Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Articles

(Consulter tous les articles)

Travail scientifique: L´auteur fanfiction
 par   - 2868 lectures  - 5 commentaires [08 mai 2022 à 23:21:27]

Karl Helbig, un étudiant allemand, entreprend un travail scientific sur la fanfiction francaise comme genre litteraire. Quels sont vos opinions sur ses questions?


Lire la suite...

Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

Parce qu'elle le veut.
[Histoire Abandonnée]
Auteurs :
[Groupe: Fubuki]
akimoto & Etsukazu
Vue: 11645
[Publiée le: 2010-05-31]    [Mise à Jour: 2010-08-20]
13+  Signaler Romance/Action-Aventure Commentaires : 38
Description:
L’amour… Qu’est-ce ?

Ou plutôt… Les sentiments… Qu’est-ce ?

Fuu, réputée kunoichi de Taki gakure no satô ne connait pas la réponse à cette question. Pourquoi ? C’est une Jinchuuriki… Réceptacle du légendaire et craint démon scarabée à sept queues, Fuu a uniquement été conçue dans l’objectif de consolider la force militaire du village caché de la cascade.

Dans un monde incarné par la violence et le sang, une chose aussi futile que les sentiments ne peut exister. Et pourtant… qui peut vraiment vivre sans sentiments ?

Vivant telle une arme de la mort, on ordonne à Fuu et elle exécute. Pourtant, le quotidien de la terrible kunoichi va basculer d’un jour à l’autre.


Un beau jour, alors que celle-ci part en mission, un autre Jinchuuriki fait son apparition. C’est alors le début d’un renouveau… Dans quel sens ?

Je vous conseillerai de tourner la page pour en savoir plus.

Romance, action et bien d’autres ingrédients seront au rendez-vous… Venez découvrir ce mélange explosif qui vous fera connaitre ce monde de ninjas sous un autre jour.
Crédits:
L'univers Naruto est la propriété de Masashi Kishimoto et des studio Perriot.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Partie II.

[6678 mots]
Publié le: 2010-06-07
Mis à Jour: 2010-06-09
Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Bonjour à tous et à toute. Voici donc un second chapitre de "Parce qu'elle le veut" tout préparé rien que pour vous, et c'est peu dire...

Bref ! Pour répondre à certaines questions, ce chapitre sera uniquement tourné sur la mission d'escorte de la Team Naruto, et j'espère qu'il vous plaira, tout du moins, comme le précédent.

Evidemment, c'est le chapitre clé ; l'élément perturbateur, comme vous voulez, mais vous savez à quoi vous attendre, cette mission ne sera pas de tout repos, un quiproquo géant où plusieurs partis seront introduit. C'est d'ailleurs ce chapitre là qui contient le lancement de base de l'intrigue : on ne pouvait faire autrement pour le prévoir, étant donné qu'à la base, et vous le savez, cette fiction était un One-shot.

Donc bonne lecture, et j'espère que vous vous ferez plaisir ! Enjoy !

Nerwan.

Naruto s’arrêta subitement. Lui et son équipe marchait silencieusement sur les chemins en terres battues du pays du Feu lorsqu’il avait senti un alourdissement dans l’air. Sa synchronisation avec la nature qui l’entourait avait fait qu’il percevait la moindre anomalie, la moindre hostilité aux alentours. Et là, il percevait dans l’air des arrêts du vent…

 

            Tazuna, Taro et Minoru s’arrêtèrent lorsque la main du Chuunin se leva en signe d’ordre. Aussitôt, ses deux équipiers se dispersèrent sur le terrain, parcourant une grande distance en quelques secondes, tandis que Naruto se cacha dans les fourrées avec Tazuna. Quelques minutes après, réajustant leurs combinaisons, Minoru et Taro revinrent, l’air grave. Naruto les interrogea du regard.

 

- Nous sommes suivis Naruto-san. »

 

- Précise… »

 

- Ce sont des ninjas déserteurs. Ils sont près d’une vingtaine et appartiennent aux villages de Kusa-gakure et Kumo-gakure. » répliqua Minoru, tortillant dans ses cheveux noirs son index, soucieux.

 

Naruto ferma les yeux, et réfléchit, vite imité par Minoru et Taro. Leurs adversaires étaient nombreux, beaucoup trop nombreux, pour que ce rassemblement et cette filature ne soit que le fruit du hasard. « Aucun doute là-dessus, l’acte est commandité. » prononça Taro, sous les acquiescements de Tazuna, Naruto et Minoru, avant de rajouter. « Quelques personnes ne désirent sans doute pas que vous revoyez Nami no Kuni, Tazuna-sama. »

 

- Sans compter que votre mort affaiblirait de façon monstre Nami no Kuni et son empire financier. Nami a-t-elle beaucoup d’ennemis ? » demanda Taro à Tazuna, enchaînant son constat par une question pour ne pas perdre le temps qui leur était précieux.

 

- Pas que je sache… Le Daimyo de Ta no Kuni était heureux d’éditer ce contrat, et je n’ai jamais eu d’ennemi depuis près de six ans suite à l’incident avec Gatô… » répondit le vieil homme, en passant une main sur son front.

 

De toute évidence, il était inquiet pour sa vie.

