Haruno.

Un silence s'installa tandis que les élèves choisis arrivaient un par un. Tenten reconnut la jolie blonde de ce matin qui s'installait sur des sièges loin derrière elle.

Quelques minutes plus tard, une blonde à forte poitrine fit irruption dans la salle.

«  Bonjour à tous. Je suis Tsunade, votre directrice. Tout d'abord je tiens à vous féliciter pour votre admission dans cette école de danse. Cela prouve que vous avez atteins un très bon niveau et notre but -à nous les enseignants- est de vous faire atteindre la perfection !
Perfection, qui pour être atteinte, devra être accompagné d'efforts, de travails et de discipline. Mon collègue vous donneras vos emplois du temps, ainsi que vos classes et le règlement de l'école, à lire très attentivement.
Car quiconque enfreindra les règles recevra une punition. Pouvant aller jusqu'à l'exclusion de cette école.
J'espère que vous serez à la hauteur de la réputation de cet établissement que je dirige depuis maintenant 30 ans...
Me suis-je bien fait comprendre ?
Maintenant je vais vous parler de la rentrée. Dans trois jours, vous arriverez dans ce lycée avec vos valises à 7h00 précise. On vous donnera alors votre chambre. Vous aurez environ une heure pour rangez vos affaires et les cours débuterons.

- Et on a le droit de respirer ? demanda l'un des élèves ironiquement.

- Malheureusement oui. Vous êtes ?

- Inuzuka Kiba m'dame !

- Sachez que nous n'en resterons pas là Mr Inuzuka. Vous pouvez y aller. »


ooo



Le 27 août à 22h30

Je n'y crois toujours pas ! J'AI ETE ACCEPTEE ! Quand je l'ai dis à ma mère, elle a sauté de joie et m'a embrassé, on a fêté ça avec ce qu'on a pu trouver, c'est-à-dire qu'on a fait pété le cidre doux et mangé le gâteau au chocolat (c'était une surprise de maman, pour me féliciter si j'étais prise ou me consoler si ce n'était pas le cas)... Vraiment c'était une soirée formidable.

Jusqu'à ce que papa arrive.


Quand je lui ai annoncé la nouvelle, il a commencé par dire que j'étais inconsciente et que maman était tout aussi coupable que moi. Que la danse on doit en faire pour le plaisir, qu'on ne peut pas faire carrière là-dedans. Que nous étions irresponsables. Maman a prit ma défense bien entendu, ils se sont disputés très longtemps. Puis il s'est tourné vers moi et m'a dit : "Et tu comptes la payer avec quoi ton école ?" Grand silence dans la cuisine. Même maman s'est tue et a baissé les yeux. J'avais oublié ce "léger" détail. Bien sur, j'ai répondu avec toute l'assurance dont j'étais capable (et qui était totalement faux) que la directrice avait dit que j'avais du potentiel et que je pouvais avoir une bourse. Mon père est resté sceptique et m'a demandé une preuve. Génial. Maintenant faut convaincre la directrice de m'offrir une bourse. Vraiment des fois je suis une crétine. L'unique côté positif de cette histoire c'est que je pourrais suivre les cours jusqu'au deuxième trimestre, jusqu'au moment où ils nous demanderont de payer... Je suis totalement dans le caca.

ooo


Le premier septembre à 5h00

Aujourd'hui c'est le grand jour (ça fait deux fois en une semaine que j'écris ça...) J'ai finis de préparer ma valise, toutes mes affaires les plus importantes sont près de moi. Maman était très triste, on a pleuré longtemps dans les bras l'une de l'autre. Puis papa nous a dit de nous dépêcher si je ne voulais pas louper mon train, alors on s'est quittée et je suis montée dans la voiture qui me conduirait à la gare. Une fois arrivée, papa m'a offert mon cadeau de départ. Un portable ! Il m'a offert un PORTABLE ! Oui j'ai 16 ans mais papa et maman ont toujours refusés de m'en offrir un. Parce que c'était trop cher pour l'usage que j'en ferai. Il m'a dit qu'il était fier que je sois admise dans cette école et m'a prié de lui pardonner son comportement de la veille. Il ne voulait pas que je me fasse trop d'espoir alors qu'il n'est pas en mesure de me payer les cours. Voilà qui m'a fait culpabiliser encore plus. Puis je suis montée dans le train, j'ai fait de grands signes à papa et lorsqu'il a démarré, j'ai pleuré. A ce moment-là j'ai senti ma poche vibrer. Papa m'avait envoyé un sms qui disait : "Pleure pas ma puce, je t'aime." Et bien évidemment j'ai pleuré encore plus.
Là, je suis à la gare mais routière cette fois-ci. J’attends le bus qui m'emmènera à l'école. Mes parents me manquent déjà, on n’a jamais été séparé aussi longtemps... Mais faut pas que je pense à ça maintenant. J'ai pris une décision, maintenant il faut que je m'y tienne.

C'est fou, avoir un journal intime me donne l'impression d'être schizophrène mais ça me fait un bien fou ! Vite le bus devrait arriver dans quelques minutes. Ce serait bête que je le loupe !

Commentaire de l'auteur Voilà... Pas taper! Pour les couples, ce sera une suprise... Et n'hésitez pas à me prévenir si j'ai oublier des mots, fait des grosses fautes d'orthographes etc. En espérant que ça vous ait plût!
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales