Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1703 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

PDJM
[Histoire Terminée]
Auteurs :
[Groupe: SerminAzerty]
Sermina & azerty
Vue: 17154
[Publiée le: 2013-03-21]    [Mise à Jour: 2014-01-24]
13+  Signaler Général/Action-Aventure/Suspense Commentaires : 24
Description:
Debout près du corps inconscient de Naruto, Sasuke se demandait comment ils avaient pu en arriver là. Personne n'aurait pu prédire que les choses iraient aussi loin. Surtout pas les auteurs… Slash
Crédits:
Non, on ne se fait pas d'argent sur le dos de Masashi Kishimoto, les personnages de Naruto lui appartiennent ainsi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 27

[2390 mots]
Publié le: 2013-06-17Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Titre de la fiction : « PDJM »

Auteur : Sermina (chapitres impairs) Azerty (chapitres pairs)

Beta lectrice : Sermina et Azerty

Genre : Drame

Disclaimer : Non, on ne se fait pas d'argent sur le dos de Masashi Kishimoto, les personnages de Naruto lui appartiennent ainsi.

Chapitre 27 :

 

 

Debout dans une petite salle, Kyuubi ne cessait de faire les cent pas tout en maudissant dans un murmure inaudible les humains et leur instinct de survie à la con. Lorsqu’il avait vu quelques heures auparavant la petite scène au bord du lac où s’étaient retrouvés les deux humains, Kyuubi avait de suite compris. Le regard de Sasuke face à l’enfant dormant sur les genoux de Naruto lui avait appris que l’Uchiwa avait enfin accepté l’attirance qu’il avait pour son coéquipier… ce qui en soit n’était pas bon pour lui. Durant les minutes qui avaient suivi, il avait aussi appris quelque chose d’important : il connaissait enfin la plus grande peur de son hôte, peur que s’il venait à surpasser lui permettrait de revenir dans leur monde réduisant à néant le pouvoir du pendentif. Cependant, le démon avait trouvé une autre solution, une alternative moins dangereuse qui pouvait faire apparaitre l’esprit de l’Uzumaki une seule seconde avant de disparaître… à jamais. Bon, d’accord c’était radical et il n’avait rien de particulier contre le gosse contrairement à tous ces abrutis d’humanoïdes qui le mettaient vraiment hors de lui mais bon, ne dit-on pas que la raison du plus fort est toujours la meilleure ? Et il se trouvait qu’il était le plus fort, de ce fait une seule possibilité semblait pouvoir être accepter : Naruto devait disparaitre.

Le faire plonger, le faire abandonner avait semblé si facile au départ. Ensuite, il lui suffisait juste de le faire revenir quelques dixièmes de secondes pour désactiver le bijou avant de laisser Naruto définitivement abandonné. Mais il fallait que le gamin s’inquiète à cause de cet insecte d’Uchiwa. Pour la énième fois, Kyuubi se tourna pour prendre la direction opposée… et en plus, il était revenu au point de départ, enfermé dans une espèce de chambre cinq fois plus sécurisé que la précédente et sans allier cette fois. Ce qu’il pouvait détester ces abrutis d’humains par moment. C’est vrai, s’il n’y avait eu que des démons dans cette histoire, il n’en serait pas là… bien au contraire.

Cependant alors qu’il allait tourner à nouveau tout en relançant cauchemars sur cauchemars dans l’esprit déjà bien abîmé de l’Uzumaki, Kyuubi s’immobilisa. Une étrange odeur de souffre et de fumée venaient de s’initier dans l’odorat surdéveloppé du renard, le faisant froncer un instant les sourcils avant qu’un sourire ne vienne prendre place sur son faciès. L’important pour que Naruto se laisse aller était que l’Uchiwa ne revienne pas traîner dans les environs. L’odeur s’intensifiait de secondes en secondes faisant relever un peu plus le rictus sur les lèvres du renard… les humains étaient vraiment des incapables… il venait de faire une grossière erreur qu’ils allaient payer au prix fort.

 

***********************************

 

 

Ses pupilles émeraude avaient les yeux fixés sur le spectacle devant elle.

 Cela faisait près de trois jours maintenant qu’elle n’avait plus aucune nouvelle de Sasuke et plus de vingt quatre heures seulement qu’elle était tombée sur un étrange rouleau en fouillant dans le bureau de l’Hokage. La veille, accoudée à sa fenêtre, la jeune femme avait posé un instant son regard sur le parchemin à ses côtés avant de soupirer et de retourner regarder la foule de passants qui se baladait sur la place du village. Elle avait beau lire et relire les cent cinquante lignes de ce pacte, elle n’arrivait toujours pas à réaliser ce qui y était écrit. L’Hokage de Konoha, Tsunade-Sama, son maître, la femme qui, elle l’aurait juré, aurait tout donné pour Naruto, avait accepté de leur « prêter » son coéquipier afin de régler un problème de chakra d’un village qui sortait dont ne sait où sans rien demander en échange… C’était du grand n’importe quoi ! Elle avait alors posé doucement deux doigts sur l’arrête de son nez tout en laissant échapper un bruyant soupir. Après sa lecture officieuse de ce document, Sakura ne savait plus quoi penser. Malgré elle, un certain soulagement s’était initié au fond de son esprit. Oui après tout, si l’Hokage était au courant et avait donné son accord, cela signifiait que Naruto n’était pas directement en danger, n’est-ce pas ? Alors pourquoi n’arrivait-elle pas à chasser l’étrange pressentiment qui persistait au sein de ses entrailles? Sa main avait fini par tomber sur le rebord de la fenêtre, laissant à nouveau ses iris émeraude parcourir la place du village. Dans la foule croissante qui traversait Konoha en ce milieu d’après-midi, la jeune fille avait reconnu une silhouette familière. Si en temps normal, Sakura aurait laissé son regard s’égarer ailleurs après avoir souri légèrement une fois l’identité de ladite silhouette reconnue, le comportement de cette dernière avait attiré définitivement toute son attention. Son ancien professeur s’était figé quelques secondes au milieu des passants avant qu’il ne range trop rapidement sa lecture favorite au fond d’une poche tout en accélérant le pas vers la tour de l’Hokage. D’abord dubitative, Sakura avait fini par sauter par suivre son ancien professeur mais elle ne fut pas assez rapide puisque lorsqu’elle était arrivée enfin à la grande tour du village, Kakashi en ressortait. Pourtant, elle ne s’était pas laissée démonter pour si peu et cachant un peu plus son chakra, elle s’était mise à le suivre. C’est ainsi, qu’après cinq heures de courses effrénées dans les bois, elle s’était retrouvée accroupie derrière un arbre à espionner l’Hatake qui semblait trouver l’écorce d’un arbre très intéressante. Cependant, elle n’eut pas le temps de se pencher d’avantage sur ce point que son attention fut attirée par l’étrange fumée noire qui s’élevait à quelques kilomètres de là où elle se trouvait Le pressentiment qui ne l’avait pas quittait s’intensifia un peu plus alors que sa main vint faire tourner la bague à son doigt.

 

Kakashi de son côté avait également aperçu la fumée et sans attendre avait foncé en direction de l’incendie qui illuminait le ciel si sombre. Sakura ne resta pas en arrière et arriva quelques secondes après lui devant l’immense mur de végétation en feu.

La bouche ouverte, les yeux écarquillés, l’esprit de la jeune femme marchait à cent à l’heure. La forêt avait beau être un nid pour tout ce qui était incendie, pour que le feu atteigne l’ampleur qu’il avait actuellement, cela devait faire des heures qu’il avait commencé. Or, ce n’était que quelques minutes plus tôt qu’elle avait senti puis vu les flammes. Là c’était clair, ce feu n’était pas naturel et elle ne connaissait qu’une seule personne capable d’allumer en quelques secondes un incendie aussi impressionnant : Sasuke.

 

***************************

 

 

Il avait toujours les paupières fermées, pourtant il avait senti l’immobilité de tout se qui l’entourait depuis déjà quelques minutes. Cependant, il ne voulait pas ouvrir les yeux, car actuellement il ne savait pas ce qu’il verrait et cela le terrifiait. Néanmoins, ses autres sens s’étaient mis en action, de ce fait, une étrange odeur d’humidité et de pierre était arrivée jusqu’à lui sans qu’il ne le veuille. Son ouïe ne pouvait pas non plus ignorer le léger clapotis d’une goutte tombant lourdement à terre dans un son mat. Les secondes continuèrent à s’échapper lentement, très lentement, trop lentement. Les paupières toujours closes, Naruto resserra ses bras autour de lui alors qu’une respiration lente et lourde venait doucement filtrer jusqu’à son oreille, le faisant frissonner une seconde.

En cet instant, il voulait tout oublier, il ne voulait plus réfléchir, il ne voulait plus se retrouver face à son coéquipier… il voulait que tout disparaisse, oui il voulait disparaître.

-         Tu n’as que deux mots à dire pour cela…

La voix grave et presque douce le fit se figer un peu plus alors que par réflexe ses paupières s’ouvrèrent. Ses prunelles furent de suite attirées par le petit renard qui se trouvait assis devant lui.

-         Si tu veux que tout s’arrête, tu peux le faire Naruto, reprit le canidé sur un ton un peu trop doux, pensa le blond sans comprendre d’où venait cette pensée.

Il avait envie d’écouter cette voix et de suivre ce que lui demandait ce petit animal, pourtant une étrange sensation l’empêchait de bouger.

-         Je ne peux pas… murmura-t-il à peine.

-         En es-tu sûr ? questionna le renard tout en disparaissant.

Naruto resta un instant perdu face à la disparition de l’animal et c’est en le cherchant du regard qu’il se rendit compte de l’endroit où il se trouvait. Il était assis par terre au milieu d’une petite grotte, face à lui l’extérieur se devinait à peine dans la noirceur de la nuit alors que son ombre sur la paroi rocheuse oscillait au rythme du flambeau sur sa gauche.  Malgré la froideur du lieu, Naruto ne se sentit pas en danger, c’est pourquoi au bout de quelques minutes, il finit par se lever. Ses gestes étaient lents et difficiles à effectuer comme s’il avait dormi des jours entiers et que la totalité de ses membres était engourdie. Pourtant, il réussi à se mettre debout et finit par se tourner vers le fond de la grotte avant de se figer instantanément.

Devant lui se trouvait ce qu’il ne voulait pas voir, ce qu’il refusait, ce qu’il rejetait : Sasuke. La question de savoir si c’était le vrai ou pas s’initia en lui sans qu’il ne puisse la retenir mais elle tomba aussitôt aux oubliettes lorsque son regard croisa les iris rouge et noir de son coéquipier. Il n’y avait pas besoin de mots, ni de gestes, le regard remplit de haine et de dégout donnaient déjà toutes les réponses aux questions qu’auraient pu se poser le jeune homme. Face aux yeux qui semblaient devenir toujours plus noir de colère, Naruto ne put retenir un pas en arrière alors qu’un léger « non » à peine audible raisonna dans la petite grotte.

Aussitôt, l’image se dissipa laissant à nouveau le petit renard apparaître devant lui.

-         Deux petits mots… murmura à nouveau le canidé sur une voix toujours aussi douce et apaisante.

Naruto avait le regard bloqué devant lui avant qu’il ne s’écroule genoux à terre. Deux mots, juste deux petit mots : j’abandonne. Cependant alors qu’il ouvrit les lèvres pour qu’enfin tout se termine, laissant un instant une lueur de satisfaction apparaître au sein des iris du canidé, un souvenir refit surface dans sa mémoire : des crocs fonçant sur Sasuke suivis par du sang… une marre de sang. Son regard se tinta d’une lueur d’inquiétude sans fin alors que le renard disparaissait à nouveau lançant un regard haineux sur le jeune homme à nouveau seul au milieu de ses cauchemars.

 

 

********************************

 

 

Cinq minutes, c’était le temps qu’il lui avait fallu pour rejoindre la bâtisse. Son sourire s’agrandit un peu plus quand il remarqua que l’on avait ramené le démon dans sa chambre. Cela en était presque trop facile. Les secondes suivantes, il arpentait les couloirs de la tour à la recherche du renard. Foi d’Uchiwa, cette fois Kyuubi pouvait aller se faire voir, Naruto reviendrait à lui avant le levé du soleil.

 

****************************

 

-         Stop !

Le cri avait été poussé avec toute la fatigue, la peur et le désespoir de la personne qui venait d’hurler. Non, c’était trop dur, il fallait trop réfléchir et cela faisait si mal. Il savait que toutes les scènes qui se succédaient étaient fausses, il le savait mais inconsciemment une petite voix ne cessait de lui répéter que cela pourrait devenir la réalité.

-         Non !

Définitivement, non. Ca ne devait pas, ça ne pouvait pas. Les genoux à terre, recroquevillé sur lui-même, les yeux fermés comme si sa vie en dépendait et les mains sur ses oreilles étouffant ainsi la dureté et la douleur que lui infligeaient ces images. Il fallait que cela cesse, oui, il le fallait. Il n’en pouvait plus.

 

 

*******************

 

Le sourire sur le visage halé du corps de l’Uzumaki n’avait pas baissé d’intensité. Pourtant Kyuubi, accroupi les yeux clos, semblait méditer. De par la fenêtre de la chambre, on pouvait aisément voir les flammes, étrangement plus intenses, étrangement plus rapides, jouer avec le rempart végétal à quelques mètres de là. Depuis qu’il avait eu cette idée, il avait de suite fait un topo sur la sécurité de sa chambre : il n’y avait plus aucun ninja de Nokiana derrière la vitre sans teint et la barrière de protection entourant la pièce décroissait à chaque seconde un peu plus. Il savait très bien qu’elle ne faiblirait pas complètement, cet enfoiré d’Ichiro avait sans aucun doute dû installer une sécurité supplémentaire. Cependant, le ravage que le feu faisait subir au village, incitait les habitants à se servir des réserves de Nokiana pour ralentir la progression de l’incendie… permettant donc une baisse de chakra toujours plus grande suivant la progression de l’incendie sur le reste du village et donc de sa « prison ». Encore un peu, juste un peu et il n’y aurait plus de barrière de chakra sur la porte de la pièce.

C’était presque trop facile. Les souterrains d’énergie parcouraient ses pieds depuis le début mais il n’avait jamais réussi à les atteindre car il lui fallait tout de même utiliser une partie de son chakra qui aurait été détecté par les sbires du chef des armées de Nokiana mais à présent personne ne l’inquiétait. De ce fait, c’était tout naturellement qu’il avait laissé son chakra partir à la découverte de celui du village et de la nature. Avec une facilité déconcertante, il était arrivé à la base de plusieurs foyers de feu qu’il avait amplifiés avec son propre chakra. L’affinité Katon avait son maître par excellence en lui alors il n’allait pas se priver.

Quelques secondes plus tard, un léger clic se fit entendre suivit d’un grincement. Kyuubi se contenta alors d’ouvrir les yeux, de se lever tout en passant une main sur son vêtement enlevant un semblant de poussière avant de se diriger d’un pas satisfait vers la porte de sa chambre déjà entrouverte.

Oui, vraiment trop facile.

 

*****************

 

Son pas s’accéléra un peu, Ichiro ne lui avait donné qu’une demi-heure.  Il finit par arriver au dernier détour de couloir avant la pièce où se trouvait Kyuubi mais au moment d’entrer dans le corridor, il se figea. Devant lui, les sourcils froncés, le regard fendu rouge de haine, Naruto Uzumaki de son enveloppe et actuellement possédé par le célébrissime démon Kyuubi se tenait devant lui. Pourtant, rien ne paraissait sur le visage de l’homme qui venait d’arriver. Leurs regards s’affrontèrent quelques secondes. Ils le savaient tous les deux, aucun d’eux ne laisseraient l’autre gagner.

 


 

 

 

  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales