Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Insurrections
    ImaJn'ère
    Nb de signes : 22 500 - 27 500 sec
    Genre : policier - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/10/2019
  • Fantasy humoristique
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : humour - fantasy
    Délai de soumission : 20/12/2019
  • Livres Oubliés
    Aeternam AS Éditions
    Nb de signes : 200 000 - 800 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique
    Délai de soumission : 31/12/2019
  • Premier catalogue
    Edition Fictum
    Nb de signes :
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 09/09/2019
  • L'effondrement
    Réticule
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Nouvelles imaginaires
    L'Arlésienne
    Nb de signes : 6 000 - 45 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction - horreur - policier - thriller - anticipation - humour - imaginaire - parodie
    Délai de soumission : 31/07/2019
  • Nouvelles ères
    Livr'S Éditions
    Nb de signes : 60 000 - 210 000 sec
    Genre : science-fiction - dystopie
    Délai de soumission : 01/12/2019
  • Entrez dans la cour de l'imaginaire
    Rroyzz Editions
    Nb de signes : 300 000 - 700 000 sec
    Genre : fantasy - fantastique - science-fiction
    Délai de soumission : 28/02/2020
  • Un verre de Vin Jaune
    Editions Aréopage
    Nb de signes : 4 500 - 10 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2019
  • Banquet
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 1 000 - 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 18/09/2019

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Préjugés Auteur: Satine42 Vue: 13047
[Publiée le: 2008-12-07]    [Mise à Jour: 2009-02-26]
13+  Signaler Romance/Humour/Action-Aventure Commentaires : 112
Description:
Konoha, une ville si calme et si paisible où le quotidien est brisé par une guerre. Mais pas une guerre comme toutes les guerres. Nous pourrions qualifier cela de guerre civile – mais pas tout à fait. En fait, une guerre qui oppose deux cités, deux gangs. Le Nord et le Sud.
Les cités, les gens, tous autant qu'ils sont, en ont des préjugés, des idées déjà toute faites. Quiconque ose entrer dans une cité n'en ressortira pas vivant.
Et si un jour, un écrivain froid, distant et mystérieux, mais doué s'était dit : On parie ?
S'il avait décidé d'aller dans l'une de ces deux cités. Pourquoi faire ? Pour écrire un livre ? Par simple curiosité ? Pour s'immiscer dans cette guerre ? Pour tenter de l'arrêter ? Ou bien pour l'aggraver, peut-être ?
Le mystère n'est pas quelque chose à prendre à la légère.
Il avait lui aussi, la tête pleine de préjugés, mais franchir la ligne lui ouvrira les yeux. Malgré l'accueil qu'on lui a réservé, toute fois.

Couple principal : Sasuke x Sakura

Couples secondaires (déjà ensemble au début de l'histoire) : Tenten x Neji, Sai x Karin, Temari x Shikamaru.

Couples secondaires (à venir) : Hinata x Naruto, Kiba x Ino.

OOC, UA
(classée 13+ car risque de scènes violentes)

Satine.
Crédits:
Tout appartient au manga Naruto, rien n'est à moi. (sauf peut-être quelques personnages sans grande importance).
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Solitude

[3941 mots]
Publié le: 2009-01-24Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Mot de l'auteur :


Ravie de vous retrouver pour un nouveau chapitre ! J'espère qu'il vous plaira. La fin risque de vous paraître un peu triste … Mais je vous laisse le soin de lire.

Bonne lecture



Préjugés

Chapitre 13 : Solitude





Un mouvement des doigts, un petit gémissement puis des paupières qui s'ouvrent. Une lumière blanche bien trop vive, des sourcils qui se plissent … D'autres respirations courtes.


Sakura peina à laisser les yeux ouverts, mais ils finirent par s'habituer à la clarté de la pièce inconnue dans laquelle elle se trouvait, allongée dans un lit trop dur, avec un oreiller trop plat et une couverture trop épaisse. Sa vision encore floue et le cerveau dans les vapes, elle se redressa mais une violente douleur la prit, elle se tint le ventre et étouffa un cri. Elle abandonna son mouvement et finit par se remettre dans la position que son corps avait adopté. Où était-elle ? Et qu'y faisait-elle ? Elle tourna la tête, vit Naruto et Hinata, à ses côtés.

« - Salut, murmura-t-elle. »

Naruto lui sourit et Hinata poussa un long soupir. Sakura arqua un sourcil, qu'est-ce qui déclenchait ses réactions ? Soudain, elle se rappela … par violents flashs : Orochimaru … Sasuke … Itachi … Elle qui saute, touche Orochimaru puis … son sang qui coule, une douleur vive … Et là, le trou noir. Pas encore très réveillée, elle se mit à paniquer mais elle dut rapidement se calmer : son cœur battait trop vite et l'électrocardiogramme à côté d'elle s'excitait.

« - Tout va bien, Saku, la rassura Naruto, ne t'en fais pas. »

La rose comprit : elle était dans un hôpital … et c'était elle, la blessée.

« - Tu te souviens ce qui s'est passé, intervint Neji. »

Elle remarqua la présence de ce dernier à ce moment-là, il y avait également Tenten, Shikamaru, Kiba et Ino. Les autres n'allaient probablement pas tarder, malheureusement. Sakura détestait se donner en spectacle lorsqu'elle était blessée.

« - Sakura, insista Neji. »

Elle n'avait effectivement pas répondu à sa question. Elle hocha la tête, n'ayant pas envie de parler. La douleur, qui s'était accentuée lorsqu'elle avait bougé, s'atténuait peu à peu, elle tenta de se redresser, y parvint, après maintes efforts qu'elle s'efforça à ne pas montrer.

« - De tout, reprit Neji.

- De tout, dit-elle.

- Jusqu'à ce que tu tombes dans les pommes ?

- Neji ! Je ne me rappelles pas m'être évanouie, non !

- Ne t'énerve pas, Saku. Tu sais comment il est, défendit Tenten. »

Sakura acquiesça mais les interrogations de Neji avait éveillé sa curiosité – peut-être était-ce le but.

« - Que s'est-il passé, ensuite ?

- Et bien … Les derniers restant se sont repliés.

- Et Itachi ? »

Un silence suivit. Ils se doutaient tous qu'elle allait poser cette question … Mais comment répondre correctement ?

« - Et bien … il a eu le temps de se replier, lui aussi.

- Et Orochimaru, continua Sakura comme si la réponse ne lui avait rien fait.

- Lui, il est mort. Tu l'as touché à proximité du cœur, il a succombé cinq minutes après être arrivé ici. Enfin, il est mort. On a bataillé pour le tuer, celui-là, s'exclama Tenten. »

Sakura ne répondit pas, elle se sentait mal. Son teint devint de plus en plus blafard, elle avait envie de vomir et des difficultés à rester éveillée. Elle n'était pas dans son état normal, mais ne dit rien, se contenta d'écouter Tenten et Ino débattre des hommes qu'elles avaient « castrés », en souriant. Soudainement, la porte s'ouvrit à la volée et une tornade blonde, à moitié en pleurs, se jeta sur le lit de Sakura. Celle-ci se fit étreindre sans rien comprendre, si ce n'est que tout cela accentuait son mal.

Temari serra Sakura qui lui murmurait de la lâcher. Elle obéit et se posa à côté de Shikamaru. Elle était suivie de Karin, Sai et Sasuke. Ses trois entrèrent, Karin enlaça légèrement Sakura et Sai lui déposa un léger baiser sur la joue. Seul Sasuke ne fit rien et se posta dans un coin sombre – il avait du être traîné de force ici.

« - Et la cité, s'enquit Sakura.

- Pas trop de dégâts, que des choses superficielles.

- Et bilan humain, continua-t-elle le ton toujours aussi calme comme si elle parlait météo.

- Des blessés, aucun mort. Enfin, de notre côté. Tu es la seule encore dans cet hôpital. »

La rose serra les poings, elle avait vraiment été stupide et faible.

« - Deidara, Sasori, Hidan ? »

Elle n'était décidément pas prompte à faire des phrases correctes.

« - Gravement blessé, intervint Temari, grand sourire aux lèvres, même si on a passé, nous aussi, une journée à l'hôpital.

- Bien.

- Très bien, tu veux dire, reprit Shikamaru, c'est l'époque parfaite pour faire une attaque. On a toutes nos chances de gagner ! On devrait foncer. »

Sakura soupira et regarda Shikamaru d'un air las. Il ravala son enthousiasme et dit :

« - Bon, d'accord, on va attendre un peu.

- Enfin, Shika, tu vas me le faire à chaque fois, ce coup-là ? Si tu réponds positivement à mes questions, alors nous irons attaquer : Les alliés d'Itachi sont-ils partis ? Itachi et ses hommes sont-ils dans leur cité ? Quand serais-je en état de combattre ? Quand la police nous lâchera (car, je suppose, ils sont au courant) ? Crois-tu que les alliés seraient prêts à revenir maintenant ?

- Bon … La prochaine fois, je me tais.

- Exactement, répondit Sakura en rigolant. »

Subitement, Sakura constata les visages fatigués de ses amis. Diable, depuis combien de temps était-elle dans cet endroit maussade ? Et ses amis, depuis combien de temps attendaient-ils le réveil de l'enfant roi ?

Alors qu'ils étaient tous en train de parler bruyamment, elle dit :

« - Oh oh oh, une petite minute ! Ça fait combien de temps que je suis là ?

- Euh … deux semaines, répliqua Ino.

- Deux semaines et quatre jours, corrigea Sasuke en s'énervant. »

Tout le monde le regarda, étonné. L'énervement trahissait la froideur habituelle de ses traits angéliques. Il fixa Sakura dans les yeux, celle-ci ne sut que faire. Que lui prenait-il, brusquement ? Le brun ferma les poings, comme pour se retenir de quelque chose – probablement de briser le silence confus qui venait de s'installer – puis partit en claquant fortement la porte.

« - Sasuke, cria Sakura, attends. »

Il ne l'écouta pas et elle ne sut même pas s'il l'avait entendue.

« - Excuse-le, Sakura. Il est un peu à bout de nerfs. Ça va passer.

- Ouais … je ne sais pas.

- Il n'a pas dit un seul mot, même pas une monosyllabe, depuis que tu es ici. Je crois qu'il a eu très peur. Si tu avais vu son expression de terreur et de fureur en même temps, lorsque tu as été touchée par Orochimaru.

- Oui, et puis, railla Hinata, il n'a pas tué Itachi. Alors, le pauvre petit chéri est triste et se sent nul de ne pas avoir réussi. Il a un peu raison.

- Hinata, qu'est devenue ta sagesse ? »

La concerné baissa la tête face à la réplique cinglante de Sakura. Cette dernière se massa le crâne puis échappa un long bâillement. Elle quémanda ses amis de sortir, malgré tout le sommeil qu'elle avait eu, la fatigue la gagnait à nouveau.



