Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1946 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Point de départ : La haine
[Histoire Terminée]
Auteur: Gregorianne Vue: 23976
[Publiée le: 2014-10-12]    [Mise à Jour: 2016-04-02]
G  Signaler Romance/Humour/School-Fic/Amitié Commentaires : 29
Description:
Sakura ,et son frère jumeau ,Sasori ont perdu leur père il y a 11 ans et ont été abandonnés par leur mère qui voulait refaire sa vie quelques mois plus tard .
D'elle, il ne leur reste plus que Deidara, leur demi-frère .
Ils continuaient à vivre depuis ce jour au village d'Uzushio , chez leur tante, Tsunade .
Il y a deux semaines, Tsunade a décidé de déménager dans une autre ville, Konoha, pour rejoindre ses anciens camarades de lycée Jiraya et Orochimaru tous les deux enseignants dans le prestigieux lycée Konobilis .
Sakura se voit donc obligées de la suivre et d'abandonner sa vie à Uzushio pour aller s'installer à Konoha et changer de lycée . Elle y fera de nombreuses rencontres, et devra supporter la compagnie d'un brun aguicheur et insupportable ...


(La fic est présentée comme le journal intime de Sakura, donc écrite à la première personne)

SasuSaku
Crédits:
Les personnages que j'utilise ne m'appartiennent pas, ils sont la propriété de Masashi Kishimoto, auteur du manga Naruto .
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Tu dors ?

[2995 mots]
Publié le: 2015-03-29Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Coucou! Je suis vraiment désolée de ne pas avoir posté plus tôt...

Pour me faire pardonner je vous poste en plus un chapitre bonus ce soir :3

Bon dimanche

Je me demande encore pourquoi, mais à ce moment, son nom résonne dans ma tête avec tristesse avant que celle-ci ne tombe lourdement sur le sol.


Au bout d'un temps indéterminé je sors des limbes de ma lourde torpeur lorsque je sens des mains me soulever du sol pour me plaquer contre un torse.


A cet instant j’espère de tout mon cœur que je ne suis pas en train de rêver.

Car si c'est le cas je suis alors très probablement en train de mourir.


Les mouvements du corps et la respiration de mon porteur m'indiquent qu'il court à grandes enjambées.


Je m'accroche désespérément à lui, la seule présence réelle dans ce nuage de fumée dense.

Je renonce à ouvrir mes yeux quand je repense à la fumée présente dans la pièce, il m'est d'ailleurs presque impossible de respirer, et la sensation d'étouffement est insupportable, ma poitrine se secoue en de violents spasmes.

Je m'accroche alors plus fermement au cou de mon sauveur, morte de peur et quelques larmes coulent de mes yeux esquintés .


Je sens ses bras bouger alors qu'il me plaque un morceaux de tissu mouillé sur la bouche.

Bon sang c'est plus simple de respirer maintenant. J'y renifle un parfum poivré.

Ne me dites pas que...


Son étreinte se fait plus forte alors qu'il envoie valser une porte d'un coup de pieds puissant .

La lumière qui me parvient malgré mes paupières closes m'indique que nous sommes enfin à l'extérieur. Cette fois il avance plus calmement, essoufflé, et j'ouvre prudemment mes yeux

abîmés.

Je prends quelques goulées d'air, j'ai l'impression de revivre. Je pose ma tête contre la poitrine de la personne, complètement épuisée et incapable de penser correctement.


Quelques professeurs accourent vers nous, complètement paniqués. Pourtant je profite des quelques instants de calmes qu'il me reste avant qu'ils n'arrivent à nous.


Finalement j'aperçois Temari et les autres qui me regardent à la fois inquiets et surpris.

Un petit sourire vient même marquer la fine bouche de mon amie.


Hein?



- Bon tu me lâches t'es lourde .


Cette voix! Je lève la tête vers mon sauveur pour reconnaître, vous savez sûrement qui


(Tellement de suspens dans cette fanfiction !)

Sasuke.


Il ne me faut que quelques secondes pour le lâcher et je manque de tomber en arrière mais il resserre ses bras autour de moi avant de me poser doucement sur le sol.


Il se moque visiblement de moi et je baisse les yeux pour reprendre mes esprits .

Je tente de me relever mais mes jambes ne me tiennent plus, je prends alors conscience que nous sommes à l’extérieur de l'école, derrière le lycée, où les pompiers sont actuellement en

train de s'activer pour éteindre le feu.

Tous les élèves sont réunis dans la cour arrière qui n'était plus utilisée, et où la dense végétation témoigne de son abandon.


La panique bat sont plein tandis que des profs tout aussi angoissés recomptent

encore et encore les élèves pour être sûrs de n'oublier personne.


Notre classe est en entassée de façon indisciplinée et tous pointent des regards curieux dans notre direction.


Je me relève pleinement cette fois, toute chancelante, Orochimaru s'avance vers moi et me prend dans ses bras.


- Tu nous as fait peur petite Sakura !


Tsunade, dans son rôle d'infirmière du lycée s'approche de moi en courant.


Ses traits sont tirés par le stress et la panique, ses yeux rougis signe qu'elle a pleuré.

Elle pousse Orochimaru et prend sa place en me serrant de toute ses force.

Sa voix se déchire quand elle commence à parler.



-Bon sang j'ai cru que...

Elle reprend son souffle et maîtrise ses émotions, avant de m'emmener à l'infirmerie.

Nous effectuons tout un tas de test .

Les pompiers réussissent à maîtriser le feu, et tous les élèves commencent rapidement à rentrer chez eux alors que la police arrive sur les lieux.


Finalement la porte de l'infirmerie claque, et je reconnais la voix de Sasuke et celle d'un professeur. Tsunade et moi sommes derrière le rideau qui délimite l'infirmerie des lits de repos.

Les deux hommes ne sont donc pas en mesure de nous voir.



- Je ne suis pas resté plus de quelques secondes en contact avec la fumée, je n'ai pas besoin de rester ici.


- Sasuke ! C'est indispensable nous n'allons pas déblatérer la dessus ! Et puis tu n'avais aucun droit de rentrer pour aller la chercher ! C'est strictement interdit, je pourrais te faire virer pour ça.


-J'en ai rien à faire. Elle serait morte. Personne n'était là pour la sauver.


Attendez mais...


Je vois le poing de Tsunade se crisper et je lui tapote le dos, compatissante.


Sasuke, mais qu'est-ce que tu fais ?


-Ne fais pas comme si tu étais le seul là pour elle ! Continue le professeur, Les pompiers ..


- Les pompiers n'auraient pas été là à temps. Hurle t-il


Le professeur s'apprête à répondre mais Tsunade le coupe net en ouvrant avec force le rideau qui nous cachait depuis le début.


Chacun s'arrête de parler, pour ma part, je rabat discrètement la couverture du lit sur mes jambes dénudées en souriant, comme si de rien n'était. J'aurais aimé que ma tante me prévienne avant d'ouvrir le rideau. J'aurais au moins pu m'inquiéter du fait que deux mecs me voient en culotte.


- Merci beaucoup à toi Sasuke d'avoir eu le courage de sauver ma nièce. Je m'assurerai que tu ne sois pas puni pour ça, au contraire. Quant à vous, professeur Mizuki, je vous demande de sortir pour ne pas troubler le repos des blessés.



Devant le ton froid et sérieux de ma tante, Mizuki ne peut qu'obéir et sortir, le visage mauvais.


Sasuke passe devant moi et se laisse tomber sur le lit à côté en soufflant.

Je lui fais un sourire compatissant avant de poser ma tête sur l'oreiller, regardant le plafond.



- Tu as failli y passer il y a moins de deux heures et tu souris, laisse t-il échapper.