 

- Alors si ce n’est pas d’ordre personnel, c’est d’ordre professionnel. Vos intérêts doivent nuire à plusieurs organismes, d’où ce rassemblement de mercenaires. Maintenant, qui serait assez riche et couvert, politiquement parlant, pour en réunir autant, je n’en sais rien. »

 

Tazuna chercha, il allait bien trouver. Les rivaux qu’ils pouvaient envisager n’étaient pas aussi rancuniers… Hormis…

 

- Je crois savoir qui pourrait m’en vouloir autant, Taro-san. J’ai construit un pont ressemblant au grand pont de Naruto de Nami no Kuni. Il est situé dans le Pays des Mers. Mantel Corporation régulait le marché des transports sur l’île, et leur budget s’est envolé à la construction du pont… »

 

Naruto se leva, marquant par là la fin de la conversation. L’heure n’était pas aux paroles mais bien au ninjutsu. Il fallait trouver un plan pour leur échapper, ou les vaincre, et vite. Naruto se tourna vers Minoru. « J’imagine que tu as un plan Minoru ? Car le temps nous manque, et tu es apparemment plus stratégique que combattant. Durant votre reconnaissance, avez-vous estimé le niveau de nous ennemis ? » Taro se leva à son tour, vite suivi des deux derniers du groupe. « Ils sont tous de niveau Chuunin minimum, rien qu’à en voir la concentration d’énergie spirituelle qui émane de chacun. »

 

Naruto s’accroupit, et soupira, déjà las de cette mission.

 

- Ok… Où se situent-ils par rapport à nous ?

 

- Ils sont à un kilomètre et demi au nord nord-ouest de notre position.

 

- Leur nombre exact ?

 

- Nous en avons eu vingt-quatre en visuel. Ils nous traquent, c’est un fait incontournable, mais ne nous ont pas encore repéré. Nous avons toujours l’effet de surprise avec nous. Ceci dit, il est impossible d’espérer du renfort. Nous sommes sortis du fief appartenant à Konoha depuis maintenant deux jours, et les ANBUs ne sont que rarement en patrouille dans le sud-est du Pays du Feu. »  termina Minoru, en se tenant au garde à vous.

 

Naruto s’autorisa un bref sourire. Ce garçon avait tout d’un Jônin Tokubetsu en information tactique. Il le recommanderait très certainement à l’Hokage et au conseil Chuunin pour qu’ils l’évaluent et le montent en grade. Il acquiesça au sage briefing de son stratège et se releva, se rapprochant d’eux pour former un cercle, et étaler une carte au sol. Il pointa son doigt sur le parchemin.

 

- Nous sommes ici ! » s’exclama Naruto. « Eux, sont là. » rajouta-t-il en pointant son doigt à la position indiquée de l’unité ennemie. « La forêt nous sépare d’eux, et la nuit va très rapidement tomber. Si on compte le fait qu’ils n’ont pas d’éléments ayant la capacité de nous pister, tels que les Hyuuga, on a une chance de pouvoir s’échapper. Combien de temps avant qu’ils nous débusquent Taro ? »

 

- Je dirais moins d’une heure. A la tombée de la nuit nous serons repérés. Mais paradoxalement, si nous quittons notre emplacement actuel, il y a un gros risque pour qu’ils nous repèrent… J’ai une solution mais… »

 

- Dis toujours ! On a rien à perdre alors ! » s’exclama Minoru.

 

Mais s’il ne s’attendait pas à ce que pouvait proposer Taro Hakaze, à l’inverse, Naruto avait parfaitement conscience du plan pouvant être mis en échafaud, et le plus adapté à la mission, soit ramener sain et sauf Tazuna dans l’île cité du Pays des Vagues. Un hoquet de la part du vieil homme et de Minoru, et un soupir du chef d’équipe. « Il nous faut un appât. » Il y eut un silence assez significatif… Les pourcentages de chance de pouvoir survivre à un tel rôle étaient nuls… et Minoru déglutit en se rappelant de ce critère qu’il avait appris en cours tactique à l’académie ninja…

 

- Si l’appât arrive à semer le trouble dans les rangs ennemis, et arrive accessoirement à les attirer, il sera beaucoup plus aisé pour le reste de l’équipe de parvenir à l’objectif indiqué, soit Nami no Kuni dans ce cas. Mais comme les risques sont très hauts, le ninja qui fera office d’appât doit s’attendre à mourir au cours de l’opération. C’est pourquoi je veux bien jouer ce rôle… En temps que ninja de Konoha il nous est coutume de devoir se sacrifier pour notre village et je… »

 

Naruto fixa sévèrement Taro, se dernier s’étant tue en fixant les belles prunelles azures du blond.

 

- Il suffit Taro. Tu n’as que quatorze ans et tu sais toi comme moi les risques encourus. Je me chargerais de les attirer ! » trancha Naruto, d’un revers de la main, comme pour balayer l’idée farfelue que Taro s’était mis en tête.

 

- Non ! Naruto-sama, il est crucial que vous continuiez la mission. Ils sont très nombreux et les instructeurs académiques nous ont bien appris de conserver le capitaine de l’équipe pour le déroulement de la mission. »

 

- Si je peux me permettre Naruto-san, Taro a raison. Si vous êtes mis en échec, étant l’élément le plus puissant du groupe nous serions rapidement mis en échec à notre tour. C’est une perspective logique. Si vous mourrez, Tazuna sera beaucoup plus en danger que si moi ou Taro nous sacrifions. »

 

Naruto resta muet. Il n’avait rien à répondre. Il connaissait les risques encouru en période de mission de rang B et A, mais il n’assumait pas le fait de devoir… déplacer un pion comme dans une bête partie de Shôgi… « La géopolitique, c’est comme un plateau d’échec. Si tu te fais manger un pion, il y a des conséquences. Mais rien n’est plus catastrophique que de perdre la reine. Dans ce cas là, tu es la reine Naruto. La force de frappe décroît si la reine est perdue. » avait dit Shikamaru en jouant une partie contre le blond, sur la terrasse d’une maison du domaine Nara. « Cela dit… Le roi est encore plus important. J’aurais tendance à le conserver à l’abri. Pour moi, le roi, c’est le symbole de l’espoir… S’il est perdu, tu perds la partie… Comme là. » Shikamaru plaça une pièce de l’échiquier au dos du roi de son adversaire. « J’ai gagné Naruto. » 

 

- C’est d’accord Taro. Tu as carte blanche pour cette mission… Je vais dépêcher un Bushin à Konoha et ils t’enverront du renfort. Tâches juste de rester en vie car où que tu sois, je viendrais t’en coller une. »

 

Le jeune garçon lui fit un sourire, tendant le pouce comme pour lui assurer que c’était déjà fait. Il remit son équipement correctement, et sauta en direction des ninjas du camp adverse, dans l’intention de les semer.

 

Tazuna, Minoru et Naruto se redressèrent entièrement. «  Kage Bushin no Jutsu ! » Une vingtaine de clones apparurent autour des trois hommes. « Je veux que vous alliez tous épauler Taro dans sa mission. Je vous ai donné la capacité en chakra maximum. Toi ! » s’écria-t-il en pointant du doigt un clone à part. « Diriges toi vers Konoha et occupes toi de trouver une patrouille ANBU pour leur indiquer la position de Taro et les clones. Exécution ! »

 

Aussitôt dit, aussitôt fait, et les clones partirent vers l’objectif qui leur fut désigné. 

 

- Nous avons un objectif à remplir. Direction Nami no Kuni, au plus vite ! »

 

***

 

            « Suirô no Jutsu ! » hurla l’un des ninjas, lançant une dernière technique Suiton sur la cible. Il enferma l’homme dans une bulle aqueuse qui l’empêcha de s’enfuir. Mais à la surprise du ninja, cet homme blond lui lança un sourire malgré sa situation. « Merde ! C’est un clone aussi ! » Il n’eut pas le temps de penser autre chose que le clone explosa, l’emportant avec lui.

 

- C’était lui aussi un Daibakuha no Jutsu ! Il doit y en avoir d’autre ! Soyez attentifs ! Ces ninjas de Konoha sont coriaces ! »

 

Derrière un arbre non loin de là, Taro soufflait. Une main au cœur, il essayait de reprendre son souffle sans se faire repérer. A sa droite, un clone de Naruto observait au loin, semblant beaucoup plus maître de soi que ne l’était son subordonné.

 

- Toutes les chances te sont données Taro. Ils sont dispersés et vont te traquer jusqu’à te trouver. Uses de tes talents de Chuunin pour les mettre en déroute jusqu’à l’arrivée des membres de l’ANBU, ils ne devraient pas tarder. Bonne chance. »

 

La copie du ninja blond s’élança sur les ninjas ennemis, et ce ne fut que trop tard que deux déserteurs ne le remarquèrent. « Adieu les gars ! » s’écria le clone avant de faire un mudra, mêler ses deux index. Aussitôt après, il explosa, tuant et carbonisant sur le coup les deux renégats de Kusa.

 

Taro n’en avait pas pour longtemps. Dans moins d’une demi heure, les renforts viendraient le secourir. En attendant, il devait survivre, c’était ça la voix d’un ninja de Konoha. Savoir faire face comme les générations précédentes avaient su le faire.

 

 

***

 

            Naruto et Minoru filaient à travers les cimes des arbres. Tazuna était porté par le capitaine de l’équipe, et leur allure était régulière, rapide. Leurs souffles étaient courts certes, mais ils approchaient très rapidement des installations du grand pont Naruto, menant à Nami no Kuni. Intérieurement, Naruto savait que s’ils y parvenaient, il ne leur suffirait plus qu’à en garder l’entrée. Mais c’était bien y parvenir qui s’avérait difficile. Ils s’arrêtèrent alors, près de trente minutes après que le dernier clone de Naruto se soit dissipé.

 

Ce que Naruto craignait s’avérait justement exact. Ils étaient suivis. Il espérait que Taro s’en soit sorti. Il en doutait fortement, au vu des présences qui filaient à tout allure sur la position qu’il occupait lui et son équipe, mais il restait encore un espoir. Le dernier Bushin en compagnie de l’adolescent avait explosé en tuant deux ninjas de Kusa, emportant au total prêt de la moitié de leurs effectifs grâce à l’effet de surprise. Sans compter que l’information lui était parvenue comme quoi deux escouades ANBU en collaboration s’étaient décidées de secourir l’enfant.

 

Naruto fronça les sourcils. Il y avait deux solutions. Soit les ninjas déserteurs sous contrat avaient compris que Naruto s’était enfui… Soit ils n’étaient pas les ninas déserteurs. Bien que la seconde solution n’était pas prouvée et restait peu crédible, elle n’en restait pas moins inquiétante. Il activa sans attendre son utilisation du Senjutsu, et ses yeux devenant jaune, les paupières brunes, il se synchronisa avec la nature. Quand soudain il comprit.

 

- Tazuna ! Minoru !! » hurla-t-il. « Ceux qui nous suivent ne sont pas les shinobis de tout à l’heure !! Ils sont bien plus forts et dangereux !! »

 

- Que fait-on Naruto-san ? » questionna Minoru, commençant à s’inquiéter sérieusement.

 

- Je vais m’en occuper cette fois-ci. Quant à toi, file sans attendre au pont. Vous devriez y parvenir dans l’heure qui suit. Je les retiendrais. Filez maintenant ! »

 

« Hai ! »

 

Alors, tandis que Minoru s’exécutait, quittant sans attendre les lieux avec sur son dos Tazuna, Naruto lui, restait. Il resta ainsi, en place, les poings serrés à regarder la cime des arbres s’étendant devant lui. Il allait devoir se battre. Le combat. Il était un shinobi. Un très grand shinobi, reconnu comme l’un des meilleurs par les meilleurs. Mais tout shinobi qu’il était, ce qu’il haïssait le plus, c’était maintenant de terrasser les ennemis. Les ennemis ; un terme qu’il méprisait.

 

Il recula légèrement, comprenant que les quelques mètres de prairie qui l’entouraient serviraient à abriter ses futures adversaires. Une douzaine de personnes arrivèrent, des shinobis en toute logique. Des shinobis assermentés, au Pays de la Terre… En appartenance à Iwa-gakure…

 

- Traîtres ! Que font des ninjas de Iwa en grand nombre à Hi no Kuni !? » s’écria Naruto, se sentant mal à l’aise face à eux.

 

Il l’avait bien compris. Ils étaient là pour lui. Il fit le tour de ceux qui l’encerclaient. Ils le fixaient tous avec mépris et une envie de le tuer émanait de beaucoup d’entre eux, homme comme femme. Tous avaient leurs kunais dégainés comme ils étaient prêts, sans serments, à l’attaquer au premier ordre. « Namikaze Naruto. »

 

« Namikaze ? C’est le nom de mon père. Mais comment Iwa a-t-elle eu vent de mes origines ? Cela n’a jamais été révélé à qui que se soit. Pire, ils sont là… Par rancune. Mon père avait massacré une unité d’Iwa toute entière, ce qui a marqué le penchant de la troisième guerre… J’imagine qu’on leur a confié la tâche de m’assassiner pour démontrer que Minato n’était pas invincible… » Le blond esquissa un sourire en les regardant.

 

Il les savait puissants. Après tout, ils étaient tous shinobis des forces spéciales d’Iwa-gakure. Il remua les épaules, en lentement, fit descendre sa cape dans un mouvement émanant la grâce. Il se mit en position de combat, observant ses futures victimes. A peine les avaient-ils jaugé du regard qu’il avait compris une chose. Ils le sous estimaient tous.

 

En effet. Naruto était impressionnant, c’était un fait incontestable. Tout homme de niveau respectable et recommandable aurait compris que Naruto n’était pas le ninja à prendre à la légère. Pourtant, le fait qu’il était très jeune, à peine vingt ans, et que son visage ne reflétait en aucun cas la haine qu’un shinobi devait ressentir vis-à-vis des ennemis portait à confusion.

 

Car Naruto était un ninja qui évoluait à grand pas, au fil des combats et des aventures. Aujourd’hui, il avait atteint le seuil d’une sagesse rarement acquise à son âge, car il aimait sa vie, et aimait le ninjutsu. Il ferma les yeux, arborant ce même sourire à la venue de chaque combat. Ces hommes avaient omis une chose. Ils n’étaient pas le fils de son père pour rien.

 

« Katon ! Endan ! » hurlèrent en chœurs les membres des forces spéciales, lançant en parfaite symbiose chacun des boules de feu de rang inférieur. Cependant, elles se rejoignirent toutes en un point, Naruto, où elles se rencontrèrent et explosèrent de façon intense, réduisant le lieu d’impact en un cratère difforme et calciné. Les techniques de classe inférieures s’étaient changées en un monstrueux jutsu de classe A. Ajouté à cela, aucune trace de l’héritier Namikaze.

 

- Là ! » cria un ANBU d’Iwa en montrant du doigt la silhouette du blond.

 

Naruto avait sauté haut dans les airs, s’aidant d’un clone pour s’élever. « Je leur réserve une belle surprise. » pensa-t-il. Il retomba très rapidement. « Katon ! Karyuu no Washi ! » proféra-t-il en expectorant une gerbe de feu prenant l’allure d’un aigle royal. L’impressionnant oiseau enflammé alla s’écraser au sol, créant à nouveau un écran de fumée et de cendre, dans lequel le blond retomba.

 

- Doton ! Yomi Nôma ! » s’écria Naruto, aussitôt suivi d’un glissement de terrain monstre.

 

Les ANBUs eurent les pieds pris dans des marécages, et trois d’entre eux furent engloutis fatalement, dans des hurlements. Ils n’avaient jamais entendu parlé de technique semblables à celle-ci. Certainement une technique de rang S. Mais ce n’était pas le bout de leur peine. Si la technique qu’ils venaient de subir avait du potentiel, la suivante en revanche, n’était pas aussi dangereuse. « Suiton ! Suiryuudan no jutsu. » avait murmuré le blond en utilisant l’eau de son monstrueux marais pour le projeter sur ses ennemis d’Iwa.

 

Ils n’avaient cependant reçu aucun dégât notable causé par le dragon d’eau. Il ne se doutait cependant pas de l’utilité du Suiton. Qui allait se révéler beaucoup plus dévastateur… « Raiton ! Rayuudan no Jutsu ! » Aussitôt, et surtout beaucoup plus rapidement, un immense dragon de foudre se révélait à leurs yeux, et surtout, représentait une sérieuse menace pour leurs vies déjà grandement menacées. Ils étaient trempés, de la tête au pied, à cause du Suiton. Si jamais ils étaient touchés par ce Raiton de rang B…

 

Quatre d’entre eux furent touchés par la foudre. Ils hurlèrent à la douleur, calcinés sur place par le courant électrique qui leur mordit la chair. Ils tombèrent au sol, où dans le marais, qui par là même occasion, se rendurcit sur eux, les emprisonnant à jamais dans la terre.

 

- Salopard de Namikaze… » jura l’un des seuls survivant au carnage.

 

Ils n’étaient plus qu’à peine la moitié des effectifs de départ. Ils commençaient à comprendre pourquoi le nom de Namikaze était synonyme de peur dans les cœurs des habitants d’Iwa. Cet homme, même s’il ne valait pas son père, était monstrueux. Sans compter le fait que Naruto maîtrisait à merveille le ninjutsu, et les cinq éléments.

 

Quelques trente secondes suivirent où sous la surprise et l’ébahissement, les hommes avaient laissé le temps au blond de malaxer assez de chakra dans sa main. Il se mit à rire, alors qu’au creux de sa paume se créait la technique ayant terrassé un nombre incalculable d’adversaire. « Dégagez !! » hurla le capitaine de l’équipe à ses subordonnés, comprenant que s’ils ne réagissaient pas, s’en était totalement fini d’eux.

 

« Futon ! Rasenshuriken ! » Une lumière blanche fila au travers de la plaine, passant entre la demi douzaine de ninja, pour finalement s’éteindre… Telle une bougie dans le noir, ou un étoile filante dans le ciel. Ils ne comprirent cependant pas le pourquoi de la création de ce dôme de chakra se cristallisant sur place, broyant et brisant chaque molécule tel un poison mortel.

 

Quatre d’entre eux décédèrent sur le coup, pris dans les limbes de l’impact, tandis qu’un autre s’écroulait de fatigue et de souffrance de quelques contres coup, raid, au sol. Un seul était en état, si tant est qu’il avait encore la volonté de se battre après la démonstration de puissance que le fier descendant du Yondaime Hokage venait de faire. Il recula, machinalement, de peur… Comme un Genin intimidé lors de son premier combat. Naruto mis une main dans sa sacoche, sous le regard des deux survivants, tout sourire de renard s’affichant sur son visage. Il en sortit un kunai. Un seul.

 

- Ninja d’Iwa. Je vais te faire l’honneur de te tuer avec l’arme qui a tué plus d’une centaine d’entre vous par le passé. »

 

Il lança le kunai qui traça sa route comme un sillon dans l’air. Le bref instant où il ne fut pas empoigné laissa voir le Fuuin no Jutsu présent sur le manche, avant qu’une seconde après, traversant près de vingt mètre, Naruto se retrouve dos à dos avec sa dernière victime datée à ce jour – À cette nuit.-

 

Un dernier corps s’écroula au sol, la jugulaire coupée net, y laissant fuir la vie.

 

- Rapporte à ton village une chose. Ils peuvent toujours essayer de venir se venger, mais ils s’en casseront les dents. »

 

Il laissa derrière lui un unique survivant à l’affrontement, et le kunai à trois lame ensanglanté dans sa main gauche…

 

***

 

            Minoru retomba au sol une fois de plus, une autre ecchymose apparaissant sur sa tête. Il se roula au sol, se tenant la tête de douleur. Son adversaire était bien trop fort pour continuer comme ça. Il venait d’être maîtrisé trois fois d’affilé, et pourtant ô combien il pouvait être habile après s’y être mis. Non, il ne pouvait pas continuer comme ça, cependant, s’il se retirait, Tazuna pouvait être en danger. Il n’avait pas de choix que de tenir jusqu’au bout, il n’avait plus rien à perdre.

 

Il hurla, fonçant à nouveau en brandissant son arme sur son ennemi. Se baissant dans un réflexe fulgurant à l’approche de la lame aiguisé, le shinobi riposta aussitôt d’un coup de pied droit dans le sternum du shinobi de Konoha. Minoru fut renvoyé à terre, cette fois en se tenant les côtes. Il cracha du sang, et le regard vide, il regarda son futur bourreau. Taki-gakure… Une femme… Tentant une dernière fois de reprendre le combat, il ne pu appréhender le kunai qui s’enfonça dans sa poitrine. Il hurla, et s’écroula, cette fois sans possibilité de se relever.

 

- Arrêtes toi là ! Ca suffit laisse le ! » cria Naruto, en arrivant en trombe sur le champ de bataille.

 

La femme aux cheveux verts ne prit même pas la peine de se retourner, restant immobile, observant au loin derrière Minoru. Elle estima la distance à laquelle était Tazuna. Puis son regard se posa sur le blessé à quelques mètres de distance, au sol, devant elle. Elle se saisit d’un kunai et le jeta à toute vitesse sur lui, mais il fut dévié par un autre lancé provenant de Naruto. Celui-ci la contourna, et découvrant le visage de la jeune femme, il s’accroupit à côté de son subordonné pour tâter son pouls. Par chance, Minoru était encore en vie, bien qu’inconscient. Mais ne connaissant aucun ninjutsu médical, si le blond ne se dépêchait pas pour le ramener, il mourrait très rapidement.

 

« Kage Bushin no Jutsu. » Un clone apparut, et emporta aussitôt Minoru en direction des territoires surveillés par les patrouilles ANBUs en garnison au village. Par réflexe, la ninja de Taki s’était dirigé sur le clone dans l’intention de l’arrêter, mais elle fut stoppée par l’original.

 

- Je te déconseille de baisser ta garde, shinobi de Taki. C’est moi ton adversaire maintenant. »

 

- Tu veux mourir blondinet ? » questionna la ninja en laissant apparaître un sourire cruel sur son visage.

 

- Je suis résistant. » rétorqua placidement le blond, en repensant au fait qu’elle aurait achevé Minoru s’il n’était pas arrivé à temps, et qu’elle aurait sûrement tué Tazuna par la suite.

 

« Tu m’en vois ravie. » A peine avait-elle parlé qu’elle s’était élancée sur lui, apparaissant à quelques centimètres et le prenant en estoque. Relevant de l’inconscient, Naruto eut le réflexe de baisser la tête pour éviter d’être tué, et s’aidant de ses mains, il se propulsa en l’air pour retomber un peu plus loin sur ses pieds. « Bon sang, elle est incroyablement rapide, même Lee à pleine vitesse aurait du mal. Je n’ai jamais vu ça. Et cette sensation. Mais qui est-elle ? » pensa-t-il, essuyant quelques gouttes de sueurs ayant perlé de son front lorsqu’il avait senti l’arme le frôler.

 

En effet. Cette femme. Il se cachait, derrière ces yeux orange emplis de froide malice et de cruauté, une sombre chose. Naruto ressauta en l’air, évitant le poing serré de son adversaire, et enchaîna esquive sur esquive de ce Taijutsu qu’il aurait jugé parfait. Oui, parfait… Aucun défaut, rapide, précis, offensif malgré l’ampleur des mouvements. Il recula sans cesse, enchaînant course arrière et saut périlleux, mais en vain ! Cette fille ne le lâchait pas ! Elle n’avait de cesse de l’attaquer sans ne reprendre aucun souffle. Naruto s’éjecta de justesse d’une impact, laissant l’arbre juste derrière tâter librement du poing de son adversaire. Il explosa en mille morceaux à l’impact. « Bon sang ses coups aussi sont très puissant. Si elle me touche…. »

 

Trop tard. Apparaissant d’une rémanence juste devant lui alors qu’il contemplait l’arbre totalement détruit, il ne prévit pas le mouvement de la shinobi. Trop prêt pour pouvoir ne serait qu’éviter, il prit instantanément l’option de parer. Mettant ses bras en croix devant son torse, il encaissa le monstrueux coup de pied, un jeu de jambe parfait, qui lui envoya un frisson de douleur dans les os. Expédié beaucoup plus loin dans la plaine, filant droit sur un arbre sur lequel il prévoyait de se réceptionner, il eut juste le temps d’incliner la tête pour éviter le revers de bras qui l’aurait décapité vu la puissance. Faisant un salto en plein air, il s’aida de ses mains pour freiner contre le sol, et se stopper entièrement, reprenant un appui stable sur ses jambes. Il souffla de sa perfection, et regarda cette ninja de force et de vivacité extraordinaire, qui se tenait maintenant à moins de quinze mètre de lui.

 

De frustration de ne pas pouvoir toucher le blond, bien qu’il avait été à deux doigts de l’être, elle hurla en produisant un monstrueux Doton faisant soulever le sol dans un tremblement de terre. Naruto sauta en l’air, sachant d’office que cette attaque avait pour but de le déstabiliser. Il avait eu raison, quelques secondes après, un abysse se formait à l’endroit où il avait sauté, en sortant des pics de pierre acérés. Canalisant son affinité Futon autour de lui, comme un cocon ou un Rasengan de taille humaine, il s’envola loin de la fissure béante, se reposant au sol une dizaine de mètres plus loin, sous la grimace haineuse de son adversaire.

 

« Tu es doué mais ça s’arrête là ! » hurla-t-elle, avant qu’il n’émane d’elle ce que le blond avait soupçonné. « C’est ce que je pensais, elle est une Jinchuuriki. » Elle poussa un hurlement bestial, un chakra démoniaque dans les tons sombres, noirâtres, découlant sur le marron et le verdâtre, émanant d’elle. Trois queues de chakra poussèrent dans le bas de son dos,  des bulles bouillantes du flux d’énergie s’évaporant au contact de l’air. Un cratère se forma sous la pression de cette haine inouïe, et elle n’attendit pas. Posant ses yeux maintenant passés entre le jaune et le vert, fendus en une étoile à quatre branches, elle disparut aux yeux du blond pour réapparaître dans son dos.

 

« Qu’est-ce que !? » s’exclama-t-il, avant qu’elle ne lui assène un coup de poing d’une puissance sans égale dans le dos. Il fut éjecté en criant, et retomba sur le sol dans un fracas. Il n’eut aucun répit, elle l’attendait déjà pour continuer son combo. Il en eut le souffle coupé, se sentant déjà envoyé contre un arbre.

 

La ninja crut en avoir fini, mais elle avait eu raison de ne pas rétracter l’aura maléfique. L’homme qu’elle venait de tuer en éjectant contre un arbre n’était autre qu’un simple clone. « Je suis là. » entendit-elle dans son dos. Elle se retourna, Naruto faisait face à quelques mètres de distance. Son front saignait et sa joue était ouverte. L’état de son corps était pitoyable, et sa cape déchirée laissait entrevoir la veste percée par endroit, le sang s’y imbibant. Mise à part l’état qu’on aurait jugé catastrophique, le jeune homme arborait un sourire satisfait.

 

- Ne te moque pas de moi !!! » hurla-t-elle en faisant frémir le démon qui l’habitait, créant un nouveau cratère sous la pression du chakra qui s’échappait.

 

La peau bronzée de la jeune femme disparut pour laisser place à un corps fait de chakra noirâtre et de sang, ses yeux perdirent toute leur humanité, virant au jaune total, et enfin… Le corps de femme commença sa métamorphose de réceptacle, les queues semblables à des ailes d’insectes prenant une forme plus aboutie, et les caractéristiques physiques du démon s’installant. « Le manteau démoniaque se forme… A-t-elle perdu le contrôle de ce qu’elle fait ? Non… Elle a toujours le contrôle. C’est dangereux. » Naruto fit plusieurs saltos arrières, s’éloigna avec suffisance, à une bonne vingtaine de mètres. Il ne fallait pas qu’il soit touché, sinon il serait gravement blessé avec la puissance des coups qu’il recevrait.

 

Mais maintenant que cette femme était lancée, il n’y avait plus qu’un seul moyen de l’arrêter. Elle semblait sûre d’elle, elle ne savait sûrement pas. Un museau immense serti de croc tout aussi terrifiant. Un renard de plus de trente mètres se révéla dans le noir, englobant de ses immenses pattes la silhouette flottante de l’hériter de la volonté du Feu. Deux yeux gigantesques s’ouvrirent, illuminant les ténèbres de leur obscure clarté rougeoyante.

 

Ses pupilles se fendirent, virant du bleu azuré à un rouge de sang. Un rictus de haine mêlé à un sourire vil apparut sur sa figure. Il put lire clairement la surprise dans l’expression de la Jinchuuriki. Quel démon pouvait faire face à lui ?

 

Le duel qui s’en suivit fut dévastateur. Les deux hôtes se jetèrent littéralement dessus. Au cours du combat, la quatrième queue de Kyuubi apparut, métamorphosant Naruto à son tour. Le sol trembla, et la nuit se teintant de lumière, à la lueur des flammes.

 

Le duel qui auparavant était un duel de ninja, qui reposait essentiellement sur la maîtrise du corps et l’expérience des combats et de la situation, était maintenant devenu un duel de monstre. Les deux hôtes, impitoyablement, s’envoyait des projectiles de chakra pure qui dévastaient le paysage sur plusieurs dizaines, voire centaines, de mètres. Les cratères se formèrent durant les impacts, et alternant faisceau de chakra – de véritables fissions – et des coups directs d’une puissance sans pareil, les deux réceptacles ne semblaient aucunement altérés par leurs encaissements et leurs blessures.

 

Le terrain changea, et après une dizaine de minutes – qui parurent éternité à leurs yeux, mais en même temps très court via leur goût du combat –, portant un dernier coup décisif à son adversaire, Naruto vainquit la démone.

 

Roulant par terre, son chakra noirâtre se résorba et ses quatre queues disparurent rapidement. Elle regarda Naruto reprendre forme humaine à son tour, qui se tenait négligemment débout sans séquelle apparente. A l’inverse, elle, souffrait le martyr. Sa peau avait brûlé à l’apparition de la quatrième queux, et sa chair était maintenant à vif, fumante. Elle gémit de douleur, essayant de se relever, mais n’arrivant à rien de plus que ramper.

 

Naruto s’approcha de la réceptacle vaincue. Il était fatigué, très fatigué, après avoir enchaîné les ninjas du village caché de la Pierre suivis de la Jinchuuriki du Bijuu qu’il avait identifié comme étant Nanabi, grâce à son invité. Il avait gagné, rien n’était aussi sûr que cela. A son approche, elle rampa plus rapidement, comme si la peur la prenait.

 

Mais il comprenait l’état de cette fille. Elle ne devait jamais avoir connu la défaite, et pour être dans un tel état après une seule utilisation de son Bijuu elle ne devait pas savoir le contrôler suffisamment. Elle faisait peine à voir, malgré le fait qu’elle récupérait très rapidement sa peau inexistante.

 

- Ne m’approche pas… ! » gémit-elle, après un râle de douleur en se tenant une côte.

 

Elle roula sur le dos pour lui faire face, et tandis un kunai en le défiant du regard.

 

- Rassure toi, je ne t’attaquerais plus. Tu as perdu ce combat de toute façon. » prononça Naruto.

 

- Qui… Qui es-tu ? Comment as-tu pu me battre, je suis l’hôte de Nanabi ! »

 

- Avant de demander un nom on commence par se présenter soi-même… »

 

- Moi c’est Fuu. »

 

- Je m’appelle Naruto… Uzumaki, Naruto. Pour répondre à ta seconde question, étant moi-même un Jinchuuriki il m’a été plutôt aisé de te vaincre. »

 

Cet homme l’avait battu. Sans compter qu’à l’instant même, il venait de lui tourner le dos, pour continuer un chemin qui paraissait évidemment. On l’avait battu… Et on lui manquait éperdument de respect. Cet homme blond aux yeux bleus, inébranlable, qui se moquait d’elle… Elle serra le kunai dans sa main, et serrant les dents, elle prit sur elle pour se projeter sur lui. Naruto, trop fatigué, ne le vit venir que trop tard. Elle était déjà sur lui, à presser ce kunai contre sa gorge. Il crut un instant que c’était sa fin, puis il croisa les prunelles orange de cette Fuu… Il haussa un sourcil.

 

Elle pleurait. Pourtant, il ne comprenait pas pourquoi. Il semblait qu’il était facile pour elle de terminer son acte et de le tuer, et pourtant, quand il croisa ces deux yeux pleins de fureur, de frustration, ces deux yeux pleins de larmes, il y vit l’hésitation et une tristesse sans nom. Il se redressa, repoussant un peu le kunai qui pressait contre sa gorge. Doucement, il posa ses mains sur les poignets de Fuu, et les abaissa, écartant en premier lieu la moindre menace. Voyant qu’elle n’avait pu le tuer, du moins il l’interpréta de cette façon, elle fondit littéralement en sanglot, y mettant terme en se mordant les lèvres.

 

- Ce n’est qu’un combat perdu, ce n’est pas si dramatique. » hasarda le jeune homme, posant alors une main sur l’épaule de Fuu.

 

- Que vais-je devenir maintenant… que je sais que je ne suis pas la plus forte. » maugréa-t-elle après que son sanglot se soit calmé. « J’ai échoué ce combat, et ma première mission de Rang S. Mes supérieurs vont être furieux… »

 

Naruto aurait voulu se relever, mais la jeune femme était toujours sur lui, à regarder le sol. Il ne savait pas comment réagir. Non seulement il n’avait jamais été dans une position aussi suggestive, encore moins avec une inconnue qui avait essayé de le tuer. Il croisa le regard de Fuu, et le temps que le contact visuel avec les deux oranges rompe, il avait senti… Il ne savait pas. Elle était belle, à califourchon sur lui, le tenant par les épaules… Non il se faisait des idées… Pourtant, il avait vu ce regard…

 

La façon dont ils s’étaient regardés n’était pas une façon pour regarder quelqu’un. Elle s’était noyée dans ses deux yeux océans, et il s’était perdu dans ces orangers.

 

Sentant que la situation allait dégénérer, leurs lèvres s’étant frôlées quelques secondes, ils prirent moins d’une seconde pour se séparer l’un de l’autre, se redresser et se tenant à distance suffisante. Puis leurs regards se croisèrent de nouveau. Il la trouvait belle. Ces yeux oranges encadrés par cette longue chevelure verte, ainsi que ces lèvres et cette peau halée. Il se secoua la tête, chassant instantanément ces pensées hasardeuses. Cette fille était son ennemie. Elle le trouvait beau et noble. Il semblait mystérieux mais pourtant chaleureux… Ces deux yeux bleus l’attiraient, elle n’aurait pas su dire pourquoi… Mais maintenant qu’elle les observait, et qu’elle ne considérait plus cet homme comme hostile, elle voyait tant de chose à travers ces orbes bleutées… Et elle ressentait des émotions jusqu’alors inconnues. Là non plus, elle n’aurait su les décrire.

 

Naruto regarda le ciel noir, et se retourna dans la direction où était parti Tazuna. Formant le mudra du clonage, un Bushin partit en direction de Nami no Kuni. « Ce sera amplement suffisant… Il n’y a plus aucune menace pour lui maintenant… » Fuu le regarda toujours aussi intensément, aussi, le blond ré axa son regard sur elle. Elle sembla revenir à elle.

 

- Je… »

 

- Tu as échoué ta mission oui. Tazuna est sauf et est parvenu à Nami no Kuni. Compte sur moi pour qu’il signe le contrat d’ouverture industrielle de Ta no Kuni dès son retour. » coupa Naruto, redevenant sérieux, se méfiant de ce qu’allait dire Fuu.

 

- Ce n’est pas ça… Je… Je suis désolée pour ton ami. »

 

- Il connaissait les risques. Et il n’est pas mort. »

 

« Pas encore du moins… » continua Naruto dans son esprit. Il savait que la vie de Minoru ne tenait qu’à un fil. Il avait vu beaucoup d’avenir pour ce garçon, pourtant, il était tombé sur le mauvais adversaire. Et le pire dans tout cela, c’est qu’en regardant cette femme, il n’arrivait pas à lui en vouloir. Il n’arrivait pas à l’attaquer… Comme il le devrait… Car… Elle lui rappelait beaucoup de chose.

 

- Pars, maintenant.

 

- Tu me laisserais partir Naruto ? Pourquoi … ? Pourquoi ne pas me tuer ? » demanda Fuu, une lueur dans les yeux, brillante d’espoir nouveau.

 

Son cœur battit alors que le sourire fugace du jeune homme s’étendait.

 

- Comment pourrais-je te tuer après tout ? Tu es comme moi, une réceptacle. Je comprends la lueur dans tes yeux. J’ai eu la même à une époque de ma vie. Elle ne se soldait que de haine, de larme et de sang… »

 

Fuu l’écouta alors, comme jamais elle n’eut jamais écouté personne.

 

- J’étais haï sans cesse, sans répit. Et ma haine a prit plusieurs fois le dessus. Je pouvais tuer les gens, en mission ou chez moi, pour un oui et un non. J’étais seul… C’est ce que tu vis, n’est-ce pas ? »

 

La jeune femme serra les dents. Il perçait à vif. Elle les haïssait tous, elle les voulait tous mort, tous autant qu’ils étaient, pour ce qu’ils avaient fait d’elle, pour ce qu’ils avaient fait pour elle. Mais les larmes ne vinrent pas. Elle en avait déjà versé assez, elle ne voulait plus les laisser couler.

 

- Tu veux pleurer, mais tu ne peux pas. Car tu es seul, et personne pour t’épauler. J’ai vécu exactement la même chose… Mais j’ai passé tout ceci. »

 

Il était parti au loin, disparaissant dans les forêts sombres et luxuriantes du Pays du Feu. Rejoignant la mystérieuse et intrigante Konoha, peut-être à jamais. Mais il lui avait laissé une chose, une seule, un message. « Eloignes toi de la haine. Pense à moi quand tu es seule, pense à ce que j’ai surmonté. Je le dois à mes amis. Sans eux, sans personne à protéger, à aimer, je ne suis rien. »

 

Elle marcha alors, entamant la marche de la défaite. Une victoire teintée d’amertume. Tout ce pourquoi elle avait vaincu, vécu. Rien de plus qu’une illusion. Elle eut un sourire vaincu, avant que les larmes ne sillonnent sur ses joues, de nouveau. Des larmes de regret, de reddition. Mais aussi, des larmes de renouveau, et des larmes de joie. « Je n’ai personne. Tout le monde me hait. Même l’homme qui m’a aidé à progresser n’est qu’une ordure. »

 

Naruto s’était approché d’elle, et la faisant noyer dans son regard azur, il lui avait donné, son premier baiser. « Je suis là moi. Je suis ton ami. » Puis il lui avait tourné le dos, sans regarder en arrière, les mains dans les poches de son pantalon.

 

- Il a peut-être raison… Je ne suis plus seule… ? Je… Je ne sais pas comment le prendre… Je suis lasse ? Je suis en colère ? Je… Je suis heureuse… Et j’ai… Un ami… »

 

Ses doigts frôlèrent ses lèvres à cet instant précis, tâtant l’endroit où elle avait ressenti les lèvres humides du garçon. Son cœur battit fort, alors qu’elle observa une dernière fois la ligne obscure de la nuit parmi la plaine… Elle n’était plus seule. Elle avait rencontré une personne comme elle… Un autre Jinchuuriki… Qui semblait avoir trouvé sa place. Rien ne fut alors plus joyeux pour elle que cet instant ci, et elle passa d’une victoire amère à une victoire glorieuse. Sa vie s’était présentée comme la plus horrible des enfances, mais maintenant, comme l’avait dit son premier ami, un renouveau s’offrait à elle.

 

Grâce à lui. Grâce à sa rencontre…

 

 

 

 

Commentaire de l'auteur Alors, bonjour à tous, chers lecteurs !

Sur ce coup-là, je ne vois pas vraiment ce que je pourrais vous dire vu que Nerwan vous a déjà tout dit.

J'espère une fois de plus que vous passerez un bon moment sur ce chapitre et que la force de la fiction sommeille toujours en vous. ^^

Sur ce, une bonne lecture à tous ! Nous attendrons avec impatience vos commentaires

Akimoto Hitsume
  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2022