Des cheveux roses pendant suavement dans un dos droit, des mains noués qui en attrapaient quelques mèches ; Sakura était tournée face à la fenêtre de sa chambre froide et morne. Le soleil qui luisait lui donnait terriblement envie de sortir, de sortir et de ne jamais retourner dans ce stupide hôpital où elle était forcée de rester, car elle savait très bien que si elle partait maintenant, elle s'écroulerait rapidement face à la douleur. Elle avait un épais bandage sur sa blessure, à l'abdomen, ce qui l'étouffait un peu. Quelqu'un pénétra dans la chambre, la rose ne se retourna pas. Ses yeux verts se dirigèrent vers le reflet de la personne dans le miroir. Des yeux noirs, des cheveux identiques au plumage d'un corbeau, un air fatigué et renfermé ; Sasuke se présenta et resta bloqué sur le pallier. Depuis deux jours qu'elle était éveillée, il n'avait pas trouvé le courage de venir la voir, parce qu'il savait très bien que le conversation les mènerait à la défaillance dont il avait fait preuve durant la bataille, l'impuissance qu'il avait ressenti en voyant Sakura s'écraser au sol, gisant dans son propre sang et retenant des cris pour ne pas le déconcentrer, lui. Lui qui n'avait pas fait honneur comme il l'aurait du à la rose.

Mais, Sakura ne pensait pas ça. Elle ne lui en voulait pas, ne le sentait pas responsable de sa blessure. Il n'avait pas tué Itachi … Malgré tout l'optimisme qu'elle avait pu montrer, elle s'en était toujours doutée ; il n'était pas assez entraîné. Elle avait poussé l'endurance de Sasuke à bout, y avait passé des soirées et des soirées – mais, les miracles n'existent que dans les contes, et elle n'était pas Marraine la Bonne Fée.

Après les secondes de silence qu'imposaient les réflexions de la rose, celle-ci se décida à parler :

« - … »

Bien qu'elle le voulusse, aucun son ne sortit de sa gorge et elle poussa un long soupir qui la fit grimacer de douleur. Elle se reposa sur son lit, assise sur le bord, balançant ses pieds doucement, telle une enfant. Il ne bougea pas, toujours sur le palier, la poignée de la porte dans la main, immobile.

« - Salut, finit-elle par lancer. »

Il tourna la tête vers elle, comme s'il ne l'avait pas remarquée auparavant. Elle lui sourit, sans aucun résultat. Un courant d'air la fit frissonner et, le remarquant, il ferma délicatement la porte en priant Dieu pour que la conversation se passe bien. Il se posa vers la fenêtre, le regard perdu, le visage exténué par la fatigue.

« - Ça fait combien de temps que tu n'as pas dormi, bougre !

- Je dors, se défendit-il, las. »

Elle leva les yeux au ciel : il dormait peut-être, mais pas assez. Il ne pouvait mentir sur sa fatigue, si bien qu'il échappa un bâillement.

« - Mais qu'as-tu donc fait de tes nuits, quémanda-t-elle en rigolant. »

Il se détendit un peu, constatant son humeur joyeuse, et répondit :

« - Je t'attendais. »

La rose rigola, mais, en réalité, elle ne savait pas comment prendre sa phrase ? Au premier ou au second degré ? Allusion sexuelle ou amoureuse ? Ou simple envie de la voir revenir, elle, la chef de la cité ?

« - Non, sérieusement, reprit-elle.

- C'est sérieux, murmura-t-il. »

Un malêtre s'installa dans l'atmosphère que Sakura tenta immédiatement d'enlever :

« - Alors, quoi de neuf, dans la cité ? »

Elle était déjà au courant de tout ce qui se passait dans le quartier, avait arrangé les problèmes avec la police – même si celle-ci continuait de les surveiller – et s'était assurée du confort des habitants et de la réparation des dommages causés. Elle avait appris que Sasori et Hidan étaient sortis d'un autre hôpital depuis peu et que Deidara y était encore, qu'Itachi faisait profil bas et se renseignait par tout les moyens pour savoir si ses ennemis prévoyaient une attaque.

« - Sasuke, tu es sûr que ça va ? Tu n'as pas l'air dans ton assiette.

- Et c'est toi qui me dit ça, s'excita-t-il. Tu es blessée et c'est moi qui n'ai pas l'air dans mon assiette !

- Calme-toi, je disais ça juste pour faire le conversation.

- Et bien, tais-toi ! »

Elle recula, surprise. Comment pouvait-il lui dire ça alors que c'est lui qui avait pris l'initiative de se rendre ici. Elle se leva et se statufia devant Sasuke puis lâcha :

« - Si tu ne veux pas me voir, ne viens pas. Je me passerai volontiers des réflexions dans le genre. Tu ne souhaites pas parler de ce qui s'est passé ? Dommage, c'est exactement de quoi nous allons converser. Après, peut-être redeviendront nos conversations normales. Je t'écoute. Que désires-tu faire ? »

Il la regarda, étonné. Comment ça, que comptait-il faire ? Que comptait-elle faire, plutôt. Cependant, elle n'avait pas tort, il avait pris sa décision … qui allait irrévocablement peiner la rose. Qui allait la révolter, aussi, probablement. Comment lui annoncer ? De la façon la plus délicate possible, certes, mais … il n'y avait aucun moyen d'être délicat dans ce genre d'annonces. Elle allait le détester, le haïr …

« - Je vais partir de la cité. »

Elle ne fut pas surprise. Mais sa réaction ne fut pas non plus celle d'une personne qui était au courant. En réalité, elle ne réagit pas, le fixa et posa sa main douce sur la peau froide de Sasuke.

« - Pourquoi ? »

Sa question fut un murmure mélangé entre les accents de tristesse et le sentiment d'impuissance qui commençait à naître en elle.

« - Pourquoi, répéta-t-elle.

- Parce que …

- Pourquoi, reprit-elle pour la troisième fois.

- C'est comme ça, répondit-il.

- Où vas-tu aller ?

- Je n'en sais rien.

- Que vas-tu rejoindre ?

- Rien.

- Alors, pourquoi ? »

La main de la rose toujours posée sur la joue du brun restait immobile, tandis que ses yeux verts émeraudes jugeait Sasuke du regard, ne sachant que penser.

« - Si tu pars, continua-t-elle, tu effaces tout espoir de retrouver ta vie.

- Il n'y a pas d'espoir à avoir. C'est impossible. Ça n'arrivera jamais.

- Ne jamais dire jamais, répliqua-t-elle en un demi sourire. »

Elle soupira, retira sa main et retourna s'asseoir sur son lit. Sasuke tourna le regard à l'extérieur – il aurait tellement aimé que les circonstances ne soient pas les mêmes.

« - Et Naruto ? Il t'aimait tant. Tu as pensé à lui ? »

Il se tut, encore. Bien entendu qu'il avait pensé à Naruto, bien entendu qu'il avait des regrets à le laisser. Mais, Naruto devrait apprendre à vivre avec les souvenirs tout comme avec le présent.

« - Et moi ? Tu as pensé à moi ? »

Un silence suivit sa question. S'il avait pensé à Sakura ? Il ne faisait que ça … Il voulait tout le temps savoir si ses décisions altéreraient ou non la vie de la rose, la rendraient heureuse ou, à l'inverse, malheureuse. Et malgré le fait qu'elle serait forcément triste après son départ, il se devait de partir. Les sentiments qu'il pensait éprouver à l'égard de Sakura l'avaient fait douter énormément sur sa décision, mais, à présent, il ne pouvait plus reculer.

« - Regarde-moi, hurla Sakura, prompte à une crise de nerfs, regarde-moi. »

Il se retourna doucement et la vit, elle, la femme mystérieuse dont il ignorait la moitié de sa vie, la moitié de son caractère. Elle était assise sur le lit, une main se tenant machinalement l'abdomen tellement tout ses faits lui retournaient l'estomac. Les yeux rougis, les mains tremblantes, le teint pâle ; elle avait perdu son calme divin. Elle ne voulait pas qu'il la laisse, elle ne voulait pas le perdre. Le seul autre homme qu'elle avait aimé – certes, d'un amour différent – était parti ; son père. Elle ne laisserait pas passer le deuxième, même si elle hésitait encore sur ses états d'âmes.

« - Tu as pensé à moi ? Que vais-je devenir si tu pars ?

- Tu vas retrouver la vie que tu menais avant que je n'arrive. La vie que tu as toujours eu.

- Non ! Tu fais désormais partie de ma vie, tu ne peux pas t'enfuir ! Tu emmènes un bout de moi avec toi, je ne veux pas ! Je vais pousser ton entraînement, tu vas tuer Itachi et tout ira bien. »

Il lâcha un mince rire, nerveux. Elle le toisa, curieuse et vexée en même temps.

« - Alors, reprit-il, tu crois que c'est parce que je n'ai pas tué Itachi que je veux partir.

- Oui.

- ...

- Pourquoi d'autre partirais-tu ?

- Parce que tu … je … tu …

- Je, l'incita-t-elle.

- Tu as failli mourir par ma faute, et ça, je ne me le pardonnerai pas. »

Sakura en eut le souffle coupé, si bien que Sasuke crut qu'elle s'étouffa pendant un instant. Elle le regarda et lui fit signe d'approcher ce que, bien sûr, il ne fit pas. Elle se résigna et dit :

« - Tu veux donc partir pour ça ? Pour une faute que tu n'as pas commise.

- Une faute que j'ai commise, corrigea-t-il. »

Elle se leva et le même cinéma précédemment fait recommença. Elle posa sa main sur sa joue, le regarda yeux dans les yeux et laissa le temps défilé.

« - Sasuke, susurra-t-elle, ce n'est pas de ta faute si j'ai plongé pour éviter que Orochimaru ne te tue. Si je suis blessée, j'en suis l'unique responsable. Ce n'est en rien ta faute, j'aurais très bien pu le laisser te tuer, seulement, je n'ai pas voulu. Tu te serais certes défendu, mais Orochimaru est … était un adversaire très spéciale.

- ...

- Je t'en supplie, je ne veux pas que tu partes pour une mauvaise raison. Non, en fait, je ne veux pas que tu partes tout court. Ne me laisse pas toute seule. J'aurais beau être entourée d'une foule de gens, je serais seule ! Je t'en prie, Sasuke. Si tu pars, il ne me restera rien de toi, sauf quelques uns de tes livres. Si tu m'abandonnes, là, tu seras pour quelque chose dans mon mal. »

Il tourna le visage mais elle l'obligea à plonger ses yeux dans les siens. Elle ne voulait pas qu'il parte et, d'un côté, il ne voulait pas partir non plus, ne pas la laisser.

« - Il est trop tard, hein, souffla-t-elle, je ne peux plus rien faire ?

- Non.

- Je vois. »

Elle détacha sa main du visage blême de Sasuke et entreprit de retirer son collier. Une simple chaîne, fine, en argent. Y pendait un dragon, fier et beau. Elle le posa dans la main de Sasuke et lui murmura :

« - Comme ça, tu peux être sûr que tu m'emportes entière.

- Sakura, écoute, je ne voulais pas que

- C'est bon, dit-elle en posant son doigt sur la bouche de Sasuke, ça va. »

Il attrapa le doigt de la rose, en posant un léger baiser dessus puis partit, tel un courant d'air dont elle frissonna de tout son être. Elle se reposa doucement sur son lit, incapable de pleurer, de hurler. Sa blessure à l'abdomen la déchirait, mais une toute autre blessure, nouvelle, consumait son cœur blessé. Elle était impuissante face à son destin, impuissante face à sa décision. Finalement, le retour dans la cité ne la pressait plus tant que ça, maintenant qu'il était parti, qu'il l'avait laissée.


Elle était désormais seule, abandonnée sur le trottoir d'une route sans retour.






Mot de l'auteur :


Et bien voilà ! Alors ? Un peu triste, je sais. Mais, je ne peux m'empêcher de le faire partir, que voulez-vous, c'est comme ça ?

Le prochain chapitre : J'hésite encore.


Biz'


Satine

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2019 / Mentions légales