- Tu préfères que je pleure ?


Il sourit à son tour.



- En effet je préfère ne pas avoir à subir tes couinements aiguës.


Finalement Tsunade ferme le rideau et s'occupe de Sasuke.


Elle nous fait ensuite conduire de force à l’hôpital, sans vouloir entendre nos protestations .


Nous nous retrouvons donc à l’hôpital de Konoha, dans une salle d'examen où nous passons tout un tas de tests poussés pour vérifier le bon fonctionnement de notre système respiratoire.


Au bout de quelques heures on nous demande d'attendre dans une salle pendant que les

médecins décident de notre sort.

Je prie Jashin pour pouvoir rentrer chez moi, tout comme Sasuke .

Quand la gentille petite infirmière vient nous annoncer que nous devons rester une nuit de plus je me retiens de lui arracher le visage.

La petite crise passée, ils nous installent dans une chambre. Je suis avec Sasuke.

Bien sûr j'aurais dû y penser...

Je le vois poser ses affaires à côté de son lit et s'y allonger. Je fais de même, essayant de ne pas le regarder tandis que je rabats comme il faut mon pyjama d’hôpital.


Il fait déjà nuit dehors et un long silence gênant retombe dans la pièce.


Finalement la porte de la chambre s'ouvre sur Itachi, qui semble exténué et surtout inquiet.


- Salut les jeunes, est-ce que ça va ?


Il s'avance vers Sasuke et lui tapote l'épaule affectueusement, il vient ensuite ébouriffer ma tignasse avant de s’asseoir sur une chaise devant nous.


- Je peux sortir si vous voulez, je propose, gênée.


- Non ne t'en fais pas Sakura, je venais juste voir comment vous alliez. Ça me rassure, quand l'école m'a appelé j'étais encore en service et je n'ai pas pu me libérer.


Il se tourne cette fois vers Sasuke.



- Papa et Maman ne viendront pas, ils sont à l’étranger, mais ils t'embrassent fort et s’inquiètent pour toi.


Sasuke acquiesce.


- C'est pas comme si je les attendais, sourit-il


Itachi, sourit tristement à son petit frère.



- Vous savez ce qu'il s'est passé pour qu'un tel incendie se déclare ? Demande Itachi


- Il y a sûrement eu quelque chose dans la salle de préparation des travaux pratiques de chimie, ça venait de là-bas.


- En tout cas ça m'étonnerait que le lycée soit ouvert demain.


- Oui tu as raison Sakura, le lycée a prévenu les familles que ce n'était pas la peine de venir demain.

- Mais puisqu’en suite nous sommes sensés être en vacances, j'imagine qu'ils se débrouilleront pour finir les réparations avant la rentrée de mars.


- Je le pense aussi.


Nous avons continué à discuter quelques minutes tous le trois avant qu'Itachi ne se lève.


- Je vais y aller, Kizame m'attend dans la voiture, tiens Sasuke j'ai pensé à prendre ton téléphone.


Il tend à son frère un téléphone noir, que celui-ci accepte, plutôt content.

Itachi nous embrasse et repart rassuré.


Personnellement, je n'ai aucunes affaires, même pas un simple bouquin pour m'occuper, ni mes écouteurs, ni mon téléphone.


Tsunade a tout ramené à la maison pour ne pas m'encombrer. J'attrape en dernier recours la télécommande et allume la petit poste de télévision posé sur une étagère.


Un hurlement s'échappe de l'appareil me faisant sursauter. La chaîne diffuse des animés et je ne suis pas surprise de reconnaître un garçon au chapeau de paille.

Je n'ai pas le temps de poser la télécommande sur la petite table de nuit que Sasuke m'arrache l'objet des mains pour mettre un match de basket .


- T'es lourde avec tes trucs de gamins .


Je ris intérieurement quelques secondes avant de lui balancer un oreiller en pleine tête pour me venger. Je n'ai d’ailleurs pas beaucoup de péris, le temps que

sa surprise se dissipe, déjà il me renvoie mon coup, mais cette fois bien plus fort . Je me lève et ramasse le coussin avant de sauter, et de lui rabattre sur le

crâne avec mes deux main pour décupler la force du choc .


- Ça tu vas le payer.

Sa bouche se fend en un sourire inquiétant puis il redevient sérieux aussitôt, ayant gardé les deux

oreillers hors de sa portée, je me sens en sécurité, voilà pourquoi je suis surprise quand il attrape sa couette et charge dans ma direction .

L'impact est si fort que je tombe à la reverse quand ses bras me plaquent au sol, je perds toute vision, la couette enroulée sur moi.

J'explose littéralement de rire sans pouvoir voir son expression, à cause du drap.

Je sens qu'il s'allonge de tout son poids sur moi, ce qui m'arrache un petit cri .

Je tente à la fois de le déloger et de retirer cette foutue couette mais il me devance et m'en débarrasse, j'ouvre les yeux pour l'apercevoir allongé sur moi, sa tête

reposant sur ses mains, ses coudes calés sur mon ventre, et un sourire narquois aux lèvres .


- Tu es faible ma petite .


- C'est sûr que par rapport à ton poids je le suis !


Il appuie son coude contre mon ventre à cette parole ce qui a pour effet de me déclencher un rire étouffé.

Je lève ma main libre pour tenter de m'échapper en lui la claquant dans le visage mais la porte s'ouvre en coup de vent avant que je n'ai eu le temps de finir mon geste .

Un silhouette se dessine dans l'encadrement de la porte .


- Naruto ? je demande


Il ne me répond même pas et en une fraction de seconde, attrape Sasuke par le col ,son poing s'élève pour prendre de l'élan .


- Je t'avais prévenu de ne plus jamais la retoucher . siffle t-il, d'une colère noire


Sasuke n'a pas le temps de réagir, je me lève et attrape la main de mon meilleur ami, me prenant par la même occasion le coup dans les côtes mais avec moins de puissance

que s'il avait touché Sasuke.

Je toussote avant de me reprendre .


- Ouf on a évité le pire .


- Sakura putain !


Naruto m'attrape l'épaule pour que je ne m'étale pas sur le sol .

Sasuke fait de même .


- Tu te crois assez fort pour te battre avec moi, minable? Siffle Sasuke, hors de lui.


- C'est qui que tu traites de minable ? répond le blond, en haussant la voix.


- Toi, tu as très bien entendu .


- Sasuke lâche-le, et Naruto stoppe Bordel !



Les yeux de Naruto affichent une lueur d’incompréhension non dissimulée et Sasuke semble se demander pourquoi son esclave se permet de prendre la parole .


Je m'assois sur le lit pour reprendre mon souffle, j'explique à Naruto que Sasuke n'était pas en train de me violer mais que nous nous chamaillions, comment dire ..... amicalement.


Au fur et à mesure de mes explications je me rend compte de l'étrangeté de notre situation.


Sasuke finit par sortir pour aller chercher à boire et je reste avec Naruto. Il s'assoit sur le petit fauteuil et je m'affale sur lui .


Nous commençons à discuter et la gêne qui s'était installée à cause de la petite scène de tout à l'heure s'est vite évaporée quand une bataille de chatouille s'engage .


La porte s'ouvre sur Sasuke et nous cessons notre petit jeu comme des enfants pris sur le fait .

Naruto finit par me quitter à regret et je dois avouer que j'aurais préféré qu'il reste .

Nous nous couchons rapidement après avoir mangé. Je me tourne du côté de la fenêtre pour ne pas avoir à regarder Sasuke .

Au bout de quelques minutes ne trouvant pas le sommeil je décide de voir si je suis la seule dans ce cas.


- Sasuke ?


Pas de réponse


- Sasuke ?


- SASUKE!!!!!?


- Ferme là


Enfin !


- Tu dors ?


- Non je suis en pleine partie de fléchette, Idiote.


Je ne sais pas quel sujet de conversation aborder .


- Tu t'es réconcilié avec Ino ?


- Pourquoi tu es jalouse ?


Au son de sa voix je devine son sourire amusé .


- C'est ce que t'aimerais !


Le silence retombe . Ce n'est pas plus mal car le sommeil me prend lentement .

Alors que je suis sur le point de m'endormir je sens quelque chose se glisser sous la couette .

Paralysée par la peur j'attends quelques secondes pour vérifier que je ne rêve pas .

Une main m'attrape le bras .

Je hurle. Une autre main s'écrase rapidement sur ma bouche pour m’empêcher de faire plus de bruit.


J'arrache la couette prête à me défendre et découvre Sasuke .

Je suis si soulagée que je laisse échapper un petit cri .


- Faut pas t'exciter pour si peu.


Il plaque son front contre le mien et plonge ses yeux voraces sur moi.

Je détourne le regard, incapable de soutenir le sien plus longtemps sans trahir mes sentiments.


- Mais lâche moi .


Je me débats, ce qui semble le faire rire. Il m'attrape les deux poignets.


- Je n'ai pas envie.


- Si tu ne me lâches pas je crie .


Ma menace ne fait aucun effet .

Il va voir !

Je gonfle mes poumons d'air et m’apprête à crier mais je n'ai pas le temps de laisser échapper ne serait ce qu'un seul son que Sasuke pose ses lèvres sur les miennes .


Mon cœur manque un battement.


Ce baiser est différent des précédents, il est plus, doux, chaste. Ses lèvres caressent les miennes comme s'il se retenait de les briser.


C'est ça, je plonge dans une douceur extrême, incapable de refuser une telle tendresse, venant en plus de la personne que j'aime.

Ses mains froides se détachent de mes poignets pour venir caresser ma joue, mon cou, mes épaules.


Je frissonne de plaisir et caresse sans le vouloir, sa main sur mon épaule.


Mais je ne veux pas.


Non.


Sasuke et moi nous étions rapprochés, tout le monde l'avait remarqué.


Est-ce que ça signifie que je suis en train de perdre ?


La seule chose qui le retient auprès de moi est ma résistance.


Cher journal, cher Naruto, je n'ai pas envie qu'il s'éloigne de moi.

Comment est-ce qu'on a pu en arriver là ?


Ce stade où notre rapprochement pourrait causer la destruction de notre lien.


C'est pourquoi je le repousse du mieux que je peux lui arrachant un rire suave, j'affiche une mine boudeuse pour cacher mon rougissement et rabat la couverture sur mon visage.


S'il savait à quel point j'en avais envie. S'il savait que j'étais sérieuse alors que lui non.


- Tu es horrible. Je ne veux plus que tu m'embrasses. Je ne suis pas un objet sur lequel tu peux assouvir des pulsions sexuelles.

Il ne répond pas.



-Si ça commence à te manquer de ne plus te taper une fille chaque matin, recommence ! Et ne me dis pas que je suis jalouse !


-J'ai bien mieux pour m'occuper en ce moment.


Ses paroles me blessent au plus profond de moi, m'estime t-il tellement peu pour penser que je lui céderai mon corps si facilement ?


- Écoute toi parler on dirait un psychopathe.


- Ton chéri, dit-il en accentuant les syllabes, m'a énervé, il fallait que je passe mes nerfs sur quelque chose, et, quoi de mieux que toi pour cela quand tu es à proximité ?


- Jaloux ? Rassure toi, Naruto n'est pas mon chéri .


Dans un dernier sourire il se lève pour aller se recoucher, et moi, je ne trouve finalement pas le sommeil .


Quelle bonne idée j'ai eu d'essayer de lui parler.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales