Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1703 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

PDJM
[Histoire Terminée]
Auteurs :
[Groupe: SerminAzerty]
Sermina & azerty
Vue: 17157
[Publiée le: 2013-03-21]    [Mise à Jour: 2014-01-24]
13+  Signaler Général/Action-Aventure/Suspense Commentaires : 24
Description:
Debout près du corps inconscient de Naruto, Sasuke se demandait comment ils avaient pu en arriver là. Personne n'aurait pu prédire que les choses iraient aussi loin. Surtout pas les auteurs… Slash
Crédits:
Non, on ne se fait pas d'argent sur le dos de Masashi Kishimoto, les personnages de Naruto lui appartiennent ainsi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 44

[2176 mots]
Publié le: 2013-10-01Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)

Titre de la fiction : « PDJM »

Auteur : Sermina (chapitres impairs) Azerty (chapitres pairs)

Beta lectrice : Sermina et Azerty

Genre : Drame

Disclaimer : Non, on ne se fait pas d'argent sur le dos de Masashi Kishimoto, les personnages de Naruto lui appartiennent ainsi.

 

 

Chapitre 44

 

C’est effrayant de voir que tout notre futur peut se jouer en une poignée de minutes…

Mais, au fond, s’il n’y avait eu que son avenir en jeu, ça aurait été plus que supportable. Après tout, il n’avait pas de réel avenir, rien qu’un sursis immérité. Itachi n’avait pas peur de mourir à nouveau. Quand on s’apprête à affronter le maître de l’Akatsuki, on peut rarement espérer s’en sortir vivant. L’aîné Uchiwa s’était préparé à cette éventualité. Mieux : il savait qu’il ne survivrait pas. Même si par miracle il remportait la victoire, l‘énergie qu‘elle lui aurait demandée précipiterait la désharmonisation de son corps artificiel et il lui resterait au mieux une petite heure. Il espérait se sous-estimer : peut-être qu’avec un peu de chance… mais non, il avait toujours plus faible que Tobi, et son enveloppe expérimentale ne jouait pas en sa faveur. Mais en bon génie, il ne s’était pas arrêté à ce petit détail : qu’il vive ou non, son plan marcherait de la même façon. Evidemment, il préférait quand même la version où il remportait le combat et rapportait le chef de l’Akatsuki, pieds et poings liés, devant le Kage de Nokiana…

Ces pensées n’avaient parasité son esprit qu’un dixième de seconde, avant qu’il ne se focalise à nouveau sur l’instant présent, le face à face décisif. Un frisson de haine le parcouru lorsqu’il remarqua que « Tobi » avait quitté son déguisement de garde pour en revenir au masque à spiral et au manteau à nuages.  Devant lui se tenait l’instigateur de toute cette histoire. Celui qui avait décidé du destin de son clan, tiré les ficelles de sa vie depuis ses quinze ans, et qui les tireraient toujours s’il n’avait pas eu la mauvaise idée de s’en prendre à son petit frère. C’est au moment où il avait vu l’intérêt de Madara se tourner sur son Sasuke qu’il avait brutalement réalisé qu’il ne pouvait plus obéir. Il était allé jusqu’à calculer sa propre mort de la main de son cadet pour déjouer ses plans, et même a présent, il était prêt à mourir à nouveau. Pour son frère.

Ainsi, c’est totalement déterminé qu’il se présentait face à son aïeul, calme comme peu de personnes en ce monde en étaient capables face à lui.

Madara quant à lui n’avait pas l’air perturbé outre mesure par sa soudaine résurrection. Un peu étonné peut-être, mais ma foi : il avait déjà vu tellement de bizarreries contrenatures en arpentant la voie des ninjas… Les deux adversaires avaient encré leur regards l’un dans l’autre. Un privilège qu’ils pouvaient rarement partager lors d’un affrontement, mais en tant que porteurs du sharingan, ils n’avaient guère à craindre des yeux de l’autre. Ça se jouerait à la bonne vieille lame. Reste à savoir qui bougerait le premier.

C’est Madara qui ouvrit les hostilités, mais son attaque fut verbale.

- Je ne sais pas ce qui me surprend le plus : que tu sois de ce monde ou que mon gentil pantin ose m’affronter directement, plutôt que de se cacher derrière son petit frère.

La mâchoire d’Itachi se crispa très légèrement. Oui, il avait laissé à Sasuke la lourde tâche d’affronter ce monstre, et alors ? A l’époque, c’était la seule solution. Ses yeux commençaient déjà à le trahir et lui en aurait été incapable. La seule chose qu’il  pouvait faire pour son cadet, c’était mourir de sa main pour que le fratricide face évoluer ses pupilles et que lui, au moins, ait de quoi se protéger contre leur ancêtre.

A la vue de la légère crispation de son adversaire, Madara s’autorisa un minuscule sourire sous son masque : visiblement, son cadet était toujours le point faible d’Itachi. Comme quand il lui avait susurré que seule la disparition du clan épargnerait au petit Sasuke une existence de guerre et de folie meurtrière… Ce qui est exactement ce qu’il avait eu au final ! Le destin a un drôle d’humour.

- Qu’as-tu l’intention de faire ? Poursuivit le plus puissant des deux. Tu as loué tes services à ce village ? Tu t’es reconverti en défenseur de la justice ? Ou est-ce que tu essais juste de me contrarier au maximum ? (son unique œil visible pétilla d’un air moqueur) Ne me dis pas que tu interfères ENCORE au nom de ton frère !

Le self-control Uchiwa dont Itachi était la plus parfaite incarnation lui permit de ne pas rentrer dans le jeu de son adversaire. Madara avait la fâcheuse manie de pousser ses ennemis à bout et les forcer à attaquer en premier, rien que pour le plaisir de voir leur tête lorsque le coup les traversait.

Mais au lieu de mordre à l’hameçon, le plus jeune était resté stoïque, immobile, un bras très légèrement replié derrière son dos. A voix basse, il effectué minutieusement le compte à rebours de son plan. Arrivé à quatre cent quatre-vingt dans son décompte, il se permit un minuscule mouvement du petit doigt. Tout, désormais, était une question de timing. Première étape : rester en vie quatre cent soixante-dix-neuf secondes.

Il allait répondre aux provocations verbales de Tobi lorsqu’un contre temps à cheveux roses fit son apparition.

 

******

 

Entrer à Nokiana devenait de plus en plus enfantin à mesure que le temps passait. Ca en était presque navrant ! Grace au flair de son petit compagnon, Sakura avait suivi la piste de son coéquipier au milieu des tas de cendres qui tenaient désormais lieu de murailles. C’est sans surprise qu’elle avait débouché sur la tour centrale : depuis le début de cette affaire, tout semblait tourner autour de ce lieu.

La truffe collée au sol, Pakun traquait toutes cellules olfactives Uchiwa des environs.

 Arrivé à un croisement, il fronça le nez.

- Ca ressemble à du Sasuke, mais ce n’est pas Sasuke, déclara-t-il philosophiquement.

La jeune femme reteint un soupir. Que lui avait-on donc encore inventé ? Entre le coup du faux Naruto, les furies enleveuses de chiens, les frangins ressuscités… Itachi !!! Mais oui bien sûr ! Comment avait-elle pu rater ça ? Ces deux-là se remblaient tellement qu’ils devaient surement partager la même odeur, à quelque chose près. C’était ça, où Sasuke s’était soudain senti l’envie de se renverser une demi-bouteille d’eau de rose sur la tête pour brouiller sa piste. Autant dire que la théorie du grand frère revenant d’entre les morts devenait presque logique en comparaison.

Tout à coup, le canidé redressa la tête, babines froncées.

- Le « presque-Sasuke » n’est pas seul. Ça empeste le chakra agressif. Un combat se prépare, et pas entre petites pointures.

Sakura se mordilla la lèvre, hésitante. Devant elle se déroulait deux chemins : un la ramènerait à son coéquipier peut être en difficulté, et l’autre vers une personne qui, même si elle était un mystère ambulant à elle-seule, connaissait des réponses et serait sûrement en mesure de lui donner quelques explications vitales pour se sortir de ce guêpier.

De plus en plus indécise, elle était déchirée entre son désir d’aider Sasuke et son instinct de ninja qui lui hurlait que foncer tête baissée sans rien comprendre de la situation risquait plus de le mettre en danger que de le sauver. Ses doigts en vinrent à se triturer nerveusement lorsqu’elle sentit un contact froid sur son annulaire. La bague ! Elle l’avait presque oubliée.

Voilà qui réglait tout ! Si son coéquipier avait besoin d’elle, il n’aurait qu’à l’invoquer et elle serait à ses côtés en un instant. En attendant, elle pouvait partir à la pêche aux infos.

***************

 

Lorsque Sakura déboula sur le lieu du futur champ de bataille, elle découvrir Itachi face à un homme qu’elle n’avait jamais vu et qui lui était déjà antipathique. Premièrement parce que le masque qui lui mangeait le visage était non seulement orange, mais aussi au summum du mauvais goût, et de par ces deux critères en concurrence directe avec les pires tenues de Naruto. Deuxièmement, parce qu’Itachi, malgré le déséquilibre flagrant de puissance entre eux, gardait un sang-froid et une dignité qui ne pouvait que faire appel à sa propre fierté ninja, et lui rendait inconsciemment le plus faible sympathique. Enfin, le long manteau à nuages rouges finissait de le rendre directement haïssable. Manteau que ne portait plus Itachi, remarqua-t-elle également.

Encore quelque chose pour laquelle elle aurait bien voulu une explication. Mais vu la situation, elle pouvait d’ores et déjà déduire que l’aîné Uchiwa ne faisait plus partie de l’organisation.

Les deux hommes se retournèrent vers elle à son arrivé, et l’inconnu pris la parole.

-          Alors comme ça ton fouineur de frère n’est pas venu seul…

Il semblait s’amuser de plus en plus, leur attachant visiblement autant d’importance qu’à un dangereux moucheron tueur. Toujours aussi sûr de lui et de sa victoire à venir, il reprit :

 - Que penses-tu que ton précieux petit frère dise si je découpais sa camarade en petits cubes ?

… OK, donc niveau prise de parti, pour Sakura le choix n’était plus à faire.

Une fois de plus, Itachi s’était tendu à l’annonce du nom de son cadet. Instantanément, tous se décalèrent en position de combat. Sakura avait aussitôt eu le réflexe de fermer les yeux : que l’inconnu soit visiblement un ennemi commun ne signifiait pas qu’Itachi soit de son côté. Elle ne tenait pas spécialement à finir le combat piégée dans une illusion. Pakun avait suivi son exemple et c’est grâce à sa truffe humide et à ses oreilles redressées qu’il déclara :

- Mouvement « masque moche » douze degrés trois, quatre minutes treize.

Aussitôt, Sakura s’élança droit sur la cible malgré ses paupières closes. Elle eut la désagréable surprise, malgré l’exactitude de son attaque, de ne rencontrer que du vide. Son point d’atterrissage faussé, elle faillit s’étaler au sol, seulement retenue par une main pâle et ferme qui venait d’apparaître sur son épaule.

-          Juste un instant ! souffla la voix de l’aîné Uchiwa à son oreille, alors que la jeune femme se rendait compte que la poignée la maintenait en place autant qu’elle la soutenait.

Elle crut entendre un « trois cent un » murmuré à mi-voix, et la seconde suivante, les doigts quittaient son corps alors que toute la silhouette s’élançait. La suite ne fut qu’une avalanche de coups qu’un Tobi aussi consistant qu’un nuage de vapeur n’eut pas le moindre mal à éviter.

Mais cette technique miraculeuse avait deux inconvenants majeurs : il ne pouvait pas attaquer sans se rematérialiser, chose impossible lorsqu’il était harcelé par une fillette, un revenant et un chien, et il ne pouvait la maintenir plus de cinq minutes d’affilé. En temps normal, il se serait téléporté loin des coups le temps de se redonner consistance l’espace d’une seconde, mais l’alliance des trois ennemis ne lui laissait aucun répit. Et lorsque les cinq minutes furent passées, alors qu’il s’apprêtait à se téléporter de quelques mètres pour se mettre à l’abri l’espace d’un instant, Itashi laissa échapper un simple « zéro » condescendant. En un clin d’œil, la salle fut surchargée de gardes, arrivés d’on ne sait où et armés de menottes annihilant le chakra.

Les yeux de Madara s’écarquillèrent atrocement alors qu’il réalisait dans quel piège il s’était fourré. C’était pourtant si simple ! Il suffisait d’avoir une parfaite connaissance du système de surveillance du village. Etape un : se placer discrètement devant une caméra de surveillance et, lorsqu’on est sûr d’être vu, lancer discrètement une illusion qui place les gardes de la vidéo surveillance dans un état de panique telle qu’ils ameutent toutes les forces disponibles sans se poser plus de question. Etape deux : calculer méticuleusement son coup pour que Madara ne se dématérialise qu’exactement cinq minutes avant l’arrivée des renforts.

Le tout était simple, mais avait été effectué avec une précision telle qu’elle en était effrayante. Pris au piège, Madara se sentit se rematérialiser bien malgré lui une fois son temps écoulé. Il en profita pour lancer une attaque d’une puissance telle qu’elle propulsa au loin tous les moucherons lui barrant la route. Dès que la voie fut libre, il prit courageusement les jambes à son cou, aussitôt suivit d’une vingtaine de gardes. Sakura fut tentée de s’élancer elle aussi à sa poursuite, mais une grande main pâle retrouva sa place sur son épaule. Cette fois ci, elle était simplement douce, et la jeune femme se retourna sans même se rendre compte qu’elle avait baissé sa garde et ouvert ses paupières, regardant un Uchiwa dans les yeux. La poitrine d’Itachi semblait se lever difficilement malgré son expression soulagée et confiante, et sa peau prenait une couleur cadavérique tout sauf naturelle.

- J’aurais aimé le capturer, mais ce n’était qu’une option dans le plan. L’essentiel, c’est qu’il ait tout vu.

- Et j’aimerais bien qu’on m’explique ce que signifie ce que je viens justement de voir.

La voix calme mais autoritaire venait d’un homme d’une quarantaine d’années, aux cheveux bruns coupés courts, vêtu de la tenue traditionnelle des Kage.

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales