Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Imaginaire
    Seven Edition
    Nb de signes : 80 000 - 500 000 sec
    Genre : horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/12/2020
  • Confinement
    Réticule
    Nb de signes : 3 000 - 30 000 sec
    Genre : fiction réaliste - témoignage - contemporain - récit de vie - réaliste - humour
    Délai de soumission : 08/05/2020
  • L'Indé Panda 9
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 500 - 6 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/04/2020
  • L'Ampoule n°7
    Éditions de l’Abat-Jour
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : atypique - étrange - noir
    Délai de soumission : 10/05/2020
  • Mauvais goût
    Bigornette
    Nb de signes : < 20 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/08/2020
  • Prix Zadig de la Nouvelle policière
    Éditions Exæquo
    Nb de signes : 65 000 - 130 000 sec
    Genre : policier
    Délai de soumission : 12/07/2020
  • Littératures de l'imaginaire
    Tirage de têtes
    Nb de signes : 2 000 - 20 000 sec
    Genre : imaginaire - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 31/05/2020
  • La sauvegarde des orang-outans
    L'ivre d'histoires
    Nb de signes : 15 000 - 45 000 sec
    Genre : steampunk - science-fiction - fantasy
    Délai de soumission : 01/06/2020
  • Dimension "Marmite et microonde"
    Rivière blanche
    Nb de signes : 1 000 - 50 000 sec
    Genre : steampunk - horreur - science-fiction - fantastique - fantasy
    Délai de soumission : 30/09/2020
  • Depuis plusieurs jours, la plage était déserte.
    Journal Quinzaines
    Nb de signes : < 4 500 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/03/2020

Studio Infinite


Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Découvrez le manga indépendant francophone !
 par   - 1335 lectures  - Aucun commentaire

Entrez dans un tout nouveau monde, celui des auteurs de BDs et de mangas indépendants sur internet !


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Pearls of light Auteur: ninou Vue: 5087
[Publiée le: 2007-11-25]    [Mise à Jour: 2008-03-08]
13+  Signaler Romance/Surnaturel/School-Fic Commentaires : 58
Description:
Cinq jeunes garçons de seize ans jouent à un jeu, trouvé dans un vieux grenier. Ce "Jeu du Temps" leur promet que s'ils font un voeux commun, il se réalisera.
Seulement, quand cinq jeunes filles sont ramenées à la vie, qu'elles viennent de différentes époques, il est dur pour nos jeunes héros de tout contrôler.
Surtout que les filles gardent en elles le souvenir d'une vie triste, éphémère...
Crédits:
Les persos sont à Masashi Kishimoto, les faits historiques appartiennent au monde entier mais l'idée et à moi!^^
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Inconnues

[6260 mots]
Publié le: 2007-12-09Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Chapitre 3: Inconnues

 

Dans la station de métro, les regards des derniers japonais regagnant leur maison étaient tournés vers ce drôle de couple. Il y avait d'abord le garçon, qui semblait porter la jeune fille par les aisselles. Et puis cette fille, elle avait un drôle de déguisement, vraiment étrange.

 

Transpirant de honte, d'énervement et presque de peur, Neji Hyûga s'efforçait de ne pas prendre en compte ces regards. Encore heureux, plus qu'une station et il pourrait frapper chez Naruto, l'engueuler copieusement, et lui refourguer l'étrange fille.

 

Voilà, il y était presque... enfin!

 

Neji frappa violement à la porte de la petite maison, et n'attendit que cinq secondes, montre en main, avant que Naruto ne lui ouvre.

-NEJI! Ben enfin! T'as traîné vieux!

 

A cet instant, le jeune Hyûga aurait volontiers pris sur son caractère calme et froid pour faire avaler sa chaussure à Naruto...

 

+++ +++

 

-Je n'y comprends rien! Bon sang...

 

Kiba haussa les épaules et referma les yeux, adossé au mur du salon.

 

-Personne n'y comprend rien Naruto..., maugréa le jeune Nara, qui regardait la jeune fille qu'avait ramené Neji.

-On fait quoi?, souffla l'Inuzuka en rouvrant les yeux. On appelle encore une ambulance? Au risque qu'ils nous prennent pour des tueurs?

 

La remarque sarcastique ne fit sourire personne hormis Naruto.

 

-Neji... Tu devrais... t'asseoir..., hasarda Shikamaru.

-Hn...

 

Sasuke et le Nara regardèrent avec un minimum d'inquiétude leur ami, qui restait figé, assis à côté du futon de l'inconnu de l'Uchiha.

 

-Ce n'est pas Hanabi... mais elle lui ressemble trop pour que se soit un hasard, décréta le Hyûga.

 

Il se pencha de nouveau sur le futon, et hésita avant de poser ses doigts sur les cheveux à demi attachés de la fille. Le brun soupira soudain et se détacha de ce corps inconnu avant de se lever et prendre place autour de la petite table basse, aux côtés de ses amis.

 

-Sérieusement, qu'est-ce qu'on fait?, demanda de nouveau Kiba en se mettant droit.

 

Sasuke fit un "hn" éloquent et Neji posa ses mains jointes sur le bord de la table. Kiba et Naruto se regardèrent et soupirèrent d'un même élan.

 

-Moi je vous dis que ça a un rapport avec ce jeu!

 

Ils se tournèrent tous vers le jeune Nara, qui fronçait ses sourcils en regardant les trois filles, côtes à côtes.

 

-Cinq filles qui descendent du ciel comme ça, chez nous précisément alors qu'on a demandé des filles y a moins de deux jours, ce n’est pas un hasard non plus!

-... C'est complètement ridicule..., fit Neji en fronçant ses sourcils à son tour.
-C'est peut-être des filles qui ont fuguées et qui nous ont vu sortir de chez Sasuke, suggéra Naruto.

-Ah ouais? Et elles ont décidés de suivre un seul d'entre nous chacune?, ricana Kiba. Non, moi je suis d'accord avec Shika. Ce n’est pas un hasard! Sasuke t'en pense quoi?

 

L'intéressé sembla réfléchir et finit par se lever.

 

-J'ai amené le jeu avec moi, il est dans mon sac, fit-il.

 

Il y eut un soupir d'agacement, provenant de Neji, alors que Kiba et Shikamaru acquiesçaient, Naruto se contentant de continuer à fixer les formes allongées.

 

Les garçons restèrent dans un silence religieux jusqu'à ce que Sasuke revienne, le jeu sous le bras.

L'Uchiha déposa avec précaution la boîte sur la table, et ils purent tous voir l'aiguille tourner tranquillement, à son rythme. Aussitôt Shikamaru se pencha dessus et observa chaque petite case. Il déposa son doigt sur le rebord, sans toucher la flèche métallisée.

 

Kiba regardait son ami réfléchir, pour une fois privilégiant la réflexion plutôt que les remarques sarcastiques ou ironiques.

 

-Alors?, finit par demander Naruto, impatient.

 

Shikamaru soupira et décolla son index du bois. Il soupira et croisa ses bras sur sa poitrine.

 

-Alors rien... Sasuke!

-Hn?

-T'as la règle du jeu s'il te plaît?

-Tiens...

 

Les yeux du Nara parcoururent les lettres imprimées et finirent par se lever vers le plafond. Il soupira de nouveau en déposant le bout de papier sur la table, à côté du jeu et secoua négativement la tête.

 

-Je suis certain que ça a un rapport!

 

Il y eut un grand silence durant lequel ils n'entendirent plus que les respirations très basses des trois jeunes filles.

Kiba regarda soudain son bras, plus précisément sa montre, et fronça ses sourcils. Il se leva et fourra ses mains dans ses poches en avisant les autres.

 

-Il est minuit, moi je rentre. On se voit demain, au lycée, ajouta-t-il.

-Attends! Qu'est-ce qu'on va faire en attendant?, interrompit Naruto.

-Sais pas... Mais je sais que ma mère va me tuer si je ne réapparais pas, surtout après la scène de tout à l'heure. Vous devriez peut-être laisser les filles chez Uchiha. Tu n’as pas dit que tes parents ne seraient pas là ce soir?

-Si, acquiesça le brun. Mais ils seront de retour demain soir, et trouver trois filles dans le salon, dans un état pas possible, je ne pense pas qu'ils apprécieront.

 

Le jeune Inuzuka soupira alors que les quatre autres tentaient de trouver un moyen pour cacher la présence des filles.

Que ce soit Neji ou Sasuke, aucun des deux ne pourraient s'y risquer. Shikamaru? Impossible, pour des raisons personnelles que seuls les garçons connaissaient...

Alors qui?

 

-Et pourquoi vous ne les laissez pas ici?

 

Les quatre se tournèrent vers le blond, Neji fronçant même ses sourcils.

 

-Et Iruka?, demanda Shikamaru.

-Bah! Iruka ne rentre que le midi, pour repartir une heure après. Il ne va jamais dans ma chambre, ni dans la chambre d'amis, assura le blond en haussant les épaules.

-Ca d'accord, mais on ne peut pas les laisser seules ici, comme ça..., objecta Kiba.

-Alors je sècherais!

 

Naruto soupira et regarda ses amis, peu convaincus.

 

-Iruka ne fera pas attention à moi, je resterais avec elles. Mais venez le soir, après les cours.

-Je finit à quinze heures demain, souffla Neji. Je viendrais après...

-Très bien, je dirais aux profs que t'es malade Naru, marmonna Kiba.

 

Le blond remercia d'un mouvement de tête et l'Inuzuka partit pour de bon, sans dire un mot.

Quelques instants plus tard, Naruto faisait un dernier signe de main à Neji, Sasuke et Shikamaru, fermant la porte sur un pseudo sourire du Nara.

 

°O°O°O°

 

S'il y avait une association contre les cours ennuyants, Kiba Inuzuka s'y serait inscrit dés les débuts. Hélas cette utopie en était justement une, et personne n'adhérait à détester le lycée. Il était donc condamné à suivre des yeux la main droite du professeur qui griffonnait des signes supérieurs ou inférieurs au tableau.

 

Il enviait souvent Shikamaru qui était en série littéraire et n'avait pas toutes ces saletés de fonctions, équations à deux inconnues et autres spécialités des mathématiques au programme. Quand plus tard sur son bulletin, on lui demandera pourquoi il choisit la série L, le jeune Inuzuka pourra fièrement expliquer qu'il ne veut tout simplement plus des maths. Et tant qu'à y être, mettez le professeur dans le panier.

 

Mais l'heure n'était pas à la réflexion de ce qu'il se passerait l'année prochaine. Il devait se concentrer sur la jeune fille qui s'était retrouvé allongée à moins d'un mètre de lui.

 

Depuis le matin, il ne cessait de se demander qui elle était, ce qu'elle faisait là. Il n'en avait pas fermé l'oeil de la nuit. Ce qui l'avait rassuré, ça avait été de voir que Shikamaru n'avait pas meilleure mine...

 

-Inuzuka! HEY!

 

Le brun fit un bond assez impressionnant, et haussa un sourcil sous les rires de ses camarades. Il regarda son professeur, un quinquagénaire chauve, et soupira en voyant la magnifique équation au tableau.

 

-Oui monsieur?

-C'est bien de voir que vous finissez par vous réveiller! Bien, venez me résoudre cette opération.

 

Dieu qu'il détestait les maths. Les maths, et les filles qui atterrissaient dans sa chambre.

 

+++ +++

 

Le petit oiseau se posa sur une branche, la branche s'agita, l'oiseau s'envola. La vie animale était absolument fascinante. Pour cette raison, Shikamaru Nara venait de s'endormir sur sa table.

 

Il avait passé la nuit entière à émettre des hypothèses. Rien ne lui paraissait vraisemblable et rien ne l'était, il en avait la certitude. Seulement, ses amis ne voulaient pas croire que leur jeu de la semaine précédente avait quelque chose à voir. Seul Kiba songeait évasivement qu'il y avait peut-être un lien.

 

Le problème, c'est que tout tournait dans la tête du Nara. Il n'arrivait plus à comprendre, et ça l'énervait.

 

On était en fin de journée, il finissait avec deux magnifiques heures de japonais. Cette matière était remarquable, il était le premier à le dire malgré sa fainéantise. Seulement, mettez un professeur aux paroles soporifiques aux commandes et vous faites du cours une matière ennuyante.

 

Le brun avait d'abord posé son menton dans la paume de sa main. Puis son coude avait glissé lentement. Son bras s'était allongé sur toute la longueur de la table individuelle. Il avait posé sa tête dessus, son oreille contre son coude. Pour finir, ses yeux avaient commencés à lui piquer et il les avait fermé pour calmer cette "douleur". Résultat? Il était plongé dans un grand sommeil.

 

Mais sa sieste fut soudain écourtée par un coup de coude dans ses côtes.

Le brun se redressa d'un bond, et regarda tout autour de lui. Un petit rire lui parvint. Il tourna la tête, et surprit le regard hilare de la fille à sa droite, qui était aussi sa voisine dans la vie extérieure.

 

-Dors pas Shika!^-^

-Ferme là Tayuya...

 

Et il repartit vers son sommeil sans rêve.

 

+++ +++

 

Plus que vingt minutes. Vingt minutes encore à écouter le professeur parler de Freud et il pourrait partir. Neji Hyûga avait toujours été attentif en cours, plus que ça même. Il ne faisait qu'un avec les paroles, soporifiques, enjouées, graves, instructives et j'en passe. C'était sans doute la première fois de sa vie qu'il était aussi dissipé. Enfin non, la deuxième...

 

Le brun n'arrivait pas à rester concentré. A chaque fois que le professeur de philosophie lui sortait une théorie sur le subconscient, Neji laissait le sien partir en vadrouille, du côté de chez Naruto.

 

Ce n'était pas la fille qu'il avait d'abord prise pour une actrice qui l'intriguait. Non. Celle qui occupait toutes ses pensées c'était l'inconnue qui avait atterrie chez Sasuke. Pourquoi? Tout simplement parce qu'elle ressemblait tellement à Hanabi que c'en était frustrant.

 

Songeant qu'il ne pourrait pas écouter plus longtemps, le jeune Hyûga se traita mentalement de tous les noms en griffonnant sur une feuille de brouillon quelques notes sans queues ni têtes.

 

Il trouvait ridicule l'idée que ces apparitions soient en relation avec le "Jeu Du Temps". Mais en même temps, ça expliquerait pourquoi eux, et uniquement eux, avaient été frappé par cette... cette quoi d'ailleurs? Ce n'était pas une plaie, du moins pas pour l'instant, ni une maladie. Ce phénomène, voilà. Phénomène était le mot adéquate.

 

Alors, comment ce faisaient-ils que seuls cinq adolescents de Tokyo aient été touchés par ce phénomène? A moins que d'autres en soient aussi, mais ne disent rien... Il ne savait pas.

 

Encore une fois, la deuxième, Neji Hyûga ne savait pas. Il ne savait pas, il ne comprenait pas, il n'expliquait pas. Et ce simple fait d'être le plus ignorants des mortels le prenait à la gorge.

Il regarda l'horloge murale accrochée au dessus du tableau blanc.

 

Plus qu'une minute...

 

+++ +++

 

Depuis dix minutes, il y avait un peu d'agitation dans la salle. Le début d'un TP de deux heures de physique en était la cause. Seulement, Sasuke Uchiha ne suivait pas le cours. Debout devant un tube à essai qui aurait déjà du contenir un peu de solution, le jeune homme regardait pensivement et froidement le lavabo face à lui.

 

Tout un tourbillon de pensées lui occupait l'esprit depuis qu'il était partit de chez l'Uzumaki. Il essayait de raisonner les idées farfelues qui, pour une fois, arrivaient en masse. Quand une personne n'arrive pas à expliquer quelque chose, elle a toujours tendance à s'imaginer tout un film, et le film que Sasuke se passait en boucle depuis le matin n'était pas des plus rationnel.

L'Uchiha avait pour principe de ne croire qu'en la science. Il avait choisit la série scientifique pour cette raison. Ce principe construisait sa vie de chaque jour. Un exemple? Il trouvait absurde de croire en une puissance supérieure.

Dieu avait été inventé par les hommes. Personne ne pouvait prouver son existence. Pour lui, il était certain que cette pure invention avait été crée pour répondre aux questions du genre humain. Comme personne ne pouvait expliquer d'où ils venaient, pourquoi ils étaient là, qu'est-ce qu'ils devaient faire et bien on avait inventé une "forme supérieure" qui aurait soi-disant crée l'homme.

 

Foutaises.

 

Sasuke croyait en la science bien que certains phénomènes restent inexplicables comme celui qu'il vivait ce jour. Seulement, on aura beau lui dire ce qu'on voudra, le fait d'avoir trouvé une fille dans son salon ne constituait certainement pas un acte de Dieu pour lui.

 

Il commençait par contre, à penser que la théorie de Shikamaru ne soit pas fausse.

 

-Uchiha!

 

Le brun leva la tête, et aperçut le regard sévère de son professeur. Aussitôt, le jeune homme se pencha sur son tube à essai, et l'emplit d'un liquide blanchâtre.

 

+++ +++

 

La chambre était baignée de lumière. Trois futons étaient installés en rang bien droit, tout le long du mur de la pièce. Naruto Uzumaki baladait son regard d'une fille à l'autre.

L'inconnue de Sasuke, qu'il s'était amusé à appeler Kisa, l'intriguait particulièrement. C'était juste parce qu'elle ressemblait à Hanabi bien sûr.

 

Il y eut un petit mouvement, à sa gauche, et les yeux azurs se fixèrent sur son inconnue, nommée Miyu par ses soins. La couleur rose de ses cheveux semblait ravivée par la lumière ambiante. Le jeune garçon regarda cette jeune fille à la peau légèrement halée, et se demanda de nouveau qui elle était.

Le blond avait passé sa journée entière à regarder les trois filles. Jamais il n'avait réussit l'exploit de ne pas parler, ne pas courir plus d'une heure avant aujourd'hui.

Tout chez elles l'intriguait. Ca partait des étranges plumes dans les cheveux de Yuuki (inconnue à Neji) au visage si familier de Kisa en passant par la robe à tablier bleu de Miyu.

 

Bizarrement il n'avait pas peur. Ces filles, à moins d'avoir de supers pouvoirs ce dont il doutait, elles ne représentaient aucun danger. Elles étaient, certes, une source de questions, mais il aurait mis sa main à couper qu'elles ne leur feraient aucun mal. Il n'y avait qu'à voir le visage d'ange de Yuuki pour comprendre!

 

Le blond soupira et sourit légèrement à la pensée des autres garçons.

 

Il connaissait ses amis par coeur. Il savait très bien qu'à cette heure Neji devait arpenter les rues de Tokyo en train de démonter les hypothèses de Shikamaru. Il savait très bien que Sasuke n'arriverait pas à se concentrer parce que trop préoccupé. Il savait très bien que le Nara devait être en train de réfléchir, ou bien de saturer. Il savait très bien que Kiba se contentait de se poser des questions, sans chercher à y répondre.

 

DRIIIIIING

 

Ah, ce devait être Neji qui au terme d'une longue discussion intérieur avait décidé de venir revoir l'objet de ses tourments.

 

°O°O°O°

 

Tout était silencieux dans le petit bureau. Les yeux noirs de Shikamaru étaient figés sur le médecin de la veille. Ce dernier semblait vraiment soucieux et il n'allait certainement pas lui annoncer une bonne nouvelle, ça se voyait à sa tête. Si il n'avait pas eu un rôle précis dans cette histoire, Shikamaru se serait vraiment moqué du regard du médecin.

 

-Bien... par où commencer?

 

Le jeune Nara eut envie de lui lancer une remarque sifflante, comme "par le début et magne!" mais il se retint en regardant son père.

 

-La jeune fille que vous nous avez ramenée s'est réveillé ce matin, comme prévu.

 

Le brun se rendit d'un coup beaucoup plus attentif.

 

-Seulement... nous nous sommes opposé à un nouveau problème...

-Lequel?, demanda le père du jeune Nara qui commençait, comme son fils, à saturer des paroles du médecin traînant en longueur.

De son côté, Shikamaru se mettait à réfléchir de nouveau. Quel problème est-ce qu'il pouvait bien y avoir de plus grave que trouver une fille dans sa chambre?

 

-Eh bien... Le problème, c'est que cette demoiselle ne parle pas un mot de japonais...

 

Les yeux du brun s’écarquillèrent lentement.

 

+++ +++

 

Kiba, hébété, regardait la jeune fille blonde qui tentait de se dégager des bras des infirmiers.

De l'autre côté de la vitre le jeune garçon pouvait voir tous les mouvements de la fille qu'il avait trouvé chez lui. Il avait été totalement ahurit en entendant un infirmier dire que la fille n'avait absolument aucune blessure. Pourtant, il avait bien vu le sang sur le sol, il n'était pas fou quand même! Et puis, même sa mère l'avait vu!

Seulement il n'y avait aucune plaie sur le corps de la blonde et seuls ses vêtements étaient tachés.

 

-Vous êtes sûr jeune homme, que vous ne la connaissait pas?

 

Kiba se tourna vers le policier qui le fixait depuis tout à l'heure.

 

-Bien sûr que oui! Je n'ai jamais vu cette meuf de ma vie! Je m'en serai souvenu quand même!

-Ne vous fâchez pas... c'est la procédure.

 

Oui et bien la procédure, il pouvait se la foutre où il voulait. Telle était la pensée du descendant Inuzuka.


Les yeux du brun reprirent leur observation du corps frêle de la blonde. Elle essayait encore de se libérer. Elle hurlait. Il n'aimait pas voir les femmes hurler. Pas comme ça... ça lui rappelait trop de mauvaises choses. Cette fille qui hurlait de peur, il ne la connaissait pas mais il ne supportait pas de la voir comme ça.

 

-K'so, c'est pas bientôt finit oui?


Et sans demander l'avis du policier, le brun courut jusqu'à la porte de la chambre.

 

+++ +++

 

Sasuke avait vraiment envie de fusiller Naruto. Certes au départ il avait trouvé que séparer les trois futons avait été une bonne idée, mais maintenant que la fille en face de lui gémissait et se recroquevillait, terrorisée, il en voulait vraiment à l'Uzumaki.

 

-Calmes toi!, s'écria-t-il.

 

Inutile. La fille que Naruto avait surnommée Kisa se terrait dans un recoin.

 

-Qui êtes-vous?, hurla-t-elle.

-C'est plutôt à moi de te demander ça!!!

 

Bon d'accord, il n'aurait peut-être pas du lui répondre comme ça. Maintenant, la brune commençait à pleurer.

 

-Reculez ou j'appelle quelqu’un!, menaça-t-elle en sanglotant.

 

Il eut envie de lui dire qu'il aimerait bien voir ça mais il se décida de faire preuve de diplomatie et se recula, comme demandé.

 

-Voilà, je me suis reculé! Maintenant calme-toi! Je vais rien te faire bon sang!

-Qui êtes vous?, redemanda-t-elle d'une petite voix.

-... Sasuke Uchiha...

-U-Uchiha? O.O

 

Jamais il n'aurait cru que son nom puisse susciter autant de terreur....

 

+++ +++

 

Là, il devait bien l'avouer, il aurait bien aimé hurler au secours. Mais quand même, ce n'était pas digne d'un Hyûga de fuir...

 

C'est pour cette raison que Neji se laissa étrangler par la jeune fille brune qui, deux secondes auparavant, était tout à fait immobile.

 

-Lâchez moi!!!, cria-t-il.

 

Mais la brune hurlait tout en l'étranglant ce qui était bien effrayant.

 

Sasuke était dans la chambre voisine. Mais à en entendre les gémissements de l'autre côté du mur, il devait avoir à peu près le même problème que lui. Si seulement cette fille voulait bien le lâcher. Elle allait vraiment finir par le tuer là...

 

-Qui t'envoie étranger?!!!, hurla la brune en lui arrachant une mèche de cheveux.

-AÏE! Je ne suis pas un étranger! Je ne te veux pas de mal!, gémit-il.

 

Et il se maudit de gémir ainsi. Mais quand on vous tire les cheveux, qu'on vous les arrache du reste, qu'on vous hurle dans les tympans et qu'on vous étrangle, il n'y a pas vraiment trente six milles solutions d’exprimer sa douleur, hélas...

 

-Où est Totem? Que lui as-tu fait?!

 

Qui était "Totem"? De quoi parlait-elle? Neji ne le sût pas, la jeune fille éclata en sanglots avant de lui arracher une nouvelle mèche de cheveux.

 

+++ +++

 

Il y avait la porte, ou bien la fenêtre. Sachant qu'il y avait une magnifique poubelle sous la fenêtre et qu'il ne voulait pas vraiment sentir la moisissure à trois kilomètres à la ronde, Naruto opta pour la porte.

 

Cependant, son temps de réflexion avait été trop long. Ou alors c'était la fille qui était trop rapide. Toujours est-il qu'il se retrouvait face à une furie aux cheveux roses, larmoyante, qui s'était emparé d'un balai traînant dans un coin pour le pointer sur lui.

 

Pas que la vue d'un manche à balais lui fasse peur, non, c'était plutôt le fait que la rose avait bel et bien l'intention de le battre avec qui le freinais dans son idée de "comment t'appelles-tu, tu veux bien être mon amie?".

 

-Allons, calme toi Miyu!, supplia-t-il.

-"Miyu"? Qui est Miyu? Qui êtes-vous? Où sont mère et Saï? Seïta?

 

Si il l'avait sût, certainement qu'il aurait été chercher ces personnes qui auraient, apparemment, été capable de calmer la jeune fille. Naruto la fixa, effrayé. Qu'est-ce qu'il pouvait faire? Se présenter? Non, pour qu'elle soit complètement perdu et se sente encore plus en danger, non, mauvaise idée...

 

La rose brandit son manche à balai et le fusilla du regard.

Naruto soupira. Comment il avait réussit à se retrouver dans une situation comme celle-là?!

 

-Je te dis qui je suis, tu te calme et tu baisse ce balai ok?

-...

 

Comme aucune ne réponse ne lui parvint, le jeune Uzumaki s'approcha et toucha d'une main le balai. Elle tremblait.

 

°O°O°O°

 

Le téléphone portable du jeune garçon se mit à vibrer, faisant sursauter les cinq autres personnes. Enfin, quatre seulement. La dernière s'était évanouie et gisait sur le futon, immobile.

 

Sasuke décrocha rapidement pour entendre des hurlements qui lui vrillèrent les tympans.

 

-Allo?, tenta-t-il une fois le bruit de cri passé.

-Sasuke! C'est Kiba!

-Kiba? Qu'est-ce qu'il y a?

-C'était juste pour te dire que... je serais sûrement en retard pour notre réunion de ce soir... NON! NE PRENDS PAS LA SERINGUE!!!

-Allo?

- *clic*

-Allo? Kiba??

-*tut tut tuut*

 

Le jeune Uchiha raccrocha, les yeux perdus.

 

-Qu'est-ce qu'il se passe?, demanda doucement Naruto, inquiet.

-Aucune idée...

 

Sasuke secoua un peu la tête et se tourna vers ses amis. Il lança son mobile qui rebondit aisément sur le deuxième futon de la pièce.

 

Seulement, il ne s'attendait certainement pas à cette réaction...

L'inconnue de Neji, bien que bâillonné et les mains ligotées, fit un bond de vingt bons centimètres et hurla à travers le scotch avant de reculer comme elle pouvait, le plus loin possible du portable.

 

Effarés, Neji et Sasuke échangèrent un regard.

 

-Euh... je crois qu'elle a peur de ton portable Sas'ke..., murmura Naruto, ébahi.

-Je pense aussi, renchérit Neji en regardant la fille brune qui avait les yeux grands ouverts, le visage blême de terreur.

 

Avec précaution, le jeune Uchiha s'approcha du futon et saisit vivement le portable, afin de l'ôter de la vision de la jeune fille. Cette dernière sembla aussitôt rassurée. Elle ferma les yeux un instant et cessa de s'étouffer avec le bâillon.

 

-Qu'est-ce qu'on fait maintenant?, demanda le blond.

 

L'Uchiha fourra son portable dans sa poche, toujours en regardant la jeune fille brune qui gigotait à présent.

 

-Le mieux, c'est d'attendre Shikamaru..., marmonna Neji.

-T'es sûr qu'il est pas dans la même situation que nous?, s'inquiéta le blond.

 

L'autre haussa les épaules, et les trois garçons fixèrent les trois jeunes filles.

La rose maintenait toujours son balai contre elle, recroquevillée dans un coin, la brune continuait de gigoter en fronçant ses sourcils et tentant de se dégager, et pour finir l'autre brune, de Sasuke, avait finit par s'évanouir et dormait profondément.

 

+++ +++

 

Prudemment, Shikamaru prit une chaise et la posa près du lit. La jeune fille blonde si squelettique ne lui avait même pas jeté un coup d'oeil quand il était entré.

Il ne savait pas ce que ça pourrait bien faire, mais le médecin avait ordonné plus que demandé au jeune garçon d'aller voir l'inconnue et le jeune Nara avait obéit, suite au regard menaçant de son père. Mais la blonde ne semblait pas vouloir le voir...

 

-Euh... salut...

 

Shikamaru se sentit vraiment très bête. Les infirmiers avaient bien répété que la fille ne parlait pas japonais. Elle baragouinait une sorte de langue étrange, que personne n'avait compris. Comment voulaient-ils que lui, pauvre élève de première littéraire, arrive à communiquer?

 

-Qui êtes-vous?

 

Le brun eut un sursaut phénoménal, les yeux écarquillés de surprise. Il fixa la blonde, qui n'avait toujours pas levé les yeux vers lui.

Il y eut un instant de silence, pendant lequel le Nara se demanda si le médecin et les infirmiers ne le prenaient pas pour un imbécile. Elle parlait parfaitement le japonais!!!

 

Shikamaru se tourna, furieux, vers la porte d'où le médecin et son père suivaient l'entretien.

 

-Vous n'obtiendrez rien de moi... ce n'est pas parce que vous avez tué mon frère que je vais vous obéir...

 

De nouveau le brun sursauta, et se tourna vers la jeune fille.

 

La blonde releva lentement sa tête, et il eut le loisir de pouvoir voir deux jolies émeraudes où un voile de tristesse avait élu domicile. Son visage était creusé, elle avait quelques petites plaies mais rien de bien grave.

 

-... Tu parles japonais?, demanda-t-il finalement.

Il ne reconnut pas vraiment sa voix. Pour il ne savait quelle raison, sa conscience lui avait conseillé de parler à l'inconnue d'une voix douce, rassurante. Et pour il ne savait quelle raison, il avait obéit.

 

-Bien sûr que non!, claqua-t-elle.

 

Là, il y avait un problème...

 

Le jeune Nara fronça ses sourcils et regarda la fille. Ils se foutaient tous de sa gueule avec cette histoire de "parle japonais, parle pas japonais". Ce n’était pas possible!

 

-Tu t'appelle comment?, questionna-t-il, mettant de côté cette histoire de langue parlée.

-Ca ne vous regarde pas outre mesure...

-...

-J'aimerais retourner auprès de mon frère je vous prit...

 

Shikamaru haussa un sourcil. Son frère n'était pas censé avoir été tué? Et par lui en plus? Non, vraiment, cette fille sortait tout droit d'un hôpital psychiatrique...

 

Mais maintenant, qu'est-ce qu'il devait faire? Appeler son père et le toubib lui semblait être une bonne idée.

Il se leva d'un coup, la faisant légèrement sursauter, et se dirigea vers la porte qu'il ouvrit avec force.

 

-Vous vous foutez de moi! Elle parle parfaitement le japonais!!!, siffla-t-il au médecin.

 

Le médecin clignota un instant, puis contourna le brun pour se précipiter au chevet de la blonde qui avait recommencée à fixer son drap.

 

-Mademoiselle!

 

La voix ramena la blonde à relever la tête. Mais contre toute attente, elle fronça ses sourcils et haussa les épaules.

 

-Je vous ai déjà dit que je ne vous comprenais pas...

 

Shikamaru écarquilla ses yeux, alors que le médecin et son père se tournaient vers lui.

 

-Tu vois bien Shika, qu'elle ne parle pas notre langue!, soupira son père.

-Bien sûr que si!, répliqua le brun. Elle vient de dire qu'elle ne vous comprenait pas!

 

Les deux hommes regardèrent l’adolescent avec inquiétude, alors que Shikamaru ne savait plus trop où il en était.


+++ +++

 

-JE NE TE VEUX PAS DE MAL BON SANG!

 

Kiba se prit un pied dans la figure, qui le fit reculer de deux pas, légèrement sonné. Il fixa le lit où la jeune fille bougeait dans tous les sens.

Il avait hurlé aux infirmiers de la lâcher, ils avaient obéit. Puis la blonde s'était emparée d'un scalpel et d'une seringue au moment où Kiba appelait Sasuke.

A présent, le brun était seul avec la fille. Face à son visage rempli de terreur, le jeune Inuzuka tentait de faire lâcher à la jeune blonde le scalpel. Le pire dans tout ça, c'était qu'elle pleurait amèrement.

 

-Je n'ai rien volé vous dis-je!!!, hurla-t-elle.

 

D'abord surpris par tant de langage soutenu, le brun se reprit et s'avança d'un pas.

 

-Je ne t'accuse de rien! Maintenant lâche ça!!

-Allez vous vous taire! Je sais bien que vous êtes un envoyé de Sa Majesté!

 

On nageait en plein délire... Kiba haussa ses sourcils et faillit se prendre un nouveau pied dans le visage.

 

-Je vois pas de quoi tu parle!, souffla-t-il en attrapant le pied baladeur.

-Lâchez-moi!!

-D'abord tu t'calmes!!

 

La jeune fille dégagea violement son pied de la prise de Kiba qui, dans la foulée, se prit une magnifique petite cuvette en plastique dans le crâne. Elle avait apparemment l'intention de lui envoyer au visage tous les instruments médicaux qui lui tombait sous la main. Le pire dans tout ça, c'était que la table de chevet à côté d'elle en était remplie...

 

-Bon, on va changer le ton, murmura-t-il.

 

Il se pencha sur le côté, juste à temps pour éviter une paire de ciseaux qui se planta dans le mur derrière lui. Le brun regarda l'instrument qui pendouillait tristement avec effarement. C'est qu'elle savait viser en plus!

 

-Ecoute!

 

Le brun s'agenouilla derrière une table qui roulait et pu ainsi se procurer un bouclier contre les deux seringues qui volèrent vers lui.

 

-Hey! Je m'appelle Kiba! Kiba! Je ne te veux pas de mal!

-Goujat! Rustre!

-"Rustre"?O.ô

 

Hébété par ce genre d'insultes, le brun perdit un peu le nord mais finit par se calmer.

 

-Je ne vais rien te faire! Je le jure! Sur... euh... sur... Sur la tête de euh... Sa Majesté! Voilà! Je jure sur la tête de Sa Majesté que je ne te ferais rien!

 

A sa plus grande surprise, et son grand soulagement, il y eut un hoquet et les vols d'objets médicaux non identifiés s'arrêtèrent.

 

Avec prudence tout de même, il sortit la tête de sa cachette et regarda la jeune fille. Elle se recula sur son lit, armée toujours d'une seringue.

 

-Qui êtes vous pour oser jurer sur la personne de Sa Majesté?, siffla-t-elle.

-Euh... Kiba! Kiba Inuzuka... Je veux simplement parler avec toi!

-...

 

La jeune fille sembla se calmer un peu. Elle le fixa, l'analysa, et finit par soupirer.

 

Kiba soupira également, de soulagement, et se leva complètement. La blonde haussa un sourcil en regardant sa tenue, et finit par se recroqueviller.

 

-Alors... euh... tu veux bien baisser cette seringue s'il te plaît?

 

La blonde regarda autour d'elle et finit par attacher ses yeux bleus pâles sur l'instrument qu'elle tenait dans la main. Avec une sorte de crainte quand à se savoir sans défense, la jeune fille lâcha l'arme qui tomba sur le matelas.

 

-Voilà... c'est bien...

-...
-Maintenant.. Tu...euh…  tu te sens bien?

-Si être glacé et dévêtue vous semble être une manière d'être bien, alors oui, je me porte à merveille...

 

Un petit sourire hésitant se logea sur les lèvres du brun qui se sentit rassuré de la voir comme ça, bien qu'elle parle de manière vraiment soutenue et intrigante.

 

-Où me trouve-je?, demanda-t-elle avec un peu de tremblement dans la voix.

-A l'hôpital...

 

La blonde écarquilla ses prunelles, et regarda autour d'elle, sans apparemment comprendre. Elle s'attarda surtout sur les deux machines de réanimations et se recula un peu plus vers le sommier de son lit.

 

-Va-t-on me faire une saignée? Je ne suis pas malade..., marmonna-t-elle.

-Eh? Une saignée??? O.ô

-...

 

Kiba fixa la blonde et finit par soupirer en regardant la vitre derrière lui. Le policier semblait avoir pris note de tout ce qu'il s'était passé jusqu'alors. Il regarda ensuite sa montre, pour grommeler contre le temps qui passait si vite.

 

-Tu pourrais me dire où tu habites?, demanda-t-il doucement.

-Comment ça où j'habite? ô.ô A la maison de Madame Yuhi bien sûr!

-Ah? Euh.. oui...

 

Il chercha dans ses souvenirs, mais aucun nom d'enseigne ne lui venait à l'esprit. C'était peut-être un café? Ou un bar?...

 

-Et euh... ton numéro de téléphone?

-...

-...?

-...

-Hum... votre numéro s'il vous plaît... Vous n'avez pas de téléphone?

 

La blonde fronça ses sourcils et le regarda, visiblement inquiète.

 

-Vous sentez-vous bien?

 

Kiba la regarda sans comprendre.

 

+++ To Be Continued +++

 

 

Blabla de l'auteur:

 

Bonsoir!
Je suis désolée de ne pas poster tout à fait régulièrement!

J'espère que ce chapitre vous aura plu! J'ai essayé de faire quelque chose de drôle et de grave en même temps, mais en me relisant, j'ai plus l'impression que c'est beaucoup trop d'humour. J'aimerai savoir ce que vous en pensez!^-^.
Sinon eh bien encore merci pour les commentaires. Ca me surprend d'en avoir autant! Ca fait vraiment plaisir!

Désolée pour les fautes d'orthographes, les incohérences entre périodes (quoique je suis sûre et certaine que le téléphone n'existait pas au dix-septième siècle!^-^) et les fautes de frappe. J'ai beau me relire, je sais bien qu'il reste quelques erreurs que je ne vois pas forcément!


Merci d'avoir lu!

 

Réponses aux commentaires:

 

Titecla : Merci beaucoup pour ton commentaire. J’ai été étonnée que ça te plaise autant mais tant mieux !^-^Ensuite pour les couples, je me suis intoxiquée avec le Sasu-Saku que je trouve à présent totalement pathétique (désolée pour les fans). Merci encore !

 

Meo : J’avais pensée, moi aussi, faire apparaître les filles en même temps. J’avais même commencée à taper. Mais j’ai trouvé le résultat nullissime alors j’ai tout changée !^-^ Merci beaucoup pour cette analyse de chapitre ! J’adore les longs commentaires ! ^-^ En espérant que ce chapitre là t’as plut !

 

Emiko : Hello ! Merci pour ton commentaire ! Je suis désolée mais le Sasu-Saku, très peu pour moi ! J’espère quand même que ça va te plaire !^-^

 

Liliblue : Oui oui, c’est ma première fic ! Je n’en avais jamais écrit avant ! Merci beaucoup pour tout ces compliments ! Pour l’OOC, j’avoue que j’ai vraiment peur de tomber dedans plus tard. C’est assez dur en fait, de respecter tous les caractères. Surtout du côté des glaçons comme Neji et Sasuke. D’après moi, il faut qu’ils changent un peu pour pouvoir évoluer donc l’OOC me pend vraiment au nez !^-^ Contente que ça te plaise et merci beaucoup d’avoir pris le temps de commenter !

 

Shana : ^-^Merci pour ce commentaire qui m’a bien fait rire ! Bonne chance pour punir ton mari ^-^. J’essaierais de trouver le plus de temps possible pour écrire, malgré les révisions du BAC , et de poster rapidement, promis ! Encore merci !

 

Mimoo : Merci pour ton commentaire !!! Je te remercie de te proposer pour m’aider. Je pense d’ailleurs que je viendrais te déranger par MP dans peu de temps (je trouve pas une info et ça m’énerve !!!). Sinon pour les fautes, je suis contente qu’elle ne vous saute pas aux yeux !^-^ Merci aussi pour tes encouragements !

 

Mima : Eh bien merci pour ton commentaire ! J’avais peur de faire des chapitres trop longs mais tout le monde à l’air d’apprécier alors… merci encore !

 

Eli : Thank you ! Pour les couples, ça a été une vraie prise de tête mais ça à l’air de passer !^-^Vraiment merci pour ton com !

 

Mlle_Yoyo : Bonsoir ! Merci beaucoup pour ton commentaire ! Il y a vraiment une intrigue dans ma fic ? O.ô Tant mieux remarque, mais je ne pensais pas ! ^-^ Encore merci.

 

Isuzu-chan : Merci de m’avoir compris pour le BAC. Il y a des gens qui disent, sur leurs fics, qu’ils mettent d’abord les fics en priorité. C’est pas du tout mon cas donc il y aura sûrement des fois où vous ne verrait pas de nouveau chapitre et je m’en excuse d’avance ! Enfin bref, merci pour ton commentaire et tous ces compliments !^-^

 

Merci d’avoir lu !


Ninou

 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2020 / Mentions légales