Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1703 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

PDJM
[Histoire Terminée]
Auteurs :
[Groupe: SerminAzerty]
Sermina & azerty
Vue: 17151
[Publiée le: 2013-03-21]    [Mise à Jour: 2014-01-24]
13+  Signaler Général/Action-Aventure/Suspense Commentaires : 24
Description:
Debout près du corps inconscient de Naruto, Sasuke se demandait comment ils avaient pu en arriver là. Personne n'aurait pu prédire que les choses iraient aussi loin. Surtout pas les auteurs… Slash
Crédits:
Non, on ne se fait pas d'argent sur le dos de Masashi Kishimoto, les personnages de Naruto lui appartiennent ainsi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 41

[2118 mots]
Publié le: 2013-09-16Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Titre de la fiction : « PDJM »

Auteur : Sermina (chapitres impairs) Azerty (chapitres pairs)

Beta lectrice : Sermina et Azerty

Genre : Drame

Disclaimer : Non, on ne se fait pas d'argent sur le dos de Masashi Kishimoto, les personnages de Naruto lui appartiennent ainsi.

 

Chapitre 41 :

Il faisait sombre, froid et humide. Ce fut la première de ses pensées lorsque Konan reprit connaissance. Il lui fallut quelques secondes pour s’habituer à la luminosité ambiante avant que tout lui revienne en mémoire. Pourtant malgré ses derniers souvenirs, elle ne comprenait toujours pas ce qui s’était passé. Doucement, elle se remit sur pied tout en se tenant légèrement  la tête. Elle avait été prise dans une illusion, ça elle en était convaincue… pourtant cela semblait impossible. Elle n’avait pas regardé Sasuke Uchiwa dans les yeux, elle pouvait en mettre sa main à couper. Et aux dernières nouvelles seul leur ancien collègue était capable de lancer une illusion sans regarder quelqu’un dans les yeux. Oui, elle avait sans doute trop sous-estimé son adversaire. Après tout cela faisait combien de temps qu’aucun membre de l’organisation n’avait pas recroisé le cadet Uchiwa ? Il devait avoir la vingtaine à présent. De même en grandissant, il avait dû s’améliorer, voire atteindre le niveau de son frère. Elle soupira bruyamment. Elle s’était faîte avoir comme une bleue. Pourtant son sourire s’intensifia alors que son regard fit le tour de la pièce… cellule. Une fois prise dans l’illusion, son bourreau avait dû l’amener en ces lieux. Il était plutôt doué le petit, il avait tous les ninjas du village à ses trousses mais il avait quand même pris le temps de l’amener dans l’endroit où elle lui poserait le moins de problèmes. Son regard finit le tour de la pièce pour tomber sur deux autres corps allongés un peu plus loin. Voyant qu’elle était libre de ses mouvements, elle s’approcha  avec prudence des deux silhouettes. La cellule était bien plus grande que ce qu’elle avait imaginé au premier abord. Lorsqu’elle arriva enfin devant les deux corps allongés, c’est bien malgré elle qu’un sourire s’afficha à nouveau sur ses lèvres. Décidément, il avait plus d’un tour dans son sac le petit Uchiwa, si Tobi le sous-estimait aussi, ils étaient vraiment mal partis.


Il lui avait fallu une seule minute pour piéger un garde, prendre son apparence et enfiler ces habits. Pourtant, ce fut le fait d’avoir amasser autant d’informations en un quart d’heure qui le rendit fier de lui-même.  

Nokiana était un village inscrit dans les plus vieilles légendes du monde ninja.  C’était le centre, là où tout avait commencé et là où tout finissait. Beaucoup avaient douté de son existence tant son histoire ne trouvait vie ailleurs qu’entre les lignes noires de deux seuls et uniques manuscrits qui avaient traversé les siècles. Lorsqu’il était tombé dessus quelques dizaines d’années en arrière, il avait fait partie des partisans qui n’y croyaient pas. Après tout accepté cette version, c’était donné un sens particulier au monde ninja, c’était donné foi à une variante de ce en quoi il croyait. L’énergie du monde, le chakra avait été donné par Dieu aux hommes pour qu’ils en fassent bonne usage. Pour qu’en vue de leur force et leur puissance, il puisse faire régner la paix et l’harmonie sur toute la planète. Oui, la main de Dieu était derrière cela… pourtant cette légende amenait une autre version des faits. Une version moins divine relatant une histoire moins belle et admirable.

Un simple village, perdu au milieu d’une immense forêt connue sous le nom de Nokiana où des scientifiques unis et très proches les uns des autres s’étaient installés de façon à pouvoir travailler sans être dérangés. Un petit village dont personne excepté les habitants ne connaissaient les coordonnées exactes. D’après le conte, de nombreuses expériences s’étaient déroulées parfois réussies mais la plus part ratées, jusqu’à la découverte de l’énergie même de la nature : le chakra. A ce moment-là, cette information avait secoué le village en son entier. Ils venaient de découvrir une puissance aussi impressionnante que dévastatrice autour d’eux et qui existait apparemment depuis toujours. Dès lors, toutes les autres expériences furent abandonnées et seule la volonté de pouvoir s’emparer de ne serai-ce qu’un peu de cette énergie fut prédominante. Les années passèrent sans que personne n’y arrive… Cependant, tout ce temps n’avait pas été totalement perdu. Les scientifiques, descendant des générations premières, réussirent à comprendre comment cette énergie fonctionnait. Ils apprirent à la manipuler, à la concentrer au sein d’un même lieu, à la dompter de façon à ce qu’elle leur obéisse mais sans jamais réussir à l’inclure au sein d’un corps humain.  Pourtant, elle se retrouvait partout : dans la terre, la mer, l’air, le feu, la foudre, le bois, le métal mais jamais un être vivant n’en possédait de manière naturelle en lui. Partant de ce constat, la majorité des scientifiques partaient du principe qu’il était impossible de la concentrer en un être humain. Du moins, c’est ce que pensait la majorité des chercheurs du village à ce moment-là ; pour le reste, un petit groupe de six personnes, cela était bien différent. Dans un secret des plus absolus, ils réussirent à extraire cette énergie pour l’implanter au sein de six nouveau-nés avant de mourir prématurément des suites de cette manipulation. Les six bébés furent recueillis par le reste du village lorsqu’ils découvrirent la petite équipe de scientifiques mortes mais ils ne surent jamais ce qui s’était réellement passé. Les six rescapés grandirent au sein du village où on leur enseigna les rudiments de la science, des maths et de l’espace. Ce ne fut que lorsqu’ils atteignirent l’âge de dix ans que de mystérieux pouvoir se développèrent en eux. Au départ, mis en quarantaine puis en cellule, ils furent étudiés avant de devenir de véritable héros puisqu’ils s’avérèrent qu’ils possédaient l’énergie de la nature : le chakra. Bien entendu, le rapprochement fut très vite établit avec l’évènement qui s’était déroulé une décennie plus tôt mais personne n’osait vraiment en parler. On parlait de miracle, d’une intervention divine. On ne voulait pas admettre qu’un petit groupe de scientifiques avait réussi  à trouver ce qu’ils cherchaient depuis des générations sans parler de leur découverte à quiconque.  C’est pourquoi on tut cette information, on n’en parla pas à la nouvelle génération. On tronqua la vérité en parlant de miracle, de la bonté de Dieu. Pourtant, on obligea ces six jeunes à se reproduire entre eux plusieurs fois. Puis avec des êtres humains dit « normaux » pour s’apercevoir que cette énergie était transmissible. Ce fut ainsi qu’apparurent les ninjas, personnes ayant des capacités surhumaines, des pouvoirs magiques impressionnants et une facilité de communier avec la nature époustouflante. Une fois que l’on sut maitriser cette énergie, on envoyait ces ninjas à travers toute la planète. La légende se finissait sur l’éloge de Nokiana où les scientifiques avaient continué leur recherche en camouflant toujours plus leur village aux yeux de tous, en se faisant oublier pour pouvoir grâce aux ninjas éparpillés sur tout le globe veiller sur le bien-être de leur lieu de vie.

Des dizaines d’années auparavant, la découverte de ce manuscrit au sein de la famille Uchiwa avait soulevé bien des ferveurs. Bien sûr, on avait tut cette découverte au reste du groupe, on avait juste influencé les quelques personnes les plus importantes pour que la création du village caché se fasse au sein de la prestigieuse forêt de Konoha. Après, à l’insu des Kage nommés, des recherches intensives avaient été faîtes sans succès. Dire que cela n’avait été que lorsqu’il avait été trop proche de la mort qu’il avait pu approcher un membre de ce prestigieux village ! Bien sûr au départ, il n’avait pas su qui était cette mystérieuse personne qui l’avait ramené à la vie avec facilité alors même que le plus grand médecin ninja n’aurait rien pu faire. Cependant, il avait effectué de nombreuses recherches. Sans savoir pourquoi, il sentait que c’était important. Il lui avait fallu des années pour enfin comprendre et encore plus pour trouver Nokiana mais à présent il était là et il se devait de réparer ce qui avait été fait. A partir de là, son plan s’était mis stratégiquement en place. La capture des démons afin de sceller à jamais leur énergie presqu’illimité puis la prise de Nokiana pour la détruire. D’après ces calculs, il n’y avait aucun doute : si le village créateur tombait alors le chakra disparaitrait définitivement de la surface de la planète. Chaque ninja avait besoin de faire communion avec ce qui l’entourait. C’était comme ça qu’il pouvait s’auto- emplir de chakra. Il savait qu’il allait faire un énorme sacrifice mais si c’était le prix à payer pour avoir osé se mettre au même niveau que Dieu alors cela n’avait pas d’importance. Le chakra était une trop grande partie de la nature humaine des ninjas à présent. Pour l’anéantir, pour pouvoir enlever cela aux hommes, il ne restait plus qu’une chose à faire : la disparition définitivement de toute trace d’énergie dans le monde et cela quel qu’en soit les conséquences.

En attendant, récupérer les informations qu’il voulait avait été un jeu d’enfant. Il suffisait de laisser traîner ses oreilles un peu partout pour savoir exactement ce qui se passait. Cela faisait bien trop longtemps qu’ils vivaient isolés au sein du village, sans avoir aucune menace autour d’eux, sans se douter un seul instant qu’une personne mal intentionnée pourrait écouter leurs conversations et s’en servir contre eux. Ce fut donc un sourire aux lèvres que Tobi se dirigea vers la tour du village à la recherche d’Ichiro. On ne bernait le chef de l’Akatsuki sans en payer le prix, parce que oui, il le savait : pour que l’équipe sept en entier (ayant au préalablement senti la présence du fils de crocs blancs et l’élève de l’Hokage aux abords du village) soit arrivée jusqu’ici, Ichiro avait dû prévenir d’une manière ou d’une autre le village de Konoha de ses plans... ou du moins d’un problème majeur.


Les deux hommes se toisaient du regard. Le premier légèrement agacé cherchait désespérément  et avec impatience une ouverte pour pouvoir partir à la poursuite de la personne qu’il voulait voir baigner dans son sang. Le second, lui, semblait plus paisible. Son regard n’avait pas lâché son adversaire depuis qu’il avait donné la possibilité à son ancien élève de repartir vers Nokiana. Pourtant au bout de quelques minutes, une lueur de contrariété vint également s’initier au fond de ses prunelles. Pakum, via une oreillette bien placée au fond de son oreille venait de l’informer que son otage s’était fait la malle.

Loin de se douter de ce qui se passait au sein des esprits torturés des deux hommes devant elle, Sakura se demandait encore comment ils en étaient tous, arrivés là. Le souvenir qu’il y à moins de quatre jours encore, elle se trouvait tranquillement dans son village natal où ses deux seuls véritables soucis étaient de se contrôler pour ne pas tuer son idiot de coéquipier blond et d’arriver à faire sourire son autre abruti et prétentieux coéquipier brun, la fit soupirer discrètement. Quoi que le rêve d’une visite nocturne et impromptue quelques jours auparavant n’était pas non plus à négliger. Toujours est-il qu’actuellement, elle devait bien l’avouer, ils étaient vraiment dans un merdier monstre.

-         Sakura ? l’interpela la voix de son ancien professeur.

 Sortant de ses pensées, elle releva son regard vers celui qui venait de l’appeler.

-         Tu peux revenir sur mes pas, la vieille dame que j’ai aidé tout à l’heure a oublié de me rendre mon livre préféré, demanda-t-il n’ayant pas quitté des yeux son futur adversaire.

Sous le coup de ces quelques mots, Sakura ouvrit grand ses yeux avant de comprendre. Elle fit un signe de tête avant de s’élancer à son tour hors de la clairière mais dans la direction opposée à celle que son coéquipier avait prise quelques minutes auparavant.  Bon, d’accord, pour signifier qu’il y avait un problème en suspens, Kakashi n’était pas doué mais à en juger par la tête qu’avait faite le garde de Nokiana, il n’avait pas compris un traitre mot de la conversation. En même temps, elle n’aimait pas non plus se dire qu’elle avait compris la devinette de son ancien professeur. « Vieille dame » vu le ton mielleux employé signifiait « jeune fille », « que j’ai aidé » amené avec fierté indiquait « que j’ai capturé », ça il suffisait juste d’être attentif pour comprendre par contre le coup du « oublié de me rendre mon livre préféré », il fallait connaître le bonhomme assez bien pour savoir que JAMAIS il ne pourrait prêter son affreux livre porno à quiconque.  De ce fait, elle en avait déduit qu’il y avait un gros problème avec la « jeune fille qu’il avait capturé » qui devait sans doute être « elle s’est échappée ». Non, décidément, le fait de comprendre parfaitement et aussi rapidement la devinette de Kakashi, la rendait plutôt mal à l’aise.


 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales