Ne pas suivre ce lien !

Fanfic Fr

Publiez et gérez vos fanfics en ligne

 Créer un compte | S'identifier.

Sommaire

Version mobile



Accueil


FANFICTIONS


Lecture


Entre Vous


Édition


Internet & Liens



Derniers Blogs Modifiés


Derniers liens


Appels à Textes

Consulter tous les AT
  • Nutty Kyds : Oups
    Nutty Sheep
    Nb de signes : 5 000 - 15 000 sec
    Genre : science-fiction
    Délai de soumission : 25/05/2021
  • Océans merveilleux
    Fantasy Art and Studies
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : fantasy
    Délai de soumission : 25/06/2021
  • Nocturnes
    Revue Ecriture de soi-R
    Nb de signes : < 3 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 15/03/2021
  • Basse-cour
    LE SOC
    Nb de signes : < 5 000 sec
    Genre : art visuel - poésie
    Délai de soumission : 22/03/2021
  • Surréalisme
    Encres
    Nb de signes : < 12 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • Road trip
    Revue de La Grenouille à Grande Bouche
    Nb de signes : 4 000 - 8 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 16/02/2021
  • Ode à l'indépendance
    L'Indé Panda
    Nb de signes : 3 500 - 35 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 28/02/2021
  • PEG Prix d'Ecriture descerné à Gruyère
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 30/06/2021
  • PIJA Prix International Jeunes Auteurs
    Editions de l'Hèbe
    Nb de signes : < 30 000 sec
    Genre : libre
    Délai de soumission : 31/03/2021
  • Problème
    Editions du Sagittaire
    Nb de signes : 25 000 - 75 000 sec
    Genre : théâtre
    Délai de soumission : 30/06/2021

Publicité


Publicité

Votre campagne ici

Articles

(Consulter tous les articles)

Concours Fan-Fiction Univers J.R.R. Tolkien
 par   - 1703 lectures  - Aucun commentaire

Cet automne le service Médiathèques et Bibliothèque de Grasse organise un concours de fan-fiction sur le thème de l’univers de Tolkien.
Si vous souhaitez participer sachez que votre production ainsi que votre fiche d’inscription sont à remettre par voie postale ou électronique (communication.bibliotheque@ville-grasse.fr) à la médiathèque de Grasse avant le 31 décembre et qu’il faudra vous limiter à 8000 mots maximum. Vous retrouverez toutes les informations dont vous aurez besoin dans le règlement du concours disponible sur le site de la médiathèque https://www.mediatheques.grasse.fr


Accueil des Fanfics Liste par Auteurs/Date Recherche Coup de cœur Hasard...

Animes-Mangas

 > 

Naruto

PDJM
[Histoire Terminée]
Auteurs :
[Groupe: SerminAzerty]
Sermina & azerty
Vue: 17160
[Publiée le: 2013-03-21]    [Mise à Jour: 2014-01-24]
13+  Signaler Général/Action-Aventure/Suspense Commentaires : 24
Description:
Debout près du corps inconscient de Naruto, Sasuke se demandait comment ils avaient pu en arriver là. Personne n'aurait pu prédire que les choses iraient aussi loin. Surtout pas les auteurs… Slash
Crédits:
Non, on ne se fait pas d'argent sur le dos de Masashi Kishimoto, les personnages de Naruto lui appartiennent ainsi.
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>
  Commenter ce chapitre 

Chapitre 23

[2648 mots]
Publié le: 2013-06-03Format imprimable  
Taille du Texte: (+) : (-)
Commentaire de l'auteur Titre de la fiction : « PDJM »

Auteur : Sermina (chapitres impairs) Azerty (chapitres pairs)

Beta lectrice : Sermina et Azerty

Genre : Drame

Disclaimer : Non, on ne se fait pas d'argent sur le dos de Masashi Kishimoto, les personnages de Naruto lui appartiennent ainsi.

Chapitre 23 :

 

Une heure. Une heure qu’ils étaient immobiles. Malgré ses années d’entrainement, un regard aiguisé aurait facilement détecté le léger tremblement d’impatience qui traversait par moment le corps figé du premier jeune homme. Il avait beau être en parfait accord avec ce qui se jouait devant lui, il ne pouvait pourtant pas s’empêcher de jalouser l’individu se trouvant si proche de la personne qu’il adulait. C’était plus fort que lui. Les minutes continuèrent à s’écouler lentement dans un silence absolu. S’il n’y avait eu le léger bruit en fond d’une caméra allumée, n’importe quel spectateur aurait pu jurer que le temps s’était littéralement figé.

L’atmosphère autour de lui était lourde, dénonçant son attitude agressive en faveur de son vis-à-vis, c’est pourquoi il ferma un instant les yeux. Il agirait le moment venu, pour l’instant, il devait se calmer de façon à ne pas compromettre la première partie du plan. Il savait que le sublimissime démon renard se servait de cet imbécile pour arriver à ses fins, il ne devait pas se faire de souci : le jeune démon était à lui. Peu à peu, l’état de la pièce se vida de l’atmosphère pesante de départ pour ne laisser place qu’à la froideur naturelle de la salle.

Ce ne fut que quelques minutes plus tard, que le second jeune homme finit par revenir à lui. Pourtant rien ne semblait avoir changé mais Akiko su lire très rapidement la lueur de colère au fond des prunelles de l’Uchiwa. Sans qu’il s’en aperçoive un rictus à peine visible vint s’installer sur ses lèvres alors qu’il imaginait très facilement ce que son cher protégé avait dû dire à la personne à côté de lui. Quelques secondes s’écoulèrent encore avant qu’Akiko ne prenne la parole, tournant toujours le dos à la caméra.

- Je vois que Kyuubi-sama t’a tout expliqué, raisonna la douce voix pleine d’ironie et de provocation.

Malgré son apparence rigide, Akiko put aisément apercevoir la légère contraction du muscle de la mâchoire de l’Uchiwa ce qui accentua le rictus qui étirait toujours ses lèvres.

Le plan, il l’avait mis en place lui-même sur la demande de Kyuubi. Cet abruti de possesseur du Sharigan était juste une étape importante des événements.

 - Donc ce soir à…, entama Akiko avant de brusquement se taire en entendant la porte du local où il se trouvait s’ouvrir avec lenteur.

Les deux occupants de la pièce se tournèrent vers le nouveau venu qui à la vue d’un jeune homme qu’il ne connaissait pas, fronça les sourcils avec colère.

- Qui êtes-vous ? raisonna la voix suspicieuse d’Ichiro.

- C’est Ulrick, la nouvelle recrue de Karin, expliqua calmement Akiko tout en plongeant son regard sincère dans celui de son supérieur.

Il avait eu beaucoup de respect pour lui et même maintenant après ce qu’il savait, cette considération était toujours présente. Akiko devait beaucoup à cet homme. Lorsqu’ils s’étaient enfuis de leur village, c’est grâce à lui qu’ils avaient pu survivre, qu’ils en étaient là aujourd’hui… pourtant lorsque les paroles implicites de Kyuubi-sama lui revinrent en mémoire, tout le respect qu’il avait pour Ichiro s’évapora. Ils venaient du même village, il savait ce qu’avait subi sa sœur et aujourd’hui, celui qu’il pensait être son ami, voulait sacrifier le démon-sauveur. Cela faisait tellement mal de se sentir ainsi trahi par une personne aussi proche que l’était Ichiro pour lui mais extérieurement, il ne montra rien de cette douleur qui détruisait peu à peu toute raison logique, ne laissant place qu’aux paroles enchanteresses du démon renard.

- En parallèle de la visite que lui fait Karin, je lui expliquais le problème de chakra auquel nous sommes confrontés et en quoi Kyuubi-sama est d’une aide précieuse pour régler cela, continua le plus naturellement possible le jeune Akiko sans pour autant faire décrisper le visage de son supérieur d’où bouillait une colère non contenu.

C’était un test, le dernier. Akiko le savait. Avant d’expliquer calmement à son supérieur ce qu’il faisait ici, il avait pris quelques secondes de manière à utiliser les bons termes. Il avait fait attention à chaque mot employé espérant encore noté une quelconque expression qui prouvait qu’il avait tort de douter de son ami.

- Je vais vous laisser, intervient alors la voix de Sasuke comprenant qu’il était de trop avant d’amorcer un pas vers la sortie.

Cependant lorsque le brun passa à côté  du chef militaire, une décharge électrique passa entre eux. Il n’y avait pas besoin de plus pour comprendre qu’aucun des deux n’était dupe, pourtant personne ne parla. La seconde d’après, Sasuke se retrouva dehors, se dirigeant en direction de la demeure de Karin.


Dans la pièce de surveillance, les deux amis se tenaient face à face. Le silence pesant qui s’était installé n’avait pas l’air de gêner les deux protagonistes. Tout allait se jouer maintenant. Malgré lui, Akiko trembla légèrement ce qui ne passa pas inaperçu aux yeux de son supérieur. Il y avait eu tant de choses entre eux, tant de moments partagés, tant de doutes qu’ensemble ils avaient balayé, tant de détermination qui les avait fait tout dépasser… pour aujourd’hui en être là. Le dilemme qui se jouait dans l’esprit torturé d’Akiko ne cessait de le faire douter. Pourtant, il savait une seule et unique chose, jamais il ne laisserait tomber le démon. Oui, il n’avait à l’époque pas pu sauver sa sœur mais en ce jour, il avait une seconde chance et il comptait bien la saisir à pleines dents. Maintenant, il ne restait plus qu’à savoir si son supérieur, son ami, son frère d’arme, le suivrait ou s’il était déjà trop tard. Au fond de lui, malgré la position qu’occupait Ichiro au sein de village, le jeune homme voulait se persuader qu’il n’était pas véritablement au courant du sort de Kyuubi… et quand bien même il le serait, il ne cessait de se persuader que son ami n’avait pas le choix. Oui, il connaissait bien Ichiro, il était sans doute le seul à le connaître réellement, il savait que derrière son apparence froide et austère, se cachait quelqu’un de généreux et de bon. Toutes les actions de l’aîné depuis qu’il le connaissait n’avaient été faites que pour le bien des autres… s’oubliant souvent lui-même. Alors oui, soit il n’était pas au courant, soit le sacrifice de Kyuubi cachait autre chose.

- Le dernier transfert et le plus important aura lieu demain à midi tapante au centre du village.

La voix d’Ichiro était lente et autoritaire.

- Kyuubi-sama en ressortira vivant, n’est-ce pas ?

La question était posée. Le dirigeant du village fronça un sourcil. Il était loin d’être idiot, depuis la veille il avait remarqué que le comportement d’Akiko s’était modifié. Certes, pour quelqu’un d’autre ce minime changement n’aurait même pas été visible, mais pour lui qui le connaissait depuis qu’ils étaient enfants, cela en devenait évident. Le rapprochement entre Kyuubi et le jeune homme était prévisible lorsque l’on connaissait le passé d’Akiko mais depuis la veille, il y avait quelque chose de plus, quelque chose qu’Ichiro ne voulait pas voir. Ce dernier aimait particulièrement son jeune ami. L’amitié qu’il lui portait était sans équivoque. Pourtant lorsque le chef de l’Akatsuki était venu le voir lui annonçant que le problème de chakra de leur village n’était pas naturel et que s’il voulait que tout redevienne comme avant, il devait les aider à récupérer le démon renard, Ichiro savait qu’il ne pouvait pas l’avouer à son ami. Ils avaient vécu au sein du même village, il avait vu la souffrance se dessiner dans le regard d’Akiko lorsque les villageois s’en prenaient à sa sœur… c’était d’ailleurs vers lui qu’il s’était réfugié lorsqu’elle s’était enfuie du village. Et des années plus tard, lorsqu’il fut traité de traître et qu’il avait dû partir, c’est avec plaisir et sans une once d’hésitation qu’il avait filé avec lui. Ensemble. Une lueur de tendresse apparue un instant dans le regard d’Ichiro avant de disparaître aussitôt. Ce que le plus jeune ne savait pas et ne serait sans doute jamais, c’était que cette amitié si franche, si sincère avait peu à peu évolué… évolué vers un sentiment qu’Ichiro se refusait de montrer. Alors oui, lorsqu’il avait compris ce que voulait l’Akatsuki, il ne pouvait décemment pas le dire à Akiko. Il devait protéger le village, il devait le protéger lui, alors il n’avait pas le choix : il devait livrer Kyuubi à la « lune rouge ». Cependant, là, Akiko attendait une réponse et malgré toute la bonne volonté qu’il avait, il ne pouvait pas lui mentir. Lui dire le moins de chose possible pour ne pas tomber dans le mensonge.

- Oui, il sera toujours vivant après le transfert, faible mais vivant et quelques minutes après, on devrait voir le chakra circuler à nouveau normalement, rétorqua de façon neutre le dirigeant du village.

Pourtant, un frisson parcourut le corps du plus jeune. Sans savoir pourquoi, il n’arrive pas à le croire. Il avait vu ce qu’avaient fait les premiers prélèvements sur le démon renard or cette ultime ponction, était cent fois plus important et plus lourd que la précédente. Non, il le savait. Kyuubi-Sama lui avait dit : il ne pouvait pas survivre à ça.

- J’en suis heureux, répondit pourtant Akiko en élargissant un petit sourire.

- Tu le prépareras pour demain. Il doit être au meilleur de sa forme, compléta l’aîné.

Le plus jeune acquiesça alors que leur regard se perdait l’un dans l’autre. Cela dura quelques minutes avant que le dirigeant du village ne finisse par tourner le dos et sortir sans un mot de plus.


A peine avait-il mis un pas sur le seuil de la demeure qu’il reçut dans ses bras un énorme boulet de canon aux cheveux d’ébène.

- Sasuke ! J’ai cru que je ne te reverrais pas ! Akiko ne t’a rien fait ? Tu as réussi le test ?

Le nouveau venu se força à rendre l’étreinte de la jeune femme avant de répondre :

- En quelque sorte.

Karin se détacha un peu de son amant pour l’embrasser du bout des lèvres avant de sombrer dans un baiser langoureux. Les deux visages se séparèrent un instant laissant les poumons des deux membres du couple se remplir d’oxygène. L’Uchiwa détacha une de ses mains de la hanche de sa compagne pour remettre une mèche de la jeune demoiselle derrière l’oreille avant de l’embrasser à nouveau tout en la poussant sans douceur sur le lit. Cela faisait des heures qu’il retenait toute sa frustration, toute sa colère contre cet Akiko qui avait osé toucher son ange, contre Kyuubi qui lui dictait ce qu’il devait faire, contre son impuissance face à l’empêtrement dans lequel s’était jeté son coéquipier alors en cet instant, il avait besoin d’évacuer… et là de suite, Karin faisait largement l’affaire.


 Le soleil était à présent couché depuis bien longtemps. Le petit réveil posé sur la table de chevet face à lui indiquait minuit trente. Doucement, il soupira. Karin lui avait fait un léger topo sur le fonctionnement du village et donc sur la « prison dorée » où séjournait Kyuubi. Après quelques heures, c’était lui qui avait fini par exposer la situation notamment au sujet d’Akiko. Il ne put empêcher un léger sourire sur ses lèvres devant le visage complètement déboussolé de la jeune femme à cette annonce. Il fallait avouer qu’en entendant parler Karin au sujet d’Akiko, c’était bien la dernière personne à qui l’on pourrait penser qui trahirait le village… et pourtant…

Son regard s’arqua à nouveau sur le réveil : minuit trente-cinq. Karin devait déjà être en place. De son côté, il récupéra ses affaires avant de filer doucement vers le centre du village. Tout était calme et silencieux. Il évita avec finesse les quelques rondes de gardes dans les rues de la ville avant d’arriver à destination. Sans aucun problème, il repéra une ombre légèrement en retrait vers qui il se dirigea.

- Les caméras sont coupées ?

- Pas encore, elle ne peut les stopper qu’à moins le quart, répondit calmement le jeune Uchiwa.

Le fonctionnement du village était assez particulier. Chaque ninja le composant avait une place définit, « régnant » sur un point précis qu’aucun autre ninja ne connaissait et qui ne prenait pas du tout en compte le grade du villageois. Le meilleur exemple, les caméras de surveillance de la bâtisse centrale. En effet, la disposition, le lieu où tout était enregistré, le fonctionnement de ces caméras étaient connues de Karin alors que le jeune homme à ses côtés, bien plus ancien que la demoiselle, ne connaissait absolument rien du fonctionnement qui était mis en place. De la même manière, Karin n’était pas autorisé à toucher tout ce qui était protection de chakra des murs de la ville.

Doucement l’horloge sonna minuit quarante-cinq. Ce n’est qu’après quelques minutes, que les deux hommes pénétrèrent dans le grand bâtiment. Sans une once d’hésitation Akiko se dirigea avec agilité dans les couloirs du bâtiment suivi de près par Sasuke. D’après Karin, plusieurs groupes de trois ninjas faisaient des rondes de façon très organisée. Le couloir où se trouvait la chambre du démon renard était visité toutes les cinq minutes : leur timing était parfait. Apparemment Akiko était au courant du chemin emprunté par les ninjas de gardes puisqu’à aucun moment, ils n’en rencontrèrent un. Arrivé à destination, le futur traître de Nokiana s’arrêta, laissant l’Uchiwa pénétrer dans la pièce de surveillance de la chambre de Kyuubi.  A peine à l’intérieur de la pièce, son sharigan activé au fond de ses prunelles, Sasuke arqua son regard vermeil dans ceux des deux gardes qui s’étaient retournés avant que ces derniers ne s’écroulent par terre. De son côté, Akiko en avait profité pour se faufiler dans la salle où se trouvait le démon. Caché derrière le plexiglas, l’Uchiwa voyait avec aisance le démon se tenant debout, un gigantesque sourire aux lèvres qui ne disait pas grand-chose qui vaille. Comme prévu, les trois personnes restèrent à leur place sans bouger, attentif au moindre bruit. Une minute plus tard, quelques brides de conversations filtrèrent jusqu’à leurs oreilles avant de disparaître rapidement. Sans plus attendre, les trois hommes se retrouvèrent dans le couloir. Comme pour l’aller, ce fut Akiko qui s’aventura dans les couloirs le premier suivit de ses deux autres compagnons de fortune. Quelques minutes plus tard, ils se retrouvèrent tous les trois du côté ouest du village contre la grande forteresse de végétation qui l’entourait. Depuis le début, le silence était de mise, personne n’avait voulu rompre ce calme.

- Je suis là.

Ces trois mots avaient été chuchotés et malgré l’arrivée en silence de la deuxième traître du village, aucune des personnes présentes ne sembla étonnées.

Sans plus de cérémonie, Akiko forma divers signes avant de poser ses mains sur le mur de végétations face à lui. Cinq minutes passèrent sans que le jeune homme n’ait bougé d’un millimètre avant qu’il finisse par se positionner face au reste du groupe.

- C’est bon, nous pouvons partir.

La seconde d’après, un escalier s’enfonçant dans le sol avait pris forme à leur côté. Malgré la curiosité de l’Uchiwa sur l’apparition de ce passage, il garda le silence et suivit Karin qui passa la première. Ils marchèrent ainsi une demi-heure avant de réapparaître à l’air libre. La nuit était noire, la lune ne semblait pas vouloir se montrer et les nuages gris foncés au-dessus d’eux laissaient présager une averse. Cependant aucun des membres du groupe ne s’en préoccupa et c’est d’un saut simultané qu’ils partirent à l’opposé du village.

La course folle ne dura pas plus d’une dizaine de minutes avant que le groupe ne s’arrête dans une petite grotte. Tous savaient que cela ne servait à rien de partir loin d’ici : s’il ne déconnectait pas le bijou sur la poitrine de l’hôte du démon, on les retrouverait sans problème. C’est pourquoi, Kyuubi se tourna tout naturellement vers un jeune homme aux cheveux d’ébène ayant déjà enclenché son Sharigan.

- C’est à toi de jouer maintenant, Uchiwa.


  Commenter ce chapitre 
<< ( Préc ) ( Suiv ) >>



© Fanfic Fr 2003 - 2021 / Mentions légales