Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1703 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

PDJM
[Histoire Terminée]
Auteurs :
[Groupe: SerminAzerty]
Sermina & azerty
Vue: 17137
[Publiée le: 2013-03-21]    [Mise à Jour: 2014-01-24]
13+  Signaler Général/Action-Aventure/Suspense Commentaires : 24
Description:
Debout près du corps inconscient de Naruto, Sasuke se demandait comment ils avaient pu en arriver là. Personne n'aurait pu prédire que les choses iraient aussi loin. Surtout pas les auteurs… Slash
Crédits:
Non, on ne se fait pas d'argent sur le dos de Masashi Kishimoto, les personnages de Naruto lui appartiennent ainsi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 55

[3094 mots]
Publié le: 2013-11-04Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Titre de la fiction : « PDJM »

Auteur : Sermina (chapitres impairs) Azerty (chapitres pairs)

Beta lectrice : Sermina et Azerty

Genre : Drame

Disclaimer : Non, on ne se fait pas d'argent sur le dos de Masashi Kishimoto, les personnages de Naruto lui appartiennent ainsi.

Chapitre 55 :

Il ne lui avait fallu que quelques secondes pour comprendre que le démon avait retrouvé toutes ses capacités. Ce stupide village n’avait même pas réussi à l’affaiblir… pourtant à cette constatation, Madara ne put retenir un sourire satisfait sur son visage. Un adversaire de cette trempe, il n’en avait jamais vu. L’homme face à lui puait la puissance et le chakra par tous les pores de sa peau. Peau qui était d’ailleurs étrangement pâle. Kyuubi hantait le corps d’un jeune homme  et non d’un gamin d’une vingtaine d’année, dont les traits fins du visage portaient légèrement à confusion sur la nature masculine ou féminine de son être. La question lui brûlait les lèvres, pourtant il ne dit rien. Cela faisait des siècles qu’il n’avait pas ressentis autant d’émotions en lui. Un amalgame de crainte, de plaisir et d’anticipation. Son état actuel le ramenait presque des années en arrières, à un autre combat, un autre temps. Presque oui car, là face à lui, se trouvait quelqu’un de bien plus puissant et de bien plus instable. Il voulait ce combat, il le voulait bien plus que le combat quelques heures plus tôt avec Itachi Uchiwa qu’il pensait pourtant mort. Ce fut pourquoi, il rangea avec calme sa question au plus profond de lui et d’un mouvement rapide et sec, se jeta sur son adversaire qui ne bougea pas d’un millimètre. La seul pupille rouge et noire visible où tournaient trois virgules, était braquée sur le visage si angélique de son adversaire. Visage dont le sourire bestial qui l’éclairait n’avait pas entamé la moindre réaction face à l’offensive de Madara.

*******************************

Il était bien trop fort pour elle. Elle le savait. Elle commençait déjà à manquer de chakra et d’endurance alors que Kabazu ne semblait pas le moins du monde affecté par les sauts et pirouettes qu’il avait effectué pour éviter de tomber dans les crevasses que Sakura avait ouvertes avec sa force.

Pourtant, malgré ce constat, elle resta calme, et se remémora ce que lui avait dit Itachi. Elle devait bien avouer que pour le moment tout était juste. L’aîné Uchiwa avait résumé cet adversaire en quatre expressions. Prudent. Kakuzu n’avait pour l’instant utilisé que le Tayjutsu et pas une seule technique utilisant du chakra, pourtant elle savait qu’il avait de puissantes techniques à son actif. Pas beaucoup, d’après Itachi puisqu’elles se comptaient sur les doigts d’une main mais d’une puissance et d’une précision sans équivoque. Intelligent. Mais jamais, il ne commençait ses combats avec l’utilisation du chakra, préférant d’abord tester son adversaire ; trouvant ainsi ses points faibles et son affinité de prédilection. Moyenne-distance. En effet, depuis le début du combat, elle n’avait pas pu approcher de son opposant à moins de cinq mètres. A chaque fois, cela avait été son bras qui, retenu par un fil noir, avait comblé leur distance pour essayer de lui asséner un coup d’épée. Anticipation. Il était maître dans cette discipline. Cela faisait bien un quart d’heure qu’elle se battait contre lui et à chaque fois, il anticipait ses attaques une milliseconde après son lancement. Cela en était très énervant, surtout qu’elle commençait sérieusement à fatiguer. Elle n’était pas faîte pour le combat à distance.

Mais malgré cette analyse pas très réjouissante, elle n’avait pas pu empêcher l’apparition d’un sourire sur son visage faisant lever un sourcil à Kakuzu. Oui, elle n’était pas faîte pour le combat à distance… préférant de loin le corps à corps… et cela tombait plutôt bien puisque apparemment, son adversaire perdait de son efficacité dans les combats rapprochés.

Se relevant doucement tout en retirant son poing encore enfoncé au sol dans un cratère d’une trentaine de centimètres, elle plongea son regard émeraude dans celui de son adversaire. Il ne restait plus qu’à réussir à l’approcher assez près… pour le reste, elle savait exactement ce qu’elle allait faire. Elle n’avait pas passé ces quinze minutes uniquement à se battre...  

********************************

Ichiro était en sueur. Son adversaire avait pourtant l’allure d’un gamin avec ses cheveux rouge. Il ne devait pas dépasser les un mètre soixante-cinq et devait peser dans les cinquante kilos tout mouillé. Pourtant… pourtant cet enfoiré de gamin lui tenait tête à lui et à deux de ses meilleurs gardes. Il savait très bien que l’apparence n’avait pas une importance prédominante dans un combat mais en cet instant, il aurait bien aimé que sa corpulence joue en sa défaveur.

Il fallait avouer qu’il n’avait jamais aussi mal combattu qu’en cet instant. Le regard de ses deux fidèles alliés à ses côtés le lui avait d’ailleurs fait habilement remarquer en lui lançant quelques œillades. Mais c’était plus fort que lui. Depuis le début, il avait choisi cet adversaire. Lorsqu’Itachi avait décrit chaque membre de l’Akatsuki, il avait juste eu le temps de prononcer le nom de Sasori qu’Ichiro s’était écrié « Il est à moi ! ». Lui à l’habitude calme et réfléchi avait parlé de façon spontanée. Et là, de suite, en cet instant, c’était la même chose. Il n’arrivait pas à faire taire cette haine qui le consumait. Chaque geste, chaque mouvement, chaque attaque qu’il effectuait, puait cette animosité viscérale. Il le détestait comme jamais il n’avait détesté quelqu’un. Sa colère envers un certain enfoiré de renard était moindre face à l’agressivité qui se peignait sur ses traits en cet instant. Kyuubi, même s’il se servait d’Akiko, rendait en quelque sorte ce dernier « heureux ». Même si ce mot lui arrachait la gorge, il ne pouvait pas nier ce fait. C’était ce qui le différenciait de son adversaire actuel. Il savait qui il était. Il le connaissait très bien. Il avait fait des recherches sur chaque membre du groupe mais lui, il le connaissait par cœur. Chacune de ses faiblesses, chacun de ses points forts, chacune de ses attaques, chaque parcelle de son histoire personnelle. Il connaissait tout de ce type. Tout. Tout, depuis qu’il l’avait aperçu avec le corps presqu’inerte de la sœur de celui qu’il aimait. Il se rappelait avec clarté la détresse dans le regard d’Akiko lorsque quelques jours plus tard, il avait retrouvé la dépouille de la jeune fille. Il se rappelait à la perfection de ses cris déchirants qui avaient été entendus jusqu’à l’autre bout du continent. Il se rappelait des larmes qui ne s’étaient taries que lorsque le jeune homme s’était endormi pour reprendre de plus belle à son réveil. Alors oui, il haïssait la personne qui lui faisait face pour tout le désespoir qui était apparu dans le regard de son amour à la mort de sa sœur.

Certes, Ichiro savait très bien que cela avait été les ordres de Pein…, pourtant sa haine ne se tournait que sur cet homme qu’il avait vu portant tel un trophée la jeune fille encore en vie pour pouvoir lui retirer son démon.

Alors oui, cela faisait déjà de longues minutes qu’il déversait ses coups pleins de rancœur et de colère de façon irréfléchie sur son adversaire. Il fallait qu’il se reprenne, il le savait, son adversaire ne lui laisserait aucune faille. Il ferma ses paupières sachant pertinemment que les deux gardes de son côté le couvraient parfaitement. Ils connaissaient leur supérieur, ils savaient que ce n’était pas par fainéantise, ni par fatigue qu’il s’offrait un instant de répit. Alors comme de bons soldats, ils avaient repris sans difficulté le combat à deux. De son côté, Ichiro avait toujours les paupières closes. Il fallait qu’il se calme, qu’il réfléchisse… qu’il agisse comme si l’homme qui lui faisait face était un adversaire comme un autre. Un adversaire comme un autre… Mais l’image lui revenait sans cesse, sans qu’il ne puisse rien y faire. Pourtant, pour pouvoir le battre, il se devait de se calmer. Sa respiration se fit plus lente, son corps plus détendu et dans un soupir imperceptible, ses yeux s’ouvrirent laissant un regard plein de détermination se poser sur son opposant.

-      Un adversaire comme un autre… murmura-t-il dans un souffle avant de plonger entre les deux gardes pour se retrouver à un mètre de Sasori.

********************************

Les coups pleuvaient comme jamais, les poings touchaient leur cible avec habileté sans aucune des deux personnes présentes ne fasse passer leur sourire en rictus forcé montrant la douleur provoqué par les attaques. Non, les deux hommes étaient bien trop fiers. Enfin, Madara était bien trop fier. Parce qu’à la différence de son adversaire, Kyuubi ne sentait qu’une simple caresse sur son corps à chaque coup. Cela faisait si longtemps. Si longtemps qu’il n’avait pas pu combattre pleinement. Pouvoir sentir cette force, cette puissance, lui donnait l’impression d’être invincible. Surtout que bien que minime, il voyait aisément les légères crispations du corps de Tobi lorsque ses mains aux longues griffes venaient se poser avec violence sur lui. C’était jouissif. Cependant, Kyuubi ne baissa pas sa garde. Il ne pouvait pas oublier comment Madara l’avait – habilement, il devait le reconnaître – manipulé pour lui faire attaquer Konoha. Pas qu’à l’époque il était de bonne augure envers ce misérable village et ses insectes qui y habitaient, au contraire même, mais disons que son adversaire avait su faire preuve de persuasion et, surtout, avait su utiliser ses yeux à bon escient. Mais cette fois, il ne se laisserait pas faire, pour la simple raison qu’il voulait ce village et ses abrutis d’artisans de chakra. Vu l’ovation qu’il avait eu les deux jours précédents, cela semblait même tout à fait plausible. Ainsi, comme il l’avait fait avec Akiko, il les bernerait tous pour obtenir toujours plus de chakra, toujours plus de puissance. Alors non, aussi puissant qu’était le Sharigan, Madara n’arriverai plus jamais à l’influencer. Cette fois-ci, il allait le blesser. Lui montrer qu’il ne faisait pas le poids contre lui. Mais il le laisserait en vie. Il en avait besoin pour délivrer quelques alliés. Malgré quelques tensions avec eux, il devait bien avouer qu’il appréciait beaucoup Hachibi et Rokubi par exemple. Et puis, au vu du niveau pitoyable de son actuel adversaire pourtant réputé comme le plus puissant, il devait bien avouer que la présence d’un ou deux rivaux de sa carrure devrait pouvoir pimenter un peu son train de vie à ce moment-là.

***********************

Une moitié de corps noir se détacha légèrement du mur tenu encore loin des rayons du soleil. A quelques mètres de lui, deux hommes se battaient. L‘ombre, à présent totalement sortit du mur, regarda avec curiosité le combat qui se menait face de lui. Les deux hommes dont l’électricité de leur chakra inondait les couloirs vides de la tour, ne semblaient pas s’apercevoir de sa présence. Du moins, aucun d’eux ne prêta attention à lui.

-      Dois-je vraiment déranger Tobi-Sama ? se demanda-t-il dans un murmure.

En temps normal, une réponse digne des plus grands philosophes aurait sans doute répondu à sa question mais en cet instant, la réplique de son double ne vient pas. Sa moitié était partie s’occuper d’un autre problème.

Son regard se fixa sur les deux hommes sans être le moins du monde gêné par la lourdeur qui se propageait dans le corridor. Il ne fallait pas être un devin pour savoir que le combat qui se déroulait été voulu par les deux protagonistes. Il y avait une tension si forte, si intense que face à ce constat, la moitié noire de Zetsu en resta un instant déstabilisée.

-      Non, il ne vaut mieux pas, se répondit-il à lui-même.

Seul les bruits de pas, les froissements de vêtements et les respirations saccadées brisaient le silence des lieux.

-      Mais il nous faut quand même de l’aide…

D’un coup son visage se tordit dans une expression d’illumination et sans plus attendre, le schizophrène disparut sans un bruit à travers le mur d’où il était sorti quelques minutes plus tôt.

**********************

                Le Naishokage parcourait avec calme les souterrains du village. La situation s’annonçait difficile. La moitié des ninjas de Nokiana était actuellement en mission de repérage ou de recherches d’informations éparpillés aux quatre coins de la planète. Il avait été mis au courant de tout ce qui se tramait bien trop tard… même s’il avait envoyé – par oiseaux voyageurs – différents messages pour faire rapatrier tout le monde, il manquait de temps. D’autant plus que l’autre moitié présente au village ne se comptait pas en centaine. Nokiana était en grande partie composée de civils experts en artisanat de chakra… Cela s’annonçait mal. Il avait envoyé une partie de ses effectifs protéger les villageois qui devaient faire fonctionner le piège et une autre à la recherche de Tobi lorsqu’un chien de Kakashi était venu lui annoncer qu’il manquait un membre de l’Akatsuki. Il n’avait d’ailleurs plus de nouvelle de l’Hatake depuis… Cela s’annonçait vraiment très mal. Même s’il avait foi dans les capacités d’Ichiro, son empressement au choix de son adversaire ne présageait rien de bon non plus. Pour Sakura, il la connaissait plus pour sa réputation de kinochi médicale que par ses capacités en combat. Une légère grimace se peignit sur son visage. Et quelques minutes plus tôt alors qu’Itachi était venu lui dire qu’il avait trouvé Tobi dans un des couloirs de la tour en train de se battre contre un corps de jeune homme possédé par le renard à neuf queues qui était tout sauf celui de Naruto Uzumaki, hôte depuis plus de vingt ans du démon, il savait que cela ne s’arrangerait pas. Bien que cette situation lui donnait un laps de temps supplémentaire, il savait très bien où en était les recherches à ce niveau-là et ce qui se passait une fois le temps écoulé : la disparition totale de l’âme introduite dans le corps. Or, même si les combats faisaient rage, il ne devait pas oublier le problème de chakra que seul Kyuubi semblait pouvoir résoudre d’après Ichiro.

Un mouvement sur sa gauche lui fit tourner la tête et ralentir sa course.

-      Uchiwa-san, vous allez bien ? demanda-t-il alors le dénommé s’était appuyé contre le mur, la tête baissée, les genoux légèrement pliés.

Un mince rictus vint à peine déformer les traits d’Itachi.

-      Je pense que j’arrive à la fin du temps qui m’était imparti, expliqua-t-il doucement. Continuez sans moi, Kyuubi est la priorité, je vais me reposer un instant… et si je peux je vous rejoindrais.

Le Naishokage observa un instant le jeune homme face à lui. Il connaissait tout de cette personne et la respectait avec autant d’admiration que de crainte. Pourtant, il savait que ce sacrifice devait être fait. Itachi avait déjà abandonné l’idée de vivre lorsqu’il s’était fait tué par son frère quelques années plus tôt. Sa présence en ce monde aujourd’hui était juste un interlude… rien d’autre.

-      Bien, ne tardez pas trop, se contenta-t-il de prononcer avant de reprendre la route suivi de près par cinq gardes du village.

Quelques secondes plus tard, il se trouvait face au scientifique chargé de la transmutation d’une âme dans un corps d’une origine différente.

************************

Il l’avait enfin trouvé. D’après les informations que lui avaient données Tobi, il se trouvait en présence de Sasuke Uchiwa. Sortant totalement du sol, l’homme aussi blanc et pâle qu’un fantôme observa avec attention le jeune homme qu’il était venu récupérer pour son supérieur.

A genoux, les bras le long du corps laissant ses mains négligemment posées à terre, la tête baissée et dos à lui, l’Uchiwa ne semblait pas l’avoir entendu. Étendu devant lui, les yeux clos, un autre garçon que la deuxième moitié de Zetsu reconnu comme étant le porteur de Kyuubi se trouvait là. Avec prudence, le schizophrène s’approcha des deux hommes. Une fois près d’eux, il eut un léger mouvement de recul lorsqu’il aperçut les pupilles noire et rouge de l’homme à genou. Pourtant à y regarder de plus près, Sasuke ne semblait pas présent. Il fronça légèrement les sourcils, se demandant s’il devait le sortir de son immobilité ou attendre qu’il revienne à lui, seul…

*************************

                Il n’y arrivait pas. Cela faisait une éternité qu’il avait récupéré le corps inerte de son coéquipier mais il n’arrivait toujours pas à pénétrer son rêve. Son esprit avait été facile à traverser. L’absence du démon y était pour beaucoup mais cette fois, c’était Naruto lui-même qui bouchait l’accès à cette réalité alternative qu’il s’était créé.

Pour la énième fois, il fit virevolter les virgules dans ses yeux, puisant dans toutes les forces qui lui restaient afin de briser la barrière que le blond lui avait imposée.

D’un coup, l’environnement se changea et ce fut avec surprise qu’il atterrit dans une pièce de dimension raisonnable. Face à lui, Naruto en tenu de Kage était assis à son bureau et le regardait avec détermination. C’était donc lui qui avait décidé de le laisser venir jusqu’à lui. Il n’aurait sans doute plus aucune chance, alors sans attendre il parle le premier.

-      Je sais ce que tu veux.

L’Hokage arqua un sourcil.

-      Ça, ça m’étonnerait beaucoup, répondit aussitôt le blond.

La phrase avait été dite avec calme mais froideur.

-      Je sais ce que tu ressens.

Les yeux du blond se rétrécirent légèrement.

-      Je le veux aussi, reprit l’Uchiwa.

A cette nouvelle mini phrase, il vit le regard de son coéquipier s’illuminer un instant.

-      Tu n’as pas besoin de te perdre dans ce rêve.

Naruto sentait fléchir le peu de barrière qu’il s’était imposé. Il connaissait Sasuke, il savait qu’il devait l’affronter. C’est pour cela qui lui avait ouvert son rêve. Après avoir pris quelques minutes pour réfléchir, il l’avait laissé venir à lui pour tout régler une bonne fois pour toute. Mais alors qu’il avait l’intention de le jeter au visage les pires choses au monde pour que celui qu’il aimait ne revienne plus vers lui, voilà qu’une vague d’espoir venait l’envahir. Il savait ce qu’il ressentait et c’était réciproque ? Est-ce que cela voulait dire ce qu’il pensait ?

-      Pour ce qui est du poste d’Hokage, tu ne l’es pas encore dans la réalité mais je ferais tout pour t’aider à atteindre ce but.

Là, il commençait sérieusement à fléchir. C’était mauvais, très mauvais et comme pour venir à son secours la porte du bureau s’ouvrit brusquement. Sasuke se retourna pour tomber dans un lagon d’encre et de sang. Face à lui, sa copie conforme lui faisait face avec une animosité plus qu’évidente.

-      Qui es-tu ? demanda la voix glaciale du nouveau venu.

***********************

La moitié d’un visage noir apparut dans une pièce de quelques mètres carrés. L’obscurité des lieux l’obligea à s’accommoder un instant avant d’apercevoir ce qu’il était venu vérifier.

-      Zetsu ! s’écria une voix.

-      Je savais bien que j’avais repéré des chakras familiers…

Face à l’homme à la peau brûlée, se trouvaient Deidera, Konan et Kisame.